100.000 Pages vues et beaucoup d’Amour plus tard…

statistique-dur-avaler-jeremy-anso-fevrier

Parlons Stat

Cela faisait longtemps que je n’avais pas pris le temps de faire un bilan sur l’état du blog, des visites, des mots clés, des collaborations, des sites référents… Bref, faire mumuse avec des chiffres pour pavaner comme un paon devant sa belle, et amuser au passage la galerie !

Mais c’est également l’occasion pour n’importe quel blogueur de pondre un article pas trop compliqué qui fera plaisir à notre Seigneur bien aimé, Lord Google [à prononcer avec l’accent de Tyrion].

Au cours des 30 derniers jours, le blog a passé la barre fatidique (oui c’est totalement arbitraire, je suis le dictateur de mon Google Analytics) des 100.000 pages vues.

Ca à l’air pas mal, mais en fait j’en sais rien du tout.

Je ne peux pas m’empêcher de partager avec vous un chiffre que me fournit mon logiciel espion – qui est tout à fait légal, Google Analytics – sur les visites par pays. J’apprends ainsi que sur les quelques 200 nations qui existent sur Terre (on n’oublie pour cette fois les 340 nations extra-terrestres contrôlés par le MIB), 158 ont hébergé au moins un lecteur du blog ! Pas mal hein.

J’ai donc le bonheur de compter parmi mes lecteurs un Cubain, un Iranien, un gars du Kazakhstan ou encore 4 Albanais. Sur une plus longue période, beaucoup plus longue, j’obtiens 193 nations, avec une magnifique carte qui brille de mille feux et qui m’indique tristement l’absence de lecteur au Groenland… Déception.

Pour vous divertir de plus, j’ai cherché parmi les « recherches Google » la perle… J’en ai trouvé qu’une seule, un internaute qui pose la question suivante à Google :

« Comment convaincre une personne de venir chez moi »

Je sais pas moi… Lui proposer une succulente recette de crêpes sans gluten et sans lait avec un Nutella maison du tonner ? Nan c’est trop mainstream, un coup de pelle derrière la nuque c’est plus pratique ! Je plaisante hein !

Quoi d’autres… Ah oui ! WooRank, qui analyse façon SEO les sites web, me dit que j’ai 27.200 backlinks ou liens retours d’autres sites vers le mien. Gros chiffre, bien ou pas, c’est une autre histoire. J’aurais 716 pages indexées dans Google ainsi qu’un PageRank de 2 (je ne suis un plus dans le berceau des PR1 !)

Au niveau des articles publiés ces 30 derniers jours, celui sur la Cup est indéniablement le succès du blog. En une semaine l’article a été partagé plus de 5 000 fois sur les réseaux sociaux et lu plus de 8 000 fois. Pour comparer, le meilleur 2ème article n’a été lu que 5 000 fois… sur une période 4 fois plus longue (31 jours).

Pour terminer ce « Parlons d’stat », le site accuse de 2 000 visites quotidiennes avec 50 000 visiteurs uniques sur les 31 derniers jours. Ce qui me vaut la 434 434ème place mondiale… Champagne !

dur-avaler-speed-page-rapidite

Parlons d’Amour

Pourquoi parler d’amour sur ce blog ? Suis-je devenu fleur bleue ? Certains me diront que la Saint-Valentin approche, la fête commerciale qui exploite les amoureux (surtout les hommes, ne nous le cachons pas), et puis de quoi je me mêle, je suis célibataire après tout ! Bref.

Ce paragraphe est important pour moi car il me permet d’exprimer tout le bonheur que certains lecteurs me procurent en prenant le temps de m’envoyer des courriers enchanteurs.

Je réponds personnellement et assez rapidement à tous les messages qui commencent par « bonjour » et se termine par « aurevoir ». Je dois avouer que ces derniers temps, je reçois de nombreux témoignages d’encouragements, de remerciements pour avoir fait découvrir telle ou telle méthode.

Parfois, je me demande pourquoi je fais tout ça et si cela aide réellement certains internautes dans la vraie vie (IRL pour les connaisseurs). Heureusement que ces retours spontanés, et là je ne suis pas en train de dénigrer les commentaires qui me touchent aussi au plus haut point, me réconforte dans ma bataille contre la malbouffe et la désinformation.

Sachez que je ne suis pas timide si vous désirez me rencontrer ! Malgré le fait que j’habite loin de métropole je suis joignable via Skype (dje1112), un outil qui m’a permis d’avoir une discussion passionnante avec Henry.

Un voyage s’annonce pour moi en métropole très bientôt, bien sûr je tiendrais tout le monde au courant de ce voyage car je veux avoir cette chance de rencontrer quiconque souhaite faire de même avec moi !

Je profite donc de ce petit bilan humain pour vous dire sincèrement à tous un grand merci, vos messages, attentions, petit mots, courriers me vont droit au cœur. Camille des célèbres « Tuto » du Studio Bagel le dit mieux que moi… Chocolat (bio), tendresse, j’vous aime putain !

On se voit bientôt au moins à travers mes articles. Du lourd arrive.

caresses-sucrerie-tuto-camille-bagel

39 Commentaires

  1. Alain

    Grâce à Jérémy il est possible de s’exprimer et de partager. Moi aussi je le remercie encore une fois pour tout ce qu’il fait.
    Ce que vous écrivez est lu et intéresse beaucoup de personnes.
    Pauline, regardez cette vidéo
    DOCUMENTAIRE « De La Drogue Dans Nos Assiettes »
    http://www.youtube.com/watch?v=h_IlBX6p4Bo
    à 32′ 49 » la jeune fille que l’on voit de dos dit : « …mais moi je préfère manger que faire l’amour… »

    Pourquoi dit-elle cela ? Est-ce normal ? Et bien oui, grâce à l’industrie et aux porte-paroles agroalimentaires de cette industrie qui sévissent sur tous les médias, télé, internet, radio, conférences… c’est devenu une banalité. Plus de deux milliards (en 2008) de personnes ont été attirées par ces leurres aux suaves sucrées et ont rejoint le temple de la malbouffe.

    Tout cela est scientifiquement orchestré par ces lobbies, dans le seul but de maximiser les profits et soutenir le cours de leurs actions cotées en bourse.
    « .. maintenant il y a 50 composés chimiques différents, des sucres, des colorants, des arômes, des conservateurs, et toute une série de molécules qui dupent le cerveau…
    on a enlevé les fibres par exemple qui donnent la sensation de satiété, à la place on a ajouté des éléments qui maximisent leurs propriété sensorielles et tout cela explose dans un bouquet de sensations avec des arômes, des odeurs, des couleurs…
    cela augmente les ventes des compagnies, mais il semblerait que cela augmente aussi les maladies dans de nombreux cas » (Kelly Brownell, Epidémiologiste, Université de Yale _ dans cette vidéo)

    La sensation de satiété est donnée par les fibres digestibles, ou plus précisément c’est au niveau de l’intestin que la synthèse du glucose (la néoglucogenèse) à partir des fibres fermentées par les bactéries délivre un message de satiété à distance des repas et la nuit.

    Toutes les fibres ne sont pas digestibles. Lorsque sur une boîte il est marqué « fibres » ce ne sont pas des fibres digestibles. Ces fibres mortes améliorent le transit intestinal et c’est tout.

    Or les aliments manufacturés les plus consommés dans le monde ne contiennent pas de fibres digestibles et les protéines contenues dans ces aliments : caséine et gluten sont indigestes et n’ont pas les mêmes propriétés que les protéines végétales.

    – le lait et tous les aliments manufacturés à partir du lait : le fromage, le beurre, les produits laitiers, ne contiennent pas de fibres digestibles et les protéines du lait, la caséine est indigeste contrairement aux protéines végétales.
    Ni le nourrisson, ni le veau ne peuvent digérer des fibres car leur appareil digestif est immature. Dès que le nourrisson a digéré son biberon ou sa tétée au bout de quelques heures, il ouvre la bouche et se met à pleurer parce qu’il a faim. Les adultes ne pleurent plus, mais quelques heures après les repas, la faim les tiraillent à nouveau et il est souvent difficile de ne pas manger quelque chose de sucré, voire n’importe quoi.

    – la farine blanche avec laquelle est fabriqué le pain blanc n’est composée que d’amidon (c’est à dire de chaînes de glucose pur) et de gluten (de colle ou glu)  et donc le pain blanc ne contient pas de fibres.
    Les fibres qui se trouvent  dans l’enveloppe du grain de blé ont été enlevés des aliments industriels et remplacés par des éléments qui maximisent les propriétés sensorielles des ces aliments : texture, odeur, couleur.
    Le pain blanc c’est 70% de sucre.
    L’index glycémique de la baguette de pain blanc est le même que celui du sucre blanc (saccharose) ou celui d’une barre chocolatée sucrée ou d’une brioche IG=70
    http://www.montignac.com/fr/rechercher-l-index-glycemique-d-un-aliment/#tab_high

    – le riz blanc ne contient presque que de l’amidon (du sucre) et ne contient pas de fibres :
    riz blanc standard IG=70

    – le sucre de table raffiné ne contient évidemment pas de fibres.

    Ces aliments qui sont les aliments les plus consommés dans le monde ne contiennent pas de fibres digestibles et ne donnent aucun signal de satiété.
    On peut en manger tant que l’on veut, on aura toujours faim au bout de quelques heures, et si on mange des aliments sucrés, on a toujours envie d’en manger plus. C’est normal. C’est pour cela que l’industrie agroalimentaire ajoute des tonnes de sucre dans les aliments et les boissons (du sirop de glucose-fructose qui est une horreur diététique).

    Alors que faire (ou qu’ai-je fais) ?

    Commencer par supprimer progressivement le pain (ne plus en acheter). Manger le fromage sans pain, avec une salade par exemple et des noix. Au début c’est un peu dur mais on s’habitue et on se sent déjà un peu moins lourd.
    Et ensuite supprimer progressivement le fromage, un morceau seulement à midi, puis un jour sur deux, etc…

    Et comme de toute façon on a quand même faim, manger des aliments qui contiennent des fibres digestibles.
    Remplacer le pain par tous les fruits secs oléagineux que l’on peut trouver dans les magasins d’alimentation bio :
    des noix de cajou,
    un mélange d’amandes, de noisettes, de noix du Brésil et de raisins secs.
    des noix de Grenoble
    des pignons de pin (pas de pain)
    des pistaches natures
    des graines de courges

    Le prix au kilo peut paraître élevé, 20 à 30€/kg en général, mais il est difficile d’en manger plus de 100 ou 200g dans une journée, soit quelques euros et surtout très rapidement on n’a plus faim.

    Remplacer les desserts sucrés par de fruits secs sucrés
    des raisins secs
    des figues
    des dattes
    des baies de goji
    des cranberries (des airelles)
    des mangues séchées (à défaut de mangues fraîches et cueillies mûres évidemment)
    des ananas séchés
    des papayes séchées

    « tant qu’à manger de manière compulsive, autant… » manger des fruits secs tant que l’on veut, à n’importe quel moment de la journée, avant, pendant ou après les repas. Au début j’en mangeais beaucoup, mais comme on n’a de moins en moins faim, on en mange moins ! et on se sent de mieux en mieux.

    Ne pas oublier de boire de l’eau, de l’eau en bouteille ou de l’eau filtrée, des infusions, des boissons végétales, de la chicorée, thé ou café pour ceux qui le supporte, des jus de fruits bio, mais toujours sans sucre et surtout pas de boissons avec du sucre ajouté : soda, coca, …

    Il existe du pain noir de seigle qui contient des fibres digestibles, par exemple :
    http://www.naturalia.fr/bio-pain-pumpernickel-375g-tr_3499_9_45.htm

    (mais pas des sucreries, gâteaux, bio ou pas…)

    Les économies que l’on fait en n’achetant plus tous ces aliments inutiles qui remplissent les rayons des super-marchés sont réellement impressionnantes.

  2. Elodie

    Merci Jérémy ton travail est important et j’en aprle aussi souvent que possible.
    Continue sans rien changer !

Les commentaires sont fermes.