3 Raisons Ultimes pour préparer vos repas à l’avance

plat-avance-doggie-bag

Un constat négatif

1/3 des ménages français mange des plats déjà préparés par l’industrie agroalimentaire. Ces personnes mangent dans la grande majorité des cas des repas très peu diététiques, souvent des sandwichs ou des barquettes de viande accompagnées de féculents (riz, pâtes, pain, etc.). De plus, ces personnes vont manger vite, beaucoup trop vite, en marchant dans la rue.

Toutes les règles nutritionnelles de santé sont bafouées, 1 fois sur 3, tous les jours et à tous les repas.

Pourquoi ?

Le temps nous manque

Manger, c’est perdre du temps pour faire quelque chose de « presque » inutile…survivre ! Pour réaliser ce dur labeur, il faut : quitter son travail, trouver une supérette, trouver son repas, faire la queue en caisse et payer.

Manger devient une contrainte, une tâche pénible qu’il faut réaliser tous les jours.

Si nous n’avons pas assez de temps pour manger tranquillement pendant 20 minutes notre sandwich, par contre, nous avons assez d’argent pour dépenser une fortune pour l’acheter tous les midis.

Oui, une fortune ! Les sandwichs ou les plats déjà prêts sont comparativement plus chers que les mêmes préparés par vos propres soins ! Ils sont également plus sains avec une armée de colorants et de conservateurs en moins, qui inondent les produits du commerce.

L’effet pervers

Lors de l’achat de votre sandwich dans une supérette, vous allez parfois augmenter la facture de votre compte bancaire et celle de votre poids sur la balance !

Tous les jours vous devez répondre à des centaines de questions pour vous nourrir, et les vendeurs savent très bien comment vous faire consommer davantage. Le fait de rentrer dans leur boutique est déjà une victoire pour eux, le reste se passera en caisse.

Les nombreuses tentations (sucreries, soda, pain blanc, spécialités vietnamiennes, etc.) qui accompagnent les plats principaux sont les pires pour votre santé et votre porte-monnaie. Pendant vos courses, vous allez rajouter des « broutilles », des « 3 fois rien » qui s’accumuleront au fil des jours, des mois et des années !

Au final, ce n’est pas un simple sandwich américain que vous allez acheter. Mais en plus, une bouteille de thé glacé sucrée, un dessert chocolaté, et pourquoi pas anticiper sur le 4h avec un une douceur (qui sera dévorée à 14h, évidemment !).

Anticiper. Pour votre santé (et votre banquier)

Vous devez absolument vous désengorger du consumérisme moderne qui vous empêche de manger sainement, lentement et avec beaucoup de plaisir ! Impossible ?

Surement pas. S’il y a bien une chose que les commerçants ont réussi à nous faire croire, c’est que nous ne survivrions pas sans eux ! C’est faux.

Vous devez dorénavant préparer vos repas du midi… le soir ! Voici les 3 raisons ultimes pour commencer dès la semaine prochaine à préparer vos barquettes maison et fuir les supérettes.

1. Economie d’argent

Vous le savez, mais vous devez en être persuadés. Manger à l’extérieur coûte plus cher que les préparations maison. C’est l’évidence même. Même si certains commerçants tablent sur des forfaits, des cartes de fidélités, des « menus malins ». Au final, vous perdrez plus d’argent.

2. Des menus équilibrés

A la maison, vous avez le choix des armes. Des légumes, du poulet, une salade de fruits, de l’huile d’olive vierge extra, des aromates de votre jardin. Vous décidez de manger ce que vous voulez. Vous n’êtes plus dépendants d’un commerçant qui propose soit du poulet à la crème (avec du riz) soit un porc au caramel (avec du riz !). Vous voulez rajouter des amandes, des figues sèches, des morceaux de mozarella ? Soit ! C’est vous le chef. Ces repas participeront activement au maintien d’une bonne santé physiologique.

3. Du temps pour vous, beaucoup de temps.

Préparez vos repas à l’avance vous évitera l’éternelle quête de recherche de nourriture. Une quête longue et parfois irritante.

Utilisez ce temps pour lire votre livre du moment, ou pour vous prélasser au bord de la mer si vous avez cette chance. Vous souhaitez peut-être faire une sieste après le repas ? Je suis prêt à parier que vous aurez dorénavant le temps pour 20 minutes de repos.

Au-delà de ces aspects personnels, vous aurez le temps de bien manger. Calmement, et lentement. Cette démarche vous évitera d’ingérer des calories en trop, et vous apprécierez d’autant plus votre menu fraîchement préparé.

Les méthodes pour commencer

Il existe mille et une façons de préparer vos menus à l’avance. Le faisant moi-même, j’ai développé (bon, je ne suis pas tout seul dans cette histoire !) plusieurs stratégies simples et efficaces. Pourquoi simples (et efficaces) ? Je sais que l’homme est partisan du moindre effort. Les comportements qui durent sur le long terme sont les plus simples, les plus intuitifs, ceux qu’on aime !

1. Equipez-vous de Tupperware : ils seront la base de votre réussite, la première ligne d’attaque. Ils doivent subtilement inonder vos placards et frigidaire. Les Tupperware vous serviront pour stocker le plus efficacement possible vos aliments. Les aliments ainsi conditionnés seront préservés des dégradations potentielles du froid, des germes ou du dessèchement, etc. Ils vous serviront également le lendemain pour transporter et manger votre menu.

2. Préparez « trop » de nourriture : délicate manœuvre, vous devez faire un peu plus de nourriture pour créer volontairement des restes afin de les utiliser le lendemain. Vous n’allez sûrement pas refaire la cuisine le matin, vous perdriez trop de temps (sauf, couper un ou deux fruits). Dorénavant, pensez au lendemain midi quand vous cuisinez le soir.

3. Déplacez-vous avec un set de couverts et des baguettes.

4. Utilisez les fours à micro-onde si vous préférez manger chaud.

Le regard des autres

Nous ne sommes pas seuls, et parfois certains n’osent pas faire quelque chose par peur du regard de l’autre et de son jugement négatif.

Vous ne devez ressentir qu’une seule chose… De la fierté. La fierté d’être ACTEUR de votre santé, la fierté de LUTTER à votre échelle contre les dogmes de la société de consommation.

Vous attendez quoi ?

Vous avez des remarques, des suggestions ? Si vous avez vos propres méthodes pour faire des économies et mangez mieux, dites-le nous !

23 Commentaires

  1. Clément

    Vous avez des remarques, des suggestions ?

    Au sein de la sous-partie intitulée « Les méthodes pour commencer », tu dis ceci : « 4. Utilisez les fours à micro-onde si vous préférez manger chaud. » Je suis vraiment étonné que tu dises ça. En effet, il semblerait que la cuisson des aliments en utilisant le four à micro-onde soit néfaste (voire très ?) et donc elle ne serait pas recommandée.

    De plus, tu as l’air de diaboliser les sandwichs. Et les sandwichs que l’on peut acheter dans une boulangerie, que faut-il en penser ? Un simple sandwich thon crudités (salade, tomates, thon, parfois des oeufs et des tranches de concombres et une sauce) pour exemple.

    Reply
    1. Jérémy Anso

      Salut Clément, et merci encore de ta participation !

      Tu relèves à très juste titre 2 sujets passionnants et qui m’intéresse beaucoup: l’utilisation du four à micro-onde et les menus diététiques sur le pouce.
      J’ai clairement l’intention d’écrire un article sur la cuisson au four à micro-onde tellement le sujet est controversé. Quoi qu’il en soit, il est vrai que la cuisson au four à micro-onde si utilisé à puissance maximale pendant longtemps détruit fortement les nutriments, vitamines, etc. de notre plat. Il m’est impossible de faire une « notice d’utilisation » des four à micro-onde dans cet article. Cependant, si le four à micro-onde est en bon unsage (pas de fuite, les plus dangereuse) et qu’il est utilisé à puissance moyenne ou faible pendant un temps limité, alors c’est tolérable.
      Pour être complet, quand j’ai écrit cet aticle, j’ai pensé à toutes les personnes qui refusent de manger leur préparation froide. Mais dans le cadre d’une utilisation raisonnée du four à micro-onde, certains pourront se préparer des plats hautement plus sain et équilibré que ceux du commerce. En gros, la balance est positive (si toutefois le four à micro-onde est OK, et bien utilisé). Personnellement, je mange froid, j’ai appris à apprécier les nouvelles saveurs d’un poulet tiède ou froid. Je préfère ne pas utiliser de four à micro-onde.

      Pour ta dernière question, elle aussi pertinente, il conviendrait de penser en terme de généralité. Parce que je suis totalement d’accord avec toi, chacun peut trouver des sandwichs plutôt diététiques avec peu de sucre et même du pain complet. Mais dans la réalité, il est bien difficile de trouver des sandwichs de qualité (pain complet, crudité, etc.) et peu chers. Une image me vient à l’esprit, celle des sandwichs des gares SNCF où des magnifiques sandwichs au pain complet avec un morceau de salade sont présentés en vitrine. Ces sandwichs sont appétissants, chers et bien souvent ne calment pas notre appétit !
      En d’autre terme, je nuancerais mes propos. Les sandwichs sont à éviter parce que la plupart du temps c’est de la viande et des frites et de la mayonnaise. Mais, si ton budget le permet et si tu combles tes besoins avec des fruits et des oléagineux, alors tu peux facilement t’orienter sur des sandwichs « diététiques ».

      J’espère t’avoir apporter quelques éléments de réflexion, en tout cas merci de tes commentaires qui touchent sur des sujets sensibles que je ne peux pas développer (à fond) dans tous les articles !
      Merci d’être passé et à bientôt.

      Reply
      1. Hojo

        Effectivement, l’option micro-onde m’interpelle aussi !

        Je suis pour l’instant très suspicieux quand à son utilisation, et je ne cesse de rabattre les oreilles des gens avec des « Le micro-onde n’est pas bon pour cuisiner », ou encore « C’est mauvais pour la santé ne l’utilise pas trop ! ».

        Mais je n’ai pas vraiment d’arguments pour les en convaincre (ni pour me convaicre d’ailleurs :p).

        j’attend donc avec impatience ton article qui traitera de ce sujet :)

        Bien à vous

        Reply
        1. Jérémy Anso

          Salut Hojo ! ; )
          Je suis également méfiant à l’égard du four à micro-onde. Mon message est le suivant:
          « Utilisez au minimum le four à micro-onde (FMO), préférez les repas froids ou réchauffés au bain-marie, à la poêle, etc.
          Cependant, si le simple fait de devoir manger vous dégoûtes, alors je conseille d’utiliser avec parcimonie le FOM pour justement, pourvoir manger vos préparations saines. »
          J’écris l’article le plus tôt possible, étant donné que c’est un sujet super sensible et qu’on a tous entendu tout et son contraire !
          Merci d’être passé Hojo ! Et à bientôt ! ; )

          Reply
          1. DanielleW

            Bonsoir,

            J’arrive un peu tard avec mon commentaire, mais je lis l’article à l’instant!
            Voici la méthode infaillible pour vérifier l’étanchéité d’un FMO :
            Déposez un téléphone portable à l’intérieur, fermez soigneusement la porte, composez son numéro. S’il sonne….

            Une astuce quand on mange froid et qu’on veut un peu de chaleur pour accompagner son repas, surtout en hiver sous NOS latitudes : accompagner son repas d’une infusion!

            Il existe des boîtes de conservation en verre, avec un couvercle en plastique (on ne s’en sort pas! Mais peut-être qu’en enveloppant ses agapes avec un peu de papier sulfurisé…

            Reply
  2. Adeline

    Super cet article :)
    j’ai la chance (enfin je trouve) de manger chez moi le midi, mais mon mari mange à l’exterieur et effectivement, cela fait des années que je lui prépare sa  » gamelle  » pour le midi.
    Je cuisine 1 fois par jour, cela me prend environ 30 minutes, durant lesquelles je prépare : le repas du soir ET du lendemain midi, sachant que je prépare plusieurs menus (1 pour mon mari et moi, 1 pour des  » grands  » enfants et 1 pour des pré-maternelle).
    ça m’a demandé une sacrée organisation au départ, mais maintenant ça se fait tout seul :) ou presque

    Reply
    1. Jérémy Anso

      Salut Adeline !

      Décidément, tu fais déjà tout ce que je peux conseiller sur le blog !
      C’est vraiment excellent, on se rend bien compte que c’est une stratégie payante sur du moyen et du long terme !
      J’apprécie beaucoup le partage de tes expériences ! Merci Adeline, à bientôt et bonne continuation ! ;)

      Reply
      1. Adeline

        merci pour ta réponse, oui, je trouve aussi qu’on est sur la même longueur d’ondes :)

        Reply
  3. Françoise Bayle

    Oui c’est possible en s’organisant bien de préparer tous ses repas. Il en va de l’estime qu’on se porte à soi-même! Depuis longtemps je refuse tout ce qui s’apparente à la « fast-food », c’est devenu habituel. En ce qui concerne le micro-ondes, et bien je n’en ai jamais eu. Au temps où j’emmenais ma « gamelle » et bien je mangeais tout simplement à température ambiante, à la grande surprise de mes collègues! C’est aussi une habitude.

    Reply
    1. Jérémy

      Re Françoise,

      Tu as clairement raison, tout est une question d’habitude. On a l’habitude de manger certains plats chauds, d’autres froids. On a surtout l’habitude de vouloir tout le temps manger comme « à table » avec des plats tout chauds, même au bureau ! Je pense qu’il faut s’habituer et se satisfaire du « froid », ou de la température ambiante avec un peu d’assaisonnement !

      Bravo en tout cas pour ta routine alimentaire ! Bonne continuation!

      Reply
  4. Mikael

    Je suis 100% pour. Je suis déjà adepte. Je prépares des restes mangeables froids, un tupperware, une petite glacière avec un bloc froid, .
    J’évite les four micro ondes d’autant plus les collectifs (pour des raisons d’hygiène – les sauces qui volent partout et qui ne sont pas laver – berk). Je mange tranquillement en profitant pour écouter la radio ou un audiobook. Puis je fais une sieste éclair (endormissement volontaire mais pas sommeil obligatoirement). En général dans ma voiture ou dans une salle de pause calme. Parfois dans les vestiaires si je ne peux pas m’isolet autrement.

    Reply
    1. Jérémy

      Mikael, c’est excellent !

      Je suis d’accord avec toi pour l’insalubrité des fours à micro-onde sur les lieux de travail ou ailleurs. Manger tranquillement et lentement est également un choix très positif pour sa santé et simplement pour apprécier ses plats !

      Reply
  5. Binh

    Chercher ce qu’on va manger le midi est non seulement une perte de temps et d’argent mais aussi une source de stress, surtout quand on est végétarien dans une ville de carnivores. J’avoue ne pas toujours penser à me préparer des plats le soir pour le lendemain, mais quand je le fais, j’en suis fier. Je pense qu’il est aussi possible de se préparer soi-même de bon sandwichs à emporter.

    Reply
    1. Jérémy (Post author)

      si tu as un régime alimentaire particulier, il est effectivement de ton devoir de te préparer toi même les plats qui te conviennent le plus !

      Il n’est pas évident de vivre dans un milieu cosmopolite à tendance carnivore (je serais un peu plus nuancé que toi^^) même si les alternatives végétariennes et végétaliennes existent !

      Reply
  6. Nico

    Qu’ en est t’il de latoxicité des plastique tupperware?

    Reply
  7. Jérémy (Post author)

    @Nico:

    Effectivement, les plastiques peuvent « transmettre » une certains toxicité aux aliments notamment des phtalates, bisphénol A et autres composés peu reluisant.

    Une chance pour nous, ce sont surtout les plastiques « mous » qui entraînent une migration des composés toxiques dans les aliments et non les plastiques rigides.

    Cependant, il est possible de limiter cet effet en coupant par exemple les premières couches de l’aliment au contatct du plastique si l’on souhaite eviter les contaminations.

    Si cela répond à ta question. Dans le cadre de l’article avec des tupperware rigide, pas trop de souci de ce côté là !

    Reply
  8. clodie

    Pour manger chaud (tiède en fait), j’ai longtemps utilisé une méthode simple quand j’étais en Provence : je mettais mon repas au soleil sous un couvercle sombre !
    Sur le radiateur, ça marchait aussi !

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Aussi naturelle qu’efficace, merci Clodie pour cette astuce !

      Reply
  9. Marie

    et que pensez-vous dela congélation si on veut préparer des plats en avance, pour 1 semaine ou 1 mois ?

    Reply
  10. Mona Oz

    J’ai une chance inouïe, JE SUIS ALLERGIQUE à l’acide oléique des noix, noisettes et arachides !!!
    Un jour, mon médecin désolé de mes intolérances m’a dit « le truc infaillible pour ne pas souffrir, c’est de ne manger que ce que tu peux identifier clairement ».
    Il avait TOUT DIT…
    Donc, depuis 20 ans, je cuisine moi-même ce que je mange, et, pour ne pas me « pourrir la vie » trois fois par jour, je cuisine beaucoup à chaque fois, je congèle en boîtes hermétiques, des choses que j’aime et que mon organisme assimile à coup sûr, QUE DU BONHEUR !
    J’ai dû supprimer tous les biscuits industriels, les soupes et autres joyeusetés que l’on nous destine et qui sont pleines de farine de noisette et autres arachides… sans parler des conservateurs dégueus dont les préparations « sous vide » sont truffées… ^^
    Donc, pour bien manger et ne pas vous prendre la tête, faites l’acquisition d’un congélateur…
    Et puis, à chaque fois qu’il pleut et que vous devez remettre sine die vos doux rêves de pique-nique, CUISINEZ !
    Faites vos sauces tomate, investissez dans des bocaux pour les conserves, pensez à vos confitures maison qui régaleront tout le monde en hiver, bref, faites un « bond en arrière », qui vous fera redécouvrir la joie de CRÉER et de participer pleinement et activement à votre bonne santé et à celle de vos proches…
    Même votre porte-monnaie s’en portera mieux, au fil des aubaines du marché qui vous mettront à disposition des « lots » et autres « soldes » que vous cuisinerez… pour plus tard…
    Vous avez TOUT à y gagner !
    ;-)

    Reply
  11. Audrey

    Bonsoir et merci de répéter ces informations qui devraient faire réagir la population. A dire vrai, il y a quelques années je croyais manger sainement en achetant les petits plats Fleury Michon ou Weight Watchers pour mes casse-croûte déjeuner. Et puis une amie bien intentionnée a commencé à m’ouvrir les yeux…tant et si bien que j’ai radicalement évolué vers ce qui est réellement sain : la cuisine faite par nos soins, avec des produits de qualité (bio, locaux, non transformés). Mais ça ne s’est pas fait tout seul : l’info, si tu ne vas pas la chercher, tu restes dans ton ignorance de consommateur idiot. Moi je n’ai pas la télé, j’évite donc tout ce qui est publicitaire, je ne fais plus mes courses en supermarché mais en coopérative et en direct des producteurs, je fais attention à mes choix et je cuisine. Mais je sais pourquoi je fais tout ça : après la prise de conscience effectuée grâce à mon amie, j’ai lu et je lis toujours beaucoup, pour me documenter, avoir plusieurs avis. Ça prend du temps, il faut le vouloir ; or aujourd’hui on ne pense qu’à ses petits plaisirs. Le monde est égoïste, ne se préoccupe ni du sort de la planète ni de sa santé. C’est secondaire…pourvu qu’on puisse consommer et passer du bon temps…
    Je vois que quand j’essaie a mon tour de faire passer le message, c’est à peine écouté et vite oublié… Bref, c’est bien qu’il y ait des personnes comme toi Jérémy : MERCI !! Et porte-toi bien !

    Reply
  12. Audrey

    J’oubliais : je suis archi « contre » le micro-onde…. Il existe des tas de solutions et de sacs isothermes pour garder sinon chaud, au moins tiède. Et il existe aussi le wonderbag…pour cuisiner en faisant des économies d’énergie. C’est une tellement bonne idée. !!!

    Reply
  13. Pingback: Alimentation | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *