6 astuces pour gagner du temps en cuisine

« Cuisiner, ça prend du temps ! »

Combien de fois ai-je entendu cette phrase ? Cuisiner, ce n’est pas juste une affaire de 5 minutes, ça prend du temps ! Il y a du vrai, surtout si vous vous lancer dans un rôti avec des sauces travaillées, mais surtout du faux !

Cuisiner, quand on a mis au point certaines habitudes, ça peut aller très vite ! On peut rapidement se préparer des plats savoureux, plus ou moins compliqués, et pour suffisamment de personnes.

Alors pour éviter que vous ne soyiez découragé à l’idée de cuisiner tous les jours, je partage avec vous quelqu’unes de mes petites astuces que j’utilises au quotidien pour gagner de précieuses minutes en cuisine.

Moins de temps en cuisine : les astuces

1. Pour les ails, pensez aux bols ou au shaker !

Ils sont bons pour la santé (j’attend le premier commentaire sur l’ail de Chine !), ils parfument à merveille les plats… Bref, de l’ail, on en redemande ! Mais pour les préparer, c’est une galère interminable qui commence. Qui n’a pas cherché sur internet « comment éplucher rapidement des ails » ?

J’ai testé un paquet de méthodes (l’écrasement, la patience, etc.), mais l’une d’entre elles a retenu mon attention, c’est la technique des deux bols.

Prenez deux bols avec grosso modo le même diamètre. Placez la gousse entière dans un bol et refermez le tout avec l’autre bol (on n’empile pas) ! Tenez fermement les deux bols et secouez énergétiquement jusqu’à ce que le miracle se produise : les gousses se détachent !

Vous pourrez ensuite enlever la partie rigide à la main sans aucun problème, puis libre à vous de retirer le germe des gousses ou pas. Méthode garantie ultra-rapide !

Une autre qui fonctionne à merveille : celle du shaker ! Regardez le résultat !

2. Pour les légumes râpées, n’oubliez pas la fourchette !

Quoi de plus simple à faire que des carottes râpées ? On épluche des carottes, puis on les râpe, non ? Oui sûrement, ou bien vous avez la possibilité d’utiliser une fourchette !

Plantez votre fourchette à la base de la carotte et servez-vous-en pour la râper. En plus d’aller plus vite, vous n’avez plus aucun risque d’y laisser un bout de peau (celui à qui ça n’est jamais arrivé devrait râper plus de carottes !), et vous pourrez la râper intégralement en 10 secondes à peine !

Simple, mais efficace. Et valable pour de nombreux légumes !

3. Pour vos petits plats, ayez le réflexe « cuiseur à riz » !

Le cuiseur à riz, c’est ce machin rond qu’on trouve un peu partout, et qui permet principalement de cuire du riz sans s’en préoccuper. Du riz, de l’eau, on appuie sur le bouton et on laisse tourner. Sauf que limiter l’usage de cet appareil uniquement pour cuire du riz serait… réducteur ! Vous pouvez pratiquement tout cuire dedans ! Un gain de temps inestimable s’offre à vous.

Par exemple, je cuis habituellement du riz complet, avec ou sans lentille (trempées avant, c’est mieux), avec un ou deux oeufs, dans la marmite. Mais vous pouvez rajouter un étage au-dessus qui va bénéficier de la vapeur pour cuire (et donc tous les bienfaits de celle-ci) des légumes frais ou congelés, du poisson, des courges, de l’oignon, des choux, du poulet… Bref tout ce qui vous passe par la main !

On peut même faire cuire des pâtes, ou une ratatouille ! Préparez vos ingrédients, remplissez la marmite et l’étage supplémentaire, appuyez sur le bouton et respirez ! Vous avez devant vous au moins 25 minutes pour faire ce que vous voulez, sans vous soucier de la cuisson, du feu qui tourne (il faut quand même maîtriser le matériel !), etc.

Un must pour gagner du temps et bénéficier d’une cuisson douce à la vapeur.

4. Coupez vos légumes comme un pro !

Dans l’idéal, n’oubliez pas que votre assiette doit avoir au moins la moitié de son contenu rempli de végétaux. Même si ce n’est pas une règle absolue, c’est bien de s’y tenir. Et pour s’y tenir, il faut en couper des légumes !

Pour augmenter votre vitesse de préparation, sans augmenter votre risque de vous taillader une phalange, apprenez à couper les légumes comme un chef. Et il n’y a rien de plus simple. Regardez simplement l’illustration suivante. Tout se joue à un détail près, avec les phalanges qu’on replie pour à la fois guider le couteau et la taille de la coupe.

Regardez bien comment les phalanges se placent pour protéger le bout des doigts !

Et voilà le travail !

On prend presque plaisir à couper des courgettes, des carottes ou des oignons avec cette petite modification ! Et puis en plus, on prend moins de risque !

5. Achetez un économe !

Ça peut paraître superflu, mais franchement, entre l’économe et l’éplucheur traditionnel, c’est le jour et la nuit. Plus rapide, même avec des légumes pas super frais, et plus fin dans le travail, il permet d’accélérer la cadence !

Et non, je n’ai aucune action dans les économes !

6. Le bon couteau, pour le bon légume

C’est peut-être tout bête, mais ça sur du long terme, on gagne en vitesse et on perd en pénibilité. Pensez à bien choisir votre couteau pour vos légumes. Je m’explique. Votre gros hachoir ou votre couteau de cuisine sans dent, vous le réservez pour les carottes, courgettes, citrouilles, oignons, pastèques.

En revanche, si vous avez affaire à des tomates ou des aubergines, changez pour un couteau à dent qui va vous permettre d’aller plus vite en accrochant bien la peau des légumes.

Des astuces que je vous laisse vous approprier et améliorer avec votre pratique ! N’hésitez pas à partager les vôtres dans les commentaires, pour aider un maximum de personnes !

1 Commentaire

  1. christine

    Hello, Quand tu veux sur une info « toxicité des matériaux »…métaux lourds et perturbateurs endocriniens…Ah, ah, ah!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *