8 nouvelles obligations vaccinales : le gouvernement confirme une mesure indispensable au nom de « Pasteur »

Le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre de la Santé Agnès Buzyn réalisent de brillantes démonstrations quant à l’importance de rendre obligatoire les vaccins contre 11 maladies. En plus de soutenir cette action, j’invite nos autorités de santé à rendre 3 autres vaccins obligatoires, car j’aime bien le chiffre 14.

L’importance de l’obligation en France

Lors de son discours de politique générale, le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé la réflexion de la ministre de la Santé Agnès Buzyn de rendre obligatoires les vaccins contre 11 maladies. Buzyn emboîte le pas du Premier ministre pour couper court à la simple « réflexion« , maintenant les choses sont claires: les nouvelles obligations vaccinales représentent « un impératif de santé publique« .

Phillipe et Buzyn annoncent avec raison l’intérêt des vaccins dans les politiques de santé publique. Les vaccins sauvent des vies, et ils ont bien raison de le rappeler. Nous ne pouvons donc qu’accepter et encourager le gouvernement dans cette voie coercitive, tant l’intérêt de la nation est menacé. Menacée par une défiance grandissante des Français, avec des couvertures vaccinales vacillantes au grès des scandales et des conflits d’intérêts patents de nos experts sur ce sujet.

Comme l’a rappelé le Premier ministre, il n’est pas admissible que des « enfants » meurent « aujourd’hui » de la rougeole dans « la patrie de Pasteur« . Toutefois, nous pardonnons bien entendu à M. Philippe ces petits abus de langage qui font référence à une situation vieille de plus de 6 ans et qui ne concerne qu’un seul enfant1.

Vous avez raison, il faut marquer les esprits, quitte à faire d’infimes, et sûrement incontestables, altérations des faits.

Comme le rappelle très justement madame la ministre de la Santé dans un article de Sciences et Avenir, « cette situation est intolérable« , et précisant que « la France présente un taux compris entre 70 et 85% sur les vaccins qui ne sont aujourd’hui que recommandés« . Toutefois, nous pardonnons bien entendu à la ministre de la Santé de faire des petits arrangements avec les chiffres officiels de l’institut de vieille sanitaire (InVS), qui nous rappelle que le taux de couverture vaccinale pour la primo-vaccination de la coqueluche est de 98,6%; pour l’Haemophilus influenza b de 98%; pour le pneumocoque conjugué à 3 doses de 91,4%; ou encore pour l’hépatite B à 3 doses de 88,1%, des vaccins pourtant seulement recommandés2.

Vous avez raison, madame la ministre, il faut marquer les esprits, quitte à faire une petite cuisine statistique étonnante, mais sûrement incontestable.

Source: les décodeurs du Monde (et l’InVS, au passage)

Dans le même article, la ministre de la Santé laisse à penser qu’un rendez-vous annuel « permettra de faire l’état des lieux, que ce soit sur la couverture vaccinale, l’épidémiologie des maladies concernées, la pharmacovigilance, et… la nécessité (ou pas) de faire évoluer la liste des vaccins obligatoires. » Madame Buzyn rajoutant que « nous pourrons en ajouter ou en retirer« , selon les données. Nous sommes extrêmement ravis d’apprendre cette nouvelle, et espérons que madame la ministre de la Santé ne réalisera pas une nouvelle petite tambouille des chiffres officiels de la couverture vaccinale, dont elle seule en a le secret.

Recommandations pour la ministre de la Santé

Nous sommes également ravis d’apprendre que des vaccins supplémentaires pourraient devenir obligatoires, et nous suggérons de rendre obligatoire, dès la rentrée 2018, le vaccin Gardasil contre les papillomavirus humains dont l’efficacité sur les cas de cancers du col est aussi élevée que la biodiversité sur Mars. Nous encourageons vivement la ministre de la Santé de rendre obligatoire le vaccin contre la grippe pour toutes les personnes de plus de 65 ans et les professionnels de santé, dont l’efficacité pour limiter les décès est similaire à celle du Gardasil. Finalement, nous proposons dans un ultime cri d’alarme de rendre de nouveau obligatoire le BCG pour l’ensemble de la population à cause du risque de tuberculose pulmonaire, et dont l’efficacité flirte admirablement avec les deux précédents.

Finalement, nous sommes ravis d’apprendre que le Premier ministre et la ministre de la Santé n’ont pas suivi aveuglément les recommandations et les avis du jury de professionnels sur la Concertation citoyenne d’octobre 2016 qui précisait que « l’obligation vaccinale devrait s’effacer au profit d’une adhésion de la population à l’acte vaccinal. » Les professionnels de santé osaient même préciser que « le principe d’obligation vaccinale n’instaure pas la confiance, pire, il est contre-productif. » Quelle hérésie.

Le jury termine en apothéose :

« Sortir de l’obligation vaccinale permettrait une plus grande responsabilisation des parents, des citoyens, mais aussi des adolescents et des jeunes adultes. Comprendre pourquoi tel ou tel vaccin est indispensable, est différent que d’imposer l’obligation de certains vaccins. »

Nous sommes donc extrêmement ravis d’apprendre que le Comité d’orientation de la Concertation citoyenne sur la vaccination n’a pas tenu compte de l’avis du jury de professionnels de santé (des grands malades, et sans lien d’intérêt en plus, quelle honte), et que les membres de ce comité qui s’expriment dans la presse écrite en faveur d’une obligation vaccinale oublient, sans le faire exprès bien sûr, de mentionner les nombreux contrats les unissant avec l’industrie pharmaceutique.

J’ai comme l’impression d’avoir mangé un peu trop d’ironie hier soir. J’espère qu’il m’en restera pour les années à venir.


Notes

1. selon l’InVS, sur les 9 personnes décédées, la moyenne d’âge est de 23 ans, avec un enfant de 11 et une personne âgée de 68 ans. Nous n’avons pas d’information pour les 8 autres, uniquement qu’ils avaient moins de 30 ans.

2. seules les couvertures vaccinales pour les vaccins ROR à la 2ème dose (78,8%) et Méingocoque C (70,9%) sont correctes après l’analyse des propos de la ministre de la Santé.

2 Comments

  1. czjofe968

    Bravo pour cette nouvelle analyse de fond Jérémy. Continue ce bon boulot d’investigation qui alimente et enrichi les (nos) arguments contre les industriels de la nutrition, de la médecine et de la santé qui privilégient leurs intérêts avant notre santé. Merci.

    Reply
  2. Jiby

    Merci beaucoup Jérémy pour cet excellent billet d’humeur, qui recèle aussi tous les liens vers tes non moins excellent articles précédents. Au demeurant quand on voit la déferlante de communications pro-vaccination (je n’ose plus dire d’information car cela relève plutôt du marketing) dans tous les medias français ces dernières semaines, on ne peut que suspecter des intérêts qui vont bien au-delà de l’altruisme pour la sante publique. Comme tu le démontres bien, on a affaire sans grande surprise à des histoires de gros sous! CQFD.

    Les méthodes employées par l’industrie pharmaceutique rappellent largement celles de l’industrie du tabac. Il faut garder l’espoir qu’un jour ces pratiques honteuses seront étalées au grand jour. Cependant, lorsque l’on voit le lavage de cerveau massif et incroyablement profond de la plupart des populations dans le monde sur le sujet, il est permis d’en douter. Et ce, alors même qu’un grand nombre des arguments avancés par les « experts » pro-vaccins défient toute logique (je ne parle pas des mécanismes d’action scientifiques sur lesquels je ne prétends pour ma part à aucune expertise).

    Enfin je suis profondément attristé que ce soit la France – qui s’est toujours revendiquée comme le pays défenseur de la Liberté par excellence bien que ce soit une posture à nuancer – qui soit la première à piétiner de façon aussi éhonté qu’évidente l’opinion émise par ses citoyens sur le sujet dans un simulacre de démocratie, et renforce encore ce concept d’obligation vaccinal qui viole largement tous les principes de liberté individuelle et d’intégrité physique. Du point de vue légal, philosophique et moral, l’obligation vaccinale est un précédent extraordinairement fâcheux qui ne semble pourtant choquer quasiment personne, et ouvre la voie à tous les abus possibles. Ces méthodes sont si extrêmement contraires à ce que l’on peut attendre d’une démocratie que j’espère de tout cœur qu’aucune autre que la France n’ira s’entêter dans cette voie.

    Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *