E=M6 signe 25 min de Propagande sur le Pain et les Pâtisseries !

painc-blanc-propagande-tartelette-fruits

Une fois n’est pas coutume, j’ai décidé lundi soir en rentrant du travail de mettre mon cerveau en veille pendant 15 minutes devant la télévision. Je rigole donc bien devant les guignols de l’info, vient ensuite le JT puis finalement ma mère zappe sur M6, et on tombe sur l’émission (que je connais bien) E=M6.

J’aime bien cette émission. On y apprend des trucs sympas, les reportages sont parfois pertinents et rigolo, mais ça c’était avant. C’était avant de découvrir l’émission « Pain, viennoiserie… : les secrets scientifiques de la boulangerie » et les 3 chapitres qui la compose :

  • Chapitre 1 : Une bonne baguette, c’est de la science !
  • Chapitre 2 : Pain de campagne, tradition, complet : quelle différence pour notre organisme ?
  • Chapitre 3 : Viennoiseries, pâtisseries… : bons pour notre ligne ?

J’étais tranquillement installé dans mon canapé, en train de manger des légumes délicieux cuits à la vapeur, quand j’ai dû bondir chercher mon ordinateur portable pour ne rien perdre de cette émission…de propagande !

Je vous propose donc de revenir sur ces 25 minutes de propagande active pour consommer du pain, des gâteaux, des pâtisseries sans se poser la moindre question pour sa santé, et en ayant la conscience tranquille !

Je n’avais qu’un seul mot à la bouche, honteux. Une émission honteuse, et je vais vous dire pourquoi.

Un premier chapitre presque neutre

Le premier chapitre de l’émission est mignon. On apprend comment on fabrique du pain, les ingrédients, les techniques, la cuisson et la préparation. Il n’y a rien de palpitant et de choquant dans cette première partie, si ce n’est le mot GLUTEN, difficilement employé par l’équipe de l’émission.

A aucun moment le gluten est mentionné en tant qu’un allergène reconnu internationalement (1, 2) et qui doit obligatoirement figurer sur n’importe quel emballage. Non, rien de tout ça, le gluten n’est qu’une protéine qui sert à lever le pain.

Et pourtant, la présence du gluten dans notre alimentation quotidienne génère de plus en plus de soucis et de problèmes, des problèmes mis en lumière par littérature et les ouvrages de vulgarisation scientifiques.

Le pire c’est pour maintenant, les deux chapitres suivants.

Les chapitres de la Honte avec l’éloge du pain

Dans ces deux dernières parties de l’émission, tous les produits de la boulangerie seront mis sous leur meilleur angle, en oubliant tous les aspects négatifs ou presque !

La voix off de l’émission nous pose ainsi la question :

Du pain complet plutôt que du pain blanc, certains sont-ils meilleurs que d’autres ? Les réponses de nos « scientifiques ».

Meilleurs que d’autres ?! Ou moins pire ? Bref…

L’équipe d’E=M6 a fait appel à une nutritionniste (un bel argument d’autorité) pour venir nous parler des « bons éléments du pain pour notre santé ».

La suite est risible, honteuse et même mensongère. La nutritionniste, Mme Moday, nous explique que le pain est bon pour nous car il contient deux éléments essentiels :

  • Des sucres lents
  • Des fibres

Pour illustrer la notion (ultra simple) des sucres lents et des sucres rapides, notre nutritionniste s’amuse à empiler des verres les uns sur les autres et nous parle de rapidité d’assimilation du glucose en fonction de l’assemblage des molécules.

Mme Moday vient en 2013 d’expliquer une notion complètement obsolète en biologie moléculaire et physiologie selon laquelle les glucides complexes (tels que l’amidon) sont des sucres lents tandis que les sucres simples sont des sucres rapides.

Expliquer et défendre cette notion à la télévision, dans une émission populaire, est selon moi un scandale nutritionnel, une fraude intellectuelle, un mensonge scientifique.

Les glucides complexes, qui composent majoritairement les baguettes, ne sont pas forcément des sucres lents comme la nutritionniste veut nous le faire croire. C’est même tout le contraire pour le pain (blanc ou pas) !

Pour enfoncer le clou et lessiver un peu plus le cerveau des téléspectateurs, l’équipe d’E=M6 fait analyser différents pains par un laboratoire de Rennes afin de déterminer les fameux index glycémique (= vitesse d’assimilation du glucose dans le sang, avec le sucre blanc comme valeur de référence à 100).

On y compare 4 pains différents :

  • La baguette tradition
  • Le pain aux céréales
  • Le pain complet
  • La baguette (le bon pain blanc, celui qui est majoritairement choisi par les français !)

Les résultats des analyses tombent enfin, et surprise, le pain complet possède l’IG le plus élevé des 4, à 85 ! Bien entendu la baguette tradition possède l’IG le plus bas (57), suivi du pain aux céréales (67) et de la baguette de pain blanc (78).

Avec un IG de 78 pour le pain blanc, et un IG encore plus élevé pour le pour pain complet, ces chiffres nous rappellent étrangement ceux émis par le comité scientifique de l’Association nationale de la meunerie française. Une vitrine pour promouvoir la consommation de pain.

Il n’y a qu’une association partisane et orientée qui peut donner l’IG le plus élevé pour le pain complet (85), alors que Lanutrition.fr émettait il y a peu un IG de 55 pour le pain complet, soit 30 points de moins ! (3)

Quoi qu’il en soit, l’équipe d’E=M6 n’a pas supposé intéressant de préciser que le pain majoritairement consommé par les français était la baguette blanche classique. Or, cette baguette possède un IG d’au moins 78 (et ce chiffre nous vient directement de l’industrie du pain, méfiance) pour des individus sains, et de 95 pour des diabétiques de type 2.

Au-delà de 70, l’IG d’un aliment indique que celui-ci risque de fortement augmenter votre taux de sucre dans le sang, c’est un aliment qui n’est pas du tout recommandé pour des diabétiques, mais également dans le cadre d’une consommation pluriquotidienne.

Oui, le pain blanc fait grossir. Peut-être que vos hanches ne vous le montreront pas immédiatement, mais vos organes pourraient en souffrir, avec notamment l’apparition de stéatose hépatique.

Pour couronner le tout, une scientifique de l’INRA, Martine Champs (de l’UMR Physiologie des Adaptations Nutritionnelles), nous parle du rôle indispensable des fibres pour le fonctionnement du tube digestif. Soit, cela permet aux journalistes de l’émission de conclure que « chaque pain a son avantage » et qu’ils sont « excellent pour la santé, alors soyez curieux et goûtez les tous ! »

J’aurais plutôt dit, soyez méfiant et évitez le pain blanc mais bon.

 « Des encas qui respectent votre ligne ! »

Après avoir réhabilité le pain blanc, qui serait bon pour la santé, et montré un pain complet avec IG incorrect, les journalistes d’E=M6 vont maintenant nous vendre les autres produits de la boulangerie, les flans, les croissants et les pâtisseries.

Dans cette dernière partie de l’émission, nous apprendrons les choses suivantes :

  1. Le flan, c’est « votre allié dans les boulangeries », car il est riche en protéines, et les protéines coupent la faim
  2. Les tartelettes aux fraises sont un excellent choix car plus diététiques que les autres ! Hé oui, selon la nutritionniste consultée, cette pâtisseries contribuent « aux 5 fruits et légumes par jour » (incroyable mais vrai !)
  3. Il faut éviter le gras, car il est plus calorique que les glucides et les protéines
  4. Pour terminer, cette liste ô combien déroutante, la voix off de l’émission nous précise bien que les pâtisseries sont des encas qui respectent votre ligne !

A aucun moment l’émission ne mettra en avant le côté « bombe à calorie » de ces pâtisseries, et tous les autres éléments peu recommandables.

Conclusion et recommandations

C’est indéniablement un coup de gueule et un gros carton rouge que j’envoie à E=M6 pour cette émission absolument pas objective.

  • Les index glycémiques des pains énoncés sont pour la plupart incorrect, et émanent vraisemblablement de l’industrie du pain.
  • Les nutritionnistes sollicités expliquent des notions de nutrition vieille comme le monde (la notion de sucre lent et rapide) qui pourraient avoir des répercussions graves sur les mauvaises personnes.
  • Les journalistes d’E=M6 et Mac lesggy n’ont mis en avant que les aspects positifs d’une consommation des produits de la boulangerie.

Pour être complet, l’émission aurait dû aborder les problèmes de plus en plus en fréquent avec la consommation de gluten. Ils auraient également du aborder tous les points noirs de la baguette blanche classique (excès de sel, de glucides, pauvres en nutriments, du gluten, IG élevé, etc.) et mettre en avant le côté exceptionnel de ces « aliments » dans notre alimentation.

Ma position ne change pas d’un pouce après ce reportage.

Le pain blanc doit au mieux être totalement évité, au pire être fortement limité voire remplacé par un pain de meilleure qualité (complet au levain). Les pâtisseries doivent également être fortement limitées pour des évènements occasionnels. Toutes les pâtisseries sont riches en glucides, en lipides, pauvres en éléments nutritifs et augmentent fortement le taux de sucre sanguin.


Notes et références

  1. http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/label-etiquet/allergen/index-fra.php
  2. http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/7006-intolerance-au-gluten-l-etiquetage-et-la-reglementation#l-etiquetage-obligatoire
  3. http://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/aliments/cereales/pain-biscottes/baguette-ou-pain-complet.html

41 Commentaires

  1. Sabrina de zekitchounette

    Bonjour,

    Tu devrais aussi écrire un article sur l’émission « Le meilleur boulanger de France ». E=M6 et cette émission sont là parce que la consommation de pain a diminué depuis quelques temps. Les gens se documentent de plus en plus, et j’espère lisent de plus en plus de blog comme le tien. Je suis totalement d’accord avec les propos que tu dis malheureusement, pour une grande majorité de la population, notamment l’ancienne génération, le pain est encore l’ingrédient principal des repas. Et ces personnes disent qu’elles sont en bonne santé !!!
    Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour faire changer les mentalités. Je m’y emploie tous les jours sur mon blog et auprès de ma famille et de mes amis. Les préjugés sont difficiles à faire tomber surtout quand c’est le gouvernement et de faux nutritionnistes qui sont derrière !!!

    1. Sabrina de zekitchounette

      Tu devrais aussi t’amuser avec ce site : http://www.observatoiredupain.fr/ C’est une follower de twitter qui m’a transmis le lien suite au partage de ton article :)

  2. Pierano

    Bonjour,

    Forcément, j’ai immédiatement pensé à toi en voyant ce reportage : alors que j’étais resté fixé sur l’idée de consommer du pain complet, et que j’en parlais autour de moi (farine complète apportant plus que la farine blanche T45, notamment), voilà que le reportage massivement regardé de M6 venait tout casser en réhabilitant totalement le pain blanc, meilleur que le pain complet.
    Ah, si : on retiendra que le pain complet est intéressant pour les problèmes de constipation… :)

    Merci pour ton blog, bonne continuation.

    1. Oliver Ramirez

      Pour la constipation c’est aussi une affaire de cas par cas, les fibres insolubles des légumes peuvent augmenter la constipation, j’imagine que les fibres insolubles du blé complet ne doivent pas être très différentes.

  3. France19

    Je suis globalement d’accord avec ton article, Jérémy, sauf sur un point, que j’ai déjà abordé, mais le clou est dur à enfoncer : Non le pain complet n’est pas préférable au pain blanc !
    Il est au contraire à éviter absolument, car il contient 4 fois plus de gluten que le pain blanc, le gluten se trouvant surtout dans la partie périphérique du grain de blé.

    J’ai eu moi aussi ma période « bon pain complet bio » , pâtes complètes ou semi complètes, farine complète etc. : ce fut une période de grande nervosité pour toute la famille, mon mari, mes enfants et moi : disputes, insomnies, colères, anxiété, tendances dépressives et agressivité inexpliquées, mais qui ont disparu très vite avec un régime sans gluten. Car le gluten perturbe beaucoup le système nerveux, même pour les personnes qui ne souffrent pas d’intolérance au gluten reconnue médicalement.
    Si on veut une société apaisée, il faut absolument faire connaître cette action néfaste du gluten.
    J’ajoute que ma belle-mère, très grande consommatrice de pain, a eu des tendances dépressives depuis l’âge de 50 ans, et un Alzheimer qui a commencé dès l’âge de 60 ans !
    Avis aux amateurs !!!

  4. Gisèle

    « J’ajoute que ma belle-mère, très grande consommatrice de pain, a eu des tendances dépressives depuis l’âge de 50 ans, et un Alzheimer qui a commencé dès l’âge de 60 ans ! »

    Quel beau raccourci, quelle fabuleuse association !
    Sérieusement, vous vous relisez avant de poster ce genre d’idioties ?

    Pourquoi ne pas aller plus loin ? Hein ? Je vous propose : « mon cousin, grand consommateur de harissa, a des tendances suicidaires, vénère SaTaN et a Parkinson ». Où est le lien ? Manger du pain, même à hautes doses, ne provoque pas de dépression, pas plus qu’il ne favorise l’apparition d’un maladie mentale.
    Mon dieu…

    1. amke

      Enfin un commentaire sensé … On mange trop de pain en France c’est comme ça, et le seul souci c’est la quantité de sel dedans (raison pour laquelle il a été demandé aux boulangers d’en diminuer la dose de moitié), et ceux qui en mangent trop … Et ce n’est pas une solution de tout supprimer et de ne plus jamais en manger … C’est comme le régime sans gluten ça … aucun intérêt si vous n’y êtes pas intolérant … Manger équilibré, et se faire plaisir, c’est ça la bonne santé … Jeremy j’aime beaucoup ton blog et j’aime beaucoup tes articles, mais tes idées sont assez extrémistes, j’aimerais juste savoir ce que tu manges en fait, dans la vie de tous les jours x) …

      1. Oliver Ramirez

        Manger équilibré ça ne veut rien dire et on doit garder en tête la sensibilité au gluten, l’allergie et les autres éléments présents dans les aliments qui contiennent du gluten, lectines, anti-nutriments, acides phytiques, inhibiteurs d’amylases et de trypsines.

    2. Oliver Ramirez

      Je pense que vous exagérez dans l’autre sens en minimisant l’impact que peut avoir l’alimentation.
      Le problème est très probable pour une multitude de raisons possible, si on est capable de provoquer des dérèglements hormonaux, des problèmes d’absorption de certaines vitamines et minéraux et donc des déficits, ne pas envisager d’éventuelles maladies mentales ou troubles psychologiques est un peu rapide.

      Il ne faut pas oublier qu’un aliment chasse en général un autre ce qui peut vite créer des « carences ».

  5. amke

    Il faudra que tu m’explique comment tu arrives à une stéatose hépatique en mangeant du pain … Rien ne fait grossir, si tu t’en tiens à un équilibre alimentaire … c’est sur que si tu manges 4 tartelettes aux fraises par jour, et 2 baguettes de pain ça va finir par se remarquer …. Quant au gluten, oui c’est un allergène, mais pour les personnes qui y sont allergiques seulement x) … je ne vois pas l’intérêt de s’en priver, et toi qui préconise de manger du pain complet, je te signale au passage qu’il contient aussi … il faudrait choisir x) indice glycémique ou gluten ? … Et bien sur, la notion de sucre rapide et sucre lent n’aurait pas du être employée, et ça agace ceux qui le savent, dont les diététiciens … Mais les sucres complexes mettent plus de temps à être assimilés que les sucres simples, c’est un fait … Et pour Sabrina : « ces gens disent qu’ils sont en bonne santé » mon grand père à toujours mangé du pain à chaque repas, il a 85 ans et il se porte très bien, donc je ne vois pas l’intérêt de changer sa mentalité s’il aime ça … Je ne pense pas que ce soit son pain qui lui cause des douleurs articulaires dues à l’âge x) … Vouloir renseigner les gens c’est bien, mais vous êtes ce que j’appelle l’extrême droite de la nutrition … Ayez un esprit critique, pas un avis tranché.

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      J’entends toujours ce même vieil adage: « rien ne fait grossir si on mange correctement, les bonnes quantités, etc. » Mais c’est terriblement faux ! Surtout aujourd’hui ! Comment peut-on parler d’équilibre alimentaire à l’heure actuelle où la plupart des produits proposés à la consommation (dans les supermarchés principalement) font exploser tous les apports en saloperies (additifs et compagnie), en glucides, lipides, etc ?

      Là où cette émission est dangereuse, c’est qu’elle favorise et encourage la consommation de produits « plaisirs » à caractère exceptionnel, qui n’apportent strictement rien mise à part du sucres et du gras. Pour rappel Amke, la notion d’index glycémique existe justement pour éviter l’amalgame entre sucres complexes et long temps d’assimilation… sinon le pain blanc (composé à plus de 80% de glucides complexes) aurait un IG bas, non ? (or il est de 78, élevé donc).

      Pour terminer, ce coup de gueule est un coup de gueule…çela ne me choque pas que je te paraisse extrême. Mais j’ai envie de te dire, et alors ? Je pense que depuis le départ je suis parti sur une idée de faire des articles « extrêmes » avec le jeûne, et toutes les idées reçues remises en question. Si tu préfères ne d’autres blogs moins « extrémistes », soit, la porte est grande ouverte !

      D’ailleurs, esprit critique et avis tranché ne sont pas incompatible, bien au contraire ! Avec un esprit critique on peut avoir un avis extrêmement tranché dans un domaine, et pas qu’en nutrition bien entendu. Après il faut bien entendu pouvoir se remettre en question.

      Pour mon régime alimentaire, tu peux me contacter en privé si tu le souhaites! Merci de tes commentaires !

      1. Virtus Post Nummos

        Je confirme, on peut tout à fait avoir l’esprit critique et être extrêmement tranché ;)

  6. Je suis toujours étonné par le nombre de « personnes  » sensées qui montent au créneau et qui savent toujours pas la différence entre allergie et intolérance au gluten. ( je suis même un peu persuadé qu’elles sont des intolérantes au gluten qui s’ignorent ou ne veulent pas le reconnaitre ! ) . Les coups de gueule, et l’ agressivité faisant partie des symptômes de l’intolérance au gluten … mais il y a 240 symptômes divers répertoriés et forts heureusement tous les intolérants ne sont pas porteurs de tous les symptômes !
    Même BIO le Gluten reste collant dans les boyau et l’intolérance sociale et familiale actuelle peut ne pas aider …
    Alors changer ses habitudes de vies et de repas et de communication avec sa boulangère préférée du matin ! ! !

  7. janine benoit

    En Espagne dans la ville où je vis on ne trouve rien d’autre (pour l’instant) que du pain blanc industriel; les boulangeries traditionnelles ont quasiment toutes disparues.
    On en est arrivé à la vente de 5 baguettes pour 1 euro dans des dépôts de pain. Imaginez la qualité de ce pain ! les espagnols mangent beaucoup de pain, surtout la population gitane, et apprécient particulièrement ce pain qui est cuit toute la journée et qui est vendu chaud. En dehors de ma famille personne ne prête attention à mes propos sur le gluten…

    1. helene

      Vendredi dernier, dans l’emission britannique ‘Hairy Bikers’ (je n’ai pas remarque la chaine, j’etais au club de gym), les 2 presentateurs faisaient l’eloge du pain espagnol, prepare a la main (si si!) et non par 1 machine! Si sain, si naturel etc. etc.
      Jeremy, je ne sais pas si tu es au courant, mais les vendeuses en boulangerie sont parfois payees au noir, et pas en especes sonnantes et trebuchantes, mais en pain, viennoiseries, gateaux etc. qu’elles ramenent tous les soirs chez elles pour nourrir leur petite famille, voire leur famille elargie… avec pour resultats des problemes de surpoids et d’obesite. En plus, quand on a des gateaux, croissants etc. sous le nez toute la journee, c’est difficile de resister a la tentation de manger ca le soir…
      Ma mere avait des problemes alimentaires et par periodes ne se nourrissait que de viennoiseries (pains au lait, pains au chocolat, pains aux raisins, tartes au citron, meringues, et les fameux flans mentionnes dans l’emission). Elle faisait autour de 70-75 kilos pour 1 metre 50, etait depressive, avait des sautes d’humeur avec crises de violence (plusieurs fois par jour) et avait ‘besoin’ de son café sucre, de son Doliprane et de sa codeine au moins une fois par heure (‘migraines’). Les meilleures clients des boulangers patissiers sont du reste les femmes, en particulier les ‘Bridget Jones’ et les petites grands meres qui n’ont plus que les sucreries comme plaisir dans la vie! Malgre (ou grace a) l’exemple de ma mere, quand je vivais en France, les Paris-Brest, barquettes aux marrons et Saint-Honore, c’etait une fois par mois (un voire deux gateaux, pas plus) et maintenant… meme pas une fois par an! J’ai meme reussi a eliminer les biscuits au boulot et le pain. Ca paye vraiment au niveau tour de taille et energie (aerobic :)).
      Expose sur les sucres ‘lents’ et ‘rapides’ et l’IG tres interessant. Mon bouquin de biologie humaine de l’Open University (2006) evite completement la question et prefere parler de sucres ‘intrinseques’ et ‘extrinseques’ (ajoutes aux plats cuisines, patisseries industrielles etc.). Mon bouquin de nutrition (Jacques Medart, De Boeck, 2005), lui, fait bien la distinction. Je m’etais d’ailleurs vu reprocher de parler d’IG parce que ce n’etait pas au programme! Ma cretine de tutrice, une doctoresse de l’universite d’Edinburgh, avait horreur des etrangers, etudiants etrangers, livres etrangers, scientifiques etrangers, idees etrangeres et pour elle nous devions apprendre notre catechisme (les 4 bouquins fournis par l’universite) par Coeur et surtout ne rien lire en dehors…

  8. kaynane

    Ah….l’intolérance au gluten… un grand mal de notre société…. tu parles!
    Dès que quelque chose ne va pas, on met ça sur le dos du gluten ou du lactose!!!
    Pourquoi vouloir pousser tout le monde à bannir des aliments de son alimentation???? pourquoi les gens qui n’ont pas de soucis de digestion devraient exclure le gluten ou le lactose de leur alimentation? Pourquoi ne parles-tu pas de l’hyperperméabilité intestinale, qui peut expliquer qu’à un moment de sa vie on tolère moins bien certains éléments de son alimentation, mais qu’une fois celle-ci réglée tout rentre dans l’ordre?
    Ou bien que le stress a une grosse incidence sur notre santé enfin bref que tout n’est pas toujours du au gluten?

    Je suis d’accord avec toi sur un point, les industries agro-alimentaires nous bourrent de pesticides de conservateurs et j’en passe, leur but étant on l’a compris de faire de l’argent, sans se préoccuper de notre santé.
    Mais le tout bio m’interpelle pour commencer pour une histoire de coût, ensuite pour ce qui est de l’écologie, permets moi d’avoir dans des doutes quand on voit le coût carbone de certains produits bio, et comment avoir des légumes à 100% bio dans un environnement pollué?

    voila un lien d’un article (parmis tant d’autres) assez réaliste sur l’alimentation bio!

    http://www.dangersalimentaires.com/2011/01/le-bio-et-ses-limites/

    Je ne prône pas une alimentation de supermarchés, je dis juste qu’il faut remettre les pendules à l’heure et que dans notre société actuelle, il serait utopique de dire que le bio est miraculeux, ainsi que le sans gluten et le sans lactose pour toute la population.
    Informer, c’est bien, mais chercher à convertir à ses idées…..

    Pour ce qui est de l’émission… je ne l’ai pas regardé, si tu ne savais pas que M6 n’était pas objectif… maintenant tu le sais!
    Et juste pour revenir sur le terme « nutritionniste », sache que ce n’est pas un terme protégé. Dans l’esprit des gens c’est un médecin, mais dans les faits, ça peut être quelqu’un qui a lu un bouquin de nutrition un jour et qui s’est dit, ça y est je suis nutritionniste!

    1. Oliver Ramirez

      Si on croit en l’idée qui tend à se confirmer, que le gluten a la capacité d’ouvrir les jonctions serrées des villosités intestinales, autrement dit, d’augmenter la perméabilité intestinale alors on aurait là non pas un élément consécutif de l’hyperperméabilité mais causal, ce qui change tout.

  9. MONIQUE ANSO

    De là à ne plus regarder cette émission je la regarde pour critiquer car les présentateurs ne vérifient pas les données qu’ils vont présenter ils se fient aux reporters et aux interlocuteurs en fait le pain c est une habitude 20 ou 30 grs par jour est ce grave oui si l’on est intolérent au gluten et qu’en savons nous si nous sommes en bonne santé je pense que tout le monde n’est pas grandement allergique à tout personnellement je me suis fais desensibiliser et parfois- mon allergologue ne m’avait pas vu pendant 3 ans!!!!- je fais une piqure et je prends polaramine! de toute façon je suis pour le pain au sarrazin sans gluten mais il est raplaplat et très dur pour le moment je n’arrive pas à faire un pain présentable et mangeable peut être faut il un four à vapeur un boulanger m’a dit de mettre ma pâte dans des barquettes en alu…………alors si quelqu’un sait comment faire car je ne suis pas patiente pour faire mille essais et face au pain je suis un découragé alors mon époux achete le pain « affreux » mais si j’arrive à faire du bon pain au sarrazin il en mangera car il n’a pas de problèmes de nourriture lui comme on dit en langage populaire tout lui fait ventre mais il n’est pas gourmand!! moi non plus donc viennoiseries et compagnies en fait on s’en fout
    nous sommes surtout fruits et légumes et préférons manger une tomate à la place d’un éclair -prix d’un gâteau individuel ici 3 euros!!!- par exemple à moins que je fasse toutes mes pâtisseries comme mes cookies à la farine de sarrazin dernièrement j’ai acheté de la farine de lupin je vais essayer d’en faire quelque chose de bien car quand on connait les prix d’ici tout est en « or » massif Meilleurs sentiments de Calédonie

  10. valérie

    Quand j’ai vu cette émission ,je me suis dit « ben voyons…comme par hasard ! « .Et oui,nous commençons à nous intéresser de près,plus ou moins ,à notre alimentation et nous osons,enfin,remettre en cause tout ce qu’on nous dit (ou pas !).Nous commençons à comprendre que derrière telle ou telle préconisation,il y a peut être l’industrie laitière,ou les gros céréaliers,ou l’industrie pharmaceutique ! En bref,nous devenons des consommateurs avertis,parfois un peu perdus certes dans la jungle de toutes ces informations contradictoires,mais plus lucides et moins « moutons »…il faut continuer ainsi ! Grâce à des blogs comme le tien,on peut au moins essayer de se faire une autre idée,de réfléchir,de s’interroger pour se poser les bonnes questions.Merci d’exister!

  11. Pingback: E=M6 signe 25 min de Propagande sur le Pain et les Pâtisseries ! | Dur A Avaler | Quel est votre niveau d'information?

  12. manon

    Bonjour Jérémy,
    ma mère est suivie depuis plus de 10 ans pour un diabète de type 2. Pendant 10 ans, elle a fait un régime sans sucre sur ordre des médecins et a fini par se rendre compte toute seule que le pain faisait monter sa glycémie en flèche. Aucun médecin ne lui avait dit. Ça me rend dingue !
    Continue le combat, je lutte avec toi (en famille)
    Manon

  13. Thibault

    Bonjour Jérémy,

    ça me fait plaisir de tomber sur ton article car j’ai vu cette émission il y a un peu plus d’une semaine (elle a du être rediffusé), et j’avais été choqué par leur tableau d’IG pour les différents pains !!! Je ne sais pas comment ils en sont arrivés à ces résultats mais c’est véritablement de la manipulation : en gros d’après eux il fallait mieux privilégier la baguette plutôt que le pain complet !!!

    Quand à la suite sur les pâtisserie, je n’en parle même pas, un vrai scandale !

    Thibault

  14. Laura de Je mange donc je maigris

    Bonjour à tous,

    Le fait que le pain complet ait un IG plus élevé que le pain blanc n’est pas si surprenant quand on sait comment il est fabriqué. L’industrie boulangère tout comme le boulanger au coin de la rue utilisent des farines blanches auxquelles est ajouté du son de blé qui va donner une coloration plus brune à la mie. Et c’est tout !
    Le pain complet est en fait du pain blanc amélioré avec du son, qui contient effectivement beaucoup de gluten et, s’il n’est pas bio, concentre la majorité des pesticides répandus sur le champ de blé.
    Le mieux pour celles et ceux qui ne veulent pas renoncer au pain est de le fabriquer soi-même avec des farines bio INTEGRALES (et non pas complètes).
    (si vous voulez des détails, vous pouvez visiter mon blog)

    Merci en tout cas Jérémy de dénoncer ces émissions d’abrutissement généralisé et d’endoctrinement des masses !

    1. Donno

      J’ai du mal à suivre votre raisonnement.
      Vous dites que dans les deux cas il s’agit de pain blanc, sauf que le pain complet a été enrichi en son. Cela signifierait en toute logique que le son devrait faire baisser l’IG, toutes choses étant égales par ailleurs (puisque vous dites qu’il s’agit de pain blanc dans les deux cas à la base).

      Il n’est pas logique que du pain blanc seul ait un IG inférieur à du pain blanc + du son.

  15. Isis

    Quelle joie de voir que je n’ai pas été la seule à être choquée par cette émission !

    Merci encore à toi Jérémy d’essayer d’éveiller les consciences.

  16. corset

    Bonjour,
    Ne combattez pas des diktats par d’autres diktats ! Les IG sont une notion individuelle et qui varie en fonction de l’association avec d’autres aliments, du moment de la journée ou il est consommé. Renseignez vous sur la différence diabète type 1 et 2 avant d’asséner que le pain est mauvais pour les diabétiques d’une manière générale et sans distinction et enfin pour votre gouverne tous les aliments font potentiellement grossir sauf l’eau acalorique ! Quel dommage de simplifier l’acte alimentaire de telle manière.
    Quant au gluten/lactose ne tombez pas là aussi dans le panneau ! critiquez certes, mais vérifiez vos sources aussi….bref oubliez le plaisir lié à l’acte alimentaire, faites fi des besoin nutritionnels physiologiques et mangez des légumes bio à la vapeur et faites vous plaisir !!!

    1. Ned

      Bonsoir CORSET !
      j’hésite entre humour et inconscience ou les deux peut-être ou la colère de ne pas pouvoir ou plus pouvoir faire comme vous l’auriez fait ..avant ?
      Mais c’est sur que M6 est plus gros que Jérémy et à surement PLUS raison que lui !
      a moins que M6 soit plus payé que Jérémy pour dire ce qui arrange les lobbies ! Faites comme bon vous semble personne ne vous en voudra …
      Moi ma confiance ira plus facilement à Jérémy en tout cas !

  17. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

    @ Corset:

    L’article ci-dessus ne fait pas l’éloge de l’Index Glycémique (IG) afin que tout le monde s’y fie, non, même si cela serait bien mieux pour tout le monde (mon avis perso). Cependant, cet article a principalement pour but de corriger des erreurs manifestes de la part des journalistes, dont j’ignore si cela est fait de bonne ou de mauvaise foi, qui sait ?

    Pour le coup du diabète 1 ou 2 et du pain blanc, j’aimerais comprendre exactement ce qu’il en retourne… Dans le premier cas, nous parlons d’une maladie auto-immune avec destruction des cellules bêta du pancréas dont l’unique traitrement est l’injection d’insuline… Dans ce cas là, le pain blanc augmentera dramatiquement la glycémie, ce qui est dangereux pour le diabétique (de type 1).

    Dans le 2ème cas, le diabétique de type 2 produit soit pas assez d’insuline soit ils déclenches une résistance à l’insuline… Dans ce cas également, manger du pain blanc qiu provoque une forte augmentation de la glycémie n’est pas excellent… Alors pourquoi faire deux poids deux mesures quand l’aliment en question n’est pas top du tout ? Peut-être que vous avez des explications.

    Tous les aliments font potentiellement grossir ? Combien de kilos de brocolis et de pommes croyez-vous qu’il faudrait que je mange pour grossir autant qu’un mangeur de pain de blanc ou de fast-food ? Certes, tous les aliments ont une charge calorique mais il convient de faire d’une part la différence entre ces charges et d’autre part entre les comportements addictifs qui peuvent découler de cette consommation.

    Le pain blanc par exemple, mais les croissants, les pâtissseries et autres c’est pareil, sont ultra addictif à cause du sucre, qui agit comme une drogue sur l’organisme. Les légumes, s’ils sont consommés nature ou avec de l’huile de ‘olive, beaucoup moins…^^

    Pour le gluten et le lactose… j’attends vos arguments ! : )

    Au plaisir

  18. Caroline

    Parole de diabétique de type 1, le pain peut être consommé à chaque repas et avec autant de conséquence sur le poids et sur l’équilibre glycémique du diabète.
    Vous définissez très bien cette pathologie mais allons au delà de cette définition scientifique, savez vous que l’évolution des traitements actuels permettent de s’adapter au mode de vie des patients et non l’inverse. Ce qui implique que la patient diabétique peut manger de tout en quantité raisonnable comme tout le monde sans grossir ni déséquilibrer son diabète, qu’il s’agisse du pain blanc, pain complet, pain bio, pain au céréale et autre pain à IG plus bas que la pain blanc.
    Arrêtons de véhiculer des informations fausses que ce soit M6 (qui n’a jamais d’ailleurs été une source scientifique) ou vous.
    Je partage l’avis de Corset, qu’il est bon de voir qu’il existe des personnes qui réfléchissent au delà des idées reçues.
    Bien à vous.

  19. corset

    Bonsoir ned
    j’hésite entre consternation et ironie,qui est le plus gros ou le plus payé ?? en tous les cas ma confiance va plus vers la raison que vers M6….ou Jérémy
    bonne soirée

  20. corset

    Jérémy Anso,
    Une grande évolution dans le diabète de type 1 : l’insulinothérapie fonctionnelle (bon cela existe depuis plus de 10 ans mais vous l’apprenez ce soir donc c’est tout nouveau pour vous :) il s’agit d’adapter la dose d’insuline rapide aux glucides ingérés (on peut même aller jusqu’à tenir compte de lIG), la dose basale restant fixe. Et là miracle on arrive quasi à mimer ce que fait votre pancréas quand vous mangez du pain ou des brocolis par kilos :) car les brocolis apportent aussi du sucre ! Je n’ai pas la prétention de vous faire un cours de diabétologie mais allez vers des sociétés savantes de référence comme l’ALFEDIAM pour différencier deux pathologies qui n’ont de commun que leurs complications.Pour info le discours totalement obsolète de l’interdiction du sucre pour le diabète de type 2 qui est une maladie impliquant plus le métabolisme lipidique est une hérésie du néophyte.
    Je ne peux répondre point par point tant cela me prendrait de temps mais une info supplémentaire 1 pomme apportant environ 15g de glucides au 100g 1 kilo de ces mêmes pommes en apporte 150g soit l’équivalent de 30 morceaux de sucre et qui vous feront secréter de l’insuline (hormone anabolisante qui favorisera la mise sous reserve….lipidique) .
    Entièrement d’accord, ne faites pas d’amalgame entre comportements excessifs et liberté de choix. Quant à l’addiction pardonnez moi mais, en quoi manger une pâtisserie serait un déclencheur .
    Enfin pour le lactose et le gluten d’autres comme AMKE ont déja répondu et là aussi prenez les bonnes sources aux bons endroits.
    Ceci étant vous avez tout à fait le droit d’émettre des idées et pensées, entendue et je me tiens à votre dispositions pour vous eclairer sur « les diabètes » et la nutrition.
    au plaisir

    EDIT de l’auteur: c’est Jérémy Anso, M. Anso mais pas « Anso » ! ; ) Merci !

  21. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

    @ Caroline:

    Vous soulevez un point fondamental que je défends régulièrement… Oui on peut manger de tout et être en bonne santé même avec une maladie grave comme le diabète qu’il soit de type 1 ou 2. De tout manière cela ne change au rien au fait que le pain blanc est vide nutritionnellement, gavé de sel, avec un IG élevé et qu’il existe des prétendants bien meilleur pour la santé et pour le goût.

    Chacun ces choix en matière de santé. C’est une évidence que je ne nie pas !

    @ Corset:

    Devrais-je être impressionné par cette méthode veille de 10 ans qui permet aux diabétiques de mimer au plus près les fonctions du pancréas et de pouvoir manger des … calories vides ? Ok, je peux comprendre qu’on se fasse plaisir, c’est important ! Mais cela ne change pas le problème principal soulevé dans mon article: les erreurs du reportage et la promotion de produits transformés (car toutes les boulangeries ne sont pas des modèles de gastronomie) ultra sucré, riche en gras (et pas les plus fréquentable) et en sel (pour ce citer que ceux-là !).

    Pour le coup du métabolisme lipidique, pourquoi pas ! Il n’empêche que je n’ai jamais parlé d’interdiction du sucre pour les diabétique de type 2, vous venez de la sortir tout seul celle là !

    Pour le coup de la pomme, c’est pas mal ! Vouloir réduire les aliments à leur seul teneur en sucre il fallait oser ! Malheureusement la pomme possède un IG faible (38) et si l’on prend en compte la charge glycémique (encore un peu plus fiable) celle est quasinulle (5) alors bon… Mangez des pommes (bio) !

    Et puis franchement, le métabolisme lipidique plus important encore que celui des glucides dans le diabète de type 2 ? Sachant que les diètes low carb (pauvre en sucre) ou à faible IG (donc encore les sucres) fonctionnement parfaitement pour rétablir une sensibilité à l’insuline et parfois supprimer son diabète… En revanche, je n’ai jamais entendu parler d’histoire d’arrêter les matières les grasses.. J’ai l’impression d’entendre le discours des années 50 qu’on on faisait la guerre aux calories, et voilà le résultat d’aujourd’hui: du sucre partout, du mauvais, du transformé, du synthétique et des diabétiques à la pelle. Je me trompe ?

  22. corset

    Anso :
    relisez vous pour éviter vos propres contradictions ! Une méthode vieille de 10 ans l’insulinothérapie fonctionnelle ???? mieux vaut la bonne vieille sentence des bien pensants non diabétiques comme vous : le pain (plein de calories vides ??????) fait grossir arrêtez d’en manger surtout vous les diabétiques, je cite « il n’est pas du tout recommandé pour les diabétiques » quelle triste sentence…Vouloir réduire les aliments à leur simple index glycémique il fallait oser ! vous qui décriez les IG donnés par M6 mais qui par ailleurs connaissez lIG de la pomme quelle plaisanterie.Vous n’avez visiblement pas compris le fond du problème de la prise en charge en diabétologie mais peu importe. Vous ferez rire n’importe quel diabétique et plus encore n’importe quel diabétologue et médecin en affirmant avoir trouvé la solution pour passer d’un état diabétique (maladie chronique que l’on soigne mais que l’on ne guérit pas) avec des diètes low carb, la encore je vous cite « et parfois supprimer le diabète ». Je vous conseille de vous rapprocher de l’HAS pour avoir trouvé le traitement qui guérit le diabète car vu le coût de la prise en charge de cette pathologie vous avez trouvé comment combler le déficit de la sécu et je vous le dis sans ambages vous êtes éligible pour le prix Nobel de médecine ! décidement vous ne manquez pas d’humour :)
    C’est dommage , le début de votre article sur les sucres lents/rapides était prometteur, la suite est très superficielle, souvent inexacte, mais plus encore vos réponses et vérités sont tellement absolues sans aucune remise en question de vos propres savoirs que ça ternit l’ensemble.
    A bon entendeur …..

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Mon cher Emmanuel,

      C’est avec grand plaisir que je vous réponds. Premièrement, oui, le pain BLANC (car moi, je parle du pain blanc dans mes critiques) n’est composé que de calorie vide. J’en prend pour preuve le site de lanutrition.fr consulté ce jour qui indique une « très faible densité nutritionnelle (calories vides) » pour le pain blanc ou la baguette classique.

      référence: http://www.lanutrition.fr/fraliment/fraliment/5592-pain-baguette.html

      Jetez-y un oeil, c’est éducatif. Mais j’espère que nous serons enfin d’accord (au moins dans l’attente de mon prix Nobel, holala comme j’ai hâte !)

      Deuxièmement, forte heureusement pour moi, je ne réduis pas les aliments à leur seul IG sinon je serais d’interdire le melon ou la pastèque car ils possèdent des IG élevés à cause de la quantité de sucre. Or, ces deux aliments possèdent des CG (charge glycémique faible) ce qui est normal vu la quantité d’eau. Mais qu’en est-il pour le pain blanc mon cher Corset ? La CG est de 52 (au-delà de 20 c’est élevé). Point barre. D’autre part, il est important de prendre les habitudes alimentaires lors de la consommation d’un aliment. Le pain blanc peut-être consommé lors d’un repas, ce qui n’est pas trop mal, mais il est également souvent consommé nature, ou bien lors de goûter ou petit-déjeuner avec de la confiture (laissez-moi deviner… du sucre non ?) ou pire des pâtes à tartiner… Oui, la consommation de pain blanc n’est pas si souvent que ça associée avec une bonne attitude alimentaire. Donc pour moi, et cela n’engage que moi, je déconseille le pain blanc pour les diabétiques, les non diabétiques, les adultes, les femmes, et tout ce que vous voulez ! Pourquoi ce forcer à vouloir d’un aliment avec si peu d’avantage… si ce n’est celui du plaisir lié aux glucides et à l’effet « cocaïne » (je vous attends au tournant sur ce sujet ; ))

      Finalement, je n’ai nul besoin de contacter le Haute autorité de santé tellement son autorité lui fait défaut de part ces conseils non éclairés et ses erreurs d’analyses.

      Pour votre information, Corset, voici des lectures critiques sur la HAS (j’espère que je les fais bien rire, c’est au moins ça pour eux !)

      1. http://video.lefigaro.fr/figaro/video/philippe-even-la-haute-autorite-de-sante-n-est-ni-haute-ni-autorite/2718104055001/

      2. http://www.lanutrition.fr/les-news/surpoids-et-obesite-les-recommandations-officielles-pourraient-aggraver-la-situation.html

      Mais Emmanuel, pourquoi ne pourrais-je pas connaître l’IG de la pomme et par la même occasion taper sur les doigts des journalistes qui annoncent des chiffres faux ? Pourquoi diable ne pourrais-je pas le faire ? Expliquez-moi où est l’incompatibilité ! Justement, c’est bien parce que je connais les IG que je peux me permettre de faire des corrections (mais vous semblez les ignorer, vous, en revanche).

      Je pourrais a mon tour faire le curieux, notamment pour le point que vous n’avez pas soulevé, sur le métabolisme lipidique dans le DT2 (diabète de type 2) ? Donc l’excès de sucre n’aurait rien à voir la dedans ou bien serait moins important que les lipides ? N’êtes-vous pas en train de mélanger des notions ? Non ? Des explications ?

      Quoi qu’il en soit, je veux bien croire que la notion de « guérison » pour le DT2 soit difficile a accepter et pourtant… Des personnes atteintes de DT2 soumises à des diètes particulières (low carb, paléo, low carb high fat, primal, etc, etc.) n’ont plus de symptômes du DT2, notamment avec le contrôle de la glycémie a jeûn. Cela vous paraît incroyable ? Mais allez donc lire des textes anglo-saxons qui ont des décennies d’avance sur la HAS et la grande majorité des médecins, diététiciens ou médecins nutritionnistes français.

      Moi, contrairement à vous, je n’ai aucune vérité absolue. Si l’un des lecteurs argumentes avec force et raison, et me convainc de changer d’opinion ou alors m’ouvre les yeux sur des alternatives, je changerais et je l’écouterais comme cela a pu arriver avec les produits laitiers. Malheureusement pour vous, vous n’apportez aucun argument, si ce n’est de la critique non constructive qui ne feront changer d’avis personne, du moins sur ce blog. Les diabétiques rigoleront peut-être, mais au moins, c’est bon pour la santé !

      Et un peu de politesse ne vous écorcherez pas trop le visage n’est-ce pas ! J’ai un prénom, tout comme vous Emmanuel (ou un nom hein !)

  23. corset

    Mon Cher Jérémy,
    Je constate avec plaisir votre raideur et votre grande difficulté à accepter vos erreurs (ça n’est pas grave Monsieur Anso vous n’êtes pas omniscient), mais sachez que vous avez un mérite, celui d’avoir fait rigoler tout un service de diabétologie patients et personnel car sans forcer le trait vous apprendrez un jour, ou pas, mais au final qu’importe, restez bien assis sur vos convictions, que nul diabète n’est guérissable, ça n’est pas un souhait de ma part c’est ainsi. J ai le sentiment de lire des conseils vieux de mille ans, ressassant les mêmes erreurs les mêmes inepties (en quoi le contrôle de la glycémie à jeun pour le diabétique de type 2 signe l’absence de symptômes ??)
    Le melon et la pastèque possèdent un IG élevé à cause de leur teneur élevée en sucre comme vous le dites : quelle drôlerie, regardez donc leur composition glucidique (de plus dans la même phrase vous arrivez à reconnaitre que ce sont des fruits riches en eau ???) là encore vous confondez la nature biochimique des sucres et la quantité.
    Pour la connaissance du diabète de type 2, je vous invite fortement mais je vous l’ai déjà dit,à consulter le site de l’ALFEDIAM,
    Au final, au fur et à mesure de vos réponses c’est de plus en plus drôle de vous lire un vrai régal et vraiment Monsieur Anso, ne vous arretez pas ! tant d’idées reçues, et de pensées magiques défendue avec un aplomb extraordinaire, c’est génial. Mais au final c’est aussi désolant de voir que vous vous comportez finalement comme M6, affirmant des choses lues de ci de là sans avoir de recul aie aie aie….
    N’hésitez pas à me répondre c’est vraiment plaisant de vous lire et je m’excuse sincèrement de vous heurter par le ton caustique de mes réponses. Ce qui est fou c’est qu’en plus je suis persuadé que vous cherchez à bien faire, mais les intentions comme toujours sont loin d’être suffisantes (encore pardon cher Jérémy je ne vous connais pas et ne porte aucun avis sur votre personne mais sur vos dires)
    Hâte de vous lire cher Jérémy

    1. Ned

      Relevé sur un blog récemment …
      ****************
      Je me souviens également de Nicole, une femme remarquable parmi mes amies, qui s’était guérie d’un cancer du sein par un travail exclusivement spirituel. À l’époque, elle ne connaissait même pas les travaux du docteur Hamer. Pourtant, intuitivement, elle savait qu’elle s’était fabriqué son cancer à la suite d’un licenciement abusif ! Quand elle a refusé tout traitement, son oncologue lui prédit (encore un pronostic) des souffrances atroces et une fin horrible. Lorsque, quelques mois plus tard, elle s’est présentée à nouveau chez lui, guérie sans aucun traitement classique, il s’est écrié, furieux, en tapant du poing sur son bureau :

      « VOUS N’AVIEZ PAS LE DROIT DE GUÉRIR AINSI »

      Si une telle phrase peut faire sourire un observateur extérieur, je la trouve surtout révélatrice de l’absence de doute qui caractérise le monde médical. La réalité doit obligatoirement se plier à la théorie… Sinon, les fondements mêmes de la médecine s’effondrent !

      J.J. Crèvecœur

  24. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

    @ Mon cher Corset:

    J’admire vos réponses, car vous n’apportez toujours aucun élément, jamais. Si ce n’est de dire « Non c’est faux, et on se marre bien derrière nos PC au service de diabétologie ! »

    A partir de ce moment là, la discussion est effectivement bloquée car vous êtes dans une logique destructive, c’est bien normal, vous avez fait des études, etc., etc., et il y a des chefs derrières vous, alors comment tout remettre en question ? Impossible et je le sais bien. Les diététiciens sont d’une rigidité, et sont formés de toute manière d’une bien mauvaise manière (mais n’y voyait pas une attaque gratuite M. Corset… Allez donc visiter mon article « tendre » sur les professionnels de la santé:http://www.dur-a-avaler.com/conseils-nutrition-pire-professionnels-dieteticien-nutritionniste/)

    Allez donc découvrir que les diététiciens défendent encore la notion de « sucre lent/sucre rapide » totalement obsolète ou même celle de « glucides complexes/simples » pour le choix alimentaire des personnes diabétiques. C’est tellement beau. Car moi ce n’est pas tout un service de diabétologie qui se pouffe de rire, mais des centaines et des centaines de lecteurs avertis (mais qui a la plus grosse hein ?!)

    Pour revenir sur les seuls points que vous soulevez:

    « Allez donc voir machin bidule l’ALFEDIAM »

    Alors déjà, ce site d’après eux-même n’est plus véritablement celui-là mais plutôt la SFD pour la société française de diabétologie.

    C’est marrant parce que j’avais oublié cette association médicale dans mon article où j’épinglais ces consoeurs pour conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique. (Cet article vaut le détour, pour vous et tous vos collègues ! >>http://www.dur-a-avaler.com/big-pharma-associations-medicales-diabetes-hypertension-cholesterol/)

    Ceci étant dit. Amusons-nous un peu avec votre SFD (anciennement ALFEDIAM). Je vous conseille de vous accrocher à votre siège, et tous les autres derrière aussi !

    Le rapport financier de cette association avec l’industrie pharmaceutique est éloquant. Il est d’ailleurs disponible ici: http://www.sfdiabete.org/sites/default/files/files/Pdf/Financements/SFD%20-%20Partenariat%20Industrie%202012%20-%20Tableau%20r%C3%A9capitulatif.pdf

    Dans ce rapport, nous apprendrons que cette association est financée par 16 sociétés pharmaceutiques dont les suivants: BMS, Lilly (tiens donc, qui commercialise des produits pour les diabétiques !), MSD, Novartis, Roche (bien entendu…), Sanofi Aventis… Extraordinaire.

    Si les lecteurs se demandes le montant du financement, il est de l’ordre du million d’euro. Pas mal SFD. En matière d’indépendance, j’ai connu mieux.

    Il est également intéressant de noter que l’AFD finance à hauteur de 220.000 euro votre tendre association SFD. Or je vous rappelle que j’ai déjà épinglé l’AFD pour être sous le joug de l’industrie pharmaceutique, et d’avoir la fondation Coca-Cola comme partenaire. D’ailleurs, l’association se targue d’un magnifique PDF pour aider les diabétiques à bien manger, un guide écrit par une société qui vends des pompes à insuline ! Normal ! De toute façon, je vais bientôt écrire un article sur ce guide, et je rajouterais votre nouvelle association SFD pour l’épingler publiquement. Moi c’est mon trip.

    D’ailleurs, jetez un coup d’oeil à ce guide écrit par des « pros » !

    Allez, c’est bien parce que je suis de bonne humeur. J’ai regardé d’un peu plus près les journées de prévention de votre association SFD, et je suis ravi de trouver notre cher ami M. Grimaldi dans la 3ème journée d’éducation thérapeutique du diabète. Or, j’ai déjà (encore !) épinglé officiellement ce cher monsieur pour ces conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique. Mon article a d’ailleurs été publié sur le site de lanutrition.fr (http://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/les-maladies/le-cholesterol/cholesterol-et-statines-comment-le-magazine-de-la-sante-a-traite-la-polemique.html)

    Vous y apprendrez entre autres que M. Grimaldi a eu un service entièrement informatisé par un don de sanofi aventis. Génial.

    Je m’arrête là pour votre SFD ? Mais ne vous en faites pas, je place la rédaction de cet article dans mon top priorité, car j’adore dénoncer ce genre d’association qui ne sont que des vitrines de l’industrie pharmaceutique. Je ne parle même pas de la revue scientifique « Diabetes & metabolism » qui recevra également toute mon attention pour y dénicher la présence de l’industrie pharmaceutique, ce qui étrangement ne me surprendra pas !

    Bon, revenons à nos moutons. En quoi l’IG de la pastèque est une drôlerie ? Vais-je encore une fois vous faire un cours ? Sérieusement M. Corset… L’IG de la pastèque est de 72, la CG est de 5. Mais parlons-nous de la même chose ? De glucides simples, complexes ? Vous défendez encore cette notion ?! Grand dieu…

    En tout cas, je pense qu’on va encore s’amuser quelques temps ensemble ! Au plaisir !

  25. caroline

    Bonsoir Mr Anso,
    Je vous remercie déjà de m’avoir trouver un traitement, puisque grâce à vous je ne serai donc plus diabétique!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Car si je suis votre raisonnement (et je l’ai fait) , en ne mangeant pas de sucre ou de calorie vide, le diabète disparaît.
    C’est avec sérieux que j’ai donc essayé aujourd’hui cette méthode sans injection d’insuline et voici ce que j’ai pu manger aujourd’hui : un café ce matin, une assiette de brocolis cuit vapeur à midi et ce soir une assiette de haricot vert et 3 carrés de chocolat noir ayant un IG à 20. C’est avec tristesse que je constate une hyperglycémie…. Peut être est ce parce que l’insuline, quelle soit apportée de façon externe (injection d’insuline pour DT1 et certains DT2) ou aider par une prise d’anti-diabétique oraux (DT2), doit normalement être présente tout au long de la journée et de la nuit ? Ne serait-ce pas ce qu’on appelle le débit de base? Ce même débit de base présent chez les nons diabétiques????? Débit de base indispensable même en l’absence de repas…. ?
    Je ne vais pas ici vous faire une explication en détail de la physiologie du diabète mais je crois sincèrement que la diabétologie n’est pas votre point fort. Si vous émettez des doutes quant à l’HAS, je vous invite fortement à consulter le site de l’ALFEDIAM, qui est la référence pour le diabète (DT1, DT2, diabète gestationnel), il vous donnera des explications claires sur la physiologie et le traitement de ces différentes maladies.

    Si on met de côté le diabète, l’IG pourrait en effet être utilisé pour tout le monde. Mais réduire l’alimentation à cette simple notion correspond aux même absurdités véhiculées par M6 ou autres émissions et certains médecins malheureusement.
    Je crois profondément qu’il existe plusieurs bonnes façon de se nourrir, l’important est de trouver un équilibre, son équilibre. Croyez vous que manger du chocolat toute la journée vous fera sentir mieux tout simplement parce que l’IG est bas????
    L’idée première de votre blog me paraissait tout à fait séduisante. Blog basé sur une réflexion au delà des idées véhiculés par les médias, les industries agro-alimentaires mais je retrouve au final la même chose dans vos écrits.

    Merci à Corset pour ce développement clair et ce discours non restrictif. Il est rare et précieux de lire ou d’entendre des personnes bien pensante qui ne basse pas leur conseil sur des croyances. Et enfin, message pour Ned, certains médecins peuvent en effet être odieux, inhumains mais inclure l’ensemble du corps médical dans l’exemple que vous donnez, montre la médiocrité de votre argumentaire.

    Continuez de jouer au apprenti médecin, diététicien, nutritionniste. Nourrissez vous de site comme le figaro pour justifier votre raisonnement et surtout continuez de penser que votre vérité convient à tout le monde.

    1. Olivier Ramirez

      Vous avez un DT1 Caroline, est ce que Jérémy a parlé de guérison du diabète de type 1 premièrement?? je ne pense pas et c’est de la pure connerie d’envisager qu’il parle de la guérison, encore plus particulièrement de celui ci avec un régime IG bas!!!!

  26. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

    @ Corset & Caroline:

    Bon. Maintenant qu’on s’est bien prit le chou, on va pouvoir faire redescendre un peu l’adrénaline.

    Je vous invite tous les deux, Emmanuel et Caroline, a ne pas limiter mes intentions à ce seul article qui ne montre qu’un seul aspect du raisonnement.

    Vous êtes des fins connaisseurs de tout ce qui touche au diabète, je le reconnais et vous l’êtes probablement plus que moi. Cela ne me pose aucun problème, et je suis même ravi de pouvoir échanger sur ce sujet où j’apprends tous les jours (forte heureusement). Ceci étant dit, personnellement, je ne m’adresse jamais aux DT1 car en effet, la prise d’insuline paraît indispensable (hé bien). Olivier le souligne très bien, je m’adresse aux DT2 et à toutes les personnes susceptibles de le devenir.

    Ensuite, je suis d’accord vous tous. La rémission du DT2 est un sujet délicat et on pourrait en parler longtemps. Quoi qu’il en soit, l’alimentation n’est bien pas le seul facteur qui doit être pris en compte dans cette pathologie et je ne risque pas de vous l’apprendre. L’activité physique est elle aussi essentielle dans le contrôle et le rétablissement de cette maladie. Or je n’en parle pas spécialement dans cet article.

    Finalement, Caroline, je suis parfaitement d’accord avec vous. Réduire les aliments a leur seul IG n’est pas du tout intéressant. L’IG est un outils parmi des dizaines d’autres, qui possède ces avantages et ces désavantages.

    Le problème est que vous ne comprenez pas l’idée originale de cet article: rétablir simplement la vérité sur les IG annoncés par les journalistes, et faire des recommandations (personnelles qui n’engagent que moi) sur la consommation de pain blanc, pain complet au levain, etc. Il n’y a nul besoin de discuter des IG des aliments, ce sont des faits vérifiables facilement. En revanche, on peut discuter diabète, et je constate que nous sommes d’accord en réalité.

    Je comprends vos positions, et je les respectes. Sauf que ce n’est pas pour rien que la plupart des diététiciens ne m’apprécient pas. Je prône parfois l’équilibre et la modération mais pour certaines gammes d’aliments, je suis totalement catégorique et je prône l’éviction. Or les diéts n’aiment pas du tout qu’on écarte des aliments, frustrations et tout ça. Mais personnellement je pense qu’il existe des aliments tout à fait inutile, comme le pain blanc, et qui possèdent en plus des alternatives plus saines, meilleures au goût et qui peut-être plus compatible avec des états de maladie… à savoir le DT2 (je pense au pain complet sur levain par exemple) !

    Sinon Caroline, rien ne sert de critiquer mes références au Figaro… Je n’ai malheureusement pas trouvé d’étude scientifique qui pointe du doigt les erreurs d’analyses de la HAS, dommage… Il faut être réaliste quelque part. Des études scientifiques, il y en a des tonnes sur d’autres sujets, j’en ai référencé quelques-unes, attaqués d’autres, etc.

    Pour le site de l’ALFEDIAM, je viens de faire une réponse détaillée (mais qui fera l’objet d’un article car cette association présente de nombreux conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique et même au niveau de la présidence). Ceci étant dit, je vais regarder les informations de ce site, qui s’appelle maintenant la SFD pour société francophone de diabétologie, pour en apprendre plus et me perfectionner pourquoi pas… : )

    Pour conclure, au moins pour ce commentaire, vous n’êtes pas sur un site « classique » ou sur une association dirigée par je ne sais quel médecin et financée par une dizaine de laboratoire pharmaceutique. Mon blog est indépendant, je ne suis ni médecin, ni diét, ni rien d’autres. Mes conseils n’engagent que moi et les personnes qui y trouvent un écho intéressant. Tous ce que je dis peut-être vérifié ailleurs, sur d’autres sites, français ou anglais, et que sais-je.

    Je n’ai aucune vérité absolue, et si j’avais voulu répéter bêtement ce que disent les HAS, et autres SFD ou AFD, j’aurais rejoins ces associations et j’aurais tout gobé gentillement sans rien dire.

    Si ma vérité convenait à tout le monde, vous ne seriez pas là, ou du moins, vous seriez plus agréable n’est-ce pas ?

  27. Manu

    Je crois que tu vas avoir un nouvel article sur « E=m6 » à écrire bientôt, je viens de regarder l’émission de ce soir, c’est un délice….
    A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *