Frustrations et Difficultés: bilan du premier mois sans gluten

 Résumé de l’article:

  • Vivre sans gluten c’est possible
  • Attention aux regards des autres
  • Il faut toujours prévoir vos repas à l’extérieur

sans-gluten-regime-pain-ble

Introduction

Cela fait maintenant 1 mois que l’expérience sans gluten vient de commencer.

Alors ? Ca fait quoi de vivre sans gluten ?

La réponse est longue et compliquée, c’est bien pour cela que j’ai besoin d’un article complet pour m’expliquer.

  • Comment se sont déroulés les repas ?
  • Les invitations au restaurant ?
  • Les soirées entre potes et moins potes ?
  • Comment la famille, les amis et même les inconnus perçoivent ce régime ?
  • Et finalement, est-ce que le régime sans gluten est impossible à réaliser ?
  • Et quels sont les résultats physiologiques déjà observables ?

Les réponses sont dans cet article.

Les 3 premiers jours sans gluten

C’est parti ! 2 mois sans gluten ! Il va falloir beaucoup de motivation pour tenir bon, persévérer et apporter des résultats aux lecteurs du blog.

Personnellement, le régime sans gluten ne m’effrayait pas tant que ça, étant donné que j’évitais déjà bon nombre de produits du commerce remplis de gluten. A savoir le pain, les biscuits industriels et même les pâtes.

Pourtant, dès les premiers jours, un sentiment d’interdiction très fort se met en place dans nos esprits, de manière consciente et inconsciente.

Un morceau de pain sur la table qui n’était même pas désiré avant, l’était aujourd’hui car interdit !

Incroyable mais vrai !

On dit bien que « interdire est la meilleure façon de succomber ».

Quoi qu’il en soit, les premières nuits ont été accompagnées de rêves (des cauchemars presque !) où je mangeais du pain blanc (le pire du pire) en oubliant mon régime. Ce n’est qu’une fois après en avoir plein la bouche et avalé quelques morceaux que je réalise que je fais le régime sans gluten.

Autant vous dire que le réveil fut salvateur !

Quelle ne fut pas ma surprise quand j’apprends que ma compagne, qui suit la même expérience, vient de faire un rêve similaire durant la même nuit !

En bref, l’interdiction perturbe. Au point de compenser la nuit grâce aux rêves. Cependant je vous rassure, cette situation n’a pas duré plus de 3 jours, la suite est plus réelle !

Les invitations, les apéritifs et les soirées

Là, c’est le nerf de la guerre.

Est-ce que ma vie sociale à l’extérieure, avec mes amis, va changer à cause de mon régime ?

La réponse est oui ! Indéniablement.

Au cours de ce premier mois d’expérience, j’ai pu participer à plusieurs soirées privées chez des amis, des barbecues, des sorties en boîte, des repas au restaurant et bien sûr, les repas en famille.

Dans la très grande majorité des cas, tous les évènements étaient prévus, on pouvait donc facilement s’organiser sur les menus, les plats, ou prévenir les hôtes du régime.

Par contre, il y a eu une soirée plutôt frustrante et délicate dans le mois, du moins au début.

L’impossible barbecue

Nous sommes invités (ma compagne et moi) à un barbecue le jour même, quelques heures avant le début des hostilités.

Organisation oblige, des courses s’imposent dans un supermarché pour acheter de quoi boire et manger pour la soirée.

On prend une bouteille de vin, et…rien d’autre. Première erreur !

L’heure du rendez-vous approche, on arrive au barbecue. Après les usages de politesse, j’observe attentivement les boissons et la nourriture à disposition…

C’est la douche froide. Sur la table, des cartons de bières à perte de vue (du malt d’orge), du whisky et du pain. La seule boisson tolérée était notre fameuse bouteille de vin.

Aucun fruit, aucune salade nature, bref, on ne pouvait rien manger et presque rien boire. Il était 18h.

Durant 2 heures j’avais une faim horrible au ventre, tout le monde mangeait les biscuits et les gateaux industriels à disposition, alors que nous ne pouvions même plus boire !

Sauf que la roue tourne, un invité arrive avec une bouteille de Pastis. C’est la révélation, je me jette sur lui et lui demande un verre. La soirée peut enfin commencer !

Quand l’alcool commence à monter, la faim, elle, diminue. Il est 22h, nous n’avons toujours pas mangé mais je ne ressens plus la faim. La soirée continue !

Les grillades commencent à sortir, enfin ! Sauf que les marinades calédoniennes (Nouvelle-Calédonie) sont bien garnies de « soyo » et compagnie avec du gluten. Il fallait donc éviter les grillades déjà marinées.

Comble de l’horreur, toutes les viandes ont baigné dans le gluten. Il ne restait que du poisson pêché par un pote quelques jours avant. Je me suis personnellement occupé de la cuisson des morceaux pour éviter toute contamination avec les marinades « gluténisées ».

Enfin, il y a à boire et à manger !

Le reste de la soirée ? Du caviar.

Les invitations prévues

Le pendant de cette soirée, ce sont toutes les autres où nous avons pu prévoir à manger et à boire. Dans le cas des barbecues et des soirées privées, on amenait systématiquement de quoi faire des délicieux apéritifs crudités avec un lot de sauces onctueuses, et sans gluten évidemment.

Dès lors qu’on connaissait les hôtes, des morceaux de viandes et de poissons étaient spécialement mis à l’écart de toute marinade pour qu’on puisse se régaler des gibiers de nos vallées.

Au restaurant, c’est un autre problème. Il fallait appeler les restaurants pour savoir s’ils avaient des menus sans gluten ou pas. Il faut se rendre à l’évidence que la plupart des restaurants en Nouvelle-Calédonie ne propose aucune alternative pour les intolérants au gluten, et certains ignorent même ce mot.

Si vous voulez éviter le gluten au restaurant, vos armes seront:

  1. de bonnes explications,
  2. une patience à toute épreuve,
  3. un sourire permanent !

Il faut demander la composition de toutes les sauces, sans forcément parler de « gluten ». Il faut insister pour avoir ses plats « nature » et espérer un minimum de contamination dans les cuisines.

Pour l’anecdote, j’avais demandé une salade verte en accompagnement en précisant bien que je ne voulais que de l’huile d’olive comme assaisonnement. Les cuisiniers n’ont apparemment pas reçu le message. Ma salade arrive avec un large filet de vinaigrette dont j’ignore la composition. J’ai dû ramener la salade, pour n’avoir que de l’huile d’olive. Parfois, il faut faire avec, mais c’est le seul « hic » que j’ai à signaler.

La réaction des amis, et de la famille

C’est peut-être le paragraphe le plus important de l’article car à moins de vivre en autarcie totale, il faut se confronter aux regards des autres, mais surtout à leur jugement.

Lorsque la famille est prévenue d’avance du régime, de la durée, du pourquoi de l’expérience, des résultats attendus, et du côté « expérience de vie » de la chose, alors il n’y a aucun problème.

De toutes les réactions, les remarques, les blagues, les jugements et les interrogations que j’ai pu entendre, je retiens simplement que tout le monde s’intéresse au régime sans gluten !

Oui, tout le monde !

C’est un paradoxe incroyable dans cette histoire.

Grossièrement, si vous décidez de faire un régime particulier qui n’engage que VOUS sur certains points, la grande majorité de vos contacts souffleront un vent de questions, de blagues, et de jugements en tout genre.

Le simple fait de faire un régime sans gluten, ou de se priver volontairement d’une série d’aliments génère des débats, de la curiosité, de l’étonnement, voire de l’incompréhension.

  • Pourquoi ?

Pourquoi est-ce que les personnes qui font de tels régimes doivent absolument se justifier, s’expliquer, et parfois accuser des critiques idiotes alors que ces mêmes personnes ne sont pas concernées ?

Je pense que c’est le propre de l’humain. Ceci dit, j’aime les débats polémiques et celui du régime sans gluten peut en faire l’objet. Si au terme d’une conversation, je peux insuffler un vent nouveau dans l’esprit de certaines personnes, c’est tout gagné. Pour tous les autres qui ne comprennent pas, et qui ne veulent pas comprendre. Rien ne sert de discuter.

Quels changements après 1 mois sans gluten ?

En théorie, je ne peux pas répondre. Comme je l’avais dit dans mon premier article sur le régime sans gluten, il faut attendre la période de réintroduction du gluten pour observer les changements ou non.

  • Pourquoi attendre la réintroduction ?

Peut-être que je bénéficie déjà de nombreux bienfaits de l’arrêt du gluten, mais ces changements qui surviennent progressivement passent donc inaperçus au quotidien.

Pourtant, j’ai l’impression d’avoir des facilités de digestion, j’aurais moins de boutons sur la peau (moins de sébum ?) et plus d’énergie au quotidien.

J’utilise le conditionnel car je ne peux absolument pas répondre à cette question à l’heure actuelle.

Par contre, j’attends avec impatience la réintroduction pour observer si j’ai effectivement une intolérance au gluten, et si oui, de quelle intensité.

En attendant, l’expérience sans gluten continue.

Au fil des semaines, on se rend bien compte qu’il n’est pas impossible de vivre sans gluten, et que la plupart des aliments qui possèdent du gluten ne sont pas les plus recommandables pour un régime équilibré.

N’oubliez pas que le régime sans gluten interdit la bière, et ça par contre, ce n’est pas évident de le vivre au quotidien, surtout si vous vivez dans le pays de la bière.

Avez-vous déjà fait un régime sans gluten ? Etait-ce difficile ? Quels bienfaits en avez-vous retiré ?

A bientôt !

16 Commentaires

  1. Damien

    Trop vrai le phénomène social des blagues, des remarques, jugements et interrogations sociales.
    J’ai vécu la même chose quand j’ai commencé le jeûne intermittent.

    Cependant c’est bien en allant à contre-courant du plus grand nombre que l’on peut se forger une confiance inébranlable (sans parler des bénéfices de santé évident ;) ).

    Bref, bon courage à toi Djé pour le mois qui suit ! :)

    Reply
  2. No'

    Merci en tout cas de partager ton expérience, on se sent moins seul.
    Pour ma part c’est encore assez difficile, je n’arrive pas à me priver quand par exemple il n’ y a que des pâtes à manger, mais j’en pâtis après par contre.
    Et ce qu’il y a de plus dur, c’est le regard et le jugement des autres, ceux qui ne savent pas, ou ne veulent pas savoir ce qu’est le gluten, pourquoi et comment il vous fait du mal et pourquoi vous décider d’arrêter. Par contre, quand vos proches et amis font attention c’est génial. Des fois même certains s’y mettent et vous demande des conseils niveau culinaire.
    Pour ce que est des effets observés, car je l’ai déjà fait strictement pendant 3 mois, c’est ce j’étais en meilleure forme, j’avais moins d’allergies respiratoires (si,si!), meilleur transit, meilleur sommeil… Quand j’ai réintroduit le gluten, et je n’y suis pas allée de main morte, j’avais des pointes au ventre, digestion lourde, fatigue… et j’en passe!
    On fini par mieux comprendre notre corps et ce qu’il est capable d’assimiler, on l’écoute et donc on le respecte, c’est ce qu’il faut retenir.
    Bon courage tous à ceux qui « cheminent » vers cette quête, elle est rude mais la récompense est de taille. :)

    Reply
  3. ANSO MONIQUE

    Moralité pour moi j’ai du faire mon propre pain (farine de sarrazin farine de chataigne farine de riz etc) alors que le mari mange toujours son pain blanc!! tant pis pour lui, mes propres cookies , mes financiers etc…….. pour les pâtes et le soyo ss gluten on les trouve dans les magasins spécialisés; de plus depuis digestion impeccable, plus du tout d’allergie, et bien moins de « gaz » évidente réalité à signaler malgré tout; le vin et certains alcools étant autorisés et bien plus de bière; alors à tous courage car la volonté aidant rien n’est impossible; par contre même si je me crois volontaire et plus pour le jeûne intermittent c’est
    beaucoup plus dur et tenir 16 heures est difficille par contre le plus simple pour moi serait finalement le matin car eau! et occupations! pourraient remplir la matinée.en plus dans mon cas je suis aussi ss lactose car ne bivant que du lait végétal et ne mangeant aucun yaourt ou glace mais là c’est bien moins difficille à mon humble avis. ss gluten ss lactose Ok mais avec amour toujours!!!!!!!

    Reply
  4. Cécile

    J’avais raté le fait que tu comptes réintroduire le gluten après cette expérience ! Super comme ça tu pourras nous dire comment ça fait ;-)
    Moi, je n’ai pas l’intention de réintroduire…

    Merci pour ce témoignage, c’est à peu près la même chose chez moi. Au début je faisais également pas mal de rêves bizarres, et j’avais du mal à m’endormir, car je pensais sans cesse à ce changement de régime ! Maintenant c’est devenu normal.
    Ma colocataire a bien compris le message et ne m’offre ni pain, ni pâtes. En revanche elle pose plein de questions relou sur mon régime alimentaire. Comme elle me voit manger beaucoup de légumes, elle pensait que j’étais végétarienne (alors qu’en fait j’ai juste la flemme de cuisiner de la viande). Mais je pense que la curiosité des autres est normale. Moi aussi, quand un de mes amis commence un régime spécial, je lui pose plein de questions !

    Mon homme lui ne soutient pas le changement, il ne veut pas imprimer dans sa tête que je n’ai plus envie de manger du blé ;-)
    Heureusement c’est moi qui cuisine, et les crêpes à la farine de châtaigne lui ont bien plu l’autre jour… Et à moi aussi d’ailleurs !

    Reply
  5. Jérémy

    @ Damien :

    Merci mec ! On fait bientôt la réintroduction on verra bien les effets !

    @ No’ :

    Un grand merci pour ton témoignage sur les effets du régime sans gluten. Je retiens une amélioration des fonctions digestives, je pense que cela améliorerait le sommeil du coup (??), moins d’allergies et cela ne m’étonne pas non plus. Quand on évite le gluten, on évite des aliments peu recommandable du commerce

    tu as raison d’insister sur le fait que le chemin est plutôt délicat et parfois pénible, mais les résultats semblent impressionnant à la hauteur du défi !

    @Monique:

    Félicitation maman ! ; ) J’avoue que certaines de tes recettes sans gluten sont juste délicieuse.. mais ne donne pas les recettes trop vite, je les garde pour des articles !
    Grossse bises

    @Cécile:

    Je suis d’accord, la curiosité est normal. Je suis peut-être plus indulgent car je suis spécialisé dans le domaine et je suis moi même un « expérimentateur » des régimes spéciaux.
    Par contre, par principe quand on ne sait pas on pose des questions, on se renseigne et bien souvent cela dérive en agression, exclusion ou jugement.

    Je te comprend bien, les plus difficile à changer ce sont bien les hommes. Comment faire une impasse sur son plat de pâtes au fromage ? Impossible diront-ils… et pourtant, je pense que le changement est possible à plus ou moins grande échelle.

    En tout cas je te souhaite une excellente continuation dans ce régime, merci de ta fidélité.
    Mais quels sont les améliorations notables que tu as pu constater grâce au régime sans gluten ?

    Reply
  6. Cécile

    Les mêmes effets que beaucoup de gens sur la digestion : plus aucune crampe et brûlure d’estomac par exemple, alors que depuis quelques années c’était la norme.
    Et good bye l’acné cystique. Il reste quelques boutons, mais pas de nodules. Comme ça ne fait que quelques mois que j’ai éliminé le gluten, on va voir en décembre si tout est parti. Sinon il faudra chercher d’autres causes…
    J’ai l’impression d’avoir plus d’énergie également, mais ça c’est difficile à quantifier.
    Ah, et mon niveau d’escalade à fait un bond en avant. Peut-être dû au kilo et demi perdu dans la démarche ! (mais du coup maintenant je fais attention à ne pas descendre trop bas).

    J’aime bien ton blog en effet : il met les pieds dans le plat sans tourner autour du pot !

    Reply
  7. Antoine

    « Pourquoi est-ce que les per­son­nes qui font de tels régimes doivent absol­u­ment se jus­ti­fier, s’expliquer, et par­fois accuser des cri­tiques idiotes alors que ces mêmes per­son­nes ne sont pas concernées ?  »

    Je vois deux réponses possibles :

    – faire un régime n’a pas vocation à faire perdre du poids mais juste optimiser sa santé suggère aux autres que leur régime habituel n’est pas beau.

    – le fait même d’imposer des limites à une quelconque jouissance est inconsciemment identifié au religieux, à l’ascèse, à un ordre moral ancien, dans une société qui tend à sacraliser la liberté individuelle et l’accès rapide au plaisir. Les gens réagissent donc, et sans prendre conscience du paradoxe, en petits ayatollahs en nous faisant une sorte de procès.

    Reply
    1. Antoine

      oups coquilles, il faut lire : « faire un régime qui n’a pas vocation à faire perdre du poids, mais juste à optimiser sa santé, suggère aux autres que leur régime habituel n’est pas bon. »

      Reply
    2. Jérémy (Post author)

      Excellent ton commentaire, c’est tellement vrai.

      Reply
  8. feronia

    Rêver que l’on mange du gluten et culpabiliser à mort^^ je te rassure ça m’arrive de temps en temps même après toutes ses années de régime;) le pire dans tout ça c’est que, comme tu l’aura compris avec mes commentaires précédents, j’ai connu une période de ma vie (de 5 à 18ans) où j’ai « pu » manger normalement donc j’ai goûté a beaucoup de gourmandises, et avec des parents restaurateurs, crois moi je me suis pas gênée. donc forcement, le régime sans gluten m’a privé de certaines choses que j’appréciais. ce sont des plats que je peux refaire bien sur mais l’interdiction est la pire des tentations. Mais je n’y succombe jamais (« bon sens » ou « trouille » je ne sais pas, mais ma santé en dépend alors.. ;) ).

    Reply
  9. Laamouri

    A peine quelque jour de debut de mon regime, c’est pas facile de tout, surtout dans un pays de nord afrique de survivre sans les pattes, J’ai du mal a imagine ce regime, mais avec l’aide de ma femme et certain ami, j’ai bien pu m’ensortir,…même j’ai pris du poids tu imagine cela !!.

    Reply
    1. Jérémy (Post author)

      J’imagine ta situation Laamouri, et c’est pour cela que je te souhaite bon courage et j’espère que tes amis et ta femme seront là pour toi dans les moments difficiles !

      N’hésites pas de nous tenir au courant des bienfaits/bizzareries que tu obtiens avec ce régime ! A très bientôt ! JA.

      Reply
  10. Nicky

    Je vis très bien mon rsg depuis plusieurs années, car j’ai appris à vivre avec et je me sens protéger de ne pas manger la M…. en paquet …
    A l’extérieur, chez des amis ou à la maison avec mon conjoint qui mange « normalement » y’a pas de soucis :)
    Bien à vous,

    Reply
  11. BeachCoconut

    Bonjour !
    Je ne mange plus de gluten depuis des années !
    J’ai tenté d’en remanger il y a deux jours !
    J’en ai mangé pas mal !
    Eh bien, depuis hier, fatigue intense, poids, aucune envie de rien, angoisses, tout est une corvée, mal être ! Le plus chiant c’est la sensation de poids, de lourdeur qui se répercute sur l’humeur… :)
    Je n’ai pas mangé ce matin, je bois, je bois et je bois ! De l’eau, hein, et des tisanes !
    Tu ne saurais pas quelle comportement adopter fasse à une réintroduction du gluten ?
    Là je me dis qu’il est préférable de ne pas mangé ! :)
    Chiottes, je suis infecté ! :D
    Merci ! :)

    Reply
    1. BeachCoconut

      Faut il se reposer fasse à cette fatigue morbide et disfonctionnelle ? :)
      Ou faire malgré la charge de l’organisme ? Je viens de m’allumer une clope ! Je me sens mieux ! Un mieux être ! :) Je n’ai toujours pas mangé ! :) J’vais m’faire une tisane ! :) Bon sang, je suis irritable et tout, j’arrive moins à supporter les choses ! :) Ah la la ! :)
      Merci à nouveau !
      Salut !

      Reply
  12. Améilie

    Et bien ça y est, nous nous sommes lancés depuis une semaine dans l’expérience sans gluten, juste pour voir.
    Bilan de cette première semaine : Quand on voit toutes les alternatives qu’il existe à la farine de blé, c’est beaucoup plus facile qu’on ne le pensais de bannir le gluten de notre alimentation quotidienne….. du moment que c’est du fait maison !
    Mais à partir du moment où l’on doit manger à l’extérieur ou que nous sommes invités, ça devient une mission hard !
    Ma première erreur, avoir voulu manger une « simple » salade dans une brasserie pour ne pas prendre de risque, et oublier de demander « juste huile svp ! ». Je me suis retrouvée avec une assiette de salade baignant comme jamais dans de la sauce industrielle…
    Et merci la p’tite madeleine offerte au café qu’on a du planquer sous les serviettes pour ne pas se donner envie !
    Bref, nous tenons bon et apprenons de nos erreurs, nous allons réussir !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *