La grippe chez les séniors : faut-il se vacciner ou se savonner ?

vaccin-grippe-senior-efficacite-cochrane

Plusieurs souches virales peuvent être responsables de la grippe dans le monde, que l’on appelle parfois influenza. Si dans la majorité des cas la grippe n’entraîne aucune complication grave ni décès, elle est redoutable chez les plus de 65 ans où l’on enregistre la quasi-totalité des décès.

En France, selon l’Institut Pasteur, entre 2 et 8 millions de personnes seraient touchées par la grippe tous les ans provoquant entre 1500 et 2000 morts, principalement comme je vous le disais chez les séniors.

En Nouvelle-Calédonie, les chiffres sont évidemment moins important, on observe depuis les années 2000 selon la Direction des affaires sanitaires et sociales (DASS) entre une vingtaine et plus d’une centaine de cas tous les ans (hormis l’épidémie exceptionnelle de 2009).

Mais voilà, qui dit grippe dit virus, et qui dit virus dit vaccin. Il existe depuis plusieurs décennies des vaccins pour immuniser la population à la souche virale qui circule. Ces vaccins doivent être injectés avant la période épidémique, et doivent être renouvelés tous les ans pour s’adapter à la réalité du terrain.

Si toutes les autorités sanitaires s’accordent pour vanter l’intérêt du vaccin contre la grippe, surtout chez les séniors les plus fragiles, l’analyse rigoureuse des preuves scientifiques nous indique pourtant que ce vaccin serait peu efficace chez ce groupe très vulnérable à l’infection.

On va donc revenir dans cet article sur l’intérêt de la vaccination systématique des personnes âgées. Une mesure recommandée par les autorités sanitaires françaises et calédoniennes, remboursée intégralement pour les séniors à risques, et récemment mise en avant dans un article de notre quotidien local Les Nouvelles Calédoniennes.

Mais alors qu’en est-il vraiment ? Faut-il se ruer sur le vaccin chaque année une fois passée la soixantaine ? Ce vaccin a-t-il démontré la preuve de son efficacité ? Ne peut-on pas correctement se protéger avec des mesures simples mais efficaces et éprouvées ?

L’efficacité toute relative du vaccin contre la grippe

C’est un sujet fortement débattu dans la communauté scientifique : est-ce que le vaccin contre la grippe est efficace pour limiter les cas d’infections, les complications graves et ultimement pour réduire la mortalité chez les personnes à risque ?

Depuis 40 ans, de nombreuses études ont été publié sur ce sujet, avançant chacune les intérêts, l’efficacité et les limites de la vaccination contre la grippe. Globalement, une bonne partie des études annoncent une efficacité relative du vaccin contre la grippe, ses symptômes et ses complications. L’étude la plus récente est une méta-analyse de l’ensemble des données disponibles jusqu’à présent menée par un groupement de chercheurs néerlandais, américains et britanniques [1].

Les résultats, même si ils ont été obtenu par des chercheurs quasiment tous payés par l’industrie pharmaceutique pour des jobs de consultants, de conférenciers, de salariés ( !!) ou dans la recherche scientifique, n’apportent que des taux d’efficacités faibles et parfois ridicules.

Ainsi, selon leur procédé d’analyse, le vaccin contre la grippe chez les séniors aurait une efficacité de 30% contre les complications (fatales ou non), de 40% contre les symptômes de la grippe, de 50% contre les cas d’infections.

En ce qui concerne l’effet du vaccin sur la mortalité, les auteurs ne prennent pas la peine de le préciser dans le résumé gratuit de l’article puisque les résultats qu’ils obtiennent, pourtant critique pour cette catégorie de la population, sont incroyablement faibles : entre 0 et 5% d’efficacité.

Cette synthèse et analyse globale de la littérature, financée par une société dont le président n’est autre que le dernier auteur de l’étude (un consultant indirect pour des laboratoires pharmaceutique), a été récemment critiqué par plusieurs chercheurs américains pointant du doigt les nombreuses limites de l’étude, et rajoutant que « l’étude n’apporte pas de preuve substantielle que le vaccin contre la grippe aurait au minimum une efficacité modérée chez les personnes âgées » [2].

Une inefficacité démontrée depuis 2010…

En réalité, depuis 2010 nous avons les résultats d’une méta-analyse réalisée par le très sérieux groupe Cochrane et qui nous indique que les études menées sur le vaccin sur la grippe sont de « faibles qualités » et n’apportent pas de preuve en ce qui concerne « la sûreté et l’efficacité des vaccins contre la grippe chez les séniors de plus de 65 ans. » [3]

De son côté, l’organisme publique américain de contrôle des maladies (CDC) a publié en 2013 un rapport sur l’efficacité du vaccin chez la population générale. Les résultats concernant les séniors sont éloquents puisque l’efficacité de la vaccination contre l’infection est estimée à seulement 9% [4].

Plusieurs autres études indépendantes sur ce sujet très controversées indiquent des résultats similaires : l’efficacité des vaccins contre la grippe chez les séniors n’est pas clairement démontrée, elle pourrait ne pas exister, et les études disponibles présentent aujourd’hui de trop nombreux biais d’analyse [5] [6] [7]. Même le site canadien Passeport Santé offre une vision plutôt correcte de l’efficacité discutable du vaccin chez les séniors, présentant la polémique et la faiblesse des résultats obtenu jusqu’à présent.

Alors, se vacciner ou se savonner ?

L’analyse que l’on peut faire de la littérature scientifique indique plutôt clairement que le vaccin réactualisé tous les ans contre la grippe à destination des personnes âgées ne va pas vous protéger contre cette maladie, ou bien dans de très rares cas (si vous avez de la chance).

Malheureusement, on ne base pas (normalement) des recommandations générales de santé publique sur des preuves scientifiques bancales.

Lanutrition.fr, qui réalise un travail d’investigation scientifique sérieux, partage mes conclusions et considère que la vaccination contre la grippe après 65 ans « est une affaire personnelle » rajoutant « que l’on ne peut pas s’appuyer sur des preuves formelles ».

Je rejoins donc cette position et je souhaite rappeler qu’il existe des moyens bien moins invasifs et coûteux pour les dépenses publiques que le vaccin comme :

  • Le lavage systématique des mains et régulièrement quand on est malade ou non ;
  • Désinfectez les objets ou surface régulièrement utilisés (poignées de porte, télécommandes, interrupteurs, tapis, etc.) ;
  • Remuez-vous et dormez bien, par exemple.

En ce qui concerne la situation particulière de la Nouvelle-Calédonie, nous sommes impatients d’attendre le futur vaccin « calédonien » mais ne nous y trompons pas : ce vaccin, comme les suivants si rien ne change, n’apportera vraisemblablement pas de protection chez les séniors. Et cela est notamment dû au fait que le système immunitaire ne répond pas aussi bien que les adultes ainsi qu’une baisse de la réponse immunitaire avec l’âge.

Alors faites-vous un bon thé vert, avec du miel, du citron et une bonne marche régulièrement.


Références

[1] Beyer, W. E., McElhaney, J., Smith, D. J., Monto, A. S., Nguyen-Van-Tam, J. S., & Osterhaus, A. D. (2013). Cochrane re-arranged: support for policies to vaccinate elderly people against influenza. Vaccine, 31(50), 6030-6033.
[2] Osterholm, M. T., Kelley, N. S., Belongia, E. A., Jackson, L. A., & Jackson, M. L. (2015). Reply. Vaccine, 33(1), 12.
[3] Jefferson, T., Di Pietrantonj, C., Al‐Ansary, L. A., Ferroni, E., Thorning, S., & Thomas, R. E. (2010). Vaccines for preventing influenza in the elderly. The Cochrane Library.
[4] CDC : Interim Adjusted Estimates of Seasonal Influenza Vaccine Effectiveness — United States, February 2013. Morbidity and Mortality Weekly Report (MMWR), February 22, 2013 / 62(07);119-123.
[5] Hirve, S., Lambach, P., Paget, J., Vandemaele, K., Fitzner, J., & Zhang, W. (2016). Seasonal influenza vaccine policy, use and effectiveness in the tropics and subtropics–a systematic literature review. Influenza and other respiratory viruses.
[6] Lang, P. O., Mendes, A., Socquet, J., Assir, N., Govind, S., & Aspinall, R. (2012). Effectiveness of influenza vaccine in aging and older adults: comprehensive analysis of the evidence.
[7] Thomas, R. E. (2014). Are influenza-associated morbidity and mortality estimates for those≥ 65 in statistical databases accurate, and an appropriate test of influenza vaccine effectiveness?. Vaccine, 32(51), 6884-6901.

25 Commentaires

  1. Cossino

    Bonjour

    Bonne synthèse des connaissances actuelles.

    Je voudrais juste rajouter une réflexion :
    L’épidémie de grippe H1N1 qui a tant terrorisé en 2009 et cela par la communication alarmiste des autorités, a montré une chose :
    Ce sont chez les plus jeunes qu’il y a eu des cas sévères et des morts , à l’opposé de ce qui se passait habituellement où la population âgée payait le plus « lourd tribu » ( http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/06/le-bilan-de-la-grippe-ah1n1-par-linserm.html)
    La raison qui a été invoqué est que les plus de 65 ans avaient dans leur jeunesse « croisé » le virus H1N1 et s’était immunisé « naturellement » car la vaccination n’existait pas. Cette protection était de très longue durée puisque efficace encore en 2009.

    En tenant compte de ces faits, la question que je pose est la suivante :
    La vaccination contre la grippe, depuis qu’elle existe et est recommandé, n’a-t-elle pas supprimé l’immunité naturelle contre la grippe chez tous les vaccinés ?
    En effet, en contactant toute sorte de grippes quand on est jeune et donc non à risque, ne serions nous pas protégés quand nous serions vieux ?
    C’est une hypothèse qui n’est jamais étudiée car considéré comme non éthique car il est admis comme un dogme, que la vaccination contre la grippe sauve des vies et donc ne pas vacciner est faire « perdre des chances ».
    Mais n’est-ce pas le contraire ?

    Je laisse cette hypothèse à votre réflexion.

    Cordialement

  2. absinthe

    Si un jour tu as un enfant et qu’il meurt de la grippe en ne l’ayant pas vacciné, je pense que tu changeras de discours. Maintenant, chacun est libre de ses choix. Tu peux aussi contracter la grippe et la transmettre à une personne âgée qui en mourra. Tu diras à sa famille que c’est parce que le vaccin est un peu « invasif » que tu ne t’es pas fait vacciné. Je ne suis pas « pour » la vaccination à tout va mais quand il s’agit de responsabilité publique, il me semble quand même bon d’y réfléchir à 2 fois. Essayer de dissuader les gens de se vacciner contre la grippe me semble être un acte « meurtrier ». Bonne continuation mais réfléchis à 2 fois avant d’écrire des choses pour influencer les gens comme tu le fais.

    1. Cossino

      @absinthe
      Je cite des faits et à partir de ces faits , je fais une hypothèse.
      Tu l’interprètes comme tu le souhaites mais cela reste ton interprétation. Je ne souhaite dissuader personne de quoi que se soit seulement faire réfléchir à partir de faits.

      Ta réponse n’est par ailleurs que rhétorique de la peur .
      Or faire appel à la peur est le meilleur moyen de ne pas réfléchir.
      Ton commentaire le montre.
      Ta croyance dans le vaccin de la grippe qui sauve, est la tienne. Mais c’est une croyance qui est mise à mal par les faits et la réflexion. Comme la plupart des croyances d’ailleurs.

      Cela montre aussi que le débat est impossible quand il y a d’un coté un croyant et de l’autre quelqu’un qui analyse les faits et réfléchit à partir d’eux.

      Je respecte ta croyance, j’aimerai que ma démarche soit de la même façon respectée et non « vouée aux gémonies ».

    2. Jackie Isler

      Les vaccins, tous les vaccins son potentiellement mortels faut arrêter de nous prendre pour des cobayes, et de tuer, stériliser les enfants, qui deviennent handicapés à vie, on voit bien aujourd’hui l’état des gamins toujours malade constipés, ou sans arrêt avec des diarrhées, perturbés, allergiques, qui choppe des trucs incroyables, merci B.G et son programme de stérilisation mondial …. Merde alors, on ne naît pas malade, foutez la paix aux êtres humains et gardez vos argument à la con …. On ne sait même pas ce que contiennent ces vaccins mortels, vous jouez avec des vies humaines, c’est vraiment atroce …. Votre enfant va mourir de la grippe, mais oui, mais n’importe quoi, il va mourir de la grippe s’il se vaccine oui s’est certain, vous êtes vacciné contre la grippe ? Vous la choppez ! Vous n’êtes pas vacciné vous la choppez pas … mais c’est quoi se monde de merde … Mes petit enfants 2 sont vaccinés et mal en point …. 2 sont pas vaccinés et en super santé, voilà, CA VEUT TOUT DIRE ….

    3. Jackie Isler

      Les personnes âgés sont en train de payer au même titre que les enfants, il meurent après les vaccins, on leurs injecte des vaccins, morphine ou autres pour faire de la place …

      Si vous restez les yeux fermer, vous êtes perdus

  3. Patricia

    Bonjour,
    Je suis du même avis que Cossino ; il me semble qu’à force de se vacciner contre tout et n’importe quoi on y perd en immunité. De surcroît, dans le sujet d’aujourd’hui, le vaccin contre la grippe peut lui même provoquer des réactions violentes. Depuis plus de 10 ans notre mère se faisait vacciner sur les conseils de son généraliste, et régulièrement moins d’un mois après elle était bien malade avec soit disant « un état grippal ». Admise en maison de retraite nous avons refusé que le vaccin contre la grippe lui soit injecté et miracle !!! cet hiver notre mère n’a pas été malade du tout. J’ai soixante ans et suis diabétique depuis 11 ans et je suis harcelée tous les ans par la sécu qui m’incite à me vacciner sous prétexte que je suis une « personne à risque ». C’est vrai que le diabète fragilise, j’ai eu plusieurs sérieuses bronchites… mais depuis 4 ans je prend des compléments alimentaires à l’automne et dès que j’ai mal à la gorge je prends des huiles essentielles. De plus j’évite les serrages de mains et les embrassades car je travaille avec du public et je me lave régulièrement les mains. Cet hiver je n’ai pas eu la moindre toux. Il faut que nous arrêtions de croire que la vaccination contre la grippe est indispensable à qui que ce soit et que nous appliquions de simples règles d’hygiène. Merci pour cet article qui me conforte dans mes décisions.

  4. Agathe

    Tout à fait d’accord avec Cossino. Ça représente exactement ce que je pense. Bonne journée !

  5. Пётр Ильич

    La grippe se transmet par l’air. On ne peut pas savonner l’air. On ne peut pas non plus se laver les mains à chaque minute. Le fait que le vaccin prenne moins sur les personnes les plus fragiles est une bonne raison que les autres se fassent vacciner, ce que je fais pour ne pas devenir une bombe biologique ambulante.

    1. Jackie Isler

      Les vaccins ont été inventés pour justement que vous soyez malade, ils n’aurait jamais du existé, c’est quand Pasteur et autres pingouins ont compris que cela rendait les gens malade qu’ils ont commencés leurs EXPERIENCES, qui ne s’arrêtera jamais puisque les gens son lobotomisés par la peur d’être malade … Ils ont tout compris … Merci les mouton cobayes qui n’ont pas à l’esprit de se posés les bonnes questions et vivre simplement sans artifices, et aujourd’hui avec le rachat de Monsanto par Bayer je vous souhaite bonne chance si vous n’ouvrez pas votre esprit, regardez un peu l’histoire de Bayer avec la vente de lots de femme pendant la guerre, sa aussi c’était pour le bien des personnes je pense, ces gens n’ont que de la haine pour l’être humain c’est quand que vous allez comprendre ……….. Bon vent

  6. Rapsodie11

    Bonjour,

    Je vous recommande également 2 entretiens ds Nexus sur ce sujet : l’un du professeur Henri Joyeux, chirurgien et cancéroloque et l’autre du professeur Philippe Evin, pneumologue. L’un comme l’autre, qui ne mâchent pas leurs mots, confirment courageusement, les pratiques délétères, biaisées voire corrompues de notre système médical, plus préoccupé de profits que de la santé des patients. Magazine sans pub, dispo en kiosque et sur commande sur le site.
    https://issuu.com/magazine_nexus/docs/nexus_101_liseuse_light

  7. Jean

    Bonjour,
    Il est tout de même intéressant de constater que chacun défende sa position avec des exemples, su style : « si tu ne fais pas ceci… », ou, « si tu fais cela », etc.
    Je vais rejoindre Pierre Jacques Antoine Béchamp, (né le 15 octobre 1816 à Bassing en Moselle, qui a dit à Pasteur « La maladie n’est rien, le terrain est tout ».
    Bien entendu, si l’on ne prend pas garde NOUS-MEMES à notre corps, il s’affaiblira et deviendra alors sensible à toutes sortes de maladies et même à un vaccin contenant un virus affaibli.
    Que l’on arrête de nous raconter des histoires : les souches de vaccins sont fabriquées à l’avance, et à partir de la grippe ayant sévi l’année précédente.
    J’abonde à l’analyse de Cossino et souligne le courage de Patricia. Comme cette dernière, je suis attentif à ma santé depuis décembre 1999. Depuis, à 65 ans aujourd’hui, j’ai « eu la chance » de passer entre les mailles des maladies, au grand désespoir de mon médecin traitant :-)
    Observez-vous après avoir consommé toute nourriture, analysez ce qui sort de votre corps, renseignez-vous, discutez-en, etc. Ne vous plaignez plus de ne plus pouvoir vous déplacer ou de souffrir de mille maux, de surcroît en maudissant ceux qui produisent : cet état n’est QUE de votre propre responsabilité, car la conséquence de vos propres agissements (et pensées).
    Pourquoi devrais-je confier à d’autres cette bonne santé qui m’appartient ? Pensez-vous qu’il pourrait mieux vous connaître que vous-même ?
    Allez, courage et constatez par vous-mêmes ce que j’avance…

  8. mariline Barroso

    Je suis naturopathe à Toulon je recommande vaccination homéopathique à partir de influenzinum 9ch monodoses tous les dimanches à compter mi octobre et si rhume ou personne grippée dans l entourage trois granules 9ch trois fois par jour c est très protecteur et non plus invasif en plus des mesures d hygiène préconisées dans le blog de jeremy

  9. Doc s'en mêle

    Jenner avait menti,

    Toute sa vie Pasteur à triché et écrasé ( ou pillé) ses contemporains chercheurs, Bechamps, Tissot, Quinton…

    Au final, cent ans de délire vaccinologique archi- souvent inutile et destructeur sur l’immunité, l’état neurologique et la transformation cancéreuse de cellules en pleine santé .

    Par curiosité un jour je me suis intéressé au D du DTP, la Diphtérie. Péril oro-fécal, donc épidémie impossible en Europe de l’ Ouest avec nos standards d’hygiène. Existence d’un traitement curatif radical connu depuis 1932, le Chlorure de Magnésium, 6 euro le Kg. L’Académie de Médecine à refusé d’officialiser la thérapeutique pour ne pas freiner le développement de la vaccination… Qui très longtemps à donné la Diphtérie, voire la mort, à ses pauvres victimes…

    Deux de mes contributions sur prévention-sante.eu, bonne journée à tous ( même à Absinthe)

    Forza Jeremy!

  10. Guy

    Très bon article mais que je ne peux pas publier sur FB car il est trop décalé par rapport au temps. Je suppose que vous nous ferez un article sur les crèmes solaires le 28 décembre prochain ;-) Merci néanmoins. Ma mère, assez âgée maintenant, à toujours refusés les vaccins gratuits contre la grippe, y étant très allergique, et utile un protocole homéopathique qui lui a évité la maladie jusqu’à maintenant (avec l’accord de son généraliste non homéopathe qui approuve sa démarche).

  11. Angelo

    J’ai 67 ans mon à propos du vaccin anti-grippe mon généraliste qui a 85 ans me dit puisque vous faite un jeune de 36 heures tout les mois cela vaut tout les vaccins.

  12. Anso monique

    Cette année notre médecin de famille à Plum n’a même pas proposé à mon époux le vaccin (on est vétérant mais 20 ans dans la tête!) pour moi jamais; on a vécu par ma grand mère la grippe espagnole, en 57/58 la grippe asiatique on n’a pas été malade mais je me rappelle désinfection des mains à la « javel » l’époque ou bien le synthol utile pour tout!! et ma mère « anti tout » qui craignait les odeurs de « javel » …… tant pis désinfection pas de maladies chez nous jamais alités et jamais dans notre famille un jour d’arrêt de travail mais avons aussi rhumatismes arthrose et …. rhinite allergique et dernièrement j’ai eu un panaris- ça fait mal! on a bûcheroné quand même!- soin synthol et HE de romarin et forte compression pour faire sortir le » mal » voilà et je me permets de le dire et c’est super efficace et naturel le Ylang Ylang contre les piqûres de moustique. La maman de Jérémy et j’ai encore raconté ma vie…… salutations de calédonie

  13. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

    @ Absinthe:

    J’hésite à répondre, car ça semble être un vieux trollage en puissance. Je devrais plutôt supprimer le commentaire mais bon je vais le laisser quand même.

    Alors pour dire une phrase pareille: « Essayer de dissuader les gens de se vacciner contre la grippe me semble être un acte « meurtrier ». »

    Il faut vraiment avoir une lecture des preuves scientifiques très limitées, une vision de la maladie également très limitée et vraiment ne PAS vouloir ouvrir les yeux. Comment dire… si les preuves scientifiques vont dans le sens de la vaccination pour les séniors, et bien alors j’irais dans le sens de la vaccination à priori. Quoi qu’il existe des alternatives. Mais si la science évolue avec des vaccins plus efficaces et des méthodologies plus performantes, et bien alors mon discours pourra évoluer.

    Vous ne pouvez pas tenir un discours pareil, « pro » contre vents et marées, c’est totalement décrédibilisant et n’est surtout soutenu par aucune évidence scientifique.

  14. Francoise Rothen

    Je suis anti médicaments ,anti vaccins y compris pour mes chiens , je pense que tout est questions d’argent et pas de bonnes santé pour tous ,,,c’est triste de vivre une époque ou on veut canalisé tout le monde dans la chimie pour que les pharmacies s’en mettent pleins les poches,,,rester naturel de toute façon un jour on dois quitter ce monde vaccin ou pas ??? Francoise

    1. Agathe

      C’est drôle que tu parles des chiens Françoise. Mon premier Golden recevait tous les vaccins et nous coûtait cher de vétérinaire. Le vétérinaire avait le don de nous convaincre. On passait presque pour des mauvais maîtres si on refusait ! Notre deuxième golden, qui a maintenant 11 ans et demi, est un pur lui aussi, et c’est l’éleveur qui nous a suggéré de refuser tous les vaccins. Notre chien n’a jamais eu à aller chez le vétérinaire.

      Le corps se défend pas mal plus qu’on pense, quand on lui donne sa chance.

  15. nathalie

    Merçi a tous pour ce débat il m’aide dans ma réflection et merçi à Jérémy d’avoir crée ce blog ;)

  16. Epper Willy

    J’ai 63 ans et ai contracte la maladie hotgkin à l’age de 24 ans en 1977 une epoque ou le premier remède était d’enlever de suite la rate et de subir de la radiothérapie . 50 séances de cobalt . A la suite les médecins m’ont juste souhaité bonne chance . En visitant régulièrement des sites comme celui de Jéremy j’ai pus m’en sortir en m’informant régulièrement des nouveautés médicales .A ce jour je ne me suis jamais fais vacciner mais ai pratiqué du sport a petit niveau et suivi de la phytothérapie et bien sur tout ce qui est du naturel . homéopathie huiles essentielles. Cela en toute confiance en relation avec mon medecin généraliste . En résumé tout cela il faut etre à l’ecoute de son corps et pas des on dis . Cordialement

  17. Djouair

    S’il est admissible de se servir de médicaments même toxiques lorsque la vie du malade est sérieusement menacée il l ‘est beaucoup moins d ‘injecter à un sujet sain des produits microbiens voir même des microbes vivants sous pretexte de lui éviter une éventuelle maladie;
    Un vaccin devrait avoir fait au moins la preuve de son innocuité car les accidents graves immédiats ou tardifs parfois mortels sont fréquents sans d ‘ailleurs aucun recours pour les familles…Nier ces accidents ou les imputer a d ‘autres causes est juste une contre vérité..
    N’oublions pas que les populations les moins évoluées dans le domaine de l ‘hygiènes sont celles qui fournissent la plus forte proportion de porteurs d ‘anticorps qu ‘il s ‘agisse de diphtérie ou de polio et ce alors qu ‘ils consomment des eaux affreuses!
    Le créateur a pensé a doter ses créatures d ‘une résistance naturellement acquise contre grand nombre d ‘infections…Les maladies aussi meurent et sont remplacées par d ‘autres on peut le constater…et c ‘est ainsi depuis des millions d ‘années..

    Pour ma part le choix est fait mon dernier vaccin remonte a il y a 23 ans , j ‘étais alors collégienne..Et pour finir, n ‘en déplaise a certains mon médecin me soutient ,selon lui si vous êtes en bonne santé ne vous faites pas vacciner,et si vous êtes malade ne vous faites surtout pas vacciner….
    Merci Jeremy j ‘adore ton blog, vraiment passionnant et bien documenté!

  18. marianne

    Bonjour à tous !
    Il y a quelques années, je me faisais vacciner chaque année contre la grippe , ce qui ne m’ a pas empêchée d’ avoir une grippe carabinée .
    Depuis, je déchire le papier que je reçois de la sécu .
    J’ entends dire: – » Oui, on peut l’ avoir en étant vaccinée, mais elle sera moins forte » !!!
    Quel argument idiot!
    Par définition, on ne peut à la fois être vacciné ET pas vacciné, alors sur QUOI s’ établit la comparaison ?

  19. benoit

    Bravo pour votre article. Ma mère 91 ans, moi 70 ans, tous mes enfants et petits enfants, jamais aucun vaccin et pourtant une santé de fer. Et bien sur pas de lait…………les preuves contre les vaccins existent, il suffit de s’y interesser et surtout ne pas venir dire ensuite « on ne savait pas »…

  20. Jackie Isler

    C’est beau d’entendre ça ;-) Benoit

    J’ai 2 petits enfants vaccinés,et 2 non vaccinés, bientôt 4 ma belle fille et mon fils qui ont déjà un enfant non vaccinés attendent des jumeaux, ben il y a pas photos les non vaccinés? Quelle pêche! Et on voit qu’ils sont mieux réveillés, les vaccinés toujours malades et 1 autiste!
    Il serait temps que les gens se réveillent et surtout lâche prise!

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.