L’actualité Santé n°1

L’association Kokopelli n’est pas condamnée, et ne doit rien payer

J’ai publié un article sur la mort annoncé de l’association Kokopelli le 27 juillet dernier.

En effet, l’association avait été condamnée de payer une amende de 100.000 euros à l’entreprise Baumaux et de cesser toute activité.

Cette nouvelle apparaissait comme plutôt catastrophique pour la plus grande banque de graine ancestrale au monde.

Cependant, je viens de recevoir la newsletter de Kokopelli pour le mois d’Octobre et je me suis senti obligé de faire un rectificatif très important.

Les nouvelles sont claires et net. Il n’y a pas eu de jugement contre Kokopelli l’obligeant à payer l’amende et de cesser toute activité.

La plainte déposée par le semencier Baumaux sera donc plaidée courant l’année prochaine devant la Cour d’appel de Nancy.

C’est avec un grand retard que je corrige mon article précédent, pour les lecteurs intéressés par cette affaire (et pas encore inscrit à la newsletter de l’association), c’est une bonne chose.

Pour vous inscrire à la newsletter de Kokopelli.

Les résultats d’une petite récolte du potager maison

Faire son potager est peut-être une solution pour avoir des légumes et des fruits sains, mais peut-être pas les moins chers du marché par contre.

Voici pour vos petites pupilles, une petite récolte faites aujourd’hui, avec les oeufs du poulailler !

 L’Anses et le HCB désavouent l’étude de Séralini sur le maïs transgénique et l’herbicide

Vous devez savoir que le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et des forêts a officiellement demandé à l’Anses, l’agence nationale de la sécurité alimentaire, et à l’HCB, le haut conseil des biotechnologies (spécialement crée pour les questions des OGM et des PGM, pour plante génétiquement modifiée) de rendre un avis sur cette étude.

Le ministère a demandé à ces deux institutions de répondre aux questions suivantes :

Est-ce que les conclusions des évaluations précédentes (forcément positives) sur le maïs NK603 et le Roundup peuvent être remise en cause par l’étude ?

Est-ce que le maïs NK603 et le Roundup présentent des risques sanitaires ?

Est-ce que cette étude remet en cause les protocoles actuels pour évaluer les risques sanitaires d’un OGM, ou d’un produit phytopharmaceutique (herbicide, etc.) ?

Dans cet article, je ne reviens pas sur l’ensemble des critiques adressées à l’étude. Il y a des points faibles dans cette étude mais également des points forts qui feront l’objet d’un dernier paragraphe.

L’avis de l’Anses

L’Anses vient de publier un avis de 51 pages pour répondre à ces questions. L’Anses répond négativement à toutes les questions posées par le gouvernement.

Pour eux, rien ne doit être changé, les protocoles sont bons, les PGMs et les produits phytopharmaceutiques sans dangers.

Ils précisent simplement qu’il faudrait d’autres études comme celle-ci à l’avenir.

L’avis de l’HCB

L’avis du haut conseil des biotechnologies a été écrit par 33 membres dont toutes les déclarations publiques d’intérêts sont disponibles sur le site internet.

J’ai brièvement regardé quelques membres, et il m’est impossible de trancher dans le lard. Il y aurait des conflits d’intérêts parmi les membres, d’après les critiques de l’opposition.

Cependant, l’avis de ce conseil est le même que l’Anses, l’étude ne vaudrait pas un clou, mais serait originale avec une durée d’étude très longue (2 ans), ce qui est peu commun.

On peut légitimement se poser la question de l’indépendance des experts de ces organismes pour répondre à des questions aussi importante que des autorisations de mise sur le marché de produits très utilisés par l’agroalimentaire, à savoir les OGMs et les produits phytopharmaceutiques.

Finalement, pourquoi les études de mise sur le marché de la société Monsanto sont, elles, gardées secrets ? Pourquoi ne subissent-elles pas le même sort que l’étude de Séralini ?

Vous avez deux heures.

Un reportage sur le lait sur France 5…

J’ai eu l’occasion de regarder, et probablement comme beaucoup d’autres, un reportage sur la polémique qui touche les produits laitiers.

Le reportage était clair, net, voire même très bon. Tous les arguments ont été cités et j’attend bien sûr Thierry Souccar et le célèbre Professeur Willet de l’école de santé publique de Harvard. Ils sont bien passé à l’écran et ont pu passer leur message… dissuasif.

Par contre, la suite de l’émission c’était un débat entre plusieurs invités. Un seul problème, tous les invités étaient des pro-laits, aucun débat, la suite de l’émission était complètement stérile.

Je suis allé me coucher, et ho surprise au réveil, Thierry Souccar venait déjà d’écrire une critique sur le reportage et le débat !

Il n’y va pas de main morte et dénonce encore les perles et les magnifiques conflits d’intérêts des participants !

A voir, pour en rire ou en pleurer !

Le nouveau guide « Tout sur le sucre » disponible le 31 octobre

Enfin planifié ! Le guide complet paraîtra le 31 octobre en téléchargement libre pour tous les inscrits du blog.

En attendant, je propose à tous un téléchargement libre en guise d’amuse-bouche !

Téléchargez-ici un extrait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *