Les caries, c’est pas automatique !

On peut donner n’importe quel goût au dentifrice (myrtilles, thé vert…). Tant qu’il y a une petite fraîcheur piquante, les gens ont l’impression d’avoir la bouche propre. Ce n’est pas ça qui rend le produit plus efficace. Ça convainc juste les gens que le dentifrice fait son boulot.
Charles Duhigg (1).

Mea culpa

J’ai écrit il y a 1 mois mon premier article sur les dangers d’un excès de fluor dans notre organisme.

L’article avait été envoyé à tous les nutrinautes mais n’a pas été publié directement sur le blog.

Pourquoi ne l’ai-je pas publié ?

Franchement, l’article n’était pas de bonne qualité, ou plutôt, il n’atteignait pas les standards de qualité que j’ai l’habitude de vous présenter.

Cet article que j’avais écrit assez rapidement était ma foi simple, et une courte recherche bibliographique m’avais permit d’établir les principales lignes directrices.

Au final, et je vous rassure, l’article n’était pas faux mais très approximé et peu recherché.

C’est pourquoi je vous présente de nouveau mon mea culpa, et pour me faire pardonner voici un nouvel article qui traite de la problématique de la santé dentaire sous l’angle « Dur à Avaler » !

Bonne lecture à tous.


En guise d’introduction, quelques fondamentaux.

Comment se développent les caries ?

Les caries, ces fameuses petites taches noires qui font le bonheur des dentistes (ou pas), peuplent nos emails (surtout les molaires et prémolaires). Elles sont le résultat d’une attaque acide.

Notre bouche est peuplé de centaine de microorganismes différents, dont certains qui dérangent plus que d’autres.

Des bactéries bien spécifiques apprécient beaucoup les glucides, elles se développent énormément quand les apports en glucides sont fréquents et importants.

Le résultat de l’activité de ces bactéries est un rejet acide qui va diminuer le pH salivaire.

Ce pH plus acide déclenche une phase de déminéralisation de l’email et donc une dégradation du tissu dentaire, c’est la naissance d’une carie.

Les caries sont donc des conséquences naturelles de l’ingestion (peut-être excessive) de glucides.

En somme, toute cette histoire n’est pas si spectaculaire que ça :

On remarque bien que le sucre est le grand coupable dans la formation des caries.

Une solution évidente apparait donc… limiter les apports sucrés pour couper les lignes de ravitaillement aux bactéries carieuses.

Etrangement, les autorités compétentes n’ont pas bien intégrées cette évidence, et ils préfèrent une solution dite « hygiéniste » à base de dentifrice, de fluor, d’agent anti-bactérien, de décapant, et d’une brosse à dent.

La solution hygiéniste (ou les dentifrices fluorés)

Nous connaissons tous cette solution car nous l’utilisons au quotidien sans nous poser la moindre question.

Depuis tout petit, notre brosse à dent rigolote avec le dentifrice coloré, parfumé est systématiquement présente dans la salle de bain, prêt à être utilisé.

On doit se brosser les dents 3 fois par jour pendant 3 minutes avec un dentifrice adapté (selon l’âge) tous les jours de notre vie.

Cette habitude, très ancrée dans les sociétés occidentales, apparait plutôt contraignante. D’ailleurs, il est difficile de respecter les « 3 brossages par jour » dans une vie « normale » avec les heures au travail, les soirées arrosées et les imprévus.

Ces brossages manquants sont souvent culpabilisants, et synonyme d’une mauvaise hygiène dentaire qui pourrait malheureusement se solder par des caries, et des visites chez votre dentiste préféré.

Les dentifrices au fluor

Comme je l’ai dit plus haut, un brossage en bonne et du forme dure 3 minutes, s’effectue avec les bons mouvements et nécessite une pâte bourrée de produits hygiéniques.

Je passe le fait que les dentifrices peuvent être composés d’agents blanchissants, moussants, épaississants, et de principes actifs tels qu’un anti-tartre, anti-bactériens, ou autres.

Par contre, les dentifrices (homologués) doivent être composés de fluor selon des doses précises, selon si vous êtes un enfant ou un adulte.

Le fluor présent dans le dentifrice apparaît comme le principe actif fondamental dans la prévention des caries. Ce qui est fondamentalement vrai, mais il y a une subtilité…

Les croyances populaires places le fluor au rang « d’anti-carie ». Il lutte dans notre bouche contre les caries, mais on ne sait pas vraiment comment.

  • Est-ce qu’il tue les bactéries responsables des attaques acides ?
  • Est-ce qu’il protège l’email de nos dents pour les rendre plus résistances ?

Le fluor, mis en contact de nos dents à l’aide des dentifrices, permet la formation de cristaux de fluoroapatite, afin de remplacer les éventuels dissolution d’hydroxyapatite dont l’émail est fait (à la suite d’une attaque acide par exemple).

Par ailleurs, et nous remercions les interventions toujours mesurées de Xavier (notre dentiste attitré), même si des attaques acides ultérieures arrivent sur l’émail, le fluor contenu dans l’hydorxyapatite des dents sera libéré, et pourra agir en tant que bactéricide (contre le Streptococcus mutans par exemple).

La fluoration de l’eau, du sel et des laits pour enfants

Le fluor est donc l’élément majeur pour maintenir une bonne santé dentaire.

La manière la plus conventionnelle pour maintenir une dose suffisante de fluor dans la cavité buccale est le dentifrice au fluor. Classique.

Cependant, tout le monde n’a pas accès aux dentifrices fluorées et même si c’était le cas, tout le monde ne respecte pas les fameux 3 brossages par jour (qui constitue le minimum, selon les dentistes).

C’est pour ces raisons que la fluoration ou l’ajout de fluor dans un produit est devenue une méthode complémentaire dans certains pays pour apporter suffisamment de fluor, chez un maximum de personnes.

Dans les cas les plus courants, l’eau potable du robinet est légèrement enrichie en fluor. Dans d’autres cas, c’est le sel de table ou encore les laits maternisés vendus en commerce.

La fluorose

Le fluor n’est pas un élément anodin pour notre organisme. A faible dose, il est reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour lutter contre le développement des caries, en revanche, à des doses chroniques plus élevés, il est potentiellement dangereux pour la santé des dents, et des os.

Les sources de fluor potentiellement assimilable sont nombreuses : l’eau du robinet, le lait maternisé, parfois le sel, et bien sûr les dentifrices fluorés.

Alors bien sûr, toutes ces sources de fluor n’ont pas la même importance sur l’apport global de fluor chez une personne, et donc sur le potentiel empoisonnement au fluor. Les apports seront donc différents en fonction des différentes politiques des pays, en fonction du niveau de fluoration de l’eau, du sel, mais aussi des recommandations officielles en matière de brossage de dents avec des dentifrices fluorés.

Selon l’OMS, les premiers effets de la fluorose s’observe sur les dents, par des tâches et des trous pouvant endommager la totalité de l’émail ; puis sur le squelette. Il faut savoir que la fluorose dentaire ne pourra apparaître que chez les enfants de moins de 14 ans, pour lesquels les dents sont encore en formation. Pour les adolescents et les adultes, c’est bien le squelette qui pourra être directement impacté par cette consommation excessive de fluor.

Alors le fluor est-il un poison ? Oui et non, c’est un peu la dose qui fait le poison dans ce cas, et je dois dire que c’est une réponse habituelle.

Pourtant, la plupart des sites alternatifs accusent formellement le fluor du dentifrice, qui serait responsable d’une « diminution de la longévité », ou bien qu’il pourrait « provoquer des troubles mentaux variés ».

D’autres sites vont encore plus loin, et font carrément le lien entre le fluor, les nazis de l’époque d’Hitler, et le contrôle des populations par « le contrôle des cerveaux ».

Bref, pour tenter d’y voir plus clair, l’OMS nous indique très clairement que les personnes atteintes de fluorose sont « souvent exposées à de multiples sources de fluor ». L’OMS ajoute que 4 facteurs principaux doivent être pris en compte dans cette exposition, comme l’alimentation, l’eau, l’air ou encore une « consommation excessive de pâte dentaire ».

Beaucoup d’autres facteurs sont à prendre en compte bien sûr, et l’OMS précise bien que l’eau est « généralement la source la plus importante » de fluor.

Plusieurs questions émergent à la suite de ces constats :

  1. Est-ce que la prévalence des fluoroses est importante en France ?
  2. Est-ce que les dentifrices sont une source importante de fluor chez l’homme ?

Il est plutôt difficile de répondre à la première question, et même l’OMS reconnait à demi-mot qu’elle n’en sait pas grand-chose. Ainsi, l’OMS nous indique « qu’on ne cerne pas tout à fait la prévalence de la fluorose dentaire et osseuse ».

Toujours selon l’OMS, « des millions de personnes en seraient atteintes » dans le monde, des formes « bénignes » ou « sans caractère alarmant » seraient les plus fréquentes.

Nous n’avons aucun chiffre pour la situation en France… ou presque.

Selon une très vieille étude de l’Union Française de la Santé Bucco-dentaire (UFSBD) réalisée en 1998, 2,75% des enfants auraient une fluorose au stade 2 et 3, tandis que 8,78% seraient en stade 1, qualifié de « douteux ».

Ces chiffres nous amènent tout de même à plus de 10% des enfants qui auraient une fluorose entre les stades 1 et 3.

Toujours selon cette étude, et pour cette époque, c’est durant la période de 1 à 6 ans que la consommation de fluor dépasse le plus souvent les niveaux souhaités. Ainsi, selon cette enquête, les enfants entre 1 et 3 ans dépasse de 10,3% les recommandations, à cause de la « combinaison comprimés+dentifrice ». Chez les 3 à 6 ans, les seuils seraient dépassés de 5%.

Après recherche sur la prévalence de la fluorose en France, il ne semble pas qu’il y est d’étude plus approfondie sur le sujet. En 2008, l’AFSSAPS utilisait toujours les chiffres de l’étude de l’UFSBD réalisée en 1998, c’est pour dire.

On comprend bien que la fluorose n’est pas non plus une urgence en termes de santé publique, comme peuvent le dire les différentes institutions publiques.

Cependant, l’ingestion de fluor à travers les dentifrices ne doit pas non plus être sous-estimée à l’extrême. L’OMS le reconnait elle-même, mais également une étude réalisée en 2001 aux Etats-Unis, où la quantité de fluor ingérée a été estimée chez des enfants de 3 à 36 mois (1).

Cette étude a été reprise dans un document officiel du Journal de l’Association dentaire canadienne où un tableau nous indique clairement les absorptions de fluorure (en mg) selon la source et l’âge.

Ainsi, nous apprenons, qu’en moyenne, un enfant entre 24 et 36 mois pourra absorber 0,28 mg de fluorure par le biais des dentifrices, et 0,32 mg par l’eau.

Ces données nous indique d’une certaine manière que le dentifrice n’est pas négligeable dans ces apports en fluor, qui plus est chez les enfants qui sont à risques et qui ont tendance à avaler le dentifrice, jusqu’à 90% de la quantité totale.

Pour conclure, il est intéressant de contrôler un tant soit peu les sources de fluor pour éviter une intoxication, qui pourrait être grave, surtout chez les jeunes enfants sensibles lors du développement des dents.

C’est l’objet de la suite de cet article.

Les caries n’existaient pas avant

Quoi ? Comment ça ?

Il est maintenant de notoriété public que l’épidémie de caries est classée parmi les « maladies de civilisation ».

Les caries seraient apparues au cours du néolithique quand l’homme moderne devient agriculteur et éleveur avec des apports massifs en glucides complexes et simples.

Au néolithique, avant l’avènement de l’agriculture et de l’élevage, les caries n’existaient pas où alors étaient très rares (4)

Nous possédons tous une batterie de défense naturelle pour lutter contre l’acidification de notre bouche. Le pouvoir tampon de la salive, des enzymes bénéfiques présentent dans celle-ci et bien d’autres.

C’est bien cette ligne de défense qui a valu à nos ancêtres une santé buccale hors norme.

Pourtant, aujourd’hui, malgré que nous possédions exactement les mêmes lignes de défenses, quasiment toutes les personnes sur Terre (au moins dans les pays industrialisé) ont connu les caries (5).

Toutes les personnes sur Terre ? Pas vraiment.

La solution alimentaire

J’aborde maintenant le cœur du problème, et je vous introduis la méthode le meilleur ratio risques/bénéfices pour votre santé bucco-dentaire.

Dans un superbe exposé de Michel Pollan dans son livre « Nutrition, mensonge et propagande », l’auteur s’épanche sur le problème des caries aujourd’hui.

Pour prouver la culpabilité totale de notre alimentation dans l’épidémie de caries, M. Pollan nous relate des découvertes étonnantes faites sur des peuplades contemporaines mais qui possèdent toujours un régime alimentaire originel, à l’opposé du modèle occidental.

Les scientifiques ont donc voulu connaître l’état des dents pour ces personnes qui n’ont :

  • Aucun accès aux soins dentaires (dentistes, etc.)
  • Aucun produit hygiénique (dentrifrice au fluor, fil dentaire, etc.)
  • Aucune brosse à dent classique (celle que nous connaissons nous)
  • Une alimentation traditionnelle

Les résultats ?

Spectaculaires.

Aucune carie, des dents en parfaite santé. Un superbe exemple nous vient d’une tribu isolée vivant en Suisse.

Les chercheurs ont minutieusement observés la dentition de ces personnes, et n’ont rien trouvé si ce n’est une couche verdâtre de tartre et de mousse à la surface (6).

C’est donc prouvé, l’hygiène dentaire que nous connaissons actuellement n’est pas forcément la solution ultime pour connaître une bonne santé dentaire.

Comment appliquer cette solution aujourd’hui ?

Le problème est bien là.

Aujourd’hui, nous ne vivons plus dans des tribus isolées avec un régime alimentaire originel et bon pour nous.

Non.

La plupart des gens vivent dans un système occidentalisé, avec un régime moderne qui varie entre le fast-food, les snacking, les plats préparés, les grignotages sucrés et les desserts omniprésents.

Afin d’améliorer naturellement votre santé dentaire, vous devez contrôler vos apports sucrés.

Malheureusement, ils sont nombreux, affichés, cachés et parfois complètement ignorés.

Les produits cariogènes (= qui sont susceptible de vous provoquer des caries) affichés sont principalement les aliments transformés riches en sucres simples, et si possible collant aux dents (bonbons, confiseries, pâtisseries, etc).

Par exemple, le pain blanc, qui ne possède pas tous les avantages nutritionnels est également très cariogène. Le sucre raffiné bien entendu, mais également le miel.

Les biscuits apéritifs cuit à haute température, craquants et collants, font partie du pire de notre alimentation moderne pour notre santé bucco-dentaire. Bien sûr, les sodas ou boissons riches en glucides plongent votre bouche dans un environnement acide pendant une longue durée.

Pour améliorer cette santé dentaire, il faut donc améliorer son régime alimentaire, limiter au maximum les produits industriels transformés et se tourner progressivement vers un régime alimentaire paléolithique.

Attention, le brossage des dents ne doit pas pour autant être supprimé. Il peut être amélioré, et complémenté d’autres méthodes.

Optimiser vos produits d’hygiènes

1. Utilisez du fil dentaire

Pourquoi ?

Le brossage des dents ne permet pas physiquement de nettoyer toute la surface des dents (la surface inter-proximal entre les dents) , et d’autre part, le brossage en lui-même n’est jamais optimal et peut parfois même aggraver la situation.

Le fil dentaire est reconnu pour être un excellent complément au brossage de dent.

Relativement peu cher, et peu contraignant, il peut être utilisé au travail, en avion, en vacance, n’importe où et sans devoir se cacher pour s’en servir.

2. Améliorer votre brossage

Classiquement, on frotte d’un trait continu, « un peu partout », et une fois que ça a « duré assez longtemps » et que la bouche pique, le brossage est terminé et réussi.

Rien n’est plus faux.

Le brossage devrait se faire par des traits discontinus de la gencive vers le sommet des dents. Ce type de brossage est chiant, il faut se le dire, mais plus efficace.

Vous devez savoir que cette action mécanique permet d’enlever les bactéries responsables des rejets acides dans la bouche !

Autrement dit, un brossage correct même sans dentifrice permet d’enlever les bactéries à la base de la naissance des caries.

Si le coeur vous en dit, visitez le site de l’union des dentistes.

3. Les grignotages sucrés sont à proscrire

C’est l’évidence même, les snackings sucrés apportent le carburant aux bactéries pour acidifier la cavité buccale.

Il faut absolument les remplacer par des encas moins sucrés, et dans la mesure du possible, les concentrer durant les périodes de repas avant un brossage ou un soin des dents (fil dentaire par exemple).

4. Ajouter 1 fois par semaine du bicarbonate de soude sur votre dentifrice

Cet agent légèrement abrasif aurait des effets bénéfiques pour votre santé bucco-dentaire. Il peut éliminer une partie des bactéries responsables des attaques acides; il lutte également contre le tartre et le dépôt de plaque dentaire.

Il faut savoir que la très grande majorité des dentifrices sont plus abrasifs pour les dents que le bicarbonate de soude.

Le côté blanchissant est un plus.

Conseil santé

Par rapport à cet article, je vous conseille de vous renseigner sur l’état de fluoration de l’eau potable dans votre région (ou d’autres produits).

Si elle est élevée, vous pouvez opter pour un dentifrice sans fluor pour limiter vos risques d’intoxications.

Mis à jour le 8 février 2015, sur les effets du fluor, le pouvoir cariogénique des aliments, sur le bicarbonate de soude, le fil dentaire et la fluorose (prévalence, danger, sources dans notre environnement)


Notes

(1) Levy, S. M., Warren, J. J., Davis, C. S., Kirchner, H. L., Kanellis, M. J., & Wefel, J. S. (2001). Patterns of fluoride intake from birth to 36 months. Journal of public health dentistry, 61(2), 70-77.

http://www.slate.fr/story/51887/habitude-brosser-dents-dentifrice

http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Fluor_et_sante_bucco-dentaire_situation_en_France.pdf

http://www.bernardmontain.net/?pg=2&cnt=16&l=fr

http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2952

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs318/fr/index.html

Nutrition, mensonge et propagande [Broché] Michel Pollan

33 Commentaires

  1. Romain

    Salut Jérémy,

    Je suis entièrement d’accord, je pratique le régime paléolithique depuis un an maintenant et il est vrai que ce mode de vie pauvre en sucres industriels offre pas mal d’avantages pour nos chères petites dents !
    Notre corps à en effet tous les atouts pour se protéger contre les caries si on ne le charge pas tous les jours avec des cochonneries en tous genres.

    Merci Jérémy et à bientôt !

    1. raph

      Le fil dentaire n’est certainement pas accessoire comme veulent le faire croire bien des dentistes: Il est tout aussi indispensable que le brossage.

      Seul un bon brossage ( de la gencive vers la dent), « fort » et fait avec une brosse a dents de qualité permet d’enlever les résidus amidonés collés à la dent qui favorisent les bactéries et donc les carries. on peut le faire sans dentifrice, le résultat sera le même ( bien que le dentifrice « facilite » ce brossage… Avec du savon c’est la même mais le goût…)

      Les carries ne sont que la partie cachée de l’iceberg: Il y a aussi les problèmes de gencives inhérents au mauvais brossage, qui amènent à un déchaussement/perte des dents.
      Il y a aussi les problèmes de bruixisme ( serrage des dents en dormant) qui mènent aux déchaussements, perte de gencives, bris des dents…

      Avoir une alimentation saine ( éviter TOUT produit transformés au maximum) favorise la « propreté des dents » dans le sens ou elles se saliront moins vite ( faites l’experience: Mangez que des légumes crus/poisson lors d’un repas puis faites un autre repas de type « industriel », c’est flagrant), mais elles n’en seront pas moins sales. Et les couches de tartre favorisent les carries et attaquent les gencives.

      Faut voir l’état des dents des tribus indiennes ( a 50 ans, il ne leur reste que des chicos et ils ne connaissent pas la bouffe industrielle), pour le paléo, peut être que l’espérance de vie moyenne ( 25-30 ans?) ne laissait pas le temps à leur dentition d’être sérieusement attaquée…

      1. Sylvain
  2. cyberprimate

    Très instructif, merci.

    Quelle est le nom de cette « tribu » suisse?

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      La tribu de la Vallée du Lötschental.

  3. James

    Salut,

    N’oublie pas le xylitol!! Je t’en ai déjà parlé. C’est le SEUL « alcool » de sucre (polyol) alcalinisant et par conséquent aidant au renforcement de l’émail des dents, sans nommer tous les autres gros + pour la santé qu’un peu de xylitol au quotidien peut offrir (faut pas s’en goinfrer hein! sinon, bonjour les problèmes de diarrhée pour les intestins non adaptés – il faut quelques semaines pour s’y adapter …). Par contre, NE DONNEZ PAS DE XYLITOL À VOTRE CHIEN et CHAT, ca peut tourner au pire (mort causée par hypoglycémie fulgurante chez ces animaux).

    Bref, machouiller un chewing-gum au xylitol (et seulement au xylitol, faites bien votre choix car il peut y avoir un tas d’autres polyols inutiles) après un repas est fortement recommandé!

    1. Cadieux et Langevin

      Beaucoup d’entrées ici sur la façon de prendre soin de notre santé bucco-dentaire . Merci pour l’information. Il m’a bénéficié

  4. Helene

    Tres interessant, en particulier les problemes avec le fluor aux US: je lis parfois des articles sur Natural News, et le fluor est regulierement au banc des accuses.
    Ca serait super si on pouvait expliquer aux enfants les mefaits du sucre a l’ecole.
    Jusqu’a l’age de 15 ans, je ne me brossais jamais les dents (je n’avais meme pas de brosse a dents, ma mere etant tres peu portee sur l’hygiene corporelle). Neanmoins, je n’avais jamais de caries aux controles dentaires: j’avais rarement du sucre dans mon alimentation (je n’avais meme pas a manger tous les jours). En revanche, ma mere, qui se gavait de viennoiseries a longueur de journee, et etait accro au sucre et produits sucrants, accumulait les bridges, couronnes etc.
    J’ai eu mes premieres caries a 24 ans: je me brossais les dents, mais depuis 1 an mon alimentation comprenait beaucoup de biscuits et cafe sucre pendant la journee, confiture au petit dejeuner, desserts sucres a la fin du repas…
    Je suis retournee vers une alimentation plus saine (a base tout de meme de baguette et pates, vu que j’avais du mal a payer mon loyer et n’avais qu’une plaque electrique pour cuisiner), et surtout en quantites moindres (1 repas par jour, le soir). Resultat, 0 caries pendant plusieurs annees…
    J’ai eu une ‘rechute’ 15 jours apres avoir perdu mon emploi, alors que je n’avais pas change mon alimentation: selon ma dentiste, le stress peut modifier la composition de la salive, et causer des caries.
    Ensuite, plus rien pendant des annees… jusqu’a ce que je me retrouve dans un boulot stressant (harcelement), avec de longs horaires, et entouree de gens qui bouffaient de la nourriture de type fast food a longueur de journee. Je voulais m’integrer dans l’entreprise, donc me suis laissee entrainer pendant environ 2 ans, ai pris enormement de poids, et bien que j’ai change finalement d’alimentation, puis de boulot, je me suis retrouvee a nouveau avec des caries dentaires.
    Selon ma dentiste, meme les snacks ‘healthy’, du type pommes/carottes, peuvent causer des caries, car ce sont des aliments qui contiennent du sucre. Les pommes sont aussi devenues de plus en plus sucrees au cours des 10 dernieres annees: maintenant je les trouve quasi immangeables!
    IL y a quelques annees, je suis allee en Roumanie, et bien qu’a la campagne, les gens se nourrissent essentiellement de legumes de leurs potagers et de produits laitiers/viande d’animaux qu’ils ont eleves, l’etat de leur dentition n’est pas top: ils aiment bien le sucre dans le cafe et les gateaux faits maison (avec du sucre). A partir de 70 ans, il leur manque beaucoup de dents, et on rencontre beaucoup de gens plus jeunes qui ont des dentitions tout droit sorties des ‘Visiteurs’. Donc, meme a doses reduites, le sucre cause des problemes. En Grande Bretagne, les gens sont tres accros au sucre (depuis des siecles), et les caries et extractions dentaires sont la norme. En lisant une biographie de Charlotte Bronte (celle d’Elizabeth Gaskell je crois) j’avais trouve une description d’un contemporain: ‘… many teeth missing…’.

    1. James

      Salut Helene,

      Ca a beaucoup à voir avec le pH de ta salive. La salive aide naturellement à réparer les petites attaques acides des bactéries buccales. Mais en se goinfrant de sucre, même pain, pâtes, etc, et bien le pH salivaire chute et élimine le caractère basique de ta salive, ce qui bien sûr renforce les attaques acides. De plus le sucre sert de nourriture à ces bactéries qui explosent en nombre et l’émail des dents devient « collant ».

      C’est pourquoi il faut non seulement éviter les sucres, ce qui entrainera une véritable « famine » pour ces bactéries, mais en plus, il faut privilégier la nourriture alcalinisante. En terme de sucre, c’est la raison pour laquelle je n’utilise QUE le xylitol, car il est le seul polyol à pouvoir alcalinisant, augmentant légèrement le pH salivaire et renforcant l’action de la salive dans sa fonction de correction des attaques acides provenant de l’alimentation. De plus, c’est un très bon substitut au sucre de table, malgré le fait qu’il ne caramélise pas et qu’il peut être fatal pour les chiens voire chats.

      À méditer …

      1. Jérémy (Auteur de l'article)

        Décidément, ton xylitol cumule trop d’avantage ! Je vais voir si je peux m’en procurer ici et je test ça !

        1. Léa

          Jérémy,
          En Belgique on trouve du Perblan dans la plupart des magasins bio et même en grande surface, c’est une poudre de dentifrice à base de xylitol:
          http://blog.bebe-au-naturel.com/2009/06/jai-teste-pour-vous-le-per-blanc-la-poudre-magique-qui-lave-les-dents/

  5. Laura

    Article très clair et synthétique, beaucoup plus nuancé que le premier! Rien a redire pour ma part, mis à part un petit bemol sur une toute petit phrase: « le fil dentaire est reconnu pour être aussi efficace qu’un brossage classique »: le fil dentaire et la brossa à dent n’ont pas la même action sur les surfaces dentaires. La brosse à dent permettra de frotter les surfaces lisses « accessibles » alors que le fil dentaire permettra d’aller entre les dents, la ou les poils de la brosse à dent ne peuvent passer! Ce sont 2 moyens complémentaires et nécessaires à réalisation d’un bon brossage! ;) les gens l’auront bien compris en lisant l’article, c’est bien le geste mécanique qui compte et non ce que l’on met sur notre brosse a dent! :)

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Salut Laura ! Je t’attendais au tournant avec cette phrase, qui je me disais, allait te faire réagir !

      Je suis complètement d’accord avec toi, le fil dentaire et la brosse à dent sont deux méthodes complémentaires.

      Merci de ta participation ; )

  6. Damien

    Je ne sais pas ce qu’il en est en France, mais en Nouvelle-Calédonie il n’est pas dans les moeurs d’utiliser du fil dentaire.
    J’ai pris l’initiative d’en faire une pratique régulière cependant après avoir lu un thread sur Reddit traitant du sujet et affichant des photos assez gores de problèmes dentaires qui auraient pu être évités si ces personnes avaient utilisé du fil dentaire.
    C’est une de ces habitudes que l’on adopte et dont on découvre les bienfaits qu’en l’essayant avec persistance.
    Essayez… vous pourriez bien être choqués quand vous découvrirez d’étranges odeurs de cadavre ou de me*de se tapissant entre vos dents ! :X

  7. Geoffrey du Blog pour Perdre du ventre

    Je me suis souvent demandé si nos ancêtres et si les animaux sauvages souffraient de caries. J’ai maintenant la réponse grâce à ton article.

    On sait bien aujourd’hui que la consommation excessive de sucre est à l’origine de nombreuses pathologies.

    Pourtant, il existe maintenant des édulcorants naturels comme le xylitol ou la stévia, qui, si ils ne sont pas consommés en excès, sont des alliés santé efficaces pour ceux qui ne peuvent pas se passer du goût sucré.

    En complément, savais-tu que les problèmes dentaires comme les caries sont une porte d’entrée des toxines dans l’organisme ? Elles sont souvent la première cause des pathologies des tissus conjonctifs comme les tendinites par exemple.

    A+

    Geoffrey

    1. xavier

      Les tendinites et autres ne sont pas la conséquence des caries, mais des abces suite à carie. Je suis taquin, mais il y a une petite nuance. Une carie qui n’a pas atteint le nerf, ne fera pas de tendinite. La porte d’entrée c’est le nerf via la rage de dent.

  8. Pingback: Frère Ame » Blog Archive » Pourquoi j’ai arrêté le sucre ?

  9. xavier

    Bonjour, je suis arrivé sur ce site un peu par hasard (radio cocotier/facebook) et vu que je discutais il y a pas longtemps du gluten lait etc avec un pote, j’ai parcouru le site. Et la je tombe sur une section dent/fluor. Fluor ce nouvel ennemi juré de certains naturopathe qui mélangent tout. J’ai été assez rassuré car ce n’est pas le cas ici.

    Il y a pourtant quelques fautes :
    Le fluor ne change absolument rien au ph. Il intègre les cristaux d’hydroxy apatite qui constitue l’email en remplaçant certains atome de calcium. Cela rend l’email plus résistant à l’acide et surtout, si l’attaque acide fonctionne quand même, le fluor est libéré et pas de chance pour les bactéries, il est bactéricide.
    Pourquoi n’étudie t’on les fluoroses que chez les enfants ? Parce que une fois que la dent est construite, tu ne peux plus faire de fluorose. La fluorose est un exces de fluor lors de la construction de l’email. Tu peux mettre du fluor concentré sur ta dent pendant deux semaines que tu n’aura pas de fluorose une fois adulte. La fluorose est la conséquence de l’absorption du fluor, donc rien a voir avec le dentifrice pour adulte, à moins de te nourrir de dentifrice.
    Les chiffres actuels n’ont aucune raison d’être plus graves qu’avant vu qu’on en prescrit beaucoup moins (du fluor en comprimé).
    La partie sur l’alimentation neolithique et compagnie : très bien. C’est exactement le message que je fais passer aux jeunes lifou qui boivent du tulem au biberon.

    Par contre la ou ca peche à nouveau c’est sur le pouvoir cariogene des aliments. Le pain blanc est extrêmement cariogene, par contre contre le riz et le cereale tres tres peu et le chocolat pas beaucoup. Le pouvoir cariogene est fonction de la concentration en sucre simples et l’amylase n’a pas le temps de faire son boulot sur le riz le temps qu’il reste dans ta bouche. Le pouvoir cariogene est aussi fonction du pouvoir collant de l’aliment et de son pH notamment.
    Le fil dentaire : ne peut pas remplacer la brosse à dent c’est n’importe quoi la. Le fil dentaire nettoie les faces dites proximale (latérales) des dents. Pour les faces interne et externe, faudra que tu m’expliques comment tu fais ! De même faut savoir que à partir des prémolaires les surface laterales presentent des concavités (comme un 8) et que l’utilité du fil dentaire est discutable. La brossette interdentaire prends largement le dessus.
    Bicarbonate : légende urbaine. Vu que le flux salivaire renouvelle ta salive toute les 5 minute environ, à ton avis, la prise de bicar va modifier le Ph pendant combien de temps ?
    Plus loin dans les commentaires :
    Le xylitol : excellent sucre : mais il ne renforce aucunement les dents et sont effet n’est pas dut à son ph alcalin. Le xylitol est un inhibiteur compétitif du sucre : les bactéries le confondent avec le sacharose, mais en essayant de le métaboliser l’enzyme reste coincée. Le moteur métabolique des bactéries est bloqué. Il a aussi un pouvoir mutagène sur les bactéries cariogene qui au bout de environ un an s’habituent au xylitol en changeant leur moteur (enzymes métaboliques) mais ce faisant produisent moins d’acide et perdent une grande partie de leur pouvoir cariogene.
    Et pour embêter le james, on revient sur le xylitol (dont j’etais moi-même fan) car on commence à le suspecter d’avoir les mêmes conséquences que l’aspartame. Pour l’instant ce ne sont que des doutes sérieux, mais quand même.
    J’espère que les infos sur le lait t le gluten ne sont pas du même niveau.

    1. xavier

      Après avoir réfléchis, une fois n’est pas coutume, c’est l’innocuité du fructose qui a été remis en cause, pas du xylitol.

  10. Jérémy (Auteur de l'article)

    @Xavier:

    Commentaire intéressant. Intéressant car je vois que tu (dentiste actuellement) contredis les dires d’une autre future dentiste sur l’effet du fluor. Qui de vous deux a raison ? Je me pose la question, et les autres internautes doivent se la poser également.

    Donc sur ce point, mettez-vous d’abord d’accord au sein de votre profession. Sachant que les cours de cette étudiante doivent être plus récent que les tiens. J’en reviens à cette question: qui a raison ?

    Les céréales seraient pour toi « très très peu cariogènes ? » Franchement, j’en doute fort. L’apparition des premières caries (ou l’explosion) date du néolithique avec la culture… des céréales. Après je veux bien croire en l’importance des sucres simples sur les sucres complexes.

    Merci de cette intervention Xavier, elle apporte des compléments d’informations intéressants. Et j’attend avec impatience tes commentaires sur mes articles sur le lait et le gluten, parce que j’en ai écrit pas mal ! ; )

    A bientôt

    1. xavier

      Pour revenir sur les céréales qui sont un peu le cheval de bataille du site. Prenons du blé. Des grains de blé cuits à la vapeur serons peu cariogene grâce à la présence des fibres qui rendent le blé peu adhérent à la dent. Des pâtes à la bolognaise seront peu cariogenes grâce aux lipides. Par contre une cuillère de farine ou des chips par exemple seront hautement cariogene car très adhérent aux dents. Donc parler du pouvoir cariogene intraseque du blé ou du riz est un peu un non sens.

      http://www.extenso.org/article/est-ce-un-aliment-cariogene/
      http://www.cabinet-dentaire.fr/Alimentation.html

    2. Sylvain

      Jérémy, peut-être que l’apparition des caries au néolithique serait lié au procédé de fabrication de la farine : http://news.yahoo.com/tzi-iceman-needed-dentist-141050938.html

      « Ötzi also showed severe wear of his tooth enamel and severe gum disease. Hard minerals in milled grains abraded the surface of his teeth and gums, exposing the bone below and making the roots loose. »

  11. xavier

    Parce que t’as rien vérifié par toi même?! Premier clic google:
    http://www.sciencepresse.qc.ca/blogue/2011/03/25/mode-protection-dentaire-fluor
    ou plus simple wiki:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Brossage_des_dents#Le_fluor_et_les_dents
    Trouve moi un seul lien parlant du fluor et d’un effet pH SVP.

    Pouvoir cariogene: Je n’ai pas dit que les céréale n’étaient pas cariogenes. J’ai dis qu’elles n’étaient pas en haut de l’échelle. Il l’est moins que le sucre.
    Ce n’est pas mon site, mais sur google image je suis tombé dessus:
    http://www.selarl-cabinet-docteur-michael-lumbroso.chirurgiens-dentistes.fr/prevention-carieuse
    Il y a un tableau assez simple.

    J’ai lu le reste du site, mais n’ayant pas de connaissances sur le sujet je me vois obliger de faire confiance, mais vu que ma confiance est ébranlée par cette article (et c’est un euphémisme), je réserve mon opinion.

  12. franck

    Je n’avais pas encore trouvé ton article sur ce sujet. Merci Jérémy pour les compléments d’informations.

    @Xavier : Concernant le xylitol, pourrais tu m’expliquer comment tu t’en sert (préparation, application, utilisation..)? Merci par avance :)

  13. xavier

    Le xylitol est présent dans certaines marques de chew gum (miradent par exemple, certains freedent) mais existe aussi en sucre en poudre (pour diabétique), ou en bonbons (prévention scolaire).
    La dose efficace est de (si j’ai bonne mémoire) un gramme à deux grammes par jour, autant dire pas grand chose. Tu peux tout simplement mettre dans ton café. Dans certaines maternelles en australie, ils mettent ça dans le lait et en primaire c’est des bonbons (c’est plus discutable).

  14. amel

    Bonjour, est-il vrai que le fait de se rincer la bouche après chaque repas avec du bicarbonate de soude évite les caries en rendant le milieu buccal basique ainsi les bactéries n’arrivent pas à se proliférer? et qu’il faut attendre ente 1h à 2h avant de se brosser les dents pour éviter d’abimer l’émail dentaire?. Merci.

  15. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

    @ Xavier:

    Article enfin mis à jour ! Un grand merci pour ta « persévérance » !

  16. xavier

    Je tiens à te féliciter. Peu de personne savent se remettre en cause et qui plus est avec intelligence.
    Comme je suis casse burne (même mes confrères le disent) quelques remarques à nouveau.
    1- ca fait pas mal de temps que officieusement le 3 brossage par jour était à la trappe. Il l’est officiellement depuis l’année dernière (il y a eu quelques articles dans les journaux populaires à ce sujet). On est donc officiellement à 2 brossages. Aucune importance

    2 – La fluorose: Beaucoup de site anti fluor en parle et se trompent. Tu le dis très bien: la fluorose intervient lors de la construction des dents par INGESTION de fluor avant 14 ans. A 20 ans, j’espère pour toi que tes dents ont finit de pousser. Si c’est bien le cas, elle ne peuvent plus faire de fluorose. Donc: Apres 12 ans: tu peux bouffer du fluor en barre que tu ferrais pas de fluorose (a 14 ans tu ferais une fluorose sur les sagesses, et encore…).
    La fluorose est du à un excès de fluor dans le sang lors de la construction des dents qui sont encore dans la gencive.
    La plupart des fluorose d’il y a 15/20 ans, ont été du à un mauvais calcul entre la fluoration naturelle de l’eau des différents départements et la prescription de zymaduo par les pédiatres. Le fluor des dentifrices n’a un rôle que très marginal la dedans, puisque dosé à 290 ppm chez l’enfant et n’est pas censé être ingéré. Je rappelle que le fluor causant la fluorose est UNIQUEMENT le fluor avalé.
    (il y a une différence entre email immature et fluorose: pas du tout le même processus)
    « Cette enquête date de plus de 10 ans, elle a été réalisé par les dentistes eux-mêmes, et ne concerne que les enfants de 12 ans. Elle doit donc être prise avec des pincettes, on peut facilement s’imaginer que les chiffres doivent être plus grave aujourd’hui que ceux de 1998.  »
    Un peu compliqué mais: si a 12 ans on a pas de fluorose, on a aucun risque d’en faire plus tard (sauf sur la dent de sagesse, et je connais pas beaucoup d’ado qui prennent du zymaduo). Donc le chiffre à 12 ans est pertinent. D’autre part, vu que aujourd’hui on donne beaucoup moins de zymaduo qu’auparavant, je ne comprends pas l’argument selon lequel on est censé en avoir plus aujourd’hui.
    Bref, un peu compliqué, mais le fluor du dentifrice n’y est pour pas grand chose dans la fluorose et un adulte ne peut pas faire de fluorose.

    Le cas des usa , n’est pas extrapolable à la France vu le système de fluoration radicalement diffèrent.

    3 – Dernier point: « Les caries sont donc des conséquences naturelles de l’ingestion (peut-être excessive) de glucides. »
    Dommage que ce point n’est pas été plus travaillé, parce qu’en fait tout le sujet est la. J’ai vais te réciter ce que je récite aux patients. « Vos microbes n’ont pas un gros estomac. Si tu manges un paquets de dragibus en une seule fois, tes crobes captureront 40 min d’énergie à produire de l’acide. Tes défenses naturelles devraient réussir à s’en sortir. Tu prends le même paquets, mais tu manges un bombec toute les 45 minutes, ils réussiront aussi à capturer 40 minutes d’energie: 40 minutes d’attaque acide, 5 min de reminéralisassions, 40 min d’acides, 5 min…. T’as plus de dents.
    C’est la fréquence des apports glucidiques qui vont être le facteur le plus important. L’excès n’est même pas dans la quantité, mais dans le fréquence.
    Tu boufferais de la merde en boite 2 fois par jour sans aucun snacking ou café (sucré): t’aurais pas de caries.

    Je chipote, mais c’est pas trop mal.
    Je reporte sur caledo ce soir.

    PS: note sur le xylitol dont je parlais à certains commentateur: finalement les dernières études reviennent dessus et l’efficacité n’est pas aussi miraculeuse que ca.

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      C’est noté Xavier.

      Je vais reprendre l’article dans le week-end !

      Merci et bonne soirée.

  17. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

    @ Xavier:

    2ème mise à jour sur la fluorose, avec des détails plus sérieux et des sources !

    A+

  18. Pingback: Médecine | Pearltrees

  19. Pingback: Le Cri du Cagou - Déséquilibre alimentaire dans les cantines scolaires

  20. Stam

    Ben suite a ma formation de naturopathe, je recois des enseingments sur les bases du flurorure de sodium. mais lorsque je fais des recherches sur le fluorure de cancium, je trouve un élément plujs favorable à des
    soins dentaires sans faire partie de la propagande nazi… aurais-je appris quelque chose de faux- Ceéa me paraissait tellement évident que la forme naturelle était moins nocive que la forme style déchët de la firme de l’aluminium…
    Je suis là pour apprendre mais étais convaincu què a dosages faibles, le problème ne se posait pas en tant que tel…
    Amitiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *