Les horribles conseils d’une diététicienne sur le petit déjeuner

fruit-jus-produits-cerealier-dejeuner

« Les enfants et le petit-déjeuner, un véritable casse-tête »

Sur TF1, le 2 septembre, la rédaction proposait un sujet de 2 minutes sur le petit déjeuner des jeunes français (à revoir ici), dans l’optique de mettre en avant le caractère fondamental de celui-ci et de comment préparer un petit déjeuner complet à l’aide des conseils d’une nutritionniste.

Le plus surprenant dans ce reportage, c’est le passage avec la diététicienne-nutritionniste dans un supermarché qui doit confectionner « un panier complet » pour le petit déjeuner.

Attention, la séquence ne dure que quelques secondes, mais on peut voir le panier de la diététicienne (en illustration de cet article) et entendre les commentaires associés.

Ce passage vaut son pesant de cacahuètes et nous renseigne encore un peu plus sur les connaissances nutritionnelles de la profession.

Donc, selon la diététicienne-nutritionniste, elle propose un panier « équilibré » avec « un produit laitier, un produit céréalier et un fruit ».

Mais de quoi on parle précisément ?

Ce jus d’orange qui ressemblait à une orange

C’est surement le pire élément de ce reportage, le jus de fruit qui correspondrait à un fruit pour la diététicienne-nutritionniste.

Aucun doute là-dessus, j’ai regardé 5 fois la scène, la professionnelle de la santé pointe ce qui ressemble manifestement à un jus d’orange et le définit comme un fruit. Un fruit.

Mais est-ce vraiment le cas ?

Il est selon moi dangereux de faire cette simpliste comparaison surtout lorsque l’on parle de jus de fruit industriel, et non de jus de fruit fait maison.

Pour le jus de fruit maison, Anthony Berthou nous rappelle très justement qu’il est dépourvu des essentielles fibres qui permettent de réguler la vitesse d’assimilation des glucides, et que l’importante mastication disparaît (notamment pour le contrôle de la satiété).

Mais alors, quand on parle d’un jus de fruit industriel, en plus des fibres manquantes et de l’absence manifeste de mastication, on s’expose à d’autres ingrédients, d’autres additifs en fonction du produit choisi.

J’ai recherché sur la base de données Open Food Fact un jus d’orange qui ressemblerait à celui proposé dans l’émission. J’ai trouvé un jus, dont un seul verre apporterait 4 carrés de sucre blanc (2 verres, 8 morceaux). Et qui écope d’un « C » selon le nouveau code nutritionnel

Heureusement pour la diététicienne, il existe une offre intéressante de jus de fruit « naturel », sans conservateurs et qui respecte un tant soit peu la physiologie humaine.

Mais quand même. Comment est-ce possible de recommander un jus de fruit en lieu et place d’un vrai fruit ?

Est-ce que la diététicienne a volontairement simplifié son message, en se faisant par exemple la remarque que les fruits ne seraient pas accessibles à tous ?

Ou pire, pense-t-elle réellement qu’un jus d’orange équivaut à une orange ?

Je ne sais pas si la diététicienne contactée pour l’émission représente une majorité dans le milieu, mais lors de la « grande messe » de TF1, dire pareilles âneries posent des questions.

Du pain blanc et des pétales de riz

2ème point, sur les produits céréaliers, et 2ème horreur.

Pour un petit déjeuner équilibré, la diététicienne nous invite à prendre un « produit céréalier » représenté dans son panier par :

  1. Une baguette de pain blanc
  2. Des pétales de riz et de blé au chocolat au lait

Grace à l’emballage, j’ai pu retrouver le produit à base de pétale de riz et de blé, toujours sur Open Food Facts, estampillé d’un « E » rouge, la pire note du code nutritionnel.

C’est donc un produit trop salé, trop sucré, avec de nombreux additifs, et un index glycémique probablement très élevé qui ne remplira absolument PAS son objectif de tenir au corps durant la matinée.

Pour le pain blanc, c’est évidemment pareil. Bien que fait à 100% de glucides complexes, il possède un index glycémique élevé, beaucoup de sel, peu de vitamine et de minéraux. Bref, des quasi-calories vides.

Le petit déjeuner salé aux oubliettes ?

Il est choquant au final d’observer que la diététicienne n’a jamais proposé d’aliments « salés » pour le petit déjeuner.

Pourquoi ne pas avoir mentionné les banals… œufs ! Ils représentent une source incroyable pour de nombreuses vitamines et oligo-élements, de cholestérol et d’acides aminés qui participerons le matin à l’éveil et à la bonne forme.

Mais pourquoi pas également du poisson gras pour les enfants les moins difficiles, avec des tomates, des poivrons, et peut-être des oignons.

Le beurre représente aussi un élément très intéressant pour le petit déjeuner, en remplacement d’une confiture industriel, surtout si celui-ci est clarifié !

101 idées de vrais petits déjeuners

On peut également interpeller la diététicienne sur l’ensemble des produits oubliés et pourtant extrêmement intéressants pour participer au petit déjeuner.

Les amandes, les noix, les fruits secs, des flocons d’avoine naturels, du pain complet au levain, et même de la salade !

Au final et pour essayer de conclure, ce genre d’épisode malheureux, mais banal, dans l’histoire de la nutrition médiatique, nous démontre une fois de plus que la télé, c’est mieux quand elle est éteinte. Et que les professionnels ne sont pas toujours les meilleures personnes pour donner les conseils les plus judicieux.

29 Commentaires

  1. Sylvain - Experience-Paleo.fr

    Salut Jérémy,

    Le canal officiel, le message officiel :)

    Rien de bien nouveau sous le soleil, mais ça reste alarmant.

    Des millions de personnes prendront ce message pour argent comptant et ne comprendront pas pourquoi, malgré tous leurs efforts pour manger « bien », elles continueront de prendre du poids et d’avoir un état de santé bien en dessous de ce qu’il devrait être.

    Dans le même style j’avais fait un article sur la TV, et pourquoi elle était la meilleure amie du paléovore : en substance, si un aliment passe à la TV (pub), alors c’est qu’il est à oublier si on veut mener une vie saine !

    Donc merci la TV, si on sait prendre le recul nécessaire !

    A bientôt,
    Sylvain

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Salut Sylvain,

      Et bien vu pour le coup de tous les aliments qui passent à la télé sous forme de publicité sont à éviter ! J’avais déjà fait une remarque identique dans un article antérieur (valable d’ailleurs pour pratiquement toutes les pubs que l’on peut voir à la télé).

      Il est quand même navrant de voir ce genre de « panier » aux heures de grandes écoutes, et de la bouche d’une diététicienne !

  2. Thomas

    Bonjour,

    Ce que vous dites n’est pas complètement faux mais furieusement couper de la réalité!!!

    En effet pour un message grand public il me parait évident qu’on ne peut être aussi extrémiste que vous l’êtes… On parle d’enfant essayer de proposer du pain autre que blanc à un enfant de 8 ans ce ne seras pas si simple surtout s’il n’en a jamais eu l’habitude…

    Les oeufs parlons en certes très bonne source de protéines… etc mais idem la population française consomme déjà trop de protéines conseillons leurs d’en manger plus…

    Bref vous avez l’air très au point sur la nutrition mais je ne pense pas plus que n’importe quel professionnel mais vous restez dans votre tour d’ivoire à écrire des papiers que seul une faible partie de la population française intéressée au sujet comprend et désir mettre en pratique…

    Ce serait bien je pense de ne pas jouer au C** et je pense sincèrement que l’on peut exprimé un avis sans pour autant descendre d’autres personnes!!!

    Sur ce à bon entendeur

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Extrémiste ?

      Pensez-vous réellement que d’appeler un fruit, un fruit est un comportement extrémiste ? Franchement Thomas, de qui se moque-t-on ?

      Le pain complet à la place du pain blanc, c’est une question d’éducation, il faut aussi apprendre à responsabiliser les parents et éduquer « alimentairement parlant » les goûts des enfants. Je n’ai jamais dit que c’était facile, de faire découvrir de nouveaux aliments, de faire découvrir de nouvelle saveur, mais c’est une question de choix et surtout que l’on prend en fonction de son niveau d’information. Ici, dans ce reportage, le niveau d’information frise le ridicule. C’est malheureusement un fait.

      Pour la tour d’ivoire, j’aimerais bien être choisi par les journaliste de TF1 pour confectionner un panier équilibré, et le message serait différent ! Mais là aussi, soyons honnête, de quel autre moyen ai-je a ma disposition pour partager mon point de vue ? J’attend votre bienveillance sur ce point.

      Pour les oeufs, trop de protéines animales… pas forcément. Il faut voir surtout la qualité de ces protéines animales. De la charcuterie ? Du jambon ? Rien à voir avec des oeufs ou du poisson gras comme du saumon (pas de Norvège s’il vous plait…).

      Pour la suite, deux étoiles qui sauvent votre commentaire.

      A bon entendeur !

    2. J-B Voinet

      Précisément, c’est bien cela le discours officiel : Les chiffres des maladies dues à une mauvaise alimentation et le surpoids explosent littéralement mais on ne change rien car que serait la France sans sa baguette, ce n’est pas aux adultes de dire aux enfants ce qu’ils doivent manger, etc.

      Jérémy est trèèès loin d’être dans l’extrême. Mes enfants mangent au petit déjeuner des fruits, un yaourt un jour sur deux, parfois miel ou tartine de beurre sur du sarrasin, beaucoup plus exceptionnellement du pain demi-complet. Les oeufs seront intéressants mais ils seront mal digérés avec les fruits.

      1. Johann

        Pourquoi les oeufs mal digérés avec les fruits ? :)

        Au contraire, une omelette du style :
        – oeufs
        – banane écrasée
        – graines de chanvre ou amandes ou noix
        – morceaux de figue
        – flocons de noix de coco
        le tout servi avec des morceaux de poire ou de pomme, font un petit-déj délicieux, bourré d’énergie et de nutriments essentiels…

        J’ai eu l’occasion de tester cette recette un peu partout (en déplacement je me propose pour préparer le petit-déjeuner justement avec l’espoir secret d’initier d’autres personnes à une nouvelle expérience de ce repas), et à part le fait qu’elle a été dévorée à l’unanimité, je n’ai pas eu ni retour sur une digestion difficile ni sur des ballonnements ou autres :)
        Quand je demande, 2-3 heures après, comment les personnes se sentent : elles disent « super, plein d’énergie » ou « tu me donnes la recette stp » ;)

        Vous pouvez en effet optimiser en prenant vos fruits une vingtaine de minutes avant les repas, mais vous pouvez aussi faire l’expérience demain matin avec cette recette, vos enfants vous donnerons leur feedback :)

        Autre astuce pour l’école :
        1 paquet de noix de cajou, de noix ou de noisettes crues
        1 paquet d’amandes crues
        1 paquet de raisins secs
        => mélanger les 3 (ou plus) dans un grand pot, mettre une petite boîte du mélange dans le cartable en cas de petite faim.
        C’est facile à transporter, à ranger, à utiliser et à manger :)

    3. ME

      -Enfant, j’ai toujours aimé les différents pains « bis », « borsa », « complets » que mes parents pouvaient acheter. Ils l’appréciaient, eux, ce qui ne semble pas être votre cas… Ca explique sans doute pourquoi vous n’imaginez pas de pouvoir en offrir à des enfants. Pour moi, enfant, c’était mieux qu’une sucrerie !
      -L’article ne recommandait pas de consommer + de protéines, mais d’en consommer (de bonnes) le matin. Ce qui est bien meilleur que de se gaver de glucides.
      -Enfin, je préfère quelqu’un qui me donne de bons conseils (à moi ensuite de les appliquer ou non), que d’avoir de mauvais conseils de la part d’un professionnel diplômé payé par la télévision !
      Si vous préférez qu’on vous mente pour vous rassurer et ne jamais changer, c’est votre droit. Mais de grâce, ne tentez pas de censurer ceux qui font passer de bonnes informations ! :)

  3. Alex

    Je suis entièrement d’accord avec Thomas.
    Votre vision du petit déjeuner est bien trop utopique pour une société comme la nôtre.
    Quand les gens prendront au moins le temps d’avaler un verre du jus de fruit et une tartine le matin, on pourra essayer d’élargir leurs connaissances sur les composants les plus intéressants pour constituer un bon petit déjeuner « complet ».
    En attendant quelques rappels sur les groupes d’aliments essentiels pour démarrer une journée n’a jamais été néfaste, il n’y a vraiment pas de quoi en faire tout un article sur un ton aussi révolté que le vôtre. Soyez juste un peu de réaliste s’il vous plaît.

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Salut Alex,

      Je ne comprends pas ton commentaire. Une vision utopique du petit déjeuner ? Celle de mettre un fruit dans un panier de course et d’appeler cela un fruit ? Ce n’est pas de l’utopisme, c’est du bon sens. Un bon sens qui se perd, même chez les professionnels.

      « En attendant quelques rappels sur les groupes d’aliments essentiels pour démarrer une journée n’a jamais été néfaste »

      Quand le rappel fait l’amalgame entre un fruit et un jus de fruit, ce n’est absolument pas positif. Le réalisme dans cet article, c’est de se rendre compte que les voies d’informations officielles peuvent raconter des conneries, et qu’il serait temps d’ouvrir les yeux ! Mon cher Alex !

  4. Mathilde

    Bonjour,

    Je suis entièrement d’accord avec Thomas et Alex.

    Et je dois dire que s’il vous suffit d’un article TF1 pour descendre une profession complète, qui croyez moi, a bien assez de connaissances sur ces sujets pour mériter sa place… c’est bien la preuve de votre grande capacité aux amalgames.

    Un diététicien n’est pas là pour prôner un mode alimentaire unique, il est là pour proposer le bon consensus entre habitudes alimentaires et idéal nutritionnel. En individuel c’est déjà un sacré travaille que de réinventer avec son patient un nouveau mode alimentaire mais cela est d’autant plus complexe quand il s’agit d’une concerner une masse, catégorie de personne.

    Vos idées ne sont pas mauvaises, mais je vous vois bien présenter votre super petit déjeuner révolutionnaire sur TF1, quand, en plus, le journaliste ne conserve que 20% de ce que vous avez expliquer, soit 2 min d’interview… vous passeriez pour un sacré charlatan:
    « 1 pincée de noix, un oeuf cru bien entendu pour conserver toutes les valeurs nutritionnelles du produit et heu… pour le fruit… ha oui bah là le mieux c’est de faire pousser chez vous sinon ce seront des fruits sans vitamines aucunes… oh puis comme ce sont des enfants et qu’ils en ont besoin je recommanderais une bonne salade hareng oignon. » (c’est facile de critiquer et d’extrapoler hein).

    Il y a mille manière de faire un petit déjeuner et votre méthode n’est qu’une façon de le faire. Un diététicien s’adapte à son patient, vous vous vendez une méthode… comme plein d’autres l’ont fait avant vous.

    Sachez que vous venez de bien chauffer les « yeux » pour ne pas dire les oreilles, de bons nombres de diététiciens et ce, au niveau national. Alors si vous ne voulez pas que l’on s’applique à démontrer par A plus B (avec tout ce qu’il faut de joli langage scientifique, d’études, de chiffres) que vos articles sont caducs ne vous attaquer pas à une honnête profession.

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Mathilde,

      Sur ce blog, on est pas complaisant avec l’approximation, et en général pour faire réagir aussi bien les professionnels que les particuliers mes articles ne sont pas tendre.

      Si tu découvres mon blog avec cet article, je t’invite à lire tous les autres articles encore plus…. violent dirons-nous sur la profession.

      Ici par exemple: http://www.dur-a-avaler.com/?s=di%C3%A9t%C3%A9ticienne

      Ton commentaire est bien joli, mais ne retranscrit absolument pas l’idée de l’article. L’idée n’est pas de prôner une mode alimentaire, l’idée est de remettre les choses à leur place. Un fruit, n’est pas un jus de fruit. Point barre. Un diététicienne le dit sur TF1, France 2 ou sur BBC ? Hé bien elle en prendra pour son grade. Car une telle erreur est simplement inadmissible. L’idée est également de proposer des alternatives SIMPLES, que tout le monde peut comprendre et essayer.

      Si je devais passer au JT de TF1, en devant remplir un panier pour le petit déjeuner, je prendrais une VRAIE pomme, bio ou pas on s’en fou (votre sarcasme sur ce point est tout de même comique), des vrais fruits en tout cas, avec pourquoi un jus de fruit. Au lieu d’une baguette de pain blanc et de céréales soufflés j’opterais pour un produit classique avec un index glycémique plus bas.

      Pour votre dernier paragraphe, je ne remet pas en cause l’honnêteté des diététiciens-nutritionnistes. Je pense qu’ils font leur métier par passion, du moins je l’espère. En revanche, pour ce qui est de la menace de « démontrer par A plus B (avec tout ce qu’il faut de joli langage scientifique, d’études, de chiffres) que vos articles sont caducs ». Hé bien j’attends de voir ! Tous mes articles sont ouverts au débat, la science évolue chaque jour, les connaissances aussi !

      1. Mathilde

        « Bref, n’oubliez pas que vous avez affaire à un jeune homme de 27 ans (février 2015) qui ne prétend pas tout savoir; qui accepte bien volontiers les leçons et les corrections; qui peut faire des erreurs et se corriger par la suite; et qui veut avant tout partager avec vous l’information la plus CLAIRE, la plus OBJECTIVE, et la plus UTILE possible. – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/a-propos/#sthash.Td72Vpey.dpuf »

        Je me permets de reprendre tes mots, parce que même si je suis en accord avec le fond de ton article, je ne suis pas en accord avec le fait que tu plombes notre profession et que tu remettes en cause nos compétences et connaissances.

        J’ai été interviewée pour bébézine au téléphone il y a plus de 2 ans. Etant spécialisée sur le comportement alimentaire, j’ai orientée la question « comment faire un repas de Noel équilibré? » sur le fait qu’il s’agissait surtout de profiter de ce repas pour ses vertues pédagogiques:
        tradition, cuisine ensemble, partage, découverte de nouveaux aliments, « manger comme les grands », la notion de plaisir… apprendre à devenir gourmet plutôt que gourmand.

        Sur les 30 min de conversation, il n’en est resté que 3 lignes sur l’équilibre alimentaire… du bateau, du déjà vu déjà entendu… parce qu’un média, à moins que « la révolution alimentaire » soit son titre, ne cherche pas l’innovation.

        Pour ce qui concerne le petit déjeuner mille propositions existent et se valent… d’un petit déj sucré, comme celui proposée par la dièt à la télé à « ne déjeunez pas si vous n’avez pas faim » en passent par les petits déj riche en protéines et/ou en fibres… Ils ont chacun leurs intérêts et peuvent tous être justifiés, le tout est d’aider la personne à trouver son bon équilibre alimentaire, ses bons compromis.

        C’est parce que tu es lu et suivi, c’est parce que tes articles sont tout de même fondés, qu’il me semble important que tu ne portes pas atteintes à notre profession et que je prends donc le temps pour cette ultime réponse.

        Bien à toi, nos connaissances ne sont pas en contradictions, nous ne sommes obligés d’être en opposition…

      2. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

        Salut Mathilde,

        Aucun problème pour reprendre mon texte de présentation. J’espère être en accord avec celui-ci. Absolument tous mes articles sont ouverts au débat et à la discussion et j’ai déjà changé plusieurs fois mon fusil d’épaule sur quelques sujets avec des discussions passionnantes et intéressantes avec des professionnels du secteur. Donc il n’y a aucun soucis, je pense avoir cette ouverture d’esprit-là.

        En revanche, je te comprends tout à fait pour ton retour d’expérience sur le repas de Noël. J’ai été interviewé de nombreuses fois pour des reportages, au téléphone, et j’ai pu voir comment les journalistes peuvent retranscrire l’information. Forcément, ils ont des impératifs et peuvent tourner les choses d’une certaine manière, en ne conservant en général qu’une petite partie de l’argumentation. Je suis d’accord avec toi, c’est délicat, c’est à connaître et à vivre pour savoir en jouer à l’avenir (quitte à être plus concis, et plus percutant).

        On va dire honnêtement que je ne suis pas super objectif dans cette problématique, et dans mon relationnel avec la profession. Il est vrai. J’ai souvent tendance à taper sur la profession, car malheureusement j’ai eu trop de fois des exemples dramatiques d’équilibre alimentaire ou de conseil.

        Mais en faisant l’effort de passer au-delà, et en réaffirmant que je crois sincèrement à la bonne volonté des professionnels (comme celle des médecins sous conflits d’intérêts), il y a parfois des lignes rouges qui sont franchies. Pour moi, la ligne rouge a été franchie avec la diététicienne du reportage.

        J’ai pu voir sur une page Facebook le commentaire d’une diététicienne qui trouvait irresponsable de donner ce genre de conseil alimentaire. Je n’ai pas les avis des autres professionnels, mais il me semble qu’il y a un consensus sur au moins deux points:

        1) Essayer de favoriser la consommation de fruit
        2) Eviter les céréales industriels, riches en glucides simples, avec des IG élevés.

        Pour moi, la diététicienne a faillie à cette tâche.

        Après, peut-être qu’une autre personne aurait été plus « docile » ou plus « diplômate », j’avoue être plutôt rentre-dedans sur le sujet, je suis connu pour ça, et je pense que c’est un des moyens pour être lu et pour choquer l’opinion. C’est discutable, c’est critiquable, mais c’est la voie que j’emprunte plus ou moins.

        Je pense fondamentalement que nos connaissances ne sont pas en contradiction. Toutefois, certaines connaissances de la profession sont selon totalement en inadéquation avec la réalité scientifique récente. Malheureusement, les professionnels de la santé doivent suivre les grands programmes nutritionnels (comme le PNNS) quand bien même ils proposent des abbérations nutritionnelles sur certains points.

        1. Honeteté Intellectuelle

          Je trouve qu’avec cet article c’est vous qui franchissez la ligne rouge !

          Le pseudo amalgame que vous dénoncez est tellement absurde qu’il n’y a aucune chance qu’un professionnel le fasse. Mais vous ne vous donnez même pas la peine d’y accorder un bénéfice du doute.

          La diététicienne n’a jamais dit qu’un jus de fruit était la même chose qu’un fruit. On la voit mettre des kiwis dans son panier pendant le reportage et son geste désigne les kiwis qui sont en bas à droite, sous le pain.

          A force de prendre les autres de haut et de vouloir donner des leçons vous projetez des amalgames sur le discours des autres.

  5. Gaëtan

    C’est dramatique. Après, on se demande pourquoi l’obésité augmente en France. J’ai vu dans une cantine scolaire un graphique des aliments à consommer et bien sûr, on conseille du pain blanc tous les jours…

  6. Perrine

    Je trouve ton analyse très intéressante Jérémy. Comme toi, je suis toujours épouvantée à l’idée de constater que la télévision diffuse des sujets de ce genre. Et je suis également scandalisée par le fait que les nutritionnistes et diététiciens – dont le métier consiste quand même à informer le public et à s’informer eux-mêmes sur la qualité et les bienfaits ou méfaits de certains aliments – puissent participer à de tels reportages.
    Je ne comprends pas comment c’est encore possible, alors qu’ils disposent au moins autant que nous d’études scientifiques qui permettent d’informer sur les conséquence de certains aliments sur la santé. Et l’amalgame jus d’orange = fruits est franchement scandaleux…
    Malheureusement, ce reportage diffusé sur une grande chaine à une heure de grande écoute aura probablement marqué les esprits de nombreuses personnes.

  7. Sabine

    Ils sont vraiment à côté de la plaque ! Un ptit dej « tradi » bien et simple : une pomme, une ou deux tranches de pain en miche, un peu de beurre, un grand verre d’eau et voilàà !
    C’est pas si compliqué, non ?
    Surtout que la baguette de supermarché est dégueulasse. ça coûtait quoi que de sortir du supermarché pour aller dans une vraie boulangerie ?
    Les céréales c’est plein de sucres ! Je trouve même que conseiller du nutella sur du pain (pas blanc) c’est mieux que des céréales…

    Enfin bref, quand je lis les articles de diététiciennes sur le net, à la télé ou même en tant que patiente, j’écoute pas, c’est tellement à côté de la plaque. Leur discours est ultra simplifié. Après, faut pas leur en vouloir. C’est des bac+2 abreuvé du discours formaté et jamais remis en question. Ils sont à peine arrivé à arrêter d’engueuler les végétariens et essayer de leur donner des conseils adapté, à savoir qu’il faut remplacer l’apport en protéine par œufs et tofu sans même savoir qu’on a pas besoin d’autant de protéines. Ils sont encore là, en train d’engueuler les gens qui ne prennent pas de ptit dej alors qu’ils n’ont pas faim. Des diététiciens en train de dire aux gens de manger alors qu’ils ont pas faim… Alors que la faim et la satiété devraient être le critère supérieur à toutes les règles de diététiques.

    Simplifier le discours pour être entendu, heuuu… Je suis viscéralement contre cette idée à la noix. T’es pas obligé de parler d’IG. Tu peux simplement dire qu’il faut arrêter les pommes de terre et le pain blanc. C’est pas compliqué, non ? Et puis il y a des discours très simple à mettre en place : arrêter l’industriel. Ils rajoutent du sucre partout. Ils devraient s’inspirer de l’émission « on est pas des pigeons », c’est très accessible et pourtant la bonne information passe.

  8. J-B Voinet

    Ce qui est intéressant également c’est que dans le panier tout est emballé. De la vraie nourriture est forcément entourée de plastique.

  9. Christine

    Si elle considère vraiment comme un fruit une bouteille de vieux jus d’orange industriel, c’est effectivement assez affligeant!!!!
    Mais en fait, je pense que la pauvre dame a été bien coupée au montage. On la voit en début de séquence devant le rayon kiwis, on peut donc supposer qu’elle en a mis dans son panier? Si ça se trouve, il y avait bel et bien un carton d’oeufs bio et du beurre clarifié en dessous de ses yaourts? :D
    Mais franchement, qu’est ce que c’est que ce discours super formaté, les mêmes banalités qui ressortent depuis 20 ans à chaque rentrée.
    Bien d’accord avec ta conclusion, « la télé, c’est mieux quand elle est éteinte ».

  10. Helene

    Ce petit dejeuner fera le Bonheur du corps medical dans quelques annees:
    * caries dentaires (d’ou l’impossibilite pour les pitchounes de croquer des pommes) et nombreuses visites chez le dentist
    * ‘syndrome d’hyperactivite’ (manqué de concentration a l’ecole) et prescription de Ritalin et autres stimulants, sans compter les supplements, vitamin C, omega 3 etc.

  11. Matthieu

    Salut Jérémy,

    Je découvre ton blog (je connaissais de nom), super travail !! Je te classe aux cotés de « lanutrition » dans mes références sur la nutrition.
    Bon pour l’article, rien de 9, les mêmes âneries sur le ptit dej et le goûter que nous sortent les nutritionnistes à longueur de temps… »un morceau de pain et un verre de lait », et que vive le diabète et les problèmes digestifs !
    D’ailleurs, que penses-tu des céréales ptit dej types « muesli complet », souvent accompagnés de noix ou de fruits secs ? Tu me confirmes que c’est ce qui se fait de mieux (de moins pire) pour remplacer les céréales raffinés classiques ? Je m’en fais souvent un bol le matin avec une boisson au soja bio…

  12. anso monique

    C’est bien mon fils
    d’une part la télé c’est archi nul que des « conneries » sauf sur MEZZO il ne devrait y avoir que cette chaîne sans pub!
    rassurez vous personne n’est parfait on a tous nos faiblesses
    quand j’ai la flemme de me presser électriquement ! une orange je prends DON SIMON honteux « je me dégoûte » moi même mais voilà l’humain a ses faiblesses
    cependant c’est rare car en principe je n’achète aucun sodas ni autres en plus ici c’est très très cher donc ……………
    mon petit fils Maël adore les fruits les craquottes au sarrasin à la châtaigne etc

    ce sont les adultes qui commandent non ?

    1. Mona THERAS

      Bravo Jeremy pour ce que vous faites et même si des fois vous êtes virulents c’est pour mieux secouer tous ces perfusés des diktats groupes agro-alimentaires/médias qui sous couvert d’éducation alimentaire sont en train d’empoisonner nos enfants.
      Je viens de découvrir votre blog et je me suis abonnée tout de suite

  13. Kesounette

    Tout à fait d’accord avec maman Anso: ce sont les adultes qui commandent! L’important est de pouvoir éduqué les enfants sur l’alimentation (et tout le reste) mais vu le niveau de certains adultes, ça risque de bien compliquer les choses surtout si leurs références sont Dr Cohen et compagnie!!
    On a la chance de vivre une époque où l’information est accessible (si faut lui trouver une qualité à cette époque c’est bien celle là!), plus personne ne peut dire je ne savais pas, je pense que beaucoup d’entre nous ne veulent pas savoir et préfère émettre des avis sur la base de connaissances inexistantes acquises lors d’émission diffusées à heure de grande écoute!
    Tes articles sont une mine d’information Jeremy, continue et mon expérience du monde professionnel me fait dire qu’on est entendu que quand on est celui qui gueule le plus fort! Alors continue car je kiffe!! :D et sans toi j’en serai pas où je suis aujourd’hui!

    Petit message à l’attention des « professionnels » (ça n’engage que moi et mon expérience avec) : FUCK

  14. bearstef

    Bon il y a débat et c’est bon signe. Au moins on cogite un peu. Personnellement je trouve que Jeremy n’est pas extrémiste et qu’il faut arrêter de tout justifier ou excuser. On fait du mieux que l’on peut avec ce que l’on sait l’argent que l’on a et le temps qui reste après le boulot. Je pense qu’il faut juste rester ouvert et essayer de s’améliorer. Moi suis fan de Jeremy et si il n’était pas de l’a

    1. bearstef

      oups…s’il n’était pas de l’autre coté de la terre. je le féliciterai de vive voix pour son job. La télé j’ai fait un essai de 4 ans après 15 années passées sans et bien je l’ai balancé à nouveau ainsi que mon portable…comme quoi il n’est pas extrémiste.

  15. do

    Bonjour
    Moi aussi j’ai bien regarde et la nutritionniste pointe certes le jus d’orange pasteurise mais aussi les kiwis qui sont ds le coin de son panier.
    A bientot
    DL

  16. Marry

    Article super intéressant!
    Je suis maman d’un petit de 3 ans et me bats contre le genre d’âneries citées plus haut tous les jours!
    Mon fils à eu la chance de pouvoir manger des produits frais et de saisons, en direct producteur, dès sa diversification. j’ai refusé tous les sucres rapides industriels (lait de croissance, yaourts soit disant spécialisés mais bourrés de sucres, gâteaux etc…).
    Résultat: il n’a été malade qu’une seule fois en 3ans! Il mange de tout avec appétit, se régale de fruits frais et de pain complet aux graines (par exemple), contrairement a ses cousins du même age (qui ont déjà gouté coca, glace etc..)
    Un bon petit dèj: dès qu’on a faim; du pain complet (multi céréales, graines, levain, allez juste à la BOULANGERIE, il y a des produits super et du choix!), un fruit frais et de saisons, une boisson pour se réhydrater (exit le café), et si on peut, une protéine comme les oeufs qui donne la pêche pour la matinée. Pour ma part: pain complet avec un peu de beurre, du thé vert (et beaucoup d’eau), et un fruit.
    Après il suffit juste de choisir des aliments simples, naturels et non raffinés, et de manger à sa faim!
    Encore merci pour le boulot fantastique effectué!! Bonne continuation

  17. Maude

    Bonjour,

    Je ne comprends pas que certaines personnes s’insurgent contre Jérémy, qui au final, nous poussent à réfléchir sur ce reportage, que l’on peut qualifier en tout point de vue comme mauvais.

    Tout d’abord, il n’a pas critiqué TF1 dans son ensemble; ça aurait pu être M6, France 2, France 3, TV 5 monde, on s’en fiche. ici c’est le média en général qui est critiqué, car il n’a pas fait son job, c’est à dire informer utilement les consommateurs.

    Il n’a pas critiqué le métier de nutritionniste ou diéteticienne mais cette diététicienne en particulier, qui proposent des produits qui certes seront appréciés par les enfants mais qui finalement, sur le long terme, sont des produits de très mauvaise qualité nutritionnelles et qui n’aideront en rien l’enfant dans sa croissance.

    Il n’est pas extrémiste, il propose des alternatives très simples (en quoi est-ce difficile d’acheter une orange plutôt qu’un jus d’orange ou du pain complet plutôt que du pain blanc?).

    En fait, je dirais que dans l’histoire, le méchant ce n’est ni Jérémy, ni la diéteticienne mais plutôt le média (ici TF1, mais encore une fois, ça aurait pu être n’importe quelle chaîne ou journal, ou radio), qui a cherché à faire le plus simple possible pour que ça parle aux plus de français possible. Et finalement, le reportage est mauvais, très mauvais.

    Sincèrement, j’en viens même à me demander s’il s’agit d’une véritable diéteticienne. Est-ce qu’une vraie diéteticienne, qui connait son métier, aurait vraiment dit qu’un jus de fruit correspond à un fruit et que le pain blanc est idéal? C’est la question à se poser. Est-ce qu’elle a peut-être été obligé de prendre des produits qui sont alléchants, qui font envie aux enfants (hé oui, la galette de riz avec le chocolat aura de toute façon plus de succès que celle sans chocolat…)?

    et finalement après avoir bien réfléchis à tout cela, la question :
    « mais pourquoi aurait-on fait une chose pareille? »

    Une seule réponse : l’argent. c’est triste hein?

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.