L’estomac sans fond existe-il ?

estomac-fond-ballon-ventre-calories

Un estomac sans fond ?

Incompréhensible, marrant, surprenant, parfois même embêtant. Nous avons tous un ami appelé le « gouffre sans fond », « la poubelle de table » ou encore « l’estomac sur pattes ». Ces personnes sont littéralement capables de manger pour 4. A l’heure de la pizza, tout le monde redoute ces voraces insatiables et chacun lutte pour sa survie.

Le rythme général s’accélère, surtout si la quantité de nourriture est limitée, et il ne faut pas plus de 5 minutes chrono pour retrouver une boîte vide !

Le mythe derrière la réalité

Est-ce que ces gros mangeurs ont toujours été comme cela ? Est-ce à cause de l’âge, de la fatigue, ou de l’excitation ? En fait, c’est bien la faute de leur petit estomac. Petit ? Enorme je veux dire !

A force de manger des grosses quantités de nourriture, d’étirer l’estomac encore et toujours, celui-ci s’agrandit mécaniquement.

Qui dit grand estomac, dit grand appétit, dit moins de part de pizza pour les autres. Un seul problème. C’est un mythe. Ou plutôt un mythe à nuancer. Car comme tous les mythes, il y a un fond de vérité.

Dans l’intimité de mon estomac

Anatomiquement, l’estomac est un segment dilaté du tube digestif principalement composé de tissus musculaires. Nul besoin de préciser qu’il contient toute une batterie d’enzyme pour digérer le bol alimentaire fraîchement arrivé de votre bouche.

Pour imaginer un estomac, imaginez un ballon de baudruche. Lorsque l’estomac est vide, il fait 50 ml en moyenne mais peut augmenter jusqu’à 4 fois sa taille après un repas.

L’estomac est donc capable de s’étirer jusqu’à un maximum qui dépend de chacun, mais qui ne peut en aucun cas augmenter indéfiniment si on mange trop, ou diminuer si on mange moins.

Pourquoi suis-je un gros mangeur ?

A question compliquée, réponse compliquée. Il y a probablement un très grand nombre de facteurs qui pousse une personne à manger des quantités astronomiques de nourriture. L’âge, l’état psychologique, le niveau d’activité physique, l’habitude, une maladie ou la présence répétée d’amis.

A l’inverse, l’estomac des petits mangeurs ne rétrécit pas inexorablement. L’estomac ne peut pas perdre du volume par magie. Il est cependant vrai que l’on est plus rapidement rassasié après une période de jeûne, par exemple, lorsque l’estomac était complètement « dégonflé ».

Dans les deux cas, la taille de l’estomac ou son élasticité ne nous aiderons pas à répondre à cette question. Par contre, le métabolisme y joue pour beaucoup, plus particulièrement le métabolisme de base.

Gros mangeurs = Gros métabolisme de base

La question est posée. Il semblerait que les petits mangeurs ont des besoins journaliers plus bas que les gros mangeurs. Leur métabolisme de base ou les dépenses énergétiques obligatoires (passives) sont plus faibles que celles des gros mangeurs.

Une personne qui diminue ses apports caloriques (qui mange moins) réduira au fur et à mesure ses dépenses énergétiques de base. Le métabolisme s’adapte aux apports et réduit les dépenses. On devient donc un petit mangeur avec des petites dépenses. L’inverse n’est pas vrai. Un gros mangeur ne fait pas exploser son métabolisme de base. L’explication est bien plus complexe.

Les gros mangeurs (minces !) ont probablement des métabolismes plus gourmands que la moyenne. Cette forte prédisposition génétique pour « brûler » ou utiliser beaucoup d’énergie, sans stocker en graisse corporel, est une explication parmi d’autres.

Comment augmenter son métabolisme ?

Une méthode simple (cela dépend de votre discipline) pour augmenter son métabolisme de base consiste à remplacer les cellules adipeuses ou la graisse par des muscles. Pourquoi ? Au repos, les cellules musculaires consomment de l’énergie et contribuent à augmenter votre métabolisme contrairement aux cellules adipeuses.

Bidouiller son estomac pour perdre des kilos ?

La science ne cesse de nous surprendre. Voici une introduction de deux méthodes qui existent aujourd’hui pour aider obèses ou personnes en surcharge pondérale à perdre du poids. L’anneau gastrique et le ballon intragastrique. Ces deux méthodes méritent un article complet.

Mais simplement, l’anneau gastrique réduit l’entrée du bol alimentaire dans l’estomac. Mécaniquement, le passage des aliments est plus long, la mastication est donc plus longue également, et au final la quantité de nourriture ingérée est plus faible. Selon cette méthode, on accélère l’arrêt de la prise alimentaire, idéal pour les mangeurs compulsifs.

Le ballon intragastrique quant-à-lui se dépose dans l’estomac. Il est ensuite gonflé et permet de réduire le volume de l’estomac. Qui dit un volume plus faible, dit un volume de nourriture plus faible, donc une perte de poids. Le principe semble efficace.

Nous verrons dans un prochain article que l’anneau gastrique présente des dangers anatomiques pour le patient et que le ballon intragastrique dupe pendant un certain temps notre estomac, mais le naturel revient très vite au galop !

Vous connaissez probablement un gros mangeur mince et svelte ? Faites-vous partie de ces personnes qui stockent le moindre apport calorique en trop ?

6 Commentaires

  1. Magali

    Coucou,

    Petite question, je suis une petite mangeuse …. Mais pourquoi l’estomac (si c’est lui) « grogne » t-il ?? Qu’est ce que c’est et qu’est ce que cela veut dire ??
    – « J’ai encore faim » ! alors que je sors de table. Je n’ai plus faim mais faudrait il que je remange puisque mon organisme le demande ?!?!

    Ou c’est juste du bruit après avoir mangé !!

    Reply
  2. Mymy Jolie

    Le « bruit » de l’estomac après un repas est dû à la digestion …

    Reply
  3. Jérémy Anso

    L’appel du ventre ! :)
    Effectivement, quand tu as faim, tes cellules réclament à manger pour satisfaire tes besoins quotidiens. Ton ventre se contracte, grogne, il faut donner à manger !
    Une fois sortie de table par contre, il peut bien y avoir deux types de « bruits ». Mymy jolie a raison, tu peux retrouver les bruits de la digestion mais qui passent quand même la plus part du temps inaperçu. Autrement, tu peux avoir encore « faim » si tu penses que tu n’as pas assez mangé. J’imagine très bien cela dans plusieurs situations: si on a l’habitude de manger fréquemment, le ventre peut « grogner » continuellement, on a tout le temps faim. Ou si on est un gros mangeur.
    Dans tout les cas, je suis d’accord qu’il faut être à l’écoute de son organisme mais il y a des limites. On peut avoir faim, mais ce n’est pas une faim « physiologique » mais plutôt « gourmande ». Il faut essayer de faire la différence entre ces deux phases, l’une essentielle et l’autre optionnelle, voire pénalisante !

    Merci d’être passée les filles,
    A bientôt ; )

    Reply
  4. Olivier Ramirez

    J’étais un énorme mangeur mince et svelte :), pas pour te faire chier ou jouer les tatillons. Je suis d’accord avec le fait qu’on peut faire de la vulgarisation scientifique, c’est en général plus facilement compréhensible pour les néophytes, mais on ne remplace pas des cellules adipeuses ou la graisse par du muscle. Une fois la cellule adipeuse créée on ne peut plus la faire disparaitre elle sera toujours présente mais elle peut par contre être réduite en taille à presque néant et donc vidée de sa graisse. C’est pourquoi il est aussi important de faire la distinction entre cellule adipeuse d’un côté et acides gras et glycérol formant les triglycérides qui remplissent donc cet adipocyte.

    Reply
  5. loli

    Je suis une grosse mangeuse mince! Lol mais c’est par gourmandise surtout…c’est drôle mais quand je suis seule, je mange bcp plus que lorsque je suis avec ds amis. Je mange pratiquement rien lorsque je suis en groupe, normal car je tchatche trop et j’oublie mon assiette! mdr. On me fait souvent cette remarque genre « Mange! Au lieu de trop parler! » Lol je devrais manger plus souvent avec eux pour le bien de mon estomac tiens… lol

    Reply
  6. Dédé

    Bonsoir,

    <> <> La chance!! Mais il ne faut pas oublier qu’il y’a « gros mangeur » et « vraiment gros mangeur » –> quelqu’un pour qui manger une pizza entière à un repas c’est manger beaucoup,se considérera lui-même comme un gros mangeur. Comment serait-il alors définit par son invité, qui imaginons, lui, en mange facilement deux et demi en un repas…? Amicalement ;)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *