Ma méthode de renforcement musculaire : efficace, « evidence-based » et addictive !

Je vous dévoile l’une de mes activités sportives favorites basées sur la littérature scientifique et qui permet d’obtenir des résultats vraiment intéressants, en termes de gain de force et du travail de la silhouette, par rapport au temps investit. Cette activité physique se décline sous la forme d’une séance de 15 minutes toutes les semaines, sans matériel et à poids de corps. Un programme qui s’appuie sur de multiples recherches scientifiques et par plus de 2 ans de pratique. Avis à ceux et celles qui recherchent de l’intensité.

Faire du sport pour être en bonne santé…

C’est l’un des piliers pour être et rester en bonne santé que tout le monde doit garder dans sa petite tête, quelque part: il faut faire régulièrement du sport. Et chaque fois que l’on croise un coureur, un gars qui fait des pompes ou qui sort de la salle de sport, une petite voix nous rappelle qu’on doit aussi s’y coller. Alors si sur le blog je défends avec une certaine ténacité l’art de bien manger (utiliser une cuisson vapeur, végétaliser son alimentation, éviter l’excès de viande ou de produits laitiers), le sport fait indéniablement partie d’un bon équilibre de vie. Et c’est bien la première fois que je ponds un article sur sujet.

Alors je ne vais rien vous apprendre sur moi, je suis comme tout le monde. J’ai envie de faire du sport régulièrement, je suis convaincu des bienfaits de pratiquer une activité physique (et notamment sur la santé osseuse), mais je dois trouver du temps, de la motivation et parfois le bon club pour m’épanouir dans une activité sportive, et y trouver mon compte.

Personnellement, j’ai trouvé une sorte d’équilibre entre un club de self-défense (2 séances d’une heure et demie par semaine), une session de course à pied (environ 45 min une fois par semaine, ou toutes les deux semaines), et cette fameuse « activité sportive », seulement 15 minutes par semaine.

Parfois, les sorties entre potes prennent le dessus sur une séance de self-défense, parfois c’est une réunion pour le travail ou pour une association, et parfois c’est juste une grosse flemme épisodique ou du mauvais temps. Rien de bien dramatique, mais l’idée de pouvoir optimiser au maximum ce temps « sport » pour obtenir un maximum de résultat commence à faire son bonhomme de chemin dans ma tête.

À la recherche d’un équilibre « sportif »

Comme je le disais dans le résumé de cet article, si vous avez quelque part peu de temps pour faire une activité sportive, un travail qui abuse un peu au niveau des horaires, et l’envie d’optimiser votre niveau d’activité physique… Alors on peut rapidement penser à toutes les personnes qui souhaitent gagner un max en un minimum de temps.

Nous avons donc tenté de mettre au point un programme de renforcement musculaire, aussi bien en complément d’autres activités sportives (comme moi par exemple, avec la pratique du Krav maga) qu’en activité principale. L‘objectif était de s’appuyer de la recherche scientifique et d’ouvrage anglo-saxon pionniers sur ce sujet, pour optimiser l’effort musculaire. Autrement dit, se dépenser énormément, sans matériel, en un minimum de temps et pour un maximum de résultats.

L’objectif du programme était aussi de pouvoir être suffisamment simple pour se réaliser partout et n’importe quand. A l’intérieur comme à l’extérieur, en voyage, en vacance, chez des amis, ou dans un parc pourquoi pas.

Après 2 ans et demi de pratique, d’essais, de recherches, d’échecs et d’amélioration, nous avons finalement abouti sur la création d’un ebook qui reprend l’ensemble de nos travaux, de nos exercices et de nos progressions.

La méthode ROC, pour Renforcement Optimal Corporel était née…

Comment vous présenter le plus succinctement, honnêtement et fidèlement à quoi correspond ce programme ?

ROC implique la réalisation d’une seule séance par semaine, d’environ 10 à 15 min, sans matériel (ou bien une barre de traction uniquement) et à poids de corps. Le principe repose sur l’enchaînement très rapide de 6 à 8 exercices qui mobilisent les grands groupes musculaires. Particularité majeure de la méthode: tous les exercices sont réalisés à très faible vitesse (les transitions, elles, sont rapides), en mode hyper slow, ce qui implique de développer une intensité maximale de travail pendant un très court, entre 45 et 90 secondes.

L’effort est intense. Il se base sur la sollicitation et l’épuisement séquentiel des fibres musculaires, pour atteindre les plus profondes, celles généralement peu stimulées dans les entraînements courants. D’autre part, cette méthode se fonde sur la notion des rendements décroissants, qui impliquent une baisse des performances plus l’on réalise de séries lors d’entraînement1.

Hyper slow, épuisement séquentiel, 10 minutes par semaine et rendements décroissants… C’est quoi ce délire ?

Ce n’est pas vraiment du délire, c’est de la science. Un sujet très discuté par les professionnels du sport et de la recherche, qui tentent de savoir si la multiplication des séries, des entraînements permettent nécessairement d’augmenter fortement ses performances.

Si la question n’est bien évidemment pas tranchée, un faisceau d’indices nous montre bien que des exercices à poids de corps, à très haute intensité, une à deux fois par semaine, apportent des résultats impressionnants2 3 4, et comparables avec des entraînements où l’on multiplie par deux le nombre de séries.

Bienfaits pour la santé: cerise sur le gâteau ?

Si au départ on était enthousiastes à la lecture de toute cette littérature, et du potentiel pour les entraînements de force à haute intensité et à faible vitesse, nous avons été convaincus à la lecture des potentiels effets positifs sur diverses pathologies ou marqueurs métaboliques5 6 7.

En gros, pratiquement tous les marqueurs de la santé cardio-respiratoire passent au vert ou s’améliorent avec des entraînements de force ou de type renforcement musculaire. Des marqueurs liés directement à certaines pathologies graves comme le diabète, l’obésité et même le vieillissement. Oui… ce type d’exercice a fait l’objet d’une publication internationale particulièrement encourageante: l’entraînement de force à haute intensité a permis d’inverser les signes du vieillissement au niveau génétique, ou autrement dit, un rajeunissement, purement et simplement8.

La ligne rouge derrière tout ça

Est-ce une méthode « miracle » ? Est-ce une méthode qui pourrait rivaliser avec plusieurs entraînements par semaine avec des machines et un coach derrière ? Sûrement pas. Aucune promesse fantaisiste derrière ce programme, aucune promesse de perte de poids (surtout si on ne prend pas l’alimentation en compte), seulement une idée séduisante pour réaliser un travail complet, efficace avec une base scientifique derrière. Une carte en plus pour faire du sport d’une manière bien particulière, et que l’on souhaite partager.

Personnellement, cette méthode ne remplacera jamais une séance de fractionnée avec mes potes ou le jogging tranquille du dimanche, à discuter de tout et de rien. Un vrai plaisir surtout quand on a la chance de pouvoir le faire en pleine nature, loin des pots d’échappement et du brouhaha de la ville. Elle ne remplacera jamais l’épuisement au jardin à faire des buttes en permaculture, déterrer des maniocs et des patates douces ou à passer la tondeuse pendant une demi-journée… Mais en tout cas, si j’en viens à vous en parler, c’est que nous pensons vraiment avoir démontré son utilité et son sérieux.

Quoi qu’il en soit, comme vous le savez, vous ne devez pas me croire sur parole, bien au contraire. C’est pourquoi vous avez la possibilité de lire le premier chapitre de ce futur livre électronique pour mesurer l’ampleur du travail de recherche réalisée et toucher du doigt les résultats que l’on est en droit d’attendre d’une méthode scientifique.

Si vous êtes intéressé pour en savoir plus, cliquez ici pour vous tenir informé sur cette méthode. C’est notre site web qui permet de vous inscrire et de vous tenir informé de la sortie de l’ebook, et d’accéder au premier chapitre du livre.

Édit : article modifié à la suite des commentaires très intéressants des lecteurs qui mettaient en avant une première rédaction plutôt maladroite de l’article, et qui a entraîné une mauvaise compréhension de notre motivation. Plus d’objectivité et de neutralité étaient nécessaires ! Merci aux différents intervenants !


Références

1. Krieger, J. W. (2009). Single versus multiple sets of resistance exercise: A meta-regression. The Journal of Strength & Conditioning Research, 23(6), 1890-1901

2. Gillen, J. B., Martin, B. J., MacInnis, M. J., Skelly, L. E., Tarnopolsky, M. A., & Gibala, M. J. (2016). Twelve Weeks of Sprint Interval Training Improves Indices of Cardiometabolic Health Similar to Traditional Endurance Training despite a Five-Fold Lower Exercise Volume and Time Commitment. PloS one, 11(4), e0154075.

3. DiFrancisco-Donoghue, J., Werner, W., & Douris, P. C. (2007). Comparison of once-weekly and twice-weekly strength training in older adults. British journal of sports medicine, 41(1), 19-22. ISO 690

4. Wernbom, M., Augustsson, J., & Thomeé, R. (2007). The influence of frequency, intensity, volume and mode of strength training on whole muscle cross-sectional area in humans. Sports medicine, 37(3), 225-264.

5. Burgomaster KA, Hughes SC, Heigenhauser GJF, Bradwell SN & Gibala MJ (2005). Six sessions of sprint interval training increases muscle oxidative potential and cycle endurance capacity in humans. J Appl Physiol 98, 1985–1990

6. Burgomaster KA, Heigenhauser GJF & Gibala MJ (2006). Effect of short-term sprint interval training on human skeletal muscle carbohydrate metabolism during exercise and time-trial performance. J Appl Physiol 100, 2041–2047

7. Gillen, J. B., Martin, B. J., MacInnis, M. J., Skelly, L. E., Tarnopolsky, M. A., & Gibala, M. J. (2016). Twelve Weeks of Sprint Interval Training Improves Indices of Cardiometabolic Health Similar to Traditional Endurance Training despite a Five-Fold Lower Exercise Volume and Time Commitment. PloS one, 11(4), e0154075.

8. Place, N., Ivarsson, N., Venckunas, T., Neyroud, D., Brazaitis, M., Cheng, A. J., … & Paužas, H. (2015). Ryanodine receptor fragmentation and sarcoplasmic reticulum Ca2+ leak after one session of high-intensity interval exercise.Proceedings of the National Academy of Sciences, 112(50), 15492-15497.

20 Commentaires

  1. Taner

    Mmh je suis intéressé j’attends d’avoir des nouvelles

    Reply
  2. Marion PasCrédule

    Je suis très étonnée par cet article, qui ressemble fort à une publicité qui en fait des caisses, pour rediriger vers un site à l’aspect douteux, qui promet une inscription gratuite pour… payer plus tard, mais moins cher ! Lol, lol, lol …
    Et je suis étonnée que quelqu’un prônant une bonne hygiène de vie propose une méthode « révolutionnaire » (alors que 1. on sait que ça n’existe pas, et 2. le principe décrit ressemble simplement à du HiiT ou freelitics, pas de quoi avoir les cheveux qui se dressent sur la tête) en ne bougeant son corps que 10min par semaine et en faisant croire que c’est suffisant…

    ça s’appelle jouer sur les mots (car effectivement entre ne pas bouger du canap pendant une semaine, ou bien rester dans son canap MAIS bouger 10min, la deuxième méthode est effectivement «  » » » »meilleure » » » » que la première), et je trouve que tout ce que ça représente va à l’encontre même des raisons pour lesquelles les gens viennent sur ce site, à savoir trouver des sources d’information de confiance et de qualité, sans influence financière.

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Salut Marion PasCrédule (super nom au passage !) ! C’est moi qui suis plutôt très étonné par ce commentaire qui mérite de plus ample explications car j’ai l’impression qu’il vous manque quelques éléments importants, pour comprendre l’ensemble. Tout d’abord, j’accepte votre critique sur le fond, avec le HIIT et tout le tralala, mais c’est bien ce qui est écrit dans l’article: nous n’avons rien inventé, mais nous nous sommes plutôt réapproprié des données scientifiques pour faire un programme qui, au final, n’a rien à voir avec du HIIT (mais alors, rien à voir.) D’autre part, je n’ai jamais dit que bouger 10 min par semaine était suffisant, qui oserait dire ça ? C’est au moins 30 min de marche par jour (!!), en restant un minimum sédentaire. Ici, on parle d’une méthode complémentaire, sourcée (et donc critiquable, et c’est bien toute la démarche de mon blog depuis le départ) qui plait ou pas.

      Finalement le plus dérangeant pour moi et le côté « financier » ou « publicité ». J’aimerais quand même vous rappeler Marion PasCrédule que je vends un livre sur les croquettes (« Ce poison nommé croquette », et que j’en prévois deux autres à publier au passage). J’en fait la pub de ce livre, je donnes des informations que je pense être de confiance et de qualité, mais qui sont pourtant payantes. Vous auriez « oublié » ce petit détail ? Ou bien je suis un sale petit financier sous « influence financière » ? Pour ce qui est de cette méthode et de l’ouvrage qui va en sortir, c’est exactement la même chose ! C’est mon travail (réalisé avec d’autres) que nous avons décidé de mettre à la vente tellement nous sommes conquis par les résultats. Suis-je coupable de vouloir faire profiter de nos connaissances, sous la même qualité que le blog, et d’en retirer de l’argent ? J’ai l’impression selon vous.

      Mais peut-être pensez-vous que je vis d’amour et d’eau fraîche ou que je pratique le respirianisme. Non malheureusement, faire ce travail me prend du temps (et donc de l’argent), mais aussi de l’argent (hé oui) et ils sont peu nombreux (et je les remercies) les internautes qui me soutiennent volontairement via la plateforme de financement participatif :

      http://www.tipeee.com/dur-a-avaler.

      Mais peut-être que ça aussi c’est de l’influence financière ?

      Je dois être un des rares blog qui refuse toute publicité, ou même des articles de promotion de l’extérieur. Je ne fais que la pub pour mes produits, encore heureux que je puisse bénéficier de ce droit sur mon propre blog, non ?

      La pérennité de ce blog dépend fortement de ma capacité financière, qui dépend fortement des ouvrages que je peux vendre. M’interdire cela, c’est condamner ce blog, mais c’est peut-être ce que vous voulez ? Je ne pense pas cela dit.

      Bref j’imagine que vous n’aviez pas à votre connaissance tous ces éléments et j’ose vous inviter à ma soutenir par financement participatif si vous souhaitez réellement que je sois indépendant d’une influence financière quelconque ! Je reste à votre disposition pour toute information supplémentaire.

      PS: en ce qui concerne le niveau « douteux » du site, je ne pourrais que contester et assurer le sérieux de mes collaborateurs, des amis d’enfance, pour mener à bien ce projet qui nous semble intéressant pour bon nombre de personnes. De toute façon, j’ai l’impression que vous appréciez mes articles, alors je pense que ce nouveau livre risque de vous en apprendre de bien belle sur le sport et le renforcement musculaire ! :)

      Reply
      1. Marion PasCréduleMaisGentille

        Il est bien évident que je trouve cela normal de trouver des sources de rémunération pour le travail titanesque que vous effectuez. Néanmoins, au vu des autres articles, et de votre réponse, je pense que c’est la méthode de communication (= marketing) qu’il faut revoir : pensez que vos lecteurs font partie de ces gens qui en ont assez et qui ne croient pas aux publicités mensongères telles que « les 5 aliments miracles » ou « les 10 aliments à éviter » ou « comment perdre 7 tailles de pantalon en 3,5 minutes d’abdos par jour ».
        Malheureusement, la façon dont est amenée votre méthode sur cet article laisse vraiment penser à une n-ième solution qui va révolutionner le monde, et que les gens n’auront besoin que de ça pour être en bonne santé. Le tout avec plein de superlatifs partout qui rendent l’ensemble un poil exagéré.
        Tout est une question de communication, qui peut faire passer le mauvais message selon le public (qui est ici un public plutôt exigent et qui réfléchit, mais c’est ce que vous ciblez n’est ce pas ? ;) )

        Reply
        1. Jérémy Anso (Post author)

          Salut Marion et merci pour ce nouveau commentaire, et qui avec d’autres, m’a amené à reformuler l’article. J’ai bien compris ton sentiment, avec le côté « marketing » et formule « miracle », quand bien même la première version ne donnait aucune information de ce genre et n’avait aucune prétention de révolutionner le monde du sport ! :) Du coup, que penses-tu de la cette nouvelle version, qui au final me plait plus puisqu’elle traduit mieux les avantages de la méthode sans la sur-vendre ni en faire un pur produit de marketing !

          Reply
    2. LAVISSE

      tout à fait d’accord avec vous !

      Reply
  3. Cecilia

    Je n’aurais pas dit mieux que Marion…
    J’appréciais beaucoup ce blog jusqu’à maintenant, mais là, je trouve qu’il prend une tournure bizarre et je me pose des questions quant au sérieux de cet article.

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Bonjour Cécila, même réponse que pour Marion en gros. Je suis étonné que le blog dans son intégralité prenne « une tournure bizarre » alors que je fais la promotion de MON produit car je trouve qu’il peut apporter beaucoup aux gens. Pour le sérieux de l’article, je vous invite à faire une lecture attentive de la littérature scientifique et de les confronter avec les miennes. En tout cas, je suis sûr que vous serez ravie de pouvoir lire les premiers chapitres et de vous rendre compte de l’importance du travail que nous avons réalisé, toujours dans le but d’aider…! Merci pour ce commentaire !

      Reply
      1. Cecilia

        Merci pour votre réponse Jérémy !
        Je continue de suivre votre blog, bien sûr, car j’y apprends plein de choses.
        Je vais me re-pencher sur cet article avec un peu plus d’attention.
        J’attends d’en savoir plus sur votre méthode car vous avez attisé ma curiosité.

        Reply
  4. pol ochon

    C’est la façon dont vous vendez votre « salade » qui est surprenante. Il y a des centaines de méthodes. Pourquoi la vôtre serait-elle différente des autres ?

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Merci pour le commentaire polochon ! Je comprend bien l’idée. D’une, j’ai remodelé l’article qui colle mieux à notre manière de procéder et qui permet d’effacer une certaine maladresse dans l’écriture qui pourrait trahir notre motivation principale. Ensuite, la méthode est différente puisqu’elle se base sur un programme précis et unique d’enchaînement et de progression des exercices. Aucun n’exercice n’est nouveau, aucune méthode n’est nouvel, c’est l’approche et la combinaison de plusieurs facettes qui font que cette méthode est unique. Tous les exercices sont accessibles sur internet, ou dans n’importe quel ouvrage de sport. Au final, c’est surtout le programme avec les progressions qui lui donnent une dimension intéressante !

      Reply
  5. Julio

    Hello à tous ! Sur le fond de l’article je suis plutôt d’accord avec Jeremy, l’intention est bonne et la plupart des faits énoncés ne sont pas faux.

    Cependant je pense que pour n’importe quel programme sportif il faut énoncer une cible ou une situation de départ et un objectif précis (ce que les coachs établissent avec un nouvel abonné en salle de sport) par exemple :

    1er cas : homme en léger surpoids ne faisant pas une seule minute de sport par semaine et désire s’affiner un peu.

    2e cas : femme d’un poids satisfaisant (imc dans la tranche « normale ») faisant un peu de marche par semaine désire tonifier son corps.

    Ensuite en salle de sport on peut apprendre qu’il y a 3 façon de travailler :

    – Force : gain de force > charges lourdes et peu de répétitions (très lente)
    – Volume : hypertrophie musculaire > charges moyennes et nombre de répétition compris entre 10 et 15 (vitesse moyenne)
    – Renforcement (ou endurance) musculaire : charges faibles (poids du corps, pas besoin de poids ni de salle de sport !) et nombre de répétitions important (plus de 20) (vitesse rapide)

    Ainsi, le travail « hyper slow » (ou « répétition négative » > on retient les mouvements de descente pour qu’ils soient le plus long et intense possible) correspondrait d’avantage un travail de Force ou volume plutôt que de renforcement musculaire.

    Ainsi², un travail d’endurance musculaire va répondre au besoin du 2e cas mais pas nécessairement les exercices « hyper slow », le travail d’endurance musculaire, même de 10 min, correspondra au besoin du 1er cas car l’homme ne fait pas une minute de sport par semaine, mais si l’objectif est vraiment de s’affiner et perdre du poids un travail de dépense calorique supérieur au gain calorique par jour ou semaine sera nécessaire et une autre forme de travail sera à privilégier.

    A propos de la diabolisation des salles de sports (je n’affirme pas que c’est votre cas Jeremy entendons nous bien ^^)(prix, déplacements, ambiance etc.) je pense qu’il y des clichés (certains sont vrais d’autres pas) en salle de sport et qu’il faut débloquer ça, tout le marketing en France est axé « beach body » plutôt que bien être et confiance en soi, et c’est dommage.

    Certaines personnes auront tendance à penser à la vue d’un homme musclé qu’il pratique de la gonflette et que ça doit être un beauf ou autre chose, et que cette personne ne voudra pas être associée à ça en s’abonnant à une salle de sport, et chose étonnante chez les femmes, elles pensent qu’en réalisant des exercices de musculation elles vont devenir masculines du jour au lendemain (légende), du coup on retrouve des hommes au coin musculation et des femmes aux cours collectifs et sur les tapis de course à pieds (il y a des exceptions évidemment), aucune synergie, changeons les mentalités ! :)

    pour info : je ne suis pas coach et ne travaille pas en salle de sport, je peux me tromper en m’en excuse d’avance.

    pour info 2: je peux trouver des sources quand j’aurais un peu de temps si ça vous intéresse vraiment, par contre les sources dans la musculation ne sont à mon avis pas aussi sérieuse que des sources scientifiques, et elles sont difficilement vérifiables, mais leur nombre et concordance peuvent questionner certaines méthodes « scientifiquement prouvées).

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Merci pour ton commentaire Julio et toutes ces précisions. J’ai remodelé l’article car en effet c’est loin d’être notre but de diaboliser les salles de sport alors que je trouve personnellement qu’elles peuvent apporter beaucoup, tant sur le plan humain que sur le plan physique. Les clichés, du coup on les oublient et c’est mieux ainsi. On te rejoins abondamment sur les clichés des hommes mais aussi sur celui des femmes qui pensent se « transformer » ou se masculiniser, d’ailleurs nous avons un chapitre dédié à cette légende ! Je suis tout à fait d’accord avec toi sur l’adaptation du programme en fonction des objectifs, des désirs et du point de départ des personnes intéressés. C’est majeur à prendre en compte. Je souhaitais avant tout partager un programme qui pourrait être utilisé dans plusieurs situations. A la base notre programme s’inscrit plutôt dans le gain de force, mais force est de constater que de nombreuses personnes se sont tout simplement affinées avec perte de poids importantes. C’est aussi, comme on pense, le résultat d’un passage à zéro activité physique, à une séance très intense qui va mobiliser de l’énergie ! Que penses-tu de la nouvelle rédaction de l’article ?

      Reply
  6. Jean-Marie

    Il y a sport et sport

    Un footballeur surpayé ou non fait du sport; le foot est un sport

    Un particulier qui essaie, de marcher environ 3 heures par semaine, qui va faire 500 mètres plus ou moins rapide dans une piscine hebdomadairement et qui s’efforce de faire un parcours de santé toutes les sus-évoquées semaines pratique chaque semaine des activités physiques bénéfiques très souhaitables pour tous et a fortiori les retraités (J’en suis) mais il n’est pas appelé un sportif et il ne fait pas du sport.

    Le souci du juste mot pour la juste chose;le souci des mots pesés pour éviter d’accroître, voire pour contribuer à réduire les maux pesants.C’est un combat militant qui en vaut d’autres, voire conditionne le succès des autres parce que ce souci est ou au moins semble absent  chez  beaucoup  d’intervenants, dans des commentaires d’articles de presse en particulier, sinon dans les articles eux-mêmes, à propos de tous les grands sujets sociétaux , politiques inclus bien évidemment. Et c’est parfois le cas de beaucoup de nos vecteurs d’opinions et/ou de décisions.

    PS. Effectivement le style de l’article est très maladroit et suscite très vite des soupçons de mercantilisme prononcé

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Merci pour ce commentaire Jean-Marie, et que penses-tu de la nouvelle version pour essayer de gommer ce côté maladroit ?

      Reply
  7. Helene

    Perspective interessante : j’essaie depuis quelques annees d’augmenter ma ‘consommation’ de sommeil, et comme je ne peux pas reduire mes heures de travail ou mon temps de transport, je passe beaucoup moins de temps a mon club de gym, que pourtant j’adore (notamment les seances de step). J’ai commence a utiliser Dan’s Plan, en laissant les criteres ‘par defaut’ (sans tricher) : mon score ‘activite’ est de plus de 1000% tandis que mon score sommeil est d’un peu plus de 50% (ca va de 48% a 69%, le dernier chiffre la semaine ou j’avais un rhume et me mettais au lit des que je rentrais chez moi apres le boulot). C’est assez visible que ce sur quoi je dois faire porter mes efforts, c’est le sommeil, pas le sport.
    Je garde pourtant l’abonnement a la salle de gym: 1) cela me permet de prendre des douches (chez moi, c’est difficile, problemes de plomberie et je ne peux pas me permettre une bagarre avec le proprio) ; 2) j’ai acces a des equipements que je ne pourrais pas avoir chez moi (manque de place et demenagements continuels), notamment elliptiques, LAT bar et machine a tractions assistees (assisted pull ups) ; 3) cela me permet de faire du sport meme quand il pleut… et en Angleterre il pleut vraiment beaucoup meme en été (donc boue sur les leggings si vous essayez de faire du jogging dehors, la laverie se trouve a 3 heures aller-retour par les transports en commun, et mon proprio a mis de la moquette partout dans mon appart, y compris dans l’entree et je ne peux tout de meme pas me dechausser et deshabiller dans la rue…) ; 4) il y a des gens sympa ; 5) cela me permet de regarder sur les ecrans (je n’ai pas de tele chez moi) les competitions sportives qui m’interessent, notamment la gymnastique et le concours hippique, et parfois de suivre les debats politiques. En ce moment je fais beaucoup de Pilates (prevention de recurrence de sciatique) et de musculation du haut du corps (j’ai l’intention de me remettre au tir a l’arc l’an prochain, le club pres de chez moi a maintenant une salle ce qui permet de pratiquer toute l’annee) et j’utilise les elliptiques uniquement pour faire des tests de VO2 max. Pour le HIIT, j’adore les ‘foulees bondissantes’ sur le chemin de halage : en 10 minutes, c’est fait ! Sinon, comme je ne conduis pas, je fais beaucoup de ‘portage’ : allers-retours a la laverie, au supermarche… On ne fait pas plus paleo que ca !
    PS: J’adore le ‘respirianisme’, je reutiliserai l’expression!

    Reply
  8. lola

    Comme Marion, Cécilia et Pol ochon, je me sens bien trahie par vos méthodes et pourtant, je n’ai pas lu votre première mouture d’article.
    Outre le contenu (promesses adressées à la paresse humaine et à l’esprit de consommation : beaucoup d’effets et peu d’effort), c’est la méthode commerciale qui me donne la nausée :
    1/ trois méls en une heure sur le même sujet : vous à 8h, la Team Roc à 9h02 et Bastien à 9h04. Cela m’a rappelé Jean-Marc Dupuis et quelques autres qui envoient le même mel d’appel, signé chaque fois différemment, pour vendre un journal ou une méthode quelconque, afin de faire croire qu’elle est déjà adoptée par le tout bien pensant de la médecine naturelle… Ou les multiples offres de compléments alimentaires recommandés successivement par ces mêmes bien pensants… Abus total mais légal de la liberté informatique.
    2/ un message audio pour parfaire le harponnage-client : méthode à l’américaine on ne peut plus marketing.
    3/ une promesse de gratuité qui n’est qu’une invitation à polluer les profils facebook et autres de manière à inviter trois « amie(e)s » pour bénéficier d’une simple introduction qui, au fond n’a de gratuité que le nom puisque nous devons assurer votre publicité pour en bénéficier.
    4/ une gratuité bien relative puisqu’il ne s’agit que d’une partie de votre e-livre : le but étant évidemment que nous achetions la suite.
    J’avais réagi déjà lorsque justement vous aviez proposé votre livre sur les croquettes. Pour moi, vous êtes désormais passé définitivement du côté du harponnage commercial et du conflit d’intérêt : je me désintéresse désormais de vos articles et vos idées manifestement influencées.
    Bien cordialement,
    Lola

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Bonjour Lola et merci pour ce commentaire ! Un commentaire qui m’invite à faire une réponse ferme car j’ai beau être tout gentil tout plein, je dois quand même clarifier certains points. Si vous recevez des mails concernant mes articles, c’est bien parce que vous êtes abonnés à mon blog et justement… à mes mails. Si les mails vous déranges, et ce que je peux comprendre, alors désinscrivez-vous (d’ailleurs, qui est Bastien ? Je ne le connais pas !). Si je reçois des tonnes de mails d’un blog que je suis, et que du jour au lendemain cela ne me convient plus, je me désabonne tout simplement. Mais vous avez choisi la voix de vous en plaindre. Pourquoi pas, mais c’est vous qui avez choisi de les recevoir, personne ne vous y a obligé, donc pensez-y sérieusement !

      Ai-je essayé de faire croire que cette méthode était adopté par tout le monde ? En quoi cette méthode ou la manière dont on en parle se rapproche des méthodes utilisées par Santé Nature Innovation et Jean-Marc Dupuis ? Il n’y a que vous pour trouver un lien entre eux et moi, c’est réellement étonnant et totalement faux ! De mon côté, il n’y a aucun abus de la liberté informatique ! D’où sort ce terme ! Encore une fois, c’est bien vous qui avez choisi de me suivre ou bien JMD, alors si les messages ne vous conviennent pas, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

      Pour la partie sur la gratuité et le livre à vendre. Oui bien sûr l’objectif est que le livre se vende ! Vous êtes en train de m’accuser de faire la promotion d’un livre que j’ai écrit avec d’autres auteurs ? En voilà un procès d’intention qui ne vole pas très haut et qui de toute façon, à vous écoutez, se retrouve également pour mon livre sur les croquettes ! Pour vous, peut-être que nous ne devrions rien vendre et tout faire gratuit car comme vous devez en vous douter, nous vivons d’amour et d’eau fraîche, et les comptes en banque se remplissent par magie tous les mois ! Je me demande qui est cette personne derrière tout ça !

      Pour la notion de conflit d’intérêt, je pense que vous devez absolument revoir la définition, au plus vite car elle vous échappe. Je vous demande de me prouver un quelconque conflit d’intérêt ? Bonne chance car il n’en existe tout simplement pas ! Service et travail indépendant, rémunéré par les lecteurs et les acheteurs de mes ouvrages ! Aucune publicité, aucun lien d’affiliation.

      En ce qui concerne la comparaison entre la vente de compléments alimentaires et ce travail d’investigation scientifique sur des activités sportives, je trouve la comparaison incroyablement culottée et plutôt malvenue. Mais bon, j’imagine que vous avez une dent contre SNI et JMD, ça ne me regarde pas, et surtout une dent contre les personnes qui essayent d’avoir un revenu de leur passion et de le recherche… pourquoi pas ! Et pourquoi ne pas demander à tous les auteurs d’ouvrages important pour notre société de les faire gratuit, pour la beauté du geste ? Et pourquoi pas ? J’imagine qu’ils seraient fort heureux de se retrouver sans revenu, ne serait-ce que pour pouvoir faire des enquêtes ! Incroyable d’avoir une pensée comme celle-ci !

      Pour la technique de promotion de l’ouvrage, elle est ce qu’elle est. On peut ne pas aimer. Mais l’objectif est de la faire connaître, et si on peut utiliser les moyens modernes pour le faire car nous sommes convaincu que ce sera un investissement très intéressant pour les gens, et bien on le fait. Si ça ne plait pas, je le prends personnellement en compte, on vérifie si on peut s’adapter, et on poursuit l’opération. J’espère que vous êtes au courant que personne ne vous oblige à suivre la procédure ? Si la procédure de partage sur FB ou autre ne vous convient pas, ben voilà, la messe est dite.

      Alors pour conclure, je trouve regrettable la vision que vous avez de mon travail mais au final, si c’est pour dénaturer à ce point ma manière de travailler et inventer des conflits d’intérêts qui n’existent pas (et que dire du harponnage commercial !), alors que dire, si ce n’est bon vent ! Votre boîte mail vous remerciera, et moi également !

      Reply
  9. lola

    Eh bien ! Quelle dithyrambe ! Je n’en attendais pas tant. Au fond, vous ne supportez pas beaucoup la critique que vous pratiquez pourtant quotidiennement…
    Pour ce qui est de Bastien, en effet vous avez raison je me suis trompée : c’était Damien. Cela ne change rien, j’ai bien reçu trois méls en une heure sur le même sujet. Je persiste sur la notion de harponnage.
    Certes, je suis libre mais j’exprimais, avant de me désinscrire, que j’étais déçue par vos procédés, que ma déception s’est faite en deux temps et que cette dernière proposition que je trouve invasive et manipulatrice, ne vous en déplaise, est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. En quoi pouvez-vous juger de la légitimité du sentiment d’autrui ??? Rien à voir avec une « dent » particulière contre ceux qui veulent gagner leur vie. On peut la gagner sans forcément chercher à capturer son/ses destinataires, sans emprunter les méthodes et l’aveuglement mercantile de ceux que l’on critique.
    Décidément, je trouve votre attitude et vos avis sans nuance… et votre réponse bien agressive.

    Reply
  10. Julien

    Salut Jeremy,

    Je rejoins également l’avis des commentaires précedents concernant la forme de l’article, on a vraiment l’impression d’acheter un programme tout fait à l’avance sans personalisation.

    Cependant, je pense que le public ciblé devrait être plsu défini et qu’après lecture de ces lignes, votre méthode s’adresse des débutants, des sédentaires.

    En effet c’est impossible qu’une personne un tant soit peu sportive trouve son interet en effectuant seulement 15 minutes de sport par semaine, peu importe l’intensité.

    De plus beaucoup d’élements rentrent en compte ici en terme de substrats énergitiques, de filieres sollicitées, d’épuisement du système nerveux bref énormement de choses ne pouvant être résumées en un article ou commentaire pour des néophytes.

    Par ailleurs, le concept clé d’un plan sportif et alimentaire est la personalisation. Comment savoir si les exercices proposés seront adaptés à un obése dont les articulatiosn souffrent, un homme sédentaire recommencant le sport, une femme avec des problèmes de dos ? Sans parler des spécifités morpho-anatomiques de chacun ( longeur des muscles, des membres, largeur de clavicule et de cages etc…) faisant qu’un exercice pouvant faire progresser une personne peut également en blesser une autre.

    Quid également de tout ce qui est souplesse (mobilité et auto massages), progression d’une séance à l’autre ( en terme de charges ou de répétitions) exercice de base, PA, et d’isolation ?

    Pour finir, les témoignages concernent des personnes débutantes dont l’évolution n’est pas extra ordinaire, un débutant dans un domaine progressera quoi qu’il arrive, et ce même si sa nutrition( ou entrainement) demeure hasardeuse, c’est ce qui explique les progrès faramineux des débutants face aux quelques kilos sous les barres gagnées ou les petites améliorations physiques des personnes confirmées malgré un entrainement, récuperation et nutrition au top.

    Cela n’enlève rien au travail titanesque que vous fournissez pour votre blog et j’espère que vous ne prendrez pas mal ce commentaire ce qui n’est pas le but.

    Cordialement.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *