Nettoyer, Drainer et Eliminer : les Grands Mythes de la Mono diète

pomme-jour-mono-diete-raisin

Qu’est-ce qu’une mono diète ?

Cette diète consiste simplement à choisir un aliment pour ses propriétés antiseptiques, drainantes, ou anti-inflammatoires et de ne consommer que ça pendant 2 à 3 jours.

Et rien d’autre !

Les aliments éligibles pour une mono diète sont nombreux, et le choix de l’aliment dépendra de l’effet recherché (drainage, élimination, régénération…) par la personne concernée.

Par exemple, si vous souhaitez réparer des lésions de votre tube digestif, faites une mono diète à base de fromage blanc ! Le riz (complet ou semi-complet) nettoierait le sang et les tissus en profondeur, les jus de fruits et bouillons de légumes pourraient soigner calculs, arthroses, gouttes et rhumatismes. Autant vous le dire, il m’est impossible de vérifier l’exactitude des dits bienfaits de ces diètes.

Techniquement, la plupart des aliments possèdent des nutriments très intéressants pour la santé. La liste des propriétés bonnes pour la santé est en fait infinie, surtout pour les fruits (fruits rouges, baies, avocats, etc.) et les légumes (brocolis, oignons, aulx, etc.).

Mais quel est le but des mono diètes ?

Nettoyer, drainer et éliminer les toxines

C’est le fer-de-lance des mono diètes.

Une mono diète est un régime alimentaire particulier qui vous permettra d’éliminer une bonne partie (la quantité ? On ne sait guère) des toxines présentent dans votre organisme.

Le principe est ma foi simple : durant 3 jours, vous n’allez plus ingurgiter tous les aliments consommées habituellement, qui vous encrassent et vous apportent beaucoup de toxines. Vous allez donc arrêter d’alimenter votre organisme en toxines, et vous allez en même temps favoriser l’élimination et le drainage des toxines avec un aliment « santé », consommé à volonté.

Dans certains cas, une mono diète économisera nos enzymes digestives (entendu par un naturopathe sur un plateau télévisé) !

Les mono diètes les plus connues sont celle à la pomme, au raisin, parfois au riz complet, au citron, et au bouillon de légumes.

Sur le net, vous ne trouverez AUCUN article qui va CONTRE les mono diètes ! C’est, je crois, la première fois que je tombe sur un sujet qui fait autant l’unanimité dans la sphère de nutrition avec si peu de références scientifiques.

Et oui, j’ai beau chercher, je ne trouve aucun support scientifique pour vérifier les bienfaits d’une mono diète, grâce à des tests sanguins, des tests psychologiques ou même comportementaux.

Pour résumer :

Nous avons un style d’alimentation (la mono diète) soutenu par aucune publication scientifique, les bienfaits sont presque sans limites, les contre-indications sont presque inexistantes et les opposants n’existent tout simplement pas.

Tous les ingrédients sont réunis pour que j’écrive un article, et qu’on remette à plat cette histoire de mono diète.

Les risques de carences

S’il existe bel et bien un danger qui revient sur le net à propos des mono diètes, c’est celui des risques de carence.

La plupart des sites mettent en garde les lecteurs des risques de carences, qui semblent évident, lors d’une mono diète prolongé. C’est d’ailleurs pour cette raison que les mono diètes (MD) ne devraient pas dépasser les 3 jours.

Tout le monde n’est pas de cet avis, notamment Erwan qui nous dit que l’alimentation occidentale carence déjà l’organisme. En fait, je suis d’accord avec lui.

A l’image de 4 jours de jeûne par mois qui ne vous carenceront pas, les MD ne pourraient pas carencer l’organisme si on résonne sur une échelle de temps plus grande.

Mais pourquoi ne pas dépasser ces 3 jours (que tous les sites reprennent en cœur) ?

C’est encore Erwan qui nous apporte des éléments de réponse. 3 jours, c’est la durée minimale pour le renouvellement cellulaire des parois de l’intestin, et pour se désaccoutumer aux addictions physiologiques de l’organisme (tel que le sucre, et bien d’autres.).

Sur ces deux derniers points, à savoir le renouvellement des cellules de l’intestin et la désaccoutumance au sucre (dans cet exemple), je pense que la vérité est tout autre.

Addiction aux sucres

Comme je le détaille dans mon guide complet sur le sucre (disponible gratuitement après inscription), les glucides stimulent les récepteurs opioïdes du cerveau. Cette action est comparable à celle des drogues, il faudra donc bien plus que 3 malheureux jours, surtout si la mono alimentation est faite avec des pommes très riches en sucres ! (et c’est un comble).

Renouvellement des cellules de l’intestin

Ce renouvellement ne serait pas de 3 jours, mais plutôt de 5 selon un site assez sérieux de vulgarisation médicale.

Ici aussi, l’information ne semble pas du tout être vérifiée et ne s’appuie pas sur des faits solides et prouvés. Je pense que les 3 jours correspondent à la limite acceptable, et tolérée par la majorité des lecteurs et des intéressés.

3 jours, 3 kilos de pomme

Dans la suite de l’article je prendrais l’exemple d’une MD à base de pomme, la plus connue et la plus répandue.

  • Pourquoi ?

La pomme possède une aura d’aliment « santé », qui, éloigne le médecin pour toujours si elle est consommée tous les jours !

Malheureusement, une MD à base de pomme n’est surement pas l’idée du siècle à cause des teneurs élevées en pesticides dans ce fruit.

Dans un article, maintenant célèbre, que j’ai écrit « Une pomme par jour peut vous tuer ! » vous y avez appris que la pomme est le fruit le plus contaminé par l’industrie chimique.

S’il y a bien un seul fruit qu’il faut acheter « bio » (label agriculture biologique) c’est la pomme !

2 études récentes ont analysés une large de gamme de fruits et de légumes pour en connaitre les pesticides présents et leurs concentrations.

Dans la 1ère, ce n’est pas moins de 5 pesticides autorisés et un illégal qui ont été retrouvés dans les pommes du commerce.

Dans la 2ème, c’est pire. 20 pesticides différents ont été retrouvés dans les pommes du commerce (que vous pouvez manger !). Et même si les concentrations sont souvent en dessous des normes, on peut se demander d’où viennent les normes ? Qui les éditent ? Et sont-elles sans dangers ?


 Remarque : on parle bien souvent des raisins en cure de MD, mais ce n’est guère mieux question pesticides. Les raisins font partie des 6 fruits les plus contaminés en occupant la triste 5ème place ! (pour tout savoir, cliquez ici !)


 

La théorie de l’élimination des toxines

Peut-on remettre en question le principe de base d’une MD ? C’est-à-dire éliminer efficacement toutes les toxines de l’organisme accumulé quotidiennement.

En fait, l’organisme ne s’arrête jamais d’éliminer les impuretés, de traiter et de drainer les toxines endogènes (formées dans l’organisme) ou exogènes (apportées par l’extérieur). Les macrophages, les antioxydants de notre alimentation, nos reins et bien d’autres luttent quotidiennement pour « purifier » notre corps.

Certaines alimentations riches en fruits, en oméga-3, antioxydants, en phénols (etc, etc) améliorent les fonctions de filtration de l’organisme.

Si vous suivez une MD à base de pomme durant 3 jours, vous allez effectivement écarter les sources de toxines exogènes (comme les amines hétérocycliques de la viande, les graisses « trans » de certaines huiles, le gluten du pain, et bien d’autres.) mais vous écarterez également les excellents nutriments et antioxydants présents dans le vin rouge, les brocolis, les oignons, l’ail, le poisson, l’huile d’olive, les oléagineux, et tellement d’autres.

Autrement dit, rien ne sert de faire une cure spéciale MD pour se « détoxifier » car l’organisme le fait en permanence et tout naturellement. Il convient par contre de l’aider tous les jours en apportant un maximum de nutriments « santé » et en limitant ceux qui le sont moins (lesquels ?).

Les risques de dégoût

Au-delà du problème physiologique, si vous mangez 3 kilos de pommes tous les jours pendant 3 jours, je peux vous garantir que vous ne pourrez plus voir une pomme pendant un bon moment !

Mais est-ce malin de limiter l’accès à un aliment qui, malgré tout, possède de nombreux éléments bon pour la santé ? Probablement pas.

Jeûne et mono diète associé ?

J’ai été surpris dans mes recherches de voir régulièrement le jeûne associé avec cette diète très spéciale.

On peut notamment lire ce genre de chose :

« Les monodiètes représentent l’équivalent des bénéfices que pourrait apporter le jeûn, mais tout en … douceur ! » (source)

J’aimerais savoir comment une MD où l’on ingère des calories, ad libitum, puisse apporter les mêmes avantages qu’un jeûne où par définition, il faut n’ingérer aucune calorie ?

Mystère, mystère…

Le jeûne est supporté par un large corpus d’étude scientifiques, et plus récemment le jeûne intermittent.

Dans ce blog, je défends la pratique raisonnée du jeûne intermittent qui modifie (= améliore) significativement de nombreuses variables physiologiques de l’organisme.

Au lieu de faire une MD qui tente de mimer un jeûne, ce qui est impossible, il est préférable (et plus intelligent) de faire un jeûne de 16 à 24h (voire plus) pour améliorer significativement sa santé.

Pour plus d’information, vous pouvez lire les débuts de mon expérience de jeûne intermittent, ainsi que son évolution dans le temps. Egalement à votre disposition, deux billets qui synthétisent les preuves scientifiques des bienfaits d’un jeûne intermittent sur la santé (le premier publié sur le blog de Damien, et le second sur le blog de Gilles).

Un dernier point et c’est fini…

La MD épargne nos enzymes digestives

Un argument intéressant avancé par la MD est la mise en repos de l’organisme (ce qui est fondamentalement faux car les calories ingérées empêchent cela), avec une sous-utilisation des enzymes digestives.

Bien qu’il soit vrai que ce type d’alimentation épargne la plupart de nos enzymes digestives, il n’y a aucune preuve scientifique que cela soit bon pour la santé.

Cet article aura au moins le mérite d’être le premier, à ma connaissance, qui pointe du doigt les imprécisions, les limites, l’utilité relative et les dangers réels pour la santé de pratiquer une mono diète.

Voici maintenant les vrais conseils pour améliorer lentement mais surement son alimentation et sa santé.

Les (vrais) conseils « Dur à Avaler »

 C’est terminé ! 

Passez tous d’excellentes fêtes, et n’oubliez pas de partager l’article s’il vous a plu ! ; )

A très bientôt

Jérémy.

24 Commentaires

  1. Julien de PaleoLifestyle

    Comme toujours, impeccable et plein d ebon sens.
    Sélectionné une fois de plus dans la Revue du Net!
    Et un très joyeux Noël à toi!

  2. Jérémy (Auteur de l'article)

    Merci Julien ! Je me suis permis de replacer ton commentaire au bon endroit !

    A très bientôt et bonne continuation !

  3. Helene

    La mono diete, c’est un bel exemple de ‘pensee magique’. Cf:
    http://www.lemangeur-ocha.com/fileadmin/user_upload/dp_pensee_magique_01.pdf
    J’ai connu des femmes (jamais des hommes) qui faisaient le regime haricots verts, le regime tomates, le regime ananas, voire le regime pamplemousses (tout en prenant des antidepresseurs!). Ce qui m’etonne le plus, c’est la vogue du ‘juicing’ et des ‘shakes’, notamment aux US. Une regression au stade du biberon?

    Sur le site de Servan-Schreiber (http://www.guerir.org/), on peut suivre des modules d’e-learning, notamment sur l’alimentation: des plats comme ratatouille, pot au feu et salade de fruits sont recommandes, parce qu’ils permettent de melanger plusieurs legumes, fruits et condiments, et de beneficier des interactions entre les ‘phytochemicals’ (oublie le nom francais) contenus dans les aliments. En cherchant a approfondir sur le net, j’ai trouve l’article suivant:
    http://ajcn.nutrition.org/content/78/3/517S.full
    ‘Our group found, for example, that the vitamin C in apples with skin accounts for only 0.4% of the total antioxidant activity, suggesting that most of the antioxidant activity of fruit and vegetables may come from phenolics and flavonoids in apples. We propose that the additive and synergistic effects of phytochemicals in fruit and vegetables are responsible for their potent antioxidant and anticancer activities, and that the benefit of a diet rich in fruit and vegetables is attributed to the complex mixture of phytochemicals present in whole foods.’
    Je vais suivre la recommandation de mon generaliste et arreter de gaspiller mon argent en achetant de la vitamine C!
    Bonnes fetes de fin d’annee!

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      vraiment très intéressant hélène, je vais faire des recherches dessus et pourquoi pas en écrire un article si les données cool !

      Merci pour cette info, bonne année à toi ! ^^

  4. DONGUY

    Bonjour jérémy,

    D’accord sur certains points, mais les diètes ou les monodiètes, ne sont pas forcément à rejeter, il faut nuancer me semble t-il. Robert MASSON, qui est une des grandes références en Naturopathie, met par exsemple en garde contre les monodiètes « qui tuent » : ce sont essentielemnt celles au fruits (voilà pour les pommes!), particulièrement domageables pour les faibles constitutions acido neutralisante par spoliation minérale (plus favorable à un sanguin si sur une journée seulement…) et trop prolongées. Voir son livre « Diététique de l’expérience »

    Il ne faut pas non plus sous prétexte de « science » (je suis moi même titulaire d’un DEA de biologie, et régulièrement sollicité pour des missiosn en évaluation des risques écotoxicologiques) railler en bloc l’observation et l’empirisme des anciens, les deux approches (holistique et analytiques) peuvent s’équilibrer!

    Mais au final, je pense en effet qui’l est de toute façon plus facile de faire un jeûne hydrique ou un jeûne intermittant : a tout hasard un livre sur le sujet « Cures et moniodiètes  » de Jean-claude Rodet…

    Bien cordialement
    Gilles DONGUY

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Merci Gilles pour ces précisions, même si j’aurais bien voulu que tu nous en dises plus sur ces « monodiètes qui seraient bonnes ou pas dangereuses » pour la santé ?

      On est, je pense, tous les deux d’accord sur le fait q’un jeûne paraît hautement plus intéressant pour la santé et le bien être psychologique que ne peut l’être une monodiète, plus ou moins frustrante et potentiellement dangereuse.

      Ton livre pourrait m’intéresser… j’en ai déjà 3 sur le chevet, alors on va voir !

  5. Gilles DONGUY

    Merci Jerémy pour la réponse!

    Un exemple de monodiète selon Masson est celle aux velouté de pomme de terre et légumes (c’est une monodiète de légumes cuits en fait), et plutôt rythmée, c’est à dire par exemple 1 jour par semaine pendant queques temps.

    Cette diète est facile à faire, ne pose pas le problème des fruits, ne laisse guère le temps de la lassitude (1 journée). Ce qui n’empêche qu’elle permet un certain repos digestif et un mise à jour éliminatoire.
    Certaines personnes n’ont pas envie de fair eun jeûne hydique, cette diète est une bonne alternative.

    Donc maitre mot : monodiète oui, mais pas avec n’importe quels aliments, et surtout RYTHMEES.

    Mais sans oublier la préférence au jeûne intermittant bien sûr!

    Ah les livres, j’en ai des tonnes à lire aussi!

    Bien cordialement
    Gilles

  6. Vincent

    Bonjour,

    article intéressant.
    Pour ma part, je suis sportif (6h par semaine entre foot, footing, et salle de sport) je mange équilibré (je limite le sucre, peu de laitage, des légumes tous les jours, pas de viande tous les jours, je ne déjeune pas en semaine…) Je me porte bien, rarement malade ni blessé.

    Il y a un mois j’ai fait un MD de pomme BIO sur trois jours (l’envie d’essayer pour pouvoir en parler, sans arrêter de pratiquer une activité sportive, ni aucune autre habitude), le premier jour et le matin du second ont été difficile, j’avais envie de manger de la viande… mais ensuite à partir du second soir je me suis senti comme « léger ».
    Le lendemain (troisième jour) je n’avais plus d’envie particulière, j’étais bien, la nuit j’ai très bien dormi.
    A partir du 4ème jours, j’avais perdu 2Kg (ce n’était pas le but) et j’ai repris mon alimentation en douceur.
    Je mange toujours des pommes de temps en temps (pas de dégoût) et le sucre ne me donne pas envie. (pas de sensation de manque, et d’être accro)

    Je pense qu’une MD n’est pas (du moins dans mon cas) mauvaise, j’ai ressenti que du positif et un bien être (et une légèreté) par la suite. La pomme peut se manger en compote ou cuite en plus.
    Néanmoins il reste primordial de manger des fruits et des légumes de qualité, tout comme la viande. (on est ce qu’on mange)

    On me dirait de faire une MD une fois par an après les périodes de fête, je ne serais donc pas retissant. (à condition de bien choisir son alimentation)

    Cordialement,
    Vincent

  7. LEFÈVRE

    Bonjour,

    Avez-vous déjà pratiquer (notamment l’auteur de cet article). Moi oui, une semaine de jeûne total(avec rando), et une semaine de mono-diéte, ça n’a rien à voir d’ailleurs. La mono-diète est beaucoup plus douce pour le corps, et l’émotionnel (la nourriture est énormément liée à l’émotionnel). Et lorsque l’on a des soucis de santé ça aide beaucoup. Soyez plus humble dans votre approche, et surtout éviter d’oublier sciemment que l’agriculture biologique existe pour mieux servir votre démonstration sur les pesticides dans les pommes, c’est d’un ridicule …

  8. enzo

    sur les pesticides,

    d’une part l’agriculture bio, qui peut réduire les pesticides
    d’autre part, en admettant que le sujet ne fasse pas de MD,sera t il pour autant écarté de ces pesticides et autres produits chimiques ?
    On pourrais parier sur une même consommation de substance bizarre dont le corps doit se débarrasser.

    Sinon article presque intéressant. Je regrette cette prise de position qui donne un ton de « ne faites pas ça c’est nul, moi je fais des jeunes intermittent, moi je sais » et qui manque d’objectivité.

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      salut Enzo,

      Voilà un commentaire « presque » intéressant ! Sans rire, tu as des arguments en faveur de la monodiète, objectivement ?

      Au plaisir !

  9. muller

    vous préconisez le jeUne, mais vous devriez préciser qu il favorise l augmentation de l acide urique….. pas top si on souffre de goutte

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Bonjour Muller,

      Remarque intéressante… Vous avez des arguments en faveur de ce que vous avancez ? Personnellement je n’ai jamais entendu parler d’une augmentation de l’acide urique à cause du jeûne. J’aimerais beaucoup voir vos références ! Merci d’être passé !

      1. Marie. Lctnc

        L’acide urique est le déchet de notre (sur)consommation en protéines animales. Il se stocke au niveau des articulations. C’est la libération de l’acide qui provoque douleur et inflammaltion.
        La colchicine, seul traitement pour « traiter » les crises de goutte, permet de restocker cette acide urique dans les articulations (et non de l’éliminer).
        L’effet d’un jeûne permettrait d’éliminer cet acide urique (non sans douleur) mais de manière physiologique, un relarguage sanguin temporaire nécessaire à la detox.

  10. caroline

    bonjour
    je découvre ce blog avec plaisir.. un peu de bon sens, ça fait du bien.

    Concernant les monodiete, moi, j’en fait une par an depuis 5 ans. Pendant 10 à 21 jours, je ne mange que du raisin. L’idée m’a été soufflée par ma tante qui fait ça depuis des lustres.
    J’ai lu « le petit livre de la cure de raisin » publié par terre vivante.

    L’idée était bien sûr de perdre du poids. Pour ça, pas de soucis, ca fonctionne! … Mais repris dans les 4 mois qui suivent! (je suis quand même un peu moins lourde qu’il y a 5 ans.. malgré un bébé)

    Alors pourquoi je continue? : parce que ça fait du bien, ça repose le corps et la tête, je n’ai pas à cuisiner. C’est toujours une période positive qui me permet de me recentrer et de prendre soin de mon corps. C’est souvent à cette période que je me remets plus intensément au sport souvent délaissé l’été… à cause des barbecues et des apéros!
    C’est une cure de rentrée, pour moi une manière positive de reprendre le chemin du boulot!

    Je note deux effets flagrants : le premier, c’est ma peau qui en quelques jours devient bcp plus belle et lumineuse … ça ne sert à rien en particulier mais ça fait toujours plaisir de se l’entendre dire. C’est à ça que les gens reconnaissent que j’ai repris ma cure!

    L’autre, bcp plus important à mes yeux, c’est la diminution radicale de mes crises d’herpès labial. D’année en année j’en souffre de moins en moins alors que j’en faisais plusieurs fois par mois avant et que j’étais obligée de suivre un traitement de fond depuis mon adolescence. Je n’ai rien qui prouve que ce soit cette cure qui impacte ainsi sur le virus mais je n’ai pas non plus adopté d’autres grands changement dans ma vie qui l’expliquerai.
    Ma tante considère également avoir réduit ses crise d’herpès par cette cure!

    Bref, je ne veux rien prouver à personne, je n’en ai pas les arguments. mais ma petite cure, je l’ai, je la garde

    … l’anectode d’ailleurs, c’est que je n’ai jamais été fan du raisin… mais pendant la cure, je l’adore

    caro 31 ans

  11. Mary

    Bonjour

    Je découvre votre blog qui est très intéressant.

    Concernant cette article, je souhaiterai vous faire part de mon expérience.

    Depuis un peu plus de 20 années, j’attends avec impatience la période des vendanges pour faire ma cure de raisins. Je ne la louperai pour rien au monde tant elle a changé ma vie.
    Durant 3 à 4 semaines, je ne me nourris que de raisins ou jus de raisin, bio bien évidemment.

    Les bienfaits de cette cure :

    – un regain d’énergie incroyable
    – un sommeil très réparateur
    – toutes les petites imperfections de la peau qui disparaissent
    – une plus grande souplesse dans les articulations
    – une meilleure digestion
    – le transit intestinal impeccable
    – les idées bien plus claires
    – une meilleure vue
    – quelques kilos en trop qui disparaissent

    Je ne vais jamais chez le pharmacien car j’ai une santé de fer.

    Vous devriez tester !

    Amicalement

    Mary

  12. Arnaud

    Bonjour,
    Je ne suis pas un pro-MD, mais j’ais deux amies qui en on fait une et qui en sont satisfaites. De plus au vu des nombreux blogs et site la préconisant, je pense que les gens la pratiquant sont généralement satisfait et ne finissent pas à l’hopitale avec des carences ou en dépressions.
    Vous reprochez aux pro-MD de n’avoir aucun argument scientifique. On se croirait dans un débat droite contre gauche: vous non plus n’avez aucun argument scientifique, et vous bercez les gens de « je crois », « je pense » ou encore de « probablement ».
    Donc même si je vous rejoint sur pas mal de points qui relèvent du bon sens, je pense que démonter la MD avec pour seul argument la non présence de preuves scientifiques est idiot. Les scientifiques ne comprennent pas (encore?) tout!

  13. Duduch

    Je suis assez sceptique concernant l’importance de manger des aliments crus ?!!
    Je vous conseille ce documentaire Arte :
    http://www.arte.tv/guide/fr/045233-000/la-cuisine-est-elle-le-propre-de-l-homme
    Visible bien illégalement ici : https://www.t411.me/torrents/la-cuisine-est-elle-le-propre-de-l-homme-bbc-2010-arte-2011-10-15-clo2

    Pour partagé mon expérience : j’ai suivi déjà plusieurs monodiète. Concrètement, je les ai faites pour me remettre d’aplomb (supprimer mes crises de foie, mes différents problèmes digestifs qui sont nombreux chez moi, pour cause d’hérédité) mais aussi pour perdre un peu de poids. Il s’agissait pour moi d’une diète de pomme (propriétés antiseptiques obligent) ; et ce, complété par du thé vert à volonté (drainant).

    Avantage :
    – diminution significative de la taille de mon estomac (habituellement, je mange beaucoup, malheureusement trop vite et je n’assimile que peu ma nourriture),
    – perte de poids et de graisses au niveau de la ceinture abdominale,
    – disparition des mauvaises sensation pré-monodiète (crise de foie, soucis intestinaux)
    – au bout du 3ème jour, l’euphorie est telle que la pomme n’est plus votre ennemi (je me rappelle ma première monodiète : après l’avoir terminé, je me suis fait un super compote de pomme avec le restant),
    – redécouverte d’une partie du gout (qui est assez prononcé chez moi, humblement :p),
    – dégoût des plats gras et autres saloperies saturées et trop sucrées.

    Inconvénient :
    > Je n’en vois pas en fait. Je n’ai jamais eu de carence, de perte de conscience ; juste des affreuses envies de manger des bons petits plats, bien aromatisés et épicés ; mélangeant fruits, légumes et viandes pas trop grasses.

    N’oublions pas aussi : une détox, c’est 40 jours !!
    > monodiète de 3 jours
    > reprise des aliments de manière crescendo sur 1 à 2 semaines,
    > réalisation de repas équilibrés durant toute la période restante,
    > fait une monodiète un soir par semaine, d’un produit aux propriétés certaines (artichauts, carottes, betterave, pomme, riz etc..).

    Car oui, la monodiète, à mon gout, c’est pour un detox.
    Et cette detox se doit d’être sérieuse. Puis ne dit-on pas, qu’au bout d’un mois, la contrainte devient habitude ? [Je vous conseille d’ailleurs de réaliser un programme alimentaire issu de la chrono-diététique]

    Après, ceci est spécifique à la personne que je suis. J’imagine que selon les morpho’, les résultats doivent être différent.
    Amicalement ;)

  14. France19

    La pire des mono-diètes : celle de fromage blanc ! A éviter absolument !!!
    Sinon, dans une mono-diète, ce qui fait le plus de bien, c’est ce qu’on ne mange pas : les produits laitiers, les céréales, et toute une série d’aliments trop cuits. Mais on peut les éviter à long terme sans jamais faire de mono-diète.
    La MD est un régime très déséquilibré. Ce la peut convenir à certaines personnes qui ont justement besoin de raisin (ou de pommes) à doses massives. Mais cela peut être désastreux pour une personne déjà surchargée de sucres.
    Quitte à faire une MD, je préférerait une MD de légume : au moins, pas de risque de déminéralisation, ni d’excès de sucre.

  15. Laura

    Bonjour Jeremy
    Je souhaite faire part de mes experiences par rapport a votre article.
    J’ai deja jeûné plusieurs fois au bouillon ou notamment à l’eau, jusqu a 10 jours en travaillant. Cela ne m’a jamais posé + de problèmes que cela je pratiquais meme du sport (je pressais un citron dans de l’eau) et j’etais en parfaite santé, je n’ai jamais eu de carences et mes analyses sont au contraire toujours bonnes.
    Concernant la mono diete, lorsqu’on a deja jeuné elle est effectivement + facile à aborder et ses effets sont tres bons. J’ai fait deux mono dietes de 3 jours a la pomme (en general je fais 2 md \ an) et cela m’a vraiment permis de nettoyer mes intestins et de remettre mon corps sur de bons rails.

    Les MD, dans le cas ou elles permettent de prendre un nouveau depart ou de se recadrer au niveau alimentaire, ne peuvent pas être mauvaises. Par contre, je ne sais pas qui est capable d ingerer 3kg de pommes par jour pendant 3 jours… En tout cas pas moi car en moyenne je mange 3/4 pommes par jour… Que je decline en compote, pommes au four, pommes crues ( je prends differentes varietes)…. Le but n’est pas de se goinfrer de pommes non plus mais de manger ce fruit au moment ou l on sent que l on en a besoin.
    De plus, je mhydrate correctement et prend une tisane bio le soir, ce qui detend mon estomac…

    J ai quasiment les memes sensations au niveau de la sensation de faim, du sommeil et du reste lorsque je fais une MD et que lorsque je jeune, ceq ui veut dire que les deux sont proches… Et Oui les enzymes digestives sont en grande partie au repos et cela se ressent.

    En conclusion je dirais que chacun doit apprendre a ecouter son corps et il faut arreter de dire que si l on jeune ou que l on mange des pommes 3 jours on sera carencé…. Le 9e jour de mon jeune hydrique j’ai passe une apres midi a la piscine, et ensuite j’ai joue 1h30 de tennis le soir ( mon copain a halluciné de me voir avec une super mine et une bonne forme) …. Tout le monde me trouvait en super forme et lorsque je disais que j’etais en plein jeune 2 secondes apres on me disait mais t es folle tu vas t evanouir…… OMG

    Trop de gens s’ecoutent dans le mauvais sens du terme…. Je ne forcerai jamais personne a faire un jeune ou une MD s ils n en ressentent pas le besoin, mais sachez que si vous le faites vous ne serez pas carencé et vous n’allez pas tomber par terre…
    Il y a des moments + durs que d autres, pensez dans ces moments a prendre l air, respirer un bon coup, et a vous hydrater tres regulierement.

  16. Jeff

    Cet article date, mais il est intemporel et effectivement, il a le mérite d’aborder le sujet autrement que ce que l’on trouve un peu partout sur le web ! Merci à toi !
    Je vais bientôt attaquer un jeûne hydrique de 4-5 semaines, eau et jus de raisins. De ce que l’on ne parle pas malheureusement (mais compréhensible), c’est de toute l’approche mentale d’une cure. Et que quoiqu’il en soit, le plus important n’est pas le jeûne ou la « cure », mais bel et bien la reprise de son alimentation normale ! (Normale = celle de tous les jours, et pas celle d’avant, car un des objectifs est aussi de la ré-orienter)
    Si ma cure dure si longtemps, c’est car les 3/4 sont consacrés à la reprise des aliments (Carottes, puis légumes cuits, puis poisson, fécules). L’objectif ou l’optique d’une diète est le nettoyage du corps, donc à faire sans se contraindre et dans un bon environnement !! Comme cité, on va éviter de se mettre devant une table remplie de nourriture avec tous ces amis euphoriques tout autour :), mais on va surtout se dire que cela nous fait du bien !
    Si l’on accompagne sont corps, cela decient une déprogrammation des cellules, après à nous de savoir ce que l’on veut en faire par la suite ! La pensée n’a pas d’effet placebo (ex cancer : naît avec les mauvaises pensées, et peut mourrir avec de bonnes).
    Et concernant nos ancêtres, la nature décidait pour eux, et elle savait faire, aujourd’hui à part la « saison » des fruits et légumes, il devient un véritable travail de reproduire nos besoins naturels, donc là encore une fois, il peut être intéressant de se demander si notre corps peut avoir la possibilité de ré-exprimer ses besoins après une diète. Il faut se donner du temps, le cadre, et dire à son corps, on va le faire ensemble, nous verrons ce que cela nous fera, si nous le supportons etc…
    Bon après j’ai aussi une approche très spirituelle (énergétique, pas religieuse), donc le travail à une autre approche.
    Je compte revenir pour faite mon bilan !! :)
    A bientôt et je me réjouis de parcourir ce site que je viens de découvrir !!

  17. Cécile

    Bonjour,
    Je remercie Laura qui semble être la seule voix de la sagesse parmi les commentaires. Cet article m’a tout l’air d’avoir été écrit par quelqu’un qui n’a jamais tenté la mono diète ou quelconque expérience de ce genre. D’où il est écrit que l’on doit consommer 3kg de pommes? Sérieusement? On mange quand on a faim. Environs 2 ou 3 pommes par ‘repas’, plus une autre entre les repas si on en a envie. J’en suis actuellement à mon deuxième jour, je me sens plutôt bien. Demain j’enchaîne avec une mono diète alternée (un même aliment par repas, mais on change d’aliment à chaque repas au cours de la journée).
    Par rapport aux pesticides, il est bien évidemment recommandé d’acheter des pommes bio! Moi j’ai été les acheter au marché.
    Et en effet il est logique de tenter de consommer des aliments sains tous les jours! Si on fume, se gave de café, de boissons sucrées, de gâteaux industriels, de pizzas, et qu’on fait une mono diète, il n’y a aucun intérêt sur le long terme. Mais il n’y a pas que l’alimentation qui nous aide – ou pas- à être en bonne santé, il y a tout le contexte extérieur, la pollution, le stress. Le ventre a l’air d’apprécier qu’on le mette au repos de temps en temps, car peut être que le corps évacue en effet des toxines, mais pas complètement.
    Cela dit, c’est intéressant d’avoir un article qui réfute une quantité d’articles qui en effet vantent les mérites de la mono diète. Mais bon, pour être crédible, il faut peut être avoir testé, ou du moins en avoir parlé à des gens qui l’ont déjà essayé, afin de contre balancer avec plus de justesse.

    1. Sunny

      Your cranium must be prittceong some very valuable brains.

  18. Slaoui k

    Bonjour,
    Merci pour ces conseils et commentaires très riches.
    Cette approche me rappelle un jeun pratiqué 3 jours en continu par mois (tt l année ).
    Il consiste à ne pas manger entre le levé et le couché du soleil. Puis manger peu mais ce qu on veut le soir.
    Cela évite le mono est ses conséquences.
    A étudier et à approfondir
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *