Quand les vétos sont formés par les vendeurs de croquettes

oniris-ecole-veterinaire-nantes-hills

L’étrange partenariat…

En France, quatre grandes écoles nationales vétérinaires (ENV) sont en charge de former les futurs professionnels de la santé animale, nos vétérinaires. Celle de Maison Alfort, de Toulouse, de Lyon et de Nantes.

Pour cette dernière ENV, aussi appelé Oniris-Nantes, l‘école a signé en septembre 2012 une convention un peu particulière: une chaire d’entreprise avec la célèbre et bien connue société Hill’s Pet Food, qui commercialise notamment des croquettes, centrée sur l’enseignement et la recherche en nutrition préventive et clinique des animaux de compagnie.

Les croquettes donc.

Selon l’école de Nantes, ce partenariat serait pleinement justifié par un rapport invitant à « moderniser et adapter le contenu de l’enseignement pour l’ouvrir à de nouvelles perspectives professionnelles des vétérinaires« .

On n’en apprend pas forcément plus sur cette petite actualité. Et pourtant. Quelles sont les conséquences de donner une chaire en nutrition préventive et clinique à une société commerciale ? Et quel pouvoir donne une chaire dans une ENV ?

La chaire en « or » de Hill’s

Une chaire donne des avantages conséquents à toutes les sociétés qui ont la chance d’en avoir une. Les entreprises concernées peuvent élaborer des programmes, aussi bien des enseignements que des formations à destination des étudiants et des personnes extérieures.

Pour rappel, et même si l’ENV Oniris nous indique qu’il n’y a pas de liens commerciaux, l’entreprise Hill’s aura tout le loisir de placer avantageusement ses produits dans des cours magistraux, en nutrition clinique et préventive.

Hill’s pourra également à travers cette chaire organiser des événements, des colloques, des soirées sponsorisées pour les étudiants, les professionnels, d’autres institutions et réaliser toutes les campagnes de communications qui lui convient, dans le respect de la convention-cadre signée, bien sûr.

On se rend facilement compte que cette chaire d’entreprise donne une position en or pour la société Hill’s auprès des futurs professionnels qui seront, ne l’oublions pas, des prescripteurs de croquettes vétérinaires en nutrition clinique, donc potentiellement des produits fabriqués par Hill’s…

Pourquoi cette chaire est inacceptable

Une telle chaire dans une ENV qui a pour objectif de former des professionnels de la santé n’est pas anodine. L’indépendance des systèmes de formations et d’éducation n’est pas panacée en France, mais là, nous sommes quand même dans une situation presque extrême.

Extrême, car nous sommes tout à fait en droit de douter de l’indépendance des informations fournies par Hill’s auprès des étudiants, ou d’autres professionnels.

La marque aura-t-elle un regard critique sur la qualité de ses produits ? Aura-t-elle une vision critique des alternatives qui existent ? Du BARF, du Raw food ou des autres marques de croquettes ?

Nous sommes en droit de douter, car Hill’s est une société, et que l’objectif de toute société lucrative et la rentabilité, mais également de positionner ses produits et d’être le plus tôt possible présent dans la chaîne de formation des professionnels.

Cette situation pose évidemment un gros problème d’indépendance des futurs experts et prescripteurs d’alimentation canine et féline.

Et je vous pose la question: accepterions-nous que nos médecins soient notamment formés par les biscuits Lu, ou bien par le groupe Ferrero de Nutella pour la nutrition humaine ? Si la comparaison peut paraître osée, elle n’en est pas moins frappante.

Cela est d’autant plus dangereux que les croquettes cliniques ou vétérinaires proposées par Hill’s ne sont pas des modèles en termes de respect de la physiologie des chiens et des chats.

La qualité des croquettes Hill’s, et quelle qualité !

D’après mes nombreuses analyses, basées sur la qualité des ingrédients et l’équilibre des macronutriments (glucides, lipides, et protéines), les croquettes Hill’s ne remplissent pas les critères, mes critères, d’une bonne croquette.

Pourquoi ?

Malheureusement, les croquettes vétérinaires Hill’s contiennent principalement deux choses:

  1. Des céréales comme le maïs, riz, ou blé;
  2. Des sous-produits animaux, surtout les restes des sociétés d’équarrissages (pieds, becs, viscères, plumes, etc.), car on ne parle pas de sous-produits nobles comme le foie ou le coeur.

Par exemple, l’un des produits de Hill’s possède la composition suivante (les cinq premiers ingrédients qui composent la majorité de la croquette):

du maïs, du riz (blanc probablement), des graines de lin, de la farine de soja et des sous-produits de volaille. Nous n’avons pas, malheureusement, d’ingrédients de qualité et des densités nutritionnelles élevées pour des chiens.

Régulièrement, les croquettes contiennent de la « graisse animale » sans aucune mention de l’espèce utilisée, ce qui laisse entendre une qualité vacillante, inconnue, et ultimement douteuse.

Au niveau des macronutriments, là aussi, notre société commerciale ne se met pas spécialement à la place des chiens qui vont manger leurs croquettes. Elles contiennent généralement des taux très élevés de glucides, jusqu’à 57% des apports caloriques, alors que les chiens n’ont AUCUN besoin connu en glucides.

Malheureusement, cet excès de glucides n’est pas spécialement adapté à nos carnivores domestiques, qui ne possèdent pas d’enzyme digestive dans la gueule et reposent uniquement sur l’activité pancréatique pour gérer cet amidon.

À la clé ? Possiblement un gain de poids, de l’obésité, une résistance et une insensibilité à l’insuline et ultimement un diabète pour nos bêtes à quatre pattes.

Ce point est d’autant plus vrai pour les chats, qui ne possèdent aucun récepteur au goût sucré dans la gueule et ne possèdent pas les quelques adaptations génétiques des chiens pour tolérer de l’amidon. Les félins payent peut-être le plus lourd tribut pour cette surcharge glucidique, et la pauvreté en protéines animales de haute qualité.

Ce qu’il faut retenir

Malheureusement, les conflits d’intérêts entre les professionnels de la santé et le secteur privé sont de plus en plus visibles, présents et forts.

S’ils sont parfois justifiés, ils n’en restent pas moins dangereux pour l’objectivité et l’esprit critique final du futur professionnel de la santé animale.

Dans mon ouvrage « Ce poison nommé croquette« , je décris avec beaucoup de précision l’ensemble de ces liens d’intérêts entre les ENV et les fabricants de croquettes, expliquant parfois qu’il est si difficile pour ces professionnels de se remettre en question.

Alors toutes les croquettes ne se valent pas. Tous les conseils également. L’idéal pour vous, les propriétaires d’animaux de compagnie, est de vous forger un avis solide, objectif basé sur différentes sources: des professionnels indépendants, des ouvrages, des enquêtes comme la mienne, et de réaliser vos propres analyses pour donner ce qu’il y a de mieux pour votre animal.

N’oubliez pas que nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours où les revendeurs de croquettes souhaitent uniquement le meilleur pour nos compagnons. Non, les revenus sont les plus importants, le marketing, les ventes, et si accessoirement, la santé des animaux n’est pas trop mauvaise, alors pourquoi s’arrêter ?

4 Commentaires

  1. Denis

    Pas d’inquiétudes, encore quelques siècles et on pourra leur faire recycler nos déchets en plastique, dans leur croquettes…

    http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/chien-agriculture-change-chien-65151/

    à méditer

  2. Jmp

    Les hommes fabriquent et vendent de la merde pour les autres hommes (nourriture industrielle, excessivement sucrée, raffinée, bourrée de pecticides, d’antibiotiques, …), alors pour les chiens, vous croyez qu’ils vont se géner? Surtout que le chien, lui, ne pourra pas se plaindre. Il ne pourra qu’in fine mourir d’un cancer avec l’amour de son maître, pauvre humain trop con pour comprendre assez vite (comme moi, au demeurant)…

    1. Bary

      Hachette qui veus on est maître de son destin moi ma chienne a des croquettes biographie et je n’en changerai pas pour toute l’or du monde

  3. Jmp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *