Ma recette de Crêpes « maison » au Nutella : sans gluten, sans lait et SANS Nutella

crepe-nutella-gluten-lait-cacao

Crêpes + Nutella = Bonheur ?

Hummm… Des crêpes au Nutella… Hmmm quel bonheur en ce dimanche pluvieux, avec ses amis, sa famille ou son amoureuse…

Hmmm… Du Nutella avec du bon cacao, des noisettes bien craquantes, du sucre, de l’huile de palme. Oui du sucre et de l’huile de palme, et pas qu’un peu !

70% de votre pâte à tartiner n’est composé que de sucre (de betterave française) et d’huile de palme (qui vient d’ailleurs).

Le problème avec l’huile de palme n’est pas tant au niveau de la santé, des artères, du cholestérol ou autres sujets à polémique qui provoquerait des infarctus.

Non le problème avec l’huile de palme, c’est plutôt au niveau (et même principalement) de l’écologie de la planète, avec la déforestation massive pour planter des palmiers à huile. En Indonésie, les plantations de palmiers à huile sont responsables de presque 30% de la déforestation de l’île. En Malaisie c’est pire, 80% de la déforestation trouvent son origine dans les plantations de palmiers à huile.

Le sucre, qui constitue pratiquement la moitié de la célèbre pâte à tartiner, est quant à lui préjudiciable pour votre santé (beaucoup moins pour la santé de la planète, et encore). Caries, diabète, maladie cardio-vasculaire, addictions, obésité… Le sucre raffiné est une plaie pour notre santé, l’agro-industrie le sait bien et se garde bien de le crier sur les toits !

Le Nutella, c’est un peu l’égérie de notre superbe et ô combien respectable société de consommation. Il est le digne représentant de la mondialisation et de l’exploitation des pays en voie de développement pour nourrir des pays riches en pleine crise d’obésité, de diabète et de maladies cardiovasculaires.

Mais acheter le Nutella, c’était la partie facile du job. Maintenant il va falloir faire vos crêpes. Mais là aussi rien de plus simple : de la farine de blé, des œufs et du lait de vache et hop le tour est joué !

Sauf que le blé est aujourd’hui la céréale la moins « cool » de notre régime alimentaire, la plus transformée par les sélections génétiques et celle qui est la plus accablée par les récentes avancées médicales.

Le blé moderne n’est pas le plus agréable pour nos parois intestinales, le gluten nous intoxique selon Julien Venesson. La maladie coeliaque n’est pas non plus quelque chose d’anodin. Bref, ce bon vieux blé nous emportera dans la tombe (j’exagère un chouya) et il est sage de l’éviter au maximum (hmmm le bon régime sans gluten !)

Le lait de vache industriel dans les crêpes… Que dire… Si ce n’est que ce n’est pas « trop » l’aliment idéal dans un régime alimentaire. Du bon fromage au lait cru oui mais je m’égare… Oui donc, le lait, ce fameux lait pasteurisé, upérisé, homogénéisé qui a perdu la plupart de ces enzymes, de ces vitamines et qui n’est pas si bon que ça pour nos os si consommé en trop grande quantité (selon nos chers et tendres experts français qui apprécient siéger dans les comités de l’industrie laitière).

Vous l’aurez compris, j’essaie de vous dégoûter de ce cocktail chimique et explosif que sont les crêpes au lait de vache et à la farine de blé avec le Nutella gavé de sucre de betterave et d’huile de palme (vous avez pensé aux Orang-outan ?!)

Moi, je vous propose mes recettes de crêpes sans farine de blé, sans farine qui contient du gluten d’ailleurs, mais surtout sans cet ignoble Nutella qui ne fait le bonheur que des gro(a)s actionnaires (qui en profitent bien d’ailleurs !)

Ces recettes ne sont pas de moi, mais je les ai testé pour vous et je les ai faites goûté à plusieurs personnes.

C’est du solide, du béton armé de bonne bouffe et de la bombe atomique pour vos papilles.

Attention… Voilà les recettes !

Crêpes et Nutella maison : sans gluten, ni lait ni Nutella

Commençons par le Nutella maison.

Nutella Maison: la recette ultra-simple !

Les ingrédients :

  • 125 g de noisettes en poudre
  • 30 g de cacao
  • 60 ml de sirop d’agave, d’érable ou de miel
  • 90 g de dattes
  • 15 ml d’eau

Et puis c’est tout !

Préparation :

  1. Mettez les dattes à tremper 5 minutes dans de l’eau chaude pour les ramollir (ce qui facilitera le mixage…)
  2. Mixez tous les ingrédients !

Personnellement, j’ai utilisé la première fois un mixeur à milkshake et c’est vraiment pas pratique pour tout séparer à la fin. On doit plonger les doigts au fond, bref on peut trouver mieux ! La deuxième fois j’ai utilisé un mixeur pour faire des mayonnaises dans un grand bol et là c’était parfait !

La texture est très pâteuse avec seulement les 15 ml d’eau, alors n’hésitez pas à rallonger en eau durant le mixage pour obtenir la consistance idéale. Je n’ai pas mesuré, mais je pense bien avoir rajouté 40 ml supplémentaire.

Le résultat ? Hé bien j’ai testé lors d’une soirée crêpe et je dois dire que ce Nutella maison a été plus que bien accueilli !

Il est SCACREMENT bon !

Disait une amie. Mais ça va être à vous de tester la recette et de surprendre vos invités, vos enfants et vos amis avec un produit entièrement naturel et qui ne soutient pas une quelconque déforestation (et encore d’où viennent ces noisettes ?!^^)

La 1ère fois, j’ai essayé avec du sirop d’érable qui est très liquide (mais très cher dans notre contré), le résultat était cool. La 2ème fois j’ai voulu tester avec notre miel du jardin, qui est beaucoup moins liquide, et ça fonctionne aussi ! Le résultat est tout aussi bon, si ce n’est meilleur (un peu de chauvinisme pardi !)

Le mieux maintenant, c’est d’étaler ce délicieux nectar de cacao – noisette sur des crêpes… Sans lait ni gluten !

Hé bien j’ai la recette ! Et encore mieux, j’ai testé les deux lors d’un petit déjeuner, et bien ça déchire grave ! (par contre à ne pas abuser)

La recette pour les crêpes maison: sans gluten et sans lait

Ingrédients :

  • 5 œufs
  • 400 g de farine de riz
  • 200 g de farine de sarrasin
  • 1 boîte de lait de coco (sans conservateur)
  • De l’eau

Préparation :

  1. Battre les œufs et le lait de coco
  2. Mélanger le tout avec les farines et rallonger avec l’eau pour obtenir la consistance idéale pour faire des crêpes !
  3. Ai-je besoin de préciser qu’il faut les faire cuire !

Quand c’est prêt, vous n’aurez plus qu’a déguster vos crêpes avec votre Nutella maison ! Bien sûr, ce plat est une gourmandise, très riche avec des produits naturels (pas transformés à l’excès) qu’il faut savoir consommer avec modération.

Au niveau du prix de tout ça, je ne pourrais malheureusement pas vous aiguiller car en Nouvelle-Calédonie les prix sont très élevés (plus chers qu’à Paris). Quoi qu’il en soit, je pense que vous êtes forcément gagnant, autant sur le plan gustatif, nutritionnel et même monétaire.

Maintenant que vous avez appréciés ces recettes, je tiens tout de même à rendre à César ce qui appartient à César !

Comme je l’ai dit plus haut, ces recettes ne sont pas de moi, je suis très loin d’être un pâtissier capable d’inventer des recettes. Non, moi j’essaie d’appliquer bêtement ce que je trouve sur le net et qui me paraît intéressant… et super bon !

Bref, la recette de chocolat-noisette naturelle vient de l’excellent, et ô combien inspirant, blog d’Ophélie « Antigone XXI ». Je ne peux que vous invitez à visiter son blog et y trouver des mines d’informations dans tous les domaines. Vous y apprendrez notamment qu’Ophélie propose 2 autres recette de Nutella !

Finalement, la recette des crêpes me vient tout droit d’un ami lecteur du blog que j’ai eu la chance de rencontrer en Nouvelle-Calédonie. Nicolas qu’il s’appelle. La recette ne pouvait venir que de lui car Nico expérimente l’alimentation paléolithique depuis un moment et il fallait trouver des crêpes quasi-paléo ! (on peut discuter sur la farine et le riz hein !)

En tout cas, merci à Nico et Ophélie pour ces partages. Nos papilles n’iront que mieux, comme nos intestins, et notre planète !

Qu’attendez-vous pour dire NON au Nutella industriel et OUI aux crêpes choco-noisette sans lait ni gluten ?

 

78 Commentaires

  1. Sylvain

    Bonjour Jérémy,

    En effet ça n’est « que » quasi-paléo, mais toutefois infiniment meilleur à tous les niveaux que la recette classique !

    Puisque ce n’est pas la chandeleur tous les jours, en vertu de la loi des 80/20 (manger paléo strict 80% du temps et se laisser un peu de latitude de temps en temps), je valide !

    A bientôt,
    Sylvain

  2. Warren Faaeva

    Super idée et recette, merci. Des dattes dans du Nut’S maison, il fallait y penser !
    Des « ptites fautes » je crois: CES enzymes/vitamines (ses ou volontaire?); et quand tu dis « Le mieux est d’étaler […] sur des crêpes sans lait ni OEUF (-> Gluten/Blé ?)
    Voilà désolé de le remarquer et autant pour moi si je me trompe.
    Bonne continuation Dur à avaler 2014 !

  3. Olivier Ramirez

    Good Good, à tester tout ça, à mon humble avis le miel est préférable par rapport au sirop d’agave dont on peut discuter la nature « naturelle » (et éventuellement la quantité de fructose), là où ton chauvinisme est bien placé pour un produit brut et non manufacturé.

  4. lylo

    Petite faute:
    Le mieux maintenant, c’est d’étaler ce délicieux nectar de cacao – noisette sur des crêpes… Sans lait ni œuf !

    –> »Sans lait ni gluten »

  5. Pingback: PALEO FOOD & HABITS | Pearltrees

  6. Pandore

    Hello Jeremy,

    Personnellement pour le nutella, j’ai renoncé aux recettes maison (car mes enfants n’aimaient jamais)…. Par contre, après avoir testé à peu prés toutes les marques BIO et toutes les recettes maison pendant plus de 2 ans, j’ai trouvé une marque (NOISETTE chez Casino) qui ne contient pas d’huile de palme) et dont le goût est super …presque similaire au nutella !
    Effectivement, il y a d’autres ingrédients kkbeurk à l’intérieur …Mais je n’en achète qu’un pot par mois et mes enfants gèrent leur stock jusqu’à la fin du mois suivant.

    Je vais quand même tester ta recette maison…je te dirai la réaction des terribles petits gouteurs !!!

    Cordialement.

    Ps : Je suis aussi une grand fan du blog d’Ophélie : son blog et le tien sont mes deux grandes découvertes de cette année !

  7. Marianne

    Oh que oui ;-)

  8. anmarie

    Aïe les dattes et la farine de riz, pas trop bon pour mon index glycémique.
    Je mets depuis des années farine de sarrasin 60% et farine de châtaigne 40%, 4 oeufs, du lait d’avoine ou de soja et du sucre de coco, une cuillère d’huile d’olive douce. C’est bien aussi ?
    Pour le « nutella » je mets de la purée de noisettes à ma place des noisettes en poudre.

    Sinon en magasin bio il y a un très bien et très bon avec les mêmes bons ingrédients (marque Dardenne au chocolat noir) qui plait mieux à mes petits-enfants que le mien.

  9. anmarie

    Euh non :( Me suis trompée ce n’est pas cette marque mais ça se trouve c’est chez bioccop :
    http://www.biotoulouse.fr/index.php?idmen=46&id_prod=319

    1. Henry

      Coucou Anmarie,

      Ton lien méne à une page qui ne peut pas s’afficher, peux redonner le lien exact, stp

      Merci

      Cdlt

      henry

      1. Anmarie

        Pardon, je n’arrive plus à l’ouvrir non plus.
        Mais la pâte à tartiner est là aussi :
        http://www.regal-et-sens.com/art-pate-a-tartiner-bio-chocolat-noir-et-noisettes-559.htm

        1. Henry

          Merci de ta réponse Annmarie, si ce n’est pas indiscret tu achètes cette parte à tartiner dans un magasin style Biocoop, ou sur le site indiqué par le lien

          Cordialement

          Henry

          1. Anmarie

            Chez Biocoop.

            1. Henry

              Merci encore, et excellente journée à toi.

              Cordialement.

              Henry

  10. Alain

    « Le problème avec l’huile de palme n’est pas tant au niveau de la santé, des artères, du cholestérol ou autres sujets à polémique qui provoquerait des infarctus. »

    L’acide palmitique, du latin palmus (palme) constitue l’un des ACIDES GRAS SATURES les plus courants chez les animaux et les plantes.
    Comme son nom l’indique, on en trouve dans l’huile de palme, mais aussi dans toutes les graisses et huiles animales ou végétales (beurre, fromage, lait et viande).
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_palmitique

    L’avis du Docteur Michel de Lorgeril
    Chercheur CNRS (cardiologie et nutrition)
    Membre de la Société Européenne de Cardiologie

    sur les acides gras saturés versus l’avis des pro-lait :

    « Que penser du nouvel avis de l’Afssa sur les acides gras ?
    Le 21 mars 2010 par Michel de Lorgeril.

    L’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) vient de faire paraître un nouvel avis concernant les apports nutritionnels conseillés (ANC) pour les acides gras. Comme cette agence est promise à disparaître (absorbée dans une nouvelle institution qui englobera aussi l’Afssaps) prochainement, cet avis sonne un peu comme un testament. On peut se demander si la nouvelle Institution à naître nous fera regretter celle-ci …

    Les professionnels de santé, de la nutrition et de l’alimentation avaient-ils ressenti un besoin pressant de nouvelles recommandations concernant les acides gras de l’alimentation ?
    Surtout si celles-ci devaient être générées par une expertise collective (le genre d’exercice dont nous avons appris à nous méfier) dont les membres sont rarement indépendants de quelques « lobbying » désormais savamment maquillés …

    ……….

    2) sur le plan scientifique, par contre, les justifications données sont parfois très contestables et trahissent une idéologie plus qu’une culture médicale et scientifique bien assumée.

    Un seul exemple maintenant, celui du couplet concernant les acides gras saturés qui seraient « athérogènes » pour certains, ou pas pour les autres.
    Il faut en fait traduire le mot « athérogène » par celui de « hypercholestérolémiant » .
    Autrement dit, selon cette expertise collective (qui baigne encore dans l’idéologie dominante), un acide gras saturés en excès ne peut être délétère que si il contribue à augmenter le cholestérol. Si non, pas de problème !

    Voilà trente années de recherche sur les acides gras balayées en une seule expertise : nos experts ne savent visiblement pas que les acides gras saturés peuvent aussi favoriser les thromboses (notamment mais pas seulement) via une augmentation de la réactivité plaquettaire, une sorte d’ effet anti-aspirine pour simplifier les choses à mes visiteurs.

    ……………………….

    Pour les experts de l’Afssa, la nocivité des acides gras saturés passent donc par le cholestérol et rien d’autres : ils ignorent donc (littéralement parlant) aussi ce que c’est qu’un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral, notamment leurs causes et les mécanismes qui y conduisent.

    Pour eux, « seul le cholestérol bouche les artères » et un aliment ou un nutriment qui n’augmente pas le cholestérol ne peut être nocif en termes de maladies cardiovasculaires.

    Assez désespérant !

    Mais est-ce étonnant ?

    Pas vraiment en fait, car je ne crois pas qu’un seul de ces experts ait jamais travaillé SUR les maladies cardiovasculaires.
    Mais je n’ai pas vérifié, j’ai peu de goût pour les enquêtes de type policière, et si ce n’était pas le cas (c’est-à-dire si il y avait parmi les experts un médecin cardiologue), je préfère ne pas le savoir ! »

  11. Pricet Annik

    Bonjour !
    Voici une autre recette de « Nutella » (que moi j’appelle « Mamytella » !), trouvée sur le Net, ultra simple et très bonne :
    Ingrédients :
    1 pot de purée de noisettes (en magasin bio)
    Prendre ce pot pour mesurer 3/4 de pot de sirop d’agave et 1/4 de pot de cacao maigre non sucré. Ajouter quelques gouttes d’extrait de vanille (facultatif).
    Mélanger bien pour obtenir une pâte lisse et…. déguster !
    Inutile de rajouter de la matière grasse (la purée de noisette en contient suffisamment).
    C’est très bon et les enfants adorent !

  12. Valérie

    Bonjour
    Une recette encore + simple de nutella maison et pour la 1ère fois parmi celles que j’ai déja essayé et jamais satisfaite,là j’ai été bluffé,on dirait du nutella.
    100g de purée de noisettes(mag bio)
    100g chocolat noir (+ vous le prendrez fort,moins il y aura se sucre)

    Après avoir fait fondre le chocolat on le mixe avec la purée de noisettes ,et le tour est joué!

    Pour ma part j’ai testé avec du choc 55%, n’aimant pas à la base le choc noir. Le goût était très proche du nutella, j’imagine qu’en utilisant du + fort il sera + fort en goût et s’éloignera peut-être du goût du nutella, mais sera plus paléo.

  13. vanessa

    Et pour ceux qui n’ont vraiment pas le temps de faire les crêpes ET le nutella je recommande » la chocolade » sans lait et sans huile de palme que l’on trouve dans les magasins bio et qui est délicieuse. Certes il y a du sucre dedans mais du sucre intégral ce qui est moins pire. Il y a aussi de l’huile de noix ingrédient qui serait à essayer dans vos nutella maison. Merci Jérémy!

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Merci Vanessa pour la petite astuce pour ceux qui ont moins de temps ! Surtout si l’alternative présente des avantages, je ne peux que la conseiller ! J’irais voir ce produit et le goûter pour me faire un avis ! Merci de ton passage. A bientôt.

  14. valérie

    merci pour cette recette très sympa , mais pour ma part je ne consomme pas de blanc d’œuf
    donc , c’est beaucoup plus difficile de réussir de bonnes crêpes.
    quelqu’un aurait il une astuce pour remplacer les œufs .
    Je viens d’essayer avec de la farine de lupin, mais c’est moyen pour la cuisson .
    Merci

    1. Anne

      550g de farine de sarasin
      15g de sel
      2 litres d’eau – à moduler en fonction de la farine
      Laisser reposer 15-30mn
      Cuire sur des crêpières
      Ça fait environ 30 crêpes sans oeuf sans lait sans gluten…

  15. Helene

    J’essaierai ce weekend: en plus j’adore les dattes!

  16. Marianne

    J’ai prépare le Nutella paléo,c’est spécial,mais pas mal . Je ne sais pas si tout le monde va en manger!!

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Tu le trouves seulement « spécial » ? Franchement, j’ai adoré mais après c’est sûr que ce n’est pas du Nutella comme on l’entend…

  17. Amandine T.

    Cool, je n’ai plus qu’à essayer !

    J’en profite pour ajouter que l’huile de palme est aussi responsable de la déforestation en Océanie : en Papouasie Nouvelle-Guinée (tu peux regarder gratuitement un documentaire sur ce sujet : http://www.onourlandfilm.com/)

    J’ai également deux questions à poser, qui révèlent de mon ignorance à l’égard de l’alimentation en général :
    – Est ce que ce qu’on appelle farine de blé noir est de la farine de Sarrasin?
    – Est-il moins néfaste pour ma santé de remplacer mes yaourts au lait de vache par des yaourts au lait de chèvre? (Vraiment, j’ai testé lait de soja, amande, noisettes, riz et j’en passe mais vraiment, j’aime pas ça)

    1. Alain

      @Amandine T.
      « Est-il moins néfaste pour ma santé de remplacer mes yaourts au lait de vache par des yaourts au lait de chèvre? »

      Les yaourts natures (au lait de vache ou autres) ne sont pas néfastes pour la santé. (néfaste : qui peut avoir des conséquences fâcheuses, qui est susceptible de causer des dommages, de faire du mal, nuisible). J’en ai mangé pendant des dizaines d’années et je ne suis pas encore mort.
      En fait ils ne sont pas utiles pour l’alimentation car les yaourts industriels n’ont aucune valeur nutritive.

      Des yaourts fabriqués artisanalement avec du lait cru non stérilisé provenant de bêtes saines qui se nourrissent librement dans des pâturages ont (avaient) une valeur nutritive. La fermentation du sucre du lait (le lactose) par des micro organismes, des bactéries produit toute une série de nutriments indispensables aux métabolismes des cellules et des organes vivants.

      Tous ces nutriments indispensables aux métabolismes se trouvent également dans le germe des graines. Ils permettent au germe de la graine de transformer l’amidon qui se trouve dans la graine en une pousse de plante : par exemple les germes ou pousses de soja (de haricots mungo) que mangent quotidiennement les asiatiques.
      Dès que le germe est porté à une température supérieure à 40°C, ces nutriments indispensables sont irrémédiablement détruits. Ils réagissent aussi immédiatement avec l’eau et l’air.
      Le germe, partie vivante du grain, donne naissance à une future plante. Ce germe renferme beaucoup de matières grasses et de vitamines.
      Les matières grasses non hydrogénées et non saturées rancissent et donnent un mauvais goût à la farine.
      Dans les farines du commerce la partie la plus importante « le germe » est enlevé justement pour que les farines puissent se conserver, mais de ce fait la farine perd l’essentiel. Ce germe est vendu par les meuniers aux laboratoires pour faire des compléments vitaminés.

      La question que se posent un grand nombre de personnes est plutôt : qu’est-ce qui fait grossir ?
      Comme il y a des milliers de réponses gratuites ou payantes, il n’est vraiment pas facile de savoir que manger et que ne faut-il pas manger.
      Ma réponse (gratuite) après avoir obtenu les résultats que je voulais :

      D’abord il est impossible de modifier son mode alimentaire en quelques semaines. La digestion des aliments se fait par la fermentation des aliments par des micro organismes, la « flore intestinale », exactement comme sur un tas de fumier. Le corps renferme environ
      100 000 milliards de ces petites bestioles.
      Ces bactéries, levures, champignons sont toutes spécialisées et ne transforment chacune qu’une seule substance.
      Il faut que la flore intestinale se réadapte progressivement aux nouveaux aliments pour pouvoir les transformer.
      J’ai mis trois ans avant d’obtenir des résultats mesurables en modifiant progressivement mon mode alimentaire.

      Qu’est-ce qui fait grossir ? C’est le sucre industriel ajouté aux aliments.
      L’excès de sucre que le corps n’utilise pas est stocké sous la forme de graisse dans les cellules adipeuses, la graisse viscérale qui se trouve dans le ventre (et dans les fesses pour certaines personnes).
      150g de sucre industriel = 600kcal inutiles et en trop.

      Ce qui n’est pas dit à propos du sucre :

      1). L’amidon est un polymère de glucose. L’amidon n’est composé que de molécules de glucose (de sucre). L’amidon, c’est du sucre pur.

      Le glucose n’a pas de goût sucré (pouvoir sucrant du glucose : 0,70 à 0,75 ; saccharose =1 par définition).
      La farine blanche de blé est constituée à 70-75% d’amidon, c’est à dire de sucre rapide, et
      les protéines de la farine sont le gluten (10 à15%) qui est de la colle ou glu.
      La colle blanche en petits pots pour coller le papier est une colle parfaitement comestible, composée de farine et d’huile d’amande amère, ce qui lui donne un goût qui était apprécié par de nombreux enfants.

      150g de farine blanche = 540kcal inutiles et en trop

      La farine « complète » est de la farine blanche à laquelle il a été rajouté du son. Elle ne comprend pas le germe qui contient tous les nutriments indispensables aux métabolismes.

      2.) le lait contient 49g/l de sucre, de lactose (le sucre du lait) soit 200kcal de sucre naturel dans un litre de lait. Le lait est un aliment naturellement sucré (et aussi salé 9g/l).

      Le lactose n’a pas du tout de goût sucré (pouvoir sucrant très faible : 0,17).
      L’industrie laitière ajoute du sucre (et donc des calories) à très fort pouvoir sucrant mais sans aucune valeur nutritive dans les Daniotes et autres produits lactés.

      Les graisses :

      Les graisses seules ne font pas grossir. Cependant le sucre est stocké sous la forme de graisse, de triglycérides qui sont de grosses molécules composées d’un glycérol (trois molécules de glucose) auquel sont rattachés trois acides gras.
      Les graisses sont stockées avec le sucre.
      Si on ne consomme absolument pas de graisses, l’organisme en fabrique à partir du glucose (la glycogenèse).
      Le glycérol est aussi appelé glycérine. Avec de la glycérine on peut fabriquer de la nitroglycérine (de la dynamite).

      Le lait contient 39 g/litre de matière grasse soit 320kcal inutiles et en trop. Le lait est un aliment naturellement gras.
      La moitié de la graisse du lait est composée de graisses saturées.

      L’organisme fabrique toutes les graisses dont il a besoin et notamment les graisses saturées à partir des graisses polyinsaturées et mono-insaturées qui sont majoritaires dans les végétaux.
      Si on apporte des graisses saturées par l’alimentation, l’organisme en fabrique un peu moins mais continu à en fabriquer. Toutes les graisses saturées en trop sont stockées ou s’il en a vraiment trop s’accumulent et encrassent les vaisseaux sanguins comme les tuyaux d’écoulement des éviers.
      150g de gruyère = 1100kcal inutiles et en trop.

      Donc si on veut se sentir mieux dans sa peau et plus léger, il faut supprimer d’abord et progressivement le pain et le fromage.
      Il faut s’habituer à manger sans pain, à manger le fromage sans pain avec une salade par exemple, puis réduire progressivement le fromage, une seule fois par jour, puis plus tous les jours, …
      J’ai mis deux ans pour m’habituer, mais ça allait déjà beaucoup mieux.
      Il ne faut pas tricher : une pizza au fromage, c’est du pain et du fromage, de même un sandwich.
      Bien sûr on n’en meurt pas si on en mange. Les problèmes sérieux n’apparaissent que vers l’âge de 55 ans.
      Les asiatiques ne mangeaient ni pain, ni fromage et il n’y avait pas d’asiatiques obèses.

      Ils ne mangeaient pas non plus de desserts sucrés. Après le pain et le fromage il faut réduire sérieusement de l’alimentation quotidienne tous les aliments avec du sucre ajouté.
      Ça c’est pour la troisième année.

      Ce qu’il faut manger tous les jours ce sont les quelques grammes de nutriments indispensables aux métabolismes.
      Ils ne sont présents que dans les aliments crus, non transformés ni chauffés à plus de 40°C et dans les huiles végétales biologiques pressées à froid (et consommées crues).
      Ils se conservent longtemps dans les aliments séchés à basse température : fruits, graines, …et aussi poissons et viandes séchés qui étaient l’alimentation des esquimaux et des marins.
      Les cadavres de vaches, veaux et bœufs rôtis ou grillés n’ont aucune valeur nutritive.

  18. Henry

    Merci pour ton cours de biochimie sur les glucides, qui me rappelle la 1ere année de médecine, personnellement j’ai supprimé les laitages ( un bout de fromage très rarement je le confesse ) et les sucreries ( allez, juste 5 ou 6 carrés de chocolat noir par semaine ) un peu de viande blanche bio ( 1 fois par semaine ) mais pour le pain, comment le remplacer, là est le problème, merci de ton aide

    PS: pour le poisson, j’en mange deux fois par semaine

    1. Alain

      « pour le pain, comment le remplacer, ? »

      Ou comment ne pas avoir faim après le repas et ne pas avoir toujours envie de manger des aliments sucrés ?

      Une graine transforme tout le glucose (l’amidon) contenu dans la graine en une pousse de plante (vivante) en utilisant les nutriments vitalisant contenus dans le germe (acides gras polyinsaturés, vitamines, enzymes, oligoéléments…). Sans ces nutriments on n’obtient qu’un tas de farine morte.

      L’organisme humain a également besoin de ces nutriments qu’il ne peut pas synthétiser,
      Le pain comme tous les aliments manufacturés est un aliment dénaturé qui ne contient pas les nutriments indispensables au métabolisme du glucose et des cellules.
      Et tant qu’on a pas apporté par l’alimentation ces quelques grammes de nutriments que l’organisme ne peut pas synthétiser, on a une sensation de faim

      Les neurones sont glucodépendants comme toutes les cellules du système nerveux ainsi que les globules rouges. Le cerveau dont les besoins énergétiques sont élevés, utilise presque exclusivement le glucose comme substrat énergétique et ce indépendamment de l’action de l’insuline. Le cerveau est un organe glucodépendant.
      Ce manque de substances nutritives que l’organisme ne peut pas synthétiser se traduit par un manque de « sucré ».

      En consommant des aliments non dénaturés, c’est à dire d’origine naturelle et non transformés, ni chauffés à plus de 40°C, ni altérés par le contact à l’air ou l’eau (des aliments pourris) on apporte à l’organisme ces nutriments indispensables aux métabolismes.

      Il n’en faut pas beaucoup, quelques dizaines de grammes par jour, mais il faut en consommer tous les jours, autant qu’on en veut et à toute heure. Aucun risque de grossir avec ces aliments. J’en ai en permanence sur la table et me sert à volonté. En fait au début j’en mangeais beaucoup mais maintenant je n’en éprouve plus un tel besoin et j’en prend une petite pincée à chaque fois.

      1. ) A défaut de les récolter dans les forêts, on en trouve dans les magasins d’alimentation biologique :
      – amandes
      – noisettes
      – noix de cajou , de pécan, du brésil, de Grenoble
      – pépins de courges (importés de Chine !)
      – raisins (secs), idéal quand on a envie de sucré.
      – baies de goji séchées au soleil
      – airelles (cranberries) sucrée avec du concentré de pomme, mais on n’en trouve pas nature.
      – mûres noires, mûres blanches
      – physalis (baies des Incas)
      – mangues séchées (à défaut de mangues fraîches évidemment)
      ….

      2. ) Une excellente source de substances vitales (vitamines, enzymes, oligoéléments, acides gras polyinsaturés,…): les germes et pousses de graines :
      – germes de soja (haricots mungo)
      – germes de lentilles, de radis blancs, de radis noirs, de moutarde, de cresson, de chou rouge, de seigle…
      Très facile à faire germer soi-même dans un germoir. Il faut simplement utiliser de l’eau propre filtrée et respecter des conditions d’hygiène élémentaires.
      On peut en ajouter dans une salade, dans des carottes rappées,…
      http://www.avogel.fr/Produits/Gamme_saveur/BioSnacky_germoir_classique.php

      3. ) Ces nutriments indispensables et notamment les acides gras polyinsaturés se trouvent dans les huiles biologiques pressées à froid (huile d’olive, de colza, de sésame, de pépins de courges, …)
      Ces huiles doivent être consommées crues (pas chauffées) ajoutées à de la salade, des légumes cuits à l’eau ou à la vapeur, …
      J’en consomme deux à trois cuillères à soupe tous les jours.

      4. ) Une excellente boisson vitalisante connue depuis des millénaires et facile à réaliser soi-même : le kombucha
      http://www.zen-blogs.com/fr/culture_kombucha.php
      http://www.dtox4life.fr/

      5. ) du pain ! (noir) Ingrédients : seigle* 59% en partie comme levain naturel, eau, sel, levure.
      sans conservateur chimique, cuisson lente à basse température.
      http://www.naturalia.fr/bio-pain-pumpernickel-375g_3499_1_45.htm
      On n’en mange guère plus qu’une tranche par jour car il contient des éléments nutritifs.
      Je fais des tapas de sardines :
      – avec une tranche de pain noir arrosée d’une cuillère à soupe d’huile d’olive
      – de la poudre d’ail bio
      – une boîte de sardine (il faut enlever la peau, le gras et l’arrête de la sardine avant de la mettre sur le pain)

      et aussi des toasts de tartare d’algues sur une tranche de ce pain.
      http://www.bord-a-bord.fr/tartare-d-algues-classique.php

      La baguette ordinaire vendue dans les boulangeries françaises peut contenir jusqu’à 14 additifs : acide acétique et ses sels (E260, E261, E262, E263), acide lactique et ses sels (E270, E325, E326, E327), acide ascorbique, ses sels et ses esters (E300, E301, E302, E304), lécithine (E322), mono- et diglycérides d’acides gras (E471) et en moyenne 19 g/kg de sel,
      La bonne odeur du pain frais est entièrement chimique.
      Garder une baguette pendant 4 jours avant de la manger et elle sera aussi bonne que du carton salé. La « bonne odeur » aura disparu.
      Le pain noir de seigle se garde longtemps dans une boîte fermée à condition de ne pas le toucher avec les doigts car il peut se développer des moisissures.
      Sur une baguette il ne se développera rien, car mêmes les moisissures n’en veulent pas.

      1. Olivier Ramirez

        La théorie dont vous parlez sur le manque de micronutriments est une hypothèse qui a été présentée par Bruce Ames il me semble, mais on a pas encore prouvé qu’elle était valable et je pense bien que ça n’arrivera pas.

        Car elle s’oppose à d’autres mécanismes liés à la satiété qui sont biens plus plausibles que celui là et que notre corps même en déficience vitaminique n’a pas de moyens de nous faire savoir que nous avons besoin d’un certain type de nutriment.
        Si cela était le cas nous aurions probablement de folles envies de poissons, de viandes et de légumes frais et non pas de produits ultra-sucrés qui n’apportent que ce qu’ils ont à apporter, des calories.

        1. Alain

          Le manque de micronutriments dans les aliments manufacturés dénaturés n’est pas une théorie mais un fait.
          « Structure du grain de blé
          Le grain de blé comprend trois parties essentielles :
          1/ Les enveloppes (13 à 16 % du poids total du grain) :
          2/ L’amande farineuse (82 à 84 % du poids total du grain)
          3/ Le germe (2 à 3 % du poids total du grain)
          Le germe partie vivante du grain, donnera naissance à une future plante. Ce germe renferme beaucoup de matières grasses (insaturées et polyinsaturées) et de vitamines.
          Dans les farines du commerce la partie la plus importante « le germe » EST ENLEVÉ justement pour que les farines puissent se conserver, mais de fait la farine perd l’essentiel. Ce germe est vendu par les meuniers aux laboratoires pour faire des compléments vitaminés. »

          Vous avez tout à fait raison d’écrire «que notre corps même en déficience vitaminique n’a pas de moyens de nous faire savoir que nous avons besoin d’un certain type de nutriment » et ceci pour une raison très simple qui est que l’organisme humain n’est pas adapté génétiquement à analyser des aliments manufacturés dénaturés qui n’existaient même pas il y a une centaine d’année.
          Tout le système de régulation de l’alimentation et de la digestion est bâti sur la molécule de glucose qui est une molécule fondamentale pour les organismes glucodépendants.
          « nutriments et produits de leur digestion interagissent avec les différents segments et organes de l’appareil digestif, pour générer de l’information grâce à de multiples systèmes de capteurs et récepteurs : récepteurs du goût de la langue et des odeurs de l’oropharynx,
          mécanorécepteurs gastriques, chémo-récepteurs gastro-intestinaux, système de détection du GLUCOSE présents dans la circulation porte hépatique, ceci bien avant l’intervention des systèmes de détection du GLUCOSE sanguin par les cellules béta pancréatiques ou par les neurones « GLUCO-sensibles » de l’hypotalamus et du système nerveux central.

          Les « produits ultra-sucrés qui n’apportent que ce qu’ils ont à apporter, des calories » sont des leurres destinés à doper les ventes de ces aliments inutiles.

          Lorsque je vois les vieux et les vieilles de mon âge faire la queue dans la pharmacie et sortir avec des sachets remplis de médicaments, cela me fait sourire car je ne rend visite à mon médecin traitant qu’une fois l’an. Il m’éclaire sur bien des points sur la nutrition mais il m’avait demandé comment je faisais pour avoir d’aussi bon résultats car lui aussi et sa femme font très attention au mode nutritionnel sans avoir de mode d’emploi bien précis. Et pourtant ce ne sont pas les théories et les régimes qui manquent.

          1. Olivier Ramirez

            Alain, je ne contredisais pas le fait qu’il puissujet pas y avoir de micronutriments dans des aliments mais bien la théorie qui dit que nous régulons notre consommation alimentaire en fonction d un déficit d apports en micronutriments, vos nombreuses extrapolations sont donc hors sujet

          2. Olivier Ramirez

            Alain, je ne contredisais pas le manque de micronutriments dans certains aliments mais j evoquais votre avis sur la régulation de la consommation d’aliments suite à un déficit en micronutriments.

            Donc toutes vos extrapolations sont hors sujet.

            1. Alain

              Je ne connais pas toutes les théories et essaie d’avoir ma propre idée sur ces questions.
              J’ai déjà les résultats. La théorie ne m’intéresse que par curiosité.

              L’hypothalamus intervient dans la régulation de la sécrétion d’hormones par les glandes endocrines et dans le contrôle d’une large gamme de fonctions corporelles comportementales régies par le système nerveux autonome qui incluent la reproduction, la thermorégulation, le contrôle du rythme circadien et la faim.
              C’est dans l’hypothalamus que les sentiments ou sensations de faim prennent naissance.
              La régulation de la consommation d’aliments est régit par l’hypothalamus et le système nerveux central qui est autonome, qui dépend de l’inconscient.

              La glucodépendance cérébrale fait que toute variation importante de la glycémie est susceptible d’entraîner un dysfonctionnement neuronal pouvant aller jusqu’au coma.

              Les nutriments et produits de leur digestion interagissent avec les différents segments et organes de l’appareil digestif, pour générer de l’information grâce à de multiples systèmes de capteurs et récepteurs : récepteurs du goût de la langue et des odeurs de l’oropharynx,
              mécanorécepteurs gastriques, chémo-récepteurs gastro-intestinaux, système de détection du glucose présents dans la circulation porte hépatique, ceci bien avant l’intervention des systèmes de détection du glucose sanguin par les cellules béta pancréatiques ou par les neurones « gluco-sensibles » de l’hypothalamus et du système nerveux central.

              La régulation de la consommation d’aliments s’effectue essentiellement sur la molécule de glucose (la digestion de tous les glucides comestibles abouti au glucose qui traverse la paroi intestinale et est acheminé vers le foie par la veine porte).

              Les aliments non dénaturés contiennent naturellement tous les micronutriments nécessaires au métabolisme du glucose. La consommation d’aliments naturels (non dénaturés) n’entraîne pas de déficit en micronutriments.

              Dans un grain de blé ces micronutriments se trouvent dans le germe qui est enlevé de la farine.
              Dans la betterave sucrière les micronutriments se trouvent dans la mélasse qui sert à l’alimentation du bétail.
              Le lait maternel contient tous les micronutriments nécessaires à l’alimentation du nourrisson. Les acides gras polyinsaturés que l’organisme humain ne sait pas synthétiser sont présents dans le lait maternel. Ils sont absents du lait de vache car le veau n’en a pas besoin. Les micronutriments vitalisants contenu dans le lait de vache sont détruits par la stérilisation à haute température

              (désolé pour les copier-collés, mais il y a des personnes qui s’expriment mieux que moi)

    2. Alain

      « pour le pain, comment le remplacer, ? »

      Il n’est pas nécessaire de remplacer le pain industriel, car le pain comme tous les aliments manufacturés est un aliment dénaturé qui n’apporte rien d’autre que du glucose à l’organisme et du sel en excès.

      La digestion de tous les glucides comestibles abouti au glucose qui est acheminé plus ou moins rapidement vers le foie.
      Les glucides non comestibles sont essentiellement la cellulose, les fibres qui ne sont pas digérées mais qui restent indispensables pour la digestion. Ces fibres sont quasiment absentes du pain blanc.

      Les neurones sont glucodépendants comme toutes les cellules du système nerveux ainsi que les globules rouges. Le cerveau dont les besoins énergétiques sont élevés, utilise presque exclusivement le glucose comme substrat énergétique et ce indépendamment de l’action de l’insuline. Le cerveau est un organe glucodépendant et de ce fait l’organisme entier est glucodépendant.

      Cette dépendance au glucose est exploitée par l’industrie agroalimentaire qui vend des aliments qui sont des leurres sans aucune valeur nutritive, sans aucune substance vitalisante nécessaire aux métabolismes des cellules, des organes et à l’organisme tout entier.

      Jérémy expliquera cela mieux que moi.

      1. Olivier Ramirez

        On ne peut être aussi catégorique sur le pain à cause du gluten et à cause du fait qu il est extrêmement facile d abuser de pain surtout si il est blanc.

        Le cerveau s en sort bien avec les cétones même si pas comme carburant exclusif et si rester en permanence en cétogénèse n est ni utile ni 100/100 sain.

  19. Olivier Ramirez

    Les graisses saturées ne sont stockées que si elles ne sont pas utilisées comme carburant ou éliminées dans les selles, dans le cas où elles viennent en excès d une quantité de glucose déja importante. Ce n est pas tant l amidon si apporté dans une quantité raisonnable)
    qui pose problème si celui ci est accompagné de suffisamment d autres nutriments essentiels et est une source relativement neutre pour la santé intestinale.

    1. Alain

      «Ce n’est pas tant l’amidon si apporté dans une quantité raisonnable » C’est bien là que se trouve le problème.

      L’AMIDON est la forme de stockage du glucose par les plantes. C’est un polymère de glucose composé uniquement de molécules de GLUCOSE et un SUCRE RAPIDE.

      « L’amidon (glucide complexe), se digère plus ou moins vite selon sa configuration dans l’espace. Ainsi, l’amidon du pain est une longue chaîne de molécules de glucose, mais qui a une forme peu complexe dans l’espace, proche d’un simple long fil. Cette structure est rapidement et facilement découpée par les enzymes de la digestion, accélérant son passage dans le sang et provoquant une rapide montée du taux de glucose sanguin »

      Ce n’est pas seulement la quantité de glucose amenée par l’alimentation, mais également la rapidité avec laquelle le glucose arrive au foie et dans le sang qui sont importants.
      L’organisme maintient autant que possible une concentration stable de 1g/l de glucose dans le sang qui circule en circuit fermé (soit 6 à 8g en permanence dans le sang).
      L’excédent de glucose qui n’est pas utilisé est obligatoirement stocké et n’est pas éliminé, sauf dans le cas de diabète.

      Index glycémique du pain blanc :
      Pain, baguette/pain blanc IG 70
      Pain, azyme (farine blanche) IG 70
      Pain, de riz IG 70
      Pain, bagels IG 70
      Pain, hamburger IG 85
      Pain, très blanc, de mie (type Harry’s®) IG 85
      Pain, blanc sans gluten IG 90

      Le pain blanc est un sucre rapide avec un index glycémique élevé qui est consommé quotidiennement à tous les repas, petits déjeuners, sandwichs, goûter, …
      Il n’a aucune valeur nutritive et est toujours en excès.
      Il n’y a que 2 milliards de personnes qui ne sont pas raisonnables.

  20. Olivier Ramirez

    « C’est bien le problème » et on est d’accord, merci pour votre cours de biochimie de base mais je sais ce qu est l’amidon, le glucose et l index glycémique des aliments.

    L’ IG est intéressant mais il est influencé par le repas précédent et par le contenu en fibres, graisses et protéines en général .
    On dirait que vous avez un raisonnement de low carber de base en diabolisant complètement l’amidon alors qu’il faut malgré tout prendre en compte la quantité.

    1. Alain

      INDICES GLYCEMIQUES

      Indice glycémique bas : inférieur ou égal à 35

      Sucre blanc (saccharose), roux, complet, intégral : IG = 70
      Pain, baguette/pain blanc : IG = 70
      Riz blanc standard : IG = 70

      Farine de blé blanche : IG = 85
      Pain très blanc, de mie (Type Harry’s ®) : IG = 85
      Céréales, Corn Flakes (flocons de maîs) : IG = 85

      Pain blanc sans gluten : IG = 90
      Pomme de terre en flocons (instantanée) : IG=90

      Fécule de pomme de terre (AMIDON) : IG = 95
      Frites (pomme de terre) : IG = 95

      Glucose, sirop de glucose, sirop de maïs pur (100 % de glucose) : IG = 100
      AMIDONS Modifiés : IG = 100

      Sirop de maîs (sirop de glucose-fructose) : IG = 115
      _ utilisé en pâtisserie, dans les sodas et autres produits alimentaires industriels (Daniotes?) et dans les boissons isotoniques.

      Nutella ® : IG = 55

      Désolé Jérémy, je n’ai pas dis que le nutella maison n’était pas bon.
      Bon, mais il y a pire.

      http://www.montignac.com/fr/rechercher-l-index-glycemique-d-un-aliment/#tab_high

    2. Alain

      INDEX GLYCEMIQUE

      additif

      « L’index glycémique mesure donc le pouvoir glycémiant d’un glucide, c’est-à-dire sa capacité à libérer une certaine quantité de glucose après la digestion. On peut dire alors que l’index glycémique mesure bien la biodisponibilité d’un glucide qui correspond à son taux d’absorption intestinale. »

      « un index glycémique bas révèle bien qu’une moindre quantité de glucose a été absorbée et non pas un plus long étalement dans le temps d’une même quantité. »
      http://www.montignac.com/fr/le-concept-1/

      « En d’autres termes, l’index glycémique (IG) mesure le taux de glucide transformé en glucose qui sera absorbé et se retrouvera ainsi dans le flux sanguin.

      Si l’index glycémique ( IG ) du glucose est de 100, cela veut dire que dès lors qu’il est présent dans l’intestin grêle il sera absorbé en totalité (100%).
      En revanche si l’IG du pain blanc est de 70, cela veut dire que 70% de son contenu en glucide pur (l’amidon) sera hydrolysé et traversera la barrière intestinale sous forme de glucose.
      De la même manière, si l’IG des lentilles est de 30, on peut considérer que 30% seulement de son contenu en amidon sera absorbé sous forme de glucose. »
      http://www.montignac.com/fr/la-physiologie-de-l-absorption-instestinale/

      En supprimant progressivement tous les aliments MANUFACTURÉS consommés quotidiennement (= deux à trois fois ou plus par jour, tous les jours pendant 365 jours) qui ont un index glycémique supérieur ou égal à 70 et également tous les aliments qui ne sont constitués que de graisses animales, de sel et de cholestérol on obtient en quelques années (deux à trois années) des résultats « qui ne sont que du bonheur ».

      C’est ce que j’ai fait en commençant par supprimer le pain et le fromage de l’alimentation quotidienne. Je ne connaissais pas la notion d’index glycémique. J’étais « low carb » sans le savoir.

  21. Alain

    Je ne doute absolument pas de vos compétences et vos connaissances.
    Il n’y a pas si longtemps de cela je ne savais pas ce qu’était l’amidon, qualifié de glucide complexe (ce qui est d’ailleurs vrai).
    Il y a une grande discrétion sur l’amidon et je découvre ce que vous savez depuis longtemps, le vrai visage de l’amidon qui n’est que du sucre pur, du glucose qui n’a même pas besoin d’être digéré puisqu’il est assimilable par l’organisme en l’état.

    Il semblerait que même l’OMS ignore ce qu’est l’amidon puisque ses recommandations ne s’adressent qu’aux sucres ajoutés, pardon je rectifie, qu’au sucre ajouté :
    « recommandations spécifiques en matière d’alimentation : …les glucides doivent être majoritaires dans la ration calorique – entre 55 et 75 % de l’apport énergétique total quotidien, mais avec moins de 10 % de sucre ajouté ;… »

    L’amidon est passé sous silence et pourtant c’est bel et bien du sucre qui s’ajoute aux sucre ajouté.

    Vous le savez mieux que moi :

    «sucre» au singulier désigne le saccharose (= sucre ordinaire) à l’exclusion d’autres sucres simples comme le fructose, le glucose et le lactose par exemple.
    «sucres» au pluriel : désigne le saccharose (= sucre ordinaire), le fructose, le glucose, le lactose.
    «amidon» désigne un glucide complexe composé uniquement de glucose et assimilable en l’état.

    Le saccharose est un diholoside (ou disaccharide) composé de deux molécules : glucose + fructose qui doivent être séparées par une enzyme spécifique.
    Le fructose (ou lévulose) et le glucose (ou dextrose) sont des oses (sucres simples)
    Le lactose est un diholoside (ou disaccharide), composé d’une molécule de galactose et d’une molécule de glucose.
    L’amidon est composé de chaînes de molécules de glucose. Si ce n’est pas du sucre alors dites moi ce que c’est.

    1. Olivier Ramirez

      Assimilable grâce à l amylase salivaire en premier lieu et ensuite on a l amylase pancréatique pour faire le travail, le goût sucré de l’amidon qui va d ailleurs être le résultat de la dégradation de l’amidon en glucose dans la bouche par cet amylase.

      Le sucre ajouté est en général du saccharose ou du sirop de glucose-fructose, lorsque l on consomme des produits transformés il est extrêmement facile que ça augmente d’1/3 ou plus la consommation de sucres sur la journée avec une part très importante de fructose, ce qui est plud problématique vu la façon dont il est métabolisé ou difficilement métabolisé par le foie.

  22. Henry

    Pour Alain,

    Cela ne répond pas à mon interrrogation à savoir par quoi remplacer le pain au petit déj et pendant le repas. J’avoue que celui que je consomme actuellement est à l’epeautre et bio, et on dirait du gâteau, tellement il est bon;

    1. Valérie

      on le remplace par RIEN , on s’habitue à ne plus en consommer, si-si contrairement à ce que vous croyez c’est possible, le corps est capable de plein de chose que l’on croit impossible, le plus souvent c’est nous qui nous mettons des barrières dans la tête.

      1. Henry

        A l’attention de Valerie, je veux bien mais alors on mange quoi le matin, vous partez le ventre vide , vous?

    2. Alain

      Si on mange quelque chose pour le plaisir parce que c’est bon, il n’y a pas lieu de s’en priver, surtout si on se sent bien dans sa peau et qu’on a une corpulence à son goût.

      Mais il est inutile d’ajouter de la confiture et du sucre car il y a suffisamment de sucre dans le pain. La digestion de tous les glucides abouti plus ou moins rapidement au glucose et l’amidon n’est composé que de molécules de glucose. Le foie laisse passer le glucose directement dans le sang. Mais s’il y en a trop il est obligé d’en stocker une grande partie. Et s’il n’y a plus assez de glucose dans le sang, le foie repasse en mode déstockage au bout d’une vingtaine de minute pendant lesquelles on est en hypoglycémie.
      C’est l’hypoglycémie réactionnelle que Jérémy explique très bien dans G Ladalle ! Vite un Danio et tant pis pour mon Diabète ! – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/danio-danone-coca-cola-diabete-hypoglycemie/#sthash.Rke4jmID.dpuf

      Si on mange pour se nourrir, c’est différent. On a pas besoin de manger le matin, car toute la nuit, durant les différentes phases du sommeil, l’organisme a procédé aux métabolismes du glucose et du cholestérol dont la complexité dépasse l’imagination. Le matin les cellules ont tous les micronutriments nécessaires pour fonctionner.
      Pesez vous le soir avant de vous couchez et le matin avant le petit déjeuner. Vous verrez que le poids varie d’environ 2 kg entre le soir et le matin.
      Et selon ce que vous mangez, vous verrez si vous avez augmenté ou diminué vos stocks de graisse. L’organisme stocke de l’énergie sous la forme de graisse, de triglycérides autour des intestins (la graisse viscérale) dans les cellules adipeuses. Ces cellules sont bien irriguées par le sang et cette graisse peut facilement être utilisée par l’organisme, à condition de ne pas le sur-alimenter tous les jours.

      La faim commence à se faire sentir vers 10 heures mais il n’est pas toujours possible de s’alimenter à cette heure, surtout si on a peur de mourir de faim (ou d’hypoglycémie).
      Avec l’âge, vers 55 ans, l’organisme est moins actif et dépense moins d’énergie et il est nécessaire de modifier son mode alimentaire, si ce n’est pas trop tard.
      Donc profitez-en tant que vous êtes jeune. Il y a des plaisirs plus dangereux que la nourriture.

      Comme pain, je mange du pain noir : ingrédients : seigle 59% en partie comme levain naturel, eau, sel, levure, sans conservateur chimique, cuisson lente à basse température.
      http://www.naturalia.fr/bio-pain-pumpernickel-375g_3499_1_45.htm

      Je n’en mange pas le matin parce que je n’ai pas faim.
      Je fais des tapas de sardines :
      – avec une tranche de pain noir arrosée d’une cuillère à soupe d’huile d’olive + colza bio.
      – de la poudre d’ail bio
      – une boîte de sardine nature (il faut enlever la peau, le gras et l’arrête de la sardine avant de la mettre sur le pain)
      et aussi des toasts de tartare d’algues sur une tranche de ce pain.
      http://www.bord-a-bord.fr/tartare-d-algues-classique.php
      Je mange ce pain en tant que repas, mais pas avec le repas.

    3. Alain

      Si on mange du pain pour le plaisir, parce que c’est bon, il n’y a pas lieu de s’en priver, surtout si on se sent bien dans sa peau et qu’on a une corpulence à son goût.
      Il y a des plaisirs plus dangereux que la nourriture.

      Si on mange pour se nourrir, c’est différent.
      100g de pain = 240kcal (260kcal pour le pain blanc)
      On absorbe en général suffisamment de calories et il n’est pas nécessaire d’en rajouter.

    4. Alain

      Pour Henri

      Si le matin vous mangez deux bonnes tranches de pain que vous aimez et une boisson par exemple chicorée avec de l’eau chaude et un peu de boisson végétale vous aurez un bon petit déjeuner.
      Tout dépend de ce que vous mangez en plus le matin et dans la journée : des croissants, de la confiture, du beurre, du fromage, des sandwichs, des pizzas, des big-mac, des frites, des pâtisseries … ?
      Et si vous ajoutez du pain et du fromage en plus à tous les repas vous absorberez beaucoup plus de calories que nécessaire et vous les stockerez.

      Plus on mange des aliments sucrés (l’amidon c’est du sucre) et plus on a envie d’en manger.
      Peut-être que Olivier Ramirez pourra nous dire pourquoi a-t-on cette addiction aux aliments avec un goût sucré.

      1. Olivier Ramirez

        Addiction ou pas addiction ? telle est la question.

        Pour le moment on ne peut pas affirmer qu’il y a addiction, mais il y a bien récompense alimentaire qui implique comme on l a entendu partout les mêmes circuits neuronaux que la cocaïne.

        On a une appétence naturelle pour le goût sucré, les produits sucrés et gras (augmente encore l appétence et est un support d’arômes) qui sont disponibles partout et à des prix plus qu’abordables, la sollicitation permanente met notre volonté de résister à la tentation à rude épreuve.

        Ma génération est celle qui a bénéficié du snacking dès l’enfance, des saloperies à toutes les festivités et en guise de récompenses. Il n’en faut pas plus pour faire des associations positives et créer l’envie.

  23. Olivier Ramirez

    Pour les amoureux du pain, il n y a pas d alternative aussi savoureuse, la petite épeautre vaut mieux que l épeautre et à la limite si on veut vraiment manger le matin, j aurais tendance à préférer les galettes de riz malgré tous reproches que l on peut facilement faire à cette alternative.

  24. Henry

    C’est ce que je fais, je mange des galettes de riz mais çà n’a pas de goût

    1. Olivier Ramirez

      Le riz n’ayant presque que le goût du sel lorsqu’il est salé, il est certain qu’il vaut mieux les accommoder avec quelque chose qui en a, du goût.

  25. Henry

    oui, mais je fais un régime anti oxydant et j’ai supprimé les sucreries de mon alimentation.

    1. Olivier Ramirez

      Oui mais je n ai pas parlé de mettre des sucreries.

  26. Henry

    Pour Olivier Ok, merci donc je suis condamné à prendre un petit dej lait d’avoine ou de soja bio et galettes de riz complet.

    1. Alain

      Pour Henry,

      Il n’y a pas que le petit déjeuner à prendre en compte mais tout, sans exception ce qu’on mange dans une journée complète.

      Vous êtes certainement très sensible, émotif et avez des craintes que vous savez non fondées mais qui vous inquiètent. Le fait de manger vous rassure, mais dès qu’on mange des aliments sucrés on a envie d’en manger encore plus et on a toujours faim.

      Ne pas manger le pain à l’épeautre qui est tellement bon, est pour vous une frustration, une punition : au pain sec et à l’eau et au piquet.
      Pouvoir manger ce pain que vous aimez tant est une récompense, vous avez bien travaillé vous aurez votre morceau de pain.
      Rien que de voir ce pain à l’épeautre vous fait envie, comme le chien conditionné de PAVLOV qui salivait dès qu’il entendait le son de la cloche.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9flexe_de_Pavlov
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_Pavlov

      Donc deux choses :

      1.) Pour ne plus être dépendant psychologiquement de la nourriture vous pouvez essayer de faire ce que j’ai fait: vous ne manger que ce que vous aimez mais uniquement ce que vous aimez, quand vous voulez et sans vous priver, en commençant toujours par les aliments sucrés, par exemple par un mille-feuille et deux choux à la crème et une tablette de chocolat si c’est ce que vous aimez, même le matin. Si vous n’avez plus faim, surtout ne rajoutez rien d’autre. Il faut boire un peu d’eau à chaque fois que l’on mange ou des jus de fruits bio sans sucre ajouté ou des boissons végétales ou des infusions, ou du thé ou du café mais pas trop. C’est indispensable, mais pas des sodas, limonade ou coca cola ou autres.
      Évitez quand même si vous n’en avez pas absolument envie les chips, les frites, les pizzas, les cheeses burgers, les big mac, les sandwichs, les hot dog, les biscuits apéritifs, les Daniots, … en fait tous les aliments manufacturés en promotion dans les catalogues des supermarchés.

      2.) Tous les aliments manufacturés sont dénaturés. Je m’explique:pour faire une maison il faut des briques (des calories), du ciment (vitamines, enzymes, oligoéléments, acides gras polyinsaturés) et de l’eau.
      Avec seulement des briques et de l’eau vous obtiendrez un tas de briques mouillées. Vous pourrez seulement les stocker pour les utiliser ultérieurement.

      Un grain de blé est composé d’une enveloppe (du son), d’une amande farineuse (de l’amidon composé de molécules de glucose et du gluten) et du germe.

      « Le germe partie vivante du grain, donnera naissance à une future plante. Ce germe renferme beaucoup de matières grasses et de vitamines. Il est souhaitable de ne pas le laisser dans la farine, pour éviter le rancissement des matières grasses qui donnerait un mauvais goût à la farine.
      Dans les farines du commerce la partie la plus importante « le germe » est enlevé justement pour que les farines puissent se conserver, mais de fait la farine perd l’essentiel. Ce germe est vendu par les meuniers aux laboratoires pour faire des compléments vitaminés. »

      Le germe contient le ciment indispensable au métabolisme du glucose, des cellules et des organes.

      On trouve ces nutriments indispensables dans les aliments non dénaturés, c’est à dire non transformés, non chauffés à plus de 40°C et qui n’ont pas été mis en contact prolongé avec l’air et l’eau (des aliments non pourris).

      J’ai dans un grand carton une provision de fruits secs (au moins un demi kilo de chaque) qui se conservent naturellement sans problème :
      -raisins, abricots, cranberries, baies de goji, mures, physalis, …
      -dattes, figues, mangues séchées, …
      -amandes, noisettes, pistaches (nature pas salées) noix de cajou, de pécan, du brésil, de Grenoble,pépins de courges…
      et également : bananes bio, avocats, carottes, …
      – des graines germées que je fais germer dans un germoir.
      – des huiles bio pressées à froid olive, colza, sésame, pépins de courge, …dont je consomme deux à trois cuillères tous les jours, en ajout par exemple sur des pâtes au quinoa, sur une tranche de pain (noir), …

      J’en consomme sans modération, à tout moment de la journée, dès que j’ai un peu faim et que je complète par ce qui me convient.

      Je mange ce qui me plaît (j’en ai en réserve, dans un carton, pas sur moi) et je suis vite rassasié.

      1. Olivier Ramirez

        En vous relisant Alain vous vous mettrez face à vos propres contradictions :

        Vous nous dites qu’il peut manger ce dont il a envie, en nous citant des viennoiseries, ensuite qu’il doit éviter les chips et autres. Pour encore après nous parler des aliments manufacturés à éviter. Le tout dans un discours contre l’amidon, le sucre ajouté et les produits manufacturés.

        Faut il vous rappeler de quoi sont faites les viennoiseries?

        1. Alain

          « il peut manger ce dont il a envie » pour ne plus être dépendant psychologiquement de la nourriture et notamment des aliments sucrés. Mais pas durant toute sa vie.

          La nutrition fait l’objet d’un apprentissage et de réflexes conditionnés.
          Le fait de manger une quantité exagérée d’aliments sucrés jusqu’à avoir une crise de foie permet à l’organisme d’enregistrer une limite, voire une allergie pour certaines substances chimiques.
          J’ai mangé une fois des huîtres contaminées par je ne sais quelle bestiole. Pendant 24 heures j’étais blanc comme un linge et j’avais l’impression que j’allais mourir. Si vous m’offrez des huîtres pour me faire plaisir j’en mangerais peut-être une par politesse, mais certainement pas deux.

    2. Olivier Ramirez

      Oui et non mais avec un petit déjeuner qui a une base sucrée, la marge de manoeuvre est pas très grande, fruits, oléagineux.

      Sinon, il faut presque à tous les coups aimer le salé le matin.

  27. Henry

    Merci pour vos infos, qui donnent des idées, il y a bien longtemps que j’ai arrêté les viennoiseries; c’est bourré de mauvaises graisses idem pour les choux à la crème et autres, de temps en temps par contre je ne crache pas sur une bonne mousse au chocolat.

    Pour Alain, peut-on trouvé le pain noir, pour le petit dej, en magasin bio, à 1,72 € ce n’est pas excessif et il a l’air très appétissant

    Bon week-end

    Cordialement

    1. Alain

      Pour Henry,

      On trouve ce pain noir dans les magasins bio NATURALIA et autres. Au pire on peut l’acheter sur internet, car il se conserve plusieurs mois dans son emballage fermé.
      Je ne sais pas s’il est appétissant, certaines personnes ne l’aiment pas du tout, mais il est très nourrissant. Je ne mange plus que ce type de pain.

      J’aimais beaucoup le pain complet moulé que je trouvais dans un magasin bio.
      Il faut plusieurs années pour changer son mode alimentaire. La flore intestinale qui est composée de milliards de micro-organismes ne se modifie pas du jour au lendemain.

      L’organisme est conditionné dès l’enfance pour recevoir un certain type d’aliments. Les jeunes enfants mettent tout dans la bouche. C’est l’éducation du goût et de la nutrition.
      Le problème des aliments avec du sucre ajouté genre Daniotes ou autres, est que ce sont des leurres au goût sucré pas du tout adapté à l’alimentation humaine.
      Et ce que je ne savais pas est que l’amidon n’est en fait que des molécules de glucose, du sucre simple (ou sucre rapide avec un index glycémique élevé), sans aucune valeur nutritive, sans le moindre nutriment vitalisant (vitamines, enzymes, oligoéléments, acides gras polyinsaturés).
      Moins on mange des aliments avec du sucre ajouté et moins on a envie d’en manger.
      Le contraire est aussi vrai.

      Les économies que l’on fait en n’achetant plus tous ces aliments inutiles qui remplissent des rayons entiers des supermarchés et en promotion dans les catalogues sont considérables.

      Cordialement,

      Alain

  28. Henry

    Pour Alain,

    J’ai remplacé le sucre par les fruits et franchement, l’envie de sucrer m’est passé assez vite à part un carré de chocolat noir à 85% un jour sur deux, donc pas de quoi me culpabiliser, j’ai constaté que mon cuir chevelu était en meilleur état.

    Pour ce pain, je vais voir en magasin bio, pas de Naturalia chez nous , uniquement des Biocoop sans aucun conseil, c’est bien dommage et franchement j’y vais un peu à reculons, la convivialité n’est pas au rendez-vous;

    1. Alain

      Cela me fait très plaisir de voir que vous aussi avez constaté des améliorations tangibles.
      Mais il y a encore plein de bonnes choses qui vous attendent :
      Je suis obligé de couper mes ongles toutes les 3 semaines alors qu’ils ne poussaient pratiquement plus.
      J’ai encore tous mes cheveux et ils ne tombent plus. Ils sont souples et brillants. J’utilise très rarement du shampoing. Pour le cuir chevelu : de temps en temps du monoï (en été), ou de l’huile de cumin noir ou de l’huile d’argan. Je les rince à l’eau sous la douche tous les soirs.
      Je sers ma ceinture de deux crans de plus pour ne pas perdre mon pantalon.
      J’ai maintenant un indice de masse corporel normal de 22,2 stable.
      Bilan lipidique normal : LDL-cholestérol égal à 1,6g/l (c’est à dire pas trop de graisses dans le sang)
      Cholestérol total inférieur à 2,5g/l (mais supérieur à 2 g/l qui est une valeur basse en dessous de laquelle on a une déficience hormonale : hormones sexuelles et autres).
      Glycémie à jeun égale à 1g/l (elle avait commencé à augmenter ces dernières années, je me suis résigné à supprimer totalement de l’alimentation quotidienne tous les aliments avec du sucre ajouté)
      etc.
      Je me sent bien dans ma peau et je m’intéresse aux théories des 1000 et un régimes.

      Il y avait un magasin Biocoop dans lequel j’allais volontiers. La vendeuse était charmante mais le magasin a fermé. Les conseils ne sont pas nécessaires dès lors que l’on constate les résultats attendus, d’autant plus que l’on entend n’importe quoi comme conseil.
      Bio ou pas on trouve dans tous les magasins d’alimentation un grand nombre d’aliments manufacturés et dénaturés, souvent sucrés, salés, gras et inutiles.
      Le lait, les produits laitiers, le fromage, le beurre et la graisse du lait (la crème) sont des aliments naturellement trop sucrés, trop salés, trop gras (de graisses saturées) et qui contiennent du cholestérol.
      Bio ou pas l’amidon n’est constitué que de molécules de glucose facilement assimilables.

      Je consomme tous les jours deux à trois cuillères à soupe d’huiles biologiques pressées à froid que j’ajoute sans les chauffer sur les aliments : pain noir, pâtes au quinoa, salades, etc. Ces huiles non dénaturées et non transformées contiennent un grand nombre de nutriments vitalisants.
      J’ajoute aussi de temps en temps une pincée de spiruline qui contient tous les acides aminés nécessaires à l’organisme.

      Je mange très peu mais aussi souvent que j’en ai envie. Comme dans le régime des habitants de l’île d’Okinawa du début du 20ème siècle. C’est vrai que je commence à dater et à radoter.

  29. Henry

    Pour Alain,

    (décidément il va falloir que l’on échange nos adresses mail, pour échanger les bons tuyaux) Depuis que j’ai arrêté les produits laitiers, plus de rhumes , plus de sinusites, plus d’angines.
    J’avoue que je me sens bien dans ma peau, je marche une heure par jour avec mes chiens et c’est un vrai bonheur. Beaucoup de crudités, un peu de viande blanche, des poissons gras et j’ai arrêté les ingrédients acides.

    1. Sylvain

      Bonjour Henry,

      Vous êtes sensibles aux produits laitiers, sans doute à la caséine.

      Lisez Qui a peur du grand méchant Lait de Taty, une vraie pépite sur les problématiques des laitages.

      1. Henry

        Bonjour Sylvain,

        Merci pour la référence, je pense que les produits laitiers ont plus d’effets néfastes qu’autre chose, surtout quand on sait qu’ils sont bourrés de pesticides et d’antibiotiques.

    2. Alain

      Pour Henry,

      Envoyez un mail à Jérémy qui me le transmettra.

      C’est vrai qu’on a de la peine à croire qu’il suffit de supprimer progressivement tous les aliments manufacturés confectionnés avec des produits laitiers, du sucre ajouté, de la farine pour se sentir bien dans sa peau. Un vrai bonheur ! Je confirme.
      Le matin je mange une pincée de fruits secs et en fait j’en mange à chaque fois que j’en ai envie dans la journée.

      Le « nutella » maison est certainement très bon. Mais essayez d’en manger tous les matins à jeun un pot entier que vous finirez obligatoirement jusqu’à la dernière cuillère en raclant le pot. Peut-être qu’au bout de quelques semaines vous ressentirez la même chose que moi à la vue des aliments sucrés genre Daniotes ou autres.

  30. Henry

    Pour Alain,

    Bonjour,

    Ok,Je vais demander votre mail à Jeremy. Pour les fruits secs, je vais faire l’expérience. j’avoue qu’hier, j’ai vu une pâte à tartiner bio et j’ai failli craquer, mais quand j’ai vu le taux de glucides, j’ai tourné le dos;

    1. Alain

      Bonjour Henry,

      Pourquoi vous privez de pâte à tartiner bio ? Achetez en 10 pots et mangez en un tous les matins à jeun. Vous n’aurez plus de regrets !

    2. Alain

      Pour Henry,

      Les nutriments vitalisants (acides gras polyinsaturés, enzymes, vitamines, oligoéléments) indispensables au métabolisme des cellules, des organes, des plantes, des humains et de tous les êtres vivants sont pour la plupart détruits ou inactivés par la cuisson, dès que la température dépasse 45°C (avec une fièvre de plus de 45°C on est « cuit » ou mort)
      http://www.hygienenaturelle-alimentation.com/article-bonne-alimentation-2eme-partie-fin-44507487.html

      Aux aliments cuits à l’eau, à la vapeur, au four sans matière grasse ni sel : légumes, pâtes (au quinoa, à l’épeautre complet ou semi complet, …), soupe aux légumes,… qui ont une valeur nutritive assez faible, on peut ajouter dans l’assiette une ou deux cuillères à soupe d’huile biologique pressée à froid (olive, colza, sésame, pépins de courges, …) qui apporte ces nutriments indispensables qui sont détruits par la cuisson.

      La différence entre une bonne soupe de légumes et la même soupe avec deux cuillères à soupe d’huile d’olive et de colza est énorme.

  31. Pingback: Ma recette de Crêpes « maison » au Nutella : sans gluten, sans lait et SANS Nutella | Santé Nutrition

  32. Pingback: 6 Raisons de Clarifier son Beurre | Santé Nutrition

  33. Acid

    Recette de pâte à tartiner excellente!!!!
    On en raffole tous à la maison. Méthode acquise!

  34. Raph

    Tant de commentaires qui ne traitent pas de l’essentiel : Au final… Vous l’avez trouvé bonne cette recette?

    Personnellement je l’essaye cette semaine, et ce sera avec plaisir que je vous donnerais mon avis!

  35. Gaël

    Salut à tous,
    Alors pour répondre à la question de Raph, je dirais que c’est “Spécial”…. J’ai eu droit comme commentaire : “C’est campagnard tes crêpes”, “J’ai l’impression de manger du ciment”, et d’autres que je passerai.
    Même si les qualités nutritives de la dite recette font ne font pas de mal à notre santé, nos papilles gustatives ont elles du mal à y trouver leur bonheur. Trop habituées aux produits du commerce, riche en sucre et en gluten ?
    A voir, je vais certainement reprendre un conseil lu dans ces commentaire à savoir prendre de la purée de noisettes plutôt que de la poudre de noisettes, j’avais mis du miel (d’ailleurs encore merci Jérémy, il est excellente), j’essaierai avec du sirop d’érable, et j’augmenterai la quantité de cacao, pour que ça ai plus le goût de chocolat.
    Dans l’ensemble, je suis satisfait, cependant cela n’a pas fait l’unanimité et loin de là. C’est difficile d’allier le bonheur du goût, et la santé.
    à bientôt.

  36. Helene

    Essaye les crepes hier, avec une ‘sauce Suzette: tres bonnes, mais un peu epaisses!

  37. Yuna

    Il existe une recette de crêpes traditionnelle en Finistère moins lourde et délicieuses:

    -500g de farine de sarrasin
    -1 oeuf
    -500ml d’eau pour le pâton + 500ml pour finaliser
    -une pincée de gros sel

    Bien fines avec une pâte a tartinée bio (sans huile de palme e sans gluten) c’est juste une tuerie.

    Je ne comprend pas pourquoi, les français veulent absolument trans former leur crêpes en omelette…

  38. Nad

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article !

    J’ai testé la recette du « nutella » maison et franchement J’Adoooore ! c’est super bon
    Du coup je n’ai mixer que les dates car j’avais un minuscule mixeur, et j’ai mélanger le tout à la main. J’ai rajouter 2x 15ml d’eau pour avoir une consistance qui s’étale facilement. Le résultat est juste super :D J’en referai !

    Bon maintenant je voulais tester la recette des crêpes mais voilà, il n’est pas préciser dans l’article, la contenance de la boîte de lait de coco…
    J’ai une boîte qui contient 400ml mais je ne sais pas combien de dois en mettre.
    Je reviendrai voir si il y a une réponse, mais en attendant je vais tester la recette de Yuna qui m’a l’air super facile et rapide.

    Je vous souhaite une très belle journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *