La consommation de produits ultra-transformés, comme les chips, sodas, pizzas et pâtes à tartiner industriels, augmentent le risque de maladies cardiovasculaires, d’obésité, de diabète… Il est important de réduire sa consommation d’aliments Nova 4 et de trouver des alternatives.

Source : Unsplash.

Ultra-transformés et échelle Nova

Quand on dit que la malbouffe est mauvaise pour la santé, on sait désormais précisément de quoi on parle.

Ce sont les produits ultra-transformés.

Ces produits correspondent au niveau de transformation le plus élevée, le niveau 4 sur l’échelle de référence Nova. À quoi correspond cette échelle de transformation Nova ?

Elle gagne a être connue. Elle est relativement simple et se divise en 4 catégories :

  • Niveau 1 : Aliments bruts peu ou non transformés. Ce sont tous les fruits, légumes, oléagineux, produits animaux ou légumineuses qui ont subi ou non des traitements pour améliorer la conservation (pasteurisation, fermentation, séchages, congélations, etc.)
  • Niveau 2 : Ingrédients culinaires. On parle d’aliments pouvant contenir des additifs et issu d’une transformation légère, comme le sucre, les huiles végétales, le beurre, le vinaigre ou encore le miel.
  • Niveau 3 : Aliments transformés. Ce sont tous les plats ou préparations qui mélangent des ingrédients du groupe 1 et 2 pour améliorer la durée de conservation. Le beurre de cacahuète, certaines salades préparées du commerce
  • Niveau 4 : Aliments ultra-transformés. Ce sont toutes préparations issues d’une transformation industrielle complexe, avec des ingrédients qu’on ne peut pas trouver dans le commerce (huiles hydrogénées, etc.) avec des recombinaisons ou des reconstitutions d’aliments. C’est la catégorie la plus problématique.

La catégorie 4 avec les produits est la plus problématique pour notre santé. Pourquoi ?

Car les produits ultra-transformés sont en général :

  • Les plus denses en énergies ou calories
  • Les moins riches en nutriments, intéressants pour notre corps
  • Les plus attractif et addictif
  • Les plus controversés pour leurs effets indésirables sur la santé

Ultra-transformation, diabète et maladies cardiovasculaires

C’est justement cette consommation de produits ultra-transformés qui augmente régulièrement. Ces produits rassemblent tous les aliments craquants, croustillants, irrésistibles qui abondent dans les supermarchés.

Les biscuits au chocolat, les sodas, pizzas, chips et toutes les pâtes à tartiner tombent dans la catégorie 4.

Mais les problèmes sont nombreux avec une consommation régulière trop importante de produits ultra-transformés.

Les études sont aujourd’hui suffisamment nombreuses pour mettre en évidence des associations entre cette consommation et la fréquence de maladies cardiovasculaires et du diabète par exemple.

Deux récentes et vastes études viennent enfoncer le clou concernant les risques d’une consommation excessive de produits ultra-transformés.

Une première observation espagnole a suivi pendant 12 ans (en moyenne) près de 20.000 participants et montrent une augmentation du risque de diabète compris entre 53 et 65 %, entre les groupes qui consomment le plus et le moins ces produits de niveau 4 sur l’échelle Nova (1).

Une seconde vaste observation sur près de 3.000 adultes a montré une association entre la consommation de produits ultra-transformés et le risque d’avoir un événement cardiovasculaire, et d’en mourir (2).

Pour chaque portion d’aliments Nova 4, on augmente son risque (relatif) d’avoir une maladie cardiovasculaire et de 9 % d’en mourir.

Pourquoi faut-il se méfier des galettes aux céréales soufflées ?

Les galettes aux céréales soufflées sont loin d’être des aliments sains que l’on peut consommer sans modération et à n’importe quel moment. Bien au contraire, il faut bien encadrer sa consommation et la manière de les manger pour mieux contrôler ses bombes à glucides et à l’index glycémique élevé.

A lire ici

Il faut fortement limiter les produits Nova 4

Les résultats de ce type s’accumulent de plus en plus avec la généralisation importante de notre consommation de produits ultra-transformés.

L’une des synthèses et méta-études les plus récentes sur ce sujet confirme l’augmentation du risque sur la mortalité, les événements cardiovasculaires, l’obésité, le syndrome métabolique et la dépression pour les plus gros consommateurs de produits estampillés Nova 4 (3).

Aux USA, une calorie sur deux proviendrait de ce type d’aliment.

Ce chiffre varie entre 25 et 60 % des apports caloriques totaux en fonction des pays. Et la France n’est malheureusement pas épargné, avec notamment les résultats de l’étude Nutrinet qui montre elle aussi une augmentation du risque cardiovasculaire (4).

Les recommandations sont relativement claires.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

1 commentaire
  1. À la caisse d’un supermarché je suis souvent choqué de voir le contenu des paniers de nombreux clients : des paniers dont je rejetterais à peu près 80% des marchandises inutiles ou/et nocives : sodas, chips, charcuterie bas de gamme, confiseries… et les “produits laitiers” ! Aux rayons de produits laitiers (même bio) il est de plus en plus difficile de localiser un yaourt nature. Tout est aromatisé, sucré, coloré. Donc le slogan “supprimer les produits laitiers” a tout son sens jusqu’à ce qu’on parvienne au rayon des fromages artisanaux à la découpe fréquentés par de vieilles dames. ;-)

Répondre à Bernard Bel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.