cymes-gilles-lartigot-alimentation-toxique

Gilles Lartigot était l’invité samedi soir de Thierry Ardisson sur la chaîne C8 dans l’émission Salut les Terriens. Gilles, qui est l’auteur du best-seller « Eat » (que j’ai eu l’occasion de lire), a été invité pour parler de l’alimentation toxique, celle qui nous empoisonne.

Mais voilà, l’exercice aurait été trop facile pour ce show-men qui réalise de très nombreuses conférences à travers le monde, s’il n’y avait personne en face…

Et cette personne était toute désignée, Michel Cymes ! Le très charismatique médecin télévisé qui anime de nombreuses émissions médicales et qui enflamme les passions de part ses prises de positions sur l’alimentation.

J’ai déjà écrit plusieurs billets plus ou moins centrés sur M. Cymes, que l’on pourrait résumer de cette manière :

Si Michel n’est pas toujours dans le faux en ce qui concerne notre alimentation, il coupe souvent la parole, devient vite agressif sur les plateaux qu’il anime (ou pas) et n’est pas toujours 100 % honnête avec les téléspectateurs, en oubliant, par exemple, de déclarer les conflits d’intérêts des médecins invités.

A la suite de l’émission, la communauté de Gilles n’a pas tardé à réagir en fustigeant publiquement et violemment les propos du médecin de la chaîne publique. Les commentaires sont quasiment tous unanime : Gilles n’aurait pas eu droit à la parole, les propos du médecin était forcément le résultat d’un pot de vin par l’industrie pharmaceutique, Gilles a été tourné en ridicule, etc.

Pourtant, j’ai écouté attentivement le passage de Gilles Lartigot et de Michel Cymes, et je dois dire que même si des conneries ont été dites, on va y revenir, l’échange a été beaucoup plus respectueux que d’habitude, avec des concessions extraordinaires de la part de M. Cymes.

Attention, retour sur 17 min explosives, où l’on va reprendre en détail les arguments, les confrontés avec la science et essayer de démêler le vrai du faux.

D’ailleurs, on va revenir sur tous les points positifs de l’émission.

Globalement, la liberté d’expression de chacun a été respecté

J’ai dit « globalement », car d’habitude avec Michel dans les starting block ça se passe plus mal que ça ! Si ne je me trompe pas, Gilles s’est fait coupé la parole 3 fois par Michel, et une fois par l’animateur de l’émission.

Moi j’ai pu entendre Gilles développer tout un faisceau d’idées, parfois très puissantes, sans être interrompu. Gilles a pu aborder la question des pesticides et des perturbateurs endocriniens, aussi bien dans les produits laitiers, que dans la viande ou dans les céréales.

Alors même si certains pensent que Gilles n’a pas pu s’exprimer, j’aimerais leur dire que j’ai un Michel Cymes qui prenait toutes ses précautions en s’adressant à Gilles.

Les « excellentes » protéines végétales

C’est un point positif qu’il est impossible de ne pas souligner. Michel Cymes souligne l’importance des protéines végétales dans l’alimentation, les qualifiant « d’excellentes ». Un point qu’ils « n’arrêtent pas de répéter » selon lui !

C’est bien Michel, faut continuer ainsi !

« Il ne faut pas se taper une côte de bœuf tous les jours »

Celle-là vient de Michel Cymes, et je trouve que c’est un message très positif. Avec cette phrase, Michel accepte qu’il y a bien un problème avec une consommation excessive de viande, ou plutôt déraisonnable, si je reprends son terme.

Avec cette phrase, Michel va même plus loin en indiquant indirectement à tous les téléspectateurs que la viande devrait être consommée au maximum une fois tous les deux jours. Il faut quand même souligner que cette position est à l’opposée de celle de notre gouvernement, qui nous conseille 1 à 2 produits animaux par jour !

L’antibiorésistance dénoncée par Gilles

Voilà un point majeur soulevé par Gilles, et qui s’appuie sur l’Organisation Mondiale de la Santé. Gilles Lartigot a parfaitement raison. L’OMS dénonce la résistance aux antibiotiques comme « l’une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale », rien que ça.

L’OMS renchérit que cette menace peut « frapper n’importe qui, à n’importe quel âge, dans n’importe quel pays ». En bref, personne n’est à l’abri.

Gilles met en avant la consommation abusive de produits pharmaceutiques par nos animaux d’élevages dans le développement de cette antibiorésistance… et il a encore une fois parfaitement raison.

L’OMS dénonce l’accélération de ce phénomène par « le mauvais usage des antibiotiques chez l’homme et l’animal ». Toujours d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, au moins 50 % des antibiotiques sont destinés à nos animaux d’élevages.

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) emboîte également le pas de l’OMS, et dénonce une « utilisation massive et répétée en santé humaine et animale » des antibiotiques.

Selon l’institut, les « résistances sont devenues massives et préoccupantes », avec certaines souches multirésistantes ou carrément toto-résistantes : c’est à dire qu’il n’existe plus d’antibiotique pour les combattre.

Notre consommation déraisonnée et exagérée de produits animaux est donc un problème de santé publique majeur, puisque que la majorité des antibiotiques sont destinée à ces animaux.

« Les témoignages, ce n’est pas de la science ! »

Sauf quand c’est moi qui le dit ! Au cours du débat, Gilles interpelle les invités et les téléspectateurs sur les nombreux témoignages de guérison qu’il entendu à la suite de ces conférences, notamment pour des cas de cancers avec des traitements alternatifs (jeûne, alimentation, etc.)

Michel Cymes ne l’entend toutefois pas de cette oreille, et on doit dire qu’il a raison.Un témoignage ne sera jamais une preuve scientifique. Pour conclure a l’efficacité d’une méthode, il est plus sérieux et fiable de se tourner vers des études cliniques sérieuses (et indépendantes si possible).

C’est donc un point positif. Toutefois, on lance un avertissement à Michel : attention de ne pas utiliser ses propres arguments contre soi ! Dans le passage sur la consommation de viande, Michel Cymes lâche un « il y a des millions de gens qui mangent de la viande et qui se portent bien », rajoutant « j’ai pas l’impression d’être malade ».

Et il vaut quoi votre témoignage docteur ? Désolé, mais rien du tout, peau de balle, en tout cas c’est la seule conclusion si vous voulez rester cohérent avec vous-même !

Juste pour rappel, il y a également des millions et des millions de personnes qui se portent très bien sans consommer de viande. Petit indice, c’est vers l’Inde… ah merde.

« On a intérêt à prendre des céréales bio »

C’est peut-être le dernier point vraiment positif de cet échange, avec Michel Cymes qui loue les mérites de l’agriculture biologique (ce qui n’est pas souvent le cas) et invite les téléspectateurs à prendre des céréales bio pour le petit déjeuner !

On va maintenant passer aux arguments un peu moins positifs…

Big Pharma : le grand complot avec les médecins

Michel Cymes arrive à la rescousse des médecins qui ne seraient pas à la botte de Big Pharma pour vendre toujours plus de médicaments. Il redore l’image de la « faculté », de médecine j’imagine, insistant sur le fait que ce sont « les médecins et pas les laboratoires qui font les études scientifiques ».

Mais Michel ne pouvait pas faire un sans faute. Non non non. Alors pour clarifier les choses : Si, Michel, les laboratoires réalisent parfois des études, souvent avec des médecins en effet, mais souvent aussi avec des salariés de la société pharmaceutique. C’est ultra-méga courant et classique !

Je le dénonçais dans un article précédent sur le vaccin contre la grippe, mais des chercheurs-médecins pouvaient réaliser une étude scientifique sur le dit vaccin et être en même temps salarié de la société qui le commercialise !

Sur un autre sujet, celui des statines pour faire baisser le cholestérol. Et bien je dénonce depuis des années maintenant les liens financiers très fort entre des médecins et des laboratoires pharmaceutiques pour faire la promotion aveugle et abusive de ces médicaments, envers et contre tout.

J’avais d’ailleurs épinglé Michel Cymes dans le Magazine de la santé en 2013 d’avoir omis les liens d’intérêts d’un médecin invité pour vanter les statines. Le débat avec le docteur De Lorgeril était donc à l’époque biaisé par un manque flagrant de transparence (et à plusieurs reprises!)

Bref, les conflits d’intérêts entre les professionnels de la santé et les sociétés commerciales ne datent pas d’hier (un exemple très récent ici, et encore plus récent ici). C’est un phénomène omniprésent, délicat à cerner et les personnes les plus concernées pensent très souvent être les plus indépendantes. Laissez-moi rire.

D’ailleurs cette notion de conflits d’intérêts et de remise en question de la part de nos chers médecins a été magistralement mise en avant lors de la soutenance de thèse de Louis-Adrien Delarue, qui dénonçait à l’époque l’influence des liens d’intérêts sur les recommandations officielles (ici en PDF).

En bref, Michel tu vas pas nous la faire en mode « théorie du complot » et tout le tralala, le milieu médical est loin, mais alors très loin, de montrer patte blanche.

Le jeûne et le sans gluten : ils en prennent plein la gueule !

Allez pour terminer, on va parler jeûne et régime sans gluten. Deux points abordés par Michel et Gilles. Pour le sans gluten, Michel s’est livré a une magnifique punch-line du genre :

« Si les gens veulent manger sans gluten pour améliorer leur santé, c’est plus un choix personnel que scientifique car aucune preuve scientifique existe qui montre une amélioration de l’état de santé »

C’est à peu de chose près l’idée de Michel. Malheureusement, le docteur a selon moi parlé un peu trop vite, beaucoup trop vite en fait, car il y a une catégorie de personnes atteintes de la maladie coeliaque et qui pourrait mourir à cause du gluten dans leur alimentation.

Dans ce cas bien précis, l’exclusion du gluten améliore considérablement l’état de santé des malades, permettant d’éviter une dégradation des micro-villosités dans l’intestin qui permettent l’absorption efficaces des nutriments par l’organisme.

Pour les autres personnes, l’éviction du gluten pourrait avoir des effets positifs sur bien des aspects de la santé : digestion, inflammation, performance et même si tout n’est pas encore connu, de plus en plus de doutes planent sur notre consommation de gluten.

Pour le jeûne, là aussi on est un peu dans le doute. Si Michel Cymes a pour le moment raison en disant que le jeûne qui permet de guérir le cancer est du charlatanisme, il n’en reste pas moins une méthode qui a montré son efficacité chez l’homme, mais surtout chez des modèles animaux.

Le jeûne intermittent ou bien une restriction calorique pourrait protéger les neurones contre les stress oxydatifs, métaboliques et protéotoxiques. Comme je le mentionnais il y a quelque temps, une publication majeure a permis de rassembler toutes les possibilités liées à la pratique d’une restriction calorique, avec notamment l’inhibition de la croissance de certaines tumeurs sur des modèles animaux.

Une chose est sûre : nous manquons encore d’études cliniques sur des modèles humains, mais les preuves sur des modèles animaux proches (comme le cochon ou les singes) pourraient débloquer certaines positions et faire évoluer certaines mentalités.

En tout cas, ne restons pas hermétique aux changements et aux idées alternatives. Cela est d’autant plus important que nous surconsommons aujourd’hui des médicaments, parfois inutiles et dangereux ; nous surconsommons des produits industriels, de la malbouffe responsable de plus de mort que le tabac, l’alcool et le SIDA réuni ; nous surconsommons des polluants tous les jours.

Alors il devient urgent de mieux manger, et de mieux se soigner.

J’aimerais quand même globalement souligner les efforts de Michel Cymes dans la vulgarisation des résultats scientifiques et dans le -quasi- respect de la parole d’autrui, même si il aurait pu se passer des commentaires du genre « t’auras la chiasse pendant spectacle ».

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

33 commentaires
  1. PS,
    Je conseil également au docteur Cymes d’aller visiter un abattoir en compagnie de sa charmante adriana ! Il sera sûrement apres cette visite ( moins VIANDARD ) comme il le dit si bien , et lui conseil surtout d’emmener avec lui un paquet de kleenex !

  2. Ce n’est qu’un témoignage donc sans valeur pour mr Cymes mais si je mange du blé quelque soit la quantité j’ai les signes d’une gastro quelques heures après. Si je ne mange aucun blé mon intestin se porte bien étrange tout de même!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie.