Nous avons d’un côté des personnes électrosensibles, qui souffrent des effets des ondes, et de l’autre côté, une communauté médicale et scientifique froide et impassible qui ne reconnaît pas ce trouble et traitent bien volontiers les électrosensibles de déséquilibrées. Qui faut-il croire ? Qui dit la vérité ? Voici la synthèse la plus récente de toutes nos connaissances sur ce sujet d’importance.

Source : Freepik.com

L’électrosensibilité au cœur de l’actualité

Avec le déploiement international de la 5G (pour 5ème Génération), qui génère d’intenses débats sur les impacts sanitaires et environnementaux, la sensibilité et l’hypersensibilité aux champs électromagnétiques (EHS) refait nécessairement surface.

L’hypersensibilité aux champs électromagnétiques a été officiellement discutée et définie depuis 1993 par l’OMS. Les personnes atteintes d’EHS sont touchées par des troubles non spécifiques allant des maux de tête, aux irritations de la peau, jusqu’à d’intenses épisodes de fatigue, des troubles du sommeil, une perte de concentration, etc.

Les personnes sensibles ou hypersensibles sont capables de détecter la présence des champs électromagnétiques grâce aux nombreux effets qui peuvent les touchent.

C’est pour cette raison que de nombreuses personnes atteintes d’EHS avec des formes sévères s’isolent de la société pour se réfugier dans des zones blanches, où les téléphones portables et tout autre dispositif électronique sont prohibés.

Si l’OMS reconnaît l’existence des symptômes liés à l’EHS, elle reste néanmoins dubitative sur le lien entre ces symptômes non spécifiques et l’exposition aux champs électromagnétiques, s’appuyant sur des résultats scientifiques négatifs.

L’OMS évoque d’autres facteurs qui peuvent expliquer ces résultats négatifs, comme des troubles psychiatriques préexistants, un environnement de travail stressant, des à priori négatifs sur les effets des champs et ondes électromagnétiques (effet nocebo détaillé plus bas) ou encore à cause d’une mauvaise qualité de l’air ou une mauvaise ergonomie des postes de travail.

Pourtant, nous avons bien des études positives qui montrent un effet des champs électromagnétiques sur les personnes dites hypersensibles, avec des effets divers et variés sur la santé.

L’objectif de cette enquête est de revoir l’ensemble de ces études, de comprendre le rationnel derrière l’hypersensibilité aux champs électromagnétiques et de mesurer la probabilité d’un effet réel sur la santé, et sur certaines catégories d’individus.

On va bien sûr parler science, effet placebo, effet nocebo, biais et limitations statistiques. Des points que l’on doit nécessairement aborder et que vous devez comprendre pour vous forger un avis libre et éclairé.

Cet article n’est pas une remise en cause de l’EHS. Absolument pas. C’est une discussion ouverte de la qualité et de la direction des études scientifiques, qui ne nie pas ce que subissent de nombreuses personnes atteintes d’EHS.

Le calvaire des électrohypersensibles

Les témoignages que l’on peut lire ou voir sur les personnes électrosensibles sont glaçants. La reconnaissance de ce trouble étant parcellaire, les électrosensibles affrontent beaucoup de mépris, d’incompréhension des professionnels de santé et d’errance médicale.

Plusieurs sites internet existent aujourd’hui pour mieux informer sur l’EHS, comme Robin de Toits ou encore le Portail Electrosensibles de France, qui proposent une large documentation pour rassurer et informer les électrosensibles.

Nous avons d’un côté des personnes électrosensibles, qui souffrent des effets des ondes, et de l’autre côté, une communauté médicale et scientifique froide et impassible qui ne reconnaît pas ce trouble et traitent bien volontiers les électrosensibles de déséquilibrées. Qui faut-il croire ? Qui dit la vérité ? Voici la synthèse la plus récente de toutes nos connaissances sur ce sujet d’importance.

L’électrosensibilité au cœur de l’actualité
Avec le déploiement international de la 5G . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

2 commentaires
  1. La science cherche et ne trouve pas. Pourtant il est plus que difficile de parler uniquement d’un effet psychiatrique quand on promène un électrosensible en voiture ayant les yeux bandées qui réagit dans un rayon X à l’approche d’une source d’émissions électromagnétiques comme des antennes relais par exemple.

Répondre à Richard HAAS Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.