La situation en Inde est préoccupante avec la découverte d’un nouveau variant et d’une explosion exponentielle des cas.

Source : Unsplash.

Inde : la grande épargnée

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, l’Inde peuplée de plus d’un 1,3 milliards d’habitants s’est illustré par un faible impact du virus.

Si on rapporte les cas de contamination et de décès au nombre d’habitants, l’Inde ne flirte pas avec le sommet du classement. Bien au contraire.

Elle est à la 126ème et 120ème place pour le nombre de cas et de décès dans le monde.

Un bilan positif qui s’explique par une multitude de facteurs (climat, densité de population, restriction de déplacement drastique et confinement, démographie et pyramide des âges, etc.).

Ce gigantesque pays est d’ailleurs régulièrement mis en avant pour ce bilan extrêmement positif, où la généralisation de médicaments controversés serait à l’origine du contrôle efficace de l’épidémie.

Le kit médical au nom de « Ziverdo » contenant de l’ivermectine, ou encore l’utilisation historique et généralisée de chloroquine et d’hydroxychloroquine dans le pays, s’immisce dans les débats sur l’Inde.

Ivermectine : l’assassinat en règle de l’OMS

C’est officiel, l’Organisation Mondiale de la Santé vient de mettre fin aux espoirs d’autorisation globale et massive de l’ivermectine pour traiter la Covid-19. L’agence appelle à mener de plus larges et rigoureux essais cliniques.

A LIRE ICI

La flambée épidémique

Alors que l’épidémie était sous contrôle jusqu’en début mars, tout s’accélère.

Les données publiques obtenues et publiées sur OurWorldInData et Worldometers montrent une explosion des nouveaux cas.

Explosion des nouveaux cas en Inde avec une courbe exponentielle impressionnante.

 

Ce nouveau pic présente un profil autrement plus inquiétant que la première vague de septembre 2020. Si les tests ont légèrement augmenté entre mars et avril, c’est bien la positivité qui explose et explique cette nouvelle flambée épidémique.

Positivité des tests de dépistage.

Avec une population aussi importante, l’Inde se place logiquement dans la tête du classement mondial du nombre de nouveaux cas (première place) et décès (troisième place) au cours des derniers jours.

Un variant « indien » a été mis en évidence dans le pays et pourrait être à l’origine de cette nouvelle flambée de cas que seuls des séquençages permettent de mettre en évidence.

Des rumeurs ont circulé sur le net que la vaccination massive d’une région particulière d’Inde, Mahārāshtra, serait responsable de l’émergence de ce nouveau variant.

Extrait d’un article de la toile prétendant qu’une région d’Inde aurait été massivement vacciné et serait gravement touché par la Covid-19. C’est faux.

Sauf que cette région peuplée de plus de 120 millions d’habitants, selon les plus récentes estimations, n’a en réalité que peu bénéficié de la vaccination contre le Covid-19.

Moins de 7 % des habitants de Mahārāshtra ont en réalité bénéficié d’au moins une première dose de vaccin, selon les rapports officiels du gouvernement indien à la date du 7 avril 2021 (1).

Tripura est la région ayant reçu le plus de premières doses représentant 18,4 % de la population.

L’augmentation exponentielle des cas, avec la présence d’un nouveau variant, rend la situation en Inde explosive. Il faudra suivre avec attention l’évolution de la situation en Inde.

Mise à jour au 19 avril 2021

La situation épidémique en Inde continue de progresser à un rythme très inquiétant. Le nombre de cas par million d’habitants croît d’une manière exponentielle. Malgré le nombre important d’habitants en Inde, les chiffres pourraient rattraper ceux d’autres pays européens.

Il y a également des questions de sous-déclaration des cas et des décès.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

23 commentaires
  1. Annoncer un lien de causalité entre vaccination et relance de l’épidémie apparaît effectivement injustifié. Par contre il est vrai que la moitié des cas (et des décès) recensés en Inde sont localisés au Maharashtra et plus particulièrement à Mumbai. C’est surprenant vu que ça ne représente que 6% de la population, si ma mémoire est correcte. Donc la “flambée” affichée pourrait être principalement un gros cluster centré sur la ville la plus cosmopolite.
    Les Indiens sont particulièrement alertes face aux épidémies et accoutumés à la distanciation physique. Je n’y ai jamais vu des gens s’embrasser. Pas même au cinéma puisque c’était censuré ;-) Mais leur mode de vie a beaucoup changé dans les grandes villes, il va sans dire…
    Il reste que, surtout avec le gouvernement actuel ultranationaliste, le déni des problèmes sanitaires (et sociaux) permet d’exercer le doute sur les chiffres publiés. Un ami d’origine indienne qui dirige maintenant un labo de recherche sur les maladies infectieuses aux USA avait essayé en vain de revenir en Inde pour sensibiliser la population et les professionnels de santé au sujet du SIDA. Il avait été renvoyé dans sa Floride adoptive !

  2. Bonjour,
    Quel est l’intérêt de parler de “cas”? Aucune bien sur, c’est du people pour les médias mainstrean.
    Quand on parlera de gens gravement malades et en masse pour la raison identique ce serait déjà différent.
    On fait sur une personne un test qui ne sert à rien pour diagnostiquer quoi que ce soit ( dixit Karry Mullis son inventeur même!) et ensuite on compte cette personne comme “cas” Cas de quoi?? il n’est ni malade ni hospitalisé et aucun médecin n’a fait d’examen clinique sur lui, rien de rien!…Mais c’est un “cas”. Incroyable non??
    Soyons sérieux un peu.

    1. Bonjour Claude,

      Vous devriez lire les témoignages des médecins et des journalistes en Inde. Le système de santé est en train de s’effondrer… juste pour des cas ? Probablement juste pour une maladie imaginaire aussi ? Rupture d’oxygène, de médicament, de lit, de vaccin… Et pourtant, l’Inde est un pays qui utilise massivement la chlorquine, l’hydroxychloroquine et l’ivermectine, supposé être extrêmement efficace contre la covid-19.

      Des choses doivent m’échapper, vous avez des idées ?

  3. Pour les choses qui t’échappent effectivement, il sufft de ne plus regarder les médias people et aminstream complices et aux ordres de cette escroquerie xxl , et redevenir un peu sérieux peut-être.

    Par exemple comme font ces laboratoires universitaires aux USA qui ont analysés 1500 tests “positifs” au couillonavirus. Je laisse aux lecteurs le soin de lire eux même la suite…

    LE CON-VID N’EXISTE PAS : LA PREUVE :
    “Stanford, Cornell et cinq autres laboratoires universitaires californiens “ont trouvé le C19 imaginaire, fictif, pas un virus et poursuivent le CDC pour fraude concernant le Covid”, Rob Oswald, docteur en virologie et immunologie de l’université de Cornell :
    « Ce à quoi nous avons affaire est donc juste une autre souche de grippe comme chaque année, le C19 n’existe pas et est fictif. Je crois que la Chine et les mondialistes ont orchestré ce canular de COVID (la grippe déguisée en nouveau virus) pour instaurer une tyrannie mondiale et un État de surveillance totalitaire de la police mondiale, et ce complot incluait une fraude électorale massive ».
    « J’ai un doctorat en virologie et immunologie. Je suis un scientifique de laboratoire clinique et j’ai testé 1500 échantillons de C19 “supposés” positifs collectés ici en Californie du Sud. Lorsque mon équipe de laboratoire et moi-même avons effectué les tests selon les postulats de Koch et l’observation au MEB (microscope électronique à balayage), nous n’avons trouvé AUCUN Covid dans ces 1500 échantillons. Ce que nous avons constaté, c’est que les 1500 échantillons étaient pour la plupart des cas de grippe A et certains des cas de grippe B, mais pas un seul cas de Covid, et nous n’avons pas utilisé le test PCR B.S. »
    « Nous avons ensuite envoyé le reste des échantillons à Stanford, Cornell et à quelques laboratoires de l’Université de Californie et ils ont trouvé les mêmes résultats que nous, PAS DE COVID. Ils ont trouvé la grippe A et B. Nous avons alors tous parlé au CDC et demandé des échantillons viables de COVID, que le CDC a dit ne pas pouvoir fournir car il n’avait pas d’échantillons ».
    « Nous sommes maintenant parvenus à la ferme conclusion, grâce à toutes nos recherches et à notre travail en laboratoire, que le C19 était imaginaire et fictif. La grippe s’appelait Covid et la plupart des 225 000 personnes décédées l’ont été à la suite de comorbidités telles que des maladies cardiaques, le cancer, le diabète, l’emphysème, etc. Je n’ai pas encore trouvé un seul échantillon viable de C19 avec lequel travailler ».
    « Nous, les sept universités qui avons effectué les tests de laboratoire sur ces 1500 échantillons, poursuivons maintenant le CDC pour fraude au C19. Le CDC ne nous a toujours pas envoyé un seul échantillon viable, isolé et purifié de C19. S’ils ne peuvent ou ne veulent pas nous envoyer un échantillon viable, je dis qu’il n’y a pas de C19, il est fictif. Les quatre documents de recherche qui décrivent les extraits génomiques du virus C19 n’ont jamais réussi à isoler et à purifier les échantillons. Les quatre articles écrits sur le C19 ne décrivent que de petits morceaux d’ARN qui ne faisaient que 37 à 40 paires de bases, ce qui n’est PAS UN VIRUS. Un génome viral est généralement constitué de 30 000 à 40 000 paires de bases ».
    « Avec un taux d’infection aussi élevé que celui du Covid, comment se fait-il que personne, dans aucun laboratoire du monde, n’ait jamais isolé et purifié ce virus dans son intégralité ? C’est parce qu’ils n’ont jamais vraiment trouvé le virus, tout ce qu’ils ont trouvé, ce sont des petits morceaux d’ARN qui n’ont jamais été identifiés comme le virus de toute façon ».
    https://heatherthunderhawk.com/2020/11/01/important-actual-proof-the-virus-does-not-exist-gemma-odoherty/?fbclid=IwAR2fRjtGwsR3IKIc435Y336SN-FFvzOwZmBRhhA4CO6Phh3NiUSdSdQiMSI

    1. Haha, elle est pas mal celle-là. Près de 3 millions de morts fictifs pour une maladie imaginaire… Le Brésil et l’Inde s’effondre, mais tu balayes ça du revers de la main. Quelle décence.

      As-tu vu la dernières nouvelles passer ? L’un des leaders norvégiens qui ne croyait pas à l’existence du Covid-19 est malheureusement décédé de la maladie… Probablement un coup monté ?

      Et j’imagine que tu penses que le VIH n’existe pas non plus ? Jamais isolé ? Du coup, le fait que Luc Montagnier soit le découvreur du virus mais aussi un partisan de théories conspirationnistes, ça pose un problème dans le raisonnement ou une nouvelle pirouette va être réalisée ?

      1. Le point soulevé à ce stade n’était pas l’existence de l’épidémie mais la nature du virus. Il me paraît prudent (et plus pédagogique) de répondre à chaque objection sans introduire d’autres points de contradiction.

        Pour ce qui concerne Oswald, quelques recherches sur Internet démontrent que c’est un faux message puisque Oswald lui-même l’a démenti :

        https://www.vet.cornell.edu/research/faculty/robert-oswald-phd
        “COVID-19 is real. Any Facebook post that suggests otherwise is a hoax and is not true. Wear a mask, practice social distancing, and get the vaccine when it becomes available.”

        Il y a eu plusieurs démontages de cette fausse information, expliquant comment elle a été construite avec des liens vers les preuves, notamment celui-ci :
        https://www.snopes.com/fact-check/rob-oswald-covid-hoax/

  4. Pourquoi répondre par ce que disent les journaux, radios, magazine, télés, le people quoi, vendu et corrompu, menteur et manipulateur, grassement subventionnés par le système, et qui les utilisent pour répandre la bonne parole?
    On parle là de science (des labos universitaires US) et on répond people.
    Je pensais que j’étais sur un site sérieux et scientifique? On m’aurait donc menti?
    J’attendais des commentaires sur le travail de ces labos universitaire US…mais on me répond gazettes, journal télévisé et discussions du café du commerce.

    Pour d’autres choses là qui ont échappé, par inadvertance, à l’auteur de ce blog.
    Et comme il est question là de HIV…oui,le hiv est une pure fiction. Comme le covid , ou la rougeole encore par exemple.
    Il s’agit là d’une escroquerie xxl qui fait faire des milliard et milliards de profit à big pharma chaque année.
    Et ça dure depuis la théorie du germe de Louis l’Impasteur, exploité ensuite par Rockfeller qui a vite vue le business très juteux de la théorie du germe.
    Cette “théorie du germe” née avec les découvertes de l’Impasteur donc, est juste une théorie complètement fausse mais exploitée par big pharma qui perpétue le mensonge.
    Si la théorie du germe était vraie, nous ne serions plus là pour en parler depuis très très longtemps. En fait nous n’aurions sans doute jamais été là , ou alors peut-être sous une autre forme de vie, plus adaptée.
    C’est comme le gars qui passe devant le cadavre au bord du chemin d’une vache et qui voit des tas de vers, mouches, et bestioles qui se repaissent du cadavre. et qui conclut hâtivement, ah les vilaines bestioles, elles ont tué la vache! Ces bestioles ne sont que les éboueurs et les fossoyeurs, nettoyeurs, comme nos microbes. et comme ce qu’on appelle “virus” qui sont en fait des micro-organismes, des “exosomes” fabriqués par nos cellules elles mêmes pour faire ce travail d’éboueur quand il y a un problème.

    En guise d’apéro royal je vous invite à regarder ces 13mn d’un diagnostiqué du HIV…
    https://www.youtube.com/watch?v=NPj1d1NX3D0

    Et comme plat principal, oui je sais (c’est dur à avaler), des vidéos de deux scientifiques, chercheur, virologue, biologiste moléculaire et pathologiste universitaire

    https://www.bitchute.com/video/Wk912ckG8C0u/
    https://www.bitchute.com/video/QVB3ODOa8X0a/
    https://www.bitchute.com/video/yflEzzLHjoVk/

    https://www.bitchute.com/video/ucKIOTBLYVwY/
    https://www.bitchute.com/video/NJi6gzc4Od4/
    https://www.bitchute.com/video/9u0VEewMApzT/

    Et je fini le commentaire par la rougeole et son virus tout aussi bidon que le reste.
    La cour suprême fédérale allemande (plus haute juridiction en Allemagne donc) a conclu définitivement en 2017, en ayant fait appel à 6 des plus grands experts mondiaux sur le sujet…que de manière claire et sans équivoque le virus de la rougeole n’existait pas! C’est dur à avaler…

    https://www.lessymboles.com/la-cour-supreme-federale-allemande-le-virus-de-la-rougeole-nexiste-pas/

    1. Cher Claude,

      C’est grâce à tes commentaires que j’ai une source d’inspiration inépuisable pour de futurs articles… merci !

      On fait les choses sérieusement sur ce blog, et tellement d’ailleurs que j’ai pris la peine de vérifier ta dernière affirmation comme quoi le virus de la rougeole n’existerait pas.

      C’est tellement énorme que j’en ferais prochainement un article.

      Mais l’article que tu cites est totalement faux, et ne reprend pas la réalité des décisions de justice faite dans ce problème. Le docteur Lanka qui pense que le virus de la rougeole n’existe pas car la maladie serait en fait psychosomatique a été condamné par le tribunal à payer cette fameuse somme de 100.000 € car les preuves avancées étaient suffisante pour prouver l’existence du virus.

      Sauf que le bon docteur Lanka a fait appel… et à gagné sur la forme et non sur le fond ! En gros, il a contesté le fait de devoir payer car le docteur allemand de l’époque qui lui a apporté 6 preuves scientifiques n’auraient pas respecté son cahier des charges à savoir proposé une seule étude. Donc la décision n’a pas du tout invalidé le fait que le virus existe, mais juste donné raison au Dr Lanka sur la forme de son donc de 100.000 €

      Tout ça pour ça. Je ne pensais pas que tu étais à ce point dans les théories les plus farfelues avec une absence totale d’esprit critique.

      Claude, si t’as du plus sérieux à proposer, n’hésites pas !

      1. En effet, le cas de Stefan Lanka (https://www.psiram.com/fr/index.php/Stefan_Lanka) est typique de la manière dont sont fabriquées les fake news, grâce à un assemblage de fragments de récits qui produit une signification opposée à ce qu’ils disent à l’origine. C’est très semblable à l’exploitation volontaire du paradoxe de Simpson en statistiques (notamment en épidémiologie).

        Je me souviens, au début des années 2000, alors que le sida-négationnisme occupait une place médiatique, la plupart de ceux qui croyaient à ces contre-théories soutenaient à la fois que “le virus HIV ne cause pas le sida” (selon Duesberg) et que “le virus HIV” n’existe pas (selon Lanka). Or ces deux affirmations sont contradictoires car la seconde enlève toute signification à la première !

      2. Pour ce qui est du VIH il est intéréessant de lire une interview de Lanka en 1998. À confronter avec ce qu’en pensent des virologues aujourd’hui…

        http://www.sidasante.com/journal/stefzeng.htm

        Ce qui est dérangeant est que beaucoup de “fact checkers” s’appuient sur des arguments d’opinions ou des informations hors sujet au lieu d’examiner le contenu exact des messages.

  5. Super alors! Très bonne nouvelle…

    Car on va alors enfin pouvoir nous montrer, ici même bien sur, les preuves de son existence alors? Car jusqu’à présent on ne l’a pas vu encore le loup blanc, le hollandais volant.
    C’est à dire avec le postulat de Koch en toile de fond bien évidemment qui régit strictement tout cela.
    Nous attendons donc tous avec grande impatiente ces preuves…
    Je parle bien du “virus” de la rougeole isolé dans les règles que tout le monde entier aimerai bien voir. Et que l’auteur de ce blog nous montrera donc.

    C’est curieux tout de même qu’on soit obligé de passer par la plus haute juridiction d’Allemagne pour connaître l’existence ou non d’un truc dont on nous rabâche tous les oreilles depuis des décennies avec vaccins , ses morts etc? Quant à nous le montrer en action je vous en parle même pas bien sur mon bon monsieur.
    Amusant pour un truc commun non? On devrait pouvoir le montrer dans n’importe quel hôpital digne de ce nom pourtant. Eh bien non, vous devez juste y croire, très très fort. Puisqu’on vous le dit!

    Le petit problème c’est juste que la nature n’a jamais marché comme ça, jamais.
    Big pharma oui par contre, elle ne fonctionne que comme ça d’ailleurs. Oui je sais c’est dur à avaler.

    …Comment ça c’est pas possible de montrer ici même le virus isolé, purifié et tout le reste en respectant bien le postulat de Koch? Le truc dont tout le monde se fout dans les médias et chez les scientifiques des plateaux télés, car la supercherie se verrait alors tout de suite.
    Postulat de Koch d’ailleurs révisé et mis à jour en 1973 par l’institut Pasteur.

    Au moins on se sera bien amusé, c’est déjà cela.

    En annexe, je remet avec un petit pdf de 2019 concernant le jugement de la plus haute juridiction allemande. La somme de 100000 euros n’a jamais été payée bien sur. Et le prétendu virus de la rougeole n’existe pas. Il suffit de lire, mais pas trop vite..
    https://www.fichier-pdf.fr/2020/11/19/virusdelarougeolenexistepas2-1/?

    Ce n’est pas une bonne chose quand on lit trop vite des articles. Du coup des choses importantes vous échappent et vous finissez par dire le contraire de ce que vous avez lu! Pourquoi? Ah ça il faut demander à ceux qui le font.

  6. Je cite Bernard un peu plus haut, car chez moi là je vois pas d’onglet réponse désolé

    “Je me souviens, au début des années 2000, alors que le sida-négationnisme occupait une place médiatique, la plupart de ceux qui croyaient à ces contre-théories soutenaient à la fois que “le virus HIV ne cause pas le sida” (selon Duesberg) et que “le virus HIV” n’existe pas (selon Lanka). Or ces deux affirmations sont contradictoires car la seconde enlève toute signification à la première !”

    Ce n’est non seulement pas contradictoire mais clair comme de l’eau de roche au contraire Bernard.
    Le virus HIV ne cause pas le sida parce qu’il n’existe pas justement. Je ne vois point de contradiction là?
    Et d’ailleurs le titre du livre du pr Duesberg est on ne peut plus explicite sur cela:
    https://www.amazon.fr/Linvention-du-virus-sida/dp/2874341266

    1. Effectivement, Duesberg avait rejoint le camp des VIH-négationnistes en 2012, seul moyen pour lui de continuer à réfuter l’existence d’une pandémie. Mais je faisais allusion à un bouquin de lui publié dans les années 1990 (qui doit être quelque part au fond de ma bibliothèque). La controverse sur l’existence du virus n’était pas encore percutante car effectivement les preuves sont arrivées tardivement, puis renforcées par les connaissances et les outils de la bioologie moléculaire. Son hypothèse de départ était que le HIV est un virus inoffensif et que les patients mourraient à cause du traitement.

      J’ai connu des malades du sida qui croyaient à cela et avaient arrêté les traitements antirétroviraux jusqu’à les reprendre quand ils arrivaient à l’article de la mort. Je connais aussi une femme née séropositive il y a 20 ans et qui vit normalement aujourd’hui avec un traitement bien ciblé (faibles doses) alors que sa mère n’a pas survécu. Je sais, tout cela est anecdotique, mais je n’ai pas rencontré de personne déclarée séropositive HIV qui aurait survécu sans traitement plus d’une décennie. Il y a toujours quelques exceptions puisqu’une partie de la population est naturellement immune — patrimoine génétique ? Ces exceptions sont celles qui construisent le récit “alternatif” : le “biais du survivant”, très connu en cancérologie.

      Un ami qui dirigeait un labo de recherche sur les maladies infectieuses en Floride, spécialisé dans le sida à cette époque, m’avait signalé une page du NIH où l’hypothèse de la non-existence était réfutée point par point. Je n’ai pas retrouvé non plus cette page sur le site actuel du NIH, il faudrait fouiller dans les archives du web.

      Des historiens l’ont peut-être fait ou le feront. Je renonce à tout travail historique (sources anciennes) depuis qu’il m’a fallu 6 mois à plein temps pour rectifier l’histoire de la vallée de la Hunza “pays de supercentenaires” (https://lebonheurestpossible.org/hunza/). Pour cela il faut des sources primaires, ça prend du temps et ça coûte cher !

  7. Aloha!
    Je crois que beaucoup vont maintenant pouvoir devenir riche en très peu de temps et presque sans effort, grâce au couillonavirus et au journaliste allemand Samuel Eckert.
    Il faut juste apporter la preuve qu’il existe…
    Facile. Et je donne donc là aussi des idées pour les prochains articles sur le blog ;)
    Je me permet d’ailleurs de suggèrer un titre.
    “Pourquoi aucun scientifique ou autre ne vient il pas gagner tout cet argent facile?”

    https://www.samueleckert.net/isolat-truth-fund/

    1. C’est tellement indécent. Quand je vois la situation en Inde, avec des millions d’indiens qui appellent à l’aide, qui meurent à cause d’une pénurie de tout : oxygène, médicament, lit, j’ai assez honte de lire ce genre de commentaire.

      Des millions de morts pour une maladie imaginaire et un virus qui n’existe pas. Je n’ai plus de mot devant ce manque d’humanité.

      1. Moi, quand je vois alsacien67, je pense à un troll, ces gens qui n’ont pas le courage de parler sous leur propre nom ne présentent aucun intérêt et vous êtes bien gentil d’essayer de leur répondre.

  8. Bonjour,

    Tout à fait, je suis bien d’accord.
    C’est indécent cette manipulation médiatique permanente, par tous ces médias qui n’en ont plus que le nom depuis longtemps.
    C’est pour cela qu’il faut vraiment écouter des témoignage de gens vivants sur place en Inde pour s’apercevoir de la grande supercherie.
    Par exemple cette jeune femme vivant en Inde qui en parle très bien: https://vk.com/wall597602567_51146

    et il reste aussi quelques, trop rares, journalistes et médias qui ne sont pas dupes du tout:

    https://dailyexpose.co.uk/2021/04/25/indias-covid-crisis-has-been-hijacked-the-mainstream-media-are-lying-to-you/
    https://hugotalks.com/2021/04/28/india-what-is-going-on-hugo-talks-lockdown/

    1. Je ne pense pas sincèrement que la vidéo d’une femme qui semble conspirationniste, et des sites tout aussi douteux, viennent apporter le moindre élément tangible et factuel dans cette crise en Inde.

      Parce qu’elle montre autour d’elle que c’est calme, la situation en Inde serait calme et parfaitement maîtrisé ? C’est déconcertant de bêtise.

      Voir d’autres vidéos qui montrent l’état d’urgence du Pays dans les régions les plus touchées : https://www.youtube.com/watch?v=L5X_jF-bi0E&t=304s

      Des reporters de guerre parlent de nuage de fumée dans la capitale à cause de la crémation des corps.

  9. Résumons nous:
    Quand nous sommes renvoyés à un site des plus douteux par sa censure massive propagandiste pratiquée et ou les fake news sont une religion, avec donc des vidéos de gens qui parlent, qu’on voient et qu’on ne connaît pas du tout bien sur, qu’on a donc absolument aucune source crédible sur ces vidéos, on est censé rire ou pleurer?
    Même closer, gala et détective sont plus sérieux…

    Soyons donc sérieux un peu maintenant…

    J’invite donc plutôt les gens à aller voir eux mêmes ce que dit le fameux organisme américain CDC sur ce “virus”. Certains vont être très très surpris sur la réalité des choses.

    https://cv19.fr/2021/02/22/le-sars-cov-2-est-en-realite-un-virus-genere-par-ordinateur/

    la source de l’article du CDC: https://wwwnc.cdc.gov/eid/article/26/6/20-0516_article

  10. Je ne suis pas fan de YouTube mais je connais depuis quelques décennies Christophe Jaffrelot, spécialiste du sous-continent indien. Ecouter son intervention récente à la radio : https://youtu.be/kGueELBaKJI

    J’ai été sidéré d’apprendre qu’ils avaient autorisé la Kumbh Mela à Haridwar (https://en.wikipedia.org/wiki/Kumbh_Mela#Impact_of_COVID-19_on_2021_festivities) où presque un million de personnes se sont baignées dans le Gange à la même heure ! Alors qu’elle aurait dû avoir lieu l’an prochain.

    La situation est confuse en Inde. Il y a peut-être une sous-évaluation des victimes comme il peut y avoir surévaluation. J’étais en Inde pendant “l’épidémie de peste” en 1994. Un premier rapport de l’All India Medical Service expliquait que ce n’était pas la peste bubonique mais une surévaluation des maladies respiratoires. Le gouvernement avait obligé l’AIMS à publier un nouveau rapport concluant à l’inverse, ce qui lui avait permis de bénéficier d’une aide internationale. Donc il se peut que l’image soit amplifiée plutôt que diminuée. Après tout, en rapport à la population totale, la situation serait moins dramatique qu’en France au niveau de l’incidence et de la mortalité.

    Je travaille au quotidien avec une équipe résidant à Pune (Maharashtra), remarquant chaque jour qu’elle se connecte à notre base de données… La situation est grave mais ces dames (dont une très âgée) ne sont pas inquiètes. C’est certainement différent dans les bidonvilles qui souffrent de promiscuité et de malnutrition. Et leur système de santé est à la ramasse : l’Inde n’a jamais investi dans la santé publique !

  11. Une collègue (biochimiste et journaliste) qui habite Pune m’a écrit que la situation s’était améliorée à Pune et Mumbai (Bombay), l’incidence diminuant depuis qu’ils ont imposé un lockdown le 15 avril. Mais ça a été très dur, comme ça l’est en ce moment dans les autres métropoles.

Répondre à Bernard Bel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.