Copyright 2012 - 2018 Dur à Avaler

Dur à Avaler est un blog d'information sur la santé, la nutrition, l'univers du médicament et les conflits d'intérêts. Le blog est entièrement sans publicité pour faciliter la lecture des articles. Les articles sont le résultat d'une recherche scientifique minutieuse pour apporter des conseils et lancer des débats constructifs. Les article sont rédigés par Jérémy Anso, docteur en biologie et des auteurs invités pour des sujets particuliers. Le blog n'a pas vocation à remplacer le lien entre un patient et son professionnel de santé, mais bien de le renforcer par la confiance, la lecture critique des évidences scientifiques et le rendre plus transparent.

La mode du jeûne intermittent

Le jeûne intermittent est à la mode. De plus en plus de personnes sont convaincues que la privation de nourriture pendant une période relativement courte serait bonne pour la santé. Par “relativement courte”, on entend des périodes allant de 16 à 24 heures, parfois un peu plus. On entend aussi parfois des attaques singulières contre le jeûne, mais bien souvent dénuées d’intérêts scientifiques (le corps médical n’est pas non plus un grand “fan” du jeûne, et non l’espérance de vie de nos ancêtres n’était pas faible à cause du jeûne).

L’action de jeûner a été largement étudiée par le milieu scientifique et médical. Nous avons aujourd’hui des études qui nous montrent les effets d’un jeûne court, ou intermittent, sur notre corps, sur la production d’hormones, de triglycérides (des corps gras) sur la stimulation nerveuse, etc.

Ces études s’intéressent notamment à de nombreux marqueurs biologiques qui indiquent un bon ou un mauvais état de santé et notamment le risque de développer certaines maladies, comme certaines très graves et dégénératives (Parkinson, Alzheimer, etc.)

3 repas par jour ?

Globalement, on se rend compte que la pratique d’un jeûne intermittent va, en quelque sorte, mimer et reproduire un comportement ancestral que nous avions l’habitude d’avoir, pendant de très longue année . Car oui, nos fameux trois repas par jour ont été instaurés surtout pour cadrer une société basée sur le travail, l’éducation et les loisirs avec des heures fixes.

Je me suis personnellement rendu compte que le jeûne intermittent avait amélioré ma sensibilité à l’insuline, d’une manière instinctive, et surtout réduit le phénomène d’hypoglycémie “réactionnelle”. Si ce sujet vous intéresse, j’en parle ici.

Personnellement, je suis aujourd’hui sur une base d’un jeûne de 24h une fois par semaine. Une nouvelle routine qui convient à mon mode de vie ma foi très traditionnelle. Une routine qui permet selon moi de concilier les bienfaits de cette pratique avec une vie sociale et professionnelle normale.

Raccourci Minimaliste, mon article invité

Quoi qu’il en soit, vous allez découvrir ici mon article invité chez Damien Casoni, du blog Raccourci Minimaliste, qui vous propose de découvrir rapidement les bienfaits que l’on peut attendre d’un jeûne intermittent.

Découvrez ici cet article invité qui va très probablement vous donner envie de commencer votre premier jeûne intermittent.

Pour ne plus rater d'article

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !