O, A, B, AB : Manger selon son Groupe Sanguin est-il Stupide ?

regime-sanguin-adamo-groupe-oab

Une théorie séduisante

En 1996, le docteur naturopathe Peter James D’Adamo sortait son livre « 4 Régimes, 4 Groupes Sanguins ». 17 ans plus tard, le livre qui propose un régime personnalisé pour chaque groupe sanguin (O, A, B et AB) fait toujours parler de lui, avec un livre qui tourne toujours de main en main, et qui récupère toujours des nombreux adeptes généralement satisfaits des résultats.

Selon le docteur D’Adamo, notre groupe sanguin nous prédestine vers une alimentation particulière, avec des aliments dits bénéfiques, neutres ou à éviter. Cette théorie du régime selon son groupe sanguin part du postulat que les groupes sanguins sont intimement liés à l’évolution de l’espèce humaine, notamment au niveau de l’évolution des régimes alimentaires.

En effet, la théorie veut que le groupe O soit apparu il y a 40.000 ans au cours de la préhistoire, le groupe A est apparu au cours de la naissance de l’agriculture, suivi du groupe B lors des grandes migrations de populations, puis finalement du groupe AB qui est un mélange entre les deux groupes précédents.

De ce fait, chaque homme ou femme possède un groupe sanguin avec une particularité historique propre qui s’observe dans son organisme mais surtout au contact de certains aliments.

Le pilier de la théorie du régime des groupes sanguins stipule que nos globules rouges, qui possèdent des marqueurs spécifiques (ou des antigènes, des glycoprotéines), peuvent interagir positivement ou négativement avec d’autres molécules, comme les lectines.

Ces lectines proviennent de différentes sources, mais notamment de l’alimentation. Si vous ingérez les mauvais aliments, ceux qui n’étaient pas présent dans l’alimentation historique de vos ancêtres de ce groupe, vous risquez d’ingérer les mauvaises lectines qui provoqueront l’agglutination des globules rouges dans différentes parties de votre corps.

L’agglutination des globules rouges peut entraîner de graves problèmes de santé, et stimuler le système immunitaire qui réagira contre ces agglomérats, ce qui peut aggraver la situation. Selon le docteur D’Adamo, les globules rouges peuvent s’agglutiner dans les poumons ou dans les reins. Ces lectines seraient responsables des cas de syndrome du côlon irritable, ou de cirrhose du foie.

Pour éviter d’ingérer ces mauvaises lectines, il faut donc ingérer les bons aliments. Voici un descriptif des 4 régimes selon le groupe sanguin avec des exemples pour chaque catégories d’aliments (fruits, céréales, produits laitiers, etc.) et pour les 3 caractères des aliments (à éviter, bénéfique, ou neutre)

O pour « Origine »

Comme je l’ai dit dans l’introduction, les personnes de ce groupe doivent manger comme nos ancêtres préhistoriques chasseurs-cueilleurs. Ce mode d’alimentation se rapproche énormément de l’alimentation paléolithique. Il consiste en beaucoup de protéines animales, pas de céréales ni de produits laitiers. Les légumineuses sont également à proscrire.

groupe-sanguin-regime-chassseur-origine

A pour « Agriculteur »

C’est le régime des premiers végétariens, lors de l’apparition de l’agriculture. Toutes les viandes sont à éviter, tandis que le lait et le fromage de soja seraient extrêmement bénéfiques.

Chez les personnes du groupe A, la banane, le melon ou encore les clémentines sont à éviter. Du côté des légumes, les asperges, les courgettes ou les radis sont neutres.

groupe-sanguin-regime-agriculteur-vegetarien

B pour « Barbare »

Les personnes du groupe B doivent suivre un régime plutôt mixte, qui est le résultat des grandes migrations humaines. On retrouve donc des viandes rouges et blanches ainsi qu’un large éventail de produits laitiers.

groupe-sanguin-regime-nomades-equilibre

AB pour « Modernité »

Ce groupe sanguin serait un mélange de A et de B. L’auteur le qualifie lui-même de « chimère sanguine » qui serait apparu que très récemment (moins de 1000 ans) et ne touche que très peu de personne.

Les personnes de ce groupe sanguin doivent donc suivre un régime intermédiaire entre celui du groupe A et B. Pour résumer les interactions avec les aliments, l’auteur précise que tous les aliments à éviter chez les groupes A et B le sont également pour ce groupe, avec des exceptions.

groupe-sanguin-regime-mixte-moderne

Zéro preuve scientifique

La principale limitation de ce régime est l’absence de preuve scientifique de qualité qui démontre les bienfaits de ce régime en fonction du groupe sanguin. La nutrition.fr nous indique bien qu’il n’existe aucune publication scientifique sur ce sujet, si ce n’est les publications de l’auteur de la méthode dans le journal scientifique qu’il a lui-même fondé. En matière de preuve, on fait mieux.

De plus, un article de Science & Vie (février 2010, p.100) se propose de répondre à la question « Que penser des régimes adaptés groupe sanguin ? ». Dans cet article de deux page, l’auteur bat en brèche la théorie du docteur D’Adamo, notamment à cause de la théorie de la naissance des groupes sanguins.

En effet, les données fournies dans le livre du docteur naturopathe ne semblent pas fondées, car des études sur l’ADN humain ont démontré que les groupes sanguins existent depuis plusieurs millions d’années (aïe).

D’après le chercheur Richard Planells, spécialiste en nutrigénétique, « il n’y a aucun lien logique qui justifierait d’établir un régime basé sur les groupes sanguins » (re aïe).

Il m’est impossible de ne pas vous rapporter la perle de la rédactrice de Science & Vie dans cet article. A la fin de celui-ci, l’auteur nous précise qu’il n’est pas possible de recommander à 43% de la population française du groupe O d’ôter le blé de leur alimentation « au risque de créer de graves carences ! »

  • Le blé serait-il indispensable pour la population française, afin d’être en bonne santé ?

Le journaliste scientifique et fondateur du site Lanutrition.fr Thierry Souccar affirme pourtant que non :

« Il n’y a aucun argument physiologique, biochimique ni évolutionniste pour laisser penser que les produits céréaliers soient indispensables à l’espèce humaine – qui n’en a jamais consommé pendant sept millions d’années, soit la quasi-totalité de son existence. Aucun des constituants nutritionnels des céréales n’est spécifique à ces plantes : on les trouve ailleurs »

Je ferme cette parenthèse sur le blé et Science & Vie ! Mais gare aux bêtises, on surveille Science & Vie maintenant.

Mais peut-il fonctionner ce régime ?

Il est clair que la théorie sous-jacente au régime est farfelue, sans l’appui de la science moderne. D’ailleurs, même si certaines lectines bien spécifiques peuvent être toxiques (certaines légumineuses avant trempage ou cuisson par exemple), les lectines alimentaires ne déclenchent aucune réaction immunitaire entre les corps agglutinés et le système immunitaire.

Plus probant encore, les groupes sanguins ne seraient pas à l’origine d’une différence de toxicité entre les lectines alimentaires et le corps humain.

Pourtant, le régime en lui-même pourrait apporter son lot de consolation, avec une perte de poids à la clé. Mais La nutrition.fr estime que cette perte de poids est normale, et consécutive à une diminution de l’apport calorique.

Conclusion

Il ne faut pas être dupe dans cette histoire de régime de groupe sanguin. Même si le principe derrière le régime n’est pas validé scientifiquement, les conseils nutritionnels frisent parfois le bon sens. Par exemple, le docteur D’Adamo conseille de manger « des viandes issues de l’agriculture biologique et de bétail élevé en liberté » pour le « plan d’action du groupe O« . Les céréales sont également largement à proscrire pour ce régime, qui sont des « vecteurs » de gluten, agglutinines qui défraient la chronique dans un livre écrit par Julien Venesson.

Le régime du groupe A n’est pas dénué d’intérêt non plus, car il se rapproche fortement du régime végétarien qui compile à ce jour beaucoup de références scientifiques positives (néanmoins toutes discutées).

Mais au final, rien ne sert d’acheter un livre pour bien manger. Il suffit d’accomplir des gestes qui relèvent du bon sens:

Et voilà, c’est terminé. Et sang rancune M. D’Adamo ! ; ) (oui, elle est bonne)

83 Commentaires

  1. pierre40

    Mis a part le groupe O négatif, les groupes sanguins ne sont pas compatibles entre eux. Fort de cette constatation, comment peut on être sùr que le régime alimentaire des uns et des autres ne puisse pas, lui aussi, comporter des incompatibilités? je voudrais attirer l’attention de certains que l’obtention d’un bac, même S, n’apporte pas réponse sur tout et loin s’en faut. Les scientifiques revoient régulièrement leur copie…Ils viennent, par exemple, de découvrir que les intestins ont leurs neurones, eux aussi. Belle découverte, de ce qui est connu depuis plus de deux mille ans, par la Médecine Chinoise !..

  2. herve hossou

    bjr svp comment prendre du poid quand on est du groupe sanguin O

  3. epitace buname

    Bonsoir! Je suis d’avis que cet article mérite une considération qui dépasse beaucoup de frontières. Comme le suggère Larsen, l’observation de ce régime par beaucoup de gens qui souffraient y compris moi-même trouvons que c’est bénéfique. Au lieu de rejeter ses propositions que nous trouvons pertinentes malgré l’absence de preuves par les chercheurs attitrés dans ce domaine,il faudra passer plutôt à l’étape de la confirmation ou de l’infirmation et bonjour la bonne santé et le bien-être pour tous ceux qui galèrent dans les couloirs des cliniques et cabinets de collectes de pognons!

  4. Philiou

    je vais me pencher sur l’histoire de flore intestinal mais suite à de grosses crises d’eczéma, j’ai supprimé le blé, les laitages, les viandes rouges, le sucre et les produits transformés; améliorations mais toujours des démangeaisons et des bouffés de chaleur avec certains aliments….je suis tombé sur cette histoire de groupe sanguin (je ne connaissais même pas le mien). à la vue de la liste des aliments toxiques pour mon groupe, je me suis rendu compte qu’il s’agissait des aliments avec lesquels je rentrais en réaction, je les ai donc supprimé. ma vie à changé, ma peau aussi ainsi que mon moral, mon asthme et mes rhinite allergique. allez savoir……et vive les légumineuses. bise

  5. Niña

    Bonjour, depuis 4 ans j’ applique le régime de mon groupe sanguin AB. En fait on l’ appel régime mais c’ est plutôt disons faire attentoon à son bol alimentaire. Exemple: je mangeais du poulet et constatais que cela me donnais des flatulences. Pour ce groupe le poulet est fatal….
    Je suis super heureuse de suivre ce que dit le docteur Adams. En fait on mange de tout mais qui correspond a son groupe. Je ne vois pas quel problème il y a. Il faut être perséverant, ce n’ est pas en une semaine que l’ on va maigrir. Au début cela nous change la vie car il faut regarder ce qui convient ou non. On a l’ impression de ne plus rien pouvoir manger mais c’ est faux. Bien sûr il faut trouver des produits bio, c’ est recommander. Mais en faisant attention à ces achats, on s’ y retrouve.
    Je l’ ai recommander à des amies. Une qui est du groupe O. Elle me remercie aujourd’ hui, elle est maigre de nature et ne fait pas cela pour maigrir mais pour se sentir mieux.
    Moi, je suis heureuse.
    A bientôt.

  6. Catherine

    Pas de bacon jambon et porc pour tous les groupes …. ca semble etre louche votre affaire !

  7. Rhesus

    Je n’avais jamais entendu parlé de cette théorie mais après tout, pourquoi pas ?
    Je vais essayer dès demain !

  8. NTAKIRUTIMANA

    La Science a toujours à faire! En attendant ses résultats les plus précis, mieux vaut ne pas rejeter certaines hypothèses telle que ça!
    « On ne trouve que ce que l’on cherche, on ne cherche que ce que l’on pense exister. »

  9. Emile Bimenyimana

    Je suis de la categories des chasseur-cueilleurs pourtant je craignais souvent de prendre deux brochette de peur que je pourrait attraper des maladies liées à la consommation excessive de la viande.Maintenant je vais en prendre avec joie.Merci beaucoup à ce journal

  10. OGBON Bachirou

    Je suis du groupe B- mais j’aime trop le banane donc je ne comprends pas or cest à éviter

  11. Dossia

    Je suis du groupe O+ .depuis que je fais attention aux aliments que je dois manger et ceux dont je dois absolument éviter par rapport a mon groupe sanguin ,je me sens mieux dans mon corps,je ne suis plus ballonnée et je digère bien ce que je mange .mon ventre ne gargouille plus comme avant auquel j’avais du mal a digérer. Je mangeais beaucoup de laitage (fromage ,lait ,creme au lait etc) avant et maintenant que je sais que ce n’est plus bon pour moi ,j ´ai arrete d’en manger et j’ai constaté que j’ai désenflé . Merci a tous ceux qui nous ont fait découvrir les aliments du groupe sanguin 0.

  12. Kefg

    Je vais essayer ça ne coûte rien. Jai deja supprimé laitages gluten sucre et mauvaises graisses et ça va deja beaucoup mieux. L alimentation fait beaucoup.

  13. Lucie

    Je suis sceptique quant à la logique et à la pertinence. Par exemple, je suis O négatif. On mentionne que le blé est à proscrire dans l’alimentation du groupe O et qu’il faut éviter le gluten. Pourtant, on recommande l’orge qui est une céréale à forte teneur en gluten!!! De plus, le blé a été modifié depuis longtemps et c’est ce qui cause principalement les intolérances au gluten.

    Quant aux produits laitiers, la majorité des peubles n’ont pas les enzymes pour les digérer.

    On pourrait poursuivre encore longtemps mais quant à moi, l’essentiel est de s’alimenter sainement, bio de préférence, en privilégiant les aliments au pH alcalin car, selon d’autres médecins, le pH acide est la cause de toutes les maladies à la base…

    Aussi, il faut tenir compte des valeurs des gens. Ceux et celles qui ne souhaitent pas encourager la consommation d’origine animale, qui souhaitent réduire leur empreinte environnementale, etc. La liste est longue. Au final, on ne sait plus ce qui est bon et ce qui l’est moins.

Les commentaires sont fermes.