Le nettoyage du foie et de la vésicule biliaire  ne permet pas d’évacuer des boulettes de cholestérol dans les canaux hépatiques. Si la pratique peut apporter des bénéfices, tous explicables par un effet d’auto-persuasion, une prise de complément alimentaire, une restriction calorique et une amélioration du régime alimentaire, elle comporte aussi de graves risques. On peut retrouver tous les bénéfices de la cure sans même la faire, ou bien en la faisant différemment avec une lecture minutieuse de la littérature scientifique. Tous les détails dans cet ultime article.


Conclusion et les leçons à retenir

Au cours de cette vaste enquête, on se rend bien compte qu’il est facile de tomber sur des affirmations fausses, qui ont l’air d’être scientifiques et médicales, mais qui sont trompeuses et incohérentes.

Les cures du foie et de la vésicule biliaire du Dr. Clark et d’Andreas Moritz ne fonctionnent pas. Elles ne permettent pas de désengorger le foie de boulettes de gras et ne remplissent pas la mission pour laquelle elle ont été conçues. Elles ont été faites pour générer ce que vous allez devoir rechercher : les fameuses boulettes de gras créées dans l’intestin.

Toutefois, dans quelques cas, celui des boues biliaires qui entraînent des problèmes de santé, la cure pourrait être un palliatif efficace pour évacuer des microcristaux qui pourraient former des lithiases ultérieurement. Mais les boues biliaires restent rares (moins de 2 % des cas) et se résolvent spontanément dans 70 à 80 % des cas. Quoi qu’il en soit, si vous suspectez d’avoir des boues biliaires dans votre vésicule, vous pouvez simplement prendre du sulfate de magnésium avec un repas riche en graisses (deux ou trois œufs, avec de l’huile) et permettre la forte contraction de la vésicule, l’évacuation de la bile, et peut-être des boues biliaires.

La restriction alimentaire en produits d’origine animale et le jeûne court lors de la purge, permettent de concentrer au maximum la bile, et donc en cholestérol. Ce qui entraînera lors de la purge un relargage de cholestérol, qui sera ensuite saponifié par le savant mélange de la cure et des acides biliaires, puis évacué par l’effet laxatif puissant du sulfate de magnésium, avant qu’il puisse être réabsorbé par nos intestins (une petite fraction est toutefois toujours excrétée).

En revanche, la cure fonctionne pour améliorer l’état de santé de certaines personnes principalement grâce à l’amélioration du régime alimentaire, une prise de conscience globale qu’il faut faire attention à sa santé, la pratique d’une restriction calorique régulière, ou encore la prise de compléments alimentaires (vitamine C, ornithine, acide malique, etc.), et bien sûr l’effet placebo.

On peut obtenir tous les bienfaits de la cure, sans se purger ni boire un mélange absolument ignoble d’huile et de jus de pamplemousse. Toutefois, le sulfate de magnésium peut être utile pour toutes les personnes qui ne stimuleraient pas assez leur vésicule biliaire avec des apports en gras ou qui pourraient être victimes d’une atonie vésiculaire.

Le nettoyage du foie et de la vésicule biliaire  ne permet pas d'évacuer des boulettes de cholestérol dans les canaux hépatiques. Si la pratique peut apporter des bénéfices, tous explicables par un effet d'auto-persuasion, une prise de complément alimentaire, une restriction calorique et une amélioration du régime alimentaire, elle comporte aussi de graves risques. On peut retrouver tous les bénéfices de la cure sans même la faire, ou bien en la faisant différemment avec une lecture minutieuse de la littérature . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

5 commentaires
  1. Bonjour Jérémy,

    Juste la reprise de deux phrases qui mises en parallèle devraient alerter les personnes soucieuses de cohérences scientifiques.

    “L’ensemble des bienfaits de la cure sont imputables à l’amélioration du régime alimentaire, une meilleure hygiène de vie, une restriction calorique régulière, la prise d’ornithine et l’auto-persuasion que la cure fonctionne.”

    Et,

    “Il ne présente les risques et les contre-indications de la méthode que dans les mentions légales de son site.”

    Puis toujours votre souci d’aller plus loin,

    “L’article sera mis à jour avec les nouvelles données de la science et les commentaires de certains professionnels de la santé, et des partisans de la méthode.”

    En vous remerciant pour cet article précis et intéressant.

  2. Il y a quelques années de ça j’avais fait aussi des recherches sur le sujet .
    Ce que sont exactement ces boulettes différentes théories s’affrontent. Ce qui est étrange par contre est que j’avais trouvé des témoignages ou contrairement à l’exemple que tu donnes ici ou le nombre de boulettes se réduit jusqu’à presque disparaître au fur et à mesure des nettoyage, du coup, dire que la cure elle -même produit les boulettes ne semble pas toujours tenir la route et le mystère reste encore.

    Il y a aussi des milliers de témoignages positifs et même sur des pathologies graves, souvent aussi sans changer de régime alimentaire avec des bénéfices non négligeable.
    Pourquoi ça fonctionne, on ne sait pas , mais il est certain qu’il y a souvent des résultats et dire que ça ne marche pas, me semble pas adapté il y a bien trop de témoignages positifs. Maintenant le pourquoi ça marche, c’est une autre histoire.
    Faudrait que je teste une fois pour voir ce que ça fait.

    1. Bonjour Tom,

      Je suis d’accord avec toi sur le fait que le mystère est quand même bien là. Même si nous avons de sérieux éléments qui prouvent que les boulettes se forment dans l’intestin. Dans l’article, je ne dis pas que la cure ne fonctionne pas, bien au contraire. N’oublions pas que la cure apporte de l’ornithine, permet de faire une restriction calorique, un jeûne intermittent, de l’acide malique qui ont tous des effets positifs et favorables sur la santé, selon les modalités de la cure. Rien que ces éléments pourraient expliquer les bénéfices que l’on retrouve. Ensuite, n’oublions pas l’effet placebo avec les boulettes.

      Pour les témoignages qui attestent d’avoir de moins en moins de boulettes, c’est aussi ce qu’a expérimenté Denis Lecourieux. Parfois, sur deux ou trois cures les quantités diminuent, il pense être arrivé au bout, et tout repart. A quoi cela est dû ? Je ne sais pas mais on a plusieurs éléments de réponses : changement de son régime alimentaire progressivement vers moins de produits animaux ou riches en cholestérol (donc moins présent dans les intestins, donc moins de boulettes), réalisation des cures plus ou moins rapproché les unes des autres, parfois 2 semaine, parfois 3 semaines voir 2 ans. Les témoignages en ce sens sont difficile à interpréter je trouve. Peut-être que tous les éléments mis en place durant la cure (meilleure alimentation, jeûne, etc) améliore l’absorption intestinal, et donc limite les évacuations de cholestérol, qui je le rappelle ne sont pas normales. Car le corps ne doit pas évacuer de cholestérol qui est (quasi) entièrement récupéré par notre intestin.

      Il y a beaucoup de mystère, mais malheureusement, répéter à l’infini le même protocole ne permettra pas de le résoudre ou de la comprendre. Il faut faire des variantes, des mesures claires et précises… mais cela ne risque pas d’arriver de sitôt !

  3. Salut Jérémy, je découvre tardivement que cet espace commentaire existe. Il me semblait t’avoir envoyé un mail sur ce sujet l’an dernier, mais j’ai dû faire une erreur.

    Quoi qu’il en soit, je voulais simplement te dire que même si la réalité physiologique de ce nettoyage pose des questions qui n’ont pas encore de réponse, je ne peux que constater les très nombreux retours positifs de centaines de personnes qui ont fait le nettoyage du foie (à commencer par moi !).

    Sans forcément changer d’alimentation ou améliorer son hygiène de vie (ce que je recommande néanmoins bien sûr !), on peut avoir de très belles améliorations sur sa santé. Le plus de retours positifs que j’ai eus (retours durables), c’est sur la fatigue, les problèmes digestifs, les douleurs articulaires et les problèmes de peau. Mais ça concerne aussi la libido, les problèmes de maux de tête, voire des déséquilibres hormonaux.

    J’ai aussi eu un retour d’une personne qui pense avoir évacué de “véritables” calculs biliaires de la vésicule avec ce protocole car elle a vu des trucs gris (il me semble) qu’elle a écrasés comme de la craie suite à un de ses nettoyages.

    Autre chose, j’ai pu observer sur moi la nette diminution du nombre de “boulettes” évacuées en avançant dans les nettoyages. Pourtant je suivais exactement le même protocole à chaque fois… surprenant ! Il est vrai aussi que j’ai vu récemment un retour des boulettes après plus de 6 mois de pause (et une opération sous anesthésie générale) entre temps. Je ne sais pas si ça a un rapport ni ce que ça veut vraiment dire, mais je le pose là !

    Avec mes premiers nettoyages, j’ai pu faire partir une douleur au talon (qui me handicapait chaque matin au réveil pendant 6 mois), un problème de ballonnements (bizarre et nouveau, qui a duré quelques semaines) ainsi qu’un début d’eczéma. Je précise que j’avais testé d’autres approches sans succès pour ces différents problèmes.

    Je suis très pragmatique, et compte tenu des très nombreux retours positifs de ce nettoyage, même si j’adorerais qu’on puisse avoir une vraie étude scientifique sur le sujet, voire qu’on améliore encore le process ou qu’on explique vraiment ce qui se passe, je ne vois pas pourquoi je déconseillerais un nettoyage sans danger (sauf contre-indications, rares) et qui marche très bien !

    J’accompagne beaucoup de personnes qui font ce nettoyage en suivant mes conseils, j’ai donc un pool important de testeurs si besoin. Si tu as envie de m’aider à mettre en place un protocole ou une démarche scientifique qui permettrait de suivre les résultats de ce protocole de façon plus objective, ce serait top. Tu me diras si ça te parle.

    Je suis moi aussi scientifique de formation, et j’avais beaucoup d’incertitudes sur ce protocole avant de me lancer (j’ai lu plein de trucs dessus, contradictoires, et j’ai aussi vu les 2 références “scientifiques” pourries sur le sujet). Mais comme j’aime bien l’action, j’ai testé, et j’en ai vu les résultats, tout simplement !

    Merci à toi et à bientôt !

    1. Hello Jérémy,

      Merci pour ce commentaire. Cet espace de commentaire a toujours été là ! Tu m’avais simplement envoyé un mail pour me dire que tu allais lire mon enquête et m’en faire un retour… que j’attendais !

      Il est clair que la réalité physiologique de ces nettoyages soulèvent de nombreuses questions. Je ne sais pas si les nombreux témoignages et retours positifs que tu as eu ont une valeur scientifique. Surtout si on considère que ce sont des paramètres très subjectifs et dont il est impossible de contrôler la facteur à l’origine du changement. Est-ce le sommeil, un stress au quotidien, un allergène, une cure ?

      Tu as probablement lu dans mon enquête que la cure en elle-même entraîne la prise de compléments alimentaires qui justement réduisent la fatigue et améliorent la qualité du sommeil. Aucun miracle avec la cure, puisque certains sont des compléments alimentaires connus dans le monde de la musculation (l’ornithine notamment).

      Concernant ton retour sur la personne qui pense avoir évacuée “de “véritables” calculs biliaires de la vésicule avec ce protocole car elle a vu des trucs gris (il me semble) qu’elle a écrasés comme de la craie suite à un de ses nettoyages.” Je pense très sincèrement que ce sont pas des calculs biliaires, qui sont impossible à écraser, car ce sont de véritables pierres solides et indéformables. En revanche, elle a peut-être évacuer des boues biliairs ou du “sludge” comme je le mentionne dans mon enquête.

      Pour ta douleur au talon, je me demande bien comment cette cure pourrait avoir un effet sur une douleur à cet endroit là ? Est-ce que tu avais une mauvaise position ? Frappé dans quelque chose, une amélioration naturelle ou subjective ? Comment savoir ? Pour l’eczéma, ça va ça vient, là aussi, j’ai pu lire de nombreux témoignages “positifs” de la cure et des rechutes quasi-systématiquement. Car en fait on peut simplement penser que la rémission a eu lieu au même moment que la cure, peut-être ? Peut-être aussi l’alimentation qui change ! Car avec la cure on conseille généralement de manger mieux, de prendre soin de soi, autant de paramètres ou de facteurs de confusion qui viendront perturber l’analyse des résultats.

      Tu es scientifique de formation comme moi, alors tu devrais savoir qu’une expérience isolée sur une personne n’est pas une expérience scientifique. N=1 ne vaut rien. En l’absence de groupe contrôle, d’analyse statistique, de randomisation, d’aveugle, les retours et témoignages sont extrêmement subjectifs et invitent à la plus grandes prudences.

      Que penses-tu des retours de personnes qui parlent des effets négatifs ?

Commentaires désactivés.

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.