Source : Visual Hunt

Si on peut expliquer une bonne partie de la longévité et de la bonne santé par son comportement et son hygiène de vie, la génétique et l’hérédité jouent aussi un rôle clé. À mesure que l’on vieillit, l’impact de notre matériel génétique sur nos années à vivre et notre bonne santé est de plus en plus marqué. Zoom sur ces familles de centenaires et le rôle de la génétique.

Supercentenaire : une signature génétique particulière ?

Mimer le mode de vie des centenaires et supercentenaires qui vivent sur des continents différents avec un environnement différent et des cultures différentes pourrait représenter une solution pour tenter d’avoir les mêmes bénéfices.

Mais le seul paramètre de l’hygiène de vie ou des facteurs environnementaux est bien trop réducteur dans cette compréhension du vieillissement en bonne santé et de l’exceptionnelle longévité de certains.

Le paramètre génétique est lui aussi à prendre en compte, et permet de mieux comprendre pourquoi certaines personnes ont plus de chance que d’autres d’atteindre des âges extrêmement avancés, tout en réduisant au silence de nombreuses maladies pourtant répandu à ces âges-là.

Ainsi, votre hérédité sera une composante importante dans vos chances d’atteindre des âges très avancés. Dans une synthèse publiée en 20111, Cinamon Bloss et son équipe du département de génétique humaine avance que “le vieillissement humain est un processus complexe et multifactoriel influencé par un certain nombre de facteurs génétiques et non génétiques.”

Plus précisément, une publication scientifique sur l’Islande nous montre des résultats étonnants du lien entre longévité, mortalité et génétique. Ainsi, une équipe islandaise et américaine a montré que les frères et les soeurs issus d’une fratrie composée de centenaires ont 80% de chance de le devenir eux-mêmes2.

Les auteurs déclarent que “les données indiquent qu’il existe une composante génétique importante dans la longévité. Rajoutant que les taux de mortalité par âge sont significativement plus bas chez les enfants de parents ayant une longue vie que chez les témoins, en particulier après 70 ans.”

70 ans. Cette publication indique que l’effet de la génétique aurait une importance grandissante à mesure que l’on vieillit.

Si on peut expliquer une bonne partie de la longévité et de la bonne santé par son comportement et son hygiène de vie, la génétique et l'hérédité jouent aussi un rôle clé. À mesure que l'on vieillit, l'impact de notre matériel génétique sur nos années à vivre et notre bonne santé est de plus en plus marqué. Zoom sur ces familles de centenaires et le rôle de la génétique.

Supercentenaire : une signature génétique particulière ?

Mimer . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.