Que vaut la méthode Wim Hof qui consiste en des cycles de respirations, de la méditation, un peu d’apnée et des expositions au froid dans des bains ou des douches ? Avons-nous de la (bonne) science derrière elle ou juste le charismatique recordman en puissance, Iceman ?

Wim Hof en pleine immersion pour battre un nouveau record d’immersion dans des bains de glace.

La légende Wim Hof

Il est probablement le néerlandais le plus connu au monde, Wim Hof ou Iceman en anglais (qui n’a pas vraiment de traduction, peut-être L’homme-glace, mais pas vraiment séduisant), s’est fait une renommée internationale.

Le colosse des Pays-Bas est un recordman qui s’est fait connaître pour sa résistance surhumaine au froid. Il se plonge sans broncher dans des bassins remplis de glaçons aux températures frigorifiques pendant plus d’une heure ou s’immerge en apnée dans l’eau polaire pendant de longues minutes.

Wim Hof est massif. Il n’a pas la carrure d’un gringalet et qui plus est, il est charismatique face caméra. Iceman s’est illustré par le passé lors d’un semi-marathon dans le cercle polaire dans le plus simple appareil : en short (oui, il était pied nu, sans protection.)

Il aurait répété l’opération médiatique sous couvert d’entraînement sur l’Everest. Une prouesse humaine hors du commun pour la majorité d’entre nous, mais aussi des doutes sur cet événement qui ne serait pas si bien passé que cela pour d’autres.

L’objectif n’est pas ici de revenir sur l’authenticité des exploits de Wim Hof – qui sont avérés pour la majorité – mais bien sur l’efficacité et l’innocuité de sa méthode, qui connaît aujourd’hui un attrait presque planétaire.

La méthode “Wim Hof” : principes et bénéfices

Wim Hof est à l’origine d’un mouvement sans précédent de développement personnel et de renforcement de l’immunité en appliquant trois grandes méthodes :

  1. de la méditation (transcendantale, 3ème oeil, etc.)
  2. des exercices de respirations précis (hyperventilation, hypoxie, apnée et exercices physiques)
  3. de l’exposition au froid (les bains glacés étant le plus recommandé)

Dans cet ordre. Le détail précis des exercices et de la méthode est payant à travers un programme de formation crée par le colosse néerlandais, mais vous pouvez trouver de nombreuses vidéos (par Iceman aussi) gratuites qui détaillent le tout.

D’une manière générale, l’entraînement commence par une méditation classique courte, suivi de cycles d’hyperventilation (en général 30 respirations sur 1 à 3 cycles) qui se terminent tous par une expiration de l’air sans forcer, de l’apnée (avec ou sans pompes) puis une exposition au froid dont la durée dépend de l’intensité de l’exposition (ne pas dépasser 2 à 3 minutes dans un bain glacé surtout sans assistance).

Cette méthode porte tout simplement son nom : la Méthode Wim Hof (MWH pour le reste de cet article). Cette méthode est célèbre aujourd’hui. Les stages avec l’Iceman se vendent à prix d’or sur le site du colosse.

Un réseau de formation s’est créé autour de Wim Hof, avec désormais des instructeurs certifiés partout dans le monde pour délivrer les précieux conseils et réaliser des stages avec les fameux et redoutés bains glacés qui effleurent 0°C.

Sur le site de la MWH, dans la partie “Bénéfices“, vous risquez d’être conquis par l’étendue des vertus thérapeutiques qui sont avancées. La méthode pourrait en effet :

  • Booster le système immunitaire
  • améliorer la santé mentale
  • améliorer les performances sportives
  • réduire le stress
  • augmenter l’énergie
  • améliorer le sommeil
  • améliorer la récupération après entraînement
  • augmenter la volonté
  • améliorer la concentration
  • mieux gérer la dépression
  • améliorer la gestion du burn-out
  • être un anti-inflammatoire naturel
  • réduire la fibromyalgie
  • réduire l’arthrite
  • traiter l’asthme, la maladie de Lyme, les migraines
  • améliorer la créativité ou encore, bien sûr, votre résistance au froid

On peut rajouter à cette liste des bénéfices un poil plus ésotérique comme l’amélioration de la connexion corps-esprit… Pourquoi pas.

Bref, la liste est longue. Elle paraît sur-réaliste. On se demande si la MWH a bien été évaluée scientifiquement pour répondre à toutes ces allégations santé. On se demande si Wim Hof n’en fait pas un peu trop. On se demande beaucoup de choses.

Vous allez le voir, si la MWH semble prometteuse et se base sur certains principes connus en science, elle demeure très peu étudiée par la science. La méthode en elle-même n’a été évaluée qu’une seule fois.

On y reviendra longuement dans cet article.

Cette popularité est exacerbée par de nombreux “Experts YouTube”, qui partagent conseils et avis sur le net, et recommandent allègrement de faire trempette dans l’eau glacée pour renforcer son immunité.

Des influenceurs se filment en train de plonger dans des lacs glacés ou bien en train de se promener en ville en tee-shirt et sandales en plein hiver. La tentation est grande de faire la même chose pour espérer ne plus jamais tomber malade.

Avant de vous lancer, lisez attentivement la suite.

Que vaut la méthode Wim Hof qui consiste en des cycles de respirations, de la méditation, un peu d'apnée et des expositions au froid dans des bains ou des douches ? Avons-nous de la (bonne) science derrière elle ou juste le charismatique recordman en puissance, Iceman ?

La légende Wim Hof

Il est probablement le néerlandais le plus connu au monde, Wim Hof ou Iceman en anglais (qui n'a pas vraiment de traduction, peut-être L'homme-glace . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

6 commentaires
  1. bonjour Jeremy

    ton article sur la forme “(toujours baisés donc)”
    tu veux dire biaisés je suppose :)

    sinon ai essayé les douches froides avant de tomber sur un autre de tes articles ce qui m’a permis d’arreter avec soulagement :)

    1. Haha ! Merci pour la terrible coquille ou lapsus, chacun y verra ce qu’il veut voir ! :)

      De mon côté, j’en fait beaucoup moins et rien ne sert de se mettre la pression en tout cas. Après, il faut avoir de l’eau froide, c’est pas donné à tout le monde^^

  2. Méditation, j’en faisais 3 heures par jour durant mes dernières années d’études, ce qui m’a donné plus de facultés d’attention même si ça a fortement diminué mon rang au classement final… ;-) Je ne la pratique plus sous la forme “zazen” mais cet état de conscience s’installe souvent de lui-même dans d’autres pratiques, que ce soit l’exercice intensif, la marche, le Dao Yin ou… les rencontres amoureuses !

    L’hyperventilation, je m’en méfie car elle a causé ma noyade (avec repêchage miraculeux) quand je faisais de la plongée en apnée à 14 ans. C’était extatique au bout de 50 mètres de traversée mais un jour je suis resté au fond, dans cette extase. Sûrement ce qu’il y a de mieux pour un suicide sans souffrance !

    Le froid, oui, c’est jouissif et addictif. Mais je me contente de l’eau froide de la douche jusqu’à l’arrivée de l’eau chaude au 1er étage. Par contre j’ai souvent plaisir à sortir en sandales même quand il neige.

    Les pratiques extrêmes, il faudrait voir ce que ça donne à la longue, par exemple sur des accidents cardiaques. Quand un jeune sportif en “parfaite santé” meurt pendant son jogging du dimanche en forêt, on entend dire qu’il devait avoir une “malformation cardiaque”. Son surentraînement n’est jamais mis en cause…

    1. Merci pour ce commentaire Bernard.

      Tu as bien raison pour les risques, qui ne sont pas assez expliqués. L’hyperventilation est extrêmement dangereuse si on l’a pratique dans l’eau ou encore en apnée. Il faut absolument être accompagné, le risque de syncope est assez élevé.

  3. Salut Jeremy,
    Merci pour ton article!
    Par rapport à l’exposition au froid tu parles de la graisse brune qui serait stimulée mais jamais du facteur de choc thermique qui promeut les fameuses protéines chaperons, dont certaines stimulent APOBEC3G qui est une enzymes antivirale… ce qui expliquerait empiriquement que les personnes qui s’exposent régulièrement au froid seraient moins malades que la moyenne. J’avais posté un commentaire en ce sens qui a jamais été diffusé! :-)

    Meilleures salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.