Les jeunes enfants et les femmes enceintes sont invités à fortement limiter, voire arrêter, leur consommation de certains poissons qui apporteraient trop de mercure, un poison pour le développement neurologique de l'organisme. Pourtant, ces recommandations ne prennent pas en compte la présence d'un élément trace important, le sélénium, qui neutralise la toxicité du mercure et elles gagneraient à mieux comprendre les interactions entre le mercure et le sélénium. Découvrez dans cet article l'importance de ce minéral et pourquoi nous devons en consommer.

Dangereux mercure . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !