La popularité de l’ostéopathie l’expose à la rigueur des évaluations cliniques. Cette pratique permet-elle d’améliorer et de soulager des lombalgies à court, moyen ou long terme ? Enquête dans les couloirs de la science autour de l’ostéopathie.

Source : Freepik.

L’ostéopathie dans la tourmente

Branle-bas de combat chez les ostéopathes ! Une équipe médicale de l’Hôpital Cochin à l’AP-HP vient de publier une étude sur l’utilité des manipulations ostéopathiques chez des patients souffrant de lombalgies communes subaiguë et chronique (1).

On parle bien volontiers du mal de dos.

L’AP-HP a publié un communiqué de presse le 16 mars (2) pour parler des résultats qui dérangent la profession.

La conclusion du communiqué de presse, factuel et sans émotion, estime que les bénéfices, s’ils existent, sont cliniquement non pertinents.

« Ces résultats montrent que les manipulations ostéopathiques ont un effet faible et non cliniquement pertinent, sur le retentissement de la lombalgie sur les activités de la vie quotidienne à 3 et 12 mois, en comparaison aux manipulations placebo. Les manipulations ostéopathiques n’ont pas d’effet sur la douleur, la qualité de vie ou la consommation de médicaments. Communiqué de presse de l’AP-HP. »

Une étude et des déclarations qui n’auront pas manqué de faire réagir les principales associations d’ostéopathes. Car la presse s’est comme à son habitude emparée des résultats de cette étude, faisant des raccourcis avec des titres explosifs.

Les Ostéopathes de France ont répondu qu’une analyse de l’étude sera conduite le 15 avril avec les auteurs de l’étude. La réponse est mesurée (3).

Mais qu’en est-il de cette étude, et de sa mise en perspective avec tout ce que nous savons déjà sur cette pratique médicale ?

« effet faible et non cliniquement pertinent »

La salve scientifique est prise au sérieux par les sociétés d’ostéopathes, puisqu’elle est sérieuse.

L’essai clinique est de taille correcte. Avec près de 400 participants répartis dans deux groupes.

Les participants ont été randomisés. C’est la fameuse répartition aléatoire pour s’assurer d’une bonne homogénéité et comparaison entre les groupes.

La popularité de l’ostéopathie l’expose à la rigueur des évaluations cliniques. Cette pratique permet-elle d’améliorer et de soulager des lombalgies à court, moyen ou long terme ? Enquête dans les couloirs de la science autour de l’ostéopathie.

L’ostéopathie dans la tourmente
Branle-bas de combat chez les ostéopathes ! Une équipe médicale de l’Hôpital Cochin à l’AP-HP vient de publier une étude sur l’utilité des manipulations ostéopathiques chez des patients souffrant de lombalgies communes subaiguë et chronique (La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.