poison-croquette-livre-independant-payant

Mon livre sur le scandale des écoles nationales vétérinaires et sur les croquettes pour chiens et chats se fait souvent, trop souvent à mon goût, attaqué d’être payant. Vous avez bien lu, payant. Alors pour répondre aux questions certes légitimes, voilà un billet d’humeur pour expliquer pourquoi je vends effectivement ce livre, et pourquoi cela est au final largement utile pour vous (et pour moi, faut se le dire).

Pourquoi faut-il acheter votre livre??

Vous devez probablement le savoir, car j’en fais régulièrement la pub sur mon blog, ma page Facebook ou encore aux quelques 9.000 abonnés de ma newsletter, mais je vends un livre « Ce poison nommé croquette » que j’ai écrit avec l’appui de plusieurs vétérinaires (à découvrir ici).

Mais voilà, je suis régulièrement critiqué sur le fait de vendre ce livre, de vendre ces informations au public alors que je pourrais très bien les partager gratuitement.

Par exemple, la très récente Isabelle me disait sur ma page Facebook :

Je pense que l’industrie du livre aussi est un bon business, car une personne qui veut aider les autres le fait gratuitement et ne vend pas son livre 9€ (en promo en plus!)

Parfois, on me donne même des ordres :

Donnez-moi des conseils sans acheter le livre

Plus vieux, Chantal m’envoyait la même réplique :

Bon c’est certainement vrai mais pourquoi faut-il acheter votre livre si vous aimez les animaux donnez-nous la solution pour les nourrir et une solution gratuite !

Des commentaires comme ceux-là, il y a d’autres, et je les accepte. Je les accepte, je les comprends mais je souhaite à chaque fois y répondre car je n’apprécie pas que l’on pense que je fais du business sur un sujet aussi sensible que la santé animale et les liens que peuvent tisser des propriétaires avec des chiens ou des chats.

C’est donc dans l’objectif d’éclaircir ce point que j’ai décidé d’écrire ce billet, qui me servira une bonne fois pour toute d’explication définitive (ou quasiment) sur ma stratégie de partage de l’information sur la toile.

Tout travail mérite salaire

Premier point que j’aimerais aborder, c’est le salaire à la suite d’un travail. Clairement, pourriez-vous faire votre travail à l’identique en refusant votre salaire ? Pire, accepteriez-vous de ne plus être payé par un tiers car votre travail est d’intérêt public ?

Plus généralement, est-ce que tous les écrivains, journalistes, médecins ou scientifiques qui publient des ouvrages importants en termes de santé publique doivent rendre leur ouvrage gratuit, car nécessaire pour le bien de tous ?

Je pense personnellement que tout travail mérite salaire, et c’est bien pour cette raison que je ne juge pas les écrivains, les médecins ou les journalistes scientifiques comme le docteur De Lorgeril, le professeur Even, ou Thierry Souccar qui vendent leurs travaux.

C’est normal, tant que les prix restent dans les normes et que la qualité est au rendez-vous.

J’estime donc qu’après ces années de recherches, qui se poursuivent encore, mais également l’énorme travail de rédaction et de présentation pour rendre les informations les plus justes et accessibles possibles, que ce travail mérite salaire.

Les nombreux retours positifs que j’ai pu avoir de la part de propriétaires et de professionnels me rassurent quant à la qualité de l’ouvrage et à la pertinence des informations délivrées. Autrement dit, pas d’arnaque avec l’achat de mon livre.

Mon blog et moi-même vivons grâce à ce livre

L’argent ne tombe pas du ciel, et à moins d’avoir une fortune héritée de ses parents, nous savons tous qu’il faut de l’argent pour s’acheter à manger et à boire, pour faire des sorties et mettre de l’essence dans sa voiture.

Jérémy, le jeune bloggeur de Dur à Avaler, est comme tout le monde ! Quelle surprise… ;) Mais je dois avoir un minimum pour vivre et les ventes réalisés avec mon livre me permettent tout juste d’être indépendant… en tout cas aujourd’hui.

Cet argent me permet de payer mon hébergement internet, qui soyons honnête n’est pas cher du tout (80 € l’année), mais qui pourrait m’être extrêmement utile quand celui-ci passera à 50 € par mois à cause de la popularité grandissante du blog (mon hébergeur m’harcèle régulièrement…^^)

Ces gains, franchement pas exceptionnels, me permettent donc de poursuivre un travail d’enquête, d’information et de partage complètement GRATUIT, que je réalise depuis avril 2012.

Depuis cette date, ce ne sont pas moins de 400 articles et deux livres gratuits qui ont été publiés et qui sont en libres consultation pour tous les internautes. Pour être précis, j’ai publié plus d’une quinzaine d’articles sur la nutrition animale, les conflits d’intérêts des vétérinaires et la qualité des croquettes.

Je ne compte plus les heures passées devant mon PC, à lire des enquêtes, des rapports, des études scientifiques pour partager avec vous mes recherches, mes coups de cœurs et coup de gueule bien sûr.

Pratiquement 4,5 millions de pages ont été consultées depuis la création du blog, et j’ai à vrai dire beaucoup de mal à répondre à tous les mails que je reçois, tellement je partage d’informations gratuitement.

Dur à Avaler c’est également un espace de partage gratuit, de débat où la censure est quasiment inexistante (les trolls me visitent également…), avec près de 10.000 commentaires échangés depuis le début de cette aventure.

Alors oui, ce livre est quelque part important pour pérenniser la vie de ce blog qui me tient beaucoup à cœur et à pas mal d’autres personnes, si j’en crois les retours que j’en ai.

Une garantie de mon indépendance

Ce livre me permet d’être indépendant financièrement par rapport aux régies de publicités, aux autres produits ou groupes qui proposent des revenues avec les blogs.

Vous l’avez surement remarqué, votre extension Ad Block pour les connaisseurs ne vous servira pas sur le blog : il n’y a aucune publicité.

Je refuse de parasiter la lecture de mes articles par des publicités, et même pour des produits que je juge de qualité et que je prends moi-même, cela dans le but de garantir une indépendance morale et financière.

Cette stratégie vous permet également de surfer sur mon blog avec une clarté sans égale, sans spams, sans annonce clignotante ou offre alléchante, si ce n’est mon propre ouvrage, le fruit de mes recherches et de mon travail.

Je ne juge absolument pas négativement l’utilisation des publicités ou des ventes de produits quels qu’ils soient, c’est selon moi tout à fait justifiable, mais sur Dur à Avaler j’ai pour le moment choisis cette voie qui me convient.

Quoi qu’il en soit, vous bénéficiez peut-être sans même vous en rendre compte d’une liberté, plutôt rare aujourd’hui, sur le blog. Et cela est en grande partie grâce à la confiance des propriétaires d’animaux de compagnie dans mon premier livre.

Pour conclure…

Les internautes restent finalement les seuls à choisir d’acheter ou non mon ouvrage. Je ne force personne, et heureusement d’ailleurs.

Je rajouterais également que je n’offre pas la possibilité aux internautes de me faire un don. J’ai déjà eu des demandes en ce sens, s’il était possible de me soutenir à travers cette méthode, je n’y ai pour le moment pas réellement réfléchis, mais ce n’est surement pas à l’ordre du jour.

Pour terminer, il est fort probable que l’offre numérique, ou peut-être papier, s’étaye à l’avenir avec la publication de nouveaux ouvrages. J’ai pas mal d’idées, toujours une quantité affolante de sujets que j’aimerais traiter et de certains partenariats que j’aimerais développer.

Donc au final, voilà pourquoi je vends ce livre, c’est quand même pour vous : ) (bon allez, j’exagère juste un peu…)

PS: nul besoin de me dire que je n’ai pas besoin de me justifier… je l’ai fait et pis c’est tout, nah !

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

21 commentaires
  1. Juste un message de soutien. Vendez votre livre, écrivez-en plein et vendez les.
    C’est fou cette idée que parce qu’on veut aider les autres, on doit le faire gratuitement.
    Par contre on va payer pour se faire intoxiquer et ça ne choque personne.
    Alors, continuez, j’ai beaucoup de satisfaction intellectuelle à lire vos articles.

  2. Bonjour Jérémy,
    c’est toujours avec plaisir et intérêt que je parcours vos articles et apprécie leurs qualités de forme et de fond. A ce titre, on peut aisément imaginer le travail effectué en amont rien qu’en terme de temps, de connaissances et de perspicacité…. Effectivement vous n’avez pas à vous justifier face à des lecteurs qui ne prennent pas la mesure de tous ces paramètres permettant de nous offrir une ouverture de qualité.
    A bientôt

  3. Salut Jérémy
    moi je suis tout à fait d’accord pour payer ton étude, et je trouve parfaitement normal que tu sois rémunéré pour icelle.
    la seule chose qui m’a déplu, c’est que lorsque j’ai souscrit le téléchargement on parlait de la version augmentée , et qu’au final je n’ai eu que ton premier jet, qui exclut les croquettes origen etc.
    je t’ai envoyé un premier mail et tu m’as informée que j’avais acheté la version initiale, 15 jours avant la version augmentée .. et tu m’a gentiment envoyé le lien vers cette dernière que je n’ai jamais pu télécharger . ma version est donc incomplète, et c’est la partie qui manque qui m’intéresse le plus … dois je donc racheter la version complète ? en tout cas merci pour ton boulot, mais il faut revoir la promotion de ce poison nommé croquette , et ne pas vendre une version inachevée 15 jours avant la mise en ligne de l’autre, ou bien le spécifier .
    Amicalement .
    Isabelle

  4. Bonsoir,
    J’ai lu l’extrait du livre “ce poison nommé Croquette” et après, j’ai acheté le livre.
    A ce qui vous critique, ils devraient s’inscrire sur le site qui leur correspond “Radin.com”.
    A 9 € , ce n’est vraiment pas cher.
    Merci et maintenant, je vais vous suivre.

    Kénavo

Commentaires désactivés.

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.