Cet article est exceptionnellement gratuit et librement accessible pour tous les internautes. Pour soutenir ce travail d’investigation 100% indépendant de l’industrie pharmaceutique et des pouvoirs publics, abonnez-vous ici, et découvrez toutes les enquêtes inédites et exclusives.

Une nouvelle association à but non lucratif propose de faire des analyses critiques, scientifiques et impartiales des ouvrages de santé et de nutrition à destination du grand public. Cette équipe souhaite apporter aux lecteurs des informations claires pour identifier les livres non soutenus par la science, des autres. Une initiative bienvenue dans un monde où les livres pullulent, mais attention aux dérives. Décryptage de l’association Red Pen Reviews.

Le logo officiel du site d’analyse Red Pen Reviews

Le vérificateur d’ouvrage

Voici une nouveauté dans le paysage de la nutrition et de la santé, et par n’importe laquelle ! Une association américaine, Red Pen Reviews, vient d’être créée et propose de faire une analyse critique des livres sur la nutrition et la santé.

L’objectif ? Vérifier la qualité scientifique des ouvrages grand public pour faire le tri entre les bons et les mauvais conseils, et aider les lecteurs pour y voir plus clair.

Car jouons franc-jeu, devant la multiplication des livres sur la santé (et je suis bien placé pour la savoir j’en ai écrit quelques-uns…), les seuls éléments sur lesquelles nous pouvons nous baser sont :

  1. La confiance que l’on accorde à l’auteur : cela peut être bien, mais cela peut aussi causer des problèmes parfois, car même son auteur préféré peut se tromper ;
  2. Les notes des lecteurs : les fameuses étoiles d’Amazon ou de la Fnac déclenchent en général des avalanches d’achats quand elles sont nombreuses ;
  3. Les passages répétés à la télévision, à la radio et dans la presse : c’est indéniable, mais certaines personnalités vendent un nombre incroyable de livres grâce a une couverture médiatique incroyable ;
  4. Le bouche-à-oreille entre amis : mais là aussi,tout va dépendre de l’analyse critique qu’en a fait votre ami et son expertise, ses biais dans le domaine visé.

Donc, cette initiative est bienvenue. Pour faire son travail, l’association base son analyse critique sur 3 points :

  1. L’exactitude scientifique : est-ce que les preuves scientifiques actuelles soutiennent les allégations retrouvées dans l’ouvrage.
  2. L’exactitude des références : est-ce que les références de l’ouvrage sont elles correctement citées, bien interprétées ?
  3. Les bienfaits pour la santé : finalement, est-ce que les conseils délivrés dans l’ouvrage seront les plus à même d’améliorer l’état de santé

D’après la méthode détaillée par l’association, une personne est en charge de faire la première analyse de l’ouvrage, qui sera soumise à relecture par un deuxième contributeur.

L’association possède plusieurs principes :

  • Qualité
  • Équité
  • Professionnalisme
  • Intégrité
  • Transparence
  • Humilité

En résumé, ces chercheurs et scientifiques proposent des synthèses critiques ou narrative review en anglais sur la qualité des ouvrages grands publics. Mais qui sont les fameux contributeurs ?

Les contributeurs ?

On retrouve pour le moment sept contributeurs qui réalisent l’analyse critique des ouvrages de santé, dont Stephen Guyenet, un célèbre scientifique qui travaille sur la neuroscience et les maladies neurodégénératives en lien avec l’obésité, qui est le fondateur et le directeur de l’association.

On retrouve parmi les contributeurs Seth Yoder, Hilary Bethancourt, Mario Kratz, Maggie Burhans, Kevin Klatt, et Dan Dell’uomo

Concernant les liens d’intérêts des auteurs, deux contributeurs ont omis de déclarer s’ils avaient des liens d’intérêts particuliers (Seth Yoder et Dan Dell’uomo). Sur les 5 restants :

  1. Stephen Guyenet, le fondateur, est le co-créateur d’un programme de remise en forme pour perdre du poids (déclaré sur le site);
  2. Hilary Bethancourt ne déclare aucun lien d’intérêt;
  3. Maggie Burhans ne déclare aucun lien d’intérêt;
  4. Mario Kratz déclare avoir reçu des fonds de producteurs d’huile végétale allemande, mais également de l’Union Européenne pour un travail de recherche sur l’huile d’olive. Il atteste également avoir reçu des avantages, dont on ignore les montants, pour des voyages, des honoraires et des recherches scientifiques de la part de l’industrie laitière du monde entier (Dairy Research Institut, Dairy Management Inc, Global Dairy Platform, et Dairy Farmers of Canada).
  5. Finalement Kevin Klatt a reçu moins de 1000$ de la part de l’organisme de lobbying pour les oeufs, le Egg Nutrition Center. Il est également dans le conseil scientifique de Gian health, qui propose des suivis personnalisés pour adopter de nouveaux comportements sains, et notamment alimentaires.

On peut rajouter que Seth Yoder était déjà un adepte de ce genre de pratique. Il a réalisé plusieurs Fact-checking ou vérification de la qualité des sources scientifiques de plusieurs ouvrages en santé et nutrition.

(c) Stephen Guyenet.

Qui est Stephan Guyenet ? Chercheur en neuroscience sur l’obésité et les comportements alimentaires, ses travaux scientifiques ont été cités plus de 2400 fois par ses collègues. Il est l’auteur de l’ouvrage Hungry Brain (ou Cerveau Affamé en français) et du site éponyme où il écrit de nombreux articles sur la santé, la nutrition et les comportements alimentaires. Il a récemment été au centre d’un débat radiodiffusé avec le célèbre Gary Taubes, auteur du livre Good Calories, Bad Calories, qui défend des approches différentes sur les mécanismes de l’obésité.

Déjà plusieurs synthèses et analyses

Le jour de l’annonce de la sortie de cette association par son fondateur, il y avait déjà 4 analyses critiques accessibles sur le site, dont l’ouvrage du célèbre Valter Longo pour ces études sur le jeûne intermittent.

Un livre, The Longevity Diet (ou le régime de longévité), qui écope d’un score global correct de 82 sur 100. D’autres résultats peuvent surprendre, comme ici avec l’exactitude des données scientifiques estimée à seulement 58 % pour l’ouvrage du Dr Longo.

Capture d’écran du site Red Pen Reviews et du classement global du livre “The Longevity Diet”.

On peut voir pour l’analyse du Régime de Longévité les nombreuses analyses pour chaque allégation de santé avec la recherche des études scientifiques.

Des scores sur un total de 4 points sont donnés pour chaque catégorie, avec une grille détaillée pour toutes les évaluations.

Pour le moment, la pire évaluation est attribuée à Grain Brain du médecin David Perlmutter, avec 44 sur 100.

Capture d’écran du site Red Pen Reviews et du score global du livre “Grain Brain”.

Pour la petite histoire, selon les écrits de Red Pen Reviews, ce serait bien la rencontre entre Stephen Guyenet et les écrits de Seth Yoder qui aurait propulsé l’idée de créer l’association, mais dans une tout autre dimension. L’association est ouverte aux dons.

Une première… à surveiller

C’est évidemment une grande première dans le monde de la nutrition non académique. Cette initiative propulse le fact-checking (la vérification des faits) dans une autre dimension, avec des possibilités d’analyses de tous les best-sellers sur la santé et la nutrition.

On remarque malheureusement une transparence en demi-teinte des auteurs des synthèses. Il manque deux déclarations et plusieurs auteurs ont des liens d’intérêts majeurs avec l’industrie laitière notamment.

Les fonds de l’association proviennent pour le moment des dons des lecteurs. D’après Red Pen Reviews, ils pourraient obtenir des fonds publics pour faire ce travail et payer les relecteurs. En espérant qu’aucune association intéressée ou groupe privé ne viennent interférer dans ce travail.

Très probablement, nous allons bientôt avoir les synthèses d’ouvrages importants dans la santé et la nutrition, comme How Not To Die, du Dr Greger, The Big Fat Surprise de Nina Teicholz et bien d’autres.

Clairement, c’est une initiative à surveiller de près pour se faire un avis externe sur la qualité d’un ouvrage grand public, et surtout, prendre du recul.

Avant de partir…

Toutefois, ces revues devront aussi être lues avec un oeil critique. Des hommes sont derrière ce travail, ce qui le rend faillible sur bien des points, et malgré toutes les chartes qu’on veut bien suivre.

D’ailleurs, et ce sera le mot de la fin, mais Seth Yoder a été en charge de faire la vérification avant publication de l’exactitude des références scientifiques du livre How Not To Die du Dr Greger.

On pourrait donc s’attendre à ce que le livre du Dr Greger soit “parfait”. Mais problème, l’ouvrage du Dr Greger n’est pas exempt de mauvaise interprétation ou sélection des évidences scientifiques…

C’est Denise Minger qui a écrit la critique (comme elle avait pu le faire pour le livre du Dr Campbell, the China Study). Comme quoi, même les “fact-checker” peuvent se tromper. C’est bien normal, et cela nous invite à la prudence.

Pourquoi faut-il prendre cette initiative avec précaution ? Cela nous rappelle la création par le journal Le Monde d’un média de vérification, le Décodex, qui propose une analyse de la qualité des informations des sites français. Une initiative louable mais qui présente des dérives d’interprétations flagrantes. Il faut donc rester critique et vigilant.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.