Scandaleuses désinformations par deux diététiciennes nutritionnistes

vegetaux-lait-soja-obese-dieteticiennes

« Vraies fausses idées sur les régimes. »

C’est un article paru le 29 juin dans le seul quotidien distribué en Nouvelle-Calédonie qui a aujourd’hui attiré mon attention (en PDF ici). L’article signé d’une journaliste propose de faire le point sur de nombreuses idées reçues en alimentation à l’aide de deux diététiciennes Alexandra Souprayen et Charlène Guignet.

Six points sont traités dans cet article. Six points qui mélangent des idées reçues, des erreurs nutritionnelles ou plus généralement une méconnaissance de certains sujets. A la lecture de cet article lu par des milliers de personnes, il m’était impossible de ne pas réagir.

Alors nous allons revenir patiemment et tout en longueur sur les points les plus dérangeants de cet article.

Végétarisme et végétalisme : des modes à prendre avec des pincettes ?

C’est le premier point abordé par les spécialistes. Il est ambiguë et jette le doute sur deux diètes bien connues : le végétarisme et le végétalisme. Selon les diététiciennes nutritionnistes, « il faut prendre ces régimes avec des pincettes, rajoutant qu’il y a beaucoup d’effet de mode qui peuvent être source de carences pour plus tard et de frustrations. »

Un effet de mode ? Si le végétalisme, qui consiste à éviter tous les produits d’origine animale est de plus en plus médiatisé récemment, le végétarisme est loin d’être une mode dans le monde entier.

Nous avons aujourd’hui pléthore d’études scientifiques, souvent prestigieuses et publiées par les plus grandes équipes de recherches de la planète, qui démontrent bien les bénéfices pour la santé de suivre une telle diète.

Une référence est abondamment citée à ce propos : la position officielle, et scientifiquement soutenue, de l’association américaine de diététique qui défend les diètes végétariennes et végétaliennes pour tous les stades de la vie, dès lors qu’elles sont bien menées [1].

L’école de santé publique de Harvard se positionne également favorablement pour une diète végétarienne, tout en ajoutant qu’il faut toujours faire attention à la qualité de son alimentation et du nombre de calories que l’on ingère.

Le lait de soja interdit aux enfants

Deuxième point soulevé par la journaliste et les diététiciennes et deuxième coup de massue. A l’interrogation si les enfants peuvent prendre du lait de soja, les spécialistes répondent « faux ».

Plus précisément, et d’après la journaliste, le fait de donner des laits végétaux à des enfants de moins de trois ans serait assimilé à de la maltraitance, citant le Centre de recherche et d’information nutritionnelle (CERIN). Alexandra Souprayen fait une mise au point et nous indique que les « jus de soja et autres n’ont pas les apports nécessaires pour la croissance des petits enfants ».

On nage dans ce paragraphe en plein flou artistique, scientifique et nutritionnel. Pour bien comprendre, il faut savoir de quoi on parle.

Première clarification : les laits animaux ou végétaux NON maternisés, sont INADAPTES au développement du nourrisson. C’est incontestable et personne ne reviendra là-dessus. Si vous achetez du lait de vache ou du lait de soja dans les rayons « pour adultes », vous ne devez absolument pas le refiler à vos enfants.

Autrement dit : donner du lait de vache basique à votre enfant pourrait aussi être assimilé à de la maltraitance (encore que le terme est bien mal choisi).

Deuxième clarification : les laits de soja maternisés ou formulés spécialement pour la croissance du nourrisson sont fiables, sûres et équivalents aux boissons animales pour le développement physique ou neurologique de votre enfant.

Comme je ne vous demande pas de me croire sur parole… que peut bien en dire la science ? Sur la base de données PubMed qui référence les publications scientifiques médicales, nous retrouvons une première synthèse de la littérature scientifique sur ce sujet publiée en 2002, dans le Journal of Nutrition [2]. Cette synthèse, qui proposait à l’époque l’analyse de 34 études publiées annonçait déjà que les formules infantiles à base de soja soutiennent « une croissance normale » et un bon statut nutritionnel chez les enfants, comparativement aux formules à base de lait de vache ou aux enfants nourris au sein.

Plus tard en 2004, une équipe américaine de Columbus réalise une synthèse des preuves cliniques de l’innocuité des formules infantiles à base de soja qui contiennent des isoflavones [3]. 56 études sont analysées et permettent aux chercheurs américains de conclure que « les preuves disponibles pour les populations d’enfants et d’adultes indiquent que les isoflavones alimentaires dans les formules infantiles à base de soja n’ont pas d’effet adverse sur la croissance, le développement ou la reproduction. »

Autrement dit, dès 2004, plusieurs synthèses de la littérature scientifique nous indiquent que les formules à base de soja permettent de grandir normalement, et balayent du revers de la main les mythes et les doutes sur les problèmes qui pourraient toucher les enfants (féminisation, reproduction, etc…).

Mais plus récemment encore, un consortium de chercheurs a publié en 2014 une nouvelle synthèse sur l’innocuité des formules infantiles à base de soja comparées aux formules à base de lait de vache notamment [4].

Encore une fois, les auteurs ne trouvent aucun effet négatif d’une consommation précoce et adaptée de lait de soja infantile chez les nourrissons. Les auteurs concluent que « les formules modernes à base de soja sont une option sûre validée scientifiquement pour nourrir des enfants. »

En bref, le point soulevé par la journaliste fait selon moi un gros amalgame entre les boissons formulées pour les nourrissons et les boissons classiques non adaptées aux enfants. La journaliste n’a vraisemblablement pas vérifié ses sources selon moi, puisqu’elle cite le Centre de recherche et d’information nutritionnelle ou le CERIN, un sous-marin bien connu de l’industrie laitière dont le seul objectif est de valoriser les aspects santé des laits animaux et de ternir ceux des laits végétaux.

Dans tous les cas, les formules infantiles à base de soja sont des options sûres. Pour les plus sceptique, une étude récente réalisée sur plus de 100 enfants confirme l’innocuité des formules infantiles au soja sur le volume et la structure des organes reproducteurs des enfants [5].

Des laits végétaux bourrés de sucre qui rendent obèses

Nouveau point et nouvel étonnement. Nous apprenons dans ce paragraphe que les laits végétaux seraient riches en glucides « car ils sont moins goûteux ». Certains produits aromatisés pourraient contenir jusqu’à quatre morceaux de sucre par verre, les spécialistes nous invitant carrément à être « vigilant à la prise de poids chez les gens qui en consomment ».

Mais là encore, sommes-nous dans le vrai ? Pour y répondre, je vais comparer des laits animaux classiques, des laits végétaux classiques au soja aromatisés ou non et des jus de fruit.

On va comparer les apports en glucides de chacun, notamment dans l’équivalent d’un verre et rapporter le tout en nombre de carré de sucre. Vous allez voir que nous sommes loin d’abuser de sucre avec des laits végétaux, encore faut-il bien choisir son produit et éviter de se tromper de cible.

sucre-glucides-lait-soja-vegetaux

Pour un carré de sucre estimé et pesé à 6g dans ma balance, on voit très clairement que certains laits végétaux à base de soja ont des teneurs comparables, parfois plus faibles, que les laits animaux classiques. Si certains produits contiennent bien beaucoup de glucides (8g/100g de produit), cela ne fait que 2.6 carrés de sucre pour un verre, on est loin des quatre carrés de sucre annoncés.

Pour terminer ce point, je dirais que ce n’est pas les laits végétaux les cibles ici mais plutôt les jus de fruits industriels qui contiennent en moyenne 11g de glucides pour 100g de produit, apportant 3.5 carrés de sucre dans chaque verre. Mais là par contre pas un mot bien sûr.

Les céréales sont une source de vitamine D. Ah bon ?

Nouveau paragraphe et stupéfaction : les céréales seraient une source importante de vitamine D, suffisamment importante pour que vous risquiez des carences si vous les évitez (pour diverses raisons, le gluten ou autre).

C’est écrit noir sur blanc : selon les professionnelles, si vous évitez le gluten et donc les céréales, vous devrez rester « vigilant sur les carences, notamment en vitamine D, qui se trouve dans les céréales ».

Mais voilà, j’ai beau chercher pendant des heures, il est impossible de trouver la moindre céréale qui contienne de la vitamine D ! Les documents du célèbre site Passeport Santé sur la vitamine D nous indiquent tous que certains poissons représentent des sources intéressantes (saumons, thon ou truite) ainsi que le lait de vache ou de soja. Parmi les 20 meilleures sources de vitamine D, aucune mention de céréale.

Même les diététiciens du Canada enfoncent le clou dans un document accessible en ligne :

« Produits céréaliers : ce groupe alimentaire contient très peu de cet élément nutritif (cf. la vitamine D). »

Pour rappel, la principale source de vitamine D non alimentaire reste le… soleil ! Mais alors comment est-il possible qu’une journaliste et deux professionnels de la nutrition nous énonce des erreurs pareilles ? Mystère mais ce sont les lecteurs non avertis qui en font les frais.

Encore et toujours la même leçon

Au risque de vous surprendre, la conclusion de cet article va être limpide : il faut rester prudent quant aux informations diffusées dans les journaux locaux ou nationaux sur l’alimentation. Ces articles à destination du grand public tirent des raccourcis désastreux en alimentation. Ils ne sont pas tous faux bien entendu, certains sont ambigus, d’autres à moitié faux, mais quoi qu’il en soit ils ne représentent pas une source d’information fiable pour les lecteurs.

Finalement, et c’est un point majeur : il est encore une fois triste de constater que des erreurs nutritionnelles peuvent être émises par des professionnels de la santé, les seuls avec les médecins nutritionnistes qui possèdent un diplôme pour donner des conseils en alimentation.

Ce point vous invite, encore une fois, à prendre toutes vos précautions même face à des pros bardés de diplômes qui ne sont pas à l’abri d’une formation et de connaissances limitées dans le domaine, et d’idées préconçues fausses non justifiées scientifiquement.


Références

[1] Craig, W. J., & Mangels, A. R. (2009). Position of the American Dietetic Association: vegetarian diets. Journal of the American Dietetic Association,109(7), 1266-1282.
[2] Mendez, M. A., Anthony, M. S., & Arab, L. (2002). Soy-based formulae and infant growth and development: a review. The Journal of nutrition132(8), 2127-2130.
[3] Merritt, R. J., & Jenks, B. H. (2004). Safety of soy-based infant formulas containing isoflavones: the clinical evidence. The Journal of Nutrition134(5), 1220S-1224S.
[4] Vandenplas, Y., Castrellon, P. G., Rivas, R., Gutiérrez, C. J., Garcia, L. D., Jimenez, J. E., … & Alarcon, P. (2014). Safety of soya-based infant formulas in children. British Journal of Nutrition111(08), 1340-1360.
[5] Andres, A., Moore, M. B., Linam, L. E., Casey, P. H., Cleves, M. A., & Badger, T. M. (2015). Compared with feeding infants breast milk or cow-milk formula, soy formula feeding does not affect subsequent reproductive organ size at 5 years of age. The Journal of nutrition145(5), 871-875.

47 Commentaires

  1. GUIRAUD

    Bonjour,
    Article très intéressant merci pour ces précisions.

  2. Bernadette

    et tellement, tellement courant la désinformation ciblée, globalisée… par des soi disant professionnels, incompétents sinon cupides… Merci, Merci pour votre travail, on a terriblement besoin de votre voix, faites qu’on l’entende

  3. Kara

    Merci! intéressant comme d’habitude!. J’ai lu l’article, affligeant.

    Dans le titre, on parle aussi du jeûne, j’imagine que nos deux « spécialistes » auraient pu présenter ce mode de nettoyage et de guérison millénaire comme un dangereux effet de mode. Mais il n’est pas évoqué… une prochaine fois? :-)

    On y agite bien des épouvantails puisqu’on parle de maltraitance en ce qui concerne le lait de soja pour bébés, et l’encart de droite nous informe longuement que ces femmes sont de très très officielles diététiciennes et même Présidente du groupe, que la profession est très encadrée en Calédonie (si on usurpe ce titre, une amende redoutable de 1,7 millions de € et la prison nous guette, BIGRE! C’est que la profession doit être drôlement sérieuse – se dit le lecteur impressionné et effrayé.
    Des bêtises pareilles, j’en lis parfois dans des journaux locaux, ou dans les dépliants chez le médecin…

  4. jibel

    @ Jéremy,
    Bien vu , il faut , d’une manière ou d’une autre rentrer dans la « lard » comment peut-on faire confiance a des « journalistes et diététiciennes » de base? Qui ne connaissent ……rien ! Seulement quelques rapports des spécialistes en mensonge….. Je me souviens que , maintenant, la macrobiotique que je pratique depuis + de 40 ans, n’est pas quelques chose de très au « point »…. Hélas a mon époque nous étions a Paris et commencions a tout apprendre sur les analyses de comment faire etc.. Un jour lors de la fabrication de tofu un camarade dit en plaisantant  » on verra que dans quelques temps , avec le lait de soja, certains vont pouvoir faire de yaourts de soja, parfumés  » nous nous sommes marrés…… Vingt ans après les débuts des yaourts au soja sont arrivés….. C’était un exemple de mes relations avec la macrobiotique, qui je le rappelle, est avec de grandes différences entre le végan, ça c’est a la mode, le végétarisme et le vegetalisme…. Comme dirait l’autre , chacun ses goûts…… Alors comme tu l’as bien dit faisons attention a ces « spécialistes de +/- 3 années de diététiciennes élèves du Maître JMC ….. Je suis perso, complètement en accord avec tes réponses… Rebien vu 8-)

    1. Thomas

      Entrer dans le lard certainement

      mais sans en manger :-)

      Ceci dit pas pour des mauvaises raisons religieuses

      Pauvres cochons

  5. Gaëtan

    Article très bien documenté comme d’habitude, merci.
    Je connais une diététicienne qui m’a dit qu’il fallait « manger de tout » le vieux poncif complètement éculé pour toute personne qui s’intéresse à la nutritherapie.
    Quand on sait tous les problèmes que cause par exemple le gluten, on reste sidéré.

    1. jibel

      @gaetan,
      Comme d’hab. toujours sur le même problème dont vous parlez sur la « cata » du gluten viande végétale (seitan) pour les connaisseurs…. A plusieurs reprises j’ai fais une mention sur ce produit… Mais quel est-il maintenant? il est tout simplement dégénéré par la culture des blés et autres céréales qui produisent ce gluten . Il y a + de quarante années il n’y avait pas ce probleme de dégénérescence. Cela vient de ou? Tout simplement les cultures des céréales sont atrophiées par les pulvérisations de Monsanto et consorts.
      Quand perso , je fabriquais le seitan (gluten) a Paris jamais nous avons eu ce problème qui s’affiche depuis quelques années disant que le gluten est coupable, ça ne venait pas de lui a mon époque…Merci aux Monsanto créateur de produits complètement atrophiant des céréales 8-)

  6. Karim Galleze

    Merci pour ces précisions.

    Votre site devrait être considéré comme étant d’intérêt public !

    Karim

  7. Tristan

    Mise à part la grossière erreur de la vitamine D, je trouve tes remarques assez contestables.
    Je m’en tiendrai à la plus contestable de toutes, qui concerne la comparaison lait / « jus » végétaux : tu compares du lactose (dans le lait de vache) avec du saccharose (dans les jus végétaux) !!!
    C’est comme si tu disais que 100g de pâtes avaient le même effet que 100g de sucre en poudre.
    Pour rappel, IG du lactose = 45
    IG du saccharose = 70.
    Donc effectivement, les jus végétaux auront beaucoup plus tendance à susciter la faim rapidement par pic d’insulinémie, et donc à terme, à favoriser la prise de poids.

    1. sophie

      Merci pour cette précision !

  8. Marianne

    Bonjour,
    Quel courage pour ces dames ! … Aller publier un article qui n’est qu’un tissu de mensonges de préférence en Nouvelle – Calédonie … Persuadées que personne n’irait mettre en doute leurs propos !!!
    Bravo sincèrement pour ce travail de veille informative que vous faites.
    Alors pour leur gouverne et pour information : à l’âge de 3 ans, en voyant un lapin se faire tuer en vu que nous le consommions le jour meme, j’ai décidé que je ne mangerai plus de viande.
    J’ai 63 ans, je suis végétarienne depuis 60 ans donc, je n’ai aucune carence d’aucune sorte. Nous sommes des millions dans ce cas et donc pour phénomène de mode … Elles repasseront.
    Quant au lait de soja pour les enfants … Une des mes enfants née en 1984, ne supportant aucun lait animal, ni meme aucun lait dit maternisé, il a bien fallu lui trouver des laits végétaux et comme à l’époque en France il était quasi impossible d’en trouver pour les bébés j’ai du prendre du lait de soja … Ce qui à cette époque n’était pas facile à trouver … Comme nous étions frontalier avec l’Allemagne, nous profitions lors de passage en Allemagne pour lui en prendre. Aujourd’hui notre fille se porte bien, mais elle ne peut toujours pas manger de produits laitiers ou alors il faut qu’elle ait toujours sur elle des comprimés lui permettant de digérer le peu qu’elle se sentirait obliger d’ingérer. Alors que croyez vous ? Ma fille est végétarienne et elle est même devenue depuis quelques années Végétalienne et mes deux autres enfants sont végétariens maintenant depuis une dizaine d’années pour l’un et depuis 6 ans pour l’autre et de félicitent tous les jours de l’avoir fait. Ils sont plus en forme, plus dynamiques … Bref que du bonheur !

  9. Phénix

    Bonjour
    Désolé Tristan mais il faut aussi regarder l index insulinique/ insulinemique qui est très important pour le lait donc l hypoglycémie réactionnelle puis la faim provoquée de ce fait sera similaire voire plus importante.

    J’abonde dans le sens de jeremy qui doit soit vouloir nous répondre sur chaque coup mais c est super chronophage soit en être fatigué ou plus sympa encore ils nous laissent nous contre argumenter et batailler en nous lisant de sa supervision..ça doit l amuser je pense et je suis sûr que certains sont pertinents dans leur avis critique et qu’ il doit remercier ceux qui trouvent une parade car il se trouvait (peut être) parfois démuni sur le coup???Enfin moi pour le coup c était simple.. chapeau bas jeremy et un grand merci pour ce souci d’exactitude qui tendent au perfectionnisme; et bravo pour ces articles toujours aussi appetissants pour notre curiosité insatiable

    1. Tristan

      Désolé Phénix, mais même l’indice insulinémique sera favorable au lait de vache.

      Car vous oubliez que le lait de soja contient encore plus de protéines que le lait de vache (3.8 pour la plupart des marques contre 3.2 pour le lait de vache). Or, ce sont principalement les acides aminés ramifiés (qu’on retrouve tous évidemment dans la protéine de soja) qui augmentent l’II.

      Du coup on a avec le lait de soja le double effet du saccharose rapidement assimilable ET d’acides aminés insulinotropes. Difficile de faire pire.

  10. kaynane

    Bonjour Jerémy, pour avoir assister à la conférence d’où la journaliste a tiré son texte, il a été mentionné les lait de soja maternisés, qui eux bien évidemment sont adaptés aux enfants…
    Oui, donner des laits non adapté à des enfants est considéré comme de la maltraitance… D’ailleurs je te laisse un articla à lire ou des parents végan ont eu leur enfant retirer pour malnutrition. Il y a même eu des cas de décès. Je ne généralise pas hein, heureusement tous les parents végan ne sont pas incompétents dans l’alimentation de leur enfant…

    http://www.rtbf.be/info/societe/detail_un-bebe-sous-regime-vegan-retire-a-ses-parents-pour-malnutrition?id=9350722

    Concernant certains jus végétaux, oui certains sont très sucrés comme tu l’as montré sur ton tableau comparatif (les aromatisés, vanille, chocolat et parfois même des natures selon les marques). On peut aussi parler des phyto-oestrogènes dans le soja que bons nombres de « praticiens » déconseillent.
    Pour les céréales, les diets ont bien dit vitamines du groupe B… la journaliste a écrit vitamine D…. petite erreur de sa part…
    Concernant les végétariens, végétaliens, oui ils sont dangereux si mal menés… notamment pour les carences en vitamine B12 pour les végétaliens où une supplémentation est indispensable. Et oui, effet de mode parfois, car certains journaux pour vendre titrent « vous voulez maigrir, devenez végétarien ». Je pense qu’on ne devient pas végétarien pour maigrir.. mais pour d’autres raisons.
    Bref, les articles ne sont pas relus par les personnes concernées, et seuls quelques phrases, parfois sorties de leur contexte sont citées…

    Si tu veux des réponses précises, tu as la possibilité de les contacter ces diététiciennes!

  11. Seb

    Il faudrait présenter ces 2 « spécialistes » de la nutrition aux « grands spécialistes » locaux du calendrier vaccinal local, ils s’entendraient tous parfaitement bien … il y a quand même de quoi se poser des questions quand des « spécialistes » de la santé nous débitent des conneries pareilles … ils ne nous vendent pas des télévisions, ils jouent avec notre santé … un autre dossier « diététique » qui serait intéressant (je ne sais pas si il a déjà été traité ici), c’est le sucre dans notre alimentation et celle de nos enfants. Depuis quelques jours je regarde la teneur en sucre des petits gâteaux pour le gouter qu’on à la maison pour notre fils, ceux qu’on achète les yeux fermés pour le gouter parce qu’ils sont fait « spécialement » pour nos enfants, et je viens de m’apercevoir que certains contiennent l’équivalent de plus d’un morceau de sucre par gâteau, avoisinant parfois 2 morceaux de sucres par gâteau … et je ne parle pas des sodas et autres boissons locales qui tuent les dents de nos chères têtes blondes .. bref, les dentistes et autres laboratoires qui commercialisent des « traitement » contre l’obésité et le diabète ont encore de beaux jours devant eux … (attention dans cette phrase je n’incrimine pas les dentistes, je veux simplement dire qu’ils auront toujours du boulot avec nos enfants tant qu’on ne surveillera pas de près les quantités de sucre dans leurs aliments)

  12. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

    @ Giraud, Bernadette: Merci pour vos commentaires :)

    @ Kara: Oui tu as raison, je n’ai pas réagi sur le jeûne car il n’y avait pas vraiment matière dans l’article qui est trop flou, mais j’aurais bien aimé avoir la position des diététiciennes sur ce sujet. J’ai d’ailleurs contacté immédiatement la journaliste après la lecture de l’article pour lui demander des explications sur la vérification des informations, sur le croisement des sources et sur ce qu’elle pensait de son article… Aucune réponse. Je voulais également réagir sur le fait qu’Alexandra soit en effet la présidente de cette association, et tu viens de le faire ! ;) Merci du commentaire.

    @ Tristan: tu marques un point pour la comparaison entre les glucides qui est différente selon les produits animaux et végétaux. Cependant, Phoenix marque le second point et me coupe l’herbe sous le pied avec la notion d’index insulinémique qui est très élevé pour le lait de vache. Ma comparaison est resté simple car elle a également été abordé simplement dans l’article du journal. On pourrait également rajouter l’aspect calorique, très légèrement supérieur pour le lait de vache, ce qui pourrait induire une prise quotidienne plus élevé… mais ce serait capillotracté. On pourrait également prendre l’arôme en compte. Un lait de soja au chocolat sera bu tel quel, alors que du lait de vache sera surement agrémenté d’une poudre chocolaté pour le goût chocolat, et qu’en est-il du bilan nutritionnel ? Là encore, on trace des plans sur la comète mais j’accepte bien volontiers cette remarque pertinente. Par ailleurs, si on se réfère au niveau, bien que critiquable, système de notation des produits alimentaires, la grande majorité des lait végétaux sont classés ‘A’ tandis que les laits animaux ‘B’. Comment interpréter cette différence ? C’est aussi difficile que d’interpréter la différence des index glycémique pour le saccahrose que le lactose. Car à cela je pourrais rajouter, qu’en est-il des désordre intestinaux à cause du lactose comparé aux boissons végétales ? Un impact sur l’alimentation, le bien être et des phénomènes compensatoires dans la journée? Aucune idée personnellement. Il n’empêche que taper sur les boissons végétales pour la simple raison, et fausse surtout, qu’il y a beaucoup de glucides est plutôt non avenue. Finalement, je rajouterais que maintenant l’agroalimentaire invente des lait animaux appauvri en lactose et enrichie en saccharose pour « faciliter la digestion », donc on équilibre le rapport de force entre les types de glucides entre les laits animaux et végétaux.

    @ Kaynane: Merci pour ton commentaire qui a le mérite d’apporter des informations complémentaires importantes. J’ai contacté la journaliste avant d’écrire mon article, et elle aurait pu le cas échéant: me répondre, ce qu’elle n’a pas fait, et faire un erratum en ce qui concerne la vitamine D ce que j’aurais mentionné dans mon article. Je suis ravie d’apprendre que c’est plutôt une erreur journalistique pour la vitamine D, mais dit en passant, ce serait quand même une erreur que de parler de carences en vitamine du groupe B si on évite les céréales, car on retrouve tous ces éléments nutritif ailleurs, et parfois en plus grande quantité. Le dernier médecin que j’ai taclé à ce sujet, et vantais abusivement les céréales pour les apports nutritifs étaient grassement payé par l’industrie du pain et co… Merci pour le complément d’info ! :)

    1. Tristan

      Je crois que tu t’égares à vouloir défendre ton papier à tout prix. Le fait est que la position de ces diététiciennes au sujet du lait de soja, que tu souhaites tourner en ridicule, est pourtant tout à fait défendable.
      Libre à toi de trouver pléthore d’hypothèses supplémentaires, plus ou moins invérifiables, qui pourraient éventuellement amener de l’eau à ton moulin (ou pas !), mais là encore chacune de ces pistes est sujette à débat.

      Tu n’as apporté en définitive aucun argument solide pour réfuter les dires de ces dames (en tout cas sur la question du lait de vache vs. jus de soja), mais visiblement c’est ton avis pré-établi sur la question qui dicte ton argumentation, alors que ça devrait être l’inverse ! Dommage.

      1. math78

        Et moi je vois que tu t’attaques à un point particulier de l’article pour en discréditer l’entièreté.

        De 2 choses l’une.
        Soit tu argumentes contre ce point en particulier, et tu laisses le reste tranquille.
        Soit tu argumentes contre la quasi majorité si tu estimes qu’il y a lieu de le faire.

        Parce qu’à la place d’un débat constructif, qui plairait probablement à la majorité des lecteurs ainsi qu’à l’auteur de ce blog, ça fait plutôt très attaque lobbyiste…

        1. Tristan

          Je m’attaque en effet à un point particulier, comme annoncé dès le début – je ne vois pas où tu as lu dans mes com’s que l’article entier était à jeter à la poubelle, même si je ne suis pas d’accord avec tout le reste (notamment le premier point, qui à mon sens est une surinterprétation des propos des diets qui ne visaient pas le régime végé en particulier, mais qui parlaient des « régimes en vogues » – mais je jugais la remarque inintéressante parce que relevant trop de l’interprétation personnelle).
          Signé un grand fan de soja qui boit très peu de lait – ce qui ne me pousse pas pour autant à vouloir déformer les faits pour justifier mes habitudes de consommation.

          1. math78

            C’est probablement plus maladroit qu’autre chose, mais moi j’interprète cela comme un rejet total :

            « Mise à part la grossière erreur de la vitamine D, je trouve tes remarques assez contestables.
            Je m’en tiendrai à la plus contestable de toutes » => J’interprète cela comme mis à part l’erreur de vitamine D, je jette tout le reste.

            « Le fait est que la position de ces diététiciennes au sujet du lait de soja, que tu souhaites tourner en ridicule, est pourtant tout à fait défendable » et « Tu n’as apporté en définitive aucun argument solide pour réfuter les dires de ces dames (en tout cas sur la question du lait de vache vs. jus de soja) » => l’aspect sucre n’est qu’un point dans la réponse de Jeremy, hors, dans ta réponse tu sembles balayer l’entièreté de son analyse

            Je m’y connais assez mal dans ces matières, mais cela m’intéresse. Et donc à ce titre ton intervention m’intéresse à la base. Mais la virulence que tu sembles mettre à démonter tout l’article en t’attaquant à un point particulier est contre-productif. C’est une tactique maintes fois utilisées par les lobbies (et si on ne trouve pas un point sur lequel il y a à redire, alors on s’attaque à l’homme).

            1. Tristan

              Effectivement ta lecture est maladroite. Contestable signifie  »qui peut être contesté, débattu ». L’ensemble des propos de Jérémy me semblent bel et bien sujets à caution, mais je n’ai pas dit qu’ils étaient de toute évidence incorrects dans leur totalité.

              Il n’en reste pas moins qu’essayer de me faire passer pour un lobbyiste sans tenir compte de ma réponse à l’argument de Jérémy au sujét de l’indice insulinémique, est un procédé bien moins louable.

          2. math78

            Tu me fais rires Tristan :)

            1/ L’utilisation de contesté, débattu, et sujet à caution ne s’utilisent pas dans le même cadre. L’intonation et l’à priori sont franchement différent.
            2/ Tu utilises mes propos de la même manière que tu l’as fait avec l’article, tu en prends une petite partie et tu attaques dessus. Le reste (qui t’arranges moins?) tu le zappe allègrement.

            Pour la lecture maladroite, je te défie de trouver où je souhaite te faire passer pour un lobbyiste (j’ai même dit, et je le pense, que ton intervention sur un point en particulier est intéressante parce qu’elle ouvre justement le débat). J’ai juste souligné que ton intervention reprend une manière de faire utilisée par les lobbyistes et que cela était contre-productif.

            Par contre cette conversation est en train de devenir complétement stérile. Donc n’hésite pas à répliquer à ce commentaire si tu le souhaites, de mon côté je m’arrête ici.

            1. Tristan

              math78 désolé mais non seulement tu ne parles pas français mieux que moi, mais en plus ce n’est quand même pas toi qui vas décider à ma place ce que je voulais dire. Jusqu’à preuve du contraire, en plus, c’est toi qui intervient sur la forme sans apporter le moindre élément de fond à cette discussion. Merci en effet de passer à autre chose !

    2. Tristan

      @ Jérémy soit dit en passant, tu parles de laits délactosés enrichis en saccharose, je n’ai jamais vu ça de ma vie. Je serais ravi que tu dévoiles la marque qui fait ça !

  13. Claire

    Bonjour,

    Comme d’habitude j’ai trouvé votre article très pertinent et bien documenté.

    Si je vous rejoins sur beaucoup de points il y a une question qui me taraude (or je n’ai malheureusement pas les compétences nécessaires pour y répondre). Quid de la notion d’œstrogènes dans le soja ?
    En effet, j’ai lu l’article suivant (en anglais désolé) et avoue ne pas savoir départager le vrai du faux : https://authoritynutrition.com/is-soy-bad-for-you-or-good/

    Merci d’avance pour votre capacité à éclaircir ce point noir.

    1. Helene

      Bonjour Claire
      Tu pourrais trouver le site de Stefani Ruper interessant:
      http://paleoforwomen.com/phytoestrogens-estrogens-and-estrogen-receptors/
      Elle a fait des etudes d’endocrinologie.
      L’une de ses hypotheses est que le soja protege des cancers hormonaux les femmes qui ont commence a en prendre etant enfants, par le mecanisme suivant: a la puberte, comme il y a deja pas mal de phytooestrogenes dans leur organisme, leurs ovaires se disent ‘pas la peine de trimer, les gars, on rajoute juste un tout petit peu d’oestrogenes’. Ils ‘downregulate’ (revise a la baisse) leur propre production d’oestrogenes. En revanche, chez des femmes occidentales qui commencent a consommer du soja après la puberte,, la production d’oestrogenes par les ovaires, a la base plus elevee que chez les femmes consommatrices de soja des l’enfance, demeure inchangee: les phytooestrogenes du soja viennent se surajouter aux oestrogenes deja produits par les ovaires, ce qui conduit a un desequilibre hormonal.
      C’est juste une hypothese. Il existe des etudes (desolee, je n’ai pas eu le temps de les retrouver) qui semblent montrer que la consummation de soja ne protege des cancers hormonaux que chez les femmes elevees en Asie, pas chez les femmes elevees en Occident (quelle que soit leur origine ethnique).

      1. jibel

        @Helene,
        pourquoi ne pas savoir les différences entre les femmes « européennes et « asiatiques » les différences sont dues dans le fait des consos des produits animaliers , les laits, les fromages etc etc qui provoquent des mucosités blanches spécifiques aux femmes européennes dans leurs système vaginale, mais jamais aux asiatiques qui ne consomme jamais c’est produits…..
        c’est tout… Mais voir ou lire ce blog des ces deux nanas qui ont étudiés durant une certaine période pour devenir des « spécialistes » heu, heu ? ? 8-) Ça commence a devenir très gênant ces genres de personnages… Ça commence a copier des spécialistes avec , bien sur avec leurs différences, du genre JM Cohen , qui fiche les problèmes dans tout celles qui lisent et croient les dires…… de ces personnes « stephani Ruper » et autres …. Ça devient a la « mode » « chic » et tout quoi ! non ? 8-) grâce aux diététiciennes nutritionnistes avec leurs expériences qu’on peut douter sans PB……

  14. sophie

    Merci de corriger un article journalistique qui manque clairement de précisions.
    Cependant, un journaliste reprend des gens qu il interview ce qu il a compris et ce qu il a retenu…
    De là à mettre en cause la compétence de spécialistes.
    Pour autant cet article a effectivement bien besoin d’être corrigé !
    Vous avez dit une chose TRES importante concernant les régimes végétar(l)iens. « S’ils sont bien menés  »
    Là est tout le problème.
    Je vois de nombreuses personnes qui veulent passer au régime végétarien mais sans prendre connaissance d’un équilibre alimentaire…et se retrouvent plein de carences, avec une santé qui se dégrade, et ensuite viennent critiquer ce régime…
    Donc oui être végétarien demande un effort de bien équilibrer son alimentation. ..ce qui n est pas le cas d’un régime omnivore traditionnel.
    merci pour vos articles plein de bon sens.

    1. math78

      Je m’insurge contre « ce qui n est pas le cas d’un régime omnivore traditionnel »

      Un régime omnivore, si on ne prend pas suffisement connaissance de ce que c’est, peut être parfaitement déséquilibré et composé de crasses agroalimentaires non sans conséquences.

      Tout régime demande de se renseigner si on veut bien équilibrer son alimentation (même si j’admet que dans le cas du végétalisme cela demande plus d’efforts).

      1. sophie

        Sauf qu il faut vraiment le vouloir pour « rater » un régime omnivore…c’est principalement celui là qu on nous sert partout (avec les recommandations) !
        Celui qui décide de mal se nourrir, c’est en connaissance de cause !

        1. math78

          Ben tiens donc.
          Avec une pyramide alimentaire officielle où les céréales ont probablement une place beaucoup trop important.
          Avec une proportionnalité des ingrédients recommandées qui changent constamment dans les études mentionnées par les médias (et financées par…)
          Avec le principe qu’on parle d’un type d’ingrédient sans parler de sa qualité (par exemple, et c’est un parmi tant d’autres, l’alcool qui même en petite quantité est tellement mauvais sans faire la distinction entre un verre de vin rouge sans additifs et un verre (même teneur en alcool) d’alcool à brûler).

          Dire qu’il faut le vouloir pour mal se nourrir en suivant un régime omnivore (ou tout autre), c’est pour moi équivalent à dire qu’il faut le vouloir de mal nourrir nos compagnons à 4 pattes ;-)

          1. jibel

            Ben tiens donc.
            Avec une pyramide alimentaire officielle où les céréales ont probablement une place beaucoup trop important.

            « c’est faux, l’importance des céréales dans la nourriture est un % par rapport aux légumes qui sont cuits de façon différentes selon les saisons »

            Avec une proportionnalité des ingrédients recommandées qui changent constamment dans les études mentionnées par les médias (et financées par…),

            « Encore une erreur, non, on s’en fiche des rapport des lobbyistes dépendants de leurs société de productions alimentaires. Si c’est votre intérêt? alors la on peut se poser des questions? »

            Avec le principe qu’on parle d’un type d’ingrédient sans parler de sa qualité (par exemple, et c’est un parmi tant d’autres, l’alcool qui même en petite quantité est tellement mauvais sans faire la distinction entre un verre de vin rouge sans additifs et un verre (même teneur en alcool) d’alcool à brûler).

            « Encore faux/exact , quand on mange quelques choses , que l’on boive un verre ou deux de temps en temps lors de repas… On appelle ça faire un écart! Mais ça n’est pas une obligation de « déraper dans une flaque de vin » !  »

            Dire qu’il faut le vouloir pour mal se nourrir en suivant un régime omnivore (ou tout autre), c’est pour moi équivalent à dire qu’il faut le vouloir de mal nourrir nos compagnons à 4 pattes ;-)

            « Faux et archifaux…..C’est bien ce que j’ai dis , vous concernant, vous ne connaissez rien , mais vous en êtes arrivé a ce sentimentalisme pour être végétarien aimant les bébêtes et en plus faire des commentaires limites des sujets de Jérémy Anso.  »

            Dernier point pour votre réflexion, juste une question de raisonnement.
            Quel sera le ou les fromages a manger? ceux produits par le lait de vaches? par le lait de brebis ? par le lait de chèvres ? Donnez les réponses en expliquant pourquoi il faut manger ces fromages ? ? ? Il y a les réponses , aller un peu de réflexions 8-) 8-)
            Sachez que moi ,étant macrobio, de temps en temps je mange un fromage! ! ! Mais lequel ? ? ? 8) 8-)

            1. math78

              Sauf que je suis omnivore sans la moindre intention de devenir végétarien…
              Et votre réponse, probablement basée sur des connaissances bien supérieures au miennes, va dans le sens de ma réflexion, même en régime omnivore il n’est pas si simple de bien s’alimenter sans se renseigner…

          2. jibel

            @Math78,
            Je m’en doutais un peu…… C’est a vous de savoir ce que vous aller décider, soit vous restez sur ce que vous dites, soit vous vous informer sur ce que vous préférez….. C’est un choix , mais si le sujet de maintenant, dans lequel vous posez des questions ne vous apporte rien, il faut alors se renseigner…Le végétarisme n’est pas votre truc ! Ah bon ! c’est quoi alors ? Continuer a vous nourrir avec n’importe quoi ? Vous avez le droit de faire ce que vous voulez…..

  15. karen

    ce n’est pas du lait mais du jus de soja, très allergisant. la vitamine d, soleil et poissons dits gras. perso, je trouve les diététiciennes plus rigides les une que les autres. certaines feraient mieux de cesser de fumer aussi. pour changer de sujet, les parents qui imposent le véganisme, refusent le lait, le gluten et la viande sans raison médicale à leur enfant devraient être colloqués à ste Anne!

  16. jibel

    @Tous ,
    C’est vraiment désastreux les commentaires de personnes qui doivent avoir un age entre 18 et 22 ans qui commentent, qui rajoutent n’importe quoi et ceci sans aucune expérience digne de ce qu’a dit Marianne sur le végétarisme qu’elle a commencée a …..3 ans…. Elle qui a eu la chance de commencer son végétarisme mais avec le seul accord d’elle concernant ses débuts. Malheureusement , pour Marianne , son début n’était que d’un « sentimentalisme  » de non tuer les animaux ….. Certes non de se rendre compte que l’on peut arriver a n’importe quel « régime ». Personne ne devient vegetarien ou autre, sans avoir un claquement des doigts…..
    Sans savoir et posséder les vrais raisons de changement de nourriture, la maladie, les problèmes d’ordres psy, la santé, de chacun, les connaissances de ce que l’on fait, savoir quelles légumes « yin ou yang » devraient être consommés selon la saison, j’en passe et des meilleurs…. On n’en est ou ? hein? Nul part…..
    Vous préférez être végétarien? Pourquoi? Parce qu’ils sont menteurs? … Eh oui, ils le sont… Ils ne mangent pas de produits animaux , exact, par contre le beurre, le lait ,les fromages , les yaourts, les œufs etc etc peuvent être consommés très en avantage avec les « barbaques » les « saucisses » ce qu’ils mangeaient avant leurs changements…..
    Que je sois en accord avec Jérémy sans problème pour ces « attaques gentilles » mais qui n’ont pas étés accordés de réponses a Jérémy… Qui sont -elles ? De petites débutantes de 3,4 années de journaliste et diététiciennes qui ne connaissent rien du tout…. Sauf que telle ou telle vitamine ne doit pas manquer au système des cellules de notre corps qui depuis le changement de nourriture est significatif des « carences » qui arrivent ? Pourquoi ! tout simplement lorsqu’on change sa nourriture d’un seul coup, nos cellules subissent obligatoirement les modifications, des changements, réceptions de toutes nos cellules, au bout d’un certain temps de l’adaptation de notre corps, nos cellules sont intelligentes, elles, et notre corps s’adapte a cette nouvelle forme de « régime » quel qu’il soit…….
    Dernier point , j’espère que ça ouvrira les yeux , j’ai pris conscience que mon changement de philosophie et de nourriture suite a mes problèmes de maladie de 1975 et avant, j’ai commencé, et ça … En quelques mois , j’ai virés les médocs conseillés par mon toubib et depuis je suis toujours la a 70 ans…. Voila ma réponse a tout ce que je lis dans le site de Jérémy….. Il faut essayer de se comprendre , c’est tout, sans chercher a avoir un bonne réponse a ses propres problèmes…. Il n’y a aucune raison d’avoir peur de dire, voila………

  17. Marie
  18. de CASABIANCA MINOT

    Merci Jéremy…que penser de substituer le lait de vache et de soja(puisqu’il fait débat)…par du lait d’amandes ?
    D’autant que trouver du soja non OGM est un gageure….
    Pour info, les marques vendues par la grande distribution sont la propriété de Monsanto et ses copains, idem pour les organismes certificateurs…!
    (http://kokopelli-semences.fr/quoi_de_neuf/bio_pirate°
    Chris

  19. jibel

    @Retous,
    Je me marre de plus en plus…….que c’est t-il passé chez les intervenants ? Ont-ils eu des problèmes personnels de santé ? non ! Sont -ils les spécialistes ou se font-ils passer pour des sommités intellectuelles qui, bien sur, ne connaissent rien sur les « formes » de « régimes » Croient-ils connaître que le manque de vitamines sont très important etc etc …
    J’en vois même des originaux qui parle de « jus » de soja, il existe aussi du lait de riz qui peut remplacer le lait de soja et surtout le lait de vache qui en principe ne devrait pas être une consommation pour les humains mais pour les veaux… N’est-ce pas ? Personne n’a assisté a ce qu’une vache est aller sucer les pis de sa copine la vache ce qui , bien sur, ferait une réputation entre vache pour interdire la conso de la production …. wwhhhaarrff Y-a toujours de quoi se marrer ! non? A quelle époque vivons nous ? hein? au 12 ème siècles avec quelques retard sur les compréhensions sur ce qui devrait l’être ? non , certes pas!
    Toutes les erreurs d’appréciation des « régimes » ne doit en aucun cas poser des autos problèmes des le changement de la nourriture qu’elle quelle soit…. On ne peut changer directement sans qu’il y a un effort sur les changements de ce qu’on mangeait durant les dix vingt ou trente ans avant de passer vers certains « régimes » celui que l’on préfère … C’est tout… Avec vos expériences qui seront affichées, constatées et recommandées par vous même, il n’y a aucune raison, comme par hasard, qu’il puisse y avoir des commentaires stupides et non avenus…. Ça n’est pas qu’avec les changements nous devenons des réduits des pulses du cerveau, bien au contraire ….. Il n’y a que nos propres réactions qui seront prisent en compte par soi-même et surtout pas par les « sommités » de diététiciens,(nes)
    Plus les toubibs influencés par toutes les lectures, seulement les lectures qui leurs donnent les avis péremptoires sur le fonctionnement de l’être humain…. Ben voyons …. Bon courage a ceux qui disent de grands n’importe quoi 8-) 8-) 8-) J’ai encore de quoi me faire rire sur les commentaires a coté des plaques sismiques…… 8-) 8-) 8-)

  20. Tristan

    Les chats, eux, adorent le lait de vache. Tu en déduis quoi ?
    Autant je ne suis pas fan de la surconsommation actuelle de lait, autant je crois qu’il faudra un jour accepter de laisser tomber ce genre d’arguments éculés et sans queue ni tête, et revenir à un considération plus scientifique de la question.

    1. jibel

      @Tristan (et son ennemi) math78 de trente ans d’age wwhhaarrff…..
      Quand on réponds a quelqu’un il suffit de faire ce que je viens de faire , c’est tout… Ta réponse est stupide du a ton grand age et de ce qui te reste intellectuellement ….. Ceci est normal, a voir ce que tu dis, je pense que je pourrais être de l’age de ton père , hélas, ou ton grand père … Alors mollo le môme…. Il y a quelques mois Jeremy a été envahis par un original «  »grossbouff » c’était encore pire que depuis que Jérémy fait ce dernier sujet…. Les connaissances ? tu ne l’ai a pas ! As tu toi même eu PB de santé? je ne le crois pas , ton humour? je n’y crois pas un seul instant, juste une petite activité de fouteur de bazar contre quelqu’un…… STP va t’amuser ailleurs , va jouer aux billes a ton l’école, c’est tout ce que tu mérite 8 -) 8-)

  21. EmA

    Sans vouloir ajouter à la polémique sur le comparatif du lait….mais quand même….: Malgré des articles bien construits, cela manque d’objectivité. Vous comparez avec du jus de fruits à 11g/litre de sucres et citant peu après « les jus de fruits industriels ».

    Sachez que TOUS les jus de fruits (bios, frais, maison, industriels, reconstitués, colorés, naturels ou tout ce que l’on veut) ont une teneur en sucre entre 10 et 13g/100m (les 13g sont réservés aux jus de raisins bios ou pas, naturels ou pas, car les fruits sont naturellement plus sucrés).

    Et ne me dites pas que ce n’est pas le même sucre, cela reste du fructose ou du saccharose, soit du sucre rapide.

    Bref, quelque soit le jus de fruits, il est à consommer avec modération. Industriel ou pas…

    1. Jibel

      @EmA,
      Bien vu ce dont vous parlez…… Mais il y a une erreur monumentale…. Votre comparaison de la teneur naturelle en sucre de n’importe quel fruit et dans certains légumes, il y a leurs propres teneur de sucre naturel leur appartenant étant produite par eux mêmes…. pour autant que la culture, dites classique, des fruits et légumes ne soient pas dégénérés.
      Dernier exemple, lors de la « fabrique  » d’une compote de pommes « bio’ de préférences , quelle est la bonne recette? hein? Partout pour faire une compote de pommes , dans les grandes surfaces, en regardant la composition de cette compote , que voit-on ? 250 a 300gr de sucre a rajouter lors de la cuisson de cette compote…… Aie, ouille, ouille, n’importe quoi comme quantité de sucre en plus du raffiné….
      Ceci est une recettes de base… Je vais vous donner une recette de compote de pommes que je fais depuis 41 ans….. Laver les pommes toujours….Ne pas éplucher les pommes, a la limite ne pas enlever les pépins, ne pas utiliser d’eau…… jamais, ne pas utiliser de sucre…. jamais…… Par contre, la il va y avoir des contradictions ! 8-) 8-) je mets une quantité d’une cuillère a café de ……sel non raffiné ! ! ! Pourquoi? c’est on ne peut plus simple, le sel sera un exhausteur de goût et l’amplitude des sucres qui seront produits par les pommes pendant la cuisson durant +/- 1h30 ou plus selon la quantité de 4 +/- 5 kilos de pommes et ceci a cuisson réduite sous un diffuseur…… ajouter a la fin, un peu de cannelle, très peu…. passer cette cuisson au moulin légumes… Et voila, c’est fait…. Hélas il y aura toujours des comparaisons de ceux qui on une conso de sucre partout depuis leur enfance….. Essayez et donnez votre avis, rien de plus simple amusez vous bien et youpie 8-) 8-)
      Et dernier point, encore une fois votre affirmation des sucres produits sont exacts…. Le sucre qu’on le veuille ou non sera toujours un « aliment » privilégié pour les cellules cancéreuses dont nous sommes ou non prophylactique.

  22. Nathalie

    En tant que diététicienne, j’avoue que cet article est rempli de fautes assez monstrueuses. Mais, et je ne les défends pas du tout, vous avez été assez dur sur certains points:
    – En ce qui concerne la consommation par les enfants de moins de 3 ans de lait de soja, il n’y a aucune précision qui indique qu’ils parlent du lait infantile…
    – pour le végétarisme, je pense qu’elle voulait parler des personnes souhaitant se mettre au végétarisme parce que la voisine le fait et ne supprime que les pdts animaux sans faire gaffe aux bonnes associations pour éviter les carences.
    Sinon je suis entièrement en accord avec ce que vous dites

  23. Nathalie

    Pour avoir été plusieurs fois questionné par les journalistes, ils déforment assez bien nos dires aussi… Mais bon… Ça n’explique pas certaines âneries

  24. jibel

    @ Tous ,
    Quand vous avez une opposition avec un commentaire ? quel qu’il soit…accrochez votre réponse vers la personne avec son nom (reply)….
    @ trucmuch,
    voila ma contradiction blablabla…. merci de savoir a qui vous vous adressez…… blob, blob ,blob rien n’est compliqué 8-) 8-) 8-)

  25. Gallou31

    Et voilà encore une fois, Jérémy critique les professionnels de la nutrition (C’est un peu trop récurrent chez vous ! ), « les seuls…qui possèdent un diplôme pour donner des conseils en alimentation » et bien oui et heureusement !!! Passez le diplôme et devenez nutritionniste Jérémy comme ça vous pourrez donner officiellement des conseils diététiques !! Est-ce vraiment vrai que les diét et les médecins soient les seuls à donner des conseils diététiques ? Une de mes cousines de Bordeaux est allée voir une nutritionniste qui n’est ni diététicienne ni médecin nutritionniste est pourtant elle a un cabinet en ville et donne des conseils en nutrition et autres régimes… Ma cousine m’a dit qu’elle était « ingénieur en biologie et alimentation », un diplôme qui ressemble à ça, en tout cas… Qu’est–ce que cette nutritionniste a recommandé à ma cousine ? Un régime à 1300 calories ressemblant beaucoup à un des régimes qu’une diététicienne m’avait donné il y 3 ans… ET qu’a conseillé cette « ingénieure nutritionniste » à ma cousine qui frôle les 50 ans ???? Un produit laitier à chaque repas ou 3 sur 4 (petit déj obligatoire, déjeuner, collation et diner) … Comme quoi tous les conseillers en nutrition, diététiciens ou non, médecins nutritionnistes ou non, ingénieurs en bio compris, se fient à certaines recommandations et peuvent commettre des « erreurs »… Pas seulement vos ennemies préférés, les diététiciens et médecins nut… ;-)

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.