jeuner-chien-semaine-chat-fast

L’Homme oui, mais le chien ?

Pour l’Homme, la question ne se pose même plus, le jeûne est une activité santé qui améliore de nombreuses variables physiologiques. Attention, sur ce blog je parle uniquement de jeûne intermittent avec des durées de jeûne comprises entre 16 et 24 heures.

Le jeûne est en fait l’antithèse de l’abondance alimentaire. Chez l’Homme, dans les pays développés, l’action de jeûner est volontaire au lieu d’être subit comme certaines populations pauvres du globe ou même nos lointains ancêtres.

Mais si le jeûne est une technique millénaire chez l’Homme, qui participe activement à améliorer notre état de santé, peut-on l’exporter chez notre carnivore adoré ?

On vous dira non, c’est inutile voire dangereux !

Un premier site (Chien de race.com) nous informe que le jeûne chez le chien est au mieux sans « importance sur la santé » et au pire préjudiciable pour l’organisme à cause de déséquilibres physiologiques.

Un 2ème site internet traitant du sujet balaye assez rapidement la question « Vrai ou Faux : mon chien doit-il jeûner 1 jour par semaine ? Faux ! ». Ils arguent que le jeûne hebdomadaire n’a aucun « fondement médical ou nutritionnel ».

Bien au contraire, pour être en santé un chien doit recevoir un repas équilibré tous les jours et à heures fixes selon les auteurs de ce billet.

Bien… Mais peut-il jeûner ou pas ?

Une 3ème source d’information (cuisine à crocs.com) avec une vétérinaire surdiplômée nous indique qu’il n’y a aucune raison nutritionnelle de réaliser un jeûne hebdomadaire. En effet, et selon cette vétérinaire, un chien devrait manger tous les jours s’il trouve de la nourriture.

Finalement, je n’ai trouvé qu’un seul article (merci à une internaute) qui nous indique les bienfaits de 24h de jeûne par semaine dans l’idée de mimer la nature.

Mimer la nature, en voilà une idée qui me plait et qui raisonne logiquement dans mon état d’esprit.

Imiter la Nature

La vétérinaire nutritionniste de Cuisine à crocs.com le dit elle-même :

« Un chien devrait manger tous les jours s’il trouve de la nourriture »

« …s’il trouve de la nourriture ». Et il l’a trouve où la nourriture ? Dans le réfrigérateur ou dans la Nature ?

Les animaux domestiques sont exactement dans la même situation que nous : l’abondance alimentaire fait place nette, en balayant du revers de l’opulence les comportements naturels et ancestraux qu’ils suivaient pendant des milliers d’années.

Bien sûr que les chiens mangent quand il trouve de la nourriture, et je dirais même qu’ils mangent quand ils attrapent leur nourriture !

Les chiens sont les descendants des loups, qui ont depuis toujours chassés en meute des gibiers, des ongulés, des lapins, des reptiles, ou des oiseaux. Pour trouver de la nourriture, les chasseurs devaient fournir une énergie considérable afin de nourrir l’intégralité de la meute, ou du moins essayer.

C’est bien pour cette raison que les meutes à l’état sauvage ont rarement accès à l’abondance alimentaire, comme peuvent le connaître nos chiens domestiques modernes. Les meutes sont plutôt rythmées par des périodes de chasses et de repos sans nourriture avec des périodes de prises alimentaires, entraînant des jeûnes caractéristiques.

Deux auteurs, qui ont observés des meutes de loups sauvages, ont déterminé que les loups tuaient un élan tous les 5 jours et restaient à proximité pendant 2 à 3 jours jusqu’au dépouillement complet de la bête.

Le jeûne fait donc partie intégrante du mode de vie des espèces animales dans leur milieu naturel, et elles sont particulièrement bien adaptées à ces périodes de famine.

Mais nos chiens domestiques ne sont plus exactement des loups aujourd’hui. Les nourrir tous les 2 ou 3 jours pourrait paraître excessif.

Où est la limite ? Et quels sont les avantages pour la santé ?

1 jour par semaine

Tom Lonsdale, le célèbre vétérinaire australien qui vante l’alimentation crue à base de viande et d’os, conseille de faire jeûner ses chiens 1 à 2 jours par semaine. Les chiots, les chatons, les chiennes gestantes et les animaux malades ou en sous poids ne devraient pas être mis jeûne selon M. Lonsdale.

Par contre, et selon les résultats d’étude d’une société Pet Food, un chien obèse peut jeûner 5 semaines sans dangers pour sa santé.

Au niveau physiologique, un simple jour de jeûne peut apporter beaucoup à votre animal. Le jeûne entraîne bien souvent une meilleure régulation de certains processus hormonaux (comme celui de l’insuline) et permet de mettre au repos l’organisme (au niveau digestif, hormonal et métabolique). Voici les principaux avantages de faire jeûner votre animal.

1er Avantage : contrôle de la glycémie

C’est pour moi l’un des avantages les plus importants et qui suffit à lui seul pour faire jeûner son animal.

L’alimentation industrielle, extrêmement riche en glucides complexes (de l’amidon) qui provient des céréales principalement, est malheureusement choisie par 4 propriétaires sur 5. On avoisine pour un produit moyen les 40 à 45 % de glucides sous formes de calories, alors qu’une fourchette comprise entre 10 et 20 % serait l’idéal.

Si vous nourrissez votre animal avec des croquettes riches amidons (dont l’index glycémique est élevé à cause des céréales) ce jour de jeûne permettra d’améliorer le contrôle de la glycémie de votre animal.

Les études sur le jeûne intermittent sur les modèles animaux confirment toutes une amélioration du profil insulinémique avec une diminution de la sécrétion d’insuline par le pancréas après avoir mangé.

Il en résulte inévitablement un ralentissement de l’activité du pancréas au quotidien, ce qui lutte idéalement contre les nombreuses insuffisances pancréatites bien trop fréquentes actuellement. Qui dit un meilleur contrôle de la glycémie, dit également une meilleure utilisation du glucose sous forme d’énergie et donc moins de stockage sous forme de gras.

Cette dernière phrase annonce le point suivant.

2ème Avantage : contrôle du poids

Les animaux en surpoids, surtout les chiens car il y a une spécificité avec les chats, trouveront de nombreux bénéfices à réaliser un jeûne d’un jour.

Dans un premier temps, ce phénomène peut entraîner ce qu’on appelle une restriction calorique et permettre une perte légère de poids, tout à fait acceptable si le chien est en bonne santé ou présente une surcharge pondérale.

Sur une plus longue période, le déficit n’aura plus réellement d’effet sur le poids, sauf si une activité physique est maintenue. Le métabolisme de base de votre animal devrait s’adapter progressivement et retrouver un rythme de croisière et de maintenance.

3ème Avantage : mettre l’organisme au repos

C’est un fait non négligeable, l’organisme de votre chien ou de votre chat est sollicité en permanence pour gérer les apports d’aliments (digestions, assimilations, constructions, etc.) bien souvent surchargés en glucides, ce qui surcharges d’autant plus le travail à réaliser par les organes intérieurs.

1 jour de jeûne dans la semaine est synonyme de vacance pour tous les organes impliqués dans la digestion et le traitement des glucides (comme le pancréas). Les organes dédiés aux traitements des déchets comme les reins pourront faire leur travail d’élimination sans surcharge supplémentaire.

De l’eau, rien que de l’eau durant cette journée de jeûne.

4ème Avantage : augmenter l’espérance de vie

C’est en tout cas ce que laisse suggérer les publications scientifiques sur le jeûne intermittent couplé avec une restriction calorique.

Bien que les modèles d’études n’aient jamais comportés de chien ou de chat, les résultats sur les rats, les souris ou les singes démontrent une meilleure espérance de vie sous ce type de régime.

Quoi qu’il en soit, un jour de jeûne par semaine, c’est un jour sans croquette industrielle si vous les utilisez et cela ne peut-être que bénéfique pour la santé de votre animale. Surtout si vous achetez les pires, les marques les plus connues.

5ème Avantage : faites des économies

Nous sommes bien d’accord que ce n’est absolument pas le but premier de la manœuvre. L’objectif principal du jeûne touche la santé de votre animal, mais également celle de votre porte-monnaie.

Un jeûne régulier pourrait améliorer l’état de santé de votre chien ou de votre chat, si celui-ci est réalisé correctement. Un meilleur état de santé induit à fortiori des dépenses en soins médicaux moins important.

Finalement, la quantité d’aliments ingérée pouvant être vu légèrement à la baisse, il est possible de réaliser des économies sur l’achat de la nourriture.

Conclusion et cas particuliers

Le jeûne est réellement une méthode historique, qui j’en suis persuadé, est inscrite dans notre génome. L’expression de nos gènes, y compris ceux de nos bêtes à poil, semblent être renforcée et améliorée sous un jeûne intermittent bien calé.

Si votre chien ou votre chat est en bonne santé et adulte (femelle non gestante), ou si votre chien est en surpoids, le jeûne est tout à fait recommandable et recommandé.

Vos animaux pourront jouir d’un meilleur contrôle de leur glycémie et de leur poids ; ils mettront 1 jour par semaine leur organisme au repos et pourront même augmenter sensiblement leur espérance de vie. Finalement, c’est bien vous aussi qui récolterez les bénéfices de cette méthode.

Un cas particulier les chats obèses cependant.

Les chats en surpoids soumis à un jeûne trop restrictif occasionnant une forte perte de poids peut entraîner des dommages graves au foie, pouvant conduire à la mort de l’animal.

En réalité, un jeûne régulier et modéré (1 jour par semaine) ne devrait pas poser de problème même si la courbe de poids doit être surveillé tous les jours, ceci afin d’éviter les chute brutale du poids de chat obèse.


Notes et références

  1. Raw Meaty Bones. Tom Lonsdale. 2001
  2. Martin, B., Mattson, M. P. & Maudsley, S. 2006. Caloric restriction and intermittent fasting: Two potential diets for successful brain aging. Ageing Research Reviews, 5, 332-353.
  3. Mattson, M. P. & Wan, R. 2005. Beneficial effects of intermittent fasting and caloric restriction on the cardiovascular and cerebrovascular systems. The Journal of Nutritional Biochemistry, 16, 129-137.
  4. Varady, K. A., Bhutani, S., Church, E. C. & Klempel, M. C. 2009. Short-term modified alternate-day fasting: a novel dietary strategy for weight loss and cardioprotection in obese adults. The American Journal of Clinical Nutrition, 90, 1138-1143
  5. Que dit la science sur le Jeûne Intermittent ? (lien raccourci-minimaliste)

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

17 commentaires
  1. Bonjour,

    Je ne pense pas que le jeune ai sa place de nos jours.
    Si le chien devrais trouver sa nourriture,il ne taperais surement pas dans les céréales et n’aurais donc pas de problème de glycémie!Merci les croquettes!!!

    Ensuite,si vous vous transposez la réalité à “l’état sauvage”,un chien ne mangerais effectivement pas tout les jours,mais mangerais de plus grosses quantités,genre un lièvre entier ou pour une proie plus conséquente,plusieurs kilos de viande.Du coup il faudrait nourrir son chien 200g un jour,800g le suivant,puis 500g,un jour de diète, et bien sur tout cela en horaire décalée de la journée ou de la nuit comme dans la nature!

    Mais non nous leur donnons,en général, une ration précise calculée par rapport à son poids et son activité journalière.Le jeune n’as donc pas sa place dans leur régime alimentaire.

    Si on leur donne des croquettes,c’est sur qu’ils auront des problèmes de santé.
    Si il est trop gros, bah on baisse sa ration.

    Ceci n’est bien sur que mon avis sur le jeune.

    Bien à vous.

  2. Bonjour,
    Lors de mon BEP Elevage Canin, on nous avait recommandé de faire jeûner les chiens 1 fois/ semaine. Je ne le fais pas, car je pense que j’aurai droit à une émeute, donc mon commentaire ne vous aidera pas pour vous faire part d’une expérience, mais pour dire qu’il y a des profs qui nous l’enseignent.
    Maintenant, je pense que l’idée n’est pas inintéressante, pour laisser le système digestif au repos (surtout qu’avec des croquettes le chien passe tout son temps à digérer, si on lui donne 2 repas/jour). Ce qui me gêne davantage c’est que lorsque nous jeûnons, c’est notre décision, là on prend les devants, on l’impose au chien. Mais probablement, c’est de l’anthropomorphisme. Et vu les avantages, cette prise de décision, est finalement peut-être importante.
    Merci en tout cas pour cet article. A y réfléchir.

  3. Moi je ne fais pas jeuner mes poilus , par contre une fois par semaine je leur mets moitié moins
    je ne sais pas si c est bien , mais je ne peux pas me résoudre a ne rien donner a manger …

    Un humain qui jeune c est qu il l a décidé , un chien qui jeune , c est qu on a décidé pour lui ….

    Bisous Nelly

  4. moi, j’ai un shin shue de 1 an et demi et j’achète de la nourriture du vétérinaire, elle a droit à 1 tasse et quart par jour. Elle ne mange aucune nourriture de table. 1 fois par jour, elle a droit à 1 petit biscuit pr chien, et un petit bâtonnet. Ce qui fait que je ne lui donne que 1 tasse par jour, vu que je lui donne ses petites gâteries. Elle est très enjouée et lorsque le temps le permet, on lui faire prendre sa marche. Depuis qu’elle est toute petite, elle ne vide jamais ses plats quotidiennement et même depuis quelques temps, elle ne mange qu’au bout de 24 et 36 hres. Je me demande si c normal, vu qu’elle ne mange pas sa dose quotidienne. Parce que moi son jeûne, elle le fait 3 à 4 fois par semaine. J’ai aimé votre article, ça m’a un peu aidé. Merci. j’attends votre réponse.

  5. Bonjour, très bon article! et super site! Mes chiens jeûnent une fois par semaine le dimanche soir, ils sont au barf et pas de problemes, je pense que c’est très bien de reposer un peu l’estomac. Je reviendrais lire vos articles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie.