© Seth Doyle| Unsplash

Les pays d’Afrique ont 10 fois moins de décès que leurs voisins européens ou américains. Mais pourquoi sont-ils miraculeusement épargnés par la Covid-19 ? L’âge ? Le mode de vie ? L’ivermectine ? Enquête sur le miracle africain.

Afrique : la Grande épargnée

Alors que la vaste majorité des pays du monde ont affronté, et continue d’affronter, des vagues épidémiques de SRAS-Cov2 avec différents variants responsables du Covid-19, l’Afrique semble miraculeusement épargnée.

Les chiffres sont limpides.

Sur les décès, l’Afrique en compte 143 par millions d’habitants, soit 10 fois moins que l’Europe (1570 par million), 11 fois moins que l’Amérique du Nord et 18 fois moins que l’Amérique du Sud (2.600 par million) !

L’incidence des cas suit la même tendance et met en évidence la très faible empreinte du Covid-19 sur le continent africain.

Pourquoi l’Afrique, dans sa globalité, est-elle épargnée par les vagues mortelles épidémiques qui touchent de nombreux pays dans le monde ?

Est-ce que nous avons des idées sur les paramètres qui expliquent cette situation, alors que l’on prévoyait une catastrophe sanitaire dans ces pays désemparés et sans soutien médical suffisant ?

Les pistes sont nombreuses et variées.

On parlera de :

  • la démographie des pays africains,
  • l’organisation de la vie de tous les jours,
  • d’une pointe de génétique,
  • de l’ivermectine, qui pourrait expliquer cette miraculeuse protection car de nombreux pays y ont recours.

Nous verrons aussi qu’il y a de fortes disparités entre les pays africains, avec un clivage fort entre les pays du centre et ceux du nord (Algérie, Tunisie, etc.) et du sud (Afrique du Sud…)

Vous allez être abreuvés de nombreuses informations, de beaucoup de cartes et de résultats de la science !

Bref, pour tout savoir sur la question africaine avec l’épidémie de Covid-19, c’est par ici !

Les pays d’Afrique ont 10 fois moins de décès que leurs voisins européens ou américains. Mais pourquoi sont-ils miraculeusement épargnés par la Covid-19 ? L’âge ? Le mode de vie ? L’ivermectine ? Enquête sur le miracle africain.

Afrique : la Grande épargnée
Alors que la vaste majorité des pays du monde ont affronté, et continue d’affronter, des vagues épidémiques de SRAS-Cov2 avec différents variants responsables du Covid-19, l’Afrique semble miraculeusement épargnée.

Les chiffres sont limpides.

Sur les décès, l’Afrique en compte 143 . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

7 commentaires
  1. Bonsoir Jeremy,
    Il est intéressant de constater également que ( source covid tracker) :

    1 – la Slovaquie et la Tchéquie, qui ont décidé de soigner précocement à l’ivermectine depuis Mars, contiennent depuis la pandémie et annonce moins de 70 cas par jours ( 35 pour Tchéquie et 68 pour Slovaquie) pour une population de 5 Million Hab. pour Tchéquie et 10 Hab pour Slovaquie

    2 – Israël qui vaccine massivement et vient d’entamer la troisième dose pour tout le monde annonce 890 cas par jours pour 10 Million Hab.

    Donc :
    – D’un côté de la balance de nombreuses études indépendantes pour l’ivermectine systématiquement démontées par des centaines de scientifiques avec & sans liens d’intérêts et une interdiction de soin de certain pays (Dont la France) suivant les recommandations de l’OMS et une constatation sur le terrain d’efficacité par exemple pour la Slovaquie et la Tchéquie.
    – De l’autre côté de la balance une obligation vaccinale pour un vaccin dont on ne connait pas la composition, dont les seules études sont issues de l’industriel qui les produisent, dont les média font la promotion de manière continue pour lesquels on constate sur le terrain un échec cuisant en Israël.

    Je penses que mon raisonnement est biaisé mais je ne parvient pas à trouver ou je me trompe dans l’analyse des chiffres ? Il s’agit sans doute d’une coïncidence qui se répète à grande échelle sur plusieurs pays :)

    Bonne Soirée

    1. Bonjour Sten,

      Merci de ce commentaire qui nourrit un débat nécessaire :)

      Je vais d’abord commencer par te répondre en reprenant ton exemple avec nos 3 pays.

      Si je regarde la mortalité cumulée par habitant de ces 3 pays, je trouve les chiffres suivants :

      Tchéquie : 2.800
      Slovaquie : 2.300
      Israel : 830

      La mortalité est donc en moyenne 3 fois moins élevée en Israel que dans ces pays-là, qui auraient massivement utilisé l’ivermectine. Ce premier point semble nous montrer que l’ivermectine n’est pas si efficace que cela.

      Qu’en penses-tu ?

      Si on élargit à d’autres pays et qu’on regarde aussi le taux de vaccination complet par habitants, on remarque que la Slovakie est à 40% de sa population complètement vaccinée, contre 55% pour la Tchéquie et seulement 64% pour Israel.

      Les Emirat Arabes Unis affichent quant à eux l’un des taux de vaccination les plus important au monde avec 79% de la population suivi par le Danemark avec 74% et le Portugal qui les dépasse avec 81% de sa population entièrement vacciné.

      Or, ces pays montrent une mortalité beaucoup plus faible que les deux pays que tu as choisi (450 pour le Danemark et seulement 200 pour les Emirat Arabes Unis, soit plus de 10 fois moins et manifestement sans ivermectine).

      Comment peut-on expliquer ces observations d’après toi ? Est-ce que selon toi nous sommes en train d’observer un “échec cuisant” de la vaccination avec ces taux de mortalité constatés ?

      A te lire,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.