Véritable antioxydant et anti-âge naturel, l’eau enrichie en hydrogène est une véritable star du bien-être. Mais loin des projecteurs se cache un juteux business qui use et abuse habilement de la recherche biomédicale.

© Nicolas Ruiz | Unsplash
ACTE I : Suivez les rats de laboratoire… et l’argent !

De l’hydrogène pour rajeunir

C’est une boisson en vogue dans les milieux alternatifs et naturels. L’eau enrichie en hydrogène ne cumule que des bienfaits en l’absence du moindre risque pour la santé.

Il faudra juste casser sa tirelire pour se procurer les boissons déjà préparée et enrichie du précieux atome d’hydrogène ou bien vous équiper d’une machine qui injecte l’hydrogène !

Pour les adeptes des billes de céramique que nous avons déjà amplement discutés ici, vous avez aussi la possibilité d’acheter des « billes de céramique hydrogène » !

Les promesses ?

  • Combattre le stress oxydatif
  • donner un coup de fouet au système immunitaire
  • mieux hydrater les cellules de notre corps (on parle d’une meilleure oxygénation cellulaire)

Ce dernier point n’est pas sans nous rappeler la vaste enquête menée sur le Bol d’Air Jacquier qui promet les mêmes bienfaits… en l’absence d’études sérieuses et rigoureuses.

Vous pourrez également bénéficier d’effet anti-inflammatoire, de lutter contre les diarrhées ou encore les reflux gastro-oesophagiens !

Bref, que du bonheur !

Les scientifiques s’intéressent à cette boisson réputée magique depuis longtemps. On a la chance d’avoir une flopée d’études cliniques sur des sujets variées pour se forger un avis critique.

  • Des études sur des cancéreux et les effets secondaires des chimiothérapies
  • Sur la santé bucco-dentaire et les maladies parodontales
  • Chez les sportifs et la récupération musculaires
  • Ou encore sur l’anxiété et l’humeur

Bol d’air Jacquier : entre promesses et désillusions

Les promesses du Bol d’Air Jacquier de mieux oxygéner son corps pour augmenter sa vitalité et son bien-être s’appuient sur des bases scientifiques fragiles. Un vernis scientifique que l’on décortique dans l’enquête en français la plus complète sur cette technologie découverte dans les années 40.

Trop beau pour être vrai ?

Comme vous n’êtes pas des lapins de trois semaines, vous devez vous poser des questions.

Mais comment cela peut-il bien marcher ? Quelles sont les preuves ? Que valent-elles ?

En fait, on ne retrouve aucun (ou bien trop peu) article critique constructif sur cette eau hydrogénée ou d’éventuelles billes de céramiques magiques.

C’est la première enquête en français aussi complète sur ce sujet.

100 % indépendante, clair et avec des pointes d’humour.

Tout passe mieux avec l’humour n’est-ce pas ?

Car on va découvrir ensemble que les études scientifiques derrière les bienfaits vantés partout sur le net sont très fragiles, et largement surinterprétées par les auteurs, et les revendeurs d’eau enrichie en hydrogène.

Elles sont bien souvent préliminaires, même extrêmement préliminaires, avec des résultats principalement négatifs et parfois des différences qui émergent !

Ce sont ces différences qui vont être mises en avant.

Car oui, les scientifiques adorent les résultats positifs. Les éditeurs des revues scientifiques aussi d’ailleurs, et c’est un gros problème. On parle du biais des résultats positifs plus favorablement publié dans les revues que les résultats négatifs.

Vous voyez le problème ? On perd beaucoup de signaux négatifs, car ça n’intéresse pas les éditeurs qui ont une démarche mercantile.

Ils ont un business à faire marcher.

Mais je m’égare.

On va rentrer dans le vif du sujet. La suite est réservée aux membres alors n’attendez plus pour faire partir de l’aventure !

Véritable antioxydant et anti-âge naturel, l’eau enrichie en hydrogène est une véritable star du bien-être. Mais loin des projecteurs se cache un juteux business qui use et abuse habilement de la recherche biomédicale.

ACTE I : Suivez les rats de laboratoire... et l'argent !
De l’hydrogène pour rajeunir
C’est une boisson en vogue dans les milieux alternatifs et naturels. L’eau enrichie en hydrogène ne cumule que des bienfaits en l’absence du moindre risque pour la santé.

Il faudra juste casser sa tirelire pour se procurer les . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Quoi de neuf chez les rats de laboratoire ?

Ces histoires commencent toujours avec des rats de laboratoire.

C’est la base de l’expérimentation clinique. C’est rapide, peu coûteux, et très pratique pour avoir rapidement des autorisations et des résultats.

Et c’est en 2008 qu’une première équipe japonaise jette un premier gros pavé dans la mare de l’eau riche en hydrogène.

Une boisson suspectée d’avoir un effet antioxydant dans l’organisme grâce à cet hydrogène.

Ces scientifiques avec Shigeo Ohta à la manœuvre (retenez bien ce nom) ont bien montré qu’une boisson enrichie en hydrogène permet bien de multiplier par 4 à 5 la concentration en hydrogène dans le sang des souris.

Il fallait vérifier cela.

Mais l’étude parue dans un journal sous la coupe du géant Nature va beaucoup plus loin. Ils ont aussi fait des analyses biologiques de certains marqueurs du stress oxydatif et ont fait passer des tests cognitifs et physiques à nos souris.

Mais là, c’est un peu ce qu’on appelle la foire à la saucisse. Car il est relativement facile de faire émerger des résultats positifs, sur des marqueurs un peu obscurs, sans que cela ait la moindre pertinence clinique.

Vous voyez où je veux en venir ? Par exemple, si je vous dis qu’on a montré une augmentation statistiquement significative de la mémoire de 2 points avec l’eau riche en hydrogène ?

Vous allez me répondre que c’est bien ! Mais sur une échelle de 40 points, par exemple, c’est cliniquement très discutable.

Les chiffres, c’est bien, mais il faut toujours revenir au cœur du sujet : les patients.

Mais pour notre étude, comme je le disais, on trouve de tout. Des résultats positifs face au stress pour des tâches de reconnaissance… mais aussi l’absence du moindre effet sur la forme et la force musculaire ou bien en l’absence de stress.

Vous piochez ce qui vous intéresse en gros. D’ailleurs les auteurs ont choisi de ne montrer aucun graphique négatif sur les expériences physiques. Rien ne fonctionne… on met alors le tout dans les annexes.

C’est pratique.

Et on parle de 40 souris. 10 dans chaque groupe.

Donc seulement 10 souris soumises à l’eau riche en hydrogènes sans stress. C’est peu, très peu.

Ce nombre de participants poserait problème dans un essai clinique chez l’homme.

Quoi qu’il en soit, c’est une première piste, préliminaire, qui ne permet pas de conclure quoi que ce soit en termes de santé chez l’homme.

On regrettera aussi l’absence totale de surveillance des effets secondaires. Perte d’appétit, de poids ou autre chose… On part un peu du principe qu’il n’y a que des effets positifs à démontrer, sans essayer d’évaluer les risques.

Mais ce genre d’étude peut avantageusement servir d’autres intérêts… plus pécuniaires.

Suivez l’argent…

Mais tout se complique un peu plus avec cette étude, et ce sujet de manière générale, puisque le chef de cette équipe de recherche nipponne, Shigeo Ohta, possède d’autres casquettes bien plus problématiques.

Il fait partie du comité scientifique de la société Blue Mercury… qui commercialise de l’eau en bouteille enrichie en hydrogène.

Des boissons gracieusement données pour le bien de l’étude.

On apprend aussi que cette société a donné de l’argent à l’institut de recherche… Sans donner plus de détail. Et nous savons que l’argent du sponsor entraîne généralement davantage de résultats positifs qu’une étude indépendante.

Shigeo Ohta fait également partie d’une organisation à but non lucratif, le Molecular Hydrogen Institute (MHI).

Un groupe dont l’objectif est clair et assumé : faire la promotion des bienfaits de l’hydrogène, et agir sur l’opinion publique, politique et scientifique pour valoriser ce domaine de recherche.

Capture d’écran de la page de Shigeo Ohta sur le site internet du MHI (Molecular Hydrogen Institute) dans lequel il fait partie. L’institut sert de bras armé pour faire la promotion scientifique, politique et publique de l’hydrogène.

Mais le docteur Ohta ne s’arrête pas là.

Il est en réalité l’auteur de plus de 40 publications sur ce sujet depuis 2007-2008.

Un travail suffisamment sérieux et intéressant pour être le détenteur d’un brevet d’une boisson riche en hydrogène pour prévenir ou traiter les troubles cognitifs légers et la démence.

Une boisson qu’il commercialise avec sa société Mitos basée au Japon.

Le chercheur et business japonais a donc tout intérêt à produire des résultats scientifiques positifs et prometteurs.

Des résultats qu’il pourra exploiter comme arguments commerciaux afin de vendre son eau enrichie en hydrogène.

Mais nous avons justement beaucoup à dire sur les publications de Shigeo Ohta. En particulier ses essais cliniques chez l’homme, âprement discuté dans la communauté scientifique.

On a aussi la chance d’avoir des études indépendantes, qui permettent de mieux nuancer et d’évaluer avec plus de précision l’effet réel de ses compléments en hydrogène.

Ce sera la suite de cette enquête à venir très prochainement !

La newsletter de Dur à Avaler

Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les 10.000 abonnés ! Vous recevrez les dernières enquêtes inédites, les meilleurs conseils et les offres promotionnelles ! OFFERT après votre inscription : Le guide complet sur le sucre, ses effets, l'addiction et comment s'en défaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.