D’après plusieurs études, croire aux théories du complot est associé à des comportements à risque et des conséquences délétères sur la vie de tous les jours.

© Kajetan Sumila | Unsplash

Complotiste !

Voilà le nouveau mot à la mode que je n’apprécie pas forcément.

Complostiste, où celui qui va adhérer a des théories du complot.

Un mot très clivant qui permet de mettre assez rapidement un terme à une conversation.

« Mais toi tu es de toute façon un complotiste ! »

Une étiquette qui veut tout et rien dire. Il y a complot et complot.

Il y a de véritables questions dans le domaine de la santé. De véritable scandale qui mérite d’être dénoncé.

Mais aujourd’hui il y a une facilité un peu déconcertante d’utiliser ce mot.

Sauf en science !

Pourquoi pas s’en servir justement pour regrouper certains individus et faire des enquêtes ?

Une équipe néerlandaise s’est justement intéressée aux complotistes sous un angle amusant, et uniquement en lien avec le Covid-19 (1).

Ils ont exploré les liens entre croire aux théories du complot d’une part, et l’état de bien-être ainsi que des comportements particuliers d’autres part.

Parmi ces comportements et les mesures de l’état de santé, on avait :

  • Se faire tester contre le Covid-19
  • Avoir un test positif
  • Recevoir une amende
  • Recevoir trop de visiteurs chez soi
  • Perdre son travail
  • Avoir une baisse de revenu
  • Rejeter et être rejeté par les autres

Ça chauffe pour les complotistes !

Après un triturage statistique des résultats obtenus chez plus de 5 000 participants, on retrouve des résultats intéressants.

Cette équipe néerlandaise montre que croire aux théories du complot est associé à :

  • moins se faire tester que les autres
  • … mais avoir un test plus souvent positif que les autres !
  • Recevoir davantage de personnes chez soi
  • perdre plus souvent son travail
  • avoir une baisse de revenu
  • et vivre davantage de rejet social que les autres

Autrement dit : croire aux théories du complot n’est pas la panacée avec les résultats de cette étude.

La perte de travail et de revenu pourrait être liée à une certaine précarité de l’emploi où le télétravail n’est pas toujours possible.

Ou bien quand on est excessivement exposé au virus.

Avec la généralisation du pass sanitaire aussi et des obligations vaccinales qui peuvent entraîner des pertes d’emploi.

Association n’est pas causalité

C’est une faiblesse importante de cette étude : elle est observationnelle.

On regarde comment deux paramètres évoluent, sans vraiment pouvoir faire de lien de causalité.

J’en parle en détail dans la description des différents niveaux de preuves scientifiques ici.

D’après les auteurs, il est possible que les personnes qui adhèrent le plus aux théories du complot se rappellent d’avantages des moments où ils ont enfreint des règles.

Quoi qu’il en soit, ces résultats recoupent de précédentes études sur ce même sujet.

Adhérer à des théories du complot sur le Covid-19 est en général associé à des comportements plus à risque.

On respecte moins les gestes barrière, la distanciation physique entre personnes, et on rejette davantage les vaccins, etc.

Cette étude néerlandaise est la première à s’inscrire dans la durée, avec un suivi des participants durant 8 mois pour obtenir des informations sur la durée.

Les résultats doivent être confirmés et analysés plus finement pour tenter de faire émerger des liens de causalité plus solide et plausible.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.