Le froid, ça conserve et ça endurcit. C’est bien connu. Mais derrière les légendes urbaines et les croyances populaires, est-ce que l’exposition au froid permet-elle de mieux résister aux maladies, infections et autres rhumes du quotidien ? Les réponses de la science sont loin d’être claires, unanimes et indiscutables, comme souvent, et nous préviennent que oui, l’exposition au froid pourrait bien améliorer la réponse de notre système immunitaire, mais attention, le froid pourrait aussi faire l’inverse. Alors, faut-il bannir les douches chaudes et s’autoflageller dans nos salles de bain ?


Ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts… Peut-on lire sur certains ouvrages et nouvelles méthodes pour améliorer sa santé. Parmi les méthodes en vogue ces dernières années, nous avons les thérapies par le froid, avec les terribles douches et bains glacés.

Prendre des douches les plus froides possible, ou encore mieux, des bains glacés est depuis quelque temps à la mode, grâce notamment à la popularité d’un certain Wim Hof ou qu’on appelle pudiquement Ice Man.

Dans sa méthode, Wim Hof utilise le froid pour mettre l’organisme dans un état profond de stress, afin d’entraîner des bouleversements physiologiques, et au bout du compte, d’améliorer la résistance de notre corps aux agressions, notre système immunitaire, et beaucoup d’autres choses.

Mais la méthode Wim Hof fera l’objet d’une enquête à part entière puisqu’elle se base aussi sur d’autres actions à réaliser : de la méditation et de la visualisation avec une routine respiratoire et physique particulière pour obtenir les bienfaits pour la santé.

Dans cette enquête, nous allons nous concentrer sur un seul paramètre : l’effet du froid sur la santé et notamment le système immunitaire. Un sujet suffisamment large et important pour une enquête inédite. Une enquête nécessaire également puisqu’on retrouve sur la toile de nombreux sites et articles qui mentionnent une liste de bienfaits bluffante des douches froides sur la santé…

Les douches froides… que des bienfaits !

Selon le site Améliore Ta Santé, les “bienfaits de la douche froide ont été démontrés”, notamment pour “notre peau et pour d’autres fonctions de notre organisme complète le site de santé extrêmement populaire”.

Parmi les bienfaits de la douche froide, on retrouve une stimulation du système immunitaire, une peau plus “saine et lumineuse”, une meilleure circulation sanguine, un effet antistress et anti varices, un effet diurétique , antidépressif ou encore bon pour la santé.

Bonheur et Santé.fr, quant à lui, estime que prendre une douche froide permet d’avoir un “sommeil paisible”, des cheveux et une peau en meilleure forme, une meilleure libido, de perdre du poids, des muscles en pleine forme, ou encore de “favoriser la fertilité chez les hommes”.

Tous les magazines de santé partagent les mêmes informations positives sur les bienfaits des doches froides, avec tout de même des points communs qui représentent le socle des bienfaits :

  • améliorer le système immunitaire
  • lutte contre le stress et la dépression
  • aide à la perte de poids
  • favorise le sommeil

Pourtant, la réalité scientifique et médicale derrière les douches froides ou les bains glacés n’est pas aussi magique et positive que ça.

Les articles des magazines de santé partagent en majorité des idées reçues et fausses sur les bienfaits des douches froides, avec parfois des effets réels sur le corps, mais bien souvent avec des interprétations qui dépassent – et de loin – nos connaissances physiologiques et médicales de l’exposition au froid.

Il est aujourd’hui nécessaire de faire un bilan sur les effets que l’on peut attendre des douches ou des bains froids – voir glacés – sur notre santé, et plus généralement, de l’exposition au froid, avec un focus sur le système immunitaire pour ce premier volet.

Le froid, ça conserve et ça endurcit. C'est bien connu. Mais derrière les légendes urbaines et les croyances populaires, est-ce que l'exposition au froid permet-elle de mieux résister aux maladies, infections et autres rhumes du quotidien ? Les réponses de la science sont loin d'être claires, unanimes et indiscutables, comme souvent, et nous préviennent que oui, l'exposition au froid pourrait bien améliorer la réponse de notre système immunitaire, mais attention, le froid pourrait aussi faire l'inverse. Alors, faut-il bannir les douches chaudes . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

3 commentaires
  1. Le problème de l’exposition au froid style douche, eaux glacée, neige etc est que cela provoque un boost.
    Il y a un boost parce que l’organisme réagit à une agression et à donc une réaction de survie en s’activant beaucoup plus et très rapidement pour s’adapter du mieux possible aux nouvelles conditions qu’on lui impose.
    Il va stopper momentanément des tas de choses en cours pour concentrer son énergie à la lutte contre le froid là en l’occurrence, qui devient une des priorités immédiates à traiter.
    Petit à petit si on persiste, le ressenti du froid va diminuer souvent, le corps par contre lui fait toujours autant d’effort pour maintenir sa température interne à environ 36, 5. Comme la température externe imposée ne correspond pas du tout au fonctionnement normal de l’organisme, cela demande énormément d’énergie à notre corps. c’est bien pour cela qu’il y a ce sentiment de boost momentanée, mais on puise dans les ressources.
    Si on persiste encore, petit à petit l’organisme va encore s’économiser pour survivre et mettre en pause d’autres fonctions non essentielles pour sa survie. Et en persistant encore et toujours il y aura hypothermie grave puis mort quand l’organisme aura épuisé toutes ses ressources et ne pourra plus faire d’économie sur rien.
    Pour les séjours très court dans le froid intense, il y a boost, puis dépression par la suite inévitablement. Le boost n’est que momentanée et il y aura proportionnellement au temps et à la température subie une réaction de dépression. C’est l’ajustement de notre organisme qui veut retrouver ses repères normaux de température de vie idéale.
    L’homme est un animal tropical par nature, et le froid intense ne fera qu’affaiblir sa vitalité en fin de compte, même si sur le moment on risque d’avoir un coup de fouet et un regain d’énergie. Car l’énergie ressentie ne vient pas là d’un apport énergétique extérieur, mais elle est évidemment prise sur nos réserves.

    1. D’après les études à notre disposition, il semblerait que l’exposition au froid stimule les voies métaboliques qui pourraient justement lutter contre la dépression que tu cites. Pourrais-tu développer s’il te plait de quelle dépression parles-tu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.