Subway est-il pire que McDo ?

subway-mcdonald-sante-alimentation-science

L’évidente « aura » de malbouffe

Manger un McDo, c’est l’équivalent de vendre une partie de son âme au diable. Cela est connu et même reconnu par tous. Lorsque quelqu’un mange dans cette célèbre chaîne de restauration rapide, j’entends souvent les mêmes complaintes et réactions :

« Non mais c’est une fois par mois, juste comme ça »

Ou encore :

« En plus, j’ai encore faim en sortant du McDo »

Et peut-être la réaction la plus irritante :

« Mais tu peux prendre des salades si tu veux des menus équilibrés ! »

Tu veux parler de cette soupe de pesticides qui baigne dans son jus de conservateurs ? Non, j’en sais rien en fait et les attaques gratuites ne sont pas vraiment mon genre. Par contre, du côté de la science des chercheurs ont prouvé que certaines variables physiologiques se dégradaient dès la fin du premier repas au McDonald’s (1).

Pire encore, une autre étude a montré que les personnes qui mangent dans ce type de restaurant ont une mauvaise image d’eux-mêmes à cause de l’image déjà très négative de ces fast-foods (2).

Ah oui, une information de dernière minute parue dans CareVox.fr nous indique que les toilettes de Ronald sont plus propres que les tables du restaurant ! Effarant non ?

De toute façon, McDo, c’est le mal. Alors pourquoi chercher des preuves scientifiques ? Bref, dans cette lutte pour les parts de marché, un concurrent très intéressant gagne de plus en plus de terrain…

J’ai nommé Subway !

L’étrange « aura » diététique

Subway, c’est incontestablement le roi du sandwich, et diététique je vous prie. La chaîne de presque 40 000 restaurants dans le monde se définie elle-même comme :

SUBWAY® is the undisputed leader in providing consumers with choices, including many healthier meal options.

= Ils offrent du choix, et meilleur pour la santé en plus. Pour avoir fréquenté l’enseigne quelque temps lors de mes études en métropole, j’avoue avoir été un grand fan des sandwichs proposés.

A peine arrivé dans le restaurant, les odeurs des pains grillés émoustillent déjà les papilles et la vue de tous les ingrédients (oignons, poivrons, salades, tomates, concombres, fromages, bacon, etc.) nous condamnes à l’attente la plus interminable.

Dans la pratique le concept est très bon : tous les ingrédients sont devant vous, votre sandwich est assemblé, doré au four, et empaqueté devant vos petits yeux. Quelque part, le consommateur se dit « je sais ce qu’il y a dedans au moins ». Pour toutes ces raisons, Subway bénéficie d’une incroyable « aura » diététique avec des sandwichs qui seraient bon pour la santé (ou du moins pas dangereux comme un menu best of plus).

Mais est-ce pour autant vrai ? Il est clair que Subway joue un peu plus la transparence que son concurrent au grand M rouge en affichant les compositions nutritionnelles à tous les coins de tables. Mais cela sert-il à quelque chose ?

L’Enfer ou le Paradis ?

Des scientifiques se sont justement intéressés à cette étrange dualité entre les deux célèbres restaurants (3). Pour répondre à plusieurs hypothèses, les scientifiques ont donc questionné des clients de Subway et de McDo afin de comparer leurs réponses par rapport à ce qu’ils ont mangé.

Les scientifiques voulaient savoir :

  1. Leur opinion sur le restaurant qu’ils ont fréquenté (bonne ou mauvaise)
  2. Leur estimation du nombre de calories qu’ils ont ingéré (à comparer avec la quantité réellement ingérée)
  3. Les informations nutritionnelles qu’ils avaient retenues

Vous allez voir que les résultats sont assez étonnant, et qu’au final, Subway ou McDo, mon infarctus balance !

L’Enfer ou… l’Enfer ?

Du côté Ronald, seulement 57 personnes sur 250 ont été capables d’énoncer une valeur nutritionnelle d’un aliment et ceci très grossièrement. Les clients ont pensé avoir consommés 880 kCal alors qu’ils ont en réalité ingérés 1100 kCal, soit 25 % de plus. Au niveau des opinions sur le restaurant, on rejoint mon 1er paragraphe avec une nourriture jugée comme « calorique » et « peu saine ».

Et chez notre roi du sandwich ? Sur les 250 personnes interrogées, 157 ont été capables de ressortir des valeurs nutritionnelles avec une bonne précision (ce qui traduit la bonne campagne de communication du groupe). Au niveau des calories, les clients Subway ont consommés 680 kCal alors qu’ils pensaient n’avoir pris que 500 kCal, soit 35 % de plus.

Certes la quantité de calorie ingérée chez Subway est 38 % plus faible, mais les consommateurs Subway sous-estiment davantage l’apport calorique que ne le font les clients Ronald. L’opinion des clients de chez Subway vont également dans ce sens et sont très positifs, avec des menus « bon pour eux ».

Par contre, la stratégie commerciale de Subway n’est pas forcément en faveur du client. Car s’il existe bien une large gamme de sandwich et de produits diététiques, les clients « alourdissent » eux-mêmes leur repas :

  • 4 personnes sur 5 rajouteront du fromage et une sauce
  • 5 personnes sur 10 ajouteront un paquet de chips en dessert
  • 1 personne sur 3 prendra un cookie en dessert
  • 2 personnes sur 5 se serviront un soda et l’une d’entre-elle se servira une 2ème fois.

Au final, les dirigeants de chez Subway ont parfaitement surfé sur la vague « diététique » et « transparence » des menus proposés afin de faire rentrer le client dans le restaurant. Une fois que celui-ci est dans l’antre, les plaisirs sucrés, les desserts chocolatés et les nombreux accompagnements caloriques sont les parfaits appâts pour « combler » le consommateur, alourdir l’addition et la balance.


Notes et références

  1. J. Cantin, S. Lacroix, J. Tardif, A. Nigam. 390 Does the Adherence to a Mediterranean Diet Influence Baseline and Postprandial Endothelial Function? Canadian Journal of Cardiology, 2012; 28 (5): S245 DOI: 10.1016/j.cjca.2012.07.367
  2. Hayes JF, D’Anci KE, Kanarek RB. Foods that are perceived as healthy or unhealthy differentially alter young women’s state body image. Appetite. 2011 Oct;57(2):384-7.
  3. Pierre Chandon and Brian Wansink. The Biasing Health Halos of Fast-Food Restaurant Health Claims: Lower Calorie Estimates and Higher Side-Dish Consumption Intentions. Journal of Consumer Research, 2007, vol. 34, issue 3, pages 301-314.

19 Commentaires

  1. James

    Mon opinion: on met les 2 dans le même sac (poubelle) et on le balance (à la poubelle).

    J.

  2. Romain de paléo-fit

    Salut Jérémy,

    Peut-on vraiment discerner si l’un est plus mauvais que l’autre dans cette course ? On ne peut même pas parler de précarité alimentaire, ce n’est pas de l’alimentation…

    Par contre je suis assez d’accord sur le fait que les personnes qui se rendent dans ce genre d’endroit ne se respectent pas et on une image dégradée d’eux mêmes.

  3. Thomas

    Oula, on tombe dans l’extrémisme alimentaire les copains.

    Il faut savoir s’arrêter au stade de l’information. Le lien cité pour conforter l’idée d’une mauvaise image de soi, au delà d’un protocole scientifique contestable, parle de banane et de donut…puis c’est le regard de l’autre qui joue dans la balance.

  4. Jérémy (Auteur de l'article)

    @ Thomas:

    Je n’ai pas la publi sur cet ordi, tu l’as en pdf ? Tu peux me l’envoyer ?

  5. Thomas

    Je bosse dans une université/école d’ingénieur, j’ai accès à une bibliothèque numérique (UTC si vous connaissez). J’avais déjà essayé d’extraire des documents sans succès, je vais re-regarder (solution d’imprime écran)

  6. Clément

    Bonjour,

    Franchement, je suis d’accord avec Thomas. Il est bien sûr évident que ces boîtes ne cherchent qu’à faire de l’argent. Par contre, à choisir entre Subway et McDo, je préfère largement Subway. Pourquoi ? Tout simplement pas qu’on peut choisir et suivre les aliments qui sont ajoutés à notre sandwich. De plus, les employés utilisent des gants (et là on le voit). Et, ça, je trouve que c’est rassurant. Et puis bon, il suffit de ne pas y manger souvent.

    @Romain de paléo-fit : « On ne peut même pas par­ler de pré­car­ité ali­men­taire, ce n’est pas de l’alimentation… »
    Je peux comprendre que tu n’aimes pas ce genre de « restaurant » mais de là à dire ça. N’est-ce pas un tantinet extrême ?

  7. Jérémy (Auteur de l'article)

    @ Thomas et Clément:

    Bon, je suis arrivé au bureau et j’ai pu regarder la publication dans le détail. Le protocole ne me semble pas très mauvais. Un groupe d’individu indépendant ont « marqué » des aliments comme « sains » et « malsains », et dans la catégorie « aliments sains » les auteurs de l’étude ont choisi la banane (un choix sympathique et plutôt compréhensible) et le donuts, qui est tout de même un symbole de l’obésité (avec l’image du policier dans la voiture qui s’enfile une boîte de Donuts).

    D’un point de vue protocolaire ça pourrait aller, et on pourrait se poser des questions sur le choix des questionnaires, en l’occurrence, BISS et POMS, qui peuvent être critiquable.

    Pour ta reflexion Thomas à propos du regard des autres, oui tu as raisons, c’est le regard des autres qui est important dans cette histoire. Mais nous sommes plus ou moins susceptible aux regards des autres à cause de l’image, plus ou moins bonne, que l’on a de soi.

    Je m’explique. Je pourrais être volumineux, mais avoir une bonne image de moi et une bonne « confiance en moi » quelque part que le regard des autres n’aura aucun impact. Par contre, si cette image ne me plait pas par rapport aux canons de beauté, alors oui le regard des autres sera important surtout si on part dans une logique « d’acceptation sociale » par le physique.

    C’est étude montre simplement que les aliments perçus négativement peuvent dégrader l’image que l’on a de soi et donc l’image que les autres peuvent voir.

    @Clément:

    c’est effectivement ce qui fait le succès de Subway: le client « voit » le produit, on voit les gants du serveur et tout de suite s’instaure une condition de confiance: ok, ils nous cache rien c’est donc des gens honnêtes !
    C’est vrai que Subway semble moins « embêtant » pour la santé que mcdo et qu’il ne faut pas en abuser, mais les tentations sont fortes et présentes exprès pour faire craquer un maximum de personnes.

  8. Thomas

    L’échantillon interrogé est constitué de femmes entre 15 et 22 ans, soit la période la plus compliquée pour l’image de soi, les femmes sont plus à l’écoute de l’esthétisme que les hommes et c’est une période charnière dans le développement de l’adulte. En psychologie de l’adolescence, on parle de période névrotique intense.

    Je me rappelle de mes années d’études ou il m’arrivait de ma taper un macdo et j’éprouvais un réel plaisir qui n’entachait en rien ma santé (je faisais des compétitions et j’étais suivi médicalement donc je fais parti, peut être, d’un autre extrême, pas d’alcool, de clope, vivant en dehors des villes, je n’aime pas les gâteaux et bonbons, ni le beurre donc c’est facile de dire qu’il faut savoir résister et que les écarts ne posent pas de problème)

    Mais je suis assez d’accord sur l’article sauf la partie « Non mais c’est une fois par mois, juste comme ça », car dans ma conception des choses, seul l’excès est problématique.

  9. Sylvain

    Pour les normes de sécurité, les chaînes de fast food sont trèèèès surveillées (je sais, j’y ai bossé). Par contre le kebab du coin…ou même un restaurant bien sous toutes apparences peut cacher des abominations.
    Pour ma part, je trouve Subway pas bon, les légumes n’ont pas de goût, et le pain est immonde. Macdo « sympa » ça a le goût du fastfood chimique, c’est pas bon pour la santé, mais ça m’attire plus (me faut faire un rappel realfood/paleo pour arriver à ne pas succomber, enfin ça dépend du contexte). Je trouve que Macdo a un potentiel de food-reward plus fort, plus séduisant (ça n’est que mon avis) : je sais toujours pas comment traduire food-reward en français.

    Tant qu’à s’encanailler, autant le faire franchement. D’autant que ça me semble blanc bonnet et bonnet blanc du côté nutrition que sécurité alimentaire, autant se faire « plaisir » et choisir celui qu’on préfère.

    Enfin si on peut s’en passer, c’est mieux aussi, hein, me faites pas dire ce que je dis pas :p

  10. Jérémy (Auteur de l'article)

    @ Thomas:

    Ton commentaire soulève plusieurs points intéressant.

    (1) entre 15 et 22 ans période névrotique intense ? La crise d’adolescence ? L’échantillon cible à mon avis la population type qui est cliente des fast-food: les jeunes. Je trouvre par ailleurs que le terme de névrose traduit un phénomène normal que l’on trouve pathologique, nous. les variations seraient probalement moins forte chez des adultes car ils ont déjà une certaine image fixe d’eux même, l’intérêt est donc moindre d’étudier cette population.

    (2) tes bon résultats d’analyses ne me choque pas du tout car je suis personnellement convaincu des bienfaits supérieurs du sport qu’une bonne alimentation. Je prévois d’écrire un article précisément sur ce sujet.

    (3) c’est l’excès qui pose problème ? là c’est bien une question de point de vue. Un adepte de l’alimentation paléo te dira que c’est le moindre écart qui peut te tordre l’estomac. Un nutritionniste te diras que tout peut être mangé avec modération. Je suis d’accord qu’il faut une part des choses, et je me suis personnellement régalé d’un McDo jusqu’à ce que je vomisses mes repas sur le parking. A partir de ce moment là, c’est tolérance zéro.

  11. Thomas

    Note à moi-même, regarder ce qu’est l’alimentation paléo :) Ça me fait penser à l’époque paléolithique où les humains vivaient de cueillette, de chasse et de charognage (vu que je n’aime pas les abats). Un écart et l’estomac se tord, wow j’ai pas envie de signer pour çà.

    Marrant l’histoire du repas sur la parking, j’ai vécu la même histoire après avoir mangé un menu + glace…j’étais persuadé qu’il y avait de l’anti-vomitif dedans. Et comme toi, je suis vacciné à vie.

    Les bienfaits du sport > à une bonne alimentation : je partage à 100% cette vision.
    En écrivant paléolithique, je me suis rappelé d’un article intéressant concernant 2 types d’homos sapiens, (Homo neanderthalensis et deux types d’homo sapiens coexistaient) à cette époque, les cueilleurs (petits, gros, peu intelligent, se nourrissant de fruits et de racines, sedentaires) et les chasseurs (grands, athlétique et intelligent, courant la savane -> qui ont permis à l’humain d’être aussi incroyable) Des gens veulent instaurer le régime alimentaire des petits gros sous leurs arbres? Etonnant.

  12. Jérémy (Auteur de l'article)

    @ Thomas:

    Pendant mon master 2 à Rennes, j’ai eu un cours magistral sur l’effet de l’alimentation et du sport sur des grands marqueurs de la santé cardiovasculaire, sur des …porcs. Bref, l’expérience comparée 2 groupes, l’un qui mangeait mal (type fast-food) mais qui faisait de la course tous les jours et l’autre groupe mangeait très bien mais était complètement sédentaire.

    Au final, c’est bien le groupe des coureurs à la malfouffe qui avait les meilleurs résultats physiologiques. Pour la petite histoire, je n’ai jamais pu retrouver cette étude qui à pourtant été publiée (c’était l’INRA de mémoire).

    Après Thomas, pour parler des ecarts un peu plus en détail. Certes, ils ne sont pas nécessairement dommageable pour la santé si ils sont occasionnels. Mais penses-tu qu’il n’y a pas mieux comme écart ? C’est la où je veux en venir, un mangeur paléo fera des écarts, mais je pense qu’il choisira un excellent restaurant pour cela ! Les fast-food me paraissent comme une sorte de passage obligée étant ado, mais on se détache tout normalement plus tard.

    Personnellement, sur mes deux derniers repas au Mc Do, je n’avais jamais réussi à finir mon menu (alors que je l’adorais), j’étais écoeuré avant de terminer, et comme tu le sais, j’ai vomi mon repas 15 min plus tard. Je le ressens comme un rejet naturel, une sécurité pour ma santé.

  13. Greg

    Si on se connait bien on peut savoir ce qui nous fera grossir ou pas au Subway ! Quoi qu’il arrive choisir des chips relève de l’intelligence nutritionnelle que l’on a.

    Concernant le Mc’Do étant donné qu’il donne de l’argent à un certain pays, je n’y vais pas !

  14. Marc

    L’illusion est parfaite pour l’un et le soi disant mauvais est plus connu du public, quitte a choisir, mangerons ce que nous aimons le plus, les burgers

  15. Phil

    Euh, sont prêts à tout ces gens : http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2014/02/20140206-160207.html
    Qu’en dites-vous ?

    Comme dirait P. Rhabi : ne disons plus bon appétit mais bonne chance.

  16. pouet

    Moi j’aime bien le McDo. Je suis parfaitement conscient que c’est de la merde industrielle bourrée de graisse et d’autres trucs bien mauvais pour la santé, mais même si je mange par ailleurs plutôt équilibré et des produits assez sains (bio, cuisine maison, bons restos, etc.), une fois de temps en temps j’éprouve un plaisir gustatif authentique et intense quand je mange un de ces bons gros burgers bien gras et bien chimiques. J’aimerais bien moi être orthorexique, et c’est vrai que je suis quand même un peu inquiet de mon alimentation, mais c’est comme ça, ce n’est pas moi qui ai choisi. C’est juste mon corps qui me dit « hmmmm, c’est bon, j’aime, toi bouffer burger ». Je peux pas m’en empêcher alors je cède, lâchement.
    Et à chaque fois, j’ai toujours un petit sursaut de culpabilité une fois le crime achevé, dans ce moment de plénitude où un petit filet de graisse me dégouline sur le menton et que je commence à exsuder cette odeur caractéristique de friture rance et salée par toutes les pores de mon corps intoxiqué. Je fais un rôt bien gras de satisfaction obscène et je me sens sale. Alors je me demande, en pleurant à l’intérieur : « puis-je encore sauver mon âme souillée ? » :'(

    P.S. C’est vrai que le Subway c’est dégueu, ça a pas de goût. À quoi bon manger sale si ça a pas de goût, les gens sont vraiment cons d’aller bouffer à Subway.

    1. Fastn

      Le bio c’est le plus gros mensonge sur terre ;)

  17. Trarac

    La question est préférez-vous burgers ou sandwiches?

    Car les 2 sont des fast-foods, hein, leurs produits viennent des mêmes endroits, grosses usines industriels.

    Après oui à Subay y a des tonnes de légumes coupés en morceaux sur l’étal. Et ça, ça a tendance à exciter mes sens. :)

    A dire vrai parmi les « gros » fast-food le seul que je fréquente c’est le Subway. J’ai souvenir de ce Subway gigantesque dans une grande ville à l’étranger, y avait tellement de choses à choisir que ça donnait juste envie d’y entrer et d’y rester pour manger jusqu’à ne plus en pouvoir.

    Et quand je mange un Mc Do j’ai faim en sortant, ou une demi-heure après. Avec le Subway, je suis gavé de pain/protéine/légumes et ça me cale plusieurs heures.

  18. Poule

    Moi je ne prends que le végétarien ou le steak végétarien , parce que la viande je sais concrètement comment elle est faite, pas vous où vous ne la mangeriez plus. Bon dans le steak végétarien y’a de l’extrait d’œuf et pas le meilleur, des aromes pas catho certainement, mais le pire ce sont les additifs et conservateurs mais ça nous n’en savons rien. C’est vraiment ce qui flinguée notre santé car je ne parle même pas du gras, cholestérol, mais plutôt du cancer avec ces deux-là (additifs et conservateurs). Je me souviens ce qui m’avait ne plus choquée c’était la lecture de la composition d’une pizza sobedo (un nom
    Comme ça) STRICTEMENT HORRIFIANT, je ne pensais pas que c’était possible de lettre autant de chimie sur ce qui devrait être extrêmement simple, choisissez les gourmet monoprix dans ce cas !! Bon rêvons-en à nos moutons bêêê heurk
    … Mais bon tout sauf cette viande de merde, j’en frisonne !
    Vous verrez que le végétarien c’est aussi bon et un peu moins dégueulasse dans tous les sens du terme.
    Le pain bien degue est très bon lol. Les légumes Tchernobyl ressemblent à des légumes, je choisis la sauce sucrée mais top secret ce qu’il y’a dedans hein.
    Personne ne donne ses préférences ici en matière de goût, dommage.
    Ha oui il y a un pseudo pain complet, c’est trop drôle ! Il
    Est un peu gris ça fait campagne, pas goûté cela dit. Ave

    Ps: un ingé parle de sortir les secrets de ces sandwich, j’en rêve, pour l’instant il n’en a rien fait :) snif ! Ha oui mcdo laisse tomber, je me souviens de touristes américains qui avaient demandé dans notre macdo parisien  » la viande saignante svp », celui qui a pris la
    Commande était tellement halluciné qu’il s’est empressé de passer commande, qui demande cela chez nous ? De plus chez Mcdo, je demanderais plutôt « deux fois cuits svp », certes ce n’est pas nécessaire car c’est trois fois cuit:) cheers les amis du mauvais qu’il est bon ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *