Capture d’écran du site Mediziner und Wissenschaftler für Gesundheit.

Une nouvelle étude controversée montre un risque majeur d’intoxication au CO2 (dioxyde de carbone) par les enfants masqués.

Masqués et asphyxiés ?

Une nouvelle étude relue par les pairs et publiée dans le prestigieux JAMA redonne un coup d’accélérateur aux campagnes anti-masques à destination des enfants (1).

Cette étude met en évidence que les enfants masqués respireraient davantage de CO2 (dioxyde de carbone) piégé entre le masque et la bouche, avec comme conséquence principale le développement d’une hypercapnie.

L’hypercapnie correspond à l’augmentation de la pression partielle de CO2 dans le sang pouvant entraîner :

  • des maux de tête
  • de la somnolence
  • des essoufflements
  • et une difficulté pour réaliser les tâches quotidiennes.

Cette investigation scientifique a été abondamment reprise par les groupes anti-masques. Elle est mise en avant pour prouver le rôle délétère du masquage des enfants (on parlait avant plutôt de la désaturation en oxygène).

Qu’en est-il vraiment ? Quelles sont les méthodes utilisées au cours de ce travail ? Quels sont les résultats ? Quelles sont les motivations des auteurs ? Leurs financeurs ?

Finalement, et au-delà de ce travail de recherche discutable, est-il nécessaire de masquer les enfants pour les protéger du covid-19 ?

Le masque à l’épreuve du temps

Le sujet n’est pas récent. Les doutes légitimes.

Le masquage contre le covid-19 a fait couler beaucoup d’encre. J’ai écrit plusieurs articles pour détailler les effets attendus et observés du masque.

Nous avons de nombreuses études à notre disposition qui, globalement, montre un bénéfice sensible pour réduire les contaminations.

La portée de ce bénéfice n’est pas exceptionnelle, loin de là.

Il s’est même révélé négatif au cours d’un vaste essai clinique danois où malheureusement le porteur était au centre de l’étude. C’est un problème, car l’idée du masque est de protéger les autres.

On est plus dans une dimension altruiste qu’égoïste.

Chez les adultes, les effets du masque ont eu le temps d’être bien étudiés depuis de nombreuses années. Le masque étant largement porté par les professionnels de santé, et pendant de longues heures, nous avons de quoi nous forger un avis solide sur la question.

Toutes les études sont rassurantes. Surtout concernant les risques d’hypercapnie les plus mis en avant par les détracteurs du port du masque.

J’avais écrit un article sur ce sujet faisant la synthèse de toutes les études à notre disposition, et les résultats sont très rassurants.

Chez des personnes en bonne santé, atteintes de maladies sérieuses ou encore des femmes enceintes.

Un masque ou même plusieurs masques superposés (un masque FFP2 avec un masque chirurgical) n’entraînent pas d’augmentation de la pression partielle de CO2 ni une baisse en oxygène (02).

Mais chez les enfants ?

Les doutes sont parfaitement légitimes. Ils sont beaucoup plus petits que nous, et on peut plus de mal à comprendre l’intérêt de cette mesure ou à s’y habituer.

Ils sont aussi très actifs pendant les périodes de repos en dehors des classes.

Et si le masquage des enfants pouvait avoir des effets réellement délétères ?

Une nouvelle étude controversée montre un risque majeur d’intoxication au CO2 (dioxyde de carbone) par les enfants masqués.

Masqués et asphyxiés ?
Une nouvelle étude relue par les pairs et publiée dans le prestigieux JAMA redonne un coup d’accélérateur aux campagnes anti-masques à destination des enfants (1).

Cette étude met en évidence que les enfants masqués respireraient davantage de CO2 (dioxyde de carbone) piégé entre le masque et la bouche, avec comme conséquence principale le développement . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.