Depuis son ascension fulgurante dans l’estime des français et du monde entier, le parcours sulfureux du directeur de l’IHU le rattrape inexorablement.

Capture d’écran Youtube d’une vidéo de l’IHU de Marseille

Acharnement médiatique

Sulfureux médecin. Brillant chercheur.

Didier Raoult à la tête de l’IHU de Marseille se retrouve une nouvelle fois au centre de toutes les attentions.

Il est rapidement devenu populaire avec des vidéos Youtube séduisantes.

Charismatique, sûr de lui avec des idées de bon sens, il fait l’unanimité.

Notamment sa politique massive de test et d’isolement des malades.

Son protocole maison à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine beaucoup moins.

Un détail.

Car le médecin propose des évidences avec une verve qui m’avait particulièrement frappé à l’époque.

Je me disais, « mais qui est cet homme si singulier qui tape dans le mille ? »

Mais les périodes de crise révèlent parfois des hommes.

Leur parcours.

Leurs faits d’arme.

Mais aussi leurs bourdes.

La dernière en date révélée par des investigations de Médiapart ?

Des essais cliniques sauvages illégaux menés sur des sans-abris pour tester des médicaments contre la tuberculose.

Cette énième affaire pose une nouvelle pierre vers une route pointant dangereusement vers les enfers.

Des bonnes intentions peut-être. Ne dit-on pas que l’enfer en est pavé ?

Pour autant, ces nouvelles révélations raisonnent comme un acharnement méthodique contre le sage Marseillais.

Les soutiens n’en démordent pas.

On dirait qu’aucune bêtise ne pourrait être trop grave.

Le capital sympathie est si fort que tout est pardonnable.

Même l’impardonnable.

Certains dénonceront un acharnement médiatique. On jette Didier Raoult en pâture alors que Pfizer a été condamné à de lourdes amendes dans son histoire.

Mais Sanofi aussi. Producteur de la vénérable hydroxychloroquine.

Merck aussi. Producteur de l’innommable ivermectine.

En gros, le message est clair : on ne touche pas au saint de l’IHU.

Depuis son ascension fulgurante dans l’estime des français et du monde entier, le parcours sulfureux du directeur de l’IHU le rattrape inexorablement.

Acharnement médiatique
Sulfureux médecin. Brillant chercheur.

Didier Raoult à la tête de l’IHU de Marseille se retrouve une nouvelle fois au centre de toutes les attentions.

Il est rapidement devenu populaire avec des vidéos Youtube séduisantes.

Charismatique, sûr de lui avec des id . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

3 commentaires
  1. Bonjour Jeremy,
    Je me souviens de nos échanges dès le premier confinement sur votre page Facebook. Deux choses m’ont très vite alertée chez Didi l’Hydroxy. La première, objective, la piètre qualité de sa première étude et là, ce sont mes compétences en analyse statistique des données qui ont parlé : un étudiant de première année aurait été prié de revoir sa copie s’il avait proposé un tel travail… L’autre, plus subjective, sa volonté à dire qu’il dérangeait à cause de son look atypique (Yves Gaudin, virologue au CNRS, avec son corps de bodybuilder, a un physique singulier)… je passe sur les trottinettes, ses autoqualifications de Star, élite, ses comparaisons à Mbappé, Mozart… ce que je n’arrive pas toujours pas à comprendre : pourquoi/comment aucun de ses proches, tant dans le milieu professionnel que familial n’a pu l’arrêter dans ses délires, je n’oublie pas que sa femme et sa fille sont psychiatres, cette dernière ayant travaillé dans un centre expert de troubles bipolaires, les hospitalisations à la demande d’un tiers, ça existe. Ce que je n’arriverai jamais à oublier : les milliers de malades décédés dont il est probablement en partie responsable, la Justice nous l’apprendra peut-être un jour…

  2. Bonjour Jeremy,

    à quand un dossier sur la méthode d’évaluation d’efficacité du vaccin Pfizer (et/ou les autres) aux travers de leurs études, et notamment la dernière sur le suivi à 6 mois des effets secondaires ? Un journal mal vu depuis 18 mois (FS pour ne pas le citer) a sorti un article qui démonte les résultats mais je me demande si leur analyse est vraiment objective tant FS prend un malin plaisir à s’attaquer aux labos pharma.

    Vous m’avez éclairé sur pas mal de sujets controversés concernant le covid (HCQ, Ivermectine, Pr Raoult et Dr Kory), mais vous ne semblez vous intéresser qu’à ceux qui proposent des traitements alternatifs et pas aux produits qui sont sur le marché et où une information plus précise ne serait pas un mal (car on entend beaucoup de choses négatives sur les vaccins).
    Serait-ce par crainte de vous attirer des ennuis avec l’ordre des médecins ? Ou par peur de découvrir des choses peu avouables… ? Ou simplement car vous avez une confiance suffisante en ces laboratoires pharmaceutiques… là c’est clairement ironique après avoir lu vos dossiers sur ces entreprises.

    En tous cas, merci pour votre travail impressionnant qui nous éclaire un peu en ces temps sombres… même si je doute même de vous parfois. Mais c’est normal, vous m’avez appris à douter de tout (lol)

    1. Bonjour Laurent,

      Merci de ce commentaire ! Dommage qu’il soit en dehors du sujet de l’article.

      J’ai écrit de nombreux articles sur les vaccins anti-covid, aussi la “Troisième dose de la discorde”. Regardez sur le site, vous trouverez des informations critiques sur les essais cliniques. Car aucun clinique n’est parfait, loin de là.

      Je n’ai aucune crainte à avoir de l’Ordre des médecins car je ne suis pas médecin. Je suis docteur en biologie.

      L’industrie pharmaceutique fait parfois de terribles choses, et nous avons de nombreux exemples.

      Elle fait aussi parfois de bonnes choses, avec des études correctes, qui apportent une réelle plu-value pour les malades.

      Il ne faut pas jeter bébé avec l’eau du bain. Ce n’est pas un exercice facile, j’en conviens parfaitement.

      Merci de votre commentaire !

      A vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.