La nutrition, c’est compliqué. Pourtant, le célèbre docteur Michael Greger vulgarise à merveille cette science détonante dans de courtes vidéos. Un peu trop courtes d’ailleurs. Un peu trop orientées aussi. Découvrez une analyse factuelle des dérives dans l’argumentation du Dr Tout Végétal.

Détricotons la rhétorique du Dr Greger…

Nutrition Facts du Dr Greger fait des bidouillages scientifiques dans ces vidéos. L’analyse complète d’une vidéo sur l’impact négatif de la diète paléo sur le profil lipidique (rétractée depuis 2017…) est un cas typique de ces manoeuvres malhonnêtes pour amener le lecteur à épouser son idéologie plutôt que de développer son libre arbitre.

Dr Greger. Source : la chaîne YouTube de Nutrition Facts.

Vous devez visionner cette vidéo pour vous en faire une première idée et mesurer l’ampleur des petits arrangements faits par Nutrition Facts. Cette vidéo et cet article mettent la concentration de l’insuline dans le sang sous le feu des projecteurs.

L’insuline, ce n’est pas n’importe quelle hormone, elle est vitale. L’hormone est produite par les cellules bêta du pancréas après un repas pour faciliter l’absorption du glucose par nos cellules et tissus. Son rôle est primordial pour stabiliser la glycémie – le taux de glucose dans le sang.

Nous savons que son dosage est un indicateur pertinent pour mesurer le risque de plusieurs maladies métaboliques1. Une insulinémie élevée et chronique n’est jamais bon signe. Le Dr Greger a bien raison de le préciser.

À cause d’une sécrétion chronique élevée d’insuline, les cellules et tissus vont devenir progressivement insensibles à son action. Les cellules bêta du pancréas vont réagir à cette perte de sensibilité en produisant davantage d’insuline pour faire baisser la glycémie, avec tous les risques que cela comporte (le développement d’un diabète de type 2).

Car en produisant davantage, les cellules deviennent encore plus résistance; le pancréas produit davantage d’insuline et s’épuise jusqu’à la destruction de ces cellules bêta.

Mais c’est là où la machine à forger des idées de Nutrition Facts s’emballe. Le Dr Greger va réaliser des pirouettes scientifiques, piocher ci et là dans la littérature scientifique des graphiques et des chiffres qui valident sa théorie, uniquement la sienne.

L’objectif sera de vous faire détester la viande, les oeufs et le poulet et de vous amener à réaliser l’incroyable bénéfice d’une alimentation végétarienne, et mieux, végétalienne.

Tout cela commence avec une publication d’importance conduite en 19972. Des scientifiques australiens ont mesuré la réponse insulinémique de plusieurs participants avec 38 aliments de notre quotidien (du porridge, des pommes, bananes, de la viande, des cornflakes, des lentilles, etc.)

Le Dr Greger va présenter un graphique qui compare plusieurs aliments en fonction de leur impact sur l’insuline circulante. Une pomme, du porridge, des pâtes blanches, de la viande et du poisson.

Extrait de la vidéo YouTube de Nutrition Facts sur le régime paléolithique.

D’emblée, la pomme, le porridge et les pâtes captent notre attention grâce à la faible réponse en insuline qu’ils entraînent alors que la viande et le poisson, qui ne contiennent pourtant pas de glucides, font grimper l’insuline circulante.

La réaction est immédiate. Les produits animaux élèvent dangereusement l’insuline circulante. La suite de la vidéo est un rouleau compresseur contre les produits animaux. Un graphique apparaît très rapidement pour nous montrer que peu importe la source (du boeuf, du poulet ou du porc), la réponse en insuline sera la même. Autrement dit, toutes les viandes ont le même effet, et seraient donc toutes à éviter.

Un énième graphique apparaît et sonne le glas de la viande puisqu’elle augmente l’insuline circulante autant que du glucose pur. Un coup de massue qui fait son effet.

Voici le graphique qui compare la réponse de la viande et du sucre pure sur la production d’insuline.

Il ne reste plus qu’à faire un ultime lien entre taux d’insuline élevé et des maladies pour boucler la boucle. Le Dr Greger n’hésitera pas à faire apparaître un graphique qui insinuera que vous avez plus de risque d’avoir un cancer3, alors que cela ne concerne que les diabétiques.

Voici le graphique qui met le feu aux poudres en faisant un lien entre insuline, diabète et risque de cancer !

Ce redoutable enchaînement est un savant montage de différentes études scientifiques balancées sans recul nécessaire ni analyse critique. On mélange tout, dans tous les sens, mais on fait prendre une belle mayonnaise. C’est beau à voir.

Pourquoi analyser les sources est important ?

Car on peut faire dire beaucoup de choses à des études, à tort et à travers.

Je pioche par ci et par là !

Dès le premier graphique, le Dr Greger est coupable d’avoir savamment sélectionné les aliments qui collent parfaitement avec son idée de départ : incriminer sans discernement les produits animaux.

La nutrition, c'est compliqué. Pourtant, le célèbre docteur Michael Greger vulgarise à merveille cette science détonante dans de courtes vidéos. Un peu trop courtes d'ailleurs. Un peu trop orientées aussi. Découvrez une analyse factuelle des dérives dans l'argumentation du Dr Tout Végétal.

Détricotons la rhétorique du Dr Greger...

Nutrition Facts du Dr Greger fait des bidouillages scientifiques dans ces vidéos. L'analyse complète d'une vidéo sur . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

4 commentaires
  1. Je vous invite à lire l’enquête Campbell, du professeur du même nom (facilement trouvable en librairie ou sur internet pour 10€ au format poche) et constater par vous même l’impact d’une alimentation en protéines animales …. à moins que comme pour le docteur Greger vous suspectiez un biais quelconque, un assemblage d’études qui convergent dans le sens désiré pour des raisons peu avouables ?
    Étant édité par Thierry Soucar, je suis surpris du parti pris de cet article que vous publiez ici… mais je ne suis pas abonné et je ne peux peut-être pas comprendre votre propos car j’en ai une vue incomplète.

    1. Bonjour Christophe,

      Merci de votre message. Mais oui, comme vous l’avez bien remarqué, vous n’avez pas pu lire le tableau complet n’étant pas membre. Je vous recommande chaudement de vous abonner pour découvrir la totalité de cette enquête (vous pouvez même commencer par vous abonner à la newsletter car je fais des promotions régulièrement).

      J’ai d’ailleurs écrit un article sur le rapport Campbell ou “CHINA STUDY” accessible ici : https://www.dur-a-avaler.com/china-study-campbell-vegetalien-reference-trompeuse-orientee/

      Je vous invite à découvrir cet article, car oui, il y a des gros problèmes dans les analyses menées par Campbell.

      Au plaisir de vous lire,

  2. Monsieur,

    J’ai pris connaissance de votre article sur l’enquête Campbell.

    Si je ne peux que louer votre talent de documentaliste et d’investigation pour apporter des contrepoints et soulever des interrogations légitimes, je ne souscrit pas aux arguments avancés.

    Il apparait aujourd’hui dans beaucoup de publications sur les maladies auto-immunes par exemple ou encore dans les causes de la SLA que bien que l’origine de ses maladies soient multi-factorielles, le rôle clé, voire déterminant, des protéines animales est souvent avancé, en particulier le lait sous sa forme pasteurisé.

    Ensuite, je pense que le contexte “amérique du nord” de l’étude a été négligé dans les objections. Mais sans doute l’auteur n’a t’il pas pris assez de précaution formelles. Il est possible que la consommation d’une viande provenant d’un animal non vacciné, jouissant d’un confort quotidien et d’une alimentation aussi proche que possible de ses conditions naturelles et donc ayant grandi selon une courbe de croissance naturelle et abattu dans des conditions non anxiogène pour l’animal produise une viande d’une qualité telle que les arguments de Campbell vacillent. Mais qui en occident, dans nos super-marché et même dans nos boucherie a accès à ce type de viande ? Et à quel prix ?

    L’industrialisation de notre alimentation a complètement déréglé les minutieux rouages de la nature. L’homme a des canines. L’homme a besoin de vitamine B12. Il est donc omnivore et doit consommer des protèines animales. Mais pas dans les quantités dont elle abuse aujourd’hui et pas d’aussi médiocre qualité.

    Il me parait important que des ouvrages comme l’enquête Campbell soit publié même s’il est possible d’en pointer quelques lacunes formelles, expérimentales ou statistiques comme cela est attendu des pairs scientifiques. Le grand public a droit à l’information même si elle n’est pas toujours dans l’orthodoxie dictée par l’académie, les lobbys et autres groupes qui défendent légitimement leurs intérêts.

    On peut aujourd’hui parler d’un vrai relativisme de la connaissance dans le domaine de la nutrition et pour légitime que soit le devoir d’investigation, il conduit souvent à une entreprise de dé-construction où le doute systématique laisse chacun au prise avec ses propres carences intellectuelles ou d’instruction.

    Actuellement, les nutritionnistes se déchirent sur la question du soya. Pour ou contre ? Et chacun d produire des études financées par qui ? Pour quel motif caché ?

    Pour le reste, je ne compte pas m’abonner car ayant parcouru certains de vos autres contenus, même partiels, je ne partage pas votre “vision” de ce monde : chacun vit dans sa propre réalité et produit les biais cognitifs qui la soutienne, non ?

    Mais je ne doute pas que vos abonnés goûtent vos analyses qui semblent très pointues, méthodiques, sincères et documentées.

    Aussi, je vous souhaite une bonne continuation dans votre mission d’information et d’analyse !

    1. Bonjour Christophe,

      Je souscrit avec la grande majorité de votre commentaire ! A quelques détails près.

      La nutrition est quelque chose de compliqué, et vous le savez bien. L’ouvrage de Campbell est important, et il est légitimement critiqué par les pairs, comme vous le rappelez à juste titre.

      Il faut rappeler que l’un des régimes alimentaires les plus vertueux et positifs sur la santé se trouvent dans le pourtour méditerranéen et porte son nom. C’est bien sûr le régime médtierranéen. Une alimentation qui fait la part belle aux produits complets, les moins transformés possibles, mais aussi de l’alcool avec du vin rouge, de la charcuterie, du lait (de brebis surtout), des fromages, de la viande et du poisson.

      Il se trouve que de nombreux régimes alimentaires sont “bon” pour la santé, comme le régime végétarien, mais aussi végétalien à condition de bien l’équilibré, tout comme un régime alimentaire omnivore plus classique, mais qui se portent sur une part végétale importante et des produits de qualité.

      Je pense que sur ce dernier, nous serons tous les deux d’accord. La question du soja est délicate en effet, et il serait hasardeux d’en discuter ici tellement le sujet est vaste et complexe. Je n’y vois personnellement pas de problème, sauf en cas d’allergie bien sûr (et peut-être dans le respect d’une alimentation plus locale).

      J’espère que vous vous oserez un jour franchir le pas en vous abonnant, notamment pour découvrir l’analyse complète sur certains propos de Micheal Greger :)

      Merci pour ces échanges courtois, à vous lire.

Répondre à Jérémy Anso Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.