Lors du dernier reportage d’Arté sur les effets de notre consommation de lait sur notre santé, plusieurs scientifiques sont intervenus pour donner leurs points de vue. On va revenir sur le point de vue d’un gérant d’une installation de vache laitière et sur celui du Dr Jean-Michel Lecerf, en démontrant, preuves scientifiques à l’appui, qu’il y a des cartons rouges bien mérités.

lait produits laitiers calcium osteoporose lecerf

Un énième reportage sur les bienfaits et les méfaits du lait

Le 10 janvier sortait un reportage d’Arté sur l’impact de notre consommation de lait, et des produits laitiers, sur notre santé.

Au menu, des interviews de spécialistes de divers horizons, dont des figures éminemment connues, ainsi que des professionnels de la filière laitière, forcément.

Si globalement le reportage était plutôt équilibré, avec les principaux points de vue, quelques études sympathiques, tout en laissant la parole aux industriels, aux scientifiques pros et anti-laits, j’ai quand même quelques cartons rouges à donner.

Les cartons rouges

Allons-y gaiement, on distribue les mauvais points pour les déclarations un poil abusives, les expériences personnelles, ou bien pour les grossiers dénis scientifiques.

Dominique Chargé, un patron de l’industrie laitière

Ce dernier nous rassure quant à la consommation de lait puisque c’est le “1er aliment consommé à notre naissance”.

Carton rouge ! On ne mélange pas le lait de vache industriel, obtenu par de multiples transformations, avec le lait maternel idéalement adapté aux nourrissons.

Jean-Michel Lecerf, le célèbre médecin de l’Institut Pasteur de Lille

Lui aussi mérite également quelques cartons rouges…

Dans le documentaire, le Dr Lecerf va soutenir la consommation de produits laitiers, et notamment de lait, en avançant un argument étonnant, “l’aspect symbolique” du lait. Ouais, selon le docteur, “le lait est l’aliment qui nourrit le petit, et cette symbolique lui donne une force particulière“.

Carton rouge ! Là, on se rapproche du discours des producteurs de lait qui n’hésitent pas à mélanger les qualités et les propriétés du lait maternel avec ceux du lait de vache UHT. Mais de qui se moque-t-on ?

Attention, seconde intervention du chef du service de nutrition de l’Institut Pasteur…

“Toutes les études cliniques qui ont été faites où on donne des produits laitiers ou du calcium à des personnes pendant une durée suffisamment longue montrent que la densité de l’os augmente, la solidité de l’os augmente, la concentration en calcium de l’os augmente. Donc toutes les études montrent que les produits laitiers contribuent à la lutte contre l’ostéoporose.”

Carton rouge ! Si la première phrase pouvait être vraie, la seconde est en revanche un pur déni scientifique. Au mieux, c’est une méconnaissance dramatique de la littérature scientifique, au pire, un mensonge émis par un professionnel de santé. Pourquoi ?

À ce jour, les études les plus sérieuses qui regroupent l’ensemble des preuves scientifiques (les synthèses et les méta-analyses) ne démontrent pas que les produits laitiers contribuent à lutter contre l’ostéoporose.

Dire le contraire, c’est faire un déni scientifique et médical de la plus récente synthèse scientifique publiée sur ce sujet en novembre 20161. Cette étude concluait que “les méta-analyses ne soutiennent pas un effet protecteur du lait et des produits laitiers consommés durant l’enfance sur le risque d’ostéoporose“.

Des résultats évidemment soutenus par la très grande majorité des synthèses et des méta-analyses indépendantes (cliquer ici pour voir les références).

Quelle tristesse, autant de bassesses. Mais ce n’est pas fini.

Voici la 3ème intervention du Dr Lecerf, et là aussi, la pseudoscience s’invite à la fête !

“Les personnes qui ne consomment pas du tout de produits laitiers, pour des tas de raisons, ont beaucoup plus de fractures, 2 à 3 fois plus de fractures, ça c’est totalement démontré”.

Carton rouge ! Alors selon le docteur Lecerf, il serait totalement démontré, rien de moins, que les non consommateurs de lait auraient 2 à 3 fois plus de fractures que les autres ! C’est la meilleure !

Pour dire ça, le Dr Lecerf se base sur une étude publiée en 2003 et réalisée sur plus de 3.000 femmes2. Cette étude nous indique que les femmes qui consomment moins d’un verre de lait par semaine de plus 50 ans ont 2 fois plus de risque d’avoir une fracture que celles qui boivent un verre de lait par jour.

Alors d’une, ce n’est pas trois fois mais bien deux fois, et de deux, encore une fois, l’unanimité des synthèses et des méta-analyses sur le risque de fracture et la consommation de lait ne montrent aucun effet protecteur (voir ici l’ensemble des preuves scientifiques).

C’est à peine croyable de faire planer un risque de fracture sur la base d’une étude scientifique isolée, et contredite par les méta-analyses indépendantes, qui je le rappelle, rassemblent TOUTES les études, quelles soient positives ou négatives.

Un cas résolument désespéré…

Je peine à trouver des explications rationnelles pour ce manque de rigueur scientifique. Mais voici tout de même mes hypothèses pour l’expliquer:

 1. M. Lecerf ne sait en fait pas lire l’anglais. Avec un coup de chance, il a pu traduire le résumé de l’article de Kalkwarf publiée en 2003, et il est resté là-dessus. Zut.

 2. M. Lecerf ne sait pas utiliser PubMed, la base de référence de publications médicales. Voici comment faire:

 2.a. Il faut aller sur le site de PubMed

2.b. Il faut mettre les bons mots clés (indice: milk dairy intake fracture osteoporosis)

2.c. Il faut choisir à gauche dans le petit onglet et cliquer sur “Review” et “Meta-Analysis”.

2.d. Il faut ensuite lire toutes les publications (incompatible avec l’hypothèse 1)

 3. M. Lecerf n’a pas un avis objectif à cause de ses liens d’intérêts. Même si ce dernier affirme le contraire dans le reportage, plaidant qu’il est “bénévole”, tout porterait à croire que les fonds de Danone et Lactalis influencent l’objectivité…

 4. M. Lecerf a un problème avec son ordinateur ou sa tablette, les articles, les synthèses et les méta-analyses publiés après 2003 ne s’affichent plus. C’est la faute au bug !

En bref, un reportage intéressant. Mais ce sont toujours les mêmes qui se ramassent complètement. Et on se demande bien pourquoi !

Si vous avez d’autres hypothèses bien plus réalistes, je suis preneur !


Références

1. Thorning, T. K., Raben, A., Tholstrup, T., Soedamah-Muthu, S. S., Givens, I., & Astrup, A. (2016). Milk and dairy products: good or bad for human health? An assessment of the totality of scientific evidence. Food & Nutrition Research, 60.

2. Kalkwarf, H. J., Khoury, J. C., & Lanphear, B. P. (2003). Milk intake during childhood and adolescence, adult bone density, and osteoporotic fractures in US women. The American journal of clinical nutrition, 77(1), 257-265.

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

17 commentaires
  1. Bonjour!

    Le drame dans tout ça c’est que le public, non sensibilisé à l’inutilité ou pire aux méfaits du lait et de ses dérivés, gobera ce que des gens propres sur eux diront à l’écran. Je fais donc suivre ton analyse intelligente; L’information juste et indépendante doit circuler!
    Merci pour ce travail

  2. C’est toujours là même histoire avec le lait…En tout cas tu m’as bien fait rire!? ce monsieur Lecerf est un petit fou de lait lol ? Et puis ils n’ont même parlė des dangers de la caséine, bizarre…

  3. Merci pour cet article tellement détaillé. Le lait certes n’est pas si bon comme on dit, mais il peut être bon pour certains buts (sauf l’enrichissement des société qu’on connaît tous). Le lait et les produits laitiers c’est du calcium et des proteines, et les proteines importent surtout pour ceux qui ne mangent pas de la viande. Aussi, il y a des régimes pour maigrir basés sur le lait et les produits laitiers. J’en ai appris ici: http://www.super-pharm-fr.com/nouvelles/calcium-pour-maigrir – on dit justement que le calcium est bon pour maigrir, et que c’est scientifiquement prouvé. Pour moi ça importe parce que je ne mange pas de la viande, et donc les produits laitiers sont une partie importate du régime pour moi.

    1. Salut Deddi, malheureusement, ce n’est pas prouvée que le lait fait maigrir grace au calcium. Les études qui ont démontré ça ont été payées par l’industrie laitière ou bien l’auteur avait un brevet dans ce domaine. Les synthèses de la littérature ne prouve pas ce lien. Voir mes articles dédiés, j’en ai écrit plein dessus !

Commentaires désactivés.

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.