Lentilles, soja et autres pois ont-ils leurs places dans la gamelle de nos chiens et de nos chats ? Dur à Avaler propose une analyse scientifique des avantages et des inconvénients des légumineuses chez des carnivores domestiques.

L’explosion des légumineuses dans les croquettes

Les lentilles, les pois et autres haricots sont de plus en plus utilisés dans la formulation des croquettes pour chien et chat. Ces légumineuses viennent avantageusement remplacer les céréales boudées par les propriétaires d’animaux de compagnie.

Avantageusement, oui, mais pour qui au juste ? Les animaux de compagnies ou bien les caisses des fabricants de croquettes ? Difficile de le savoir avec certitude car le sujet est complexe, en tout cas beaucoup moins clair que chez nous où l’on regorge d’études scientifiques

À lire : un dossier complet sur les 5 raisons de faire confiance et de se méfier des études scientifiques. On parlera fraude scientifique, relecture par les pairs, conflits d’intérêts et indépendance…

Il est clair que de plus en plus de producteurs remplacent les céréales par des légumineuses dans le seul objectif de ne pas être rejeté par les clients, vous, moi, les propriétaires de chiens et de chats.

Les céréales de remplissages qui apportent principalement des hydrates de carbone, avec les glucides complexes, n’ont plus la côte dans le marché Pet Food. La faible valeur ajoutée des céréales, avec un index glycémique généralement élevée (surtout vrai pour les utilisations en farine, qui sont nombreuses) et le risque d’intoxication aux mycotoxines (bien souvent à cause d’un défaut de stockage) ont participé aux désintérêts des clients pour cette catégorie d’aliments.

Mais remplacer les céréales n’est pas une mince affaire. Il faut trouver le bon ingrédient qui permettra d’équilibrer la croquette sur le plan nutritionnel, mais aussi sur le plan financier pour les entreprises. Oui, la balance monétaire fait bien évidemment partie de l’équation. Or, remplacer des céréales bon marché par de la viande ou des protéines animales n’est clairement pas rentable, surtout si on souhaite acheter ses croquettes au même prix.

Les légumineuses se sont donc imposées naturellement chez un nombre croissant de fabricants de croquettes. Elles aussi bon marché, elles sont riches en glucides mais aussi en protéines végétales dont certaines rivalisent avec les produits animaux.

Mais la question du remplacement des céréales ne pouvait pas être aussi simple que ça. Comme les céréales, les lentilles et autres pois n’ont jamais vraiment fait partie de l’alimentation des loups ou des chiens sauvages. Ce n’est que la domination de la croquette industrielle qui a permis l’utilisation massive de ces matières premières énergétiquement et financièrement intéressante.

Pour autant, si les légumineuses, et même les céréales, sont plutôt en odeur de sainteté dans l’alimentation humaine – avec des bénéfices sur la santé mise en avant pas de nombreuses études épidémiologiques, – nous ignorons aujourd’hui les effets à moyen ou long terme sur la santé de carnivores stricts (le chat) et opportunistes (le chien).

Concernant les effets à court terme, on va voir que nous avons quelques pistes à la fois rassurantes et inquiétantes. C’est la balance totale bénéfice sur risque qu’il faudra évaluer.

On va revenir dans ce dossier complet sur les différentes facettes des légumineuses à prendre en compte :

  • L’index glycémique et les effets possibles sur le risque de diabète
  • La présence des anti-nutriments, comme les phytates ou lectines
  • Les désordres intestinaux à cause de certains composants (fibres, glucides, etc.)
  • L’intérêt et les limites des protéines végétales

Les fibres des légumineuses posent-elles un risque ?

Bien que les apports en fibres ne soient pas nécessaires dans l’alimentation des chiens et des chats – ils se débrouillent très bien sans produit riche en fibres – ces dernières trouvent un intérêt dans le maintien d’un bon transit, de la santé intestinale, mais aussi dans la régulation de la glycémie.

Dans les croquettes industrielles, la principale source de fibre est bien souvent la pulpe de betterave, un sous-produit de l’industrie sucrière qui remplit avantageusement son rôle pour favoriser la bonne santé intestinale. Mais la pulpe de betterave est la source de fibres la plus problématique car elle diminue l’absorption d’autres minéraux. On préférera la cellulose, qui montre un profil plus neutre avec les autres minéraux.

Bref, revenons à nos légumineuses qui contiennent beaucoup de ces fibres, surtout insolubles qui seront fermenté par la flore intestinale des animaux. Certaines bien particulières, comme de la raffinose et stachyose (à vos souhaits !), impossible à digérer par nos amis à quatre pattes (ils n’ont pas les enzymes pour le faire, tout comme nous) et contribueront soit à :

  1. créer des gaz et des flatulentes malodorante. C’est l’effet plutôt négatif à cause de la fermentation et de l’inconfort digestif (que l’on retrouve aussi chez nous)
  2. favoriser le développement d’une flore intestinale saine via l’action de prébiotique des fibres. C’est l’effet plutôt positif mis en avant chez différentes espèces1

Le soja et les haricots en contiennent le plus, et surtout si on les retrouvent sous forme de farine. Mais dans des quantités raisonnables, avec notamment moins de 10% de la matière sèche, tout devrait bien se passer.

Amikinos en croisade contre les légumineuses ?

Lentilles, soja et autres pois ont-ils leurs places dans la gamelle de nos chiens et de nos chats ? Dur à Avaler propose une analyse scientifique des avantages et des inconvénients des légumineuses chez des carnivores domestiques.

L'explosion des légumineuses dans les croquettes

Les lentilles, les pois et autres haricots sont de plus en plus utilisés dans la formulation des croquettes pour chien et chat . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !