Dans cet article vous allez découvrir que les produits laitiers ne font pas maigrir. 75 % de la population mondiale ne digère plus le lactose (seulement certaines personnes appartenant à certaines régions du globe en sont capables). Une alimentation équilibrée divise par deux les besoins journaliers en calcium, grâce aux apports en légumes, fruits et eaux minérales riches en calcium.

The Humble Co. | Unsplash

Augmenter son capital osseux grâce aux produits laitiers

Cette affirmation repose uniquement sur la théorie du « pic de masse osseuse » qui se base sur plusieurs postulats:

  1. De 0 à 30 ans, notre masse osseuse augmente avec nos apports en calcium (c’est notre fameux capital osseux).
  2. De 30 à 50 ans, la masse osseuse est sur un plateau.
  3. Au delà de 50 ans, nous perdrions irrémédiablement 1% de notre capital osseux tous les ans.
  4. Les femmes sont plus fragiles, car après la ménopause les hormones sexuelles sont dans des concentrations pus faibles et elles n’assurent plus leur rôle protecteur dans la calcification.

On comprend mieux maintenant pourquoi il faut consommer un maximum de laitages  pendant  l’enfance et l’adolescence pour que son capital osseux soit le plus haut possible, ce qui limitera les fractures une fois adulte… Et vieux !

Vous pourrez trouver sur la toile bon nombre de sites qui proposent des schémas tel que celui-ci, issu de l’Institut de la Qualité des Aliments :

Pour appuyer cette théorie, une étude sur plus de 3000 femmes permet aux défenseurs des produits laitiers d’affirmer que l’exclusion des produits laitiers durant l’enfance entraine des risques accrus d’ostéoporose et de fractures, notamment du col du fémur chez la femme ménopausée (1).

A l’inverse, deux études portant respectivement sur plus de 77000 et  76000 femmes rapportent que les femmes qui ont consommé le plus de lait durant l’enfance n’ont significativement pas moins de fractures que les femmes ayant consommé le moins de lait (2, 3).

En conclusion

Il est impossible d’affirmer que la consommation précoce et forte de lait de vache dans l’enfance apporte une quelconque protection contre les fractures à l’âge adulte. La théorie du pic de masse osseuse n’a JAMAIS été validée scientifiquement, elle ne repose sur rien de concret.

Des produits laitiers pour faire de vieux os ?

Enoncé dans l’introduction : il faut consommer entre 3 et 4 produits laitiers par jours à l’âge adulte pour limiter une perte osseuse irrémédiable et ainsi éviter les fractures et les risques d’ostéoporose. Ces recommandations sont, étrangement, en complète contradiction avec les taux records d’ostéoporoses et de fractures du col du fémur que l’on observe chez les populations qui consomment énormément de produits laitiers.

En 2002, l’Organisation Mondiale de la Santé a publiquement reconnu le « Paradoxe du Calcium ». Les pays qui consomment le plus de produits laitiers sont les plus touchés par les maladies liées à l’os, et inversement pour les pays qui en consomment le moins. Six grandes méta-analyses ont toutes confirmé (sauf une) que le calcium laitier ne donne pas des os plus solides à l’âge adulte (4, 5, 6, 7, 8).

La seule étude qui a trouvé des bénéfices à la consommation de calcium laitier a été signée par un chercheur américain travaillant pour l’industrie laitière américaine (9).

Dans cet article vous allez découvrir que les produits laitiers ne font pas maigrir. 75 % de la population mondiale ne digère plus le lactose (seulement certaines personnes appartenant à certaines régions du globe en sont capables). Une alimentation équilibrée divise par deux les besoins journaliers en calcium, grâce aux apports en légumes, fruits et eaux minérales riches en calcium.

Augmenter son capital osseux grâce aux produits laitiers
Cette affirmation repose uniquement sur la théorie du « pic de masse osseuse » qui se base sur plusieurs postulats:

  1. De 0 à 30 . . .

    La suite de ce contenu est réservée aux membres.

    Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

    Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

33 commentaires
  1. Bonjour,

    Consommez-vous des produits laitiers régulièrement ?

    J’ai été un assez grand consommateur de produits laitiers : bol de céréales avec du lait le matin, fromage et yaourt. Parfois, je prenais même les deux au sein d’un même repas.

    Avez-vous envie d’arrêter après avoir lu cet article ?

    Arrêter non, mais plutôt réduire. Personnellement c’est ce que j’ai fait, et concernant les yaourts, je suis passé aux yaourts au lait de chèvre ou de brebis.

    Oseriez-vous ne pas donner de lait de vache à votre enfant (ou futur enfant) ?

    Probablement pas.

  2. Bonjour Clément

    Merci d’avoir pris la peine de répondre aux petites questions de l’article.

    Ton commentaire est riche de sens et rejoins, je pense, une majorité de personne.
    J’étais tout comme toi, un très grand consommateur de produits laitiers (jusqu’à 2 bols de céréales au lait par jour, accompagné de verres de lait et yaourt). Je n’ai pas arrêté mais bien diminué (fortement dans mon cas) ma consommation pour me restreindre qu’aux bon fromages et à certains yaourts de temps en temps.

    Ma dernière question touche réellement un point sensible, nourrir son bébé. Ta réponse montre bien, comme je l’attendais, que nous sommes encore très “lait = vital” pour nos bébés. Je pense que ce sujet mérite un article à lui tout seul.

    Encore merci pour ton commentaire et à bientôt.

  3. Bonjour et bravo pour ce site.
    Tout d’abord, j’aimerais précisé que je n’ai aucune connaissance scientifique ce qui va surement rendre ma remarque un brin naïve… Mais bon, je me lance par curiosité.

    Tu as dit : « Avant l’ère laitière, la santé osseuse était admise comme étant parfaite, sans aucune maladie que nous connaissons à notre époque. Les nourrissons étaient uniquement nourris avec le lait maternel, évidemment. »

    Je suppose que la plupart des maladies osseuses touchent principalement les personnes âgées. Or si tu remontes à la préhistoire, l’espérance de vie était très réduite (30 ans). N’y-a-t’il donc pas un lien de cause à effet qui invalide ton affirmation ? De plus, au vu du nombre innombrable de facteurs environnementaux nouveaux (pollution, mode de vie différent, etc.), la simple idée d’une méthode comparative n’est elle pas vouée à l’échec ?

  4. Salut Foux et merci pour ton commentaire !

    Ta remarque est vraiment pertinente. En fait, c’est un point très important que je n’ai pas abordé et qui pourtant me revient souvent quand je parle de l’apparition du lait chez l’homme. L’espérance de vie était certes très basse mais en fait, il est prouvé (je n’ai malheureusement pas la publication sur cet ordinateur) qu’une fois passé les 25-30 ans, les hommes préhistoriques avaient la même espérance de vie que les hommes du 17ème siècle ! Cela peut sembler logique, il y avait probablement une forte mortalité infantile, peu de ressource, et beaucoup de mortalité à cause de blessures (sûrement très banalisées aujourd’hui).La santé osseuse était admis comme parfaite pour plusieurs raisons. Tout d’abord, une estimation des apport en calcium de nos ancêtres (environ 1.500mg/jour, alors qu’aujourd’hui nous sommes à environ 1000mg/jour !) montre qu’ils avaient largement les apports en Calcium nécessaire pour prévenir les maladies ostéoporotiques (par exemple). Ensuite, ces hommes avaient une alimentation “préhistorique” qui, sans rentrer dans les détails, évite l’élimination du calcium. Donc par extrapolation, il apparaît difficile que nos ancêtres aient pu connaître des maladies osseuses.

    Pour répondre à ta 2ème question, c’est un peu plus technique parce qu’il faut se pencher sur la régénération du squelette pour savoir quel facteur est à prendre en compte. C’est franchement un sujet extrêmement vaste. Mais on connait aujourd’hui les principaux risques aggravants la santé de l’os, à savoir la quantité de protéine animale ingérée (plus on en mange, plus on élimine de calcium), la quantité de sel (idem que les protéines animales) et un appauvrissement de l’alimentation (moins de calcium alimentaire ingéré). Je pense que l’on peut très comparer nos hommes préhistoriques à nos hommes d’aujourd’hui. Car dans certains coin du monde, le mode de vie est resté très “originel” et l’on constate systématiquement une absence des maladies osseuses. Je pense aux habitants d’Okinawa, à certaines tribus écossaises (dont j’ai oublié le nom), des tribus d’Afrique ou d’Amérique du Sud. Et puis, plus simplement, avant que le lait ne devienne une institution un peu après la seconde guerre mondiale. Il n’y avait pas d’épidémie comme nous la connaissons aujourd’hui. Pourtant les conditions de vie (climat, société, ville, industrie et soins médicaux) étaient plus proche d’aujourd’hui quelles ne l’étaient à la préhistoire.

    J’espère t’avoir apporté quelques éléments de réponses, même si le sujet est très riche !
    Merci encore de ta participation !

  5. Consommez-vous des produits laitiers régulièrement ?
    ===> par périodes car j’adore le fromage mais je ne bois pas de lait

    Avez-vous envie d’arrêter après avoir lu cet article ?
    ===> je sais que je tolère mal le lactose, et mes enfants aussi, donc oui ! je suis convaincue que le lait n’est pas indispensable à la santé, bien au contraire

    Oseriez-vous ne pas donner de lait de vache à votre enfant (ou futur enfant) ?
    ===> mes 2 enfants ont été longtemps allaités et n’ont jamais bu un biberon de lait maternisé donc OUI.
    par contre, plus vieux, ils ont commencé à manger des petits suisses et yaourt … aujourd’hui, je n’en achète plus (à cause de l’intolérance au lactose) mais ils manent du fromage et mon fils boit du lait délactosé le matin avec du chocolat.

  6. Wow Adeline, c’est impressionnant !

    Je ne savais pas que tes deux enfants avaient grandi sans lait maternisé (au lait de vache, je suppose) ! J’attendais avec impatience des commentaires qui allaient dans ce sens. Ton expérience est précieuse ! Même moi qui suit convaincu (et j’essaie de convaincre) la barrière du lait pour les nourrissons est très forte !

    Je te félicite et merci d’avoir partagé ces informations sur le blog !
    Bonne continuation à toi.

  7. merci pour ta réponse!quand mes enfants sont nés, j’ai eu une énorme confiance dans ma capacité à les nourrir et j’ai pratiqué un allaitement long (tout en travaillant à l’extérieur pour mon ainé).
    je ne sais pas d’ou ça m’est venu car personne dans mon entourage n’allaitait, ça a été quelque chose de viscéral je crois.
    et je précise que mes 2 enfants sont en parfaité santé, sans allergie ni problème médical :) ils ont maintenant 11 et 8 ans.

  8. J’ai trouve un lait pour enfant de la marque novalac fait à partir de riz. Est ce bon quand même malgré la composition ?

    Merci

  9. @Adeline: Merci pour ton retour d’expérience, c’est un comportement que l’on observe de moins en moins. C’est tout à ton honneur et celui de tes enfants, franchement bravo !

    @Magali: Je vais me renseigner sur le sujet, d’ailleurs un article sur les laits maternisés est dans les cartons pour bientôt ! Je te tiendrais au courant le plus tôt possible ! A bientôt

  10. j’ai 3 enfants, tous les 3 allaités : jusqu’à 16 mois1/5 pour la 1ère (allaitée complètement jusquà 9 mois), 17 mois pour le 2ème et 18 mois pour la 3ème (qui n’a jamais bu et ne bois toujours pas de lait, par contre elle mange des yaourts).
    Mon fils a eu de l’eczéma petit et nous avons supprimé TOUS produits laitiers pendant 18 mois et l’eczéma a disparu. Puis il a repris du lait. J’ai toujours donné à mes enfants des crèmes dessert au soja. Mon fils boit du lait de riz et mange yaourts au soja chez moi, chez son père c’est lait de vache.

    Mes enfants n’ont jamais bu de lait maternisé.

    Pour ma part, je ne digère plus le lactose depuis l’âge de 9/10 ans. Par contre, j’ai été une très grosse consommatrice de fromage jusqu’à environ 25 ans. Puis un médecin homéopathe m’a dit qu’il fallait que j’arrête, j’ai réduit ma consommation mais cela fait presque 25 ans que j’essaye de supprimer totalement le fromage mais je n’y arrive pas. Jai besoin de fromage. je préfère manger un bout de fromage qu’une sucrerie. Mais depuis environ 10 ans, je suis surtout consommatrice de fromage de chèvre, un peu de brebis. Mes enfants ne prennent que du fromage de chèvre.

    1. Salut Valérie et merci d’apporter ton expérience avec tes enfants !

      C’est très honnêtement impressionnant. Je ne peux que te féliciter d’avoir su utiliser tes propres ressources pour subvenir, au mieux, aux besoins de tes enfants. Ton témoignage me semble important pour démontrer la place, inutile (dans la plupart des cas), des produits laitiers même pour les nourrissons. Il est vrai que certaines personnes ne peuvent biologiquement pas allaiter ou autres. Mais dans la majorité des cas, le lait maternel est mis à l’écart (pourtant gratuit et idéalement adapté) par rapport aux laits maternisés au lait de vache qui représentent un budget important et ne sont pas parfaitement adaptés aux besoins des bambins.

      Merci d’être passé, je dois écrire un article sur justement cet effet pervers de la société qui veut à tout prix remplacer ce qui est gratuit et sain par du payant et mauvais (bien souvent !) !
      A bientôt et bonne continuation à toi !
      Jérémy

  11. Bonjour Jérémy,
    Tout d’abord félicitation pour ton site.
    Je tiens à apporter mon expérience concernant les produits laitiers.
    J’ai 51 ans. Jusqu’à mes 40 ans, j’ai toujours mangé 1 à 2 yaourts par jour et à partir de mes 21 ans j’ai toujours mangé 50 g d’emmental au déjeuner. J’ai été végétarien pendant au moins 15 ans et maintenant je suis plutôt semi-végétarien, je ne mange jamais de viande mais que du poisson.
    Jusqu’à mes 40 ans je n’ai jamais eu de problèmes aux dents. J’ai une SPA, et en 2001 j’ai suivi le régime du Dr Seignalet sans blé ni laitage.
    J’ai donc mangé de très grandes quantités de végétaux riches en calcium, oléagineux, fruits secs, légumineuses tous les jours, crudités, légumes, fruits et poisson gras et maigre. En moins de 3 ans, j’ai eu à ma grande surprise une déminéralisation d’une de mes incisive, l’extrémité est devenue toute transparente. Je n’avais jamais eu ça avec les laitages. Avec ce régime, je m’apportais moins de 600 mg / jour de calcium provenant donc que de végétaux. J’ai eu en parallèle d’énormes crampes quotidiennes par manque de calcium. Depuis 2004 j’ai été contraint de reprendre yaourt et mes 50 g d’emmental.

    Depuis plus de 10 ans, je fais des recherches scientifiques en nutrition assistées par ordinateur en amateur. J’ai étudié pendant 5 ans la nutrition et la diététique. Grâce à mon diplôme de comptable d’entreprise niveau BTS que j’ai obtenu en août 2000, j’ai créé un programme nutritionnel très complet entièrement automatique et je contrôle toute mon alimentation, calories, minéraux, vitamines, fibres, cholestérol, acide gras.

    J’ai en plus de ma SPA, une sorte de Narcolepsie inconnue de la médecine, de l’acné, la maladie de Raynaud, douleurs aux yeux, arthrites et goutte.

    Je pense que le problème des laitages est plus complexe que cela et que c’est un tout.
    Depuis tout petit j’ai toujours été passionné par la nutrition et j’ai grandi dans un milieu diététique. Je n’ai jamais bu de café et de thé, je ne fume pas et ne bois jamais d’alcool. Je ne bois que de la chicorée soluble non sucrée. Toute ma vie j’ai toujours fait attention à mes quantités de sel, très peu, et peu de biscuits quasiment jamais de plats industriels.
    La plupart des gens boivent trop de café, de thé, de sel, de trop grandes quantités de protéines, l’alcool, la bière, riche en acide oxalique, les céréales complètes, les phytates, les boissons sucrées, sodas, trop de céréales raffinées qui augmentent l’acidité de l’organisme qui force l’organisme à évacuer le calcium. Tous ces critères je les ai évité pendant près de 40 ans. Enfant, je mangeais très peu de bonbons et gâteaux, interdits par ma tante, car mauvais pour la santé.

    Et je pense que c’est ce tout qui fait que le calcium des produits laitiers est peut être mal absorbé. Les gens ne se respectent pas. C’est pour cela que je pense qu’en 40 ans je n’ai jamais eu de problèmes de dents car en respectant tous ces critères qui évitent la fuite du calcium, mon calcium était bien fixé. Par contre avec le régime du Dr Seignalet, trop riche en pectines, en phytates, en acide oxalique et aussi un manque d’apport en calcium, moins de 600mg/jour ont fait que j’ai eu ce problème de dent et mes crampes.
    Je précise que je n’ai jamais bu de lait adulte, mais que des yaourts et fromages.
    Plus on mange des végétaux, céréales complètes pour s’apporter du calcium des aliments, plus on augmente ses quantités de pectines, de phytates et d’acide oxalique que l’on trouve dans quasiment tous les végétaux. Et toutes ces substances retiennent et font fuir le calcium. Donc, je ne suis pas convaincu que le calcium des végétaux soit si bien assimilé.

    Mes recherches m’ont permises de découvrir comment faire partir les douleurs inflammatoires par la nourriture. Et pour cela, je me base, entres autres critères très nombreux et complexes, sur l’équilibre entre le calcium, le sodium et le potassium pour équilibrer au mieux ma pression osmotique pour éviter les mouvements d’eau et les fuites de minéraux pour renforcer mon métabolisme. Et comme calcium je l’apporte avec 2 yaourts et 50 g d’emmental par jour, + 650 mg de calcium en poudre avec 150 mg de magnésium au coucher. Et mes douleurs partent très bien avec ce calcium. Mais à coté, je contrôle mes quantité de sel, de pectine, très peu de phytates et d’acide oxalique.

    Voilà, je voulais apporter mon témoignage assez particulier et le problème de laitage pourrait être bien plus complexe. En respectant tous les critères qui engendrent la fuites du calcium dans l’organisme, les laitages en petites quantités pourraient être mieux absorbés par l’homme.

    Au plaisir de te lire.

    1. Bonjour Fraco,

      Merci de ton intervention, de ta longue intervention extrêmement riche !
      Je tiens simplement à préciser pour les lecteur qui ne connaisse pas la SPA que c’est une Spondylarthrite ankylosante. Bien que je ne sois pas du tout un expert dans ce domaine, il me semble que c’est une maladie inflammatoire localisée au niveau du bassin et de la colonne vertébrale (mais peut-être pourras tu nous en dire plus à ce sujet)

      Ton témoignage a le mérite de mettre l’accent sur l’importance du calcium, dans la minéralisation de nos os et même de nos dents (dans ton cas) mais également son rôle dans la contraction musculaire (et donc les crampes dans ton cas également).

      Je connais bien le régime du Dc Seignalet, je ne le suis pas, mais on va dire que c’est le premier livre qui a déclenché cette soif de connaissance en nutrition et aliment. Je pense que chaque cas est particuliers mais que des règles générales régissent globalement le fonctionnement de notre organisme. Tout d’abord, si il y a bien un message que je souhaite faire passer, n’est pas d’arrêter les produits laitiers, mais plutôt de les diminuer au profit d’une alimentation plus riche en fruits, légumes, crucifères, oléagineux et autres. Par contre, je reste plutôt catégorique sur le lait, il faudrait tout simplement l’arrêter une fois adulte.

      Tu as parfaitement raison quand tu parles de la complexité des laitages, de la problématique des laitages, du calcium et de l’équilibre alimentaire qui doit être un tout. D’une part, nous avons les recommandations officielles du Gouvernement qui nous conseilles de prendre 1000 mg de calcium par jour (environ). D’autre part, l’OMS constate que si nous mangeons de manière plus équilibré (moins de sel, moins de protéines animales, plus de fruits et de légumes) ces même besoins peuvent descendre jusqu’à 600 voir 500 mg par jour (soit presque deux fois moins).

      Le sujet est complexe car tout le monde adopte des stratégies différentes, et honnêtement, le semi-végétarisme est pour moi la solution idéale pour une alimentation la plus équilibrée possible. Après, comme tout le monde est différent, il est bien difficile de faire des généralités. L’exposition au soleil avec la synthèse de vitamine D est un facteur important dans la fixation du calcium. Tu ne parles pas d’eau minéral calcique qui peuvent apporter près de 300 mg de calcium par litre.

      J’aime raisonné à la lumière de l’évolution, lorsque je repense aux 7 millions d’années pendant lesquelles nos ancêtres vivaient parfaitement bien (je parle en terme de santé osseuse, donc de calcium) sans aucun additifs, gélules ou autres. Si c’était possible avant, aujourd’hui, nous pouvons nous en rapprocher. Je ne dis pas que nous pouvons revivre comme nos ancêtre préhistoriques mais tenter de mimer au mieux nos vieux et bénéfiques comportements.

      Personnellement, je me méfierais un peu des yaourts qui sont actuellement sous les feux des projecteurs avec des corrélations entre cancer et consommation de yaourts (bien sûr, dans de grande quantité, peut-être 3 ou 4 par jour). Par contre, je n’émet aucune réserve pour les fromages qui devraient être consommé tous les jours avec modération pour la santé physiologique (apport en calcium) mais également pour le plaisir personnel et culinaire !

      Pour terminer, ce site, mes messages, et “mes recommandations” s’inscrivent dans une démarche globale. Je pense que la société de consommation moderne, dangereuse pour la santé, l’emporte en ce moment sur nos vie et notre façon de penser. Bien au-delà d’émettre telle ou telle recommandation en matière de nutrition, je prône la remise en question. La remise en question du système dans lequel nous vivons.

      Prendre le risque de ne plus prendre de produits laitiers, d’avoir des carences en calcium (peut être avoir une déminéralisation des dents, comme tu as pu l’avoir) et des gènes occasionnés me semble être un maigre tribut à payer. Acheter tous ces produits, c’est dire oui à ces produits, c’est enrichir des multinationales et c’est prendre des risques plus graves (fractures, etc.) pour sa santé. Je pense qu’il faut “sacrifier” un confort que notre société nous jette à la figure en nous faisant croire que nous irons mieux alors que c’est tout le contraire.

      Dans le monde de l’alimentation, de la nutrition, il faut aussi prendre des risques. J’ai d’ailleurs toujours eu envie d’essayer le régime Seignalet mais je ne suis pas aussi strict.
      Je connais par ailleurs une amie, qui suit un régime encore plus drastique que Seignalet (depuis très tôt). Aujourd’hui, elle se porte à merveille, tout cela pour préciser que chaque cas est particuliers.

      Merci Fraco de ton témoignage, j’espère que les autres articles t’inspireront et que j’aurais la chance (et les autres lecteurs) de te lire à nouveau dans les commentaires. Tes connaissances me semblent impressionnantes. J’admet très volontiers ne pas être un expert en nutrition (et je le precise bien sur le site) et je suis donc très friands de personnes comme toi, experte dans ces domaines

      Merci encore et à bientôt

  12. Bonjour
    J’ai connu ton site grâce au témoignage sur le jeûne intermittent que tu as posté sur le forum “Maigrir par le jeûne”.
    Comme beaucoup de gens je suis une grosse consommatrice de produits laitiers et en tant que femme j’ai tendance à en surconsommer. A la fin de mon jeûne je compte rééquilibrer mon alimentation afin de donner à mon corps le minimum pour fonctionner correctement et ne pas reprendre le poids perdu. Je suis prête à supprimer la mal-bouffe, la plupart des viandes, mais le lait aïe!! ça risque d’être dur. Malgré la véracité de tes arguments le spectre de l’ostéoporose et autres maladies articulaire/osseux me fait peur (je suis positive à l’antigène HLA-B27 et une IRM a révélé des trous osseux dans mon bassin…)

    Ma question: les asiatiques ne consomment pas ou peu de laitages. Sais-tu s’il existe des données sur leur ossature et/ou maladies liées? comment compensent-ils?
    2ème question: à part le calcium quelles sont les autres nutriments/sucres/minéraux/acide aminés… du lait de vache indispensable à la vie?
    Merci et bonne continuation :)

    1. Salut Sabychouette et bienvenue sur le blog !

      Les asiatiques consomment peu de laitages et compensent grâce à l’alimentation. Si tu rééquilibre ton alimentation, avec moins de sel et de protéines animales et plus de légumes, de fruits, et d’oléagineux, alors tu auras suffisamment de calcium pour maintenir ton squelette. Tu peux boire de eaux riche en calcium également (comme contrex, mais il en existe bien d’autre). Les asiatiques qui mangent traditionnellement (pas à l’occidental) souffre des mêmes maladies que nous, mais elles sont tellement rare par rapport à la france (par exemple) que ce n’est même plus comparable. Les populations d’asiatiques dans les grandes villes “occidentalisées” souffrent des mêmes maux mais en plus ils ont des épidémies de fracture du col du fémur.

      Pour répondre à ta 2ème question. Le lait de vache fut, après la guerre, utile pour revigorer entièrement les populations après la guerre. Mais je te confirme que le lait de vache ne contient rien de vitale pour l’espèce humaine, absolument rien que l’on puisse trouver ailleurs (notamment le lait des femmes eux -mêmes).

      Si tu n’es pas génée de me donner quelques indications supplémentaire, je pourrais mieux te conseiller. Notamment ton âge, depuis quand tu prends des produits laitiers, à quelle fréquence et ton alimentation en général (plutôt junk food ou healthy food).

      J’insiste mais, si en plus tu as des “trous osseux” dans le bassins, tu dois impérativement arrêter de prendre des produits laitiers qui vont accentuer ce problème ! Prends au pire du calcium en comprimé ou en poudre mais plus de lait. Si tu as bien lu mes articles, les populations qui boivent le plus de lait au monde sont celles qui souffrent le plus des problèmes osseux. A réfléchir.

      Merci d’être passée et à bientôt !

      1. Merci pour tes réponses complètes et d’avoir répondu si vite :D
        Comme la cuisine asiatique, celle méditerranéenne me semble trés saine aussi. Piocher d’en différente culture alimentaire? Peut être la solution pour équilibrer son alimentation et s’affranchir des recommandations parfois erronées de la santé publique et autres professionnels.

        Mon parcours alimentaire? Ah lala je reviens de loin…

        – enfant: consommation équilibrée mais trés riche en produits laitiers (4 par jour), viandes et féculents (parents aux origines modestes qui pensaient bien faire en nous “gavant”)
        – ado: junk food à fond mais activité sportive de compétition en parallèle
        – jeune adulte: encore junk food mais arrêt du sport => grosse prise de poids
        – la 20aine: début des régimes “à la mode” avec effet yoyo en bonus => alimentation complétement déréglée et prise de poids (oui encore!)

        Aujourd’hui âgée de 25 ans, le rééquilibrage alimentaire me semble la seule solution pour avoir une meilleur hygiène de vie. Mais mon médecin traitant n’aime pas l’idée d’arrêter la viande car je souffre d’anémie légère. Alors lui parler de jeûne et d’arrêt des laitages surtout pas! D’aprés elle la seule chose à faire pour ces “trous osseux” c’est de contrôler tous les ans si ça évolue…
        Je suis actuellement en plein semi-jeûne et pour compenser je prend un multi-vitaminique, de la levure de bière, et je bois de la contrex pour le Ca. Certains pensent qu’il n’est pas nécessaire de se complémenter mais c’est plus fort que moi en tant que laborantine je suis conditionnée par “la menace” de la carence!!

        Merci encore et surtout d’avoir lu mon pavé lol
        Bonne continuation

      2. Salut,

        Oui, tu as raison, le régime méditerranéen est excellent pour la santé. Et l’idée de piocher un peu partout pour se faire son propre régime santé est une excellente idée.

        Je pense qu’il faut faire attention au cas par cas. Peut-être aurais-tu besoin de complément calcique pour maintenir un équilibre correcte. Quoi qu’il en soit, n’oublie pas qu’il faut pratiquer une activité physique régulière pour se targuer d’avoir une bonne hygiène de vie. Le sport est presque plus important que l’alimentation dans la problématique de santé.

        Et oui, les femmes sont plus sujettes au carence en fer à cause des menstruations entre autre. Il ne faut pas négliger ta prise de fer dans les viandes rouges mais il doit exister des aliments favorisant l’absorption du fer. A rechercher.

        En tout cas, j’espère que tes “trous osseux” seront soigné sans médicaments et que, via un équilibre alimentaire et une bonne activité physique tu parviendra à la guérison.

        A bientôt.

  13. je suis pas d’accords avec votre argumentation contre les produits laitiers.je pense que tous les produit alimentaires laitier ou pas laitiers peuvent être dangereux quant ils sont consommé beaucoup.donc il faut toujours faire attention l’excès a la consommation. meme l’eau peut avoir un effet indésirable sur la santé si on l’en consomme trop.
    par contre manger les produit laitiers en même temps que la viande peut être néfaste pour la santé. pourquoi?tous simplement parce que en les mangent ensemble ces aliments, nous allons avoir un digestion difficile.alors nous savons très bien que l’homme dépense 30 ou 40% de son énergie pour digérer ce qu’ils mangent alors pour bien utiliser ses énergies il faut surtout faire attention ne pas mélanger certains alimentaires pendant un repas.
    merci!

  14. @ Goshgar:

    si vous aviez lu correctement mon argumentation ET ma conclusion, vous auriez remarqué que je dis exactement le même chose que vous !

    Les produits laitiers ne sont pas des poisons mortels, mais ils doivent être consommés avec modération. Il ne faut surtout pas suivre les recommandations du gouvernement, et se gaver de produits laitiers. Cf, relisez ma conclusion.

    Les effets indésirables de la viande et des produits laitiers doivent principalement venir de l’intolérance au lactose. personnellement, je ne vois aucune raison pour ne pas tout mélanger: l’idée du entré plat dessert est totalement moderne, et basé sur aucune preuve scientifique.

  15. @Goshar:

    D’autre part, je suis d’accord avec toi sur le fait que c’est bien souvent l’excès qui est la cause des maladies. Par contre, quand l’excès peut être atteint très rapidement, très facilement et même sans s’en rendre compte, alors là, ce n’est plus la même chose.

    Tu compares les produits laitiers à l’eau. Mais il est très facile de boire 2 litres de lait par jour et avoir des lourdes complications. Alors qu’il est beaucoup plus difficile de boire 10 litres d’eau dans la même journée.

    Lorsque les rations, portions, ou doses sont totalement biaisées, alors dans ce cas là il faut se poser des questions.

  16. Bonjour,
    J’arrive un peu tard dans la discussion, mais je viens juste de découvrir votre site.. une vraie mine d’informations, bravo :)

    Jusqu’à il y a deux jours, je buvais, du lait, en fait tout le monde a la maison buvait du lait…jusqu’à ce que je me rende compte par le biais d’un article que le lait n’était peut-être pas si bon que cela pour la santé… et j’avoue que plus j’ai été loin dans les recherches plus mon aversion pour le lait à grandit.

    Forcément, il est difficile de changer tant d’années d’ingestion de laitages, si tout le monde semble accepter le changement ma petite dernière de 6 ans se rebelle… c’est qu’elle aime vraiment beaucoup le lait…

    J’ai une question : si il est admis que boire du lait est néfaste pourquoi les yaourts, fromages ou beurres seraient-ils meilleurs ? Ils sont faits à partir du lait…

    J’espère vraiment avoir une réponse même si le sujet est déjà un peu “vieux”…

  17. Hi,

    Lorsque j’étais au lycée, en Terminal scientifique, je savais qu’il était bon de consommer au moins 500 ml de lait par jour.
    Je consommais 1 litre de lait par jour et 3 yaourts.
    Maintenant mes yeux sont ouvert la-dessus, et je ne consomme plus de lait pasteurisé ou autre mais uniquement bio et non chauffé ainsi que des fromages au lait cru.
    Certains on même dit sur internet comment leur enfants ne sont pas malades en consommant le lait bio non cuit. Juste chauffé à 40°C comme sortant du pis.
    L’idéal serai de donner aux petits voire aux bébé ce lait bio et vous aurez des enfants en bonne santé.
    Pour avoir du calcium faîtes aussi la méthode oeuf bio/citron très bio-disponible par notre organisme. L’autre méthode c’est de piler des coquilles d’oeufs et d’en prendre un petit peu par jour.
    Portez-vous bien.

    1. Bonjour a ceux qui ont lu le post de Roger R

      Les coquilles d’oeufs sont pleines de salmonelles ! Bio ou non, ca sort du C.. des poules !

      Alors je ne comprend pas qu’on conseille de les piler…peut etre apres cuisson??

  18. Les factures ne sont pas forcément liées à l’ostéoporose. Elles peuvent être dues à une chutes. La conclusion de l’étude semblehâtive.

    Vous dites qu’il n’y a pas de pic de masse osseuse, certes mais il y a un plateau et son niveau dépend de la consommation de calcium et de prot…

    Il y a plus de maladies liés à l’os dans les pays riches ! C’est vrai que la dénutrition et l’absence d’hygiène sont les 1re causes de maladies dans les pays pauvres… Démagogie quand tu nous tiens….

    Le lait c’est bien contre le cancer, mais les laitages c’est mauvais… euh?

  19. J’ai souffert d’un mal mystérieux durant 2 longues années, me provoquant des maux de tête, des sinusites avec acouphènes, des endormissements soudains et impérieux, des crampes intestinales, des diarrhées, des problèmes de peau, une perte de sommeil et une prise de poids conséquente. Rien que ça !
    2 années d’examens médicaux coûteux et au final inutiles. On m’a parlé de cancers, ben oui, autant en avoir plusieurs d’un coup, de problèmes psy puisque toutes les autres théories médicalement reconnues ne tenaient pas la route. Jusqu’à ce qu’un médecin me fasse faire une analyse sanguine spécifiquement ciblée sur les intolérances alimentaires. Le verdict : intolérance à tous les laits animaux (pas de problèmes de lactose pour moi, mais de protéines), au blé, et une foule d’autres aliments. Mon petit-déj favori ? Un grand bol de lait chaud avec deux tartines beurrées …
    J’ai dû tout arrêter en bloc, ça a été difficile de renoncer au brie sur un bon pain de campagne ou aux céréales … mais quand au bout d’une unique semaine tous les symptômes ont disparu, j’ai été convaincu.
    Donc, je n’avais plus le choix, je devais me tourner vers le lait végétal. J’ai essayé tous les laits qui existent sur le marché jusqu’à ce que j’en trouve quelques uns que je pouvais boire sans avoir un réflexe vomitif, ça a été long et difficile. Idem pour les “yaourts”. En revanche, je n’ai pas trouvé de fromage à base de soja, sniff !
    Cela fait maintenant 4 ans que je boude le lait, même si je craque pour un morceau de brie trop régulièrement, mais dans ces cas-là, une sinusite me rappelle vite à l’ordre.
    Forte de mon expérience j’ai reconnu les signes chez ma fille, âgée de 10 ans à l’époque. Elle aussi est intolérante au lait de vache. Cela fait 3 ans qu’elle n’en consomme plus, elle se développe normalement, fonctionne bien en classe, et, je touche du bois, n’a jamais eu à porter de plâtre encore !
    Pour moi, il a été “vital” de changer de mode de vie, mon mari a suivi car il me voyait jongler avec mes poêles et il a eu pitié. Il n’a plus de sinusites non plus ! Bizarre autant qu’étrange !?!

    Le plus difficile dans tout ça a été de continuer à vivre normalement : aller au restau ou manger chez des amis ou dans la famille … Eh bien les grillades sans sauce ont du bon, et les amis et la famille ne nous invitent presque plus, parce qu’il est pour eux impensable de cuisiner sans crème, beurre, … J’ai souvent droit à un “Moi je ne pourrais pas me passer de lait !” indigné. Excédée, j’ai un jour demandé à un ami si il dirait à une personne en fauteuil roulant qu’il ne pourrait pas se passer de marcher ! Évidemment, non ! Et bien, voilà, je suis une handicapée des intestins, c’est comme ça, et il faut l’accepter puisque moi je le peux. Parfois, pour encourager mon entourage à nous inviter, je fournis le dessert “garanti sans vache”. Il séduit systématiquement, il est jugé plus aéré et moins gras que les desserts conventionnels, mais il ne convertit pas pour autant !
    Maintenant, nourrir un bébé autrement qu’avec des produits à base de lait de vache, le cœur dirait oui, mais le porte-monnaie se porterait mieux avec un non. Car il faut bien l’avouer, 14 € pour 6 yaourts au soja, ici à Nouméa, ça fait mal ! Et en poudre, je ne connais que le lait de châtaigne …

    Un dernier point : j’ai appris à lire et relire les étiquettes, il y a du lait dans le saucisson par exemple ! Ça paraît tellement logique ! Un vrai casse-tête pour s’alimenter ! Heureusement que j’aime cuisiner, car chez nous il n’y a pas de plats cuisinés, je fais tout !

    1. Bonjour Veronique,

      Tu peux faire ton propre lait de soja avec une machine speciale pour extraire les laits vegetaux ( ca marche pour le riz, les amandes…).

      Et donc avec ton lait, tu peux donc faire tes yaourts au soja maison ( je n’ai jamais fait, mais il y a des recettes sur internet)

      Pour le fromage au lait de soja = c’est le tofu … que tu peux faire aussi. Perso, j’ai une machine et j’en ai fait ( mais ma machine vient de Chine, notice chinoise…)

      Tu trouveras pleins de machines a lait vegetal sur amazon sous ” tofu maker machine, soy milk maker”.

      Lien pour lait de soja sans machine:
      http://www.veganwiz.fr/2010/03/12/tofu-fait-maison/

      Bonne chance

      Catherine, un peu intolérante au lait de vache et qui va avoir un chiot donc espere le nourrir au BARF.

  20. Aussi, le lait de soja pour les enfants…grosse polemique, on ne sait pas si c’est bien ou pas bien.

    Comme les autres recherches soi-disant scientifiques pour les croquettes pour chien contre le BARF, les recherches contre le lait de soja sont financees par l’industrie laitiere…

    Il y a des enjeux financiers derriere tout

    PS: Bravo a Jeremy pour ce site

  21. Bonjour Jérémy,

    J’apporte ma modeste contribution à votre site. J’ai 59 ans et j’ai souffert de colopathie fonctionnelle vers l’age de 40 ans. La médecine n’étant pas en mesure de solutionner cette maladie en changea l’appellation une dizaine d’années plut tard par syndrome du colon irritable.
    Après de multiples essais alimentaires, j’ai testé l’éviction totale de tous les produits laitiers et après 6 mois hypersensibilité de mes intestins a diminué et le nombre de mes passages aux WC par jour ont été divisé par 4. A présent la couleur et la fréquence de mes selles sont redevenues normales. En conclusion, les produits laitiers ne sont pas uniquement dangereux pour les problèmes osseux. Je consommais quotidiennement du fromage ( environ 100 gr et 2/3 yogourts.
    J’ai changé également durant cette période la qualité du pain consommé à savoir du pain exclusivement fabriqué au levain sans aucun additif chimique.
    J’espère que mon témoignage pourra aider un nombre croissant de personnes souffrant du colon irritable.

  22. Bonjour!

    Je viens de tomber par hasard sur votre blog et les articles sur le lait. Je tente depuis plusieurs années de diminuer ma consommation de produits laitiers et boit très occasionnellement du lait très chocolaté.
    Mais depuis ma première grossesse mon intestin est malade quelques minutes après.
    J’ai allaité mes deux filles exclusivement jusqu’à 8 mois pour la première et 12 mois pour la deuxième. Elles n’ont jamais bu de lait maternisé au lait de vache (sja pour la 1er et riz pour la 2e) ni de lait de vache. En revanche, je leur donne du fromage et du yaourt (je ne sais pas comment substituer tout cela).
    Je passe pour une folle à l’école et à la crèche car je ne veux pas qu’elle boivent de lait, ni ne mangent de bonbons, ou de chocolat… mais avec le papa nous tenons le coup. Nous sommes contaminés mais nous voulons le meilleurs pour nos filles quitte à passer pour des extra terrestre!!

  23. Quand j’étais nourrisson, on m’a découvert une forte intolérance aux lactoses (je n’étais apparement pas capable de garder un seul biberon), on m’a donc mise sous un régime de lait de soja jusqu’à environ mes 3 ans, ou on m’a remise au lait de vache.
    Je ne sais pas si du coup je peux considérer avoir été nourrie aux laits végétaux, toujours est il que petite ou pas, je ne me suis jamais cassée un seul os.
    J’ai ensuite toute mon enfance jusqu’à il y a peu consommé des laitages, près d’un demi litre de lait par jour, des yaourts et du fromage a pratiquement tout les repas…
    Cela fait des années que j’ai de gros problèmes de digestion et des nausées en permanence, mon médecin, pourtant au courant de mes ennuis étant petite n’a jamais suggérer de retirer les laitages de mon alimentations, comme si ce n’étais pas concevable. Je ne savais pas de quoi mes différents problèmes de santé pouvait venir, d’après mon médecin de famille ca a toujours été “dans ma tête”, “a cause du stress”, etc. Il y a donc un an, je suis allé voir un autre médecin qui lui m’a proposé de commencer un régime sans caséine (et sans gluten) et depuis, mes nausées se sont très largement calmées et la plupart de mes symptômes se sont apaisé eux aussi. Je ne dirais pas que tout va mieux, mais je n’ai plus la nausée dès le petit déjeuner et c’est déjà pas mal.
    Je n’ai donc pas consommé de produit laitier animal depuis un an, et je suis persuadée que ce n’est pas plus mal. Je pense d’ailleurs que lorsque j’aurais un enfant, il sera comme moi nourrie au lait de soja.

  24. “Avant l’ère laitière, la santé osseuse était admise comme étant parfaite, sans aucune maladie que nous connaissons à notre époque”
    => sur quel mythe vous basez vous pour faire de tels postulats ? Vous disposez peut-être de résultats d’études faites à l’ère préhistorique par des scientifiques non financès par l’industrie laitière de l’époque que vous a rapporté Marty Mc Fly avec sa De Lorean ? :-)
    Bon, un peu d’humour pour dire que, même si vous diffusez beaucoup d’informations intéressantes sur les méfaits du lait (industriel), il ne faut pas non plus imaginer que tout allait bien avant le lait, y compris d’un point de vue osseux : on n’en sait rien. Dire que “la santé osseuse était admise comme étant parfaite” est une phrase basée sur aucun élément sérieux, dans le seul but d’aller dans le sens de votre argumentation, qui de ce fait malheureusement en perd sa crédibilité. C’est dommage, car ça fait douter du reste de la démonstration.
    Par ailleurs, les hommes de l’époque mourrait peut-être moins de cancer car il n’avait pas le temps d’en développer avec leur espérance de vie qui atteignait au mieux 30 ans.

Commentaires désactivés.

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.