Partie 1 / 2. Ce que vous allez apprendre dans cette série d’articles : Vous avez des doutes sur les bienfaits du lait de vache ? Ils sont fondés. Consommer 3 à 4 laitages par jour ne prévient pas l’ostéoporose, c’est tout le contraire ! Vous pouvez augmenter vos risques de développer différents cancers. Les nourrissons se développent parfaitement sans préparations au lait de vache. Idem pour les enfants et les adolescents ! Mais attention, il faut bien utiliser les préparations infantiles spécialement formulées pour cette période-là. Sinon, on utilise les mauvais produits.

produits-laitiers-mensonges-dangers-calcium

Quand les Hautes Autorités Sanitaires parlent

Nous connaissons tous les recommandations des autorités sanitaires qui nous invitent fortement à faire du sport régulièrement (« pour votre santé pratiquez une activité physique régulière »), à manger certains types d’aliments avec des quantités précises (« Manger 5 fruits et légumes par jour »).

Il existe une recommandation qui conseille de consommer entre 3 et 4 laitages (laits, yaourts, fromages, etc.) par jour pour conserver une bonne santé osseuse et bien plus encore…

La recommandation de consommer 3 à 4 produits laitiers par jour a été officiellement revue à la baisse par notre agence sanitaire l’Anses. Cette nouvelle recommandation vient torpiller les déclarations mensongères de plusieurs médecins (à découvrir ici, ou ).

Mais qu’en est-il vraiment ?

Les polémiques font rage sur le sujet et l’on entend le plus souvent les anti-laitages scander :

On ne donne pas à boire le lait d’une espèce X (en l’occurrence les vaches) à une espèce Y (les hommes).

***

Dans le règne animal – excepté l’humain – les adultes ne consomment pas de lait, pourquoi en consommerions-nous encore à l’âge adulte ? 

Ces questions sont pertinentes et révèlent à quel point les populations civilisées sont embrouillées et complètement perdues faces aux questions des laitages. D’une part, les recommandations gouvernementales, les médecins, les nutritionnistes et autres professionnels de la santé conseillent de consommer 3 à 4 laitages par jour.

Et d’autre part, les études scientifiques indépendantes dénoncent une surconsommation des laitages avec des effets nocifs sur la santé, et au mieux aucun bénéfice particulier. Je vous propose de lire les résultats des méta-analyses scientifiques qui traitent des liens entre consommation de laitage et santé des populations.

Les laits végétaux sont-ils adaptés aux nourrissons ? La réponse est non. Et c’est exactement la même chose pour les laits animaux à base de lait de vache ou de chèvre. Il faut que les laits, végétaux ou animaux, soient maternisé (découvrir notre enquête sur les laits maternisés, récemment interdit de publicité dans certains journaux scientifique).

Les réponses s’organisent sous deux formes

  1. Les résultats des études scientifiques financées (intégralement ou en partie) par l’industrie laitière avec des auteurs justifiant des relations anciennes et régulières avec cette même industrie laitière.
  2. Les résultats des études scientifiques financées par des programmes de recherche indépendants et des auteurs qui ne justifient d’aucune relation avec l’industrie laitière.

Pourquoi est-ce important de séparer ces deux types d’études ? La question du financement est cruciale dans les conclusions des recherches. Un programme financé par l’industrie augmente de 4 à 8 fois les chances d’obtenir une conclusion favorable pour le sponsor du programme. C’est un biais majeur qui peut fortement fausser les résultats (1).

Dans cet article, le Dr Vidailhet et des médecins du comité de nutrition de la société française de pédiatrie défendent la place essentielle des laitages dans l’alimentation actuelle.

Un bébé élevé sans lait est-il condamné ?

Vidailhet et al. (= collaborateurs) déclarent que des enfants en bas-âge et des nourrissons nourris avec des laits végétaux à la place de préparations à base de lait de vache (ou de lait animal) mettent gravement en danger leur santé, et subissent des problèmes de malnutrition.

Cette déclaration se base sur 3 cas de malnutrition de nourrissons américains qui étaient nourris avec des laits végétaux achetés en supermarché dans les rayons  diététiques » (2). Mais ces produits, non adaptés pour les nourrissons, sont aussi dangereux pour leur santé que le sont les laits animaux vendu classiquement dans les rayons « lait » des supermarchés.

Des études scientifiques ont suivi plus de 25 millions de bébés américains nourris avec des préparations à base de soja à la place de préparations au lait de vache.  Aucun d’entre eux n’a eu de problème de croissance et de malnutrition.

Les nourrissons peuvent donc se développer parfaitement en consommant des préparations à base de soja conçues spécifiquement selon les besoins pédiatriques (3).

« Gervais, le petit pot des os costauds ! »

Les défenseurs des produits laitiers affirment que l’exclusion de produits laitiers chez l’enfant plus âgé et chez l’adolescent est dangereuse pour la santé osseuse car elle augmente le risque de fractures. Ces résultats se basent sur six études scientifiques qui sont toutes sans exception financées par l’industrie laitière (4-9).

De plus, les protocoles expérimentaux présentent des limitations majeures admises par les auteurs. Egalement, plusieurs auteurs ont des liens directs et réguliers avec l’industrie laitière.

Quatre analyses qualitatives indépendantes ont étudié les relations entre la consommation de calcium (lait et laitages) et la santé osseuse chez l’enfant et l’adolescent. Deux méta-analyses (2005 et 2006) ont montré que les taux de fractures et la densité minérale osseuse n’étaient pas corrélés avec une forte prise de calcium alimentaire (10, 11).

De plus, deux études déclarent qu’il est impossible de conclure que les gains osseux attribués à une forte consommation de produits laitiers protègent contre l’ostéoporose à l’âge adulte (12, 13).

Autrement dit, la consommation accrue de produits laitiers – même si elle peut entraîner un léger gain de masse osseuse – ne protège ni contre l’ostéoporose à l’âge adulte, ni contre les factures, et n’augmente pas la densité minérale osseuse.

En conclusion

Il nous est impossible d’affirmer que la consommation de produits laitiers chez l’enfant et l’adolescent est bénéfique à la santé osseuse (densité minérale et fracture) ni que l’arrêt d’en consommer est dangereux pour la santé.

Et vous alors, est-ce que l’on vous a dit quand vous étiez petit de boire du lait pour avoir des os solides ? Vous y croyez toujours ? Rendez-vous dans la partie 2 de cet article pour des informations essentielles ! 

PS: A propos des 5 fruits et légumes par jour, je vous encourage à lire mon article sur le sujet.

Cet article est un peu vieux, vous pensez aussi ?

N’hésitez pas à consulter la liste suivant d’articles et d’enquêtes plus récentes et écrites pour vous :

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

20 commentaires
  1. bonjour ,
    Faire un article sur le lait , ok, c’est bien d’informer, mais pour un grand sceptique comme moi il faut remonter la rivière et se dire , dans quel but les marques nous vendent elles du lait “tafiqué”, des yaouts,……L’argent surement, mais il y a autre chose, c’est comme poser cette questiion aux gens ” qui de l’oeuf ou de la poule…”, non l’enjeu est ailleur, mais il faut savoir observer, douter, de pas croire nos médias, nos pub, qui nous prennent pour des “blairaults “, les grandes surfaces…..un lait pur n’existe plus depuis très longtemps environ 30 ans, l’animal lui se nourrit d’herbe de foins, eaux, compléments , farine, déchets,…….;;et ne voit jamais le jour, il vit enchainé dans des hangard ( ferme des 1000 vaches ) afin de casser les prix pour le consommateur que nous sommes tous pret à payer pour avoir du pas chère, nous sommes tous concer né , mais personne ne dit rien, et bien continuons, les marques s’en donnent à coeur joie de l’eurer les gens, des gens connecté, artificiel, vivant dans un autre monde , celui de leur média préféré “google ” et n’en décrochent pas, aisi connecté, il est encore plus vulnérable à l’information mensongère du cordon ombilic ” le web “, passif il atend du pas chère, vendu par 50 et le 51 ème gratuit, ça il est friand ? Mais que nous cache t’on , ? que nous ment on ? personne ne percute à l’idée que les normes par exemple du lait sont faites par de la bureaucratie gouvernementale et mondiale, qui détient la planète, qui a tous les pouvoir ? ce serait plus une question à méditer sans fin. Mais personne ne percute, et la passivité continu via la pub et le web.
    étant sceptique je doute de tout , rien n’apparait comme une évidence, meme les réalités et les faits , tout est mensonge,
    De surcroit plus le mensonge est grand, moins on le voit.

  2. Je pose juste une question pour faire réfléchir ceux avec qui je débat de ce sujet et qui sont convaincu que la grande quantité de calcium contenu dans le lait et bon pour nous…

    “C’est en consommant quoi que la vache a eu tant de calcium dans son lait ?
    En buvant du lait ?…” Je vous laisse réfléchir…

    pffff ! ça jette comme une petite tornade… !

    cordialement à vous tous
    Danielle

Commentaires désactivés.

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.