Adopter le régime cétogène permet-il vraiment “d’affamer” les cellules cancéreuses en coupant les apports en glucides ? Voici la plus récente synthèse des études sur cette solution thérapeutique prometteuse.

Source : Freepik.com

De l’épilepsie aux cancers

Il possède un nom barbare qui est de plus en plus connu, surtout dans le monde de la nutrition médicale et de l’épilepsie. Le régime cétogène est désormais populaire dans la sphère médicale, mais aussi chez le grand public, pour réduire la fréquence des crises d’épilepsie.

Se priver de glucides, de sucres et d’amidons a des effets très particuliers sur l’organisme principalement en augmentant dramatiquement la production de corps cétoniques, qui viendront fournir une précieuse énergie à l’organisme.

Une source d’énergie qui viendrait aussi court-circuiter l’approvisionnement des cellules tumorales, et donc entraîner un ralentissement dans le développement du cancer voire même sa régression jusqu’à la guérison.

Des cas cliniques plutôt rares apportent aujourd’hui des évidences scientifiques pour au moins inviter à la réflexion et à l’évaluation plus rigoureuses de cette pratique alimentaire pour le traitement du cancer chez l’homme.

Alors peut-on utiliser la diète cétogène pour se protéger des cancers (on parle de prévention) ou bien s’en débarrasser (on parle ici de thérapie) ? Est-ce qu’en se privant des légumineuses, céréales, certains légumes et produits transformés riches en sucres on peut inverser le cours de la maladie ?

Je vais vous parler des promesses, mais aussi des limites scientifiques sur cette diète alternative, qu’ il faut quand même admettre comme relativement contraignantes.

Traitements contre le cancer. De très nombreuses thérapies sont mises sur le marché en l’absence d’efficacité pour les patients, avec des effets secondaires redoutables. Cette situation désastreuse pour la santé publique doit impérativement être changé, en limitant fortement les conflits d’intérêts, mais notez tout de même que suivre une thérapie semble être une bien meilleure idée que l’inverse.

Cétose, corps cétoniques… de quoi on parle ?

Pour fonctionner, l’organisme a besoin d’énergie qu’il obtient par notre nourriture. Je ne vous apprends rien, les trois principaux sont les lipides, les protéines et les glucides, avec l’avantage pour le dernier. Justement celui qui est incriminé.

Dans le cadre d’une alimentation standard, riche en glucides simples et complexes, les réserves de glycogènes sont toujours abondantes et permettent à l’organisme de s’approvisionner correctement en énergie.

Dans le cadre d’un régime cétogène (ou bien lors d’un jeûne plus ou moins long) les apports en glucides sont minimes et plongent l’organisme dans une voie métabolique parallèle, la cétogénèse. Cette voie métabolique va permettre la dégradation des acides gras et de certains acides aminés en corps cétonique dans le foie.

Les corps cétoniques sont produits en permanence par le foie, mais en quantité tellement faible qu’il est impossible de les détecter. En cétose, cette production devient la plus importante et la principale pour alimenter de nombreuses cellules musculaires, neuronales, cardiaques

On dénombre trois corps cétoniques dont le principal (attention aux noms barbares), le β-D-hydroxybutyrate, qui est la source d’énergie principale de l’organisme. L’acétoacétate est le second corps cétonique qui pourra servir de carburant alternatif pour les cellules, tandis que l’acétone -le troisième et dernier- n’a aucune utilité métabolique et sera éliminée de l’organisme par la respiration.

C’est pour cette raison que les adeptes du régime cétogène, du moins au début, peuvent avoir une mauvaise haleine caractéristique d’une cétose bien en place.

Diète cétogène et régime paléolithique ? La diète cétogène interdit la consommation de nombreux produits alimentaires riches en glucides, sucres comme les céréales, les légumineuses, certains légumes (maïs, carottes, etc.), les snacks,etc.

En revanche elle fait la part belle aux protéines et graisses animales (ou végétales avec les huiles d’olives ou de colza) pauvre en glucides, et ne devant pas dépasser les 50 g par jour. Ces caractéristiques sont très proches du régime paléolithique qui propose l’exclusion de nombreux produit s proches, et peut lui entraîner un état de cétose. N’hésitez pas à en savoir plus sur le régime paléolithique.

Pourquoi la cétose pourrait-elle lutter contre le cancer ?

Mais quelles sont les bases scientifiques et physiologiques qui ont fait naître l’idée que la diète cétogène pauvre en glucides pourrait aider à combattre les cancers ?

Adopter le régime cétogène permet-il vraiment "d'affamer" les cellules cancéreuses en coupant les apports en glucides ? Voici la plus récente synthèse des études sur cette solution thérapeutique prometteuse.

De l'épilepsie aux cancers

Il possède un nom barbare qui est de plus en plus connu, surtout dans le monde de la nutrition médicale et de l'épilepsie. Le régime cétogène est désormais populaire dans la sphère médicale, mais aussi chez . . .

La suite de ce contenu est réservée aux membres.

Abonnez-vous pour découvrir les enquêtes inédites et soutenir un site d'information 100% indépendant. Des articles et analyses qui changent la vie.

Pour les membres, remplissez le formulaire ci-dessous.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous gratuitement à la lettre d'information en rejoignant 10.000 autres abonnés ! Pour vous remercier de votre confiance, un guide complet sur le sucre et plusieurs enquêtes inédites (sur le sang, les dangers poêles, des crèmes solaires, etc.) vous seront offerts !

4 commentaires
  1. Bonjour,

    Merci pour cet article. Il pourrait être intéressant de le compléter en analysant les travaux du docteur Dr André Gernez.

    Cordialement

  2. Très bon article. Il y a beaucoup d’informations que je n’ai pas vues ailleurs.
    Par contre, je ne suis pas étonné du tout du nombre faible d’études sérieuses sur l’effet du régime cétogène “malgré les promesses de cette alimentation”.
    Les laboratoires financent en priorité les études qui peuvent apporter un *retour sur investissement”. On ne peut pas breveter le régime cétogène. Il ne rapportera jamais rien. Dommage. Les promesses thérapeutiques passent après les promesses du business.

    1. Bonjour Richard,

      Merci du commentaire et des liens ! Je vais lire avec attention les publications citées, même si il m’est impossible de trouver la référence mentionnée dans la vidéo (Israel Metabolism Endrocrinology Journal…) et qui n’est pas présente non plus dans l’article. Est-ce une erreur ou je n’arrive pas à la trouver ?

      Il est clair que le régime cétogène a des effets mixtes sur la santé, j’avais d’ailleurs d’autres articles qui allaient être publié sur ce sujet. Je vais surement faire une mise à jour avec ces dernières informations. Ceci étant dit, peut-être une remarque, mais il est bien difficile dans la réalité d’atteindre 50g de glucides par jour (autrement dit un véritable régime cétogène), donc peut-être qu’en cherchant à atteindre ce but, on réduit fortement les apports en glucides tout en évitant ce nourrissage tumoral avec les corps cétoniques. A creuser, je reviendrais vers toi et tous les abonnés !

      A bientôt de te lire

Commentaires désactivés.

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.