L’incroyable histoire de l’industrie Pet Food qui se surveille toute seule, comme une grande

fediaf-royal-canin-pet-food

Résumé de l’article

Cet article, ou plutôt cette série d’articles, vous propose de revenir sur une émission de France 5 dédiée à la nourriture pour animaux de compagnie. Vous apprendrez que cette industrie fonctionnent d’une manière bien particulière, suivant bien souvent ses propres règles, avec des légèretés… parfois ahurissantes

Que mangent nos animaux, sur France 5

Un dossier spécial sur l’alimentation de nos animaux de compagnie a été traité durant l’émission La quotidienne sur France 5, le 30 janvier.

quotidienne-animaux-croquette-patee-nourritureMise à part les présentateurs et les chroniqueurs, 3 invités étaient présents sur le plateau pour répondre aux différentes questions des internautes et de la rédaction, reportages à l’appui.

J’aurais pu être l’un d’entre eux, ayant été gentiment invité par l’équipe de l’émission, mais c’était sans compter les 18.000 kms entre moi et le studio d’enregistrement.

Je profite d’ailleurs pour remercier l’équipe d’avoir pensé à moi pour cette émission. J’aurais participé avec plaisir, et je réfléchis fortement à me trouver un représentant dans la capitale parisienne. Quoi qu’il en soit, j’ai tout de même envoyé gratuitement mon ouvrage aux journalistes afin qu’ils puissent bénéficier des dernières données sur ce sujet, et bien cerner tous les enjeux de ce sujet, ô combien délicat.

De retour sur notre émission, nos 3 invités étaient donc :

  • Eric Charles, le président de la FACCO, qui n’est rien d’autre que la chambre syndicale des fabricants d’aliments pour animaux de compagnie. M. Charles est également vétérinaire de formation spécialisé en nutrition, et possède également une usine (ATM) qui produit des croquettes pour certaines marques.
  • Laetitia, qui tient un blog, Baïka’s Blog, qui propose des recettes maison pour nourrir les chiens. Laetitia est également éducatrice canine à Genève.
  • Laetitia Barlerin, la vétérinaire sollicitée pour l’émission.

Egalement au sommaire de ce dossier spécial sur la nourriture pour animaux de compagnie, deux reportages ont été proposés aux invités et aux téléspectateurs.

Le premier proposait de pénétrer dans une usine de fabrication de nos croquettes en Basse-Normandie. Le second reportage portait sur l’alimentation biologique adressée à nos bêtes à poils.

Pour être complet, à deux reprises une vétérinaire spécialisée en nutrition clinique vétérinaire est interviewée pour répondre à des questions, notamment sur la qualité des croquettes en général et sur les avantages du bio.

Cette vétérinaire s’appelle Géraldine Blanchard, que nous connaissons bien sur le blog, car elle est mentionnée dans mon enquête Ce poison nommé croquette, mais nous y reviendrons. Mme Blanchard possède le site Cuisine à Crocs, dans lequel elle propose à la vente des compléments en vitamines et minéraux pour chiens et chats.

Maintenant que le décor est planté, on va pouvoir rentrer dans le vif du sujet : les questions mais surtout les réponses de nos invités.

Le dossier spécial décortiqué jusqu’à l’os

On va revenir sur les reportages, les réponses des invités et des personnes interviewées en détail dans cette partie.

Mais avant tout, je suis obligé de faire une remarque sur le choix des invités.

Déséquilibre flagrant chez les invités

Malheureusement, le choix des invités n’a pas permis selon moi d’instaurer un débat équilibré pour discuter objectivement des avantages et des inconvénients de la nourriture industrielle.

Force est de constater que de choisir M. Charles, le président du groupe en charge de valoriser les sous-produits animaux (une matière première majeure pour la fabrication des croquettes ou pâtées), et qui possède en plus une provenderie pour fabriquer des croquettes en France, n’était pas spécialement judicieux.

M. Charles est clairement en situation de conflits d’intérêts.

Deux fois même.

Il est malheureusement évident que le président de la FACCO, mais également le PDG d’une usine de croquettes, vantera la qualité des croquettes, du processus de sélection des matières premières, et de la rigueur des contrôles sanitaires.

Même si M. Charles apparait comme le mieux placé pour en parler au cours de l’émission, au vu de sa position et de son expérience, les liens d’intérêts financiers et moraux qui le lient à l’alimentation industrielle doivent nous inviter à la prudence lorsqu’il s’exprime.

Vous verrez dans la suite de ce billet, qu’effectivement, on peut reprocher à M. Charles d’avoir omis des détails intéressants, que les téléspectateurs auraient surement apprécié.

En ce qui concerne le choix de Laetitia Barlerin pour représenter l’avis officiel d’un professionnel de la santé animale, je dois dire que je suis plutôt neutre ou partagé.

D’après les articles sur la toile, Mme Barlerin serait très souvent sollicitée par les magazines ou la presse, pour donner des avis sur la santé animale. D’après l’émission, et les réponses que j’ai pu entendre de M.Barlerin, je dirais qu’elle est a une vision plutôt classique de la nutrition animale.

Nous verrons aussi dans la suite de cette série d’articles que certaines réponses de Mme Barlerin ne sont pas franchement convaincantes, même si elle affiche un relatif équilibre dans ses positions.

Mme Blanchard, qui a été choisie en tant qu’experte en nutrition clinique dans une interview, est fréquemment sollicitée pour participer à ce genre de sujet.

afvac-pet-food-hills-croquettesIl faut tout de même savoir que Mme Blanchard est à l’heure actuelle la Présidente d’un groupe de travail « Nutrition, Alimentation et Diététique » des animaux au sein de l’AFVAC, l’association française des vétérinaires pour animaux de compagnie.

Malheureusement, cette association est financée en grande partie par les géants de l’agroalimentaire et la pharmaceutique pour animaux de compagnie. Sans parler de corruption, qu’il faudrait prouver, on peut légitimement se poser des questions.

Bref.

Finalement, et c’est bien dommage, mais le « contre-pouvoir » ou l’opposition au « tout croquette » était symbolisé par la seule présence de Laetitia, éducatrice canine à Genève, qui venait nous parler de ses recettes faites maison, mais également de la citation du livre Toxic croquette, à charge contre l’alimentation industrielle, écrit par Jutta Ziegler.

Bien entendu, j’imagine que l’objectif de l’émission n’était pas de créer un débat conflictuel et sans fin sur la nourriture industrielle, mais je pense que l’émission aurait pris une toute autre tournure avec des sensibilités moins partisanes à la nourriture industrielle (comme moi par exemple).

1er reportage, première question/réponse

Bien entendu, le reportage réalisé dans l’usine de fabrication de croquettes est valorisant, mais également rassurant.

La personne suivie pendant le reportage nous parle de « protéines de qualités exceptionnelles », pas moins.

On apprend également que les produits premier prix contiendraient plus de céréales, moins de sous-produits animaux, et qui plus est de qualité inférieure. Toujours d’après le salarié de l’usine, certaines recettes seraient « parfaitement équilibrées » sans « aucun risque pour la santé des animaux ».

Pour terminer ce reportage, l’équipe de La Quotidienne est allé recueillir le témoignage de Mme Blanchard, spécialiste en nutrition clinique vétérinaire.

Ce très court passage en dit long sur les processus de fabrication et de régulation de l’alimentation industrielle.

Ainsi, Mme Blanchard affirme que les croquettes sont des « produits validés par les industriels qui les vendent », avant de rajouter que ces produits « ont été testés, leur toxicité éventuelle a été mesurée ». L’industrie Pet Food, comme on dit, ferait l’objet « d’un énorme dossier au niveau européen », et serait « extrêmement contrôlée ».

Si vous n’avez pas correctement saisi l’importance de cette réponse. Relisez bien :

Les producteurs de croquettes ou de pâtés valident eux-même leurs produits. Ils les testeraient également pour évaluer leur toxicité…

Mais quel test ? Des études cliniques publiées dans des revues à comité de lecture ? Un seuil de toxicité choisi par qui ? Par les fabricants ?

Vous allez découvrir le fameux concept de « l’auto-régulation » du monde de l’alimentation industrielle animale. Un terme que l’on pourrait remplacer par se réguler ou se surveiller soi-même.

M. Charles nous en parle d’ailleurs très brièvement au cours de cette émission. Le président de la FACCO nous indique que celle-ci est guidée dans son fonctionnement par un code nutritionnel émis par la FEDIAF.

Ce code serait « européen, reconnu, et très intéressant » selon le PDG de l’usine ATM de croquettes.

La FEDIAF ? Parlons-en !

Mais qu’est-ce que la FEDIAF ? Malheureusement, j’aurais été agréablement surpris que ce terme fasse réagir nos chroniqueurs et présentateurs, car j’en parle en long, en large et en travers dans mon ouvrage que j’ai envoyé à la rédaction. Dommage… car…

  • La FEDIAF n’est rien d’autre que la plus grande corporation des industriels européens de l’alimentation pour animaux de compagnie.
  • La FEDIAF représente l’industrie Pet Food dans 26 pays européens, « réalisant la promotion des opinions et des intérêts de plus de 650 compagnies différentes ».

Il est intéressant de noter, sur le site de la FEDIAF, la présence d’un onglet « Self-regulation » ou « Auto-régulation », comme je vous en parlais un peu plus haut.

Le secteur de l’agroalimentaire pour nos animaux de compagnie serait-il régulé par lui-même ?

Dans cet onglet, nous apprenons que la FEDIAF a créé ses propres recommandations alimentaires, qui permettraient « d’apporter tous les nutriments nécessaire pour les chiens et les chats ». C’est un premier point majeur.

Ensuite, et toujours selon la FEDIAF, nous apprenons que cette industrie se sert « d’études publiées par les autorités internationalement reconnues » dans le domaine.

Ces deux autorités seraient :

  1. AAFCO, pour American Association of Food Control Officers
  2. NRC, pour National Research Council

La FEDIAF nous explique même qu’elle contribue à faire publier des études scientifiques par l’AAFCO et le NRC, dans le but de s’en servir. C’est écrit noir sur blanc (mais en anglais, certes).

Le problème dans cette histoire, c’est que si le NRC est une institution publique, que l’on pourrait dégager de tout soupçon (et encore, c’est sans compter les liens d’intérêts des experts), l’AAFCO n’a absolument rien, mais rien de rien, d’un organisme officiel de contrôle de l’industrie Pet Food.

L’AAFCO est une association professionnelle qui regroupent les principaux fabricants de produits extrudés (les croquettes) et humides (les pâtées) de la planète.

D’ailleurs, l’AAFCO le dit très clairement sur son site internet :

L’association (AAFCO) n’a aucune autorité légale pour réglementer les denrées alimentaires pour animaux de compagnie.

Comme les membres de cette association souhaitent être extrêmement clair, ils rajoutent ceci :

l’AAFCO ne réglemente pas, ne contrôle pas, n’approuve pas ou ne certifie pas les denrées alimentaires pour animaux de compagnie en aucune façon.

Voici ce que je dénonce depuis des lustres à travers mes enquêtes et mes articles.

En clair, nous avons donc une association américaine qui fait légion dans le domaine de la régulation de l’agroalimentaire pour animaux de compagnie.

Cette association n’a aucune légitimité légale, elle regroupe les industriels eux même, avec des membres qui sont fortement liés à l’industrie Pet Food comme je le dénonce dans mon livre, et la FEDIAF la suit, bien entendu.

Tests et mesure de toxicité ?

Rappelez-vous, Mme Blanchard le disait dans son interview, les croquettes sont testées et leur toxicité mesurée.

Si la FEDIAF suit effectivement les standards de l’AAFCO, comme elle le laisse entendre sur son site, alors les tests de toxicité sont des plus rudimentaires…

En simplifiant, les fabricants peuvent vendre un produit complet et équilibré simplement s’ils fournissent une analyse chimique qui prouve que le produit suit les besoins de l’animal. Des besoins édités par l’AAFCO et la FEDIAF, n’oubliez pas.

Si par contre certains fabricants souhaitent faire des tests sur des animaux, ils devront utiliser au moins 8 chiens, oui seulement 8, et les suivre pendant 6 mois afin de surveiller… leur poids !

L’expérience est validée si aucun des animaux ne perd plus de 15% de son poids initial, sans limite supérieure.

Le pire réside dans le fait que les fabricants ont le droit de retirer ¼ des animaux (soit 2 chiens sur 8) de l’expérience menée, sans aucune justification.

Ces faits, qui auraient dû selon moi être mentionnés au cours de l’émission, tempèrent, quelque peu, l’apparente transparence et le sérieux de cette auto-régulation.

Pour ceux et celles qui se demandent d’où viennent toutes ces sources, il suffit de visiter les sites officiels des associations, et de me faire confiance, car je me sers d’un texte magistral publié par une étudiante de l’Université de Harvard, qui n’est malheureusement plus en ligne aujourd’hui.

La ligne rouge

Bien entendu, cet article ne remet pas en cause, jusqu’à preuve du contraire, du bien fondé des contrôles sanitaires indépendants et non indépendants sur la qualité des matières premières.

Nous sommes convaincu que les industriels respectent toutes les lois en vigueur en matière d’hygiène et sécurité, afin de garantir la santé de nos animaux de compagnie, et des employés de ce secteur.

Cet article pointe du doigts les « petits » manques de l’émission, les détails, certes un peu long à expliquer, mais qui sont fondamentales pour mieux cerner cette histoire de croquette.

C’est fini… pour aujourd’hui

Je vais m’arrêter là pour le premier billet de cette série, car il y a encore plusieurs points à décortiquer.

Nous allons notamment revenir sur les affirmations de Laetitia, vétérinaire invitée sur le plateau :

  • Le chien est un omnivore. Ah bon, vraiment ?
  • Si vous donnez de la viande à un chiot, il sera rachitique.

Et je reviendrais évidemment sur les liens d’intérêts qui existent entre les vétérinaires et l’industrie Pet Food.


Vous avez-vu l’émission ? Vous pensez quoi de tout ça ?

31 Commentaires

  1. alexandra

    bonjour jeremy
    j’aime sincèrement lire ton blog et te remercie de nous apportez autant d’infos.
    j’ai vu cette émission, et …. comme d’habitude elle est d’un parti pris sans bornes les présentateurs disent eux meme qu’ils reviendront tout de suite après sur l’alimentation BARF au final on y est jamais revenu on a mis sur un pied d’estale les croquettes mais surtout celles a base de céréales. pourquoi ne pas avoir inviter une personne qui nourri au BARF ou meme aux croquettes sans céréales ? parce que cela reviendrait a dire que peut être ce que nous leur donnons aujourd’hui n’est pas adapté et pour donner légitimité a cette alimentation, toutes ces personnes se sentent obligés de modifier la physiologie de nos chiens carnivores en omnivores pour simplement justifier le fait que l’on met plus de 50 a 60 % de céréales dans leur alimentation.
    tout cela est juste une histoire de gros sous comme d’habitude.
    mais bon ….
    en tout cas les miens mangent du sans céréales des 2 mois depuis 5 ans et ne sont pas rachitique bien au contraire ils sont meme en super forme donc le choix est fait depuis belle lurette.
    merci encore et continue tu me passionne
    alexandra

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Merci Alexandra pour ton message !

      Je suis tout à fait de ton avis, il y a bien entendu un énorme business derrière l’industrie Pet Food. Il n’est pas facile alors de faire la part des choses, et cela l’est encore moins quand les invités sont plutôt favorables aux croquettes classiques.

      A bientôt

      1. beatrice

        Bonjour Jérémy, j’ai parcouru votre site et je voulais vous dire bravo pour tous vos conseils…

  2. Françoise

    Concernant la toxicité, il est très dommage qu’ils ne connaissent pas la SNAC, association en France (à l’origine des éléveurs chats et chiens) qui fait testé la nourriture industrielle (avec la cotisation des adhérent) dans un laboratoire………………

    Depuis que je suis adhérente, mes chiens et chats sont au barf / raw feeding!!!!

    1. Patricia

      http://www.croquettes-chats-chiens.com/
      ce n est pas qu’ils ne connaissent pas l’association mais surtout qu’ils veulent absolument éviter d’en parler ou au mieux faire passer les membres pour des illuminés. Profit quand tu nous tiens !

      1. Roxane

        J’ai été membre, on ne voit jamais les résultats d’analyses chiffrés eux-mêmes, juste des prétendues synthèses, enfin des avis perso « OK / pas OK » qui ne sont même pas émis par des experts mais tenez-vous bien, par le bureau (pour la plupart, des éleveurs et des particuliers, mais en aucun cas des scientifiques). De plus, certaines croquettes classées « OK » sont de qualité pitoyable et si elles sont censées avoir peu de mycotoxines, elles peuvent avoir les pires additifs et ingrédients. J’en suis bien revenue…

  3. JOCELYNE

    Bien déçue des propos tenus par Mme Barlerin…
    Comment affirmer que de donner que de la viande à un chiot, ça le rend rachitique?
    Depuis que mes chiens sont nourris au cru, je dois faire attention aux quantités car si j’en donne trop, ça les fait grossir..; Je me suis mis à peser et je dois dire que 500 gr (os cru et viande) pour 20 kgs, c’est trop… Comme tous les nutriments sont préservés, enzymes, vitamines ect… Ils font des petits cacas tout bien moulés, pas gros comme avec les croquettes (et pourtant je prenais les meilleures sans céréales et testées par la SNAC) donc ils profitent à fond ce qu’ils mangent (en plus avec bonheur !!!) Donc pas de risque d’abimer leurs glandes anales… En plus ils boivent beaucoup moins (donc pas de risque de gonflement d’estomac)
    J’ai une amie qui a un chat de 16 ans rachitique avec des problèmes de gingivite… Elle l’a passé sur mes conseils au cru… Le chat prend du poids !!! Pour la première fois de sa vie !!! En plus quand sa véto a vu le changement, elle lui a dit « ne donner que de la viande blanche » Une énormité !!! La volaille est la viande qui a le moins de taurine!!! Les chats plus encore que les chiens ont besoin de viande crue pour la taurine…
    Franchement, une fois qu’on a découvert toutes ces supercheries autour de la nourriture pour animaux carnivores domestiques… On est plus que dégouté de toutes ces manipulations !!! Orchestrées par les Vétos…

  4. Badin Gérard

    Merci encore Jérémy
    Tout a fait d’accord avec toi et l’on se rend bien compte que les responsables de l’émission ont été très soft avec les fabricants de croquettes…….qui sont tous de gros annonceurs de France
    Télévision , il y a des marchés qu’ils ne faut pas perdre même si c’est au détriment de la santé du consommateur final , que ce soit un animal ou mêmes des humains………..ce qui est particulièrement grave.

    Amicalement

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Merci Gérard, et je trouve aussi cela dommage que ce genre d’émission ne tente pas de creuser plus loin mais au final, ce n’est pas de l’investigation c’est plutôt du divertissement qu’on leur demande, alors je peux comprendre.

      J’ai déjà proposé à Elise Lucet, de Cash Investigation de s’emparer de ce sujet, et que je pourrais lui apporter toutes les sources qu’elle désire pour le traiter. Mais sans réponse depuis ma prise de contact. Tant pis, cela viendra bien un jour.

  5. fluorite

    J’ai perdu un berger allemand,suite à des fistules anales ;il était nourri depuis plus de 5 ans au pro plan;mais je suspecte la vaccination antirabique aussi.
    Bref,après renseignements auprès d’une éleveuse,qui a constaté avec d’autres,des problèmes de reproduction (mais sûrement d’autres ennuis aussi) ;ils sont passés à des marques style acana ou proche.
    Perso,je donne depuis plus d’un an acana wild prairie ,à mes chats et chiens.
    Pour les chiens,je rajoute des légumes hachés,pour diminuer la toxicité des croquettes,au niveau intestinal.
    Dès fois,je fais une ration maison:riz complet bio,légumes,viandes,huile.
    Merci pour tes articles,Jérémy.

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Merci à toi Fluorite, j’espère que votre meute de chiens et de chats se portent bien !

  6. Joëlle DEMORGET

    Bonjour Jeremy,

    Merci pour ce nouvel article, vivement la suite.

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Merci à vous Joëlle !

  7. Marie

    Dommage que tu n’aies pas pu y aller! La prochaine fois, il le faut, quitte à faire financer ton billet par la province ou autre… Tu represente quand même le domaine scientifique caledonien, c’est un honneur pr la NC, ils devraient pouvoir faire qlq chose non?
    C’est clair qu’il aurait fallu plus de monde face à eux pr vraiment les titiller!
    Effarant de lire le test de toxicité!!!

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Rebonsoir Marie !

      Ton idée m’a fait beaucoup sourire ! Je ne pense pas que le gouvernement ou la province serait prêt à me financer pour débattre sur des sujets qui peuvent paraître très futile pour nos élus…

      Il est clair que ça manquait de répondant pour créer un vrai débat, c’est bien dommage !

  8. Marie

    Au fait, où peut on trouver des orijen ici?

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Bonsoir Marie,

      Malheureusement il n’y a pas d’Orijen ici, et tu trouveras difficilement des croquettes sans céréales d’ailleurs. C’est triste ou grave, à toi de choisir.

      Excellente soirée.

  9. Marie

    Triste pour moi, grave pour toutou chien.
    Et les autres marques dont tu parles Primal, Atavik, Nutrivet, idem?

  10. vanessa

    Bonjour,

    J’ai découvert ce blog (et ton livre aussi) il y a peu de temps, et je te remercie pour tes articles.
    Ma chienne est passée au Orijen ( achetées sur internet, conditionnées sous vide, réception rapide, livraison gratuite pour les gros paquets alors… ça me revient le même prix que mes anciennes Royal Canin) il y a quelques mois, avec des ajouts de viandes crues ou repas maison de temps à autre, suite à la lecture du livre de Jutta Ziegler « toxic croquettes » (après des années de Royal Canin). Elle préconise du cru, des croquettes sans céréale et au mieux pressées à froid. Pas facile à trouver.
    Perte de poids, regain de vitalité (à 6ans elle avait du mal a monter dans le coffre de ma voiture), plus de douleur à ses hanches pour l’instant (elle avait déjà un début de dysplasie lorsque je l’ai adoptée, mais ça n’évolue pas pour le moment). Elle boit beaucoup moins aussi. Tout comme pour nous, l’alimentation canine joue bien un rôle sur leur santé, mais ce n’est pas toujours facile de faire abstraction des « on dit » et de changer les habitudes. Certains vétérinaires (pas tous) sont bon pour nous faire culpabiliser…

    D’ailleurs, un petit conseil à donner pour les antiparasitaires et les vermifuges? Des remèdes naturels?

    Merci bien et belle journée à toi et à tous les lecteurs,

    Vanessa

  11. FLUTTAZ corinne

    Bonjour Mr Anso,

    cela fait 2 jours que je surf sur le net pour savoir quelle croquette je vais acheter pour mon chiot. Je viens de craquer pour une femelle colley qui va avoir 3 mois.
    D’après ce que j’ai lu, Orijen serait la marque la mieux adapté, ou Atavik.
    Orijen me plaisait bien, jusqu’à ce que je tombe sur un article me disant que le fort pourcentage de proteïnes pouvait avoir des effets néfastes sur la croissance du chiot notamment sur l’ossature. Le colley est connu pour un risque de dysplasie je préfère donc m’abstenir. En poursuivant mes recherches je m’aperçois qu’il n’existe pas de croquettes idéales, et que les préparations maisons ne sont pas tout bénéf. non plus.
    Alors il faut bien se décider pour une croquette, j’ ai donc commandé un échantillon d’ultra premium chiot avec céréales et un sans céréales. J’aimerai avoir votre avis sur ce produit,
    qui rapport qualité/prix m’apparait pas mal. Sinon que me conseillez-vous?
    Cordialement,
    Mme Fluttaz.

    P.S. : Merci pour vos éclaircissements sur l’alimentation de nos animaux de compagnie.

    1. gf

      je le dis et le redis : BEURK… c’est le bas de gamme de la croquette sans céréale…Ben oui faut savoir que certains commencent à se glisser dans ce marché ultra juteux pour vous vendre du grand n’importe quoi. Et puis honnêtement, manque de franchise de la part de cette marque… et puis evidemment, une croquette sans céréales aux tarifs où ils les vendent, je regrette mais la qualité n’est pas là, c’est impossible. Le prix d’une bonne croquette sans cereales vaut beaucoup plus… on peut y lire comme ingrédient : viande de volaille deshydratée ( déjà là c’est limite), tapioca, grain de lin, pulpe de betterave ( on atteint le médiocre)… En plus cette marque propose de la croquette premium à coté…donc pour moi..une marque qui fait plusieurs variétés de croquettes, ne peut pas vous sortir une croquette sans céreales de qualité… Sans compter tout le coté marketing qu’ils emploient ( c’est pas donné quand même)…
      Moi je suis chez atavik et je connais une eleveuse de berger blanc dans mon secteur qui donne celà à ses chiots et les chiots ont un très bon développement. Si vous voulez des conseils , appelez atavik ( numero de tel visible sur atavik.fr, vous recevrez un très bon accueil)..je peux vous dire que là, c’est qqun qui s’y connait en nourriture puisque ce monsieur est lui même ancien eleveur de gros chiens.

  12. Wallace

    Bonjour,

    gf : tout à fait d’accord avec vous pour le choix des Atavik ! A contrario de Nutrivet ( le patron était perdu dans ses explications techniques ! ) le boss de chez atavik sait de quoi il parle et cela m’a été confirmé par un véto nutritionniste revendeur de la marque ainsi que quand je discute avec lui !

    SVP quelqu’un aurait-il des friandises à me conseiller …sachant que j’ai celles de chez Atavik ( pour l’éducation ) et que j’ai des Nutrivet ( forme d’un gnocchi , ingrédients de qualité avec conservateur naturel et 20,6 euros le kilo ) !

    Les friandises Orijen étant très ( trop ) chères au kilo à mon gout je ne les ai pas achetées !

    Par contre je précise : friandises « sans céréales » …donc Platinum et Amikonos out ( riz !! )

    Merci d’avance !

  13. gf
    1. Wallace

      Merci pour votre suggestion, en tout cas j’ai appris un mot que je ne connaissait pas !

      A priori vu les commentaires ce sont plus des friandises de petite taille pour l’éducation…j’aimerai trouver un peu plus grand !

      Je fais peut être des « chichis » mais j’essaie de me tenir au sans céréales même si cela n’est pas simple !

      Merci quand même pour votre aide !

      Par curiosité avez-vous regardé la compo des friandises Nutrivet ? Si oui qu’ en pensez- vous ? Tout m’a l’air impeccable mais peut-être ai-je raté un composant suspect !

      Bien cordialement

      1. gf

        Bjour wallace
        nutrivet …mouais. J’ai des doutes sur ce qui ya vraiment dedans et sur ce qui est écrit sur le paquet …et j’en reviens toujours a la variété trop importante de la marque…je ne suis pas très convaincue

  14. edward

    Bonjour,

    Bravo pour votre site.
    J’ai passé de longues heures dessus, sur le site du BARF aussi, celui du dr blanchard…
    Il est extrêmement difficile de savoir quoi donner à son chien…
    Mon chien est un labrador, il a fait une pancréatite à l’âge de 14 mois alors nourri au purina pro plan.
    Je l’ai ensuite passé au royal canin classique et pas de problèmes jusque l’année dernière ou il a commencé à vomir donc je suis aujourdh’ui à la ration ménagère…
    Le problème est qu’avec cette ration il à trop maigri…
    son poids cible est 42.5kg…
    Il a 800gr de viande blanche par jour, 440 de haricots verts, 500gr de céréales et compléments vitI5 plus huile de colza…
    Il a mauvaise haleine depuis que j’ai augmenté la viande…
    Je suis perdu et ne sait plus quoi faire, tout est sujet à problèmes…
    Mon budget nourriture pour lui est d’environ 200 euros par mois mais je fais le max pour sa santé.
    Pourriez vous m’aider?
    merci d’avance
    Nicolas

    1. mingot

      Pourquoi voulez vous tous donner des croquettes a vos compagnons a 4 pattes
      Je suis devenu client anifit après avoir perdu plusieurs chats a cause de mon ignorance
      Puis devenu distributeur de la marque après avoir suivi les formations interne j’ai compris pour quoi c’était arrive
      Je ne jure plus que par anifit qui prépare tout pour eux je suis passé a une alimentation humide riche en viande fruits et légumes et tout a changé
      Les clients sont devenu des amis et leurs protégés sont resplendissant de forme
      Vous pouvez me contacter si vous souhaitez en savoir plus

  15. fluttaz corinne

    Bonjour,

    je vous remercie pour vos commentaires, je pense donc plutôt commander des croquettes Atavik, je fais un essai avec mon chiot.
    Pour info. les croquettes ultra premium chiots avec céréales ne conviennent pas,
    vomissement, ballonnement, et odeurs pas sympas lorsqu’elle a des gaz!
    Les sans céréales ont l’air de mieux convenir mais pas encore assez donner pour émettre des observations.

    Merci pour votre aide, Corinne.

  16. beatrice

    Bonjour est ce que les boîtes cosma sont elles bien pour un chat stérilisé car je voudrais lui donner moitié alimentation sèche et humide….merci pour vos réponses.

  17. Simon Johan

    Bonjour, j’ai encore du mal avec certaine subtilité mais j’en comprend déjà le sens général… C’est d’ailleurs pour ça que j’ai encore du mal a convaincre autour de moi: enfin je veux parler de ma famille… Je n’est pratiquement pas de difficulté a cerner le vrai du faux… Mais ayant encore du vieux lait à libérer je ne peux être vraiment concluant avec ceux/celles qui m’ont vu pousser… Le silence est souvent plus d’or :)…

  18. loli

    Dommage car tu aurais mis le feu par ta présence. Il yen aura sûrement d’autres pour toi. Faut garder espoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *