Le Tupperware : Ce Piège qui rend Obèse

tupperware-boite-plastique-plat-repas

Le rôle fondamental des tupperware

Voici un titre d’article qui laisse songeur ! Et j’imagine bien les férus de mon blog ressortir de mes archives un article datant de mai 2012, dans lequel je conseillais de s’équiper de tupperware qui seront, et je me cite, « à la base de votre réussite » pour manger vos préparations maisons bonnes pour la santé

En réalité, mon avis n’a toujours pas changé. Les tupperwares sont bien évidemment des alliés incontournables pour toutes les personnes qui veulent éviter les menus bidons de l’arabe du coin, les kebabs qui vous retourneront l’estomac, ou pire, un fast-food aux milles et uns produits chimiques.

Préparer ses repas, cuisiner en avance des repas sains et équilibrés sont des évolutions extrêmement positives dans la vie d’un homme et d’une femme, à n’en point douter !

Pourtant, ces magnifiques et ô combien pratiques tupperwares peuvent être terriblement vicieux, et alourdir considérablement l’addition calorique d’un repas.

Comment est-ce possible ?

Mon tupperware est mon assiette !

Aucun auteur ou article ne s’y est vraiment intéressé, mais… Est-ce que je mange trop avec mon (énorme) tupperware ?

Dès lors que l’on passe en mode « tupperware » on perd toute notion de quantité ou de portion que l’on retrouve habituellement avec les assiettes. Manger dans un tupperware, c’est donc s’affranchir des repères classiques (« je termine mon assiette ») pour se lancer en aveugle dans la consommation de nouvelles quantités (« je termine mon tupperware »).

Hé oui, si votre raison fais bien la différence entre une assiette en céramique et un tupperware en plastique, votre cerveau lui ne la fait pas !

Dans un article publié sur mon blog durant la même période, j’ai prouvé avec des références scientifiques à l’appui, que nous brûlons tous d’envie de terminer notre assiette, ou plus généralement, le contenant de notre nourriture (cela peut tout aussi bien être un sandwich, un grand verre se soda, etc.) !

Si le contenant ne nous paraît pas suffisamment « rempli » par de la nourriture pour nous rassasier, notre cerveau pensera que ce plat n’est pas suffisant (on aura encore faim donc), quand bien même il y en aurait eu trop !

C’est la raison pour laquelle les tupperwares, qui perturbent nos repères des quantités, peuvent nous engager dans une course frénétiques aux calories sans même que l’on s’en rende compte !

Le cœur de l’article est donc là.

Il vaut quoi mon tupperware en « quantité-assiette ? » ½ assiette ? 1,3 assiettes ? 2 assiettes ?

« L’équivalent assiette » de vos tupperwares

Je vous propose maintenant de découvrir en images à quoi correspond réellement un tupperware rempli de victuailles dans une assiette standard.

Pour la démonstration, j’ai utilisé un mélange de légumes cuits à la vapeur et d’une salade de crudités (la moitié du total), des tranches de poissons cru (1/4 du total) et du riz complet (le ¼ restant).

L’image ci-dessous montre les tupperwares vide, puis rempli à ras-bord sans être tassés, puis le contenu des tupperwares dans une assiette, et finalement la dernière image c’est l’assiette standard.

tupperware-boite-plastique-assiette-repas

Les résultats de la petite expérience

Certains me diront :

« On voit rien sur tes images ! »

Et c’est plutôt vrai ! Je pensais que les images seraient beaucoup plus parlante que cela, c’est pourquoi j’ai rajouté les deux icônes « bon » et « mauvais ». L’icône positive (en vert) indique que la quantité d’aliments dans le tupperware ne dépasse pas celle de l’assiette standard, et c’est le contraire pour l’icône rouge.

Au-delà des images vous allez devoir me faire confiance pour mieux comprendre l’impact des tupperwares sur notre consommation.

Le résultat le plus surprenant est au niveau des deux tupperwares les plus petits (avec l’icône verte) qui se rapproche le plus d’une assiette standard. Pourtant, je vous garanti qu’à la simple vue de cette boîte vide, j’avais l’impression que je n’aurais rien à manger. Etrange n’est-ce pas ?

Sur les 3 tupperwares qui n’ont pas passer le cap de l’équivalent-assiette, les deux boîtes translucides se rapprochent, malgré un léger excédent, d’une assiette standard. Ceci dit, j’utilise quotidiennement le tupperware n°2 (avec l’icône rouge), et à chaque fois, j’ai l’impression que j’en aurais jamais assez pour être rassasié !

Il n’y a que le tupperware rouge qui, tellement il est gros, calme les ardeurs lors du remplissage d’aliments.

Conclusions et recommandations

Alors faut-il avoir peur des boîtes en plastique vachement pratique ? Surement pas ! Cet article démontre l’extrême complexité du corps humain, avec notre relation intime et unique que l’on tisse avec la nourriture, les contenants, l’appétit, etc.

Cet article doit simplement vous mettre en garde que vous pourriez très bien augmenter, sans le savoir, votre balance calorique de quelques pour cent tous les jours, pendant des mois. Au final, cela pourrait avoir un impact négatif sur votre ligne, et encore…

Je pense que cet excès n’aurait que très peu d’effet sur une personne en bonne santé, avec une bonne activité physique, et surtout avec un tupperware équilibré et de qualité !

Vous avez probablement remarqué que mes barquettes ne sont pas composées aux ¾ de pâtes et le restant de viande rouge. Non, au moins la moitié en légumes, un féculent bien choisi et un apport en protéines, qu’elles soient animales ou végétales.

Pour terminer, il serait pratique et amusant que vous fassiez comme moi pour votre boîte favorite. Remplissez-là comme d’habitude et videz-là dans une assiette. Vous saurez immédiatement si il y en a trop, pas assez ou juste ce qu’il faut.

Partagez votre expérience « barquettes du midi », il vous fait peur votre tupperware à vous ?

 

34 Commentaires

  1. Sabrina de zekitchounette

    Super article :)
    Pour les photos, je crois que j’ai compris mais effectivement on ne voit pas trop…

    En ce qui me concerne, j’ai acheté des tupperware de 1L maximum pour les repas du midi de mon mari. Il m’a expliqué que quand il était rempli jusqu’au bout, il y avait trop à manger. Pourtant, la boîte ne paye pas de mine.

    Comme je n’ai pas de micro onde à la maison, je transvase souvent l’intérieur de mes boîtes dans mes assiettes et au miracle, elles sont plutôt bien remplies !

    Je suis d’accord avec toi, le cerveau est un traître et pour les quantités il n’est pas très intelligent ;) Idem lorsqu’on rempli une petite assiette au lieu de manger la moitié d’une grande assiette. Le cerveau nous dira stop, j’ai assez mangé à la fin de la petite assiette alors qu’il dira, non mais tu plaisantes, j’ai rien mangé avec la grande assiette. C’est aussi une façon de contrôler son poids à mon avis…

  2. maeva

    bonne idée djé !

    d’autant plus vrai ici avec le nombre de personnes qui mangent des barquettes ou la gamelle et qui finissent la barquette alors qu’elle est prévue pour 2 (mais quand on la voit on se dit qu’à nous tout seul on en mangerait bien 2 de cette barquette !)

  3. giunela

    Siamo quello che mangiamo ! Noi facciamo un pasto al giorno, alterniamo carne e verdure con carboidrati e verdure. Alla sera uno yogurt ed un po’ di frutta. Tante camminate (a Venezia è facile) e gli anni non pesano !

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Bonjour Giunela !

      Je me permet de mettre un traduction pour les autres internautes:

      « Nous sommes ce que nous mangeons! Nous faisons un repas par jour, de la viande et des légumes entrecoupées avec des glucides et de légumes. Dans la soirée, un yaourt et un peu de fruits. De nombreuses randonnées (à Venise est facile) et les années ne pèsent pas! »

      Merci Google trad !

  4. Florian@Naturo-Passion

    En lisant le titre, je m’attendais à découvrir un article sur les composés toxiques des plastiques alimentaires tels que le bisphénol A qui sont accusés de favoriser l’obésité !

    Moi, j’ai réglé le problème du repas du midi que j’ai carrément supprimé depuis que je me suis mis au jeûne intermittent, en ne faisant plus qu’un seul repas par jour, le soir, cinq jours sur sept.

    Florian

    1. hatem

      Floriant, fait attention, en choisissant ton repas le soir plutôt qu’à midi, tu favorises le cholesterol, de la tension arterielle et du diabète. Tu devrais plutôt manger à midi et d’abstenir de dîner !

  5. clodie

    D’accord avec Florian, je m’attendais à en apprendre sur la présence de bisphénol A dans les boites ici citées. Pour le moment, je ne trouve pas de précisions quant à la composition de ces articles en magasin, pourtant je suis prête à renouveler mes quelques boites… Quelques tuyaux, liens, astuces, conseils ?
    Merci à Jérémy pour ce blog

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Bonsoir Clodie,

      Les produits toxiques contenus dans les plastiques n’étaient pas le sujet de cet article, et je pense que tu pourras trouver ton bonheur sur le net et notamment les risques avec le bisphénol A. Ceci dit, je sais que les plastiques « mous » contaminent fortement les aliments (d’après lanutrition.fr) tandis que les plastiques « durs » (typiquement ceux des tupperwares) contaminent moins (ou pas du tout ?) les aliments stockés. De mémoire, lanutrition.fr conseillait de couper les parties (de fromage par exemple) en contact avec le cellophane à cause des migrations de produits toxiques dans les premiers centimètres des aliments.

      Voilà qui pourra te donner quelques pistes ! Mais peut-être est-il préférable d’éviter tous les plastiques…

      1. clodie

        Bonjour (de Séville) et merci pour ta réponse !
        Je préfère le verre, mais c’est plus lourd et plus fragile.
        Quant au contenu de ton article (sur les contenus), il est justifié et répond à des questions basiques et/mais quotidiennes.

  6. Laura

    Les grands esprits se rencontrent, je me posais justement la question ce midi. Sans même m’en rendre compte, j’ai pratiquement terminée mon tupperware qui contenait une sacré portion (en réalité, j’avais prévu mon repas d’aujourd’hui et de demain dedans). Sa m’a coupé l’appétit.

  7. hatem

    Bonjour Jérémy,

    Je te cite : « les menus bidons de l’arabe du coin », ca fait un peu raciste quand même non ? les plats arabes sont certes un peu caloriques (rarement bidons), mais pourquoi ne pas parler des menus crados de l’asiat du coin par exemple ?
    :-)
    signé, un arabe du coin.

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Salut Hatem !

      Si j’avais utilisé l’expression « le chinois du coin », tu crois que tous les « chinois du coin » seraient venu m’accuser de racisme ?!

      Plus sérieusement, cette expression n’est pas à prendre mal et heureusement qu’elle n’est absolument pas raciste. Elle fait simplement référence au fait, que chez le chinois, chez l’arabe, chez le grecque, ou chez la sandwicherie, et bien on mange mal en général. Je ne fais aucune appréciation culinaire sur la cuisine traditionnelle qui est généralement excellente pour la santé, à n’en point douter.

      J’ai un peu exagéré, oui, mais raciste ça non !

    2. Oliver Ramirez

      Je suis d’accord avec vous qu’il y a de la mauvaise bouffe partout, maintenant c’est certain que j’aurais moi même tendance à utiliser le même exemple pour caricaturer en référence aux nombreux Kebabs qui se succèdent dans ma petite ville, les uns à côté des autres.
      Proposant d’énormes pitas et durums pleines de sauces et de « viandes » recomposées cuitent sur la broche quand elles sont encore congelées.
      Le fast-food étant à différencier du restaurant pour diverses raisons bien entendu.

  8. Corinne

    Bonjour,
    Pour mon fils étudiant qui déjeune la semaine en extérieur, j’ai adopté après plusieurs essais le « véritable » Thermos. Il garde très bien le frais et le chaud, et je prépare en général ses repas (tendance Paléo,toujours de saison et bio) la veille et garde comme repère une assiette normale. Le thermos à l’air petit mais en fait la contenance est parfaite pour une personne. Parfois, il me dit même qu’il en a trop et c’est un bon mangeur!
    Il est vraiment satisfait de ses repas qu’il complète avec un fromage et un fruit de saison.
    Côté budget, c’est vraiment le top. Il a même reussi à faire quelques « adeptes ». Je précise que je travaille (beaucoup!) mais, je prends un peu de temps le soir pour préparer moi même les repas; question d’organisation.
    Amicalement et merci pour vos articles très intéressants.
    Corinne.
    PS: D’accord avec vous Hatem: je suis certaine que Jeremy va corriger!

    1. Hatem

      Merci Corinne pour le clin d’oeil !
      Pour en revenir au sujet principal, j’ai arrêté de prendre le tupperware comme assiette, mais je transvase systématiquement.

  9. Axel Leuwers

    Bonjour Jérémy,

    Pour les photos, vous auriez dû utiliser des assiettes « standard » pour la quantité « tupperware ». Je ne sais pas si je suis seul à l’avoir remarqué ou si j’ai le berlue mais les assiettes « quantité tupperware » me semblent plus grandes que l’assiette « quantité normale ».

    Il est difficile de faire la différence quand les 2 assiettes sont de tailles (et donc de contenances) différentes.

    Ceci dit, comme tout le monde, je finis mon « tupperware ».

    La question est : pour tromper son cerveau, ne vaut-il pas mieux manger dans des assiettes à dessert ?…

    Axel Leuwers

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Bonjour Axel,

      Les photos le montrent très mal, mais c’est la même assiette utilisée dans toutes les situations. Elle est donc standard à chaque fois, mais je reconnais qu’il est bien difficile de les comparer visuellement.

      En tout cas, oui, c’est une excellente idée que de terminer une assiette plus petite ! Pour info, nos assiettes à dessert d’aujourd’hui était les assiettes standard à l’époque de nos grands parents !

      A bientôt

  10. Cathagne

    Bonjour
    Tu es génial et je lis tous tes articles qui sont fort intéressants.
    J’ai pendant de longues années apporté mon tupp au bureau. Je ne me suis jamais cassée la tête a choisir le bon Tupp. Je le posais tout simplement sur une balance et le remplissais.
    De cette manière j étais certaine d apporter les bonnes quantités. Bonne soirée.

  11. Flo

    Bonsoir

    Bien d’accord avec le piege du contenant, du coup je me sers uniquement de petites boites portions de sorbet vides (0.5l) quand je dois préparer un pique-nique et ça suffit amplement.

    Et même chez moi, je fais gaffe: a midi on mange dans des assiettes « normales » de 28cm, le soir, on sort systématiquement des assiettes plus petites d’un vingtaine de cm de diamètre…ça aide juste a manger plus justement.

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Excellente astuce Flo, réduire la taille des assiettes est une bonne idée pour manger moins mais surtout faire croire au cerveau qu’il y en a assez ! A bientôt

  12. Philippe

    En lisant le titre, je pensais plutôt aux effet toxiques et perturbateur endocrinien du bisphénol A contenu dans le plastique avant tout!

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Et non, c’est le côté « original » de l’article. Pourquoi un article sur les plastiques, mais de toute façon, ils sont à limiter au maximum (surtout les plastiques mous).

  13. Léa

    Super bonne idée cet article !
    Je sais pas si tu te rappelles mais ça me fait penser à la conversation qu’on avait eu avec les collègues au sujet de la taille de mon tupperware qui leur paraissait minuscule alors que j’en avais bien assez…
    En tout cas il tombe à pic cet article parceque je parlais justement de ça avec mon coloc et il s’est mis à apporter une assiette au bureau dans laquelle transvaser le contenu de son tupperware !

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Merci Léa ;)

      Je me souviens bien des remarques des collègues ! Et franchement j’y ai pensé quand j’ai pris les photos, car je me disais « mais il est tout petit celui-là ! » Pourtant il en rentrait pas mal de la bouffe dedans !

      C’est une excellente idée de transvaser son tupperware dans une assiette. De cette manière on peut reverser le surplus de l’assiette (ce qui reste quand on a plus faim) dans le tupperware. Mais je sais qu’avec toi, c’est pas facile, tu veux trop finir tes assiettes ! ^^

      la bise à bientôt et bonne continuation en métropole !

  14. Sylvie

    Bonjour Jeremy,

    Un très grand merci pour l’ensemble de tes articles!

    Plus de plastique! C’est la meilleure solution il me semble. L’équivalent des Tupperware en verre existe. Sauf qu’ils s’appellent Pirex ou autre…
    Je prépare la ‘lunch box’ de mon fils chaque jour (nous vivons en Australie) et j’y ajoute toujours des graines germées et des amandes, noix, noisettes ou encore noix de cajou. Ça rend la salade ou le chou plus attrayant quand on trouve des graines dedans ‘-) Pour le goûter, je lui prépare des bâtonnets de carottes, concombres, radis…crus qu’il emporte dans d’anciens pots de confiture en verre. Ses copains, chips et biscuits à la main, le regardaient bizarrement au début!…mais maintenant certains lui demandent s’ils peuvent goûter!

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Quelle maman exceptionnelle !

      J’imagine bien les amis de ton fils devant ses « lunch box » hors du commun ! Merci de partager ton expérience, j’espère que cela inspirera d’autres mamans, et autres !

      A bientôt et merci pour ton message.

  15. Romain

    Salut Jérémy,
    Bonne analyse, d’ailleurs, l’aspect d’une tupperware plein donne l’impression d’avoir mangé une quantité plus importante de nourriture que dans le cas d’une grande assiette moins remplie !
    Question de psychologie !
    Par contre, éviter les bisphénols A et ne mettez pas vos tupperware classiques au micro-ondes !
    Romain

  16. Helene

    Salut Jeremy!
    J’ai fait la meme decouverte au cours des derniers mois, et achete 6 ‘tupperware’ plus petits (je les utilise aussi pour congeler des plats ‘homemade’ prepares au slow cooker). J’utilise toujours mes Tupperware ‘taille standard’, mais pour emporter de la nourriture pour 2 repas de midi. Cela fait aussi plus de place dans mon sac, ce qui est appreciable quand on prend les transports en commun, et ca m’evite de ramener des restes a la maison! Le truc d’utiliser une assiette pour verifier la taille de la portion est une bonne idee.
    Les femmes, notamment, devraient probablement utiliser des tupperwares (et assiettes) plus petits que les hommes. Ce matin, j’ai regarde une video montrant la preparation d’un petit dejeuner sans cereales: fruits varies, spirulina, lait d’amande, etc. Le tout aurait rempli un moule a cake de taille moyenne (environ 1.5 litres). A mon avis, c’est trop de nourriture, a moins qu’il ne s’agisse d’un bodybuilder.
    Le regime sans cereales, sans lait, marche vraiment tres bien une fois qu’on s’y est habitué, et on remarque tout de suite une difference quand on y fait une entorse. J’ai du manger des gateaux industriels au boulot cette semaine, pour ne pas trop heurter les sentiments de mes collegues et ca ne me reussit pas: gros coup de barre après, et envie de sucre toute la soiree.
    Je me suis fait charrier vendredi: l’un de mes collegues s’est vu offrir en France des saucisses ‘fait maison’ avec la viande d’un cochon eleve par ses hotes, alors qu’il etait en vacances a la campagne. Il a ete horrifie en apprenant que les saucisses avaient ete preparees en utilisant les intestins de l’animal. Selon mes collegues, ‘en Grande Bretagne les saucisses sont faites en utilisant des ‘poches’ dans un materiau qui est un peu comme du plastique mais qui n’en est pas vraiment et qui est mangeable et de de toute facon tu peux les peler’. Effectivement, j’ai vu des gens peler leurs saucisses, mais c’etait justement des ruraux qui auraient mange la peau s’ils avaient ete surs qu’ils s’agissent d’intestins et non de ‘plastique’, mais mes collegues (une dizaine quand meme) n’ont jamais entendu parler d’utiliser des intestins de porc pour preparer des saucisses! Du coup, tout l’aprem, j’ai eu droit a ‘les francais mangent de la m&^%$’ et je parie que ca va continuer lundi. Il suffit de regarder l’adaptation filmee de ‘Jude the Obscure’ avec Kate Winslet (je ne leur demandrai pas de lire le livre, trop complique) et il y a une scene ou on voit les filles d’un eleveur de cochons nettoyer les boyaux dans la riviere… Je suppose que s’ils ont vu le film, ils n’ont pas compris ce qu’elles faisaient, et n’ont pas cherche a elucider le probleme.
    La plupart des gens sont tellement coupes de la facon dont la nourriture est produite ou cuisinee, a force de ne frequenter que les supermarches et les restaurants, et de n’acheter que des plats cuisines. Une de mes collegues (vingtaine d’annees) achete meme des pates precuites en boite (spaghettis a la sauce tomate etc.) parce que ‘c’est trop complique a cuisiner et je n’ai pas le temps’ (elle n’est pas en prepa, elle bosse 25 heures dans un bureau payee 37.5 heures, a arrete les ‘etudes’ a 18 ans, n’a pas lu un seul livre depuis, ne fait pas d’exercice physique, n’a pas de hobbies sauf la tele et l’alcool…). Dans une autre boite, j’achetais des oeufs a un collegue qui avait une demi-douzaine de poules, et certains de nos collegues disaient que c’etait degoutant parce que il y avait de la ‘m*&^%’ sur les oeufs, et s’etaient plaints aux managers et aux ressources humaines que mon collegue et moi ne devrions pas etre autorises a garder des oeufs ‘pleins de caca’ dans un bureau!
    Je choque meme en mangeant des mures que j’ai cueillies pres de chez moi, ou des poires dont un de mes collegues ne sait que faire. Je vais lui conseiller de contacter les ‘food banks’ (banques alimentaires) pres de chez lui, mais ca m’etonnerait qu’ils les prennent, apparemment ils ne fournissent que des aliments qui se conservent longtemps, du type pates, corn flakes etc.

  17. galad

    Très bon article, merci.
    J’ai choisi les boites à bento quand je mange au travail. Elles paraissent petites mais on peut mettre un repas complet avec les compartiments superposables.

  18. Françoise17

    Je ne peux que confirmer cet article!

    Je prépare également mon repas de midi pour l’amener en tupperware, vu que je mange au travail.

    Mon conjoint me disait régulièrement que je ne mangeais pas assez, que j’allais tomber malade etc. Moi aussi, j’avais l’impression que je n’amenais pas beaucoup………..

    Jusqu’au jour ou, pour x raisons, je n’ai pas mangé le contenu du tupperware. Je l’ai ramené le soir en me disant que j’allais le manger au dinner.

    La surprise quand je l’avais mis dans mon assiette!!! Elle était archi remplie!!! Je ne mange jamais tant!!!!

    Donc maintenant en cas de doute, je mets d’abord dans l’assiette et après dans le tupperware. Et j’amène une assiette pour manger dedans hi hi hi

  19. Annie Héquet

    Kikou Jérémy
    de ce coté pas de problème nous sommes à la retraite , en NC nous avons ce qu’on appelle « la gamelle » de fait c’est un traiteur qui nous livrait le midi ,(nous avions un commerce)
    je voudrais saluer aussi Sylvie qui ma foi est un peu ma voisine et une merveilleuse maman
    Bisous des antipodes , bonne journée
    j’aime beaucoup ce que tu fais, merci à toi
    Annie dite aussi red mamy , j’aime bien le rouge et je mhabille souvent comme ça lol
    @ +

  20. Marie

    Ou alors utiliser Un tupperware avec séparation de portions, dans une assiette .

  21. Marie

    Du coup quelle est la taille maximum que l’on peut prendre pour ne pas se faire piéger?

    merci

  22. Simon

    Heureusement je jongle entre la large assiette bleu transparente et la préparation personnelle du cru et/ou du cuit avant de commencer a manger. je prend le temps de préparer mes 3,4 ou 5 légumes (pour le midi) que je dispose sur l’assiette ou que je met a chauffer dans la casserole… J’essaie maintenant de mettre 60g de riz ou autre en guise de repère. Pour cela, rien de tel qu’une petite balance solaire sous la lumière leds ou luminosité du soleil… rien ne vaut un espace propre et bien ranger pour avoir envie de faire… Cela peut déjà nous renseigner sur le désir de bien se préparer son manger… Ensuite, un œuf ou deux dans la casserole plate avec un peux d’eau de bouteille 5L ou plus… Bref il faut disposer minutieusement se que l’on fait et au fil du temps on finit par se trouver la bonne quantité ainsi que se que nous avons besoin sur le moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *