Vaccin contre la grippe : la désinformation n’a plus de limite, c’est officiel !

Le vaccin antigrippe n’a pas clairement démontré son efficacité chez les plus de 65 ans, sauf pour les professionnels de santé les plus proches des laboratoires pharmaceutiques.

J’en ai marre. Honnêtement, aujourd’hui j’en ai vraiment marre. Je suis fatigué aussi. Fatigué et énervé d’entendre le pire en matière d’information médicale.

Vous savez, je ne me lève pas le matin en me disant « tiens, ce matin j’ai décidé d’être contre le vaccin antigrippe, et je vais raconter un tas de conneries dessus ! ».

Non, je me lève le matin avec l’envie d’apporter l’information médicale la plus pertinente possible. L’information qui fera sens chez mes lecteurs. Une information sourcée, et si possible mesurée (mais des fois je m’emporte… quand même). Mais là, aujourd’hui, j’en ai marre.

Je viens de regarder 3 minutes de l’émission AlloDocteurs sur la vaccination contre la grippe. Ouais, je sais, c’est ma première erreur, je n’aurais pas dû la regarder cette émission. Ma deuxième erreur a été d’écouter cette émission, car je n’aurais jamais dû entendre ce que j’ai entendu.

Mais PIRE, des centaines et des centaines de personnes ont entendu la même chose que moi : des pures conneries. Un condensé de désinformation en l’espace de 3 minutes. Vous savez, ce genre de vidéo qui met dans le rouge votre « bullshitomètre ».

Cette vidéo, regardez-là. Elle fait intervenir un professeur de médecine qui vante l’efficacité du vaccin antigrippe chez les seniors (> 65 ans). Un gériatre dans un hôpital dont je tairais le nom. Il ne mérite pas d’être cité dans cet article ni sur ce blog.

Un professeur dont je ne détaillerai pas les quelque 9100 € et 9300 € de rémunérations et d’avantages reçu par plusieurs grands labos pharmaceutiques, dont deux qui produisent des vaccins contre la grippe !

Je ne détaillerai pas non plus les quelque 39 conventions d’orateur, d’expert et de conseiller du professeur avec les plus grandes sociétés pharmaceutiques de la planète.

Je vais épargner notre professeur de lui rappeler le PUTAIN de code de la santé publique, qui dans son article L.4113-13 stipule qu’il est tenu de le dire à tout le monde quand il parle. C’est la loi bordel !

Ok, je me calme.

Mais alors, il est efficace le vaccin antigrippe chez les seniors ?

C’est la question qu’on se pose tous. C’est la question que je me suis posée avant d’avoir un avis. J’ai fait une recherche des publications scientifiques les plus récentes, les moins récentes, les plus probantes, les plus sérieuses, les moins sérieuses. J’ai regardé la méthode, les études, les méta-analyses, les commentaires des chercheurs, les débats.

Bref, je me suis bien fait CHIER pour essayer de me faire un avis assez complet dessus. Mais ce n’est que mon avis après tout. Et c’est quoi justement l’avis de notre professeur de médecine ?

Selon lui, c’est vraiment « très dommage » que les seniors ne se vaccinent pas en masse, car le vaccin aurait une efficacité « très bonne », selon lui, avec « de très bonnes études ».

Mais attention, ce n’est pas non plus un vaccin miraculeux ! Non, le gériatre nous rassure que son « efficacité n’est pas absolue », mais qu’il permet quand même d’éviter « un tiers des grippes et la moitié des grippes graves ».

Attends. Attends un peu, on parle de 33% d’efficacité pour éviter d’attraper la grippe et de 50% d’efficacité pour éviter une grippe grave ? Ils viennent d’où ces chiffres ?

Mais attends, c’est très bon ça ? Une efficacité très bonne, mais pas ABSOLUE ? Mais merde, elle est foutrement mauvaise !

En langage plus courtois, elle est juste franchement moyenne, voire carrément faiblarde pour la grippe tout court !

Et sur la mortalité ? Rien ? Parce que c’est quand même pour ça qu’on veut que nos seniors se vaccinent, pour éviter d’aller au casse-pipe ! Et ça fonctionne ou pas ? Oui, non ? Et de combien ?

Vous voulez connaître l’efficacité du vaccin antigrippe pour vous éviter le casse-pipe sans passer par la case désinformation ? Ben soyez attentif.

Une claque en 2010 !

C’est quoi une claque en science ? Une claque, c’est quand un groupe de chercheurs ultras balaizes (du groupe Cochrane), qui se la racontent un peu, décide de regarder TOUTES les études faites sur le vaccin antigrippe 1.

Les mecs, ils ne pinaillent pas comme notre gériatre du plateau télé. D’ailleurs, on aime bien dire « une étude Cochrane a dit que… » tellement ils sont forts. Bref, ils se sont tapé la lecture de plus de 75 études scientifiques. Ils ont cherché la petite bête, et n’ont même pas voulu écarter des études. Ils prennent tout.

Ils se sont bien amusés avec les données, mais après il fallait tirer des conclusions quand même. C’était en 2010. Et en 2010, ce groupe de tordus indépendant, nous disait ça en gros :

« Bon les gars, vous êtes gentils avec votre vaccin contre la grippe, mais toutes vos études sont vraiment moisies. Nous, avec ce qu’on a vu, on a pris peur. Alors désolé de vous le dire, mais votre vaccin-là, avec les études à notre disposition, on n’a aucune preuve qu’il est efficace contre la grippe chez les vieux, et encore moins sur le risque d’aller au casse-pipe ! Vous ne pouvez pas faire mieux s’il vous plaît ? »

No comment.

En 2012, une gifle !

D’autres mecs se sont aussi demandé si le vaccin antigrippe était efficace chez nos sages de plus de 65 ans 2.

Et les mecs, ils savent lire ! Ils ont bien vu que toutes les études publiées entre 1980 et 2001 ont montré que le vaccin contre la grippe était génial, super puissant ! Entre 27 et 75% de réduction de la mortalité, imagine !

Mais les gars ont bien compris que ces études-là, ben elles n’étaient pas si bien faites que ça, et qu’elles avaient un peu beaucoup surestimé les bénéfices. Zut. Ben ouais zut. Alors les gars nous préviennent, parce qu’ils sont sympas en plus d’être des scientifiques :

« On dit ça, on dit rien, mais on n’arrive pas à trouver de preuve que le vaccin protège bien les seniors de la grippe. Alors, on ne sait pas si vous avez vu, mais il y a deux bonnes études qui montrent que le vaccin antigrippe a permis de réduire la mortalité de 4.6 % en moyenne (entre 0.7 et 8.3 %) chez les seniors. Pour les complications, c’est 8.5% en moins avec le vaccin 3 4. Voilà les copains ! »

5% de bénéfice sur la mortalité. Douche froide non ?

Mais le vaccin fonctionne ! J’ai lu un truc, tiens regarde !

Oui c’est vrai, il a raison l’ami. Tiens justement, une méta-analyse en 2014 nous disait que le vaccin contre la grippe était super puissant 5. Les gars, ils ont trouvé que le vaccin pouvait réduire le risque d’aller au casse-pipe de 49 % !

Boom ! Alors vous faites moins les malins les gars du groupe Cochrane mes fesses ou du Lancet tapette !

Ah mais attends. En fait les mecs ils ont re-analysé des études DÉJÀ analysées par les copains du groupe Cochrane. Les gars, pour trouver 50% de risque de mourir en moins, ils ont pris 5 études en compte, pas 4, pas 6, mais 5 !

Sur les 5 études, trois sont classées comme bien biaisées par les gars du Cochrane (risque incertain niveau B), une est carrément jugée trop mal faite pour être utilisée (mais ils l’utilisent quand même !) et la dernière est super floue (pas de description de la méthode, pas d’info sur l’activité grippale, l’épidémie, rien…).

Bref, les gars ils nous ont fait une belle tambouille avec la crème de la crème, en bidouillant les chiffres comme des malades, avec des « ajustements » comme ils le disent. Tellement d’ajustements qu’ils ne comprennent pas comment ils ont pu trouver un chiffre de 50 % !

Les gars, ils sont trop forts. Ils nous balancent quand même ça :

« Malgré tous nos efforts pour corriger les biais, le bénéfice du vaccin sur la mortalité était toujours irréaliste ».

Des champions !

Mais il y en a d’autres des comme ça ! La même année, une team de chinois a aussi voulu trifouiller les données des études scientifiques, pour savoir s’il protège bien ce vaccin 6.

Les mecs ont pris des précautions. Ils ont choisi les meilleures études, et ils trouvent une efficacité de 34% pour réduire la mortalité à cause de la grippe ou d’une pneumonie.

Re boom ! Un tiers, franchement, ça dépote.

Attends, les meilleures études ? T’en es sûr ? En fait, les boss du groupe Cochrane avaient déjà analysé 10 des 11 études choisies par nos copains chinois. Ils trouvaient que 4 d’entres elles avaient des biais sérieux et qu’une n’était même pas à prendre en compte. M’enfin.

Et n’allez surtout pas lire la liste des problèmes de cette étude. Vous risqueriez de prendre conscience que les mecs n’ont pas pondu l’étude de l’année. Tiens, par exemple, les gars nous avouent que seulement deux études ont confirmé les cas de grippe… en laboratoire.

Ah les vilains, et comment savoir pour les autres si c’était bien la grippe ? Mais t’as pas besoin de le savoir, prends donc ta seringue et fermes-là !

Les gars qui ont défié la team Cochrane !

Je suis obligé de vous parler de cette équipe. C’est des gars, tous payés par des labos qui commercialisent des vaccins antigrippe, qui ont voulu clouer le bec aux boss du groupe Cochrane 7.

Les mecs sont culottés quand même. Ils ont repris les données de Cochrane et ils ont dit ça :

Mais en fait, vous avez mal fait les gars. On va vous montrer comment faire… [10 minutes passes] Voilà ! On trouve qu’en fait, avec vos données, le vaccin permet de réduire le risque d’aller au casse-pipe de 28 % ! Et boom, dans les dents Cochrane ! 8« 

Fin de l’histoire ? Pas sûr. Des gars ont vu les résultats passer, et ont décidé de répondre. Les mecs ont dit :

« Mais attendez, vous êtes bien gentils avec votre analyse, mais vous avez fait n’importe quoi les gars ! Vous n’avez rien compris à la séroconversion ! Vous vous basez sur des titres protecteurs qui ne veulent rien dire ! Les gars, vous avez craqué quand même 9« .

Ah la science… C’est à n’y rien comprendre.

Mais alors moi, en tant que senior je fais quoi ?

En tant que senior, vous devez savoir que le vaccin contre la grippe, spécialement chez vous, il est très mal évalué. Pour des raisons éthiques et méthodologiques, on ne sait pas vraiment s’il protège vraiment et de combien.

On peut être honnête avec les chiffres. On peut dire que le vaccin pourrait réduire de 10 % votre risque de mourir de la grippe. 10 %, c’est mieux que rien. Je suis d’accord, vous faites ce que vous voulez après.

Mais là on parle de 10 % quand le vaccin cible la bonne souche ! Ben oui ! Des fois, les mecs ils se plantent de souche qui va réellement circuler, et là, l’efficacité sombre, pour toucher le fond du fond.

Vous préférerez quoi ? Vous faire servir une soupe tiédasse par un professionnel de santé qui trouve « dommage » de ne pas se faire vacciner, car on a de « très bonnes études » ? Ou bien d’apprendre que la réalité est plus bordélique, et qu’au final, c’est loin d’être une solution miracle ?

Maintenant, en tout cas, vous avez le choix !

Et les soignants non vaccinés, ils sont dangereux alors ?

Oui ! Si on écoute le professeur de médecine, le « virus il arrive pas comme ça, il est vecteur par les soignants ». Et le gériatre n’a pas froid aux yeux. Il est persuadé que si tous les soignants sont vaccinés, « ça peut faire une barrière supplémentaire ».

Apparemment, des travaux prouvent que « dans les secteurs où le personnel est bien vacciné, on a une protection des personnes soignées. »

En gros, le même raisonnement que la ministre de la Santé qui souhaite le rendre obligatoire chez les professionnels de santé.

En 2013, je t’aurais dit oui !

Cette année-là, des mecs ont voulu savoir si ça servait à quelque chose de vacciner les soignants dans les établissements de soins des seniors (EHPAD). Les mecs, ils ont analysé 8 études, et ils trouvent qu’on peut réduire le risque d’avoir des symptômes grippaux de 42%, et de mourir toutes causes confondues de 29 % 10.

Attention, les mecs ils ne disent pas que vous avez 29 % de risque en moins de mourir de la grippe, non… Ce serait trop facile, car ils n’ont pas mesuré ça. Ils ont regardé toutes les personnes qui passaient l’arme à gauche !

D’ailleurs, les études utilisées… Mon Dieu, on prend peur quand on les regarde ! UNE SEULE est de qualité moyenne ! Toutes les autres sont soit faibles ou très faibles, avec des biais à la pelle !

Mais ce n’est pas grave ! Les mecs sont tellement fort qu’ils n’arrivent pas trop à comprendre comment ils ont pu trouver un chiffre de 29 %. Et ils précisent bien que cette réduction n’est pas si fiable que ça, puisque c’est une mesure indirecte de mortalité.

Autrement dit, on ne sait pas vraiment s’ils sont morts de la grippe, les seniors ! Franchement, vous êtes trop fort.

En 2016, la nouvelle claque !

Attention, les mecs du groupe Cochrane ont décidé de remettre le couvert ! Les gifles se perdent ! Les gars ont fait comme d’habitude : ils ont tout analysé 11.

Et en gros, les gars, ils disent ça :

« Bon, on a une bonne et une mauvaise nouvelle. On commence pas la mauvaise. On a pas trouvé que ça servait à quelque chose de vacciner les soignants. Non, aucun bénéfice sur les infections, sur les hospitalisations ni sur les décès. Rien, peau de balle. Par contre, la bonne nouvelle nouvelle, c’est que le vaccin pourrait peut-être de réduire de 5 % les infections des voies respiratoires inférieures ! Super non ? Bon, voilà les copains ! »

Mais comme les gars du groupe Cochrane sont quand même vachement sympa, ils précisent qu’il faudrait plutôt insister sur le lavage des mains, l’utilisation de masque, et sur la détection précoce des soignants malades pour les inviter à rester chez eux !

Le Haut Conseil de la Santé Publique prend acte !

Vous savez, le HCSP, c’est cet organisme de pontes qui nous délivre la bonne parole. Eux, ils savent mieux que quiconque l’intérêt de vacciner les soignants.

Et justement, ils ont un avis sur la question. Dans leur dernier avis, les gars du HCSP reconnaissent quand même que « les études démontrant ces avantages ont un faible niveau de preuve, sont souvent entachées de biais, de sorte que les méta-analyses n’ont pu démontrer le bénéfice de cette pratique ».

Et ils en concluent quoi les gars du HCSP ? Rien. La pratique n’apporte rien (c’est eux qui le disent), mais ça représente quand même « le moyen le plus efficace de prévention de la grippe » ! WHAT !

Attendez, je reviens… [10 minutes plus tard] … Non, mais WHAT ! J’en reviens toujours pas.

Faites-moi confiance !

Finalement, le professeur de médecin interviewé déclare qu’il n’a pas trop de mal à faire vacciner ses patients de plus de 65 ans, car ils lui font confiance. Le Pr a les bons mots, les bons messages, dit-il !

Ben bordel, si travestir les publications scientifiques, c’est avoir le « bon message », vive le serment d’Hippocrate !

Et que dire de cette citation qui vient de notre gériatre :

« Nous avons en France l’un des meilleurs systèmes de santé au monde. Alors si notre système de santé nous recommande la vaccination après 65 ans pour la grippe, je crois que c’est vraiment une chance et il ne faut pas la laisser passer. »

Et si le système de santé te recommande de sauter par la fenêtre, tu vas le faire ?

Et vous allez me dire que c’est avec ça, qu’on va restaurer la confiance envers la vaccination ? La défiance importante envers la vaccination est alimenté par ce genre de déclarations : abusives et infondées. J’aurais eu confiance si j’avais entendu le mec dire un truc du genre :

« Bon, le vaccin contre la grippe, ce n’est pas la panacée chez les seniors. Controverse scientifique, études pas super bien faites, conflits d’intérêts, problèmes pour estimer l’efficacité… Du coup, le vaccin pourrait sauver des vies, mais on en est pas vraiment sûr. Moi, mon avis perso, c’est qu’il est quand même utile. Ah oui, pis j’ai quand même reçu un peu d’argent de la part de deux labos qui commercialisent des vaccins antigrippe ».

Et puis, ce vaccin, il change quoi sur mon risque de mourir ?

J’ai oublié d’en parler, pourtant, c’est important de revenir sur le risque absolu de mourir de la grippe. Car oui, c’est bien joli de parler de risque relatif, avec 30% par-ci et 50% par-là, mais la réalité est moins impressionnante.

Je vais prendre deux scénarios, chers seniors.

  • Un premier scénario super favorable aux laboratoires pharmaceutiques avec une efficacité de 28% du vaccin pour réduire la mortalité. Un chiffre issu d’une publication controversée faite par des chercheurs payés et salariés de l’industrie pharmaceutique qui commercialise des vaccins antigrippe.
  • Un deuxième scénario, qui lui est moins favorable aux labos, puisqu’il se base sur une efficacité relative de 4.6%. Une efficacité obtenue par une synthèse indépendante de la littérature.

Maintenant, il faut calculer le risque absolu de mourir de la grippe quand on a plus de 65 ans. Et là, ce n’est pas si facile que ça. Les calculs que je vous présente sont approximatifs et ne sont pas parfaits.

En 2016, on sait qu’il y a eu 13 136 personnes d’au moins 75 ans qui sont mortes de la grippe. Cette année-là, 587 000 personnes en France sont mortes. D’après les chiffres officiels, les plus de 65 ans représentent les 3/4 des décès soit 440 250 personnes.

Le risque absolu (mais pas ultra-précis non plus) de mourir de la grippe pour un senior est donc de (13 136 / 440 250) * 100 = 3%.

  • Dans le cas du 1er scénario (-28%), votre risque absolu de mourir tombe à 2,1%. Voilà, 0.9% en moins.
  • Dans le cas du 2ème scénario (-4.6%), ce risque absolu tombe à 2.8%. On enlève 0.2%.

Fantastique non ? Je n’irais même pas interpréter ces chiffres, ils parlent d’eux-mêmes. Vous avez maintenant tous les chiffres en main, et notamment votre risque absolu que la grippe vous emporte, avec ou sans vaccin (si l’efficacité existe bien…) !

PS : J’en ai marre de parler tout le temps de ces vaccins, mais quand je vois l’actualité…

Mis à jour le 16.10.2017


Références

1. Jefferson, T., Di Pietrantonj, C., Al‐Ansary, L. A., Ferroni, E., Thorning, S., & Thomas, R. E. (2010). Vaccines for preventing influenza in the elderly. The Cochrane Library.

2. Osterholm, M. T., Kelley, N. S., Sommer, A., & Belongia, E. A. (2012). Efficacy and effectiveness of influenza vaccines: a systematic review and meta-analysis. The Lancet infectious diseases, 12(1), 36-44.

3. Baxter, R, Ray, GT, and Fireman, BH. Effect of influenza vaccination on hospitalizations in persons aged 50 years and older. Vaccine. 2010; 28: 7267–7272

4. Fireman, B, Lee, J, Lewis, N, Bembom, O, van der Laan, M, and Baxter, R. Influenza vaccination and mortality: differentiating vaccine effects from bias. Am J Epidemiol. 2009; 170: 650–656

5. Darvishian, M., Gefenaite, G., Turner, R. M., Pechlivanoglou, P., Van der Hoek, W., Van den Heuvel, E. R., & Hak, E. (2014). After adjusting for bias in meta-analysis seasonal influenza vaccine remains effective in community-dwelling elderly. Journal of clinical epidemiology, 67(7), 734-744.

6. Chan, T. C., Hung, I. F. N., Luk, J. K. H., Chu, L. W., & Chan, F. H. W. (2014). Effectiveness of influenza vaccination in institutionalized older adults: a systematic review. Journal of the American Medical Directors Association, 15(3), 226-e1.

7. Beyer, W. E., McElhaney, J., Smith, D. J., Monto, A. S., Nguyen-Van-Tam, J. S., & Osterhaus, A. D. (2013). Cochrane re-arranged: support for policies to vaccinate elderly people against influenza. Vaccine, 31(50), 6030-6033.

8. Beyer, W. E., McElhaney, J., Smith, D. J., Monto, A. S., Nguyen-Van-Tam, J. S., & Osterhaus, A. D. (2013). Cochrane re-arranged: support for policies to vaccinate elderly people against influenza. Vaccine, 31(50), 6030-6033.

9. Osterholm, M. T., Kelley, N. S., Belongia, E. A., Jackson, L. A., & Jackson, M. L. (2015). Reply. Vaccine, 33(1), 12.

10. Ahmed, F., Lindley, M. C., Allred, N., Weinbaum, C. M., & Grohskopf, L. (2013). Effect of influenza vaccination of healthcare personnel on morbidity and mortality among patients: systematic review and grading of evidence. Clinical infectious diseases, 58(1), 50-57.

11. Thomas, R. E., Jefferson, T., & Lasserson, T. J. (2013). Influenza vaccination for healthcare workers who care for people aged 60 or older living in long‐term care institutions. The Cochrane Library.

29 Commentaires

  1. Nikko Palu

    Bravo Jérémy. Ta colère est légitime.
    Il faut arrêter avec ces vaccins « qui fonctionnent au doigt levé ».
    Il faut déréguler la vaccination et arrêter de nous refourguer des valences multiples.
    Certains vaccins fonctionnent mais il faut laisser à chacun le soin de pouvoir se vacciner, s’il le souhaite et surtout EN TOUTE CONNAISSANCE DE SON EFFICACITÉ, études fiables à la clé.

    Reply
  2. Anais

    Ca s’appelle de la propagande, non?
    Busines is business…

    Reply
  3. JB

    Extraordinaire. Bravo !

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Merci JB !

      Reply
  4. Altérophile

    Est-il avéré qu’une des dernières paroles sur son lit de mort du « grandissime » lèche-cul de Napoléon III (se faisant remplacer à Strasbourg pour ses cours par Antoine Béchamp) fut :

    « Bernard (Claude pour les intimes) avait raison : le microbe n’est rien, le terrain est tout » ?

    Merci

    PS; Promo pour un copain à propos des vaccins; tapez René Bickel

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Absolument aucune idée !

      Reply
    2. Crystale

      Et qui s’intéresse au terrain ? Les homéopathes!

      Reply
  5. Gérard Menthor

    À 68 ans, je préfère améliorer mes probabilités de ne pas attraper la grippe et de ne pas en mourir de 5 à 10 % et me faire vacciner. Ah, les statistiques quand elles vous tiennent… c’est ma formation de base et j’ai travaillé à la FDJ !
    C’est comme pour la rougeole : vaut il mieux risquer une « chance » (!) sur 1000 d’en crever sans être vacciné en contaminant l’entourage, ou risquer une « chance » sur un million de crever d’une maladie rare, après avoir été vacciné, sans même savoir si la maladie est liée au vaccin, mais en évitant de propager la maladie ?
    Ce sont les mêmes qui braillent le plus contre les vaccinations qui jouent au loto !

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Salut Gérard, Il est parfait votre commentaire même si la comparaison avec la rougeole et son vaccin n’a rien a faire là tellement les choses sont différentes !

      En tout cas, si vous décidez de réduire votre risque *théorique* et RELATIF de 5 ou mieux 10 %, c’est votre choix, et personne ne vous dira rien dessus ! Car comprenez bien que c’est un risque relatif. Admettons que votre risque absolu de mourir de la grippe soit de 5%, et dans l’hypothèse que le vaccin diminue ce risque de 10%. Vous passez donc de 5% à 4,5% de risque absolu d’en mourir. Voilà pour la partie stat.

      Cette logique part du principe que le vaccin fonctionne vraiment, et cela, les études les plus sérieuses en doutes. Ici, vous avez certainement remarqué que je ne parle pas des effets secondaires de la vaccination, je suis tellement gentil avec les vaccins, que je pars du principe qu’ils sont parfaits et qu’il n’y a aucun effet secondaire ! :D !

      Donc oui, dans l’absolu, pourquoi pas ! C’est une arme supplémentaire théorique qui pourrait réduire votre risque de 0,5% (mais j’ai sorti le chiffre de 5% complètement au hasard…) !

      Personnellement, Gérard, je n’ai jamais joué au loto et je n’y jouerais jamais ! Franchement pas mon truc ;)

      EDIT : j’ajoute à mon commentaire, après une recherche rapide, que le risque de mourir pour un homme en France de la grippe est de 1,8%. Certes ce chiffre inclus tout le monde, mais en gros, votre risque aboslu de mourir tombe à 1.62% avec une efficacité de 10%. C’est pas franchement la panacée point de vue stat. Mais ces chiffres sont à crever.

      Reply
  6. reliquet aimsib.org

    Salut Jérémy,

    Tu t’es assis sur une colonie de fourmis rouges ou quoi? T’a mal à l’estomac, tu voulais boire un Mojito et on t’a servi un Perrier-rondelle?

    Tu te rends compte que nous sommes environné d’experts suffisamment malhonnêtes pour savoir tout ce que tu as écrit mais pour néanmoins pousser à la vaccination systématique des soignants…

    Comme je suis bien plus poli que toi (enfin j’essaye putain car quand on lit ce qu’on lit à longueur de journée…) je veux donner à tes lecteurs la conclusion « officielle » de Cochrane s’agissant de la vaccination anti grippale, ça peut aussi servir, bon WE à toi et commande-toi donc un Gin-Jet-Wodka, ça te détendra plus vite!

    Cochrane écrit en français:
    http://www.cochrane.org/fr/search/site/grippe%20vaccin
    71 personnes devraient être vaccinées pour prévenir un cas de grippe (IC à 95 % de 64 à 80). La vaccination ne montre aucun effet appréciable sur le nombre de jours de travail perdus ou d’hospitalisation. Aucune preuve de l’association entre la vaccination contre la grippe et les événements indésirables graves n’a été trouvée dans les études comparatives prises en compte dans la revue. Cette revue inclut 90 études, dont 24 (26,7 %) étaient financées totalement ou partiellement par l’industrie.

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Salut Vincent ! Ouais on peut dire que c’était la goutte d’eau… Merci pour ce rappel et cette conclusion du groupe Cochrane traduite en français ! Un excellent rappel pour les lecteurs de l’article !

      Reply
  7. marianne

    Je ne me fais plus vacciner depuis 2008 et m’ en trouve très bien .
    Etant vaccinée, j’ ai eu des grippes carabinées , donc …
    La sécu m’ envoie un papier chaque année, il va direct à la poubelle .
    MERCI Jérémy pour tout ce que vous faites .

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Merci Marianne pour ce commentaire… Sans se baser uniquement sur des cas isolés, les études scientifiques illustrent bien l’incertitude quand à l’efficacité de ce vaccin.

      Reply
  8. Damien

    Coluche disait : « À vingt heures, à la télé, quand tous les pauvres sortent du travail, on ne peut pas dire toute la vérité. Sinon, la majorité n’irait pas travailler le lendemain. »
    Je pense qu’en matière de santé il faut également faire attention à toutes les choses dites à la télé.
    A bon entendeur.
    Damien

    Reply
    1. JB

      Coluche se moquait des politiques qui prenait le peuple de haut.

      Reply
  9. Furnon-Bodin

    Bonjour Jérémy,

    Je vous suis depuis plus d’un an je crois et je prends beaucoup de plaisir à vous lire. Je vous considère – même si vous ne le reconnaissez peut-être pas comme un lanceur d’alerte -. Naturopathe de formation, je m’appuie beaucoup sur vos recherches et même il m’arrive d’animer des conférences simples et gratuites du genre : comment ne pas attraper de rhume ou la grippe durant l’hiver (conférence gratuite que j’animerai le 28 nov 2017 chez moi au Thou Charente maritime). L’hygiène de vie, l’alimentation sont les piliers d’une bonne immunité. Il est totalement anormal de pousser les gens par la peur à se faire vacciner contre la grippe.
    Juste une remarque en passant, la colère est légitime, et je la porte aussi en moi. La vulgarité n’apporte rien et les gros mots n’apportent rien à l’argumentaire. votre argumentaire est suffisamment fort pour ne pas sombrer dans ces revers. mais ce n’est juste qu’un bémol, que je mets sur le compte d’une fougue difficile à maitriser…

    Reply
    1. JB

      Je pense qu’on ne peut pas demander aux blogueurs d’écrire pile poil les articles que l’on voudrait lire. Chacun sa personnalité, non ?

      Reply
      1. Jérémy Anso (Post author)

        Ouais… Y’a surement de ça, pis là, j’avais vraiment envie de me lâcher, quitte à déplaire, mais il fallait que mon « raz-le-bol » se ressentent ! Merci en tout cas pour ton soutien ! ;)

        Reply
    2. Jérémy Anso (Post author)

      Merci pour ce commentaire ! Juste pour te préciser, on va dire que ce n’était pas une « fougue difficile à maîtriser » puisque j’ai volontairement choisi d’écrire cet article avec des mots vulgaires, ou provoc’, pour vraiment illustrer un raz-le-bol dans la diffusion de l’information. On va dire que c’est surtout un billet d’humeur, pour vulgariser et informer plutôt qu’un article plus formel sur ce vaccin, que j’ai déjà longuement traité et à plusieurs reprises. Mais je peux comprendre que ça choque, même si je trouve que les propos du Pr dans AlloDocteur étaient encore plus choquant !

      Reply
  10. Marie

    Je me suis vaccinée contre la grippe en 2010 et je l’ai attrapée sévèrement. J’ai fait ce choix car ma mère était souvent hospitalisée. Donc, j’ai cédé au marketing. Comme je n’ai pas le temps d’être malade, ce fut la dernière fois que j’ai reçu ce vaccin. J’apprécie toujours autant vos articles! 🤗

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Merci Marie !

      Reply
  11. Nini-Kara

    Excellent comme d’hab. Et ta colère colore le tout. Moi aussi en colère….

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Merci ! :D !

      Reply
  12. jeannette

    et quand on tombe sur la chronique de Einthoven sur europe 1https://www.youtube.com/watch?v=1cQbG08DBZE
    on continue à etre desepéré devant tant de mépris pour ceux qui osent se poser de justes questions sur la vaccination: il nous dit que « l’anti-vaccination » est un « dogme », ah bon? la vaccination n’en n’est pas un???
    personnellement je ne suis pas « complotiste »(mot qui permet d’eviter tous les débats), mais suite à des reactions inquietantes (effondrement du systeme immunitaire) apres vaccination…je me suis questionnée…simple bon sens! (mais à l’epoque, années 70, personne n’en parlait) et tout ce que j’ai etudié par la suite (revues, conferences, livres, temoignages..) n’a fait que confirmer mes doutes..Evidemment, ce serait le role d’un vrai journaliste d’etudier tous ces temoignages…le role des medecins aussi..
    maintenant cela fait 40 que je ne me suis pas fait vaccinée et je suis en bien meilleure santé que losque j’etais plus jeune et vaccinée regulierement!!
    j’ai vu mon pere developper à chaque fois une pneumonie apres le vaccin de la grippe! mais non il n’y avait aucun lien disait le medecin! j’ai une amie qui s’est retrouvée paralysée des membres superieurs suite à ce vaccin, syndrome de guillain-barré…
    etc…et les nombreux temoignages de personnes agées qui disent avoir été tres malades suite à ce vaccin…
    quand prendra-t-on conscience du danger de cette vaccination generale à outrance, en plus, sur des organismes si jeunes dont le système immunitaire n’est pas encore formé et meme s’il est dejà adulte, il n’a pas besoin de perturbateurs exterieurs toxiques qui n’ont rien de naturel …
    merci à ceux qui sont conscients!

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Merci du commentaire Jeannette. Sans aller jusqu’à dire que cette vaccination est dangereuse, quand arrêterons-nous de conseiller des gestes pas forcément efficace pour certaines parties de la population ? C’est de la remise en question, bien difficile pour nos autorités sanitaires.

      Reply
  13. Patou55

    bonjour Jérémy,
    En lisant votre article je me suis dit que votre langage châtié démontrait vraiment bien votre grande colère. Je n’ai pas fait d’études scientifiques mais moi aussi je suis effrayée d’entendre autant d’âneries à la télé et d’en lire encore plus dans certaines revues, sans parler d’internet. Les vaccins de la grippe ne peuvent pas être à la hauteur de ce qu’on nous promet puisque la souche ciblée est rarement celle qui fait des ravages. Moi je préfère la prévention et l’hygiène comme par exemple le lavage des mains et m…e à la politesse on ferait bien d’arrêter de se taper la bise ou se serrer la main pour se saluer.Quand on aura compris cela on aura fait de gros progrès. Merci pour le travail que vous faites.

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Merci pour ce commentaire Patou ! Je préfère également miser sur l’hygiène de vie ou bien sur des médicaments ou des vaccins qui ont démontré leur efficacité et leur innocuité. Vous avez raison pour le salut ! On pourrait également parler du présentéisme, dangereux pour la contamination des autres personnes. On est malade, autant rester chez soi !

      Reply
  14. Inoxydable

    Salut Jeremy. Du tonnerre votre article,! Ma propre colère était au diapason de la vôtre… surtout lorsque je vois la trogne du docteur cymiesque (En plus je ne peux éviter de voir ses livres – a t-il le temps d’écrire avec toutes les émissions TV qu’il fait ? en tête de gondoles dans les grandes et petites librairies.) et son invité aussi conflictuel et bonimenteur que lui. Je ne suis pas parvenu à 3 minutes de visionnage, j’ai peut-être raté quelque chose.
    Pour rester plus anecdotique ( vous me direz que les anecdotes personnelles ne sont pas de la science … sauf pour les médecins télégéniquement invités qui déclarent qu’ils ont été horrifié pour avoir vu, comme lui d’ailleurs, un cas d’enfant décédé d’une encéphalite due à la rougeole en début de leur carrière…Chez eux ce sont des certitudes scientifiques qui font qu’ils soient farouchement pro vaccins obligatoires)je vous parlerai encore de moi : 69 ans et ma dernière grippe remonte à mon enfance…lointaine, jamais de vaccin sauf pour la H1 N1 car nouveau grand père j’ai cru au conneries de Ministre et des toubibs pour ne pas risquer, le cas échéant de contaminer la nourrissone, ses parents ne l’on pas fait …et pas de grippe. depuis, « nada » . Une santé de fer sur ce plan là. Une seule bronchite due à un refroidissement dû aux activités sportives à la neige en montagne.
    Mon épouse, tout petit peu plus jeune que moi, je n’ai pas souvenir de l’avoir vue grippée mis à part un syndrome grippal de 2 ou 3 jours l’hiver passé. Ses parents dont sa mère est décédée à 92 ans en EHPAD sans n’avoir jamais connu de grippe de sa vie et n’a jamais eue de vaccins!!! Son époux qui a accepté une fois la vaccination contre la grippe en a été malade! Décès en EHPAD d’une pneumonie 2 jours après avoir été vacciné d’office contre le pneumocoque alors qu’il était en phase finale du cancer…
    Et on voudrait après ça que je me fasse vacciner contre la grippe ? Je vous renvoi au courrier contenu dans mon commentaire sur le Blog info de MdL le 29 septembre à 15 heures 48, billet intitulé « Conférence sur les vaccins : Paris le… » si cela vous intéresse s’agissant de la réexpédition de mon invitation à me faire vacciner à la direction de ma mutuelle qui gère ma sécurité sociale… Et le prochain courrier que je recevrai de la sorte, je serai moins poli avec cette mutuelle !
    Je suis pour la liberté vaccinale cette dernière est liée à la liberté que les penseurs, philosophes et autres combattants de la liberté ont eu tant de mal à imposer!
    Bonne nuit.

    Reply
    1. Jérémy Anso (Post author)

      Salut Henri, merci pour ton commentaire et ton témoignage ! J’ai aussi bien des témoignages comme le tiens ou toutes les autres combinaisons : je suis vacciné et je n’ai jamais eu de grippe, je suis vacciné et j’ai tout le temps eu la grippe. Des témoignages qui illustrent selon moi la faiblesse de l’efficacité et le besoin de se tourner vers des études scientifiques et non des ressentis ou des impressions.

      J’ai vu la conférence de MdL, c’était vraiment intéressant, il soulève de bonnes questions bien sûr. C’est bien délicat de compartimenter tous les sujets, mais cet article ne traite que du vaccin contre la grippe, et non de l’obligation vaccinale ou des autres vaccins, impossible à comparer entre eux.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *