Bannissez les Bouillons Industriels (KUB OR) et Faites les vôtres maisons.

bouillon-legumes-kubor-maggi-nestle

Maggi vous simplifie la vie !

Dans le monde de la cuisine moderne, les bouillons de légumes ou de volailles pour assaisonner les plats fonctionnent du feu de dieu !

Super pratique et assez bon, ces petits cubes aromatisent tout type de plat : du riz, des pâtes ou encore des préparations à base de crevettes. En gros, nul besoin d’être un chef hors pair en cuisine pour préparer des plats aux arômes savoureux, non, il suffit d’acheter au supermarché ces cubes magiques, et le tour est joué !

Une idée de génie en somme ! Et c’est exactement ce que nous raconte Nestlé, qui détient l’un des bouillons de légumes les plus connu sur le marché : le Kub Or.

Sur son site officiel, le Kub Or de Maggi est décrit comme un cube qui a « du génie », avec une composition « unique » qui « renforce agréablement la saveur de vos plats ».

D’ailleurs, sur ce même site, on peut y lire dans l’onglet « Boussole nutritionnelle » à propos de ce bouillon végétale qu’il est « très peu gras » car il vous apporte « moins d’1g de matières grasses par bâtonnet », soit deux cubes.

Bien entendu, comme tout stratège de la consommation moderne, Maggi nous a pondu une gamme sans fin de bouillons aromatiques : à la volaille, aux herbes de Provence, au goût pot-au-feu, dégraissé ou pour les pâtes, afin que tout le monde trouve son bonheur, comme par magie ! (Super blague !)

Mais voilà. Maggi, les bouillons, la volaille dégraissée ou les Kub Or nous cachent quelques secrets peu avouables.

Si le prix est faible, et la côté pratique fort bien mis en avant, ces cubes me semble un peu dur à avaler.

Pourquoi ?

Kub Or : une bombe industrielle !

Sans nul doute, la majorité des bouillons de légumes ou d’animaux industriels contiennent des ingrédients non recommandables et des quantités en éléments qui dépassent parfois l’entendement.

Trop de sel en passant par du glutamate monosodique, vous n’allez probablement plus regarder du même œil ces cubinous trop choupinou qui apportent tant de saveurs à vos préparations.

Pourquoi ces cubes industriels sont à bannir ?

Une liste d’ingrédients longue comme mon bras

Il ne m’a pas fallu longtemps pour trouver cette fameuse liste d’ingrédients, mais ce n’est pas grâce à Maggi ! Avec cette simple recherche « maggi kub or », les deux premiers liens proposés nous amènes directement sur le site de Maggi où le célèbre bouillon végétal y est décrit.

Dans le premier cas, comme dans l’autre, vous n’aurez jamais accès à la liste des ingrédients, ni à la valeur nutritionnelle du produit (quantité de glucides, de sel, etc.)

Même si vous cliquez sur l’onglet « Ingrédients et Informations nutritionnelles » ou sur « Plus d’infos sur Kub or », vous aurez peau de balle ! Rien ! Nada ! Des clous.

Pour avoir une liste complète et officielle des ingrédients, avec des informations nutritionnelles, il faut scroller jusqu’en bas de la première page et visiter le « maggi Kub or –Nestle Professional ».

Sur cette page, on découvre que le grand classique du bouillon végétal est composé d’au moins 15 ingrédients (voire plus selon les sources), dont certains avec des noms imprononçables.

Si vous avez manqué le résumé que j’ai écrit sur le livre « Nutrition, mensonge et propagande » de Michel Pollan (excellent au passage), vous auriez découvert les deux conseils remplis de bon sens :

  1. Evitez les produits avec plus de 5 ingrédients
  2. Evitez les produits avec des ingrédients que vous ne connaissez pas

Pour le premier point, on nage en plein dedans. Un si petit cube, avec tant de produits synthétiques, d’arômes artificiels et d’autres trucs incompréhensibles, moi, j’évite (et vous devriez en faire autant).

Une liste d’ingrédients aussi imprononçables qu’infréquentables

C’est le 2ème point que j’ai évoqué avec l’aide du travail de M. Pollan : évitez les produits avec des ingrédients inconnus ou bien imprononçables.

Dans notre petit bouillon déshydraté de légumes, vous trouverez :

Des exhausteurs de goûts, avec du glutamate monosodique, du guanylate disodique et son petit cousin l’inosinate disodique.

Dans le registre des termes compréhensibles, mais pourtant infréquentables, Maggi fait fort.

Je vous invite à découvrir les polémiques existantes sur ces additifs alimentaires, et pourquoi les éviter serait un choix intéressant… pour votre santé !

Vous achetez du sel en réalité

Dites-vous bien que cette information n’est même pas disponible sur l’emballage du produit ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous ne pouvons pas connaître la quantité de sel avec l’emballage, comme le prouve cette photo d’un produit.

Sur les différents sites de Maggi à propos de ses bouillons pour assaisonner, il est uniquement précisé qu’il ne faut pas saler, avec les mentions systématiques :

inutile de saler !

ou bien

maîtrisez votre consommation de sel quotidien : ne salez pas, ce produit remplace votre sel.

Pourquoi prendre autant de précautions, sans mentionner la quantité de sel ?

Une seule réponse possible, les quantités de sel des produits Maggi, au moins les bouillons déshydratés, doivent crever le plafond !

Justement, la fiche recette destinée aux professionnels nous indique la quantité de sel pour 100g de produits…

67.8g de sel pour 100g de Kub Or.

Pas mal, vraiment pas mal.

D’après Maggi, une portion de Kub Or fait 4g, mais ils conseillent bien souvent d’en utiliser deux, soit 8g.

8g deKub Or vous apporteront 5.4g de sel. Pour mémoire, la très sérieuse Organisation Mondiale de la Santé conseille de ne PAS dépasser les 5g de sel par jour. Très bien Maggi !

Le Kub Or n’est pas l’exception du géant Nestlé. Le bouillon de volaille contient quant à lui 53g de sel pour 100g de produits. Sachant que les portions  sont de 10g, vous empocherez le pactole avec 5.3g par cube !

(Aussi loin que j’ai cherché, c’est le même constat pour tous les autres produits de la marque !)

Le sel, bien qu’il soit indispensable au bon fonctionnement du corps humain, il ne pose aucun problème de carence dans nos pays, celles-ci sont « extrêmement rares » d’après l’Agence sanitaire française (ANSES).

L’excès de sel est considéré d’après l’OMS comme l’un des principaux facteurs de risques des maladies « non transmissibles », comme les maladies cardio-vasculaires.

Egalement sous le collimateur des scientifiques, l’hypertension, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), certains cancers (estomac) et même l’ostéoporose seraient favorisé par un excès de sel  [1-3]!

Nestlé, avec sa marque Maggi et ses supers bouillons, se place donc totalement à contre-pied d’une stratégie internationale de lutte contre l’excès de sel, qui je vous le rappelle frise les 11g par jour chez les français !

Alors si en plus d’une petite soupe agrémentée des cubes de Maggi, vous vous enfilez des tranches de pain blanc riches en sel, bon courage pour la suite !

N’oubliez pas que le lobbying pour le sel existe également, comme je l’ai démontré au Québec avec 50% des experts des comités nationaux qui entretiennent des liens financiers avec l’industrie du sel.

Sur le site officiel des industriels du sel en France, on peut y lire une phrase pleine de bon sens :

Le minimum vital pour couvrir le besoin physiologique de base est de 1 à 2 g par jour.

A bon entendeur.

Vous achetez aussi de l’huile de palme et des « allergènes majeurs »

Si on tente d’oublier le sel (mais c’est pas facile, même avec un super tour de magie !), et bien on percute de nouveau la locomotive fumante et dégradante de l’industrie agroalimentaire.

Dans votre bouillon déshydraté, vous trouverez quasi-systématiquement des « allergènes majeurs » d’après Maggi en personne !

Du blé, du soja, du lait, des œufs, de la moutarde, du gluten bien entendu, accompagneront probablement l’ensemble de vos préparations à base de Kub Or ! C’est magique et c’est pour vous !

Selon les sources, la liste des ingrédients indiquera directement la présence d’huile de palme ou bien d’huile végétale, qui n’est rien d’autre que de l’huile de palme, comme le rappelle très bien Adrien, avec son super blog « Vivre sans huile de palme ».

J’en parlais dans mon article sur le Nutella maison (testez la recette !), le problème avec l’huile de palme n’est pas tant au niveau de la santé, mais plutôt au niveau de l’environnement, avec des ravages sur les forêts !

En bref, éviter des produits avec de l’huile de palme, c’est un choix judicieux, surtout quand il est agrémenté d’allergènes majeurs comme le lait et le gluten.

Si le sel ne vous dérange pas, le sirop de glucose non plus

On remet une couche avec ce nouvel ingrédient issu tout droit de l’industrie agroalimentaire, le sirop de glucose.

Il est obtenu à partir de l’hydrolyse de l’amidon, dont la composition dépendra de l’intensité de cette hydrolyse.

Très souvent utilisé dans les pâtisseries et autres produits industriels, il aurait une action néfaste probable sur l’organisme, avec notamment un effet positif sur la résistance à l’insuline (qui est un facteur de risque pour le diabète et le surpoids) et bien entendu sur la prise de poids.

Les pires et les meilleurs bouillons

J’arrive presque à la fin de cet article, déjà long, et je vous propose maintenant une revue rapide de quelques bouillons qui seront mauvais pour vous ou bien recommandables, avec modération bien entendu.

Les pires

Evidemment, la gamme des bouillons de Maggi (Nestlé ! Bouuuh !!) est à éviter, et j’ose croire que cet exposé vous en convaincra, sinon bon appétit avec Maggi !

La marque Knorr propose un bouillon bio de légumes, avec notamment 37g de sel pour 100g, des matières grasses végétales (= huile de palme) et pas mal de sucres. Non recommandable.

Toujours à la même enseigne, un bouillon de poisson avec plus de 16g de sel pour 100g (ça devient pas trop mal quand même), mais malheureusement avec du sirop de glucose, de la maltodextrine et de l’huile de palme, toujours au rendez-vous !

Les mieux

Il faut tout de même les citer, car ils ont le mérite d’exister !

Tout d’abord, c’est la marque U qui nous surprend avec un bouillon de pot-au-feu contenant seulement 1g de sel pour 100g. Malheureusement, le bouillon contient ce qu’il faut d’exhausteurs de goût (E621 à E 635), avec de l’amidon de maïs, de l’extrait de viande de bœuf, de l’hydrolysat de protéines de soja ou encore un colorant (E150d).

Ne devrait-il pas être dans « les pires » ? J’sais pas, j’ai un doute, mais perso, j’en prendrais pas ! (non recommandable…)

Bon allez, voilà des vrais mieux !

Jardin Bio nous propose un bouillon de légumes avec seulement 11g de sel pour 100g, c’est pas mal du tout. Côté ingrédient, nous avons toujours de l’huile de palme, de l’amidon de maïs, et puis c’est tout. C’est recommandable, si vraiment besoin en est !

Finalement, Rapunzel nous propose un bouillon de légumes avec tout juste 1g de sel pour 100g. Dans les ingrédients, du sel de mer, de la graisse de palme (ah les vilains), et puis c’est tout. Recommandable occasionnellement.

Comment faire un bouillon maison ?

Le meilleur dans cette histoire, et comme toujours dans le monde de la cuisine et de l’alimentation, c’est de préparer soi-même ces menus !

On sait ce que l’on met dedans, on maîtrise l’équilibre des nutriments, et on maîtrise le goût pour se préparer quelque chose d’unique et de délicieux.

Alors je n’irais pas par quatre chemins, mais il est tout à fait possible de faire soi-même son bouillon à base de légumes ou de produits de la mer, ou de reste de produits animaux pour ceux qui en mangent.

A la base il suffit de partir d’un plat vraiment classique : vous pouvez par exemple récupérer le bouillon d’une cuisson de légumes à la vapeur, ou bien le reste d’une poêle bien glacée à l’eau, et vous en servir pour faire votre bouillon.

Vous partez donc de cette base simple, vous l’assaisonner avec des herbes naturelles, vous la faites réduire à votre convenance, ajoutez ce que vous voulez.

Finalement, et pour stocker le tout d’une manière rigolote (et astucieuse) vous pouvez couler votre bouillon fraîchement préparé dans des blocs à glaçons et les congeler. Ressortez-les ensuite pour la cuisine, et le tour est joué !

Bien entendu et pour temporiser quelque peu mon attaque « salé-centrée », je sais bien que vous n’allez pas gober deux cubes de 6g de sel, mais quand même !

Choisissez avec soin ce qui sert à vous maintenir en vie, et en bonne santé.


Notes et références

  1. Asaria, P., Chisholm, D., Mathers, C., Ezzati, M. & Beaglehole, R. Chronic disease prevention: health effects and financial costs of strategies to reduce salt intake and control tobacco use. The Lancet, 370, 2044-2053.
  2. He, F. J. & Macgregor, G. A. 2008. A comprehensive review on salt and health and current experience of worldwide salt reduction programmes. J Hum Hypertens, 23, 363-384.
  3. He, F. J. & Macgregor, G. A. 2002. Effect of modest salt reduction on blood pressure: a meta-analysis of randomized trials. Implications for public health. Journal of Human Hypertension, 16, 761-770.

49 Commentaires

  1. vinci

    bonjour a tous, j’ai lue avec attention. et je trouve merveilleux cette article.
    merci pour tout ces informations ci precieuse.
    sa aide beaucoup de personne qui se rend pas compte qu’on mange autant de sel par jours.
    je vais partager votre articles sur mon blog.
    faut que le maximum de personne le sache quand meme.
    merci pour tout.

  2. Simon

    Pour moi, tout à déjà dégagé coté complication et du coté de ma famille ils sont à la traine. Tel est leurs façon d’être… Je savais déjà tout jeune que je ne comprenais pas beaucoup de chose. Mais là, même cette magie là je l’est viré. En général,ce sont les oncles/tantes d’une soixantaine d’année qui sont sur leurs nuage en en consommant. C’est normal peut être me direz vous, les enfants de l’après guerre avaient besoin de magie…

  3. pleindtrous

    bonsoir
    madame monsieur je viens de decouvrir votre site [ déjà mis de cote] en allant chercher des renseignements made in maggi kub or je n’utilise pas je fais mes pates a ma facon et elles ont bon gout j’utilise une fois par an une petite bouteille en verre d’arome et apres rien
    mais voila ma question un copain m’a donne quelques tablettes maggi saveur crevettes et il faut dire que EX ses pates sont agréables a manger mais sont elles aussi nocives que kub or
    je vous remercie de vos conseils
    j’utilise Knorr quelque fois pour des sauces desydratees apres je fais tout moi meme
    bravo pour ce que vous faites et bonne continuation
    cordialement pleindtrous

  4. pleindtrous

    bonsoir madame monsieur je viens de decouvrir votre site [ déjà mis de cote] en allant chercher des renseignements made in maggi kub or je n’utilise pas je fais mes pates a ma facon et elles ont bon gout j’utilise une fois par an une petite bouteille en verre d’arome et apres rien mais voila ma question un copain m’a donne quelques tablettes maggi saveur crevettes et il faut dire que EX ses pates sont agréables a manger mais sont elles aussi nocives que kub or je vous remercie de vos conseils j’utilise Knorr quelque fois pour des sauces desydratees apres je fais tout moi meme bravo pour ce que vous faites et bonne continuation cordialement pleindtrous – See more at: https://www.dur-a-avaler.com/bannissez-bouillons-legumes-volailles-degraisses-deshydrates-industriels-type-kubor-faits-maisons/#comment-47285

  5. MICHIELS

    J’ai vu les ingrédients des cubes de Maggi de mon placard, je ne vois nul part la présence d’huile de palme, je ne vois que de l’huile de Tournesol. Par contre les cubes de bouilles de marque Knorr y’a en effet de l’huile de palme

  6. joseph

    Bonjour,
    Que pensez-vous des bouillons de volailles Ariaké.
    Ils contiennent 2.3 g de sodium / litre de bouillon infusé prêt à l’emploi
    http://www.edelices.com/epicerie-fine/bouillon-jus-ariake/bouillon-volaille-ariake.html

  7. alni

    Très bon travail

  8. Joa

    Article intéressant ! Personnellement je suis au courant depuis longtemps de l’arnaque que sont les bouillons du commerce mais vu que je viens te tenter mes cubes maison j’en profite pour commenter.
    J’habite en Australie et dans le commerce nous avons le choix:
    – bouillon en poudre ou les cubes, les ingrédients pour le bouillon de bœuf sont: maltodextrine, sel, sucre, amidon, additif, additif, bœuf 2,5%, additif, couleur et encore additif! Voilà ! Et pour les légumes c’est quasiment pareil mais il y a plus de légumes…. Certains ont de la graisse d’autres pas…
    – bouillons liquides en briques ou en gelée à diluer: la c’est très proche d’un bouillon maison mais il y a vachement de sel même quand on achète le bouillon “allégé en sel” et il y a toujours des colorants et autres additifs et ils sont cher!
    Donc moi qui aime toujours ajouter un petit cube à tout: riz, sauce bolo, soupe etc… Je me suis lancée et franchement je ne crois pas que je rachèterais dans le commerce. Il m’a juste fallu être à la maison 2 demis journées et voilà! Les cubes se conservent au congél très longtemps et ne prennent pas de place. En gros il faut faire un bouillon avec des os car ils contiennent du collagène qui permettra de gélifier. Elle conseille de faire mijoter le bouillon 10h, mais 3 ou 4 h ont suffit, j’ai commencé avec 4l d’eau et j’ai finit avec 1,5l de liquide. Ensuite il faut passer le bouillon à la passoire, j’ai utilisé un torchon pour vraiment ne pas avoir de petits bouts de légumes ou viande, puis le laisser refroidir toute une nuit au frigo pour le dégraisser (la graisse va durcir en surface). Et le lendemain on refait réduire jusqu’à que ca fasse une pâte et la on remue à fond pour pas que ca crame et jusqu’à qu’il n’y ai plus de vapeur (donc toute l’eau à évaporé). On met cette pate collante super concentrée dans un petit plat et au frigo à durcir, puis on la coupe en petit cubes et on congèle, et voilà ! J’ai mis de l’eau dans ma casserole pour diluer ce qu’il restait au fond, et sur ma cuillère j’ai réussi à faire un litre de bouillon. Je pense un total de 9l avec 1kg d’os de bœuf et qq légumes !!!! Je vous envoie le lien pour ceux que ça intéresse. Je m’excuse pour ceux qui ne comprenne pas l’anglais mais il y a plein de photos. http://thecookinggeek.com/chicken-stock-cubes/

    1. deessia

      super cool, et je suis heureuse de voir qu’il y en a d’autres qui font sans cube. J’en ai vraiment marre de trouver peu de recette sans eux.
      Mais dans ma famille et notamment quand j’étais petite et que j’allais en Guadeloupe je n’avais jamais vu de cube mais là c’est monnaie courante. Je comprends pas, pourtant le court bouillon à toujours eu du goût grâce aux épices et justement le rendu du poisson. Et je n’ai même jamais vu quelqu’un se prendre la tête à faire un bouillon qui dure des heures.
      Chercher un bon bouillon c’est comme chercher du vinaigre balsamique sans caramel.

    2. jean claude

      merci pour la recette, j’ai envie de tester,
      puis la publier sur mon site, avec vos ref bien sur
      jcc

      1. Joa

        Merci, franchement l’experience vaut le coup ! On peut faire encore plus d’economies en utilisant la carcasse d’un poulet roti par example (il en faut plusieurs par contre, juste une ne suffirait pas).
        J’ai fait 2 essais un boeuf, un poulet. Dans mon bouillon de boeuf j’avais mis 1/2c a café de sel pour 4l d’eau et pas de sel pour mon bouillon de poulet. Le bouillon de boeuf a beaucoup plus de gout quand meme. Mais 1/2 c a café de sel sur la quantite total de faite c’est rien, surtout compare aux cubes du commerce, et dans tout les cas mes bouillons n’ont aucun additif ou agent de saveur…
        Amusez vous bien :-)

  9. henry walter

    Très inquietant, quandvon sait q’au cameroun par exemple, des gens consomment individuellement 3 à 4 cubes par jour

  10. martial

    Merci beaucoup pour cette information,vous sauvez des vies. Que de la pourriture ces bouillons de maggi. Et dire qu’ils sont circulant et savoureux n’est qu’un desastre.

  11. schneider K

    bonsoir je viens de vous lire ma maman à transférer le lien ! C’est triste on va tous finir malade pour de l’argent les industriels nous tuent à petit feu .j’essaye de revenir au tout simple …dur dur on est formaté..les petits commerces disparaissent au profitde grandes chaines de distribution qui pour faire de plus en plus d’argent mettent de plus en plus de saloperies Ils polluent le monde ..la vie et vives toutes les maladies et cancers …Que laissons nous comme monde à nos enfants .?..on est tous fautifs a force de tout vouloir moins cher et les salaires qui ne suivent pas …Je me pose une question ses industriels que donnent ils à manger a leurs enfants ….

  12. Aline Tellor

    A vous lire, on dirait que vous découvrez qu’il y a du sel dans les bouilons cubes !!! c’est écrit dans la liste des ingrédients qui apparaissent par ordre de quantité. Bien sûr que l’industrie agroalimentaire bricole ce qu’on mange. Bien sûr que les noms compliqués font peur mais si on lit la formule chimique du vinaigre, on ne mettra jamais plus une seule goûte de vinaigre dans la salade !!
    Arrête de faire peur aux gens, arrêtez cette manie systématique de paranoïa! Mangez de tout, surtout, mangez varié, mangez à satiété de tout et rappelez-vous que la paranoïa peut aussi rendre malade.
    Je suis au régime dit “sans sel”. La médecine indique que le “sans sel” est 6 g/jour de sel ajoutés. Il y a moins de danger dans un petit bouillon cube de temps en temps que les habitudes atroces de consommer de la charcuterie, même bio, même artisanale. Je limite les occasions de mangers des ingrédients salés insidieusement cachés dans la cuisine quotidienne. Le sel donne du goût à la vie, Profitez-en;

  13. marie

    s’il n’y avait que du sel et de l’huile de palme ! mais moi, j’ai travaillé dans l’import/export et j’ai vu de mes yeux vu le type de “viande” que ces cubes contiennent ; il en arrivait de différents pays par camions entiers ; c’était tout simplement des déchets en état de putréfaction ! on ne peut appeler ça autrement et la loi exigeait qu’ils soient acceptés ! je ne les aurais même pas donnés à mon chien !

Les commentaires sont fermes.