Les ambrevades ? Vous connaissez ? Si oui, vous savez très probablement qu’il faut prendre son mal en patience pour extraire la fameuse graine de sa cosse, et qu’il faut le faire longtemps ! Certains le font devant un film, d’autres en famille, et finalement une partie se découragent tellement la tâche est longue et, faut le dire pénible. Voilà une méthode éprouvée pour écosser rapidement des ambrevades en grande quantité. Nul besoin de matériel ultra-sophistiqué, tout est à porté de placard, il ne reste plus qu’à lire et regarder les images ! Bonne purée d’ambrevades !

ambrevade-pois-angole-intro-cosses

L’ambrevade, une plante géniale… Mais pénible à écosser !

Souvenez-vous, je partageais avec vous les incroyables avantages de faire pousser de l’ambrevade chez soi, tant pour l’alimentation en mangeant les graines vertes ou sèches, ou bien les jeunes pousses, et tant pour le jardin avec sa capacité d’enrichir le sol en azote et de générer du paillage pour des buttes en permaculture par exemple.

J’évoquais dans ce billet qu’il n’y avait pas vraiment de méthode miracle pour écosser les cosses. Il fallait soit prendre son mal en patience, et les écosser une par une, soit broyer le tout et tenter d’extraire les graines, avec plus ou moins de pénibilité.

Mais à la maison, des ambrevades, on en a des tonnes. Alors à un moment, il fallait bien qu’on trouve une méthode pour tout extraire rapidement et sans trop se fatiguer…

Et cette méthode, on l’a. Elle est rapide, simple et efficace pour récupérer la quasi-totalité des graines dans les cosses. Tout le monde peut la faire car les ustensiles utilisés sont dans toutes les cuisines.

Comment faire ? Voilà la méthode

Voilà les ustensiles qu’il vous faudra :

ambrevade-pois-angole-ustensile-cosses

  • 1 grand drap pour démonter avec violence les cosses
  • 1 cuiseur à riz avec son bac supérieur perforé
  • 1 égouttoir à pâte

***

1. Alors pour commencer, il faudra placer les cosses dans le drap, en essayant de le faire avec plus de sérieux que mon neveu adoré (oui on va se faire une partie de billes mon poulet)

***

ambrevade-drap-angole-ustensile-cosses

***

2. Ensuite on ferme bien tout, et… on défonce le sol, les murs, tout ce que vous voulez avec (sans blesser personne les cocos). Oui l’épreuve est un peu physique, mais on s’y fait très bien…

***

ambrevade-ecraser-angole-intro-cosses

***

3. Une fois qu’on a bien démoli la poche par terre, compter une bonne vingtaine d’assauts répétés et violents, vous reposez le tout par terre et on ouvre le trésor…

La première étape de filtration va consister à passer tout le contenu dans le bac de l’autocuiseur, en s’appliquant aussi bien que mon neveu bien sûr.

***

ambrevade-filtration-angole-intro-cosses

Et voilà le résultat de ce premier filtre, et c’est franchement pas mal.

ambrevade-resultat-angole-ustensile-cosses

***

4. On utilise ensuite l’égouttoir qui va tout terminer. On passe donc les résidus avec les graines et on tourne, et on tourne…

Bien sûr, comme vous êtes bon envers votre famille ou vos amis, vous allez les inviter à participer à cette tâche pour apprendre à trier les ambrevades… C’est bien les petits, tonton vous exploite… Mouhaha ha ha.

***

ambrevade-egouttoir-angole-ustensile-cosses

***

Le rendu, au bout de seulement 15 à 20 minutes d’effort est fantastique. Nul besoin de trier quoi que ce soit. Si il reste encore des résidus, vous pouvez les laisser et les retirer dans la casserole quand vous ferez tremper vos ambrevades avant de les faire cuire.

***

ambrevade-final-angole-ustensile-cosses

Voilà vous n’avez maintenant plus aucune excuse pour ne pas vous faire un houmous d’ambrevades, ou des ambrevades façon lentilles thai.

La newsletter de Dur à Avaler

Inscrivez-vous gratuitement et rejoignez les 10.000 abonnés ! Vous recevrez les dernières enquêtes inédites, les meilleurs conseils et les offres promotionnelles ! OFFERT après votre inscription : Le guide complet sur le sucre, ses effets, l'addiction et comment s'en défaire !

3 commentaires
  1. Youpi!
    Moment nostalgie, je veux retourner en NC juste pour tester cette méthode…

    Mais quand même c’était chouette aussi les moments apéro à éplucher avec les copains… :)

  2. Léa je suis la maman de Jérémy j’adore les pois d’angoles d’autant plus qu’ils poussent sans problèmes qu’ils sont naturels et qu’il nous faut beaucoup de protéines! et je suis bien contente que Jérémy ait trouvé cette astuce car si non…. ainsi avant cette épisode heureux pour moi mon époux écossait les pois et il en eut marre il fit grève! alors sans mes pois qu’allons nous devenir! pour ma part j’en écosse 2 et encore je ne peux pas faire cela ça m’est impossible, discuter une heure avec plein de bénévoles ça pourrait aller mais tte seule non je ne peux pas et comme nous en cueillons énormément Vive Jérémy mon fils à te revoir sur Plum Léa

  3. Bonjour de Boulouparis en Nouvelle Calédonie !

    Un grand merci pour le truc du sac ! J’en ai passé des heures à écosser les gousses une par une avec mon épouse, et grâce à vous, le temps a été divisé considérablement ! En retour, voici mon expérience :
    – j’ai pris un sac en plastique transparent qui a contenu du sel de piscine (20 kg). Je ne charge qu’un quart du sac : quand il y en a trop, les gousses ne s’ouvrent pas toutes. 10-12 coups sur le sol suffisent à “dégousser” environ 80% du contenu.
    – au préalable, je remplis un ou 2 sacs selon la récolte que je laisse sécher au soleil. Au bout de 15-20 mn, on entend les gousses qui se vrillent et libèrent les pois. Mon premier test de séchage avait été fait avec un grand sous-pot de 50 cm de diamètre : ça poppait comme du pop-corn mais je me suis retrouvé avec des pois éparpillés sur la terrasse !
    – s’il a plu et que le temps est humide, il faut laisser les sacs entrouverts pour que la vapeur d’eau puisse s’échapper, sous peine de se retrouver avec des gousses humides et encore plus difficiles à ouvrir. Si né
    – après avoir “éclaté” un maximum de gousses puis terminé manuellement le reste, j’utilise un panier bricolé avec du grillage de mailles carrées de 8×8 mm : cela permet de tamiser grossièrement en retenant les gousses et de laisser passer les pois.
    – je tamise en finale avec un tamis rond de chantier qui sert normalement à tamiser le sable, maille 6×6 mm, cela retient les pois et laisse passer les poussières, la terre, les saletés diverses, les pois trop petits.
    – on se retrouve souvent avec des débris de feuilles mélangés aux pois : je verse le tout dans le grand sous-pot de 50 cm – mais n’importe quelle taille peut convenir – et je souffle très fort dessus, ce qui fait s’envoler ces débris végétaux plus légers que les pois.

    Mes recettes : les pois seuls en train de cuire ne dégagent pas une “bonne” odeur comme celle des lentilles par exemple. Je peux alors comprendre que certains n’y soient jamais revenus s’ils les ont “dégustés” tels quels. Mais avec des saucisses, des merguez, des pieds de porc agrémentés de poitrine de porc en cubes, miam, trop bon ! On peut aussi y ajouter des carottes. On a testé avec une joue de boeuf, ça le fait aussi mais je préfère le porc.

    J’ai même fait un couscous “maison” avec de l’agneau et de la poitrine de porc, et les pois chiches ont été remplacés par les pois d’angole : un régal ! Surtout avec les navets et carottes du jardin…

    Avant la découverte de votre astuce du sac, les pieds d’ambrevade servaient essentiellement d’amendement pour notre sol très pauvre et de paillage après broyage (BRF). Maintenant, je continue de les broyer, mais en plus, on se fait des bons repas avec les pois.

    Un grand merci pour votre partage !
    jb de Port Ouenghi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous les commentaires sont soumis à modération à priori. En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé sans explication. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. La partie commentaire d'un article réservé aux membres peut être accessible à tous, mais les commentaires des internautes non inscrits n'ont pas vocation à être publié. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie. La partie commentaire sera automatiquement fermé 30 jours après publication de l'article.