Pour la première fois, les mystérieux repas servis dans les cantines d’une école primaire ont été photographiés puis analysés par une équipe indépendante de professionnels de la santé. Le résultat de nos professionnels est sans appel : pas assez de légumes ni de fruits, trop de fritures, trop de desserts lactés ou de pain blanc. On vous livre ici nos recommandations pour rectifier le tir à la maison.

cantine calédonienne restauration française sodexo glucides, pain blanc, friture et analyses diététicienne nutritionniste

Les menus des enfants à la loupe

La Restauration française (une marque de Sodexo) est une entreprise spécialisée dans la restauration collective, qui livre en Nouvelle-Calédonie plus de 16.000 repas par jour à Nouméa et Grand Nouméa, selon son site officiel. Les principaux établissements desservis par l’entreprise sont les écoles maternelles et primaires, et dans une moindre mesure, les centres de loisirs, les maisons de retraites et d’autres « organismes sociaux » toujours selon eux.

La Restauration française – Sodexo possède une sorte de charte « nutrition et équilibre alimentaire » consultable en ligne à tout un chacun. Cet engagement se manifeste par la volonté de « favoriser l’équilibre nutritionnel et le bien-être de chacun », en veillant aux menus et aux portions qui sont, selon les restaurateurs, adaptés « aux besoins de chaque tranche d’âge ».

Le groupe de restauration collective conclut que, chaque jour, « nos clients reçoivent l’apport énergétique qui leur est nécessaire. »

Finalement, nous apprenons dans cet engagement que le « plan alimentaire » de l’entreprise est développé en collaboration avec une diététicienne et un coach sportif (à lire ici).

Pour savoir ce que mangent les enfants à la cantine, les parents n’ont véritablement pas d’autre choix que de visiter ledit site de la Restauration française qui propose les menus de la semaine (un exemple ici), en fonction des collectivités, et d’imaginer la texture, la qualité et la quantité de nourriture servie.

Parfois, les cantines ouvrent leurs portes aux parents d’élèves pour une semaine, afin de découvrir comment se déroule le service, l’ambiance mais pour savoir aussi ce que mangent réellement les enfants.

C’est l’occasion rêvée pour certains parents de vérifier par eux-mêmes l’équilibre alimentaire des menus proposés, puisque certains parents ont des doutes sur cet équilibre, pensant qu’il n’y ait pas « assez de légumes » par exemple.

Mais en dehors des portes ouvertes très occasionnelles, qui nécessitent de se dégager du temps pour visiter l’école de ses enfants, que mangent nos petits bouts à la maternelle et à l’école ?

C’est bien ce que nous avons voulu savoir.

Des repas photographiés et analysés

Afin de se faire une idée de la qualité des repas servis à nos enfants dans les écoles primaires, je me suis procuré une vingtaine de photographies de plateaux durant 3 mois (mars-avril-mai) avec le soutien logistique de l’association Ensemble pour la Planète.

Les clichés ont ensuite été analysés par une équipe de diététiciens – nutritionnistes indépendants.

C’est le site Lanutrition.fr qui a été chargé de réaliser l’analyse de la qualité des menus proposés aux enfants. Lanutrition.fr a déjà réalisé par le passé l’analyse de plusieurs menus de cantines métropolitaines, et leur politique nutritionnelle est extrêmement bien mise à jour, avec des standards élevés de qualité.

Mais alors, qu’en est-il des commentaires de ces professionnels sur la qualité des menus servis à nos enfants ?

« Un manque cruel de légumes »

Si l’on peut passer outre la présentation très peu appétissante des plateaux –nous ne sommes pas dans un restaurant quatre étoiles- il est difficile de faire l’impasse sur les nombreux déficits en légumes, fruits et sur les excès en sauces et fritures.

La principale critique formulée par les professionnels sollicités est le manque flagrant de végétaux, de légumes et de fruits, qu’ils soient crus en entrée ou cuits dans le plat principal.

Les plateaux analysés sont donc dramatiquement dépourvus de vitamine C et de nombreux antioxydants qui participent au maintien en bonne santé de l’organisme. Les principaux pourvoyeurs de vitamine C et d’antioxydants sont les légumes et les fruits.

Malheureusement pour les enfants qui déjeunent à la cantine, certains légumes, comme le chou-fleur, baignent dans une sauce béchamel jugée « d’une piètre qualité nutritionnelle ». Dommage.

« Omniprésence du pain blanc »

Le pain blanc, contrairement aux fruits et aux légumes, est systématiquement présent dans les plateaux servis aux enfants.

Le pain blanc possède un index glycémique élevé, ce qui peut entraîner une augmentation brutale de la glycémie entraînant des phénomènes de fatigue et de faim dans l’après-midi (hypoglycémie dite réactionnelle).

Selon l’équipe sollicitée pour analyser nos plateaux, cet aliment n’aurait « rien à faire dans l’alimentation des petits et des grands » : il contient très peu de fibres, peu de minéraux, avec une densité nutritionnelle très faible. En bref, ce sont des calories vides, largement critiqué dans les colonnes du blog.

Nous pouvons rajouter à cela un très fort risque cariogène pour nos enfants avec ce type de menu. L’information nous vient d’un dentiste de la place qui juge le pain blanc comme « extrêmement cariogène » : le risque de développer des caries est donc très élevé.

Les enfants n’ayant en général pas la possibilité de se laver les dents après le déjeuner à la cantine, les dangers pour la santé bucco-dentaire sont bien réels.

Parfois certaines associations d’aliments laissent pantois : pain blanc, pâtes blanches, et pommes de terre qui confèrent au plateau une charge glycémique très importante (menu du 28 avril) pouvant générer un boom glycémique chez nos enfants.

Beaucoup de fritures et de desserts lactés sucrés

L’équipe sollicitée pour réaliser ce travail regrette la présence trop importante de poisson frits ou sous forme d’hachis Parmentier (un seul plateau contient du poisson non pané). Malheureusement pour les enfants, les sources de protéines animales sont jugées « de faible qualité nutritionnelle », étant à base de boulettes de viande ou de saucisses…

Les desserts lactés et sucrés sont également pointés du doigt. Flans, crèmes desserts, yaourts sucrés et parfois des fromages de type La vache qui rit inondent les plateaux des enfants. Ces aliments sont parfois couplés avec une compote de pomme, très sucrée, et du pain blanc, une série d’aliments mous qui ne « tiendront pas longtemps au corps » selon Angélique HOULBERT, la diététicienne-nutritionniste.

Les fibres sont également dans le collimateur des professionnels. Les excès de pain blanc, riz blanc, pâtes blanches, et de compotes avec un déficit en fruits et légumes entraîneraient un « manque cruel de fibres ».

Pour conclure, au niveau des quantités fournies, elles seraient adaptées à des enfants en maternelle mais pas pour des enfants en école primaire, pour qui justement les plateaux sont servis.

Comment rectifier le tir ?

Malheureusement les repas servis dans les écoles primaire (et à priori maternelle) ne sont pas des modèles parfaits d’équilibre alimentaire.

Il faut en être cependant conscient pour rééquilibrer l’ensemble à la maison.

Bien sûr, et sans surprise, vous devrez privilégier les légumes et les fruits au dîner et au petit déjeuner. Pour les légumes, essayez autant que possible de cuisiner des produits frais (beaucoup de légumes servis à la cantine viennent de conserves) et si possible à la vapeur.

Evitez d’utiliser des fritures qui peuvent être en excès lors du déjeuner à la cantine, et au niveau des poissons, essayez de privilégier les poissons gras (tels que saumons, harengs, sardines, maquereaux) qui sont des sources de vitamine D et d’oméga-3 (qui manque terriblement dans les cantines)

Au niveau des laitages, la cantine assure déjà une bonne représentation de ce groupe d’aliments (c’est le cas de le dire), il vous est alors possible de ralentir la fréquence afin de ne pas dépasser une consommation de plus deux laitages par jour.

Optez pour du pain complet au levain à la maison pour contrebalancer la présence systématique de pain blanc servi à la cantine.

Finalement, n’hésitez pas à questionner votre enfant sur la teneur de son repas du midi pour vous adapter en conséquence.

Des photographies citoyennes

Bien entendu, ce travail préliminaire met en lumière des déséquilibres alimentaires sur un échantillon d’une vingtaine de plateaux-repas uniquement.

Pour que les futures analyses soit plus fiables, plus percutantes et qu’elles aient un impact majeur sur la politique nutritionnelle des sociétés privées, tel que la Restauration française – Sodexo, nous devons recevoir plus de photographies de vos repas.

Une adresse mail a été créée spécialement pour recevoir tous les clichés des menus servis dans les cantines.

cantine-caledonie(at)dur-a-avaler.com

Nous invitons les enseignants, les collégiens ou les lycéens à prendre leurs plateaux-repas en photo, en nous précisant la date, l’établissement et les destinataires des menus (maternelles, primaires, etc.)

Des mises à jour seront progressivement publiées sur le blog avec une analyse de la qualité nutritionnelle des menus.

Faites-nous voir ce que vous mangez !

Découvrez les plateaux photographiés

 

[gview file=”http://www.dur-a-avaler.com/wp-content/uploads/2015/05/plateaux-cantines.pdf” height=”435px” width=”580px” save=”0″]

Inscrivez-vous à la newsletter

Rejoignez une communauté de 10.000 abonnés ! Vous recevrez toutes le enquêtes et infos en exclusivité avec un guide offert sur le sucre... Alors arrêtons de chipoter !

23 commentaires
  1. J’ai depuis longtemps passé l’âge de manger dans les cantines scolaires et je m’en réjouis car au vu des photos des menus, j’en ai mal au ventre ! J’ai des souvenirs de mes repas scolaires et finalement c’était bien meilleur, plus appétissant et plus équilibré. Comme ils sont tristes et pauvres ces plateaux, ternes, sans fruits ni légumes crus ou cuits. Et comme ils sont malsains pour les enfants ( et les adultes aussi )! Malheureusement Sodexo, qui sévit aussi en métropole, est un énorme groupe côté en bourse, et son but premier ( et peut être le seul ) est de faire des profits substantiels… sur le dos des enfants entre autres. C’est un scandale qu’il faut faire éclater. Merci Jérémy pour cette initiative très louable et indispensable. L’alimentation est la première des médecines et bon nombre de maladies seraient évitées si ces énormes trusts de la restauration respectaient les consommateurs. Une idée, si Sodexo ne réagit pas rapidement, serait peut-être de ” bouder ” ces cantines en préparant un repas équilibré à la maison pour les enfants. Je pense qu’après quelques jours, Sodexo entendrait le message et rectifierai le tir…

  2. Bravo pour votre initiative!
    Il y a longtemps que je souffre de voir cette mal-bouffe institutionnalisée et prétendue conforme aux besoins nutritionnels de la personne ! Besoins en calories peut-être et comme disait ma grand-mère, mais c’était post guerre, “estomac rempli de pierres ou de cailloux …”
    A quand l’initiative rendue aux écoles de s’adresser à un prestataire de service respectueux, une liaison production maraîchère locale/préparation repas de proximité, où on mangerait ce qui est produit ici et maintenant en harmonie avec les saisons? Des initiatives de ce type se multiplient en Europe quand on veut on peut… mais ici c’est le royaume de la mal-bouffe pas chère, alors que dans les champs, les fruits et légumes abondent et parfois restent à pourrir car non commercialisés … Tout un travail d’organisation à l’échelle du Pays est à réaliser.
    Merci encore…

  3. jueves 27 de agosto 16h.estoy poniendo lotes a la venta y el sistema no me permite poner fotos a los lotes.tras varios intentos infructuosos desisto y apago el ordenador.28 agosto 02h.me carga la pagina y a los pocos minutos esta desaparece.mi pregunta es que ha pasado?cuando va a estar soluccionado el prdomela?saludosebuardo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En postant un avis, vous acceptez les CGU du site Dur à Avaler. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Les commentaires avec des liens hypertextes sont sujets à modération à priori. Merci d'émettre vos avis et opinions dans le respect et la courtoisie.