10 Raisons pour Bannir le Pain Blanc

pain-blanc-danger-sucre-gluten

Le roi de la table

Chers lecteurs, je m’attaque aujourd’hui au monument de nos cuisines, le monstre sacré des tables à manger, le meilleur ami des goûters (pour les grands, comme les petits)…j’ai appelé le Pain Blanc !

Il fallait bien que je m’attarde un jour à la sacro-sainte baguette française la plus populaire des boulangeries, car oui, la baguette de pain blanc est la plus vendue en France ! Avec plus de 10 milliards de baguettes dévorées par an, les français raffolent de ce trésor national (1) ! Toutes les secondes, ce n’est pas moins de 320 baguettes qui sont englouties sans regret !

Incontournable lors des repas, le pain blanc est utilisé comme accompagnement classique, pour saucer la fin d’une assiette, ou même pour faire un petit sandwich d’appoint.

Idéal lors des sorties en mer, des ballades en montagne ou des repas improvisés, le pain blanc est l’ami n°1 des pique-niques, des snacks, et même des chaînes de restauration.

Ce pain blanc est tellement répandu dans nos maisons, qu’il est présent chez au moins 98% des ménages français. Le pain blanc, c’est une institution surpuissante.

Mais est-il  « blanc » de tout soupçon ? Malheureusement, le pain blanc est bien souvent attaqué par les nutritionnistes, et les diététiciens indépendants des industries céréalières…à juste titre.

Le loup est dans la bergerie

C’est le cas de le dire ! Le pain blanc est accusé de tellement de maux, qu’il est purement et simplement à bannir de nos maisons, de nos tables et de nos pauses déjeuner en tout genre !

Mais pourquoi ?

Les professionnels de la meunerie clament que le pain blanc ne fait pas grossir, et qu’il serait même autorisé pour les diabétiques (de type 2). Pourtant, le pain blanc est loin d’être un aliment recommandable, pour un bon nombre de raisons…10 pour être précis !

Sans plus attendre, voici 10 raisons pour bannir votre pain blanc favori et le remplacer par autre chose, d’autres pains ou d’autres saveurs, qui seront détaillés en fin d’article.

10 raisons pour bannir le pain blanc

Si vous avez une once de conscience pour votre corps et votre santé, ces raisons doivent suffire à vous donner la force de changer de comportement, à adopter de nouvelles habitudes et à dire adieu à cette baguette.

1. Des calories vides, vides, vides !

Le pain blanc traditionnel est réalisé avec des farines blanches raffinées appelées « T55 ». T55 veut dire que pour 100g de farine, il y aura 0,55 grammes de minéraux. Ce sont ces minéraux qui sont intéressants, ils représentent des micronutriments essentiels à la bonne santé de votre organisme.

En comparaison avec la farine blanche T55, les pains complets peuvent atteindre 1,5 grammes de minéraux pour 100 g de farine, des farines T150 donc.

Vous l’aurez compris, les pains blancs sont réalisés avec les farines les plus pauvres du marché, on parle alors de calories « vides ». C’est-à-dire que vous allez manger, ingurgiter un aliment, faire travailler l’ensemble de votre système digestif…pour 3 fois rien (ou presque)

2. Du gluten, beaucoup de gluten

Le pain blanc, c’est du blé. Du blé directement sélectionné par nos très chers semenciers pour des teneurs en gluten de plus en plus fortes.

Comme je l’ai énoncé dans mon article sur « 2 mois sans gluten », le gluten est impliqué dans plus de 55 maladies différentes. Les plus connues sont l’intolérance au gluten et la maladie coeliaque.

Autrement dit, manger du pain blanc, c’est ouvrir de grandes portes (lésions) dans votre maison (tube digestif) là où elles ne devraient pas être.

Je conseille vivement de lire mon article sur le gluten pour plus d’informations (où le trouve-t-on, comment l’éviter et les dangers pour la santé)

3. Du sucre, beaucoup de sucre

Si le pain blanc n’est pas rempli de nutriments, mais de quoi peut-il bien être fait ? D’amidon !

Pour faire simple, l’amidon, c’est juste des sucres simples (du glucose) assemblés en très longues chaînes ce qui forme de l’amidon. Même si le pain blanc n’a pas un goût sucré d’entrée de jeu, il est pourtant fait à 85 % de glucides (2).

Si vous voulez limiter vos apports en sucre, ne cherchez plus, arrêtez le pain blanc.

4. Il est addictif

Ce point découle du précédent. Le pain blanc est fait principalement de sucre (amidon, 85%), et comme tout produit « sucré », il crée une des addictions les plus fortes qui existe.

Il est bien difficile de résister face à un morceau de pain, le circuit de la récompense est bien rodé, mangez du pain et c’est le bonheur assuré ! Mais pas pour vos organes !

Comment s’en rendre compte ? Très simple, oubliez volontairement le pain à table, et il ne faudra pas attendre 5 minutes pour entendre les premiers râleurs qui exigerons leur, ô combien vénéré, morceau de pain blanc !

5. Il possède un index glycémique élevé

C’est quoi encore cette histoire d’index glycémique ? L’index glycémique c’est la capacité d’un aliment à faire grimper votre taux de sucre sanguin (glycémie). Autrement dit, plus un aliment aura un fort IG (Index Glycémique) plus il fera grimper votre glycémie. Une glycémie élevée entraîne une forte production d’insuline pour faire descendre rapidement cette glycémie.

Ce fonctionnement est classique, et même normal. Sauf que le pain blanc augmente dramatiquement la glycémie (IG = 95, 78 sur 100 selon certains articles), et donc la sécrétion d’insuline. Cette augmentation monstrueuse aura pour conséquence une insensibilisation des cellules de notre corps à l’insuline (à cause des pics répétés) et donc d’un potentiel diabète de type 2.

D’autre part, l’insuline sera incapable, à terme, de stocker la totalité du sucre sous forme de glycogène (réserve de sucre), et le stockera sous forme de gras.

*Nota : un aliment possède un IG moyen, et donc recommandable, lorsqu’il est en dessous de 50.

6. Le pain blanc fait grossir

Oui, un aliment avec un IG aussi élevé consommé aussi régulièrement entrainera une prise de gras, et à terme, une prise de poids.

Même si les boulangers assurent que le pain ne fait pas grossir, mais aussi certains médecins (partenaires des fabricants de pains), le pain blanc n’est absolument pas votre allié minceur (3).

7. Le pain blanc est bourratif

En voilà un argument bien léger ! Pas si sûr, le pain blanc rassasie très bien. Nous l’avons dit, il est le parfait compagnon du randonneur, car après un sandwich, nulle faim ne persiste !

Une des conséquences logiques est qu’il est « chassant ».

8. C’est un aliment « chassant »

« Chassant » ? Cela veut dire que manger du pain blanc, c’est moins manger de légumes, de fruits, de jus vitaminés, de viandes de qualité ou même de poisson.

Il ne faut pas négliger l’impact du pain blanc dans l’équilibre alimentaire de nos repas, de nos goûters et de nos pauses déjeuners à l’extérieur.

Imaginez un goûter sans tartine de pain, on peut facilement rajouter 1 ou 2 fruits, quelques poignées d’amandes ou un petit fromage. Au final, l’addition ne sera pas la même.

9. Du sel, beaucoup de sel !

Le pain c’est du sucre mais du sodium également, ou du sel ! 100g de pain blanc, c’est prendre 50 % des apports journaliers recommandés en sel.

Imaginez 3 repas, 100g par repas, le compte est vite fait…Maintenant rajoutez vos poignées de sel quotidiennes dans vos préparations, les plats déjà salés (que vous ignorez), les sauces salées, ou les biscuits salés.

Bref, l’excès de sel est dangereux pour la santé. Il est même classé dans les fléaux des sociétés modernes. Il est directement lié à l’augmentation de la pression artérielle et toutes les maladies cardiovasculaires qui y sont liées (4 – 6).

10. Le pain blanc n’est pas gratuit

Bien qu’il ne soit pas très cher (90 centimes d’€), le pain blanc n’est pas gratuit. Or, vous devez dépenser de l’argent pour au final, quoi ? Pour avoir la réponse, relisez les points précédents.

Les alternatives au pain blanc

Savoir que le pain blanc n’est pas recommandable est une chose, mais savoir par quoi le remplacer en est une autre.

  • L’alternative la plus simple, mais pas la moins onéreuse, est de remplacer le pain blanc par ses cousins aux farines complètes (T80 jusqu’à T150). Ces pains complets sont davantage fournis en nutriments, possèdent un IG plus bas et moins de gluten  mais sont plus chers.
  • Vous pouvez également opter pour des galettes de maïs, ou de sarrasin. Comment saucer votre plat avec ces produits ? Comment retrouver le plaisir de finir son assiette entièrement ? Il vous suffit d’émietter, et de broyer finement vos galettes pour faire une pâte, et manger le tout.
  • Vous pouvez également décider de ne plus manger de pain, et de ne pas le remplacer. C’est la situation la moins onéreuse, mais vous devrez faire attention de ne pas compenser par un snack sucré, un gâteau industriel ou autre.

Et vous, la fameuse baguette accompagne-t-elle vos moindres repas ? Etes-vous par la même occasion un habitué des sandwichs ? Est-ce que le prix des pains complets est un frein à l’achat selon vous ?

 

Merci de votre lecture, de vos partages et avis critiques sur l’article !

A bientôt et bon appétit !

 


Notes et références

  1. http://www.planetoscope.com/Autre/957-consommation-de-baguettes-de-pain-en-france.html
  2. http://www.lanutrition.fr/fraliment/fraliment/5592-pain-baguette.html
  3. Newby PK.  Dietary patterns and changes in body mass index and waist circumference in adults. Am J Clin Nutr. 2003, 77(6):1417-1425.
  4. Asaria, P., Chisholm, D., Mathers, C., Ezzati, M. & Beaglehole, R. Chronic disease prevention: health effects and financial costs of strategies to reduce salt intake and control tobacco use. The Lancet, 370, 2044-2053.
  5. He, F. J. & Macgregor, G. A. 2008. A comprehensive review on salt and health and current experience of worldwide salt reduction programmes. J Hum Hypertens, 23, 363-384.
  6. He, F. J. & Macgregor, G. A. 2002. Effect of modest salt reduction on blood pressure: a meta-analysis of randomized trials. Implications for public health. Journal of Human Hypertension, 16, 761-770.

219 Commentaires

  1. Magali

    Hello,

    Chez moi il n’y a pas de pain blanc et de pain tout court ou sinon que pour des occasions ( par exemple ce soir croq monsieur mais au pain complet ). Dans mes placards il n’y a que des cracottes de sarrasin ou de châtaigne. Nous n’achetons plus de pain. Et je préfère mettre un peu plus dans mes cracottes et bien manger. Cela ne dérange pas du tout mon fils qui a 4 ans. Il se fait des tartines de cracottes au miel …. Et il préfère ça au pain.

    Sur ce bon article

    Bisous

    1. Jérémy

      Coucou Mag !

      Sarrasin et châtaigne ? Mais c’est parfait ça ! Je trouve ça cool qu’il ne soit pas « habitué » au pain à table 100% du temps. Au moins, il aura le choix plus tard, et ce sera moins difficile de changer de comportement !

      Je t’encourage et te félicite ! Merci de ton commentaire !
      Bon travail à la briqueterie ; ) (avec isa ! héhé)

      1. Jason

        Bravo, je dois avouer que c’est bien expliquer. Mais les explications c’est bien jolie, maintenant dire que c’est à bannir alors la t’a touché le fond, rien n’est a bannir, mais comme tout, consommer avec modération. Le remplacer par du mais ? Des céréales et encore des céréales, t’a pas préciser qu’on en mangeait trop nous les français, et qu’en surplus c’est pas bon pour le corps, et certes le pain blanc a un fort index glycémique, mais un morceau ça ne tue personne et ça secrète de l’insuline ok, mais c’est cette insuline qui régule notre taux de sucre dans le sang, si le sucre reçu n’est pas en quantité énorme on ne grossira pas, mais je te remercie j’avoue que c’était pas mal, le pain blanc fait pas grossir, pas plus que lescéréales que tu recommande, le pain blanc n’est en aucun cas à bannir, pour les régimes il est simplement à consommer avec modération.

    2. sarah

      Un article bien expliquer je cherchais depuis longtemps des articles de ce niveau moi je suis tres gourmande surtout cote pates pain..tout ce qui estven relation ac la farine blanche surtout accro au pizza et mais jai une habitude !? Cest de faire un detox chaque moi et dans ces jours la je remarque une grande amelioration une bonne degestion ventre degonfler une peau lumineuse et ferme des ridules effaces.vraiment la farine blanche et le sucre se sont des poisons

  2. Cécile

    Encore un excellent article !
    Je ne mange plus de pain blanc depuis que je suis aux Etats-Unis (difficile de trouver une boulangerie avec des baguettes françaises…). Pendant 4 ans donc, j’ai fait mon propre pain, avec de la farine complète, de la farine 7 grains etc… Et depuis 4 mois j’ai complètement arrêté le pain pour mon expérience « sans gluten ».
    Je pense qu’il y a pire que la baguette : le pain de mie, le pain à hamburger ou a hot dogs… J’ai l’impression qu’ils sont sucrés en plus de tout le reste…

    J’espère que tu mettras quelques recettes à base de sarrasin ou de châtaigne sur ton blog ! Pour l’instant je manque un peu d’idées avec ces deux farines ;-)

    1. Jérémy

      Salut Cécile

      On remarque bien ta transition (que je trouve très logique, et saine même) du pain blanc vers des farines plus complètes et plus riches en nutriment, pour finir sur l’arrêt complet avec ton expérience sans gluten.

      Mais dis moi, comment se passe ton expérience sans gluten ?! Tu as des difficultés pour trouver de la nourriture sans gluten ? As-tu observer quelques frustration ? Repas, invitation, etc.

      Je pense que tu as raison pour les autres pains de mie ou pour hot-dog. Ils sont bien pire que le pain blanc, il manque peut-être une remarque la dessus dans l’article.

      A bientôt!

      PS: la page « recette » est en cours de construction avec un .pdf de recettes sans gluten à la clé ! ; )

  3. Clément

    « Et vous, la fameuse baguette accompagne-t-elle vos moin­dres repas ? »

    Elle les accompagnait. Depuis quelques jours, j’essaie de consommer moins de pain blanc. Pour cela, je me tourne vers des produits contenant de la farine moins raffinée : T80, T150, etc. D’ailleurs, on peut trouver des baguettes au levain avec de la farine de blé T80 dans des supermarchés. Et elle est bien meilleure qu’une baguette classique avec de la farine blanche. Après, il y a également le pain complet, au son, aux céréales, aux noix, etc.

    « Etes-vous par la même occa­sion un habitué des sand­wichs ? »

    De temps en temps mais moins souvent qu’avant. Un petit sandwich de temps en temps ça fait plaisir quand même. De même que certains fast-food, tel que Subway qui propose plusieurs types de pains, sont parfois plutôt « bon ».

    « Est-ce que le prix des pains com­plets est un frein à l’achat selon vous ? »

    J’ai envie de dire que cela dépend de nos revenus et de la somme que l’on est prêt à investir de notre alimentation. Acheter du pain complet de temps en temps n’est pas, selon moi, un frein à la consommation ; en acheter tous les jours peut le devenir.

    Après, je pense aussi que si on réduite significativement sa consommation de pain blanc, c’est déjà bien.

    1. Jérémy

      Salut Clém !

      Franchement excellent ! Je t’encourage et surtout te félicite pour te tourner vers des pains avec des farines plus riche. C’est une discipline excellente, surtout à ton âge ! (^^) Bravo donc !

      Par contre attention au sandwich Subway, j’ai un article prévu dessus, mais l’addition calorique est parfois très « salée » dans ces types de sandwich (et en plus on a l’impression de manger sain, c’est le principe de leur publicité). !

      A très bientôt et bonne continuation !

  4. JB

    J’approuve, je suis moi-même sans gluten : fini, le pain.

    Le plus surprenant, c’est la réticence des gens à abandonner la tartine ou la baguette pendant le repas, même quand ils ont du poids à perdre… une vraie addiction !

  5. Zakari

    «  » Com­ment s’en ren­dre compte ? Très sim­ple, oubliez volon­taire­ment le pain à table, et il ne fau­dra pas atten­dre 5 min­utes pour enten­dre les pre­miers râleurs qui exigerons leur, ô com­bien vénéré, morceau de pain blanc ! «  »

    J’ai ri, tellement vrai!

    Avant mon régime sans gluten, je devais consommer ma baguette par jour. Puis je suis passer aux galettes de sarrasin. Et désormais, j’essaye de confectionner des pains sans gluten très simple à réaliser, en mélangeant plusieurs type de farine.

    Vivre sans « pain » c’est assez dur, dans le sens que c’est une habitude qui est présent depuis notre enfance. Une terrine végétale, ou du fromage sans le petit bout de pain, c’est un peu dur perso. :)

    Je pense qu’il faut limiter la prise de féculent à une fois par jour, c’est ce que j’essaye de faire.
    Et j’ajouterai que le sans gluten n’est pas toujours accompagné d’un faible indice glycémique. Par exemple les galettes de riz soufflé que l’on retrouvent un peu partout font exploser la glycémie.

    Pour ce qui est du prix, il y a toujours moyen de le faire soi même ou d’utiliser une MAP (machine à pain).

    1. Jérémy

      Salut Zak ! ; )

      Tu as bien raison: vivre sans pain est difficile, tellement nous avons été habitué. Mais à la limite, ce n’est pas vraiment le « pain » que j’attaque mais vraiment le pain blanc (je pense que tu l’as compris). Les pains complets au levain, par exemple, me semble tout à fait approprié sont l’on est pas intolérant !

      Tu as également raison d’insister sur les MAP, je n’en ai pas parlé dans l’article alors que c’est une alternative intéressante et qui me semble économique. tu as fait un article d’ailleurs à ce propos ?! Je cherche… Trouvé !

      Si l’un des lecteurs des commentaires est intéressés par un article de Zak sur les machines à économiser, suivez ce lien:
      http://eco-facile.com/3-appareils-pour-realiser-des-economies/

      A bientôt !

  6. BoSS U

    Super article ! Très intéressant !
    Je découvre ce site et il a l’air excellent.
    Quant au pain blanc, je n’en mange pas tous les jours
    Mais j’habite à la Vallée du Tir à Nouméa et dans mon quartier la boulangerie Parisiana vend la meilleur du monde… Alors parfois, je mange ma baguette, chaude en plus. C’est peut-être mauvais pour ma santé mais elle est délicieuse… Honte à moi !

  7. Jérémy

    @Boss U:

    Salut et bienvenu ! Ne tant fait pas, le pain blanc n’est pas un poison non plus ; )
    Tu peux continuer de manger tranquillement ta (bonne) baguette de pain blanc.
    Tu peux simplement réfléchir à des alternatives, tester de nouvelles saveurs, pourquoi pas des pains complets au levain ou d’autres farines et continuer d’apprécier tes plats !

    Merci de ton commentaire, bonne continuation à toi !

  8. Françoise Bayle

    Bonjour,
    Je me permets d’envoyer le lien d’un article que j’ai écrit sur le sujet. Il est bon d’informer les consommateurs sur ce qu’il mettent dans leur assiette. Article clair et bien structuré, avec lequel je suis bien d’accord.

    http://sante-prosperite.fr/voulez-vous-du-pain/

    1. Jérémy Anso

      Bonjour Françoise,

      J’ai lu ton article, il est complémentaire c’est très bien. Merci de ton lien retour et bonne continuation à toi

  9. Toc

    Cet article va trop loin … la consommation de pain n’est pas aussi dangereuse que ce la est montré par ici.
    Ce qui me fait rire avec toutes ces personnes qui sont persuadées de bien manger est qu’ils se trompent généralement souvent. Pourquoi cet article ne mentionne-t-il pas le fait qu’une farine dite complète contient beaucoup plus de pesticides qu’une farine blanche puisque l’enveloppe n’est pas retirée ?

    1. phiga

      « une farine dite com­plète con­tient beau­coup plus de pes­ti­cides qu’une farine blanche puisque l’enveloppe n’est pas retirée ? »

      J’attends une argumentation complète! C’est totalement incohérent.

    2. patricia

      bonjour,

      la farine complet et, il faut ma prendre bio évidemment.

    3. Alain

      @Tartine

      1. Le pain blanc :

      Index glycémiques : Glucose = 100 (par définition, c’est l’indice de référence)

      Baguette blanche : 95
      Sucre blanc (saccharose) : 68

      Confiture : 66
      Nutella : 33

      Pomme de terre cuite au four : 95

      http://www.lanutrition.fr/bien-comprendre/le-potentiel-sante-des-aliments/index-et-charge-glycemiques/tableau-des-index-glycemiques.html

      Pain blanc : 90
      Sucre blanc (saccharose), roux, complet, intégral : 70

      Confiture (et marmelade sucrée) : 65

      Pommes de terre au four : 95
      Pommes de terre frites : 95
      Fécule de pomme de terre (amidon) : 95

      http://elveapharma.com/indices-glycemiques.pdf

      (Les mesures de l’index glycémique sont expérimentales, cependant on retrouve à peu près les mêmes valeurs dans les différentes tables).

      Il y a plus de sucre dans le pain blanc que dans les morceaux de sucre ordinaire et sur ce qu’on met dessus.
      L’excès de sucre est stocké dans les cellules adipeuses sous la forme de graisses (triglycérides) pour servir de réserve en cas de disette ou de famine.

      2. L’amidon :

      L’amidon est un mélange de deux homopolymères, l’amylose et l’amylopectine composés d’unités D-anhydroglucopyranose (AGU) qui appartiennent à la famille des polysaccharides (ou polyosides) de formule chimique générale (C6H10O5)n.
      Ces deux homopolymères sont :

      L’amylose, légèrement ramifié avec de courtes branches. La molécule est formée de 600 à 1 000 molécules de glucose.
      L’amylopectine ou isoamylose, molécule ramifiée avec de longues branches toutes les 24 à 30 unités glucose. La chaîne totale peut faire entre 10 000 et 100 000 unités glucose.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Amidon
      Polyosides ou polysaccharides ou glucides complexes désignent la même chose (longer chain carbohydrates en anglais)

      Index glycémique de l’amidon (la fécule de pomme de terre) 95 à 100
      Index glycémique du glucose : 100

      Si l’amidon n’est pas du sucre, du glucose pur, alors dites nous ce qu’est l’amidon.

      3. Je ne suis pas assez vieux pour avoir connu le pain que l’on mangeait il y a des millénaires, mais je ne pense pas qu’il était fabriqué avec de la farine blanche, de la levure chimique, du sel, des arômes et des adjuvants dans des fours électriques à haute température.

      4. Les céréales contiennent des protéines. C’est vrai, les protéines du blé s’appellent le gluten.

      1. Ninon

        Vous oubliez que le pain se mange rarement seul. Quand on ne met pas quelque chose dessus (en général un corps gras : beurre ou pâte à tartiner), on le mange pendant les repas. Ce qui fait énormément baisser l’IG, si bien que l’IG réel d’un repas accompagné de pain n’est JAMAIS aussi élever que ces chiffres trompeurs, qui correspondent à une tranche de pain mangée nature, en dehors de tout repas.

  10. Jérémy (Auteur de l'article)

    @ Toc:

    Jamais il n’est dit que le pain était du poison mortelle à la première bouchée ! D’ailleurs, ici on parle de pain blanc donc pas de n’importe quelle variété.

    Je rajouterais avec plaisir la part des pesticides dans les pains dit complet si jamais tu peux me fournir une seule référence scientifique (et pas des plus mauvaise) ou preuve officielle qui atteste la quantité supérieure de pesticides dans le pain complet que dans le pain blanc ?

    Mise à part le fameux article du parisien qui ne mentionne aucune source ou quoi ce soit.

    Et de toute façon, le pain, quel qu’il soit n’est pas utile dans une alimentation équilibrée (dans le sens nutritionnel du terme).

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Ah. Heureusement que j’avais dit « tout sauf l’article du parisien » qui date d’il y a plus de 10 ans, que ne précise aucune source ou donnée scientifique. Aucun auteur, rien.

      Au mieux, on y croit et de toute façon les pesticides sont partout alors autant acheter de biologique. Au pire, c’est un hoax qui ne mérite même pas qu’on s’y attarde.

      Mais si tu es un accro de ta baguette de pain blanc, Toc, ce n’est pas grave. Elle ne te tuera probablement pas. Ca, c’est sûr !

  11. Toc

    Parce qu’Henri Joyeux et Mariette Gerber ne sont pas des sources fiables peut-être ? Ce sont pourtant des noms réputés qui apparaissent lisiblement.

  12. Jérémy

    Toc, bien que je sois plutôt admiratif des combats et des découvertes du professeur Joyeux. Le simple fait d’assimiler son nom avec un gros titre ne le rend pas pour autant crédible, à mes yeux.

    J’ai déjà vu Joyeux dire des bêtises, alors si tu veux vraiment que je remette en cause mon article sur le pain fournit moi une étude scientifique, des chiffres, de la toxicité, une mesure, n’importe quoi. Sinon, cela ne sert pas trop à grand chose :p

    1. Cassandre

      J’ai lu l’article avec attention, car je suis assez soucieuse de mon alimentation, malgré mes faibles revenus.
      Cela dit, j’ai l’impression que tu parles du diable en personne! La façon dont tu présentes certains arguments font limite secte, cette véhémence dans certains propos m’a laissée perplexe.
      Il ne faut pas être si catégorique. Il y a des nuances à apporter.
      Par exemple: dans ma famille, nous avons du (bon) pain blanc (d’artisan!) à table tous les jours. J’en mange une demie-baguette par jour, mon compagnon rarement, et les enfants n’en demandent presque jamais. Ils n’en mangent qu’avec un peu de fromage ou de confiture au goûter ou au petit déjeuner. Côté addiction, on repassera.
      Nous mangeons énormément de légumes (oui, le pain est compatible avec les légumes), peu de viande. Et nous sommes tous catégorisés dans les minces (voire très mince pour moi, alors que c’est moi qui mange le plus de pain blanc…!) Chaque corps, chaque morphologie est différente. On ne peut pas émettre une généralité telle que « le pain fait grossir », c’est trop réducteur.
      Le pain, même blanc, c’est plus sain que tout ce qu’on peut trouver d’industriel (même bio, vu la quantité d’huile de palme qu’on trouve dans ces produits!). C’est pas gras, c’est pas cher, ça donne de l’énergie et des féculents. A chacun d’être raisonnable dans les quantités qu’il ingurgite, et d’être à l’écoute de son corps.
      L’article manque cruellement de nuance je trouve.

      1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

        Hello Cassandre,

        L’article est effectivement catégorique et diabolise le pain blanc, mais c’est bien par choix. Le but de cet article est bien de faire réagir les consommateurs réguliers de pain blanc des dangers potentiels lors d’une consommation excessive ou bien de l’inutilité de ce produit comparé à des produits plus riches en tout ce que tu veux et qui présentent moins de risques pour la santé.

        Il m’est impossible d’écrire un article pour les 7 milliards d’êtres humains qui sont tous différents et qui réagiront tous d’une manière différente. Alors moi, je critique la composition et je compare les produits (surtout dans ce cas là).

        Pour l’histoire du pain et de la prise de poids, tu peux tout à fait être mince et pourtant prendre beaucoup de « poids » viscéral autour de tes organes de manière discrète et vicieuse. Si on suit ce raisonnement un peu extrême, tu peux développer une stéatose hépatiques, fatiguer ton foie, etc. sans même que ton poids ne change. Pour ce point là, il convient donc de faire attention, et de relever plutôt sa masse grasse et non son IMC tout simplement.

        Pour l’addiction du pain blanc, chacun réagi différemment mais l’addiction au sucre du pain (comme tous les autres produits riches en sucres) est avérée scientifiques et c’est même l’une des addictions les plus fortes chez l’Homme. Es-tu capables de te passer de ta demie baguette de pain blanc 1 mois seulement ? Je t’invite à faire l’expérience et dès les premiers repas tu ressentiras ce « manque » de glucides je te le garantie !

        Ensuite, le pain blanc contrairement à ce que tu penses apporte en effet de l’énergie, sous forme de glucides complexes avec des calories, etc,etc. mais n’apporte pas « d’énergie » dans le sens force, vigueur ou réactivité ! C’est même tout le contraire ! Tout ces glucides complexes vont élever très rapidement la glycémie et entraîner la libération d’insuline, qui par une chaîne biochimique et hormonal, va entraîner la sécrétion d’une hormone de sommeil, d’assouplissement, etc. ! L’excès de sucre rend mou, on peut biologiquement et scientifiquement le dire. A ce sujet, je te conseille de lire mes nombreux articles déjà écrits.

        Une aparté sur l’huile de palme que tu incrimines trop rapidement selon d’être néfaste pour la santé. Un jeune blogueur travaille dur contre l’huile de palme mais principalement à cause de son impact sur l’écologie de la planète car les propriétés de l’huile de palme sont tout à fait correct dans des quantités raisonnables (mais cette huile ne vaut bien sûr pas de l’huile d’olive ou autre). Donc cet argument n’est à priori pas recevable pour au moins tenter de redorer le blason du pain blanc, et qu’il soit fait par un bon artisan ou pas ! (car c’est la même chose !)

        Pour terminer, je suis tout à fait d’accord avec toi sur la nuance et l’objectivité qu’il faut avoir à la lecture de cet article. Un peu de pain blanc par-ci par là ne fera pas de mal mais il faut tout de même faire attention et se poser les bonnes questions. Pourquoi ne pas prendre un produit de meilleur qualité, plus cher (et ce n’est pas forcément vrai) et meilleur pour ma santé ?

      2. Sylvain

        « c’est pas gras ».
        Boudu, c’est ce que je lui reprocherais justement !

  13. Jérémy (Auteur de l'article)

    @ Toc:

    Bon, tu vas me trouver bizarre sur le coup mais j’ai trouvé la source de cet article par une recherche totalement aléatoire qui plus est.

    Voici le lien:

    http://www.professeur-joyeux.com/alimentation_resultats_abarac

    Donc tu as bien raison, le pain complet à cause du son du blé contient plus de pesticides que le pain blanc s’il n’est pas bio. Il y a donc une nuance intéressante que je vais rajouter sur l’article après vérification des données de la source.

    Bon, ben l’échange aura été productif finalement ! :p

    1. Stephanie

      J’avais vu un documentaire sur le sujet (je ne me souviens plus lequel), et c’est effectivement vrai qu’il y a plus de pesticide dans de la farine complete. Cela parait aussi logique. Si ce n’est pas du bio, il y aura forcement plus de pesticide si on n’enleve pas cette enveloppe autour du grain de ble. Par contre, il etait aussi dit que cela revenait presque au meme avec la farine blanche car pour pouvoir les conserver plus longtemps dans leur usine, il fallait les vaporiser de substances.
      Difficile d’etre sur que le pain soit totalement clean dans tous les cas.

      Desolee pour le manque de references, c’est tout ce que je peux dire de memoire. :)

  14. Clémence

    Bonjour,

    Moi j’ai arrêté le pain blanc depuis quelques semaines et je m’en passe très bien. Etant friante de pain en général, je me suis maintenant habituée au pain complet et au pain aux céréales et je me régale littéralement ; certes c’est un peu plus onéreux, mais c’est du plaisir pour le corps et les papilles ! Je raffole aussi des biscottes complètes.
    Par contre, je serai incapable de me passer de pain !

    En tout cas, merci pour cet article qui a confirmé mes pensées !

  15. Jérémy (Auteur de l'article)

    @ Clémence:

    Je ne peux que te féliciter pour cette transition qui sera, et j’en suuis convaincu, bonne pour toi. N’hésite pas à choisir des pains au levain et si tu en as les moyens, de prendre des produits bio !

    Bonne continuation à toi et merci pour ton commentaire.

  16. Pingback: les Bonus d'ingrédients... grand folklore ! | Pearltrees

  17. sandrine

    bonjour
    par rapport au prix je n’achète plus de pain type baguettes.. je m’étais tourné vers le pain de mie.. depuis peu je lis les étiquettes alors j’ai décidé de faire mon pain mais je n’avais pas encore lu votre article.. j’en prends note.. j’ai donc fait un pain blanc. aÏe! prochainement j’achèterais donc une farine complète… merci pour vos conseils… j’espère que la farine complète réagira aussi bien que la farine blanche..

    bonne soirée

  18. DanielleW

    Dans la même catégorie des calories vides, vides, vides et bourratives, et des aliments chassants, on pourrait peut-être ajouter les pâtes?!
    Qu’en pensez-vous?

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Bonjour Danielle,

      Effectivement, les pâtes sont principalement des glucides et n’apportent pas de nutriments intéressant. Elles contiennent également du gluten… Bref, elles rejoignent le pain blanc sur de nombreux plans mais je pense qu’elles restent tout de même recommandable dans une certaine mesure. Si elles ne sont pas salées, accompagnées principalement de légumes, et cncore mieux, d’origine bio. Alors je ne serais pas vraiment contre.

      Après dans un logique paléo, le blé utilisé n’est franchement pas recommandable du tout. Il faut savoir où se placer. Personnellement, je n’en mange pas, pas vraiment par principe mais j’ai des alternatives autrement plus agréable. Je préfère manger 250g de légumes en plus qu’une plâtrée de pâte relativement pauvre.

      Merci d’être passée (et pour ton très gentil mail ;)
      A bientôt

  19. Morgana

    Je vient de lire le dernier article du blog, et donc de voir les 5 articles qui ont fait le plus de buzz. Intéressant que celui-ci, surtout avec la tournure qu’il a pris sur la fin.

    Ma naturopathe m’a également conseillé du pain à farine complète mais bio, pour la fameuse raison que tout les pesticides sont dans l’enveloppe de la céréale. Bien sûr il y a des pesticides partout et autres produits de « conservation » mais acheter bio, c’est limiter les dégâts ^^.

    Certes le problème dans tout ça c’est le prix. La plupart des gens fuient le bio comme la peste « parce que c’est trop cher » ou que « c’est des conneries ». Sans parler des gens habitués au pain blanc, le sacro sain pain qui accompagne tout les repas… Que l’on achète aussi quand on invite du monde « t’as pensé au pain? – Ah non mince, il faut en acheter! ». Comme si c’était une obligation pour passer un bon repas. Comment déshabituer les gens?

  20. Gregory

    L’ idéal c’est aucun féculent, aucune viande et aucun légume !

  21. Jérémy (Auteur de l'article)

    @ Grégory:

    L’idéal, c’est de ne pas manger ! Plus simple n’est-ce pas !?

  22. Lylunna

    Nouvelle sur ce blog je tiens a dire « Très bon article !  »
    Perso étant intolérante au gluten je comprends très bien certains de tes arguments, pourtant je dois aussi avouer a contrario que le pain a cette faculté de re sucrer les diabétiques ou hyperinsulimiques ( c mon cas) très rapidement… et c un atout sans comparaison! En tous cas très sympa ces échanges d’avis et ce blog… Hâte de lire les autres articles… Surtout celui sur le gluten!

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Salut Lylunna ! « re sucrer un diabétique » ? Je t’avoue que je ne comprends pas trop où tu veux en venir ? Les diabétiques peuvent se fournir en sucre avec d’autres aliments que du pain qui possède un index glycémique élevé. Les fruits, certains légumes, peuvent parfaitement faire l’affaire, non ?

  23. ren_fr

    Marrant de lire ça en même temps que l’industrie du pain essaie de relancer la machine avec leur nouvelle campagne publicitaire « Coucou tu as pris le pain? »!

  24. diet57

    Je veux bien qu’on me présente les sois disant diet qui le critiquent… Je pense qu’il va falloir se lever de bonne heure.

    1. Des calories vides, oui mais qui tiennent au ventre
    2. Du gluten, comme dans tous les produits à base de farine
    3. Du sucre, scientifique c’est des glucides lents (amidon et non des glucides rapides (sucres)
    4. Addictif? Qui est addict au pain industriel? et qui refuserait un bon éclair?
    5. Qui mange du pain blanc seul? en dehors de repas? Peu de monde. Un peu de lipides des aliments qui l’accompagnent et son index glycémique devient très bon (comme le pain complet)
    6. Aucun produit ne fait grossir, c’est l’abus qui es la cause et non le produit.
    7. Bizarre il est bourratif mais c’est un sucre rapide, y a pas un paradoxe ^^
    8. ou manger du pain blanc, c’est manger moins d’autre chose (nutella, huile…) et moins d’autres calories.
    9. Certes il est trop salé. Les boulangers font des progrès dans ce sens, mais faut aussi que les consommateurs s’habituent à la modification du goût.
    10. Le pain est un des aliments de base de l’aliment de par son coût.

    Je crois que je devrais me faire payer par les industriels du pain pour dire ces vérités !

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Diet n°57 (j’espère ne pas avoir affaire aux 56 autres…),

      Justement, je trouve assez navrant qu’aucun diététicien nutritionniste (DN) ne critique le pain blanc. Il y existe une sorte de message unanime venant de la part des DN:

      « Rien n’es dangereux, rien ne fait grossir, si tout est consommé avec modération dans le cadre d’un régime équilibré ».

      Certes, une alimentation équilibré majoritairement composée de végétaux, de fruits, d’un peu de viande et de produit de la mer peut intégrer du pain blanc quotidiennement on va dire sans créer de graves problèmes de santé. Pourtant, il me parait plus que judicieux de rappeler que cet « aliment », le pain blanc, n’est pas du tout la panacée sur le plan nutritionnel, et pire encore, il contient nombre de molécules à controverses.

      Il convient donc de rappeler que le pain blanc est un produit fortement transformé par l’industrie agroalimentaire. Cet un aliment vide, et tu le reconnais bien volontiers en tant que diététicien nutritionniste.

      Est-il raisonnable de conseiller un aliment qui n’apporte rien au niveau des nutriments, des vitamines ou des minéraux mais qui est principalement composé de glucides complexes, de l’amidon, qui agit pratiquement comme du glucose pur ?

      Le pain blanc, bien que ce ne soit pas un poison (et encore, pour certains il peut en faire partie) est à base de blé, une céréale fortement modifiée par le génie génétique moderne, ultra sélectionnée et qui attaqué de toute part avec des arguments scientifiques très sérieux. Des ouvrages très intéressants paraissent régulièrement pour pointer du doigt l’abus d’aliment à base de blé modifié qui nous intoxique.

      Or, le pain blanc est réellement addictif. De part son action sur le circuit de la récompense à cause du sucre, on devient rapidement addict à son morceau de pain et qui, s’il n’accompagne un repas équilibré, sera utilisé avec du pâté industriel, une tranche de jambon avec de la mayonnaise ou avec de la pâte à tartiner commerciale.

      Le raisonnement des diététiciens me fait franchement doucement rigoler. Les chips, les sodas peuvent être intégrer dans une alimentation équilibrée sans prendre de poids ? Surement ! Mais est-ce une raison pour tolérer ce genre de produit qui n’apporte rien, si ce n’est un plaisir physiologique à cause d’une dépendance au sucre ?

      Je conviens que vous, les DN, vous avez un métier difficile. Je me suis déjà épanché d’un article sur votre profession. J’estime que dans le cadre d’une consultation, vous faites comme vous voulez, vous vous adaptez à votre clientèle. Cependant, sur le net, sur mon blog, vous prenez le risque de vous confronter avec des arguments qui vous échappent peut-être, des arguments qui s’éloignent de tout ce que l’on a pu vous apprendre, qui s’éloigne de vos « Guidelines » émises par le Gouvernement et qui sont critiquées (pour la plupart) par tous les alter-nutritionnistes.

      Je ne dénigre donc pas votre travail et je comprends tout à fait ce découragement à chaque qu’un DN pose son nez sur mes articles…

      « Pas de petit-déjeuner ?! Comment est-ce possible ? »
      « Jeûner pour être en bonne santé ?! »
      « Limitez tous ces apports en sucre ! Le blasphème ! »
      « Les féculents sont inutiles: oh mon dieu »

      Je vous comprends. Donc, vous avez deux possibilités. Soit vous n’adhérez pas et vous ne comprenez pas donc Bye bye, soit vous comprenez et on peut en discuter, avec des arguments qui tiennent la route.

      Car quand je lis que le pain est un aliment de base car il est bon marché… Mais qu’est-ce que cela veut dire ? Doit-on mettre au menu toutes les saloperies pas chères du commerce ? Est-ce bien là le message d’un DN ? C’est à la limite du honteux.

      PS: j’ai un article qui devrait te faire réagir: http://www.dur-a-avaler.com/conseils-nutrition-pire-professionnels-dieteticien-nutritionniste/
      J’attends tes réactions avec impatience ; )

      1. diet57

        L’eau, la café, le thé aussi sont aussi vides de tout nutriment, faut il s’en priver?
        Le pain reste quand même une source d’amidon et de vitamines (même peu nombreuses).

        Le génie génétique est passé sur toutes les céréales. Avec le ble, tu as plus de chance de tomber sur une culture venant de france (après …)

        Le sucre et l’amidon sont différents même s’ils finissent tous les 2 en sucre dans le sang. Donc tout produit produit à base de sucre lent est addictifs si on suit ton raisonnement?

        Le pain n’accompagne pas que des produits gras, faut arrêter la démagogie. Un morceau de pain avec un menu n’aura aucun effet néfaste.

        en interdisant « les mauvais produits », les personnes risquent de craquer de stopper toute alimentation équilibré. La diététique a été extrémiste un jour et en a tiré les conséquences quand elle a vu les patients abandonner à cause de trop de restriction. On ne vit pas dans un monde parfait.

        personnellement, j’ai toujours eu beaucoup de distance avec le PNNS donc j’ai mon avis qui se basent sur des faits et des études.
        C’est bien jolies, les belles paroles, mais faut regarder tout et non ce qui vous intéresse.

        Etre contestataire, c’est bien, mais faut relativiser.

        1. Jérémy (Auteur de l'article)

          Est-il raisonnable de comparer une boisson pour réhydrater avec du pain blanc ? Pas vraiment…

          Le pain est une source d’amidon, oui… et alors ? N’y a-t-il pas des centaines d’autres sources d’amidons ou de glucides simples largement plus sain, avec une foule de nutriments, de vitamines, d’antioxydants… Les fruits par exemple !?

        2. Jessica

          L’eau comparé à cette saleté de pain blanc ahaha très drôle ^^ et vous conseillez des gens en nutrition vous ? ça fait peur.

          Qu’on s’étonne pas si les gens sont de plus en plus malades.

    2. tartinia

      Je pensais comme toi, j’avais été bien embrigadée depuis 50 ans et je ne comprenais pas pourquoi je gardais ma graisse alors que je ne mangeais pas de sucre peu de gras…maisdu pain, ça oui pour accompagner mes crudités.

      Et puis j’ai supprimé les féculents totalement et là pour la première fosi dess ma vie j’ai perdu 6 kilos sans efforts, en mangeant beaucoup de protéines (très important) et beaucoup de végétaux.

      Depuis je vais beaucoup mieux, bien sûr ça m’arrive de craquer pour des tartines le matin, ça me donne faim ensuite toute la journée, le sucre appelle le sucre et le pain qu’il soit complet ou blanc c’est du sucre sauf qu’on ne s’en aperçoit pas, c’est très pervers car le gout n’est pas du tout sucré !!

      IDem pour pommes de terre, pate, riz, du sucre..

      Si j’avais su tout ça avant je m’en porterai mieux.
      J’ai redecouvert les protéines sauf la viande que je n’aime pas mais tofu, oeufs, poisson, jambon maigre, et franchement ça vaut toujours mieux que le sucre, en plus ça fait maigrir.

      quand je lis les gens contents de manger du pain de mie ou du pain complet je me marre, c’est exactement la même chose, il y a la même addiction, le pire étant quand même la biscotte.

      Comme icil a baguette est délicieuse ça m’arive de recraquer mais immédiatement je me sens de mauvaise humeur, envie de sucre, de pain..

      Avant je pensais pourtant comme vous que toutes les bêtises quo’n nous dit sont vraies !

  25. dièteticienne du 33

    Je suis complètement désespérée avec tout les commentaires qui ont été laissé. ….. la mentalité et l’intelligence des gens ne volent pas bien haut. …

    Je suis tout à fait d’accord avec le commentaire de diet57 !!!
    Comme quoi il y a encore beaucoup à faire pour éduquer ces pauvres personnes qui croient tout et n’importe quoi et surtout, qui croient tout savoir alors que ce n’est nullement leur métier. …
    Ais vous avez raison, continuez, et un jour on se verra en consultation car vous aurez fait que des conneries avec l’alimentation et votre corps.
    Le pain blanc ne fait pas grossir si on l’intègre correctement dans une bonne alimentation avec des quantités adaptées à chaque personne et une structure équilibrée

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Diet du 33,

      Je viens de répondre à ton collègue n°57. Pour quelques indications réfèrent donc toi à mon commentaire plus bas ou plus haut, j’sais plus.

      Je m’amuse d’extraire le message principal de ton commentaire, qui dit ceci:

      « Toi, Jérémy Anso, jeune bloggueur amateur non diplômé, tu es en train de faire une grave connerie en refusant de manger du pain blanc (ce produit sucré, fourré de gluten, de lectines, d’aglutinine, de sel, sans vitamines, ni minéraux) et un jour tu vas le payer. Tu le payeras et tu te sentira tellement coupable que tu devras venir consulter une diététicienne pour réapprendre à manger du pain blanc ».

      Franchement, chère diététicienne du 33, je t’applaudis pour ce commentaire. Je le trouve personnellement honteux pour un professionnel mais tellement évident en réalité. Les dogmes enseignés chez les diététiciens sont tellement puissant, qu’ils croient dur comme fer que le pain blanc fait partie d’une alimentation équilibrée. Et encore une fois, peut-être… Cela reste à voir en fonction des cas.

      Tout comme je l’ai conseillé à ton collègue, vient donc lire mon article sur ta profession, les diététiciens nutritionnistes. Je te pose la question: les pires conseils en nutrition ne viennent-ils pas des professionnels plutôt ?

      La réponse ici: http://www.dur-a-avaler.com/conseils-nutrition-pire-professionnels-dieteticien-nutritionniste/

  26. MARION

    Ca me fait peur que quand je vois tant aberrations concentrées!!!!
    Prenez un peu de temps de la réflexion sur les glucides au lieu de dire qu’ils font grossir…. Et tout ce qui s’en suit! Ils sont indispensables pour notre santé, mais encore faut-il savoir les utiliser en bonne quantité et intelligemment!

    Ne parlez pas de « sucre », mais plutôt de « glucides complexes »….
    C’est le minimum syndical à connaître en tant qu »expert »… Et en tant qu’éclaireur que vous êtes…

    A vous entendre, on dirait le messie!!
    Bien dommage pour le « scientifique » à qui vous essayez de tenter de ressembler.

    A bon entendeur…

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Merci Marion pour ce rappel… des glucides complexes donc… je l’avais sur le bout de la langue pourtant quand j’ai écrit cet article mais le terme exact ne me revenait plus^^

      En revanche j’ai un doute, pourquoi les glucides sont-ils indispensables pour notre santé ?

      Merci de m’éclairer Marion !

      A bientôt ; )

  27. DanielleW

    Pas besoin d’avoir un cursus universitaire pour être curieux et informé, en revanche on peut tout à fait avoir une formation agréée par l’Etat et être conditionné, la tête au carré!

    Si on réfléchit un peu, on réalise que dans l’histoire de l’humanité, le pain blanc, les pâtes, le sucre blanc, et tous les aliments raffinés sont extrêmement RÉCENTS.
    Mais comment donc avons-nous fait pour survivre jusqu’à maintenant???

    Franchement, faut pas être malin pour se poser la question et trouver des réponses frappées au coin du bon sens.

    (Pareil pour les vaccins, les soutiens-gorges [j’aime bien ce sujet délicat!!!] et toutes les créations destinées à nous rendre dépendants et gros pourvoyeurs de bénéfices juteux)

  28. niniladiet

    Pff ! C’est un tissu de mensonges car déjà le pain ne contient pas 85 % de sucres mais 55 % et la farine T55 n’est pas la plus raffinée vu qu’il y a aussi la T45 ….

    Et puis le gluten sert à la panification, à la fementation et à l’élasticité du pain. Faut aussi arrêter de l’accuser de tous les maux de la terre.

    Les glucides sont indispensables car le cerveau en est un grand consommateur et toutes les cellules du corps on besoin de glucose pour fournir l’énergie et pour aider à vivre.

    Le pain blanc ne fait pas grossir ! Faut arrêter de véhiculer de telles sornettes !

    Donc manger du pain et faites-vous plaisir !!!!!!!!!!!!!!!!!

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Le pain blanc ne fait pas grossir ?

      C’est vrai, aucun aliment ne fait grossir ! C’et la faut de tous ces faibles humains, obèses et sans volonté ! Pourquoi mangent-il trop ? Ils sont si faibles que ça ?

      Ma réponse sur le pain et le poids:

      http://www.dur-a-avaler.com/pain-blanc-baguette-grossir-calories-reponse-definitive/

      « Donc manger du pain et faites-vous plaisir!!!!!!! »

      Un message de propagande !? La triste réalité des formations de diététiciens français.

      1. Pierre

        Arrêter vos aberration, à vous entendre parler le pain et un tueur en série.. Il rend les Français obèse sauf que 98% des Français en on chez eux comme il nous l’es précisé dans l’article. Or seul 15% des Français étaient obèses en 2012 (Source Wiki) et ne venez pas me dire que le pain est responsable de tous ces obésités. Alors profité, faites vous plaisir manger du pain blanc.

      2. tartinia

        Je suis un exemple que le pain fait enormément grossir, blanc ou noir, pâtes, riz, pommes de terres et tous les féculents !!

        JE mange protéiné très peu de pain et uniquement le matin avec un peu de beurre et confiture sans sucre, le reste, protéines végétaux quelques fruits (mais pas trop car c’est sucré) et j’ai perdu à 50 ans 5 kilos !! Ce qui pour moi était innatendu, car je mangeais peu, sainement et grossissais !! En fait j’étais juste manipulée par les soit disant bienfaits des féculents, pain, pate riz etc qui ne sont en fait que du sucre pur. Donc je confirme ça fait grossir car ça se tansforme directement en graisse.
        Les protéines ne restent pa sdans le corps ça fait toute la différence à calorie équivalente.

  29. Audrey

    Bonjour,

    Je souhaite réagir car je pense que votre article peut être intéressant pour des professionnels mais porte à confusion pour le grand public. Grand public qui n’est, pour cause de restriction budgétaire décidé par notre cher gouvernement, pas éduqué.
    Tout d’abord, je suis diététicienne à la base et passionnée par mon métier mais aussi par manque de travail dû à une idée dans l’esprit collectif que nous ne sommes que du superflu, j’ai continué mes études en nutrition. Je souhaiterai non pas démonter votre article car chacun est libre de penser ce qu’il veut mais apporter des précision :

    – Argument n°1 : je rejoint niniladiet sur cet argument : le cerveau, les globules rouges et les muscles sont glucodépendants donc on besoin de glucose pour fonctionner, glucose que l’on peut fabriquer par la néoglucogenèse mais en quantité totalement insuffisante!
    Il est donc absolument indispensable d’en consommer.
    Des calories vides : non! des calories indipensables, le gluten apporte des protéines, des minéraux (en faible quantité mais connaissez-vous les recommandations de l’OMS? recommandations déterminées par des études).

    – Argument n°2 : je n’ai pas lu votre article sur le gluten, mais tout comme le lait, la controverse n’est pas vraiment prouvée. Le gluten est impliqué dans des maladies qui sont indépendantes de celui puisque ce sont des maladies qui empêchent de le consommer et pas la consommation qui induit l’apparition de la maladie. Causer des lésions, oui, mais s’il y a développement de la pathologie, pas dans le cas d’une personne bien portante (sans pathologie particulière ou age extrême).

    – Argument n°3 : la baguette, c’est environ 50% de glucides complexes pas 85%, allez voir la table du ciqual pour vos valeurs nutritionnelles. L’argument du sucre n’est pas idiot car en cuisant le glucide complexe se décompose en glucide simple : diholosides ( d’ou le goût et le craquant dû à la réaction de maillard possible que s’il n’y a des glucides simples réducteurs : glucose-glucose) mais pas totalement. Effectivement ajouter des fibres présentent dans les pains spéciaux (céréales, complets, …) permet la diffusion de ces glucides simples de façon plus lente d’où la différence d’index glycémique qui est en faite la réponse du corps à une ingestion, ensuite comparé à celle du glucose seul.

    – Argument n°4 : Il n’y a pas que des bêtises dans cet argument d’addiction puisque nous sommes dépendants du glucose (cellules glucodépendantes). Donc c’est normal d’avoir une préférence pour les produits sucrés, mais il y a des études (pitié ne me faites pas rechercher dans ma biblio qui est monstrueuse) qui ont prouvé cette même addiction au gras!

    – Argument n°5 : IG élevé voir argument n°3,

    – Argument n°6 : Les aliments à IG élevé entraînent effectivement une réponse insulinique importante pour rétablir une glycémie normale, donc une entrée de glucose dans les cellules donc un stockage. Mais si une activité physique est pratiquée quelques temps (30 min à 1h) après la consommation de ce produit, cela évite la fatigue puisqu’il est consommé par les muscles, les G.R et le cerveau. Pour une consommation sans activité physique, il est sympa de consommer des pains spéciaux. Sauf pour les personnes ayant une fragilité digestive, dans ce cas, on conseille du pain blanc.

    – Argument n°7 : Le pain n’est pas bourratif, la sensation de faim diminue mais ne disparaît pas, c’est un abus de langage que de parler de bourratif.

    – Argument n°8 : Un aliment chassant? il permet de diminuer les fringales et de ne pas se jeter sur des gâteaux ou des aliment gras! il faut l’employer à bon escient.

    – Argument n°9 : Oui c’est vrai, pas mal de sel, d’ailleurs on conseil aux personnes avec des régimes spécifiques (sans sel, diminution de sel, …) de prendre du pain sans sel. Donc pour ne plus consommer trop de sel dans le pain, mangez du pain sans sel. L’avez-vous goûté? C’est assez désagréable! les craquottes ou biscottes aussi sont riches en sel! Le sodium dans le sel (NaCl), nous en avons besoin, pas énormément mais quand même (recommandations OMS) la chasse au sel peut être dangereuse!

    – Argument n°10 : le pain complet n’est pas gratuit non plus, les chips, la pâte à tartiner, … rien n’est gratuit. C’est le principe de notre société. C’est quand même un aliment plaisir et si on ne se fait pas plaisir que reste t-il?

    Voila, j’appui certains arguments et ne suis pas d’accords avec d’autres mais je pense que bannir de notre alimentation certains aliments c’est la porte ouverte aux carences et aux problèmes de santé. Il consommer intelligemment et des spécialistes de la nutrition sont là pour vous aider : pas que les diet mais aussi les chercheurs.
    J’attends avec impatience votre réponse pour faire évoluer ce débat!

    Bien cordialement

    Audrey ;)

    1. Audrey

      Pardon pour les fautes, il fait chaud, et c’est la fin de journée!

    2. Jérémy (Auteur de l'article)

      Salut Audrey !

      J’ai l’impression que mon article traîne sur un réseau de diététiciens, mais merci pour tes remarques sur chaque point de l’article.

      J’ai surtout la triste impression de me répéter pour chaque commentaire où je dois « défendre » mes arguments, et je suis presque à chaque fois choqué des réponses des diététiciens.

      Le pain blanc apporte des calories indispensables ? Le pain blanc n’est pas composé de calories vides ? J’ai encore du mal à réaliser ce que tu viens de dire.

      La densité nutritionnelle du pain blanc est nulle. Il n’y a quasiment rien, si ce n’est des glucides complexes (57%, précisément) qui contribue à 85% de l’apport énergétique de la ration (il ne faut pas mélanger quantité brute de glucides et valeur énergétique…)

      Pour ce qui est de la teneur en minéraux, je te conseille de lire cet article que j’ai rédigé et qui en parle :

      http://www.dur-a-avaler.com/pain-baguette-vitamines-mineraux-france-mange-suffisamment/

      Le pain blanc fait exploser les niveaux de glucides et de sodium… c’est tout.

      Le gluten. Renier l’effet du gluten sur la santé humaine et surtout au niveaux de la paroi des intestins est assez culotté mais je peux le comprendre. Cela reviendrait à fortement limiter tout une partie des aliments que tu préconises, impensable ?

      Pourtant, je te conseille de lire les dernières publications à ce propos ainsi que les derniers livres (notamment celui de Julien Venesson sur la toxicité du blé moderne)

      Pour info, une publication de 2002 parue dans le New England Journal of Medecine sur la maladie coeliaque. 55 maladies liées à la maladies coeliaques.

      1. Farrell, R. J., & Kelly, C. P. (2002). Celiac sprue. New England Journal of Medicine, 346(3), 180-188.

      Mais également celle-ci:

      2. Green, P. H., & Cellier, C. (2007). Celiac disease. New England Journal of Medicine, 357(17), 1731-1743.

      Sans vouloir entrer dans le débat de la polémique laitière, la controverse est plus que prouvée sur la consommation abusive de produits laitiers et sur celle de céréales modernes hautement transformées. Lire mes articles à ce sujet.

      au niveau des addictions liées au sucre… Pourquoi parler du gras ? Peut-on comparer l’addiction pour le sucre avec celle pour le gras ? D’ailleurs, j’ose demander les références car je suis curieux.

      Moi, je peux te donner les références qui prouvent la dépendance liée au sucre, qui agit aussi violemment que des drogues dures, de la cocaïne en stimulant les récepteurs opioïdes.

      Levine AS, Kotz CM, Gosnell BA. Sugars: hedonic aspects, neuroregulation, and energy balance. Am J Clin Nutr. 2003 Oct;78(4):834S-842S.

      La consommation de glucides n’est pas quelque chose de banale quelque part, il en ressort d’une véritable addiction.

      Je reviens sur l’une de tes réponses, pour éviter la fatigue après avoir mangé du pain blanc, il faudrait faire une activité physique dans l’heure qui suit ?

      Est-ce un conseil raisonnable en tant que professionnel ? je prend l’exemple du français moyen qui travail toute la journée et qui fait son activité physique en marchant la journée et en faisant un petit jogging le dimanche. Tu conseilles donc à cette personne de faire du sport après le petit déjeuner alors qu’il se rend au travail. Tu lui conseilles de faire du sport après le déjeuner alors qu’il doit aller au travail. Et le soir, alors qu’il doit aller dormir ou regarder un film ou je ne sais autre chose.

      Ce n’est pour moi absolument pas un conseil réaliste et envisageable. Le plus simple pour éviter le coup de barre à cause de l’excès de glucides qui va entraîner la synthèse massive de sérotonine (à travers le tryptophane) qui va endormir, calmer.

      voir:

      Ferstrom, Wurtman : Brain Serotonin Content : Physiological Dependance on Plasma Tryptophan Levels, Science, 173 : 149-152, 1971a

      Ferstrom, Wurtman : Brain Serotonin Content : Increase Following Ingestion of Carbohydrate diet, Science, 174 : 1023-1025, 1971b

      Il me parait personnellement dangereux de tolérer la consommation d’autant de sucres en banalisant des produits ultra pauvre, qui sont sous une forte pression des lobbies et qui participent d’une manière ou d’une autre à l’affaiblissement de notre état de santé.

      Faut-il pour autant supprimer le pain blanc ? Pardi non ! chacun fait ce qu’il veut. Chacun est libre de choisir quoi manger. Sauf qu’il arrive que certaines personnes qui améliorent leur régime alimentaire écartent tout naturellement ces sources de calories vides (oui, des calories vides) pour les remplacer par des aliments avec des densités nutritionnelles élevées.

      Il m’est impossible de réagir sur tout, mais quand je lis que la chasse au sel peut-être dangereuse, sachant que tout est déjà salé et que l’on rajoute allègrement des poignées de sel dans nos plats, que de plus en plus de personnes se nourrissent de plats préparés très salés…et que les français consomment au moins 2 fois trop de sel !

      Je comprends la position des diététiciens: « ne supprimons rien, apprenons à vivre de manière équilibré en mangeant un peu de tout, avec équilibre et la santé reviendra ! »

      Ah bon ? Elle est où la santé ? Manger un peu de tout ? du pain blanc ? des gâteaux, des céréales et que sais-je encore ?

      Nous sommes à une époque où les scandales alimentaires s’enchaînent en permanence, à une époque où nous n’imaginons même pas tout ce qu’indsutrie agroalimentaire transforme pour nous priver des aliments les plus naturels, les plus frais.

      Aujourd’hui, plus que jamais, il convient d’éliminer une bonne partie d’aliments qui nous entourent, ou alors de jongler avec « l’équilibre » prônée par les industriels.. le Gouvernement pardon !

      Pour terminer, je reprends ta dernière phrase:

      « Voila, j’appui certains arguments et ne suis pas d’accords avec d’autres mais je pense que bannir de notre alimentation certains aliments c’est la porte ouverte aux carences et aux problèmes de santé »

      Mais quoi parlons-nous ? De pain blanc ? La porte ouverte aux carences ? Franchement, nous évoluons dans deux mondes totalement différent. Sachant que la population française qui consomme déjà beaucoup de produits céréaliers est multi-carencée, tu penses que si elle élimine le pain blanc au profit de plus de légumes ou de profit sera plus carencée qu’avant ?!

      Le seul à prendre, c’est une meilleure santé. De toute façon, nous avons des visions très très différentes de la nutrition et de la santé. Personnellement, je suis choqué d’entendre qu’il faut conserver le pain blanc pour l’équilibre nutritionnel au risque d’avoir des carences, j’ai l’impression d’entendre un message de propagande de l’observatoire du pain payé par l’industrie du pain française.

    3. Clo

      Merci Audrey pour votre commentaire que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt puisqu’il est clair et complet…et que faisant partie du public mal éduqué…j’ai besoin, pour appréhender les choses, mieux les comprendre et me faire une opinion, d’avoir différents « sons de cloches » ( je mets évidemment des guillemets puisque j’ai bien conscience qu’il s’agit ici, non pas d’une conversation de comptoir sur la pluie et le beau temps mais d’un débat avec de véritables arguments…scientifiquement prouvés…pour certains…concernant un aliment phare du quotidien).

  30. Audrey

    Bonjour,

    En tout cas je vois que tu n’apportes aucun réel argument!
    Concernant le lait, malheureusement pour toi j’ai étudié la question avec des chercheurs et les soit disant preuves que le lait est « toxique et dangereux » sont absolument falsifiées et les magnifiques graphiques, bah facile de faire dire à un graphique ce que l’on veut, on enlève des données, on ne prend qu’une partie, …
    Ton avis n’est que le tiens et n’est fondé que sur des études controversées.
    Faire de la nutrition et de l’information auprès du grand public n’est pas anodin et d’après ce que je lis autour de moi, tu n’

    1. Audrey

      oups mauvaise manip!
      Donc tu n’as pas de crédibilité dans ce monde.
      C’est dommage que tu restes borné sur ton avis, tes idées et que tu n’écoutes pas les vrais professionnels (chercheurs, nutritionnistes, diététiciens) même si certains arguments ne sont pas faux. Tu dis que nous sommes influencés par les industriels, arrêtons la théorie du complot! j’aimerai bien toucher de l’argent pour raconter des conneries mais je donne des conseils gratuitement car j’ai une conscience professionnelle. Pour avoir continué mes études en nutrition auprès de chercheurs en nutrition, je pense que j’ai assez de bases pour affirmer ce que je dis.
      Il faut que tu l’admettes, des gens sont plus informés, plus compétents, et ont raison quand parfois tu as tors!
      C’est vraiment dommage ta réaction car le débat pourrait être intéressant!
      Je rechercherai dans ma biblio et te les transmettrai pour apporter des articles contredisant certains de tes arguments.

      Cordialement

      Audrey

      1. Jérémy (Auteur de l'article)

        Ma chère Audrey,

        Tu n’apportes absolument aucun argument pour justifier la consommation de pain blanc, si ce n’est se faire plaisir ! Ensuite, tu oses venir me dire que je n’apportes aucun argument pour justifier au mieux son élimination au pire la diminution de sa consommation.

        A propos du lait, je trouve ta réponse magistrale au possible ! J’ai écrit quelques articles sur le sujet, j’ai analysé des études complètes, les conflits d’intérêts et compagnie et tu me dis que toutes les preuves scientifiques sur le sujet sont falsifiées.. ?!

        Elles sont falsifiées car toi, de ton côté, simple diététicienne qui a travaillée avec des chercheurs, vous avez « prouvés » le contraire ? Mais qu’attendez-vous pour écrire un article en droit de réponse et faire retirer ces publications des journaux à comité de lecture ?

        Qu’attends-tu pour écrire un livre, ou un blog et crier au scandale car de nombreuses personnes vont suivre les recommandations ces études ! N’est-ce pas toi qui réfutent la théorie du complot pour les financements des formations des diététiciens, et tu avancer la théorie du complot pour les produits laitiers ?

        Fichtre ! C’est à n’y rien comprendre. Bref. Je ne reviendrais même pas la dessus tellement c’est non avenu. Si tu as une preuve de ce que tu avances, donne-la nous. Et vient donc me parler de tes sois disant chercheurs ! J’aimerais tellement entendre leur version.

        Sinon, je n’aurais aucune utilité dans ce monde ? N’est-ce pas toi dans un commentaire précédent qui me parlait de profession comme « superflu » par l’esprit collectif. Si votre profession parait tant superflu que ça, n’est-ce pas pour de bonne raison ?

        Tu ne vois pas ? Tu en veux quelques unes ?

        Une formation incomplète, des influences à tous les niveaux (oui une belle théorie du complot), un programme gouvernementale fortement influencé par l’agro-alimentaire, avec des recommandations inexpliquable. Oserais-je avancer que votre formation ne dispense aucune composante psychologique (ce qui a été avancé par des diéts).

        Bref. Y’ a de quoi s’amuser. Et pour mon utilité, j’me débrouille très bien sans l’aide de personne comme toi, Audrey. Je ne dis pas des diététiciens, car heureusement que tu n’es pas comme tous les autres. J’ai rencontré des diététiciens extraordianires, qui étrangement, se retrouvaient dans mes articles. Alors bon, on ne peut pas plaire à tout le monde n’est-ce pas ?

        Pour terminer, je te dirais que je ne suis absolument pas borné, têtu dès lors que mon interlocuteur réussi à me convaincre. J’ai de nombreux exemples de rectifications d’articles grâce à des commentaires d’internautes judicieusement argumentés. J’ai même totalement changé (ou presque) mon fusil d’épaule sur les produits laitiers. J’étais totalement contre, mais grâce à des commentaires éclairés de deux internautes j’ai finalement compris les subtiles différences entre un lait cru bio, issu de vaches nourris naturellement avec du lait de vache industriel. J’en ai même écrit un article.

        Je pense donc, qu’en la matière d’évolution assez brute de mes connaissances et de mes prises de position, je suis bien placé et ouvert.

        Quand à toi, je suis désolé, mais tu recraches exactement toutes les sornettes que je peux entendre de la grande majorité des professionnels de la santé. Les même conseils que je trouve dangereux, et comme beaucoup d’internautes ici. Tu m’accuses de ruiner le débat, mais dès ton premier commentaire je savais pertinemment qu’il n’y aurait aucun débat. Le borné, justement, ce n’est pas moi mais bien toi.

        Tu as appris des choses durant ta formation, tu as dépensés ton temps et ton argent, tu en as chié pour ne pas tout remettre en question quand même ! Alors que moi, j’ai rien à perdre, j’ai appris sur le tas, je me forme en permanence et mes connaissances évoluerons avec l’avancée scientifiques, etc, etc.

        Ceci étant dit, merci d’avoir essayé ! J’ai d’autres articles qui pourrait t’intéresser:

        http://www.dur-a-avaler.com/petit-dejeuner-obesite-imc-consoglobe-dieteticienne-cereale-glycemie/

        Bonne lecture et à bientôt !

        1. macia

          Déja je tiens a ta signaler que 90% des boulangers travaillent avec de la T65 et non de la T55, Ensuite ta photo est du pain industriel alors ne confonds pas le pain industriel avec du vrai pain, si les gens sont complétements idiots d’acheter du pain industriels ce n’est pas notre fautes car bien sure dans le pain industriel il y a des apports important de gluten car ils achètent des farines de merde. En ce qui concerne le sel , il n’y a que 18g de sel au kg de farine ce qui correspond a fabriquer plus de 5 baguettes. Le pain est l’essence pour l’etre humain. N’oublie pas qu’il y a pain et pain mais les gens n’y connaissent rien , si tu veux faire un stage vers moi , tu sera le bienvenue mais il faut être courageux car il faut se lever très tôt le matin maximun 1 heure du matin et on termine a 13 ou 14 heures, ensuite les diététiciens conseillent le pain de tradition française et pas autre chose, La mis est creme et non blanche car c’est un travail ou l’on respecte notre clientèle, Nous boulanger, nous n’empoisonnons pas le public je ne dirai pas de meme en ce qui concerne les industriels alors attaque toi aux bonnes personnes et respecte le produit fait par de vrai boulanger car depuis des siècles il a été l’aliment de base des populations pauvres.

      2. Alain

        Écoles privées de Diététique et Nutrition, subventionnées par l’industrie agroalimentaire :
        frais de scolarité : 5500€ à 6000€ par an soit 120000€/an par groupe de 20 étudiants.

        ­La base de connaissances nutritionnelles des professionnels de santé : le CERIN

        La mission du CERIN : « le CERIN, centre de recherche et d’information nutritionnelles, est le département santé de l’interprofession des produits laitiers. Le CERIN a pour mission de délivrer aux professionnels de santé et de santé publique, ainsi qu’aux journalistes une information nutritionnelle complète et validée, sur le lait et les produits laitiers, mais aussi sur l’ensemble des grandes thématiques de la nutrition et de la santé, les besoins nutritionnels des groupes de population et la prévention nutritionnelle des pathologies. »

        « Les nutritionnistes du CERIN proposent en particulier un décryptage clair et objectif de l’information nutritionnelle » au cas où vous ne seriez pas en mesure de comprendre l’actualité scientifique la plus pointue.

        C’est une diététicienne employée à temps plein qui se posait quelques questions sur l’enseignement reçu qui m’a mis sur la bonne voie.
        Elle reçoit des présentations toutes prêtes. C’est plus facile pour enseigner la bonne parole.

        Je comprends parfaitement le point de vue d’Audrey. Avoir bossé pendant deux ou trois ans, être diplômée, s’être peut-être serré la ceinture pour payer ses études, avoir suivi et appris consciencieusement tous les cours dispensés par des spécialistes en nutrition, … c’est dur de s’entendre dire par ce Jérémy qui n’a aucune crédibilité dans ce monde que tout ce qu’on a appris est fallacieux.

  31. DanielleW

    Écouter son corps me paraît une bonne alternative.
    Ainsi, avant de polémiquer à l’infini et de vouloir à tout prix prouver qui a tort ou raison, il est intéressant de tester ses propres réactions.
    Comme ne plus manger de pain et de céréales durant deux mois, pour voir… pour sentir ce qui se passe quand on recommence.
    Jérémy avait donné ce conseil quelque part.
    C’est un bon test.

    Il est clair que lorsqu’on est « intostiqué » jusqu’à la moelle, le corps ne donne plus de messages fiables.

  32. Audrey

    Re, en réponse à ton mail que je joints :

    Auteur : Jérémy
    Commentaire :
    Ma chère Audrey,

    Tu n’apportes absolument aucun argument pour justifier la consommation de pain blanc, si ce n’est se faire plaisir ! Ensuite, tu oses venir me dire que je n’apportes aucun argument pour justifier au mieux son élimination au pire la diminution de sa consommation.

    A propos du lait, je trouve ta réponse magistrale au possible ! J’ai écrit quelques articles sur le sujet, j’ai analysé des études complètes, les conflits d’intérêts et compagnie et tu me dis que toutes les preuves scientifiques sur le sujet sont falsifiées.. ?!

    Elles sont falsifiées car toi, de ton côté, simple diététicienne qui a travaillée avec des chercheurs, vous avez « prouvés » le contraire ? Mais qu’attendez-vous pour écrire un article en droit de réponse et faire retirer ces publications des journaux à comité de lecture ?

    Qu’attends-tu pour écrire un livre, ou un blog et crier au scandale car de nombreuses personnes vont suivre les recommandations ces études ! N’est-ce pas toi qui réfutent la théorie du complot pour les financements des formations des diététiciens, et tu avancer la théorie du complot pour les produits laitiers ?

    Fichtre ! C’est à n’y rien comprendre. Bref. Je ne reviendrais même pas la dessus tellement c’est non avenu. Si tu as une preuve de ce que tu avances, donne-la nous. Et vient donc me parler de tes sois disant chercheurs ! J’aimerais tellement entendre leur version.

    Sinon, je n’aurais aucune utilité dans ce monde ? N’est-ce pas toi dans un commentaire précédent qui me parlait de profession comme « superflu » par l’esprit collectif. Si votre profession parait tant superflu que ça, n’est-ce pas pour de bonne raison ?

    Tu ne vois pas ? Tu en veux quelques unes ?

    Une formation incomplète, des influences à tous les niveaux (oui une belle théorie du complot), un programme gouvernementale fortement influencé par l’agro-alimentaire, avec des recommandations inexpliquable. Oserais-je avancer que votre formation ne dispense aucune composante psychologique (ce qui a été avancé par des diéts).

    Bref. Y’ a de quoi s’amuser. Et pour mon utilité, j’me débrouille très bien sans l’aide de personne comme toi, Audrey. Je ne dis pas des diététiciens, car heureusement que tu n’es pas comme tous les autres. J’ai rencontré des diététiciens extraordianires, qui étrangement, se retrouvaient dans mes articles. Alors bon, on ne peut pas plaire à tout le monde n’est-ce pas ?

    Pour terminer, je te dirais que je ne suis absolument pas borné, têtu dès lors que mon interlocuteur réussi à me convaincre. J’ai de nombreux exemples de rectifications d’articles grâce à des commentaires d’internautes judicieusement argumentés. J’ai même totalement changé (ou presque) mon fusil d’épaule sur les produits laitiers. J’étais totalement contre, mais grâce à des commentaires éclairés de deux internautes j’ai finalement compris les subtiles différences entre un lait cru bio, issu de vaches nourris naturellement avec du lait de vache industriel. J’en ai même écrit un article.

    Je pense donc, qu’en la matière d’évolution assez brute de mes connaissances et de mes prises de position, je suis bien placé et ouvert.

    Quand à toi, je suis désolé, mais tu recraches exactement toutes les sornettes que je peux entendre de la grande majorité des professionnels de la santé. Les même conseils que je trouve dangereux, et comme beaucoup d’internautes ici. Tu m’accuses de ruiner le débat, mais dès ton premier commentaire je savais pertinemment qu’il n’y aurait aucun débat. Le borné, justement, ce n’est pas moi mais bien toi.

    Tu as appris des choses durant ta formation, tu as dépensés ton temps et ton argent, tu en as chié pour ne pas tout remettre en question quand même ! Alors que moi, j’ai rien à perdre, j’ai appris sur le tas, je me forme en permanence et mes connaissances évoluerons avec l’avancée scientifiques, etc, etc.

    Ceci étant dit, merci d’avoir essayé ! J’ai d’autres articles qui pourrait t’intéresser:

    http://www.dur-a-avaler.com/petit-dejeuner-obesite-imc-consoglobe-dieteticienne-cereale-glycemie/

    Bonne lecture et à bientôt !
    Lien permanent : http://www.dur-a-avaler.com/10-raisons-pour-bannir-le-pain-blanc/.

    Je te réponds donc :

    Tout d’abord je n’ai jamais mais alors jamais dis qu’il fallait manger absolument du pain blanc. Je pense que tu devrais lire mon commentaire précédent.

    C’est super tu écris des articles ce qui ne prouve en rien ta compétence en la matière. En revanche, moi j’ai des diplômes qui le prouve, qu’est-ce qui prouve que tu ne racontes pas des bétises? y a des cons partout même dans les diét!

    Oui je dis que les articles scientifiques sont falsifiés mais surtout le type de livre que tu préconises. J’ai justement bosser avec des chercheurs pour avoir leur avis. Tu veux des noms? : Dalila Azout Manich : chercheur en nutrition santé à l’INRA, Anne Blais : chercheur en nutrition indépendante de renommée mondiale, Marie Noelle Maillard : chercheur pour l’INRA en science de l’aliment et biochimie alimentaire, Claire Gaudichon : chercheur pour l’INRA en nutrition humaine. Tous ces gens là ont un doctorat en science et moi pour ta gouverne je ne suis pas « simple diététicienne » puisque j’ai un master recherche en nutrition!

    Ecrire un livre, je n’ai pas le temps pour ça, je vois mes patients et les patrons d’IAA justement et préfère les conseiller correctement plutôt que de me faire du fric en racontant de la bêtise!

    Petit pic car moi je ne m’en suis pas prise à toi et je suis restée correcte dans mes propos : tu n’as aucune utilité dans ce monde comme chaque individu seul, c’est l’unité qui fait changer les choses, ne te prends pas pour ce que tu n’es pas! tu n’es pas un héros.
    Si tu es si fort alors dis moi tu as été embauché par de grands organismes pour les conseillers? ou tu es reconnu mondialement?

    Notre profession ne parait pas superflu pour les personnes qui savent que l’alimentation est une base importante! D’ailleurs les diets ne sont pas remboursés mais les médecins nutritionnistes oui, les diets sont présentes dans tous les hôpitaux et suivent leurs patients.

    Une formation incomplète? ça dépend des écoles, ça dépend des diét, beaucoup font des licences ou autres formations pour compléter ce dont elles ont besoin.

    Recommandations inexplicables? comme je l’ai dis dans mon commentaire précédent : les recommandations sont faites en fonction des recherches qui sont faites, sinon elles ne changeraient pas! renseignes toi car moi je me suis renseignée : Claire Gaudichon. Les recommandations sont faites grâce à des personnes « cobayes » qui acceptent de manger de façon à créer des carences faibles, puis on réintroduit l’élement en carence tous cela est mesuré par des examens biologiques, puis des statistiques sont intégrés afin que 95% de la populations aient ses besoins couverts. ça a fait ses preuves puisque des maladies de carences fréquentes avant ont quasiment disparut : scorbut, carence en iode, ostéomalacie, …

    Réussit à te convaincre, je ne devrais pas avoir à le faire puisque tu te dis expert en nutrition !

    Les sornettes encore quelque chose qui me faire rire : j’ai contredits pas mal de mes professeurs sur différents sujets car je suis informée et quand je ne sais pas je m’informe! ce que j’ai appris, je ne l’ai pas bêtement appris à l’école très cher mais plutôt appris par mon intérêt pour ce domaine.

    Je ne vois pas en quoi je suis bornée puisque au contraire de toi j’ai révisé mes jugement, je le fais régulièrement et je sais reconnaître quand quelqu’un à raison. D’ailleurs j’ai appuyé certains de tes arguments qui sont contraire à ce que l’on apprend en cours mais que l’on peut contredire quand on creuse un peu !

    Nous sommes toute une communauté de professionnels à te contredire et tu es seul! ce que dis dans cet article n’est pas dangereux mais c’est justement la porte ouverte à des informations fausses et dangereuses!

    Bien Cordialement

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Salut Audrey,

      Bon, j’ai été un peu piquant pour observer ta réaction. N’y voit pas d’attaque personnelle, je respecte tous les intervenants qui viennent sur mon blog. J’apprécie les échanges, même si c’est franchement mal parti entre nous deux ! Mais soit, on va faire avec.

      Si tu relis mon commentaire, j’ai dit exactement ceci:

      « Tu n’apportes absolument aucun argument pour justifier la consommation de pain blanc, si ce n’est se faire plaisir ! »

      Je n’ai donc jamais dit que tu faisais tout pour nous faire bouffer du pain, nuance. Au risque de me répéter, toi, tu cherches et tu trouves des justification pour une consommation quasi régulière (j’en ai bien l’impression) de pain blanc sans que cela soit dangereux, toujours bien sûr, dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

      Moi, j’apporte des arguments pour favoriser l’élimination d’un aliment peu intéressant, voire carrément dangereux pour certaines personnes (je pense notamment aux personnes atteintes de la maladie coeliaque ou d’autres maladies qui touchent les intestins et aux diabétiques).

      Moi, je n’ai aucun diplôme en nutrition. Je le revendique et tout le monde le sait sur mon blog. Ceux qui ne le savent pas peuvent le découvrir dans ma page de présentation, je ne le cache absolument pas, bien au contraire. C’est une liberté de pensé que j’ai comparé à toi. Je n’ai pas été enrôlé dans un dogme,un façon de penser et quoi que tu puisses me dire, tu as des oeillères bien installées malgré tout. Ceci est mon humble avis.

      Pour les produits laitiers, je prends ton commentaire très au sérieux. Je vais contacter les personnes concernés par tes propos car je trouve assez sérieux de remettre en cause des ouvrages en impliquant des chercheurs nominativement. Et moi, j’aime les enquêtes. là, tu me donnes 4 nouveaux noms sur lesquels il va découvrir les petites cachotteries…

      D’ailleurs, je n’ai pas eu besoin de chercher très loin pour identifier M. Blais dans une publication entièrement financée par le CERIN. Le CERIN est un institut crée de toute pièce par l’industrie laitière afin de valoriser (scientifiquement) la consommation (ou plutôt la surconsommation) de produits laitiers. Donc franchement, cela commence mal !

      D’autre part, j’ai d’autre référence qui implique directement l’INRA (principal organisme de recherche des chercheurs que tu as mentionné) avec des grandes sociétés laitières comme Danone ou Nestlé dans le financement de recherche dans le milieu.

      C’est tellement intéressant que je vais peut-être en écrire un article.

      Enfin, je copie/colle le commentaire d’une diététicienne déposé sur le blog, il est … instructif:

      « Bonjour,

      J’ai lu votre article et je l’ai trouvé très intéressant.
      J’ai pu mettre un nom sur une méthode que je pratique depuis FORT longtemps (au moins 10ans) : le jeune intermittent.
      A vrai dire, je le pratique car je me sens mieux en le réalisant !
      En mangeant le matin : tonus ZERO (envie de dormir), sensation d’être barbouillée, et faim encore plus intense vers 10h-11h (selon l’heure de la prise du petit dej) avec d’affreux borborygmes.
      En supprimant le petit dej : la forme, pas de borborygmes, pas de faim exagérée vers 10h-11h.

      Je tiens à vous préciser que toutes les personnes ayant suivie une formation de diététique (DUT génie biologique option diététique dans mon cas) ne sont pas cantonnées à des pensées minimalistes.

      J’ai moi même mon diplôme de diététicienne (2 ans). Il est vrai que durant cette formation, j’ai eu l’impression d’être un mouton à qui l’on essayait de faire ingurgiter des informations, sans preuves concrètes… Je ne dis pas que toute la formation est nulle, mais qu’elle manque d’études (non sponsorisées pas les lobby agroalimentaire).
      Résultats : j’ai poursuivis mes études (3 ans supplémentaires) et je n’exerce actuellement pas du tout dans le domaine de la diététique.
      Cela est en majorité du à l’enseignement reçu qui n’était pas en adéquation avec mon sens de la logique, si je peux dire ainsi.

      Je connais aussi d’autres contacts (issus de la formation de diet que j’ai suivi) qui ont assez mal vécu le bourrage de crane de cette formation et n’exerce pas dans la diététique (à cause des informations fournies qui « clochaient », selon nous).
      A vrai dire, lorsque ça vous arrive, vous êtes perçues par les autres diététicien(ne)s comme étant comme « la brebis boiteuse-belliqueuse ». Leur mot d’ordre dans ce cas : c’est parce que vous n’avez pas la passion de la diététique, parce que si vous l’aviez, vous auriez tout de suite adhéré à ces recommandations.
      Gros LMFAO pour ma part. La passion pour la nutrition, je l’ai et c’est pour cela que je préfère vivre mes propres expériences sur mon corps et en constater les effets et en adaptant à mes besoins, plutôt que d’appliquer bêtement des information apprises PAR CŒUR qui ne me correspondent pas réellement.
      Aujourd’hui, je ne dis quasiment jamais, que j’ai un diplôme de diététicienne, vous aurez surement compris pourquoi.

      P.S: les pro-diététicienne lisant mon commentaire seront surement choquées comme toujours, mais j’ai l’habitude (^_^) »

      a++

  33. Pierre

    intéressant, mais vous êtes mauvais en math, ça fait pas 10 tellement il y a de répétitions entre certaines raisons et d’autres qui n’en sont pas… J’en compte 4 : Gluten, sucre, sel, calories vides, ça fait 6 de trop mais pour le titre de l’article je comprend…c’est plus vendeur !

    1. Jérémy (Auteur de l'article)

      Chacun voit midi à sa porte Pierre !

  34. Christophe

    Oui, le pain blanc et qui plus est, non bio, c’est de la MERDE pour l’organisme humain et pour les animaux également. Mon grand-père était boulanger, mon beau père était boulanger, c’est dire si je m’y connais un peu.

    Raffiner les aliments permet simplement de mieux les conserver, d’en éloigner les insectes, au détriment de la perte en qualité nutritionnelle. Raffiner permet également d’avoir une couleur blanche plus jetset autant où la blancheur était signe de symbole, de beauté (voir l’histoire, les rois, …).

    Quand on mange du raffiner (pain, céréale, sucre, …) on dévitalise notre organisme et en plus depuis les 50 ans dernières années on l’intoxique du fait de la quantité des agents chimiques qui y sont rajoutés, et la farine blanche n’y échappe pas, bien au contraire.

    D’ailleurs, le Dr Kousmine et tant d’autres savent bien qu’une farine n’a d’intérêt nutritionnel que si elle est consommée au maximum dans les 15 jours après sa mouture. Autrement dit, à part faire soi même sa farine on n’est pas prêt d’avoir l’excellence dans nos assiettes en matière de pain, même si on en trouve de très bons.

    Si l’on veut comprendre notre présent il important de connaitre notre passé, et cela est d’autant plus vrai en ce qui concerne la santé, la nutrition, les sources d’aliments. Aussi, j’invite tous les sachants du monde moderne, justement ou injustement formatés durant leur parcours scolaire à des croyances obsolettes et aux intérêts agro-politico-industriels plus que douteux à aller s’informer sérieusement sur les médecines et pratiques ancestrales, à diversifier leurs sources de connaissance et surtout à tester, à expérimenter par eux mêmes.

    Il est bien là, le souci : expérimenter par soi même – Comment peut-on connaitre l’amour, l’amitié, et tant d’autres choses physiques ou immatérielles si on ne l’a pas expérimenté par soi même. Si on ne l’a pas vécu, ressenti, au delà de la simple intellectualisation???

    Lorsque l’on a pas expérimenté la chose par soi même, on ne la connait pas vraiment ou simplement intellectuellement au travers de ce que l’on s’imagine ou que l’on a reçu ou que l’on s’est enseigné, autrement dit !!! pas grand chose. Ce qui est plus grave, c’est que lorsque l’on est un professionnel de la santé comme on dit en France et que l’on ne fait que transmettre de l’information que soi même on n’a pas expérimenté, un diplôme est une légitimité toute relative, et il est à mon sens bien insolent de remettre en cause les propos d’une personne sur le simple fait qu’il ne détient pas un titre.

    Je me souviens de ce médecin qui fumé, même pendant la consultation et qui était sensé faire arrêter ses clients de fumer. De même cette diététicienne faisant par la taille deux fois ses patients et qui avait la tâche de les faire maigrir, et la liste serait encore longue tant il y a de professionnel et de diplômé qui s’arrêtent là où commence leur science, expérience. Comment peut on transmettre ou faire naitre chez son patient la croyance/la foi de guérison que le professionnel n’a sans doute pas lui même?

    Je m’égare, revenons en à ce pain blanc, que l’on peut d’ailleurs se servir comme éponge, mastic, ou encore de matraque le lendemain de l’achat tellement il durcit vite. Manger du pain blanc c’est un peu comme manger du poulet industriel qui transmet ses vaccins, de la pate de noisette à tartiner qui dévitalise car de noisette elle en a que le nom, déguster des apéritifs appétants aux exhausteurs de goût se fixant dans le cerveau, consommer des huiles industrielles hydrogénées que l’organisme ne reconnait pas, de l’aspartame et autre E150 goût caramel si bon à favoriser le malin, …

    Afin d’être moins catégorique qu’au début de mon texte, je dirai que le pain blanc, pour moi, pour mon palais, mon estomac, mes intestins, mon sang et mes organes, c’est de la M…. peut être que pour d’autres personnes le pain blanc c’est bon pour leur organisme et alors tant mieux. Perso j’en remangerai quand quequ’un m’aura persuadé que les saucissons poussent dans les arbres.

    En plus d’éviter le pain blanc, j’évite tous les produits manufacturés, et ceux des grandes industries. Non seulement je le fais pour ma santé personnelle, mais également pour l’écologie, pour ne pas encourager le développement des produits dévitalisants et nocifs, ni enrichir ceux qui contribuent à la dévitalisation de l’humanité. Nous transmettons à nos enfants ce que nous sommes, alors protégeons et renforçons nos gènes par une hygiène de vie et non une décadence de l’envie et du médiocre.

  35. Pingback: Le calédonien : désespoir des nutritionnistes | CALÉDOSPHÈRE | Nouvelle-Caledonie

  36. Ghislaine

    Bonsoir,
    pour des raisons de santé j’ai opté pour du pain au sarrasin que je fais moi même.

    http://vivresansblancs.wordpress.com/2013/10/29/65/

  37. Silvia

    Merci pour ce fabuleux article, constatant les dégâts du paín blanc, on en mange plus que d’un paín complet puisque pas nourrissant, les femmes de paín complet NE. Sont plus constipée, une énorme libération, on a pas le même caractère quand on souffrent toute la journée dans son ventre et toute l’énergie ??!! Bref, les « conséquences » du paín complet Sont si positive qu’on termine par l’envie de le faire soi même… Norte corps n’est as une poubelle, c’est un merveilleux outil !! Très. Belle continuation, Paix et santé

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Merci à toi Silvia ! bonne continuation également !

  38. Pingback: Évitez le pain blanc - Remedes Bio

  39. Clément

    Interessant, j’ai une question: Est-ce que les baguettes de meilleure qualité (genre « tradition », avec une vraie mie, bien différente de celle montrée en photo) se placent mieux de ce point de vue ?

  40. Nath.

    Bonjour et merci pour cet article ô combien intéressant !! Depuis ma détox, je ne mange plus que du pain complet au levain naturel et seulement deux tranches au petit déjeuner, rien au déjeuner ni au dîner, ça ne me manque pas tant que ça en fait !! Mon « usine » travaille mieux et je me sens plus légère !! J’évite également tout ce qui est tout prêt et dont je doute des composants (E…..), de toute façon, c’est tellement meilleur quand on le fait soi-même !! Bonne journée à vous !

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Merci de ton témoignage Nath ! Je suis heureux que tu ais réalisé cette transition vers des aliments plus riches ! Au plaisir de te lire !

  41. TeHyCa

    Étant polonais d’origine et ayant une famille qui ne ne cherche pas forcément à s’intégrer gastronomiquement parlant, on ne mange de pain qu’avec quelques plats en sauce et ils sont encore rares, qui plus est, on trouve plus facilement du pain aux céréales que de pain blanc dans l’est du pays et à l’ouest (côté allemand) ce n’est encore pas ce qui se vend le mieux.

  42. MOOG

    bonjour

    le fait qu’il soit blanc ou pas ne change pas grand chose sur beaucoup de points..en particulier sur l’index glycémique la présence de gluten et autres;la seule chose qui change c’est la teneur en minéraux qui s’exprime par l’indice de blutage 55 c’est l’indice bas donc peu de sels minéraux

  43. Pat

    Maginfiques articles dirigés de main de maître par Jérémy avec Audrey et Christophe en soutien.
    Je me suis souvenu en lisant l’argumentaire de Christophe (à propos du pain utilisé comme mastic) que mon père fabriquait sa colle à bois avec de la farine et du vinaigre…
    Mais je vais devoir vous laisser car j’ai du pain sur la planche.

    Pat(sans gluten)

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Qui est Audrey et Christophe ?

  44. Alain

     » les pains blancs sont réalisés avec les farines les plus pauvres du marché, on parle alors de calories « vides »
    Si le pain blanc n’est pas rempli de nutriments, mais de quoi peut-il bien être fait ? D’amidon ! »

    « Pour faire simple, l’amidon, c’est juste des sucres simples (du glucose) assemblés en très longues chaînes ce qui forme de l’amidon. Même si le pain blanc n’a pas un goût sucré d’entrée de jeu, il est pourtant fait à 85 % de glucides  »

    Le terme de calories « vide » est fallacieux : 150g de farine T55 = 510 kcal, car il s’agit de calories bien pleines mais totalement inutiles pour l’organisme humain. Ces calories excèdent les besoins immédiats et sont obligatoirement stockées et très rarement déstockées (2 milliards d’obèses dans le monde d’après l’OMS).
    Dès que le corps reçoit plus de glucose qu’il n’en utilise (amidon ou sucres ajoutés) ou ne peut en stocker, ce glucose est transformé en graisses (triglycérides) et stocké dans les cellules graisseuses (cellules adipeuses viscérales) dans le ventre.

    Tous les aliments confectionnés avec de la farine blanche dont le pain blanc consommé quotidiennement en grande quantité et les aliments avec du sucre ajouté sont des aliments INUTILES. Ils ne contiennent aucun nutriment indispensable : acides gras polyinsaturés, acides aminés, vitamines, sels minéraux et sont toujours en excès.

    L’amidon est la forme de stockage du glucose par les plantes. L’amidon est très facilement transformé en glucose qui arrive au foie en une dizaine de minutes.

    La digestion des aliments consiste à faire le tri, extraire les nutriments utilisables par l’organisme et à scinder les grosses molécules en molécules élémentaires : glucides → glucose; protéines → acides aminés; lipides → acides gras + glycérol
    Le glucose et les acides aminés sont acheminés vers le foie par les vaisseaux sanguins (par la veine porte) et les acides gras par les vaisseaux lymphatiques.

    Or le foie doit réguler le taux de glucose dans le sang entre 0,8 et 1,2g/l pour alimenter le cerveau et le cœur de manière régulière et sans interruption 24h sur 24 en fonction des besoins de tous les organes.
    Après un repas l’insuline bloque la production de glucose par le foie. La glycémie baisse par la mise en stock du glucose alimentaire dans le tissus adipeux et l’arrêt de la production de glucose par le foie.
    L’organisme n’est jamais à l’équilibre. Après le repas la diminution de la glycémie entraînée par l’insuline est trop importante (inférieur à la valeur normale) et il s’en suit une hypoglycémie réactionnelle au bout d’environ 3 heures. On a faim, on manque de sucre et on recommence à en consommer alors qu’on en a déjà consommé trop.

    On peut supprimer progressivement tous les aliments inutiles puisqu’ils sont inutiles. On ne s’en porte que mieux et on fait de sérieuses économies sur le budget alimentation.

    Par contre il est indispensable de consommer à chaque repas quelques grammes de nutriments INDISPENSABLES, les acides gras polyinsaturés (acide linoléique(C18:2) et acide alpha-linolénique(c18:3)) précurseurs des familles d’acides gras oméga6 et oméga3 que l’on trouve dans les huiles végétales biologiques pressées à froid (huile d’olive et de colza notamment) et les fruits secs biologiques oléagineux (noix, pépins..) ainsi que dans les insectes et les larves consommés vivants ! (cf Koh Lanta)

    Les autres calories vides c’est à dire INUTILES sont les acides gras saturés qui ne participent à aucun métabolisme dans les corps humains. La moitié de la matière grasse du lait est constituée de graisse saturée : 150g de gruyère= 1100 kcal (mille cent, il n’y a pas d’erreur).

    En supprimant progressivement tous les aliments inutiles, toutes les calories inutiles, on obtient en trois à quatre ans ce que les régimes miracles promettent en trois semaines.
    Les métabolismes de l’organisme humain sont d’une complexité inimaginable et il n’est pas possible de modifier son mode alimentaire du jour au lendemain, il faut être persévérant !

    1. Sylvain

      « Les autres calories vides c’est à dire INUTILES sont les acides gras saturés qui ne participent à aucun métabolisme dans les corps humains. »

      Pardon ? Z’êtes sûr, absolument certain de ce mensonge ? Ou vous ne faites que colporter le consensus en ignorant ce qui gêne ? Pas le moindre doute salvateur ? Pas de prudence dans les affirmations ? Aucune nuance possible ?

      Merci pour la leçon de biologie, très professorale…

  45. Pingback: 10 Raisons pour Bannir le Pain Blanc ! | La société solidaire des hommes et durable pour la planète

  46. Alain

    Il est nécessaire de distinguer les acides gras saturés provenant de l’alimentation et les acides gras saturés synthétisés par les cellules de l’organisme humain.
    Contrairement à l’industrie agroalimentaire, les cellules de l’organisme humain ne fabriquent pas des nutriments inutiles, des calories « vides ».

    Les cellules de l’organisme humain (essentiellement celles du foie) sont capable de synthétiser tous les acides gras nécessaires à leur bon fonctionnement, y compris les acides gras saturés, à l’exception des acides gras polyinsaturés (acide linoléique(C18:2) et acide alpha-linolénique(c18:3)) précurseurs des familles d’acides gras oméga6 et oméga3.
    Les acides gras saturés sont synthétisés au fur et à mesure des besoins à partir des micronutriments provenant de l’alimentation stockés dans les cellules dont celles du foie.

    Par contre les chaines carbonées des acides gras saturés provenant de l’alimentation ne peuvent pas être scindées en chaînes plus courtes par la digestion dans les intestins, par hydrolyse en présence d’une enzyme. Ces acides gras saturés (provenant de l’alimentation) ne participent à aucun métabolisme et sont stockés sous la forme de triglycérides dans les cellules adipeuses, dans la graisse viscérale.
    Les acides gras saturés provenant de l’alimentation peuvent uniquement être dégradés par les cellules du foie pour produire de la chaleur, ce qui était très utile pour les esquimaux mais pas pour les habitants des pays industrialisés qui vivent dans des appartements surchauffés lorsqu’il fait froid.

    La principale source d’acides gras saturés inutiles est le lait de vache.

    Le lait de vache est un aliment naturellement sucré (49gr/litre), salé (9gr/litre), gras (39gr/litre) et riche en cholestérol (180mg/litre), particulièrement riche en calories inutiles à l’alimentation humaine (650 kcal/litre). Des millions de personnes ne peuvent plus digérer le lait après l’âge de 3 ans.
    La moitié de la graisse du lait est composée d’acides gras saturés dont les acides laurique, myristique et palmitique qui favorisent la formation de la plaque d’athérome et induisent une augmentation du taux de cholestérol dans le sang.

    Le lait de vache ainsi que ses dérivés, fromages, beurre, yaourts, desserts lactés… sont inutiles pour l’organisme humain.
    Les nutriments inutiles sont toujours en excès puisqu’ils sont inutiles. Ils sont stockés dans l’organisme et rarement déstockés. Les conséquences sont connues.

    Je suis affirmatif parce que j’ai modifié progressivement (pendant quelques années) mon mode alimentaire et j’ai été surpris des résultats mesurables que j’ai obtenu : IMC=21,9, deux crans de ceinture en moins pour ne pas perdre mes pantalons, bilan lipidique normal : LDL= 1,6g, cholestérol total inférieur à 2,5g, glycémie = 1,0g, 0,95g pour la dernière analyse, je me coupe les ongles deux fois par mois alors qu’ils ne poussaient pratiquement plus, je n’ai plus aucune sensation de faim ou de lourdeur après les repas et je fais de très sérieuses économies sur le budget alimentaire.

    Pour obtenir ces résultats il faut se libérer de la dictature alimentaire de l’industrie agroalimentaire et essayer de faire fonctionner son cerveau malgré le battage médiatique et le bourrage de crânes destinés à nous faire avaler des délicieux aliments falsifiés et des ersatz qui ne sont bons qu’au goût et surtout bons pour la santé financière des lobbies qui les produisent.

    1. Christophe

      Totalement d’accord. La meilleure façon de se purger est le jeûne accompagné éventuellement pour ceux qui démarrent. Mettre le corps progressivement en diète, jusqu’à jeûner, pour le mettre en autolyse (en auto digestion). Alors le corps, va utiliser par ordre de priorité tous les éléments qu’il a disposition pour les transformer en énergie. Les organes vitaux sont préservés (cerveau, reins, poumons, coeur, …). Le Dr Shelton explique que les autopsies pratiquées sur des personnes décédées de non nutrition ou plutôt des conditions environnementales (froid, chaleur, …, en plus de la non nutrition) montre que les organes vitaux sont préservés car ils ne perdent pas proportionnellement leur masse en rapport au reste du corps. Grosso modo, ils perdent jusqu’à 3% de leur masse. Ce qui montre que le jeûne en soi n’est pas dangeureux, c’est seulement la façon de reprendre le jeûne qui est souvent risquée dans la mesure où elle est mal faîte, les personnes reprenant trop vite des quantités génèrent par une absence de flore intestinale des occlusions. Bref, dans tous les cas si vous faîte un jeûne, renseignez vous correctement, et n’hésitez pas à vous faire accompagner dans cette démarche : regardez ce documentaire : http://www.youtube.com/watch?v=Z-sk_L-ISGk

    2. Jurian

      Alain, les lobbies de l’industrie agroalimentaire poussent prioritairement les gens à consommer des glucides (féculents, céréales, etc), et des acides gras trans (et autres huiles végétales hydrogénées). Tandis que les acides gras de source animale sont très bénéfiques pour l’organisme, les corps cétoniques sont d’ailleurs très appréciées par le cerveau et le coeur.

      Deuxièmement :

      « Par contre les chaines carbonées des acides gras saturés provenant de l’alimentation ne peuvent pas être scindées en chaînes plus courtes par la digestion dans les intestins, par hydrolyse en présence d’une enzyme. Ces acides gras saturés (provenant de l’alimentation) ne participent à aucun métabolisme et sont stockés sous la forme de triglycérides dans les cellules adipeuses, dans la graisse viscérale. »

      Ne participent à aucun métabolisme ?? Sont stockées dans les cellules adipeuses ??

      Les acides gras saturés à longue chaîne :
      – alimentent les muscles, y compris le coeur,
      – donnent une intégrité structurelle aux membranes cellulaires,
      – aident au métabolisme des protéines,
      – aident le fonctionnement du cerveau et sa structure,
      – sont utilisées pour l’énergie par bêta-oxydation (au même rythme que toutes les autres graisses naturelles),
      – deviennent un surfactant pulmonaire (protégeant les poumons des polluants dans l’air et des processus d’oxydation),
      – protègent du rancissement les graisses polyinsaturées plus fragiles, améliorent leur utilisation, etc

      Les graisses saturées sont stables, elles résistent à la peroxydation causée par les radicaux libres. Elles aident le système immunitaire. C’est pourquoi, quand il n’y a pas assez de graisses saturées, le corps en a tant besoin qu’il est obligé d’en fabriquer.

      Voir Enig, « Know Your Fats » et « Eat fat, lose fat », pour plus d’infos sur les graisses.

      1. Alain

        1. « les acides gras de source animale sont très bénéfiques pour l’organisme »

        Les cellules de l’organisme humain (essentiellement celles du foie) sont capable de synthétiser tous les acides gras nécessaires à leur bon fonctionnement, y compris les acides gras saturés, à l’exception des acides gras polyinsaturés (acide linoléique(C18:2) et acide alpha-linolénique(c18:3)) précurseurs des familles d’acides gras oméga6 et oméga3.
        Les acides gras indispensables au fonctionnement de l’organisme sont synthétisés par l’organisme au fur et à mesure des besoins des organes.
        Le cerveau, le cœur et les autres organes n’attendent pas l’heure des repas pour s’alimenter. Ils doivent être alimentés 24 heures sur 24 sans la moindre défaillance quelques soient les aliments ingérés.

        A l’exception des acides gras polyinsaturés (acide linoléique(C18:2) et acide alpha-linolénique(c18:3)), un apport d’acides gras par l’alimentation est inutile.
        Les acides gras de source animale provenant de l’alimentation, essentiellement la graisse du lait sont ingérés en quantités surabondantes et ne correspondent pas aux besoins fonctionnels des adultes. Le veau double son poids de naissance en deux mois. Un être adulte ne double pas son poids tous les deux mois.
        L’apport massif d’acides gras saturés non transformables par l’organisme est inutile. Il est la principale cause des maladies cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux.
        150g de gruyère = 1100 kcal
        L’organisme humain n’a pas besoin d’autant de calories. Elles sont inutiles.

        Par contre les acides gras polyinsaturés (acide linoléique(C18:2) et acide alpha-linolénique(c18:3))sont totalement absents des aliments industriels car ils ne supportent ni la chaleur (la cuisson), ni le contact avec l’air et sont absents du lait de vache qui n’en contient que des traces.
        Ils sont présents dans le lait maternel et les huiles végétales biologiques pressées à froid et consommées crues (en addition par exemple à des légumes cuits à l’eau ou des pâtes semi-complètes ou au quinoa ou en sauce salade).
        Ils sont également présents dans les fruits secs oléagineux (noix, amandes, pépins…) de préférences biologiques (sans pesticides ni conservateurs chimiques) et sans sucre ajouté.
        Ils sont également présent dans les larves et les insectes vivants, mais cela ne fait pas partie de l’alimentation des pays industrialisés. Seuls les gorilles et les chimpanzés en liberté en consomment, ainsi que certaines peuplades pas encore industrialisées.

        Tant qu’on n’a pas consommé ces quelques grammes d’acides gras polyinsaturés INDISPENSABLES on a faim et on continue de consommer des aliments inutiles sans jamais être rassasié.

        Les acides gras de source animale contiennent tous des acides gras trans :

        La graisse des produits laitiers, les graisses et la viande de ruminants contiennent 3% à 4% d’acides gras trans d’origine naturelle.
        « Cette source « naturelle » représente, en France et en moyenne, la majorité des acides gras trans consommés : environ 50 % par matières grasses laitières, 10 à 12% par les graisses de viande d’animaux ruminants. »
        Les acides gras trans proviennent également de l’hydrogénation partielle par chauffage ou friture des acides gras insaturés contenus dans les huiles végétales.
        Les huiles industrielles hydrogénées à très hautes températures (plusieurs centaines de degrés) contiennent des acides gras trans.
        Tous les aliments industriels sont transformés par cuisson et contiennent des acides gras trans.
        Les huiles végétales non hydrogénées ne se conservent pas longtemps, elles deviennent rances.

        2. « les lobbies de l’industrie agroalimentaire poussent prioritairement les gens à consommer des glucides »

        Les glucides alimentaires sont une vaste famille de molécules d’une très grande diversité structurale et fonctionnelle. Ce sont des composants organiques formés de carbone, d’hydrogène et d’oxygène.
        Les plantes (fruits, légumes…) sont constituées principalement de glucides et d’eau. Les plantes convertissent les sucres (qui sont des glucides) en amidon pour le stockage. L’amidon est constitué de chaînes de molécules de glucose (=sucre rapide).
        Les graines (grain de blé ou de riz qui sont des glucides) contiennent une réserve d’amidon pour que la graine puisse germer et croître jusqu’à ce qu’elle puisse s’alimenter seule en puisant les nutriments dont elle a besoin dans le sol et dans l’air.
        Les « céréales » :
        Les céréales consommables sont les graines de ces plantes (blé essentiellement ou maïs, seigle, avoine …). La paille n’est pas consommable. Les graines non traitées germent rapidement.

        La farine blanche de blé produite par l’industrie agroalimentaire est constituée d’amidon et de gluten. Tous les éléments nutritifs ont été éliminés car ils ne se conservent pas.
        Les boîtes vendues dans les supermarchés marquées « céréales » ne germent pas. Elles ne contiennent que de l’amidon (=sucre) , du sucre industriel ajouté et des graisses.
        Les « céréales » et autres aliments tels que le pain blanc à base de farines industrielles sont totalement inutiles à l’alimentation humaine car ils ne contiennent aucun nutriment essentiel (vitamines, sels minéraux, …) ou indispensables (acides gras polyinsaturés).
        Ils sont particulièrement riches en calories inutiles :
        150g de farine blanche = 520kcal
        150g de sucre = 600 kcal
        50g de beurre doux = 375kcal
        La farine complète est de la farine blanche à laquelle il a été ajouté du son. Elle n’en contient pas moins de calories.

        3. De nombreux professionnels de la santé et des scientifiques sont grassement rémunérés pour écrire des articles chantant les louages et les bienfaits de l’alimentation industrielle sur la santé (pour doper les ventes de ces aliments industriels à bas prix de revient mais riches en calories inutiles et améliorer ainsi la santé financière des lobbies qui les produisent).
        « Au travers de la Charte Alimentation Nutrition Santé de Danone,publiée en 2009, le Groupe réaffirme sa mission “d’apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre” » (DANONE Document de référence 2011)
        Note : « apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre » est entre guillemet dans le texte.

        1. Jurian

          Les acides gras polyinsaturés seraient les seuls nécessaires ? Les acides gras saturés inutiles ? C’est pas plutôt tout le contraire ? Et je ne pensais pas aux produits laitiers ici (hormis le beurre ou le ghee).

          Un régime composé de 70 ou 80% de graisses saturées permet d’être en cétose, et si vous ne prenez pas suffisamment de graisses, vous avez faim, et vous êtes de fait obligé de manger des féculents ou des glucides pour combler. Ce qui vous permet du même coup de manger moins de protéines et moins de glucides, car vous avez PLUS d’énergie avec une molécule de graisse qu’avec une molécule de sucre.

          (Dans la mitochondrie, le métabolisme des glucides produit 36 molécules d’ATP à partir d’une molécule de glucose, le métabolisme des graisses produit 48 molécules d’ATP à partir d’une molécule d’acide gras).

          Il me semble évident aussi qu’il n’y a aucun rapport entre les maladies cardiovasculaires et les graisses saturées. C’est un vieux mythe qui est tombé depuis longtemps. L’inflammation en général et ensuite le calcium (donc carence en magnésium) sont en cause. Non, les graisses ne vont pas « boucher les artères » !

          Voici la liste que donne Enig sur les bénéfices des graisses saturées :

          – Les acides gras saturés et le cholestérol constituent au moins 50% des membranes des cellules. Ils sont nécessaires à la rigidité et l’intégrité de nos cellules.
          – Ils jouent un rôle vital dans la santé de nos os. Au moins 50% des graisses alimentaires devraient être saturées pour que le calcium soit effectivement incorporé aux os.
          – Le cholestérol est le précurseur de la vitamine D, d’hormones majeures qui régulent le stress et l’énergie et d’hormones de la fonction sexuelle (œstrogène, progestérone, DHEA, testostérone, etc).
          – Ils réduisent le taux de lipoprotéine(a), une substance dans le sang qui indique la prédisposition aux maladies cardiaques. Ils protègent le foie de l’alcool et d’autres toxines comme le Tylénol.
          – Ils améliorent le système immunitaire et agissent comme un anti-dépresseur en améliorant la fonction du récepteur de la sérotonine. Un faible taux de cholestérol est associé fortement associé à un comportement violent et agressif, à la dépression et aux tendances suicidaires.
          – Ils sont nécessaires à la bonne utilisation des acides gras essentiels. Les acides gras oméga-3 allongés sont mieux retenus par les tissus quand le régime est riche en graisses saturées.
          – L’acide gras stéarique qui comporte 18 carbones et l’acide palmitique qui comporte 16 carbones sont les aliments préférés du cœur, ce qui explique pourquoi la graisse qui entoure le cœur est fortement saturée. En période de stress, le cœur s’appuie sur cette réserve.
          – Les acides gras saturés à chaîne courte et moyenne ont des propriétés antimicrobienne importantes. Ils nous protègent des micro-organismes nocifs pour le tube digestif. Le cholestérol joue un rôle essentiel dans la réparation et l’entretien de la paroi intestinale, aidant à la prévention du syndrome du colon irritable, de la colite ulcéreuse, et d’une foule d’autres troubles intestinaux.
          – Le cholestérol est désormais considéré comme un anti-oxydant vital qui nous protège des ravages des radicaux libres et aide à guérir de possibles lésions artérielles.
          – Le cholestérol est extrêmement important pour les bébés et les enfants qui développent leur cerveau et leur système nerveux. Plus de la moitié du cerveau est composé de graisses saturées et en cholestérol. L’une des sources les plus riches de cholestérol est le lait maternel qui contient également une enzyme spéciale qui aide le bébé à métaboliser et à utiliser ce nutriment.

          1. Alain

            Jurian, ce que vous écrivez n’est pas faux mais vous décrivez des métabolismes qui ont lieu dans les cellules de l’organisme et vous ne faites pas le lien avec la nutrition.
            Si on se pèse le soir avant de se coucher et le matin avant de prendre un petit déjeuner on
            constate que le poids varie d’environ 2kg entre le soir et le matin.
            Il n’y a pas de lien direct immédiat entre la nutrition (l’ingestion et la digestion des aliments) et les métabolismes qui se produisent dans les cellules pendant les différentes phases du sommeil.

            1.« Un régime composé de 70 ou 80% de graisses saturées permet d’être en cétose, »

            La diète cétogène est un régime alimentaire (un de plus) proposé pour traiter l’épilepsie et utilisé dans le cadre d’amaigrissements par régimes hyper protéinés pour des cas pathologiques d’obésité.
            Les effets possibles à long terme sont :
            calculs rénaux
            Fonctionnement anormal du foie
            haut taux de cholestérol
            Perte de poids
            Déshydratation
            diminution de la densité osseuse
            Dans certaines circonstances (diabète de type I) l’état cétose peut aussi conduire à celui critique et dangereux d’acidocétose, c’est à dire une accumulation excessive de corps cétoniques dans le sang qui a pour effet de déséquilibrer le pH sanguin.

            La sensation de faim est provoquée par les variations du taux de glucose dans le sang. Tous les métabolismes sont pilotés par le cerveau et le cerveau a besoin d’une alimentation permanente en glucose produit par le foie.
            Le foie doit aussi et impérativement maintenir une concentration de glucose dans le sang voisine de 1 g/l pour alimenter en permanence les cellules glucodépendantes, telles que les globules rouges du sang et les neurones qui ne peuvent pas utiliser directement les lipides ou les protéines pour produire de l’énergie.

            Lors d’un jeûne de plusieurs jours, plus de trois jours, l’absence totale d’apport alimentaire de glucose par la digestion des glucides induit l’état de cétose par la sécrétion de glucagon.

            Mais ce n’est en aucun cas un mode alimentaire approprié à une activité normale de l’organisme humain.

            2.« Il me semble évident aussi qu’il n’y a aucun rapport entre les maladies cardiovasculaires et les graisses saturées.
            L’inflammation en général et ensuite le calcium (donc carence en magnésium) sont en cause. Non, les graisses ne vont pas « boucher les artères » ! »

            Les maladies cardiovasculaires sont la conséquence d’anomalies biologiques nutritionnelles : bilan acides gras perturbés qui perdure pendant plusieurs dizaines d’années, carences en vitamines et oligoéléments.

            Une anomalie lipidique est caractérisée par une concentration de graisse trop importante dans le sang. Le taux de micro globules de matière grasse dans le sang absorbés par les cellules de l’organisme, les lipoprotéines de basse densité (LDL, low density lipoprotein) ne doit pas être supérieur à 1,6 g/l et le taux de triglycérides doit être inférieur à 1,5 g/l.
            Le sang circule en circuit fermé (il y a 4 à 6 litre de sang dans l’organisme). S’il y a plus de graisses dans le sang que ce que peuvent absorber les cellules, ces graisses s’accumulent.

            Les artères sont des tissus vivants qui travaillent au rythme du cœur sans interruption. Le sang ne traverse pas les parois des artères mais irrigue les cellules des artères par un mouvement de flux et de reflux. Les micro globules gras en excès dans le sang qui ne sont pas absorbés par les cellules se déposent sur les parois et asphyxient les cellules des artères.
            Les conséquences après quelques dizaines d’années d’alimentation délétère est la formation de plaques d’athérome.
            (voir par exemple http://fr.wikipedia.org/wiki/Ath%C3%A9rome)

            Effectivement ce ne sont pas les graisses qui bouchent les artères, c’est la formation d’un caillot solide et obstructif (un thrombus) qui bouche soudainement les artères. Or les acides gras saturés sont prothrombotiques, ils favorisent la formation du caillot en interférant avec le système de la fibrinolyse et en diminuant son activité (la fibrinolyse est le système qui tend à dissoudre les caillots).

            3. L’activité d’une cellule vivante qui permet le maintient et l’évolution de cet organisme (le métabolisme) est constituée de transformations moléculaires et énergétiques qui se déroulent de manière ininterrompue.
            Le métabolisme d’un organisme définit les types de substances chimiques qui sont nutritifs pour lui et ceux qui sont au contraire toxiques.
            La vitesse du métabolisme détermine le rythme de nutrition nécessaire.

            Tous les nutriments utilisables par l’organisme sont extraits de la nourriture par la digestion au niveau des intestins sans aucune limite autre que la quantité de nourriture absorbée.
            Le surplus de nutriments qui dépasse le rythme de nutrition nécessaire aux cellules de l’organisme est stocké et s’accumule lorsqu’il n’est jamais déstocké.

            Les diabétiques ne peuvent plus stocker de glucose puisqu’ils ont atteint le stock maximum de glucose sous forme de triglycérides (de graisse).
            L’insuline qui est l’hormone qui permet le stockage de graisses n’a plus aucun effet sur le taux de glucose dans le sang puisque les stocks sont pleins.

            4. « vous avez PLUS d’énergie avec une molécule de graisse qu’avec une molécule de sucre. »

            Effectivement avec 150g de gruyère vous absorbez 1100kcal d’énergie.
            Mais comme l’apport calorique nécessaire pour 24 heures est d’environ 2000kcal, vous aurez rapidement atteint le maximum de calories utilisables dans la journée et la nuit, mais sans apport de nutriments INDISPENSABLES, les acides gras polyinsaturés que l’organisme ne peut pas synthétiser, ainsi que des vitamines et des oligoéléments.

            Ces calories sont inutiles et en excès. De plus la sensation de faim persistera tant que les besoins en nutriments indispensables à l’organisme n’auront pas été satisfaits.

            Ces nutriments indispensables sont totalement absents de tous les aliments manufacturés produits en milliards de tonnes.

            Il est recommandé de ne pas absorber plus de 11 % de ses besoins énergétiques sous formes d’acides gras saturés, soit pas plus de 20 g d’acides gras saturés par jour pour une femme et 30 g par jour pour un homme («Eat less saturated fat», National Health Service, Royaume-Uni.)

            Les acides gras saturés sont tous synthétisés par les cellules de l’organisme humain (comme pour tous les organismes vivants) en particulier celles de foie, du cerveau et les cellules adipeuses (graisse viscérale dans le ventre et graisse sous-cutanée).

            Les acides gras saturés ont des origines, des métabolismes et des fonctions différentes et on ne doit surtout pas les considérer comme constituant un ensemble homogène (Hughes et al., 1996, Legrand et Rioux, 2010).

            La synthèse des acides gras saturés est très variée : l‘acide palmitique (C16:0) est synthétisé comme premier acide gras produit à partir du GLUCOSE et de l‘acétyl-coenzyme A, dans une voie qui va directement de 2 à 16 carbones.
            Les acides gras saturés à plus longue chaîne sont produits en moindre quantité par élongation dans les tissus et les acides gras saturés plus courts sont synthétisés par la glande mammaire en lactation.

            Un apport d’acides gras saturés exogènes par l’alimentation est inutile.

            Les produits laitiers et leurs dérivés fromage, beurre, ghee, crème, yaourt produits en milliards de tonnes par l’industrie agroalimentaire sont des aliments non indispensables à l’alimentation humaine = INUTILES.

            Le bourrage de crane et le battage médiatique est nécessaire pour doper la vente de tous ces aliments au goût flatteur mais inutiles. Cependant personne ne vous empêchera d’acheter et de consommer des aliments inutiles.
            Vous contribuerez seulement à alimenter les stock-options des dirigeants qui produisent ces aliments.

            Connaissez-vous l’action du calcium sur un vieil os calcifié dur et cassant ?

        2. tartinia

          Je confirme tout ce que vous dites en ajoutant le riz et les pommes de terre.
          Une grosse manipulation.

          On a diaboliser les protéines mais depuis que je fais ce régime suivi par un médecin nutritionniste (avec plein de végétaux) sans féculents ou quasiment pas, je revis et ai ENFIN maigri chose que j ene faisais pas en consommant peu de protéines et davantage de céréales ou pain (blanc ou noir peu importe ce sont des calories vides, du sucre rapide, il doit juste y avoir quelques éléments de vitamine B mais à toute petite dose).

          J’ai retrouvé un joli corps, enfin en tous les cas je me plais à nouveau, sans effort, en mangeant à ma faim. On a absolument pas besoin de manger tous ces féculents.

  47. Jurian

    Désolé, pas le temps de répondre à tous les points cette fois-ci, mais je pense que la plupart d’entre eux proviennent d’une littérature qui date. Ils ont été débattus et souvent contredits dans ces livres que je vous recommande chaleureusement.

    En anglais

    The Ultra Mind Solution (Hyman)
    Detoxification and Healing: The Key to Optimal Health (Baker)
    What Your Doctor May Not Tell You About Autoimmune Disorders (Edelson and Mitchell)
    Treating and Beating Fibromyalgia and Chronic Fatigue Syndrome (Rodger Murphree)
    Life Without Bread (Allan and Lutz)
    Lights Out (Wiley and Formby)
    The Vegetarian Myth (Keith)
    Protein Power (Eades and Eades)
    The Mood Cure (Ross)
    Primal Body, Primal Mind (Gedgaudas)
    The fat resistance diet (Galland)
    The perfect health diet (Jaminet)
    Why We Get Fat (Taubes)
    Good Calories, Bad Calories (Taubes)
    The Art and Science of Low Carbohydrate Living (Volek and Phinney)
    The New Atkins for a New You (Westman, Phinney, and Volek)
    Eat Fat, Lose Fat (Enig) Know Your Fats (Enig)
    Dr. Bernstein’s Diabetes Solution (Bernstein)

    Autres auteurs intéressants
    Marcia Angell, Phyllis A. Balch, Burt Berkson, Russell L. Blaylock, James Braly, Stephen Braun, Eric R. Braverman, Leon Chaitow, Jack Challem, William G. Crook, Peter J. D’Adamo, Robert Erdmann, Michael J. FcFadden, Joel Fuhrman, Andrew Hall Cutler, Louise L. Hay, Brad J. King, Gina Kolata, John R. Lee, William Joel Meggs, Michel T. Murray, Christiane Northrup, C.W. Randolph Jr, Al Sers, Hiromi Shinya, Bernie Siegel, Mark Sircus, Shawn Talbott, Morton Walker, James L. Wilson

    En français

    FAT, pourquoi on grossit (Taubes)
    Le mythe végétarien (Keith)
    Le nouveau régime Atkins (Westman, Phinney, Volek)
    La vérité sur le cholestérol (Even)
    Cholestérol ou graisses hydrogénées, qui est le vrai coupable ? (Arick)
    Ultra Prévention (Hyman)

    1. Alain

      Jurian, sans évoquer toute la littérature anglaise et française, une question simple : pourquoi la mention du cholestérol ne figure pas sur l’étiquetage de la composition du lait, des produits laitiers, du fromage et du beurre ?
      Il y a pourtant 140mg/litre de cholestérol dans le lait de vache et 120mg/100g de cholestérol dans le fromage à tartiner.

      1. Jurian

        Je ne sais pas, je ne prends pas de produits laitiers, et je ne dépends pas des produits laitiers pour avoir suffisamment de cholestérol (excepté le beurre clarifié). Car même si le corps produit lui-même du cholestérol (ce qui prouve d’ailleurs sont importance), l’alimentation complète ces besoins.

        1. Alain

          7 millions de personnes en France et 126 millions de personnes dans le monde prennent des médicaments pour faire baisser leur taux de cholestérol. Ces médicaments, des statines sont prescrits par les cardiologues. Ils sont destinés à prévenir des risques de maladies cardiovasculaires et d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). Lorsque le sang ne peut plus circuler au travers d’une artère bouchée il s’en suit des dommages irrémédiables au cerveau et une mort plus ou moins rapide si le cœur s’arrête de battre.

          C’est l’excès de cholestérol dans le sang qui est le principal responsable des maladies cardiovasculaires et AVC.

          Les seuls aliments qui contiennent du cholestérol sont le fromage, le beurre, la crème (la graisse du lait), le lait et les produits laitiers ainsi que la viande.
          Les végétaux ne contiennent pas de cholestérol. Les huiles végétales contiennent des phytostérols qui ne sont pas absorbés par l’organisme humain.

          La viande n’est pas consommée matin, midi et soir. Seuls le fromage, le beurre, la crème (la graisse du lait), le lait et les produits laitiers sont consommés quotidiennement en grande quantité dans les pays riches et industrialisés.

          La production mondiale de lait de vache était de 600 millions de tonnes en 2010. L’industrie laitière a produit 86 tonnes de cholestérol en 2010 (86000000000000mg) et 24100 tonnes de matière grasse dont 12 500 tonnes de matières grasses saturées.

          Les aliments produits par l’industrie laitière et l’industrie fromagère et les aliments confectionnés avec du fromage, du beurre, de la crème (la graisse du lait), du lait et des produits laitiers : pâtisseries, viennoiseries, pizzas, glaces, gâteaux secs, chocolat au lait, desserts lactés, friandises, … consommés quotidiennement par des millions de personnes sont responsables de l’augmentation des maladies cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans les pays riches et industrialisés.

          C’est la seule raison de ne pas mentionner le cholestérol sur l’étiquetage de la composition du lait, des produits laitiers, du fromage et du beurre.

          1. Sylvain

            « C’est l’excès de cholestérol dans le sang qui est le principal responsable des maladies cardiovasculaires et AVC. »

            Non.
            Vous sortez des années 50. Lisez Anthony Colpo au lieu de refaire du Ancel Keys meets T.C Campbell a base d’épidémiologie foireuse.
            Le cholestérol c’est le pompier qui vient éteindre le feu. Voilà pourquoi on a beaucoup de cholestérol (endogène pour la plupart, lol ?), c’est un marqueur plutôt qu’une vraie cause.
            En tout état de cause, bravo pour votre combat ;)
            Pour l’industrie laitière, mieux vaut les produits laitiers gras. Une seule vitamine : K2.

            1. Alain

              1. Pourquoi le corps médical prescrit des médicaments, des statines qui n’ont d’autre effet que de faire baisser le taux de cholestérol à des millions de patients ?
              « Le cholestérol c’est le pompier qui vient éteindre le feu » et le corps médical attaquerait les pompiers au lieu d’attaquer le feu ?
              Le corps médical prescrirait des médicaments qui n’agiraient que sur un marqueur plutôt que sur une vraie cause ?
              Si le cholestérol n’est qu’un « marqueur plutôt qu’une vraie cause » quelle est la vrai cause de l’augmentation des maladies cardiovasculaires et des AVC constatée dans les pays industrialisés ?

              2. La vitamine K, chez l’homme, provient essentiellement des végétaux de l’alimentation (K1) et de la synthèse intestinale par la flore bactérienne (K2).
              Lorsque la flore intestinale est saine et abondante, l’organisme humain produit la vitamine K2 dans les intestins (dans le colon). Nul besoin d’apport de vitamine K par le lait et les aliments dérivés du lait qui contiennent des antibiotiques qui détruisent la flore intestinale.

              Les vaches actuelles proviennent de races dégénérées destinées à produire un maximum de lait. Elles sont de santé fragile et sont soignées avec des antibiotiques à doses adaptées à leur morphologie et injectés à des niveaux de plus en plus élevés.
              Le lait contient les virus de la leucémie, de la tuberculose et le virus immunodéficitaire bovin et vous savez certainement que les antibiotiques n’ont aucun effet sur les virus.
              Les antibiotiques et la pasteurisation sont également inefficaces pour détruire les spores des bacilles, clostridium, etc qui retrouvent leur état d’origine dès que les conditions sont favorables à leur croissance.

              Les vaches ne donnent normalement plus de lait après le sevrage du veau. Elles sont dopées avec des hormones pour continuer à produire du lait. L’hormone de croissance bovine est utilisée pour stimuler la production laitière des vaches.
              Le lait contient ainsi une concentration élevée d’hormones telles que l’hormone hypophysaire, les hormones stéroïdes, les hormones hypothalamiques et les hormones thyroïdes et parathyroïdes.

              Le lait contient naturellement la plus puissante des hormones de croissance (IGF-1, Insulin-like Growth Factor-1 ou Facteur de Croissance de type Insuline-1) destinée au veau qui double son poids de naissance en deux mois. Par comparaison le nourrisson double son poids de naissance en 6 mois. Ni l’enfant, ni l’adulte ne doublent leurs poids tous les 6 mois. L’enfant et l’adulte n’ont plus les mêmes besoins énergétiques et nutritionnels que le nourrisson et encore moins que le veau.

              Le lait est inadapté aux besoins énergétiques et nutritionnels de l’alimentation humaine.
              Le lait contient des antibiotiques qui détruisent la flore intestinale, inhibent la biosynthèse de la vitamine K2 par la flore intestinale et peuvent entraîner une carence en vitamine K.
              Le lait contient des hormones utilisées pour le dopage.

  48. Pingback: Comment Perdre du Ventre: Le Guide de A à Z

  49. Jean Charles WEBER

    Voilà une onzième raison de ne pas manger de pain blanc.

    La levure boulangère (ou levure de bière) est issue d’une souche transgénique (OGM)
    Lorsque l’on sait ce que les organismes génétiquement modifiés peuvent nous réserver comme mauvaise surprise à l’avenir, il vaut mieux s’en passer.

    Achetez donc de la levure de bière bio (sans OGM) si vous faites votre pain vous-même.
    Ou régalez-vous avec du pain de quinoa bio, ou sarrasin bio, ou châtaignes bio c’est délicieux !

    Et attention au pain complet s’il n’est pas bio (bourré de pesticides) et levure de bière !!

    Je vous souhaite une très bonne santé

  50. topform13

    Souhaitons-nous, non pas bonnes fêtes, mais bonne chance pour ces futurs repas de fêtes, lol
    Et pour rester sur le sujet du pain, pensez au pain sous forme de galette, de chapatis, de cracker, style pain libanais et autres. Facile à réaliser

  51. Rachid

    bien le bonjour aux internautes ,

    c’est pas évident que de plus manger en ayant de la phobiebouffe à cause d’un diabète que j’ai eu cela fait deux années .

    mais ce site , bravo tres bien documenter sur ce que nous réserve la nourriture qui peut etre toxique pour notre organisme .
    vaut mieux prévenir que guérir .

    Au revoir , et faite attention ce que vous ingurgitez .

  52. JANRET

    Une étude complète sur le pain blanc, intitulée « NOTRE PAIN QUOTIDIEN. LE PROCES DU PAIN BLANC. » sous la signature du Docteur H. Thiébaut, a été éditée à compte d’auteur, en 1953. Je retiens quelques lignes à votre intention : « En 1900, la consommation était de 700 grs de pain par personne. En 1920 : 500 grs; en 1938 : 400 grs; en 1953 : moins de 250 grs. Ce délaissement semble s’accélérer, et l’on peut envisager l’abandon presque total du pain dans un avenir assez proche. »
    Commentaires : il n’y a plus aucune valeur nutritive dans le pain blanc. L’avénement du pain blanc consacre, dans nos sociétés, la prépondérance du goût sur la valeur nutritive de l’aliment. Ce principe s’est propagé à d’autres domaines alimentaires de sorte que nos sociétés sont de plus en plus mal nourries. Pour retrouver aujourd’hui ce qu’il y avait dans le pain, il faut aller s’approvisionner en produits de toutes sortes dans les pharmacies.

  53. chan sive

    ne voulant pas trop entrer dans la polemique, parce que depuis des decenies deja, je suis au courant du pour et du contre avec leurs pourquois, donc, je tenais a equilibrer mon alimentation pour tout, a savoir, dans ce cas, manger du pain blanc et du pain complet ou semi complet selon les occasions et surtout mon envie. Par contre, je tiens a preciser que manger du vrai pain, je veux dire du complet ou semi, ca ne coute pas plus cher, car un pain de campagne ou un briare par exemple, on a le double en quantite donc ca revient au meme.

  54. dara

    Et vous, la fameuse baguette accompagne-t-elle vos moindres repas ?
    La baguette, c’est une fois de temps en temps pour se faire plaisir, parce que même si c’est pas ce qu’il y a de meilleur pour la santé, il faut reconnaître qu’une baguette toute chaude avec du chocolat, bah c’est quand même super bon :)
    Puis en montagne, c’est pour tout les repas pic-nic, mais ce ne sont pas vraiment des baguettes. C’est des pain (qui ont la même forme) mais fait à partir de différente farine (seigle, sarasin, et autre plus un peu de blé) et pour une de ces « baguette » cuit au vrai four à pain (rien pour la santé mais pour le goût :) ).

    Etes-vous par la même occasion un habitué des sandwichs ?
    Quand on mange à 5h de marche de toute zone habitée et 3600m d’altitude, oui.
    sinon, plus sérieusement, en rando et autre journée dehors, ça reste ce qu’il y a de plus pratique, mais jamais à base de baguette tradi, soit les « baguettes » de la montagne (voir ci-dessus.
    soit le pain complet (et bio) du marché.

    Est-ce que le prix des pains complets est un frein à l’achat selon vous ?
    ça dépend de où on l’achète, j’ai pas les prix en tête maintenant, mais au marché c’est pas si cher que ça et au final ça revient moins cher car on en mange moins.

  55. Alain

    Imposé par arrêté ministériel du gouvernement français du 30 septembre 2011 relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire,
    sur les recommandations relatives à la nutrition du Groupe d’étude des marchés de restauration collective et de nutrition (GEMRCN) en date du 4 mai 2007,
    à tous les enfants en classe maternelle et élémentaire,
    à tous les adolescents en collège ou lycée :

    Article 2
    L’eau est à disposition sans restriction.
    Le sel et les sauces (mayonnaise, vinaigrette, ketchup) ne sont pas en libre accès et sont servis en fonction des plats.
    Le pain DOIT être disponible en libre accès.

    Il s’agit bien sûr de pain blanc industriel à bas prix de revient, fait avec des farines non panifiables les plus pauvres du marché, auxquelles il est ajouté du gluten et confectionné avec de la levure chimique, du sel, des arômes artificiels, …

    Dans les démocraties, c’est la dictature des lobbies agroalimentaires et pharmaceutiques qui fait la loi.

  56. N

    Bonjour,
    Après avoir lu ton article je me suis demandé si tu avais déjà mangé une vrai baguette ou pain blanc…
    Car certe il y à moin de nutriment dans un pain blanc mais il a pour avanage de se marié avec presque tous les plats/aliments.
    Pour ce qui est du sel il n’y a que 5g au maximum dans une baguette de 250g, et a moin que tu mange tous les jours 1 baguette pour toi seul tu ne prend en moyenne – de 1.5g de sel par jour.
    Il existe toujours du pain sans sel si tu préfère, mais il aura moin de goût et aura une couleur plus terne…
    le gluten, y en a pas tans que sa ,et il est naturellement présent dans le blé.
    « le pain fait grossir », oui, mais tellement peut que sa en devien presque risible.d’autre aliment font largement plus grossir et plus vite.
    pour le fait qu’il est addictif.. j’ai envie de dire qu’il fait partie de notre culture donc je trouve sa normal..
    le pain blanc n’est pas bouratif, car même si apré un sandwich on peut ne plus avoir faim(apré ça dépend du sandwich^^) il est généralement acompagné de soda etc.. c’est ce qui nous cale la plupar du temp.
    Le pain blanc n’est pas « chassant »,le pain peut ètre consomé de diférente façon,principalement en tant qu’acompagnant pour saucé ou compléter avec un bout de fromage. mais dire qu’il remplace des légumes ou une viande est faux,le pain le complète.
    Et pour en venir à la question du prix, il faut savoir que prèsque les 3/4 du prix vont au impot et 1/4 aux charge de l’entreprise, salaire…
    donc dire que payer – de 1 euro pour une baguette est chère,désolé mais je touve ça incorècte pour les boulanger qui font en sorte de baisser leurs prix au maximum.

    Pour finir je dirai que la plupart des arguments que tu nous expose conserne principalement la grande surface et non pas le pain dans une boulangerie artisanal.
    Un pain est nutritif (+ ou – suivant celui que l’on achète) mais il n’y à jamais eu d’obligation à acheter un autre pain que du pain blanc.

  57. Raffa

    Bon article qui dit clairement ce qui ne va pas avec le pain blanc. Oui, bien évidemment, Il faut consommer du complet, voire de l’intégral (en tout cas, le moins raffiné possible), mais pour autant que le pain soit BIO, car autrement, c’est le plein de pesticides assuré !
    Et la France a la triste médaille d’or de la consommation de pesticides pour le continent européen…

  58. Pingback: 10 Raisons pour Bannir le Pain Blanc in shâ Allah |

  59. Tut

    N’importe quoi cet article. C’est de la totale désinformation par omission.
    Certains pointent du doigt les boissons sodas, d’autres les fast food, d’autres les sauces, d’autres la charcuterie, puis il y en a -surement pour se démarquer et prouver son existence- qui pointent le pain !

    A ce niveau d’argumentation on peut tout-à-fait pointer n’importe quel aliment. Déjà tout ce qui passe par une industrie comporte des additifs de conservations, qui sont probablement pas tous exempts de dangers.
    Ensuite, la plupart des légumes et des fruits (bien qu’un fruit soit, par définition, un légume) comporte plusieurs pesticides qui sont totalement néfaste pour l’organisme.
    Et même tout ce qui est catégorisé BIO l’est parce le champs sur lequel les légumes ont poussé n’a pas été traité. Mais qu’en est-il de son voisin qui a loue une admiration totale à son destructeur biologique de Terre : Mosanto.
    .
    De plus vous considérez l’effet bourratif » comme une raison d’arrêter le pain. Je trouve ça d’une débilité sans nom.
    J’ai commencé un régime à base de salade, et cela me laissait une faim monstrueuse à la fin de chaque repas. J’ai ensuite accompagné chaque salade par une demi voire 3/4 de baguette.
    Je suis passé de 75 kg à 62 en 3 mois.
    Et ceci en grande partie grâce au pain.

    Vous feriez mieux de vous attaquer à des choses légitimement attaquables au lieu de désinformer.

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Tut,

      Je suis désolé d’être direct, mais c’est de faire un régime uniquement à base de salade qui est une débilité sans nom !

      Bravo ! Mais je suis désolé, ce n’est pas grace à ta demi ou ton 3/4 de baguette que tu as perdu ces kilos, mais c’est bien à cause du déficit calorique et peut-être du sport ! Franchement, il faut traiter les sols avant de faire pousser des légumes bio… J’aurais tout entendu sur ce blog ! Merci.

      1. Tut

        « mais c’est de faire un régime uniquement à base de salade qui est une débilité sans nom ! »

        –>Merci de cette dialectique poussée dans les hautes sphères de la rhétorique.
        Dans une salade (quand je dis salade, ce n’est pas juste de la laitue hein) il y a tout ce qu’il faut pour faire fonctionner correctement un organisme.

        « Mais je suis désolé, ce n’est pas grace à ta demi ou ton 3/4 de baguette que tu as perdu ces kilos »
        –> Tu n’as pas à être désolé, puisque ce n’est pas ce que j’ai dit. C’est l’effet coupe faim du pain qui m’aide à tenir ce genre de régime.

         » Franchement, il faut traiter les sols avant de faire pousser des légumes bio »
        Celle là elle est marrante. Ça témoigne de ton manque de culture (ou de logique) pédologique)
        S’il est vrai que les champs sont virtuellement cloisonnés par domaine, la biocénose et le biotope agissant sous nos pieds n’en ont que faire de ces barrières. Si ton champs est traité, mais pas celui du voisin, alors cela ne changera rien du tout que ta culture soit BIO ou non (sauf l’étiquette d’emballage et le prix). Ça bouge la dessous, rien n’est statique, l’eau est drainée, les animaux sont des vecteurs, bref les éléments chimiques s’échangent entre domaines, n’en déplaise aux plan cadastraux.
        Et pour couronner ce dernier propos d’un argumentaire solide, je t’invite à vérifier des études qui ont montré que des pesticides étaient en concentration équivalente dans des produits BIO que des produits cultivés par une agriculture classique.

        1. Alain

          @Tut

          1 -) Savez-vous que l’amidon (la fécule de pomme de terre) n’est composé que de chaînes de molécule de glucose : l’amidon c’est du sucre pur !

          L’amidon est un mélange de deux homopolymères, l’amylose et l’amylopectine qui appartiennent à la famille des polysaccharides (ou polyosides) :
          – l’amylose est formée de 600 à 1 000 molécules de glucose.
          – l’amylopectine ou isoamylose est formée de 10 000 à 100 000 molécules de glucose.

          La farine blanche de blé est composée à 85% d’amidon et 10% de gluten, c’est à dire 85% de sucre et 10% de colle ou glu.

          La baguette de pain blanc est fabriquée avec de la farine blanche de blé, de la levure chimique (bicarbonate de sodium et acide tartrique), du sel et des additifs : acide acétique et ses sels (E260, E261, E262, E263), acide lactique et ses sels (E270, E325, E326, E327), acide ascorbique, ses sels et ses esters (E300, E301, E302, E304), lécithine (E322), mono- et diglycérides d’acides gras (E471).

          2 -) Savez-vous que l’index glycémique de la baguette de pain blanc : IG = 70
          est le même que celui du sucre (saccharose) blanc, roux, complet ou intégral : IG = 70
          http://www.montignac.com/fr/rechercher-l-index-glycemique-d-un-aliment/#tab_high

          Manger des morceaux de sucre ou du pain blanc revient au même. Ces aliments n’ont pas de valeur nutritionnelle. Ils ne contiennent ni vitamines, ni enzymes, ni acides gras polyinsaturés qui sont des métabolites indispensables à l’alimentation humaine.

          3 -) Le sirop de maïs à haute teneur en fructose qui est produit à partir de l’amidon de maïs est composé presqu’entièrement de glucose. En ajoutant des enzymes génétiquement modifiées à ce sirop on transforme le glucose en fructose.

          Le sirop de glucose-fructose est utilisé par l’industrie agroalimentaire pour les boissons (sodas…), la confiserie, les desserts lactés, la pâtisserie et la boulangerie.

          4 -) Plus on mange des aliments avec de l’amidon et des sucres ajoutés et sans fibres et plus on a faim au bout de 2 ou 3 heures à cause de l’hypoglycémie réactionnelle et de l’absence de fibres comestibles (fermentescibles).
          L’excès de sucre est stocké sous la forme de graisses pour servir de réserve en cas de disette ou de famine.

          L’effet « coupe faim » est une invention de l’industrie agroalimentaire pour nous faire avaler n’importe quoi.
          Les rayons et les catalogues des supermarchés sont remplis d’aliments de faible valeur nutritionnelle. Ces aliments de faible valeur nutritionnelle sont des aliments inutiles, ils n’apportent que des calories inutiles, appelées aussi calories « vides », mais c’est bien ces calories « vides » que l’on stocke sur le ventre ou les fesses.

          En évitant ces aliments inutiles, on fait de grosses économies sur le budget alimentation et en consommant des aliments à forte valeur nutritionnelle, on n’a pas besoin de se bourrer de pain pour « tenir ».

  60. renouvellement cellulaire

    Très bonne analyse ! C’est le genre d’aliment qui épuise l’organisme, qui le vide de ses nutriments dont il a besoin pour pouvoir assimiler ce type d’aliments morts.
    A découvrir (par exemple sur internet) l’approche : Aliments morts / Aliments semi vivants / Aliments vivants
    Et à chacun de décider ce qu’il veut ingurgiter pour alimenter ces cellules. Aujourd’hui, quand on passe à table, ce n’est plu bon appétit qu’il faut se souhaiter mais bonne chance.

  61. Naturopathedu84

    https://www.facebook.com/groups/350943951681828/

    effectivement jeremy,ton article est circule sur ce groupe FB… voilà pourquoi autant de diet se sont affoler sur ton blog^^

  62. Clo

    Bonjour…
    Voilà 6ans que je consomme…1kg de pain…PAR JOUR.
    Pourquoi?
    Sans doute parce qu’il est addictif??
    Je ne peux m’en passer…et pourtant, Dieu sait (oui enfin…Dieu…lui ou un autre…^^) que je le voudrais bien…
    Mais voilà…je ne peux point…
    Je me dis toujours:  » Demain, j’arrête »…et remet chaque fois ma belle initiative au lendemain.

    Des craquottes??? Des biscottes??? Des galettes????
    Sacrilège!!!
    Vous rigolez j’espère???
    Même pas en rêve…
    C’est comme si je disais à mon Mari:
     » Remplace tes rillettes par des carottes râpées sauce fromage blanc! »
    Ça n’a rien à voir!!!
    C’est même pas imaginable…pas possible!

    Du coup, comment je règle mon problème?? Hein??
    Le pain…le bon pain blanc (ah oui, il faut que je précise, je suis allergique aux oléagineux, aux graines, au sarrasin, au colza….donc les pains spéciaux, j’aime…mais ça m’est interdit) ça ne se remplace pas…et l’abandonner…c’est un objectif…qui me semble hors de portée.

    Question poids…pas de problème…chui pas convaincue que le pain blanc fasse tant grossir….avec mon kilo ingéré par jour (et ceci 360 jr/an) je ne dépasse pas les 42kg pour 1.62m (et attention!! Cui qui m’dit que c’est que du gras, il se met le doigt dans l’oeil…Mémère elle n’a que 8.3% de masse grasse…elle est sèche comme une..baguette rassie!).

    Question sel…avec mon kg de pain…bin ça doit en faire un paquet…d’autant que j’ai en plus toujours une salière accrochée à la main pour en saupoudrer sur tout…Seulement j’ai une tension à 9…et mon médecin me dit:  » Il faut manger plus salé »
    O.o Euh??? Plus salé??? Vous zêtes sûr Docteur? Bin va falloir que je le mange à la cuillère alors!!?

    Non…ce qui m’ennuie véritablement c’est le gluten contenu dans ce fichu pain…ce gluten qui, j’en suis presque convaincue, est la cause de bien des maux…maux qui gâchent mon quotidien…

    Seulement le pain…bin j’aime…j’aime…j’aime….et je ne sais pas comment l’arrêter…il me semble avoir beaucoup de volonté…mais concernant le pain, je n’en ai aucune :-(

  63. Anthony

    Bonjour,

    J’ai essayé de manger sans gluten ces derniers mois, avec quelques écarts. Je confectionne notamment une sorte de pâte à pizza de sarrasin sans levure, pour le petit déjeuner.

    Néanmoins, le pain blanc me semble plus digeste. J’ai plus d’énergie, mes selles se régularisent. Et je ne me sens jamais lourd avec du pain blanc. Et en cas de troubles digestifs comme une gastro, le pain blanc est l’un des rares aliments qui passe.

    Alors, je me demande si trop de fibres ne tueraient pas les fibres. En effet, je mange des fruits secs, des fruits séchés, des crudités, des légumes. Même si le pain contient peu de nutriments et un index glycémique bas, je pense que les végétaux compensent ce problème. Et il est prouvé que l’association d’un aliment à index glycémique bas combiné avec un autre à IG élevé annule quasiment le problème. Donc, si vous combinez des crudités et du pain, il y aurait un effet tampon au niveau de l’acidité, de l’index glycémique.

    Je pense que tout est question de quantités. Trop de fibres semblent épuiser les intestins, en particulier les pains aux multiples céréales. C’est mon avis personnel.

    Si ça ne tenait qu’à moi, je me passerais de gluten et de farines blanches. Mais je pense que ces nutriments « vides » ont un rôle malgré tout. Par exemple, pour mieux assimiler le fer des viandes, nos cellules doivent « s’ouvrir ». Et plus l’index est élevé, plus ça s’ouvre, plus elles absorbent les nutriments des autres aliments ingurgités.

    Je ne dis pas qu’il faut manger tout blanc. Bien au contraire. Mais je pense qu’il ne faut pas aller aux extrêmes.

    En outre, après la lecture du livre de Julien Venesson, pourquoi ne pas analyser tous les féculents? L’auteur se concentre sur le blé.

    Alors, premièrement, si nous suivons l’idée de toxicité, pourquoi ne pas retirer également le riz? En effet, il y a une polémique actuelle sur sa concentration élevée d’arsenic.

    Des allergies au blé, dit-il? Et pourquoi ne pas parler des chocs anaphylactiques du sarrasin?

    Le millet? Entier, ses phythates nombreuses interfèrent sur l’absorption du calcium et du fer. En outre, ses thiomides perturbent la synthèse des hormones thyroïdiennes.

    La patate douce? Vous appelez ça une alimentation locale, responsable et écologique?

    Etc, etc, etc.

    Le livre de Julien manque de nuances. Comment développer les problèmes du blé sans détailler le problèmes des autres céréales?

    Et entre nous, Monsieur Venesson retire mes commentaires sur le riz et sarrasin dans son blog, et n’y répond jamais.

    En outre, son argument au sujet de l’épeautre est léger. Cet aliment a de réels atouts, possède moins de chromosome que le blé, moins de gluten. Aucune étude scientifique prouve que l’épeautre pose problème.

    Alors, continuons. Nous parlons des industriels, qui valorisent le blé, le pain, le lait. Et les industriels du « sans gluten », vous y pensez? Ils ne sont pas bénévoles. Des lobbies existent également!

    ça ne choque personne que ce livre soit si léger au niveau de l’analyse des autres céréales? On a l’impression que manger sans gluten soit la solution miracle. Que l’arsenic, les allergies au sarrasin disparaissent, parce que monsieur Venesson, jounaliste scientifique, a écrit un livre à ce sujet. Oui, le blé et le gluten sont nocifs. Mais arrêtons de penser que tous les aliments sans gluten sont inoffensifs.

    Moi, je ne suis pas scientifique. Pourtant, en deux clics sur le net, on peut trouver des informations sur la nocivité des autres céréales. Alors, pourquoi diable ne pas en parler?

    Qu’on arrête aussi de prétendre que les lobbies influencent les nutritionnistes. Aucun diététicien ne va conseiller le sucre blanc, le coca, le Nutella, etc. Faut arrêter d’être parano.

    Et pour l’argument du lait, donnez en à votre chat, vous me direz ensuite s’il ne le boit pas. Proposez un yaourt à votre chien. Il va se régaler. En outre, les yaourts et fromages sont digestes et permettent même de mieux digérer le lactose.

    Puis, arrêtons de nous comparer aux animaux ou à nos ancêtres quand ça nous arrange dans une argumentation.

    Alors, quand certains végétariens pointent du doigt les viandes et poissons, quand certains journalistes critiquent le blé, quand d’autres critiquent le sarrasin et le riz, qui croire finalement?

    Le régime méditerranéen semble le régime plus adéquat. Contrairement à ce que prétend Julien Venesson, la consommation de féculents est primordiale, source d’énergie, source de vitalité. Aliments principaux? Fruits, légumes et féculents. Les produits laitiers sont importants, en particulier le lait de chèvre, plus digeste que celui de la vache.

    Je m’en moque des ancêtres. Ils crevaient plus tôt que nous.

    Des anecdotes? Mon voisin de 80 ans, qui mange des féculents, est très énergique et indépendant. Il conduit encore, il marche, nous a même donné un coup de main pour nos travaux! Quelle généralité de prétendre que les personnes âgées sont tous dépendantes et ont de graves problèmes de santé!

    Jusqu’à ses 84 ans, ma grand-mère continuait à nous faire des bons plats, à aider ma mère à laver son linge, etc. Mon grand-père se débrouillait mieux que nous en matière de jardinage. Or, ils ont toujours mangé de la farine blanche, du blé, du gluten!

    Ma grand-mère est décédée à cause d’un virus à l’hôpital. Juste ça. Non, la farine blanche, le lait n’y sont pour rien. Je vous l’assure.

    Je pense qu’on est tous inégaux face à l’alimentation, face à la vie, à la survie.

    Aucun aliment n’est réellement miracle ou à diaboliser.

    Si une personne fume, boit de l’alcool, ne fait pas de sport et mange des aliments sans gluten, comment la qualifiez-vous? En bonne santé?

    Et si une autre ne fume pas, ne boit pas de sodas ni d’alcool, fait du sport, mange de tout (légumes, fruits secs, etc) et s’autorise de la farine blanche ou du gluten? Tous ses efforts en matière de santé sont annulés à cause du blé? Je ne le pense pas.

    Tout le monde n’a pas le temps de tout cuisiner, n’a pas l’argent pour s’acheter des produits bio. A l’heure d’aujourd’hui, il est déjà difficile de manger sainement, d’éviter les fast foods, les pizzas, les sucreries, etc. Trop de contraintes, ça sape le moral. C’est mon avis personnel.

    Aujourd’hui, je le dis haut et fort: varions nos poisons. Tout est potentiellement allergisant, indigeste, nocif.

    Dans 10 ans, Julien écrira: « comment le sarrasin nous intoxique ». Car croyez-moi, si on se rue tous vers le sarrasin, leurs chromosomes vont aussi augmenter.

    Je suis ouvert à vos réponses, car je suis neutre finalement. Je me pose juste des questions par rapport à des messages contradictoire, éparpillés. Personne ne fait une synthèse de tout ça. Personne n’analyse toutes les données.

    Et pour revenir à l’histoire de pain, que dire? Le pain est à portée de main. Parfois, on a pas l’envie ou le temps de cuisiner. Alors, tant qu’il s’accompagne de végétaux tels que des légumes et crudités, finalement, je ne le trouve pas si coupable. On peut le retirer des bancs des accusés. Le pain cale et nous empêche justement de nous tourner vers des sodas, sucre biscuits, pour compenser notre faim.

    Bien à vous,

    Anthony

  64. Anthony

    ps:Jérémy, tu as l’air mignon. mdr

  65. Anthony

    correction: même si le pain a un index glycémique ELEVE.

  66. Anthony

    Dernière remarque.

    Pour les maladies de cœliaques, malheureusement, le gluten doit absolument être évité. Nous le savons tous.

    Pour les autres, plusieurs médecins s’accordent sur un fait. Pour les personnes non allergiques, si nous retirons le gluten, puis le réintroduisons un jour dans notre alimentation, cela peut poser de graves problèmes. Or, à la base, non!

    Or, nous savons tous que nous remangerons à nouveau du gluten, tôt ou tard.

    En conclusion, éliminer le gluten, non. Diminuer sa consommation et se tourner vers de l’épeautre par exemple, oui.

  67. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

    @ Antoine:

    Bon, il est long ton commentaire ! ^^ Je ne pourrais pas réagir sur tout, je ne maîtrise pas tout non plus, alors je vais réagir sur les points que je connais un peu.

    Pour le lait. Tu penses que le fait que les chats et les chiens aiment les fromages et le lait cela voudrait dire qu’ils doivent en manger et que c’est bon pour eux ? C’est presque une question rhéthorique car j’imagine que tu es assez malin pour savoir que ce n’est pas un argument recevable… Il suffit de regarder chez nous… Est-ce que tout ce qui est à notre disposition est bon pour nous ? Noooon, et pourtant on s’en prive pour en manger. Bref, je pense que tu as dérapé sur ce point.

    Dans ton dernier point, tu parle du pain blanc qui cale mais malheureusement j’aimerais te croire. J’aimerais croire que le pain blanc tienne au corps alors qu’il est considéré comme un ensemble de glucides simples et qu’ils risques bien de provoquer une belle surcharge glycémique, et une hypoglycémie réactionnelle et donc te redonner faim rapidement. Après oui, tout dépend également de quoi on met sur son pain, avec quoi on l’associe. On pourrait en discuter longuement c’est sûr.

    Dernier point sur les ancêtres qui crevaient plus tôt que nous. Oui et non. L’espérance de vie était certes faible à cause d’une forte mortalité infantile, mais les hommes préhistoriques pouvaient vivre jusqu’à l’âge de 70 ans. Alors bon.

    Merci pour le côté mignon, on me le dit souvent ! :p

    A+

  68. Anthony Porco

    Bonjour Jérémy,

    Pour le lait, je ne dis pas que ce soit bon pour eux, tout comme le sucre. Je réagis seulement à l’argument qui stipule que « l’être humain est la seule espèce à consommer du lait à l’âge adulte ». Que ce soit bon ou mauvais pour la santé, cet argument est faux, puisque certains animaux peuvent aussi en consommer. Et pour l’être humain, en quantité raisonnable, je pense que les yaourts et les fromages sont inoffensifs, en particulier s’il s’agit du lait de chèvre ou de brebis.

    Pour revenir au pain blanc ou complet, je pense qu’il est difficile de s’en passer. Ce n’est pas le top d’en consommer, certes. Néanmoins, pour ma part, ce grand changement du régime sans gluten et ses contraintes me font avoir des crises de gourmandises. Je me rue du coup sur des biscuits et cochonneries. Or, à la base, j’évite tout ça et mange équilibré. Ce que je veux dire, c’est qu’il vaut mieux s’autoriser des tartines au petit déjeuner (demi-gris par exemple), pour par exemple éviter le gluten tout le reste de la journée. En tout cas, dans une première étape du sans gluten, ce serait peut-être plus facile psychologiquement.

    70 ans pour les ancêtres? J’ignorais cela. Mais bon, actuellement, nous avons gagné quelques années supplémentaires malgré tout. De plus, nous ignorons l’état dans lequel se trouvait nos ancêtres à 70 ans. Tout est envisageable. Si ça se trouve, ils étaient totalement invalides. Nous n’en savons rien.

    Puis, analysons le cas du célèbre docteur Seignalet et son régime hypotoxique, auquel fait référence Julien Venesson dans son livre. Il est mort à 63 ans! Alors, certes, certains de ses conseils sont judicieux. Néanmoins, comme le dit mon nutritionniste, Seignalet est allé aux extrêmes, notamment au niveau du manque de cuisson.

    En conclusion, je pense qu’il faut jongler entre le sans gluten et le gluten, entre le pain gris et le pain blanc selon l’état de nos intestins, entre les aliments sains et les aliments de plaisir…Si nous consommons régulièrement des aliments tampons à index glycémique bas, tels que des fruits et légumes, je pense qu’on ne doit pas se sentir frustré pour quelques écarts alimentaires. Et si on ajoute le sport à tout ça, c’est encore plus bénéfique.

    Avant de terminer, un petit cas personnel. Pour ma part, je vis encore avec ma famille italienne. Je peux vous dire que c’est plus difficile de manger sans gluten et sans farine blanche lorsque tout se trouve à portée de main dans les tiroirs. Ou lorsque tu vois ta famille manger une pizza. Ou lorsque tes proches te regardent comme si tu étais un extraterrestre. Effectivement, ça ne m’aide pas. Et je suis certain que je ne suis pas le seul à me trouver dans ce genre de situation.

    Sur ce, hésite pas à me donner ton Facebook, car je ne t’y retrouve pas. Mdr. Je te rassure, je suis de Belgique. Tu ne risques rien. :-)

  69. Anthony

    Ma réponse s’est pas affichée!

    J’ai la flemme de tout réécrire.

    Hésite pas à m’ajouter sur Facebook, mdr: Anthony Porco. (et pas Antoine)

  70. Anthony

    ah si…Etrange, elle apparaît maintenant.

    Bonne journée

  71. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

    @ Anthony:

    Ben pour le lait, il faut comprendre cet argument de cette manière:

    « il n’y a que l’espèce humaine qui consomme du lait à l’âge adulte, dans un environnement naturel ».

    Ton exemple avec un chat qui boit du lait de vache n’est pas naturel, cela ne doit probablement jamais arriver et c’est la même chose pour le chien. C’est la plutôt que cet argument se place. On raisonne toujours en des termes d’idéal tu vois. La question n’est donc pas un problème de « pouvoir » mais bien de dommage pour la santé.

    Après moi je sius d’accord avec toi, j’ai écris un article dessus et je suis pour une consommation raisonnable de lait ou de produits laitiers faits avec les meilleurs produits, cru si possible. Si l’on est pas intolérant au lactose bien entendu. Ma vision n’est pas extrême, et j’ai écrit un article dessus (voir « Confession d’un buveur de lait cru »)

    Et pour le pain je suis aussi d’accord avec toi. Je le fustige dans cet article, mais rien n’interdit les écarts dans le cadre, et tu le soulignes plus que justement, d’une alimentation équilibrée avec du sport. Du pain complet ou aux céréales j’en consomme régulièrement, et j’ai déjà essayé comme toi le régime sans gluten (voir mon expérience la dessus « 2 mois sans gluten »), je ne suis pas intolérant. Donc je ne restreint pas trop mais je tente quand même d’accommoder mes choix. J’essaie de remplacer le pain par de la salade verte avec le fromages par exemple, et ça marche super bien.

    Pour le coup des ancêtres, je pense sincèrement que les vieux de chez eux de 70 ans, exceptés les grands malades, devaient être en bien meilleur forme que les nôtres qui survivent plus grâce aux progrès de la médecine moderne qu’une amélioration de notre qualité de vie. La preuve avec l’espérance de vie en bonne santé qui diminue tandis que notre espérance de vie augmente (grâce à quoi ? Je pense plutôt au pontage coronarien qu’aux fruits et légumes !)

    La mort de Seignalet est selon moi un argument de mauvaise foi pour attaquer ces idées et tu en conviendras aussi ! On connait tous des fumeurs en très bonne santé, des fumeurs qui n’auront jamais de cancer des poumons mais aussi des non fumeurs (ou du moins des passifs) qui ont contracteront un rapidement… Bref, chacun est unique et il faut raisonner en terme de population, à grande échelle, avec des études épidémiologiques par exempel (fussent-elles compliquées à interpréter)

    Finalement je te rejoins sur le côté social délicat. J’ai eu des moments très difficile durant mon expérience de régime sans gluten, et cela l’est d’autant plus que tu n’es pas allergique et que ce n’est qu’un test. On te demande alors pourquoi tu le fais ?!

    J’ai la chance d’avoir une famille ouverte d’esprit, et des amis également, donc tous mes tests sans gluten, végétaliens, paléo et compagnie passent comme une lettre à la poste, et j’observe même des changements dans mon entourage sans faire de prosélytisme de la bonne bouffe !

  72. Anthony

    Merci pour tes réponses avant tout. Tu argumentes avec des pour et des contres.

    Bon, pour la question d’idéal naturel, je n’ai jamais vu non plus de chat se cuire un bon steak de souris. Il les mange crues. Si nous, être humains, utilisions la même méthode, aussi naturelle soit-elle, j’imagine déjà les mauvaises conséquences. De plus, ces mêmes chats et autres animaux peuvent rester en vie grâce à nos méthodes non naturelles, telles que des vaccins.

    C’est délicat de tenter d’argumenter entre nous, non professionnels. En effet, des pays entiers, des spécialistes, des scientifiques ne sont déjà pas d’accord entre eux. Ou en tout cas, il n’y a pas de réel partage des connaissances individuelles.

    Puis, pour les soucis de santé des personnes âgées, il n’y a pas que l’alimentation. Il y a la pollution de l’air, les pesticides, le stress, l’utilisation des micro ondes, les ondes, la solitude et l’individualisme actuel, etc.

    Dernière question. Avez-vous remarqué que les spécialistes de la nutrition eux-mêmes semblent parfois perdus dans cette masse d’information?

    Même toi, tu n’as pas su me parler des soucis des autres céréales, tels que le riz et le sarrasin. Entre l’arsenic et les chromosomes nombreux, entre les allergies au sarrasin et celles au gluten, finalement, c’est quoi la différence?

    Enfin, bref. Jérémy, tu es beau. Le reste, on s’en tape. MDR

  73. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

    Anthony:

    Ouais, j’ai un peu esquivé tes questions soulevées sur le riz, le sarrasin et tout le reste. Parce que ouais c’est pas évident de répondre à ces questions. Et globalement, fondamentalement, je suis pour une consommation raisonnable de céréales, si possible des vieilles semences, (comme le blé noir ou l’épeautre). De toutes les façons je ne pense pas trouver d’étude épidémiologique qui montre un lien entre cancer et consommation de riz. Pour le diabète oui, là ça existe.

    Le manger comporte des avantages et des inconvénients. Je suis pour ma part pour une part non négligeable de produits crus, que ce soit des produits animaux ou végétaux. Certaines personnes peut-être ne tolères pas bien le cru, d’autres le cuits, moi je pense qu’il faut essayer de trouver un bon compromis entre ces deux phases. Utiliser notamment des cuissons douces, style vapeur, c’est un bon deal !

    Mais c’est clair que les spécialistes ne seront jamais d’accord entres-eux… Une étude sera concluante pour l’un, pas du tout pour l’autre… L’un sera payé par l’industrie, l’autre pas. L’un aura reçu une formation ouverte et indépendante, l’autre non. L’un sera expert et aura écrit des livre, l’autre seulement des livres et sera plus généraliste. Nous ne seront jamais d’accord, il y aura toujours des centaines d’écoles de pensées différentes, mais on est au moins d’accord sur les pires aliments, transformés et industriels, qui n’apportent rien de bon. Le pain n’est pas un poison, on est d’accord !

    Pour ta dernière question: je pense qu’il ne faut pas non plus trop se prendre la tête et rester à l’écoute de son corps. Indigestion, gaz, baisse d’énergie devraient être des signaux d’alarmes qui devraient inciter à changer ou non des points précis de son alimentation. Si après on est pas en mesure de reconnaître ces signaux, c’est qu’il y a encore du boulot !

  74. csa-nutrition

    Le jeûne et l’alimentation dénaturée. Entre un jeûne et une alimentation à base de pain blanc uniquement, le décès est plus rapide avec le pain blanc ou tout autre aliment dénaturé demandant à l’organisme de puiser dans ces réserves pour l’assimiler :
    http://www.youtube.com/watch?v=KUc-MtjWnS8
    Mangeons en priorité des aliments vivants (cru, germé, supreraliment, …), semi-vivants, et les aliments morts le moins possible, d’autant plus s’ils sont modifiés par l’industrie agro-alimentaire. Après chacun fait ce qu’il veut, à chacun de vivre ses expériences

  75. Anthony

    Je suis d’accord en partie avec vous, csa nutrition.

    Néanmoins, certaines personnes ont par exemple des troubles des intestins.

    Je pense franchement qu’il faut varier et basta.

    Par exemple, les crudités se digèrent mieux à midi. Donc, pourquoi ne pas manger des crudités au déjeuner et des légumes chauds au soir. De plus, la cuisson vapeur ne rend pas un aliment mort. Et pour des aliments tels que la tomate, la cuisson augmente même leurs propriétés!

    Donc, vous voyez. Tout n’est pas blanc (c’est le cas de le dire, ici) ou noir.

    Même chose pour le pain. Si nous combinons le pain blanc à des aliments vivants, nous n’allons pas mourir rapidement. Je vous l’assure. Demandez à vos ancêtres.

    Tout le monde ne supporte pas le tout cru, le tout fibre.

    Comme le dit Jérémy, il faut avant tout écouter son corps et jongler avec les aliments.

    Bien à vous

    1. csa-nutrition

      Oui Anthony, suis tout à fait d’accord sur le principe de la diversité alimentaire. La voie du TAO, la voie juste milieu, c’est la quantité qui fait le poison. Varier les aliments est sans aucun doute la meilleure des choses à faire, la mastication, apprendre à s’écouter, suivre l’adage d’un repas de roi le matin, de prince à midi et de mendiant le soir.

      C’est bien pour cela que je dis dans mon post précédent « en priorité », car inversement depuis maintenant plusieurs dizaines d’années la mal bouffe s’est banalisée et elle est devenue une priorité du vite fait, du pas cher, des exhausteurs chimiques, etc …

      Disons que mes propos peuvent paraitre extrémistes mais loin de moi le vouloir d’imposer ma vision, car en effet la meilleure solution est celle que chacun adopte pour lui même car qui mieux que la personne elle même peut savoir ce qui lui convient.

      L’acte nutritionnel est quelque chose de très complexe mélant la chimie organique/l’affectif/le stress/l’émotionnel/les addictions et dépendances/la vie sociale, et de fait l’équation devient très compliquée pour le consommateur.

      Après plus de 30 ans de travail personnel dans ce domaine, la seule recommandation que je puisse faire et de dire aux personnes : essayez, testez, comparez, faite votre expérience personnelle, votre vérité/solution est en vous. Voyez si manger tel ou tel aliment vous convient mieux, comment vous sentez vous après le repas, …, bref apprendre à s’écouter et à entendre les messages et les maux de son corps.

  76. Lorenza

    Salut Jérémy, j’aime beaucoup lire tes articles, merci de partager ;o). J’ai une petite précision pour toi au sujet des sensibilités au gluten; actuellement et reconnues par le monde médical il en existe 3 : (je voulais t’en informer car dans ton article tu dit : intolérance au gluten et maladie coeliaque, qui sont les mêmes maladies).

    Trois types de réaction au gluten :

    1) L’allergie au gluten : plutôt rare → réaction rapide, parfois grave : rougeurs, œdème, démangeaisons, choc anaphylactique.

    2) L’intolérance au gluten, appelée aussi « Maladie de cœliaque » considérée comme une pathologie auto-immune (Dr Georges Mouton, Écosystème intestinal & Santé optimale). Elle augmente la perméabilité intestinale (malabsorption des nutriments). Ils ont une déficience en une enzyme intestinale spécifique à la digestion du gluten.

    3) La sensibilité au gluten (littérature médicale l’a reconnaît actuellement « sensibilité au gluten non cœliaque » les symptômes ressemblent à ceux du côlon irritable

    1. Jérémy Anso (Auteur de l'article)

      Salut Lorenza !

      Merci pour ces précisions tip top !

  77. Pat

    J’ai toujours mangé du pain blanc depuis que je suis petite et je ne suis pas obèse, je suis en bonne santé.
    Le gluten n’est pas diabolique.
    C’est comme interdire aux gens de boire du lait parce que le lactose est mauvais pour certains.

    Vive le pain blanc! Et quand on le fait soi-même, il ni a pas beaucoup de sucre là-dedans… 15 ml… il y a plus de sucre dans les cafés quotidiens de mes collègues…

    1. Pat

      Le pain blanc n’est pas diabolique si on compare la valeur nutritive de la farine tout usage et de la farine de blé entier.

      http://www.robinhood.ca/Products/Farine-tout-usage-Original
      Valeur Nutritive
      Portion 1/4 tasse (30 g)
      Montant % Valeur Quotidienne
      Calories 110
      Lipides 0,4 g 1 %
      saturés 0,1 g 1 %
      + trans 0 g
      Cholestérol 0 mg 0 %
      Sodium 0 mg 0 %
      Glucides 22 g 7 %
      Fibres 1 g 3 %
      Sucres 0 g
      Protéines 4 g
      Vitamine A 0 %
      Vitamine C 0 %
      Calcium 0 %
      Fer 10 %
      Thiamine 15 %
      Riboflavine 8 %
      Niacine 10 %
      Folate 20 %

      http://www.robinhood.ca/Products/Farine-de-ble-entier-tout-usage-Robin-Hood
      Valeur Nutritive
      Portion 1/4 tasse (30 g)
      Montant % Valeur Quotidienne
      Calories 110
      Lipides 0,5 g 1 %
      saturés 0,2 g 1 %
      + trans 0 g
      Cholestérol 0 mg 0 %
      Sodium 5 mg 0 %
      Glucides 22 g 7 %
      Fibres 3 g 12 %
      Sucres 0 g
      Protéines 4 g
      Vitamine A 0 %
      Vitamine C 0 %
      Calcium 0 %
      Fer 8 %

      1. csa-nutrition

        Vous avez raison le pain blanc n’est pas diabolique, c’est l’humain qui l’est quand son intérêt financier devient son seul intérêt. Alors il destructure le vivant, le rend vide de sens, y rajoute ses polluants chimiques et embellit le tout par de la pub et du packaging.

        Un aliment ne peut pas se résumer à sa simple expression d’une approche diététique (composition des nutriments). Il y a bien d’autres enjeux et conséquences dont on se préoccupent moins et qui sont très important, comme le spectre, l’onde informative, et puis la chimie des sens (toucher, vue, odorat, …) qui nous nourrissent avant même de consommer l’aliment en déclanchant des phénomènes, molécules, …, Personnellement je n’ai aucun plaisir à manger du pain industriel sous cellophane.

        Les êtres vivant sont globalement constitués de la même composition chimique/diététique et pour autant certains sont très néfastes pour le genre humain. Bon je m’éloigne un peu.

        Ce que je veux dire c’est que l’analyse diététique est loin d’être un indicateur convainquant pour définir l’attrait nutritionnel. D’ailleurs cette analyse montre dans le pain blanc quatre nutriments qui n’apparaissent pas dans celle du pain complet :
        Thiamine 15 %
        Riboflavine 8 %
        Niacine 10 %
        Folate 20 %

        Les pourcentages me semblent énormes et leur origines (chimique ou naturelle ?). Il fort à parier qu’ils sont chimiques car en vitamines naturelles la baguette coûterait très cher. On peut se poser la question de savoir pourquoi ajouter ces éléments dans quelques choses qui ne les contients pas à l’origine ? Et puis après la cuisson je ne pense pas que les vitamines rajoutées dans la farine subsistent encore.

      2. Alain

        « Le pain blanc n’est pas diabolique », il est inutile en tant qu’aliment. Il n’apporte que des calories et du sucre (de l’amidon qui est un polyoside de glucose)
        Un pain de campagne de 250g apporte 650kcal, 0% vitamines, 0% enzymes.
        2000kcal par jour en trois repas = 700kcal par repas.
        On n’a absolument pas besoin d’autant de calories. Ces calories ne sont pas diaboliques, elles sont inutiles et stockées par l’organisme pour servir en cas de disette ou de famine.

        Pour se nourrir on peut manger du pain essène :
        http://www.satoriz.fr/infos-produits/le-pain-essene-gaia-entretien-rachel-revesz/
        ou du pain de seigle intégral :
        http://www.naturalia.fr/bio-pain-pumpernickel-375g_3499_1_45.htm
        ou
        http://courses.monoprix.fr/RIDE/Vollkornbrot-pain-de-seigle-complet-egruge-tranche-certifie-AB-1878314?g_acc=981613225&ectrans=1&gclid=CM3zyN6lxL4CFaXHtAodxAYA-Q
        etc

        Ces pains apportent en plus des calories, les métabolites indispensables à l’organisme humain (vitamines, enzymes, etc.)

        On en mange beaucoup moins que du pain blanc et on dépense moins d’argent en aliments inutiles.

  78. Alain

    «Vive le pain blanc! Et quand on le fait soi-même, il ni a pas beaucoup de sucre là-dedans» ?

    Savez-vous que le pain blanc industriel n’est plus un sucre lent, mais bel et bien un sucre rapide, avec un index glycémique élevé (IG= 70 comme le saccharose ou sucre de table), qui provoque une forte décharge d’insuline et une hypoglycémie réactionnelle.
    http://www.montignac.com/fr/rechercher-l-index-glycemique-d-un-aliment/#tab_high

    Savez-vous que la farine blanche de blé est composée à 85% d’amidon et 10% de gluten et que l’amidon (la fécule de pomme de terre) n’est composé que de chaînes de molécule de glucose : l’amidon c’est du sucre pur !

    D’autre part le pain contient en moyenne 19 g/kg de sel, une baguette (250 g) 4,7 g soit presque la quantité maximale quotidienne recommandée par l’OMS (5 g/jour/personne).
    La baguette ordinaire vendue dans les boulangeries françaises peut contenir jusqu’à 14 additifs : acide acétique et ses sels (E260, E261, E262, E263), acide lactique et ses sels (E270, E325, E326, E327), acide ascorbique, ses sels et ses esters (E300, E301, E302, E304), lécithine (E322), mono- et diglycérides d’acides gras (E471)

    La farine provient principalement de céréales panifiables : blé et seigle.
    Les céréales panifiables se caractérisent par la présence de gluten, ensemble de protéines aux propriétés élastiques qui permettent d’emprisonner les bulles de dioxyde de carbone dégagées par la fermentation ou la levure chimique et qui permet la montée de la pâte, dite « pâte levée», et crée la mie.

    Le pain blanc est donc un aliment calorique, riche en sel, en sucre rapide et en gluten, mais pauvre en fibres, en vitamines et éléments minéraux.

    Il s’agit bien sûr du pain blanc industriel qui est certainement très différent du pain que vous confectionnez-vous même.

  79. Pingback: Snack | 4 idées | Fashion Is Sempiternal

  80. Pingback: Jérémy Anso | Pearltrees

  81. Mona Oz

    Je ne suis pas nutritionniste… comme 99.99% des gens, j’imagine…
    Je suis juste une « ménagère de 50 ans », pleine de bon sens, dicté par une longue expérience de vie de citoyenne, d’individu, de mère, et j’en passe…
    Le pain blanc ?
    Aucune mâche, un goût trop salé, et… une satiété non durable, ça, je le sais…
    PAR EXPÉRIENCE…
    Rien que le contraste entre la croque de la croûte et… le vide de la mie, je trouve ça hyper désagréable !
    Je me suis donc mise aux « pains spéciaux », appréciant pleinement leur goût dément (plein d’expériences à faire :p ), leur mâche lente (et donc, rassasiante) et la sensation délicieuse d’avoir mangé quelque chose qui « tient au corps »…
    TOUT SIMPLEMENT.
    Je n’achète pas de pain chaque jour, parce que les pains spéciaux ne rassissent pratiquement pas, et qu’un pain me fait largement deux jours… voire, trois, quand je suis seule…
    Quand j’ai des invités, je prends des baguettes « rustiques » au levain, dont ils raffolent, il n’en reste pas une miette !
    Que les gens calculent ce qu’ils jettent de pain, par an, et qu’ils écoutent leur bon sens, pour opter pour un pain plus sain, plus profitable à leur santé et à leur porte-monnaie !
    Pour moi, jeter le pain est inconcevable…
    C’est ma grand’mère qui me l’a inculqué… ON NE GASPILLE PAS…
    Vieille sagesse populaire…
    ;-)

  82. Pingback: Le même mais en paléo | Un mois (et plus ?) de Challenge Paléo

  83. Tartine

    Tartine 15 juin 2014 à 6 h 48 min

    C’est vrai Toc, cet article est abusif!
    En plus il est mensonger! Il ne contient pas de sucre simple, mais que des glucides complexes qui permettent de tenir jusqu’au repas suivant sans grignotage!

    « Pour faire simple, l’amidon, c’est juste des sucres simples (du glucose) « (Jérémy)
    FAUX !!!
    L’amidon (du latin amylum, non moulu) est un glucide complexe (polysaccharide)
    Source Wikipédia

    C’est vrai et prouvé que la farine complète contient une énorme partie des pesticides utilisés!
    Bon appétit!

    Et je ne suis pas d’accord quand Jérémy dit:
    le pain, quel qu’il soit n’est pas utile dans une alimentation équilibrée –
    Le pain est l’aliment de base depuis des millénaires!

    Et comme dit Cassandre, certains termes sont sectaires.
    Je cite Jérémy: vous avez deux possibilités. Soit vous n’adhérez pas et vous ne comprenez pas donc Bye bye, soit vous comprenez et on peut en discuter,

    Le pain blanc ne fait pas grossir, c’est ce qu’on mets dessus qui fait grossir!

    Le pain blanc n’est certainement pas plus nocif qu’un « bon morceau de viande » bourré d’antibiotiques et de médicaments!
    Alors je préfère quand même le pain!

    D’accord avec les articles de Diet57 du 21 juillet 2013
    Et celui de dièteticienne du 33 21 juillet 2013
    Celui MARION , 21 juillet 2013
    Celui de Audrey , 22 juillet
    Celui de Alain 23 , février 2014

    Merci à niniladiet 2 de rappeler que LE SUCRE EST LE SEUL ALIMENT DU CERVEAU !!!

    Merci à Audrey de rappeler que LES CEREALES CONTIENNENT DES PROTEINES !!!

    Argument n°4 de Audrey: Il n’y a pas que des bêtises dans cet argument d’addiction puisque nous sommes dépendants du glucose. Donc c’est normal d’avoir une préférence pour les produits sucrés.
    Il est prouvé que le foetus préfère le liquide amniotique sucré au salé ou acide ou amer, faut-il le condamner pour ça ??? Est-il déjà addict ?

    Bravo Tut (7 avril 2014)

    Merci Anthony (28 avril 2014 ) pour ton sage commentaire

    Bon, sans rancune, je vais me faire une tartine (de pain blanc) !

    1. tartinia

      En tous les cas mon médecin, homéopathe, acuponcteur et nutritionnis m’a dit exactement l’opposé de tout ce que vous énumérez et force est de constater que depuis que jai supprimé ou quasiment les féculents et autres conchonneries vantées par l’industrie alimentaire (blanc ou noir c’est pareil) et bien j’ai enfin maigri !!! je mange protéiné, des végétaux, comme le faisaient d’ailleurs nos ancêtres et j’ai retrouvé ma santé, et ma ligne.

      Avant je mangeais betement du pain bio complet ou pas, des salades, des fruits du fromage, en petite quantité et je grossissais toujours un peu plus.

      Maintenant j’ai la possibilité d emanger si je veux du pain le matin (mais uniquement par plaisir).

      Et non il ny a pas de protéines dans les céréales, qui sont d’ailleurs totalement supprimés dans les régimes protéines, c’est une légende !!
      Les céréales se transforment directement en graisse comme le sucre blanc, renseignez vous un peu au lieu de venir reprendre la propagande (que j’ai moi-même cru toute ma vie).

  84. Pingback: Alimentation | Pearltrees

  85. ErikBobbink

    Je suis d’accord avec vous. Il vaut mieux bannir le pain blanc et le remplacer par des substances plus vivantes tels que des jus verts et de la nourriture saine. Je pense que le pain est une solution de facilité pour la vie moderne et si on le bannis, on se porte mieux.

    Erik

    http://www.complementbio.com

  86. Pingback: Gros doutes sur le devenir de notre santé | Pearltrees

  87. Christian Hardy

    Salut Jérémy !

    Tu m’as l’air bien sympa ! mais ce que tu avance est très loin de la réalité !

    Tout d’abord une petite remarque :
    La consommation de pain en un siècle (en France) a été divisé par six environ !
    Tu remarquera qu’il y a de plus en plus d’obèses en France.
    (L’obésité était très rare il y a 100 ans).

    Tu parle de farine « type 55 » (T55 signifie qu’après brûlage d’un kilo de farine il restera 55 grammes de cendre) cette cendre provient en grande partie de l’écorce du grain (son) qui contient une grande quantité de traitements et pesticides très dangereux pour la santé.
    La cendre contient également des minéraux, présent en grande quantité dans la plupart des aliments et dans l’eau (qu’il y en ai en quantité dans le pain ou non importe peu).

    Donc plus le chiffre est faible, plus le pain (dit blanc) est consommable et sans danger (sauf pour les farines 100% Bio) mais le pain vendu en boulangerie n’est généralement pas « Bio ».

    Plus ce chiffre est élevé, plus il contient généralement de son qui est un irritant pour le système digestif et complique souvent la digestion (malgré ce que disent les publicitaires pour vendre leurs produits).

    La nourriture dans notre pays contient en très (trop) grande quantité tous les éléments nécessaire à notre santé, donc pas de souci à se faire pour une bonne nourriture.
    Il faut simplement ne pas manger en trop grande quantité, car tous les aliments, sans aucune exception, sont dangereux pour la santé (en trop grande quantité).

    Christian.

    1. Alain

      Le germe du grain de blé qui est la partie vivante du grain donne naissance à une future plante. Ce germe renferme tous les métabolites ou micro-nutriments indispensables au fonctionnement de l’organisme humain.

      Pour éviter le rancissement des matières grasses qui donnerait un mauvais goût à la farine du commerce, la partie la plus importante « le germe » est enlevé pour que les farines puissent se conserver, mais de ce fait la farine perd l’essentiel. Ce germe est jeté ou vendu par les meuniers aux laboratoires pour faire des compléments alimentaires.

      Avec de la farine blanche et de l’eau, on peut fabriquer de la colle blanche utilisée pour coller les papiers.
      La colle blanche en petits pots qui était répandue dans les années 1970 était une colle parfaitement comestible, composée de farine et d’huile d’amande amère, ce qui lui donnait un goût dont de nombreux enfants raffolaient.

      Vous avez certainement dû sniffer trop de colle quand vous étiez à l’école.

  88. Pain

    Personnellement ça fait des lustres que j’ai arrêté le pain blanc. J’ai d’ailleurs arrêté de consommer tous ces produits qui pourrissent notre régime alimentaire (légumes, fruits, viande, poisson, croûtes de fromages etc). Je me nourris exclusivement de terre, qui contient les meilleurs nutriments, (les arbres vivent d’ailleurs bien plus longtemps que nous, n’est-ce pas là leur secret de bonne santé ?) et je me porte très bien.

    1. Choucroute

      Enfin quelqu’un qui ose dénoncer le système, je vous félicite M. Pain (je prononce correctement j’espère) ! Ca fait 300 ans que la CIA nous cache la vérité à propos du pain blanc et fait pression sur les cultivateurs de pain non-blanc (le pain de couleur principalement). Les gens errent dans un monde d’absurdité nutritionnelle aveuglés par les oeillères du pain blanc ! Tout ce lobbyisme nuit au développement des produits qui devraient vraiment composer notre régime alimentaire pour préserver notre corps (bois, peinture, vase, choucroute etc). Le pain blanc c’est la burqa du nutritionniste !

    2. Alain

      Vous pouvez toujours consommer des produits Bonne-terre
      http://www.bonneterre.fr/
      vous vous sentirez moins déraciné.

      Personne ne vous empêche de manger un morceau de pain blanc de temps en temps si vous en avez envie, vous n’en mourrez pas. C’est la consommation trois ou quatre fois ou plus par jour de pain blanc, y compris de pâte à pain dont sont confectionnées les pizzas pendant plusieurs dizaines d’année qui est délétère.

  89. Anthony

    mdr Pain. Fais gaffe, tu vas prendre racine.

  90. Béatrice

    Bonjour à vous,

    J’avoue, je n’ai pas eu le courage de lire tout l’ensemble des commentaires, néanmoins, j’ai lu une bonne partie des premiers.

    Et, je suis interpellée par la longueur des commentaires ! Le sujet du pain blanc et du pain complet fait beaucoup parler (en ce moment ?).

    Pour faire court, et reprendre en partie ce qui a déjà été dit dans le débat, je dirais que chacun doit faire sa propre expérience du pain blanc et du pain complet (goûter les deux), mais je pense globalement qu’il faut manger des deux, en quantités propres à chacun, choisies.

    Le pain blanc est quand même encore actuellement majoritaire dans le commerce, et à mon sens, c’est vrai, cela fait des dégâts (principalement du fait qu’il soit majoritaire), (et je suis diabétique de type 1).

    En ce qui concerne le fait que le pain complet contiendrait plus de pesticides (et c’est vraisemblablement vrai aussi), j’ai envie de dire un truc un peu toqué mais que je pense pourtant vraiment aussi, c’est pourquoi je veux vous en faire part ici : c’est que, en un sens, les pesticides, on en mange (dans notre société), alors, ok, j’ai envie de dire même « pourquoi pas »; mais : une question : et si cela nous aidait à être plus fort, pour la suite, peut être ? A renforcer notre organisme, à l’habituer à « lutter », à nous habituer à consommer un peu de « poison » éventuellement pour faire face à d’autres types de poisons, encore différents.
    A condition peut-être qu’on ne mange pas que « du poison », qui nous rend malade…

    D’où du pain complet aux pesticides, en soit, pas « excessivement nocif », malgré le fait « qu’il contiendrait plus de pesticides ».

    Je ne sais pas si je me fais comprendre.

    Béatrice

    1. nutrition

      Béatrice, bonjour ! En effet, c’est clair. C’est bien la dose qui fait d’un produit son danger ou pas. Cependant, après 30 ans à scruter ce que nous propose l’industrie agro alimentaire et le pain (blé modifié, OGM et croisement pour le rendement et la conservation, additifs, conservateurs, exhausteurs de goût, vitamines de synthèse, …) en est un bon exemple, je vous confirme qu’en effet l’organisme humain tend à s’adapter comme avec les antibiotiques, et tout cela nous fait, nous fera « gentiment » muter vers on ne sait quel état, de nouvelles maladies, des formes de corps différentes, des dépendances, … une meilleure résistance (mais là j’en doute) en tout cas une meilleure résistance peut être sous assistance médicale.

      Notre médecine est notre monde, intérieur (psychologie) et extérieur (environnement). Le capital santé de tout un chacun est l’affaire de son chemin de vie, il n’y a pas de hasard, seulement des lois qui nous régissent et que nous comprenons ou ne comprenons pas.

      Il n’y a pas lieu de nous inquiéter, car la seule certitude que l’humain puisse avoir est de mourir un jour. Mourir en bonne ou en mauvaise santé cela ne change en rien la « destination finale ». Mais personnellement, j’ai fais le choix d’être dans la prévention : renforcer naturellement mes défenses immunitaires, la flore intestinale, consommer autant que possible des aliments produits avec respects et qui font vivre des gens respectables de part leur engagement vis à vis de la Terre, tant que possible par mes actes d’achat j’encourage le vivant et ne donne pas mon argent à ceux qui le bafoue au seul critère de la rentabilité et du profit, eux aussi ils vont mourir (riche) en ayant été des dévitaliseurs de la Terre.

      Le pain blanc (INDUSTRIEL et les farines associées) est une aberration supplémentaire de l’Homme, au même titre que de nourrir les animaux végétariens avec des protéines animales (parfois leur propre progéniture comme avec les poussins broyés qui finissent en granulé pour les poules), au même titre que d’utiliser la Terre pour cultiver des légumes qui serviront à fabriquer de l’essence, …, je pourrai écrire une encyclopédie avec les études qui vont avec mais il y a aurait toujours une autre étude qui viendra vous vanter le contraire. Chacun à un cerveau, un corps, des ressentis, des intuitions, se fier à ces deux derniers est à mon sens la meilleure solution, encore ne faut il pas déjà être addict au sucre, à certains exhausteurs, … à des dépendances psycho affectives qui fragilent naturellement vers des produits dévitalisants, gras, …

      Nous sommes déjà plein de toxiques dans le sang, voir ces liens :

      http://wwf.panda.org/fr/nouvelles/?12622/76-produits-toxiques-dans-le-sang-des-parlementaires-europeens-
      http://www.actu-environnement.com/ae/news/762.php4

      Et l’on peut se laisser à penser qu’en tant que ministre il ne sont pas les plus mal lotis sur le plan alimentaire par rapport au plus basse classe de la société. Néanmoins, le corps est bien fait et des possibilités existent pour se nettoyer d’au moins d’une partie de ses résidus.

      Dans tous les cas, comme notre aliment principal est l’air, puis l’eau, la nourriture à ses effets mais en regard de ses deux premiers la nourriture est une paille qu’il ne faut certes pas négliger, mais la priorité devrait être la qualité de l’air et de l’eau, au lieu de ça l’humain continue à se préoccuper de faire la guerre à d’autres humains, quel passe temps utile pour tous ces humains qui se pensent propriétaire de la Terre.

      Nous avons la possibilité de faire de la Terre un paradis ou un enfer, d’organiser le monde différemment avec d’autres valeurs, et cela passe par nos actes d’achat (dans ce système économique actuel) On ne peut pas compter sur la bonne volonté de ceux qui l’organisent car leur paradis est bâti sur l’enfer des autres.

      Si nous arrêtons d’acheter tel ou tel article, il disparaitra. Arrêtons de regarder la TV, elle disparaitra, arrêtons d’acheter de l’essence et le cours du pétrole s’effondre, et ne sera plus l’énergie utilisée, cessons d’acheter du pain insipide blanc et l’industrie n’en proposera plus, nous conditionnons notre réalité, le monde que nous souhaitons. Arrêtez de me lire et je disparaitrais.

      1. Béatrice

        Bonjour « Nutrition »,

        Je te remercie pour ta réponse, tu as su reformuler avec justesse ce que je voulais dire (dans la question de l’adaptation de l’homme au monde « pesticidé»), avec le lien qui va avec, mais aussi ajouter du réalisme et de la prudence à mon propos (… une meilleure résistance (mais là j’en doute) en tout cas une meilleure résistance peut être sous assistance médicale. – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/10-raisons-pour-bannir-le-pain-blanc/?replytocom=16342#respond).

        J’espère que tes propos engagés susciteront réflexions, effets, mouvements positifs en ce sens : cf. « Nous avons la possibilité de faire de la Terre un paradis ou un enfer, d’organiser le monde différemment avec d’autres valeurs, et cela passe par nos actes d’achat (dans ce système économique actuel) » – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/10-raisons-pour-bannir-le-pain-blanc/?replytocom=16342#respond
        ou, encore :
        cf. « nous conditionnons notre réalité, le monde que nous souhaitons » – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/10-raisons-pour-bannir-le-pain-blanc/?replytocom=16342#respond

        Par contre, à mon sens, ton pragmatisme réaliste nous induit en erreur quand tu écris : « Mourir en bonne ou en mauvaise santé cela ne change en rien la « destination finale ». » – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/10-raisons-pour-bannir-le-pain-blanc/?replytocom=16342#respond, en tous cas, pour ce qui concerne les générations futures (et, accessoirement, leur mort future), et, de manière générale, l’appréhension heureuse ( ?) du monde dans les derniers jours de la vie ( C’est important pour tous le monde, dans quelles conditions quittons-nous la Terre ?).
        Je veux dire qu’il y a des choses qui se reproduisent, quand on ne règle pas/qu’on n’a pas pu régler les problèmes du monde vivant dans le monde vivant.

        Et quand tu écris : « Arrêtez de me lire et je disparaitrais », il y a de cela, mais tu y vas un peu fort (d’une part, déjà, « on » parlait d’achats, de choses, d’aliments, et non d’être humain ; d’autre part, je te lis depuis mon ordinateur, et je ne suis pas la seule, donc c’est bon.).

        Bon après-midi.

        Béatrice

    2. Alain

      Le diabète est un excès de sucre dans le sang, c’est à dire une glycémie le matin à jeun supérieure à 1,2 gramme par litre, soit plus de 7g pour les femmes et plus de 10g pour les hommes de glucose dans le sang. (La glycémie est la concentration de glucose, de sucre dans le sang).
      Le cerveau consomme 4g de glucose par heure, jour et nuit, 24heures sur 24 sans interruption.

      L’amidon n’est composé que de molécules de glucose, de sucre.
      La farine blanche est composée de 80% d’amidon (et donc de sucre) et de 15% de gluten.
      La farine complète est de la farine blanche à laquelle on a ajouté du son.

      Le pain complet contient autant de sucre (de glucose) que le pain blanc.
      Il a une valeur nutritionnelle très faible (aucunes vitamines, enzymes, oligoéléments, acides gras polyinsaturés) et n’est d’aucune utilité pour l’organisme en tant qu’aliment. Il ne fait qu’apporter un excès de sucre (de glucose).

      Ajouter des pesticides à un produit industriel inutile et en excès n’apporte rien de plus.

      1. Béatrice

        Alain,

        Par rapport à ce que tu dis sur le pain en général à priori à bannir (complet ou non…), je dirais que, quand même, le pain n’est pas « inutile »: et cela, peut-être seulement (?) du fait qu’il assure une fonction de satisfaction alimentaire psychique assez immédiate (?) (dont on peut devenir à priori dépendant, dans différentes mesures et sous différentes formes)
        … d’où une certaine prudence à tenir ?…

        Quant au fromage, je ne pense pas à priori qu’il soit à supprimer non plus, (mais peut-être à réduire au niveau de la quantité ? quand on est en France…).
        En effet, le fromage est un produit « fabriqué », par le travail des hommes et du temps consacré à cela, de ce fait, je dirais que cela réduit « sa dangerosité » (si tel est le cas), et, en comparaison avec les laitages de manière générale.
        Mais il y a différentes sortes de fromages aussi, plus ou moins artisanaux et industriels.

        Bon après-midi à vous,

        Béatrice

        1. Alain

          @Béatrice

          Si on reste dans les généralités, on peut à priori écrire n’importe quoi.
          J’essaie de comprendre ce que vous écrivez.
          « Le pain assure une fonction de satisfaction alimentaire psychique » dont on devient dépendant. Il n’y a aucun à priori, c’est parfaitement exact.
          On est tous glucodépendant. La baguette de pain ordinaire est constituée à plus de 50% de glucose (de sucre), le reste étant de l’eau et du gluten.
          Avec la baguette de pain ordinaire, on est assuré d’avoir sa dose quotidienne de glucose.

          Le pain qui illustre l’article de Jérémy est la baguette de pain courante fabriquée industriellement.
          Composition de la baguette de pain ordinaire :
          Eau : 30 %
          Protéines (gluten) 9 %
          Lipides (graisses) 3 %
          AMIDON (glucose) 52 %
          Autres sucres 2 %
          Fibres(son) 3 %

          Ce qui fait pour une baguette de 250g :
          135g de sucre dont 130g de glucose, 75g d’eau, 23g de gluten (ajouté à la farine).
          auquel il faut ajouter 4,7g de sel (max recommandé par jour = 5 à 6g de sel)
          et quelques additifs : acide acétique et ses sels (E260, E261, E262, E263), acide lactique et ses sels (E270, E325, E326, E327), acide ascorbique, ses sels et ses esters (E300, E301, E302, E304), lécithine (E322), mono- et diglycérides d’acides gras (E471)

          Si vous trouvez cela satisfaisant pour votre psychisme, il n’y a pas lieu de vous en priver.

          Comme le pain est mangé en accompagnement du repas, c’est à dire en plus de ce qu’on mange, vous ajoutez 135g de sucre par jour (540kcal) si vous mangez une baguette par jour (petit déjeuner, repas, sandwich…).
          Si vous arriver à garder la ligne en mangeant du pain blanc à chaque repas c’est tant mieux pour vous et de toute façon il en faut pour tous les goûts.

          Quand au fromage, la moitié de la graisse du fromage est de la graisse saturée. Les acides gras saturés laurique, myristique et palmitique sont athérogènes.
          150g de gruyère = 590kcal
          Or 2000kcal par jour suffisent à satisfaire les besoins énergétiques de l’organisme.

          Si les cellules du corps humain reçoivent trop de graisses provenant de l’alimentation, elle ne captent plus les micro-goutellettes de graisse qui sont dans le sang. Ces micro-gouttellettes de graisse (appelées lipoprotéines LDL, HDL, VLDL, …) finissent par s’accumuler dans les vaisseaux sanguins.

          Il n’y a pas de danger immédiat à manger du fromage. On ne meurt pas en mangeant un morceau de fromage.

          En vivant d’amour et d’eau fraîche on est sûr de garder la ligne, car on pense à autre chose qu’à manger. Mais on prend son plaisir là où l’on peut.

          1. Béatrice

            Alain,

            Je vous fais part de ce que votre réponse m’évoque, en sachant que je vous sors les choses telles que je les pense être, à la fois telles que l’on me les a apprises, et telles que je les ai comprises.

            Je ne suis pas scientifique, nutritionniste … (etc) mais j’ai l’impression que vous allez un peu trop directement aux choses : notamment sur le terme de glucose dans le pain : je suis diabétique, et l’on m’a toujours appris à parler en terme de glucides, qui est un terme qui rassemble l’ensemble des différents sucres qui existent; et, le glucose est « un sucre parmi les autres » (mais aussi un des sucres dont le composition est la plus simple (?)).
            Dans le pain, c’est principalement de l’amidon (une forme de sucre), qui est amené à se transformer en glucose (une autre forme de sucre), sous l’action d’enzymes de notre estomac (?).

            Manger du pain blanc à chaque repas, si je le consomme en accompagnement, pour ma part, soit je ne le fais pas, soit en quantité très peu importante (par exemple une tranche de pain).

            Je me sens mal quand je prends un sandwich de pain blanc (1/2 baguette), pour un repas le midi par exemple, donc j’ai arrêté (je ressens une assez forte fatigue notamment, soif, symptômes de l’hyperglycémie, et ceci, en dépit du fait que je m’injecte une dose correcte d’insuline en conséquence).

            Donc, de la même façon que : « Il n’y a pas de danger immédiat à manger du fromage. On ne meurt pas en mangeant un morceau de fromage. » – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/10-raisons-pour-bannir-le-pain-blanc/?replytocom=17711#respond ; « On ne meurt pas en mangeant un morceau de pain », non plus.

            « En vivant d’amour et d’eau fraîche on est sûr de garder la ligne, car on pense à autre chose qu’à manger. Mais on prend son plaisir là où l’on peut. » – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/10-raisons-pour-bannir-le-pain-blanc/?replytocom=17711#respond

            Mais, en vivant d’amour et d’eau fraîche, on risque aussi la dénutrition.

            Donc, oui, prenons le plaisir là où l’on peut, comme on peut, mais sans se faire trop de mal, à la longue.

            Bon après-midi à vous,

            Béatrice

  91. Anthony

    Non mais Alain, ça va pas de dire des conneries pareilles.

    Je mange du pain d’épeautre complet bio, au levain.
    c
    Faut pas généraliser tous les pains!

    Qui dit pain complet bio, dit vitamines et minéraux conservés.

    Vas voir la charge glycémique d’un pain blanc et complet. Elle n’est pas la même!

    Non, mais n’importe quoi.

    1. Alain

      Faut pas tout mélanger.

      1. Le pain d’épeautre complet bio n’est pas du pain industriel de blé confectionné avec de la levure chimique, de la farine blanche à laquelle il est rajouté du son et des additifs.
      En principe le pain bio ne contient pas de pesticides ni d’engrais de synthèse.
      C’est la principale différence avec le pain industriel ordinaire.

      2. Index glycémique du pain :

      Pain intégral : 35
      Pain à l’orge concassé : 45
      Pain aux céréales : 45
      Pain au son d’avoine : 45

      Pain pita : 57
      Muffin : 58
      Pain hamburger : 61
      Pain de seigle : 65
      Croissant : 67
      Pain complet : 69
      Pain blanc : 70
      Biscotte : 70
      Tacos : 70

      Baguel : 72
      Pain complet : 77
      Galette de riz : 80
      Craquotte : 80
      Pain suédois : 81
      Pain sans gluten : 90
      Baguette : 95

      http://www.lediet.fr/site_clinique_article_lediet.html?cas1=adm_dico_contenu&cas2=7&cas3=2&cas4=adm_dico_rubrique&cas5=2

      Il n’y a pratiquement pas de différence entre le pain complet et le pain blanc. Il y a autant d’amidon (de glucose, de sucre) dans le pain complet que dans le pain blanc.

      La consommation de pain complet ou pas, trois ou quatre fois par jour, tous les jours pendant des dizaines d’années apporte un excès de sucre (de glucose sous forme d’amidon). Ce glucose indispensable au fonctionnement de l’organisme est stocké sous la forme de triglycérides dans les cellules adipeuses (dans le ventre).
      Le pain fait grossir.
      Il y a une trentaine d’année, les asiatiques ne consommaient pas de pain. La différence est maintenant visible.

      3. Toutes les vitamines actives sont détruites par la cuisson au-delà de 45°C. Il n’y a aucune vitamine active dans le pain cuit à haute température, bio ou pas.

      1. Anthony

        De toute façon, dans le régime crétois, on met en avant les céréales notamment. Beaucoup de centenaires ont mangé des céréales dans leur vie. Tout est question de modération, d’équilibre entre l’activité physique et la nutrition.

        En outre, il faut de toute façon que les cellules « s’ouvrent » pour mieux assimiler les protéines animales, par exemple.

        Même si une partie des vitamines s’élimine avec la cuisson, il en reste malgré tout.

        En outre, le pain, par exemple, donne de la consistance au repas, donc te permet de moins consommer et de ne pas grignoter.

        Enfin, n’oublions le plaisir.

        Alain, penses-tu que la composition d’un biscuit et d’une tartine bio à l’épeautre est la même? A t’entendre, on le dirait. Pourtant, ce n’est pas le cas. L’index glycémique du biscuit est plus élevé, plus chargé en sucre et autres cochonneries.

        Maintenant, j’adhère à une restriction, une seule: les produits laitiers. A l’heure actuelle, je pense effectivement qu’il vaut mieux s’en passer. Henri Joyeux, un cancérologue tient des propos pertinents à ce sujet.

  92. Pingback: 10 Raisons pour Bannir le Pain Blanc - Santé Nutrition

  93. celmine

    J’ai lu votre article avec attention, et les commentaires avec encore plus d’attention…

    Et après lecture de ces commentaires, j’ai juste envie de ne plus tenir aucunement compte de l’article lu, et de me fier à d’autres sources. Pourquoi?

    Vous êtes d’une agressivité (presque risible et qui vous décrédibilise complètement) quand quelqu’un expose un argument contraire au vôtre.

    Pour moi, pauvre profane qui n’y connaît rien, mais qui représente sans doute la majeure partie de la population à convaincre, j’aurais envie de vous classer, après ces longues lectures, dans la catégorie des extrémistes alimentaires qui n’ont d’autres intérêts que de renforcer les propos des autres extrémistes, ceux de la consommation à tout prix.

    Votre propos se perd dans vos exagérations, dans votre agressivité (je me répète mais elle est tellement flagrante) vis à vis de professionnels de la santé qui prennent le temps de lire votre article et de proposer un débat, et vos réponses de type « encouragement » à ceux qui suivent vos préceptes m’ont instinctivement fait penser à celles de meneurs de groupes religieux obscurs…

    Oui je pense qu’il faut diminuer la quantité de pain, que le pain gris (bio, pour éviter les pesticides des coques) est préférable, qu’il y a un tas de bonnes raisons à repenser son alimentation et sa consommation en général, mais je le ferai en lisant l’avis de personnes plus correctes, réalistes et posées dans leur discours.

    Bien à vous

    1. Alain

      « Les professionnels de la santé sont des personnes qui interviennent d’une manière ou d’une autre dans l’administration des soins.

      1.1 Catégories des professionnels de la santé en France

      1.1.1 Professions médicales
      1.1.2 Professions pharmaceutiques
      1.1.3 Auxiliaires médicaux, aides-soignants, auxiliaires de puériculture et ambulanciers
      1.1.4 Professions administratives »
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Professionnel_de_la_sant%C3%A9

      Les « diététiciens » ou « nutritionnistes » ne sont pas des professionnels de la santé, sauf s’ils ont par ailleurs un diplôme de professionnel de la santé : ambulanciers, aides-soignants, …

      Quelles sont les sources que vous estimez fiables ?

      1. celmine

        Pardon Alain, il semble que je n’ai pas utilisé la terminologie appropriée, et dans votre grandeur d’âme, vous m’avez fait un copié collé de Wikipedia pour me prouver ma pauvreté de vocabulaire…

        Ce n’est pas à vous que s’adressait mon post, mais vu que vous y répondez je ferai de même.

        Je ne juge pas d’une fiabilité ou non de source, relisez-moi. Je juge de la forme des propos de l’auteur de l’article, de la manière dont les choses sont dites, et de la manière dont il démolit les avis qui semblent ne pas aller dans son sens.

        Je le répète, je ne suis pas une professionnelle de la santé, pas diététicienne, pas boulangère, juste une consommatrice lambda qui lit et s’interroge pour sa santé et celle de ses enfants, et qui n’avait aucune envie de lire tant de tension dans les propos échangés. Je me permettais aussi de dire que malheureusement, l’extrémisme détruit la crédibilité, quel que soit le sujet.

        De la même manière que beaucoup de gens se foutent allègrement de la tête des végétariens, parce que certains végétariens ont présenté leur choix d’une manière sectaire et exacerbée.
        Il en est de même pour les écologistes, … Tous ces gens qui ont de très bonnes idées, mais qui les présentent parfois d’une manière trop peu ouverte au dialogue…
        La forme tue le fond… Dommage!

        J’en fais partie et ne suis donc pas dans une critique facile et dénuée de sens.

        La plupart des commentaires sont d’une extrême critique vis à vis des diététiciens et c’est bien dommage de ne pas écouter ce que ces gens ont à dire, quitte à entamer le dialogue (poliment), si vous n’êtes pas d’accord. Moi je n’y connais rien, et tous les avis m’intéressent!

  94. Alain

    Bonjour Celmine,

    Il n’y a pas lieu de vous excusez, je ne vous connais pas et il ne s’agit pas d’une attaque personnelle. Je ne critique pas la forme de votre commentaire, ni la manière dont vous dites les choses.
    Vous n’avez peut-être pas côtoyé des dirigeants de très grandes sociétés et il est difficile d’imaginer qu’il existe des personnes pour qui seul compte le fric (le dollar, l’euro, le bitcoin ou n’importe quelle monnaie équivalente). Leur seule raison d’être et leur seule motivation est d’augmenter les profits, les rendements et la santé financière de leur société. La famille, la vie des gens, les sentiments n’ont aucune importance pour ces personnes.

    Comme Jérémy et comme d’autres personnes, je suis révolté par la dictature de l’industrie agroalimentaire et pharmaceutique et leurs disciples, scientifiques, experts, nutritionnistes qui colportent la propagande des produits de ces industries dans des publications, des émissions de télé, des conférences, .. soigneusement policées et édulcorées, mais destinées à nous faire avaler n’importe quoi.

    Je suis révolté contre ce que l’industrie agroalimentaire fait avaler à mes petits enfants qui mangent à la cantine de leur école maternelle tous les jours.
    Et je ne suis pas le seul :

    « CélineM 9 juin 2014 à 18 h 05 min
    Bonjour Alain ,
    je suis infirmière-puéricultrice . Je me suis faite mettre dehors d’un remplacement de direction de crèche ( congés maternité de la directrice ) car j’ai refusé de signer , et donc , en tant que directrice , de cautionner les menus :
    2 pâtisseries ( type choux à la crème ) par semaine !
    du rosbeef avec du ketchup !
    et on pouvait avoir dans le même menu , un feuilleté au fromage et un chou à la crème … Quand on rajoute pas le fromage …
    Et pour info les menus des crèches jusqu’aux écoles de la communauté d’agglo sont fait par une cuisine centrale … Et devinez qui conçoit les menus « supers-diététiques » ? Oui , oui , une diététicienne !!!»
    – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/federation-francaise-diabetiques-insulines-index-glycemie-coca-cola/#comment-15279

    Si vous jugez de la fiabilité ou non d’une source sur la forme des propos de l’auteur de l’article, de la manière dont les choses sont dites, je doute que vous puissiez y voir clair dans le bourrage de crâne asséné par l’industrie agroalimentaire et pharmaceutique, dans la montagne de stupidités et d’idées fausses qui circulent sur le net.
    Mais rassurez vous, même des médecins sont dupés par toute cette information fallacieuse.

    Quand à moi j’ai 69 ans, j’ai le ventre plat, 67kg pour 1m74, je vais nager tout les après midi dans la mer ou je fait une marche tranquille d’une heure environ, je n’ai pas trop de cholestérol, une glycémie de 1g/l, aucune anomalie dans le bilan sanguin, une tension au repos de 13/7, les ongles roses et tranchants que je suis obliger de couper maintenant toutes les trois semaines, les cheveux que je fait couper courts qui repoussent de 2 à 3 cm en deux mois et demi, …
    J’ai obtenu ces résultats en un peu plus de trois ans en modifiant progressivement mon alimentation, sans suivre de régime particulier et sans me priver mais en commençant par supprimer le pain à tous les repas et le fromage (un an et demi pour y arriver en douceur) et ensuite tous les produits laitiers et en dernier les aliments avec du sucre ajouté et de l’amidon (l’amidon n’est que du sucre pur, la farine blanche est composée à 80% d’amidon).
    Et je n’ai plus tout le temps faim après un repas et je fais des économies considérables en n’achetant plus tous ces aliments inutiles à l’organisme humain.
    Je ne consomme plus que des aliments à haute valeur nutritionnelle, en très petite quantité, mais aussi souvent que je veux dans la journée.

    J’ai commencé par avoir les résultats voulus et maintenant je cherche à comprendre pourquoi on obtient de tels résultats. Je me permet d’en faire part grâce à l’énorme travail de Jérémy qui nous offre la possibilité de nous exprimer librement.

    J’ai vu avez plaisir sur le blog de Jérémy que je ne suis pas le seul dans ce cas.

    1. Alain

      @Celmine,

      Vous vous interrogez pour la santé de vos enfants.

      Mais savez vous que si les enfants ne consomment plus du tout de produits laitiers à partir de l’âge de 3 ans, l’organisme cesse naturellement de produire la lactase, l’enzyme qui permet de digérer le sucre du lait, le lactose.
      Les enfants ne digérant plus les produits laitiers (comme c’est le cas des enfants japonais et africains) ce serait un manque à gagner considérable pour l’industrie laitière, d’où une propagande scandaleuse sur le calcium bon pour les os, etc. et le forcing pour pour faire avaler toutes sortes de produits lactés aux enfants (et aux parents).

      Le lait contient 49 g/litre de sucre (lactose) qui n’a pas de goût sucré. Le lait est un aliment naturellement sucré auquel on ajoute du sucre pour donner un goût sucré.

      Le lait contient 9 g/litre de sels à l’état dissous, sous forme notamment de phosphates, de citrates et de chlorures de calcium, magnésium, potassium et sodium.
      Les phosphates sont des engrais et le calcium (3 fois plus de calcium que dans l’eau minérale la plus chargée en sels) est destiné au veau qui multiplie sont poids de naissance par 10 ou plus, alors que le nourrisson ne fait que doubler son poids de naissance en 6 mois.
      Par contre les nutriments indispensables à la croissance du cerveau du nourrisson sont absents du lait de vache.

  95. Alain

    @Béatrice,

    Vous avez parfaitement compris les problèmes liés à la nutrition puisque vous en souffrez, mais on ne vous donne pas la solution et on préfère vous vendre des médicaments chimiques ou des doses d’insulines qui rapportent beaucoup d’argent (des milliards d’euro ou de dollars) et vendre des tonnes de pain blanc inutiles mais qui rapportent un max.

    Si ce qu’on nous apprend est tellement compliqué, c’est parce que les choses ne sont pas vraiment comprises par ceux qui les enseignent et sont volontairement maquillées par les experts, professeurs, médecins-nutritionnistes très compétents et grassement récompensés par l’industrie agroalimentaire et pharmaceutique.

    « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement » (Nicolas Boileau)

    On ne meurt pas en mangeant un morceau de pain, mais vous sentez mal quand vous prenez « un sandwich de pain blanc (1/2 baguette), pour un repas le midi par exemple » Pourquoi ?

    Vous savez que la glycémie, c’est la quantité de glucose (de sucre) qui se trouve dans le sang.
    On mesure la glycémie en gramme de glucose par litre de sang.
    La glycémie normale le MATIN à JEUN est de 1g/l (un gramme de glucose dans 1 litre de sang). Il y a 4 à 5 litres de sang dans le corps d’une femme, soit 4 à 5 gramme de glucose au total.
    Le cerveau « carbure » uniquement au glucose et consomme 4g de glucose à l’heure.
    Il faut que le foie maintienne impérativement la glycémie, la concentration de glucose dans le sang à 1g/l (entre 0,8 et 1,2g/l), quoiqu’on fasse et quoiqu’on mange.

    La macro-molécule d’amidon n’est composée que de molécules de glucose (600 à 100000 molécules de glucose). La digestion de l’amidon est très simple. Une fois digéré l’amidon arrive dans l’intestin grêle sous la forme de molécules de glucose qui passent immédiatement dans le sang sur les 70 premiers centimètre de l’intestin grêle qui mesure 6 mètres environ.

    Dans une demi baguette (125g) de pain ordinaire il y a 68g de glucides (ou sucres ou saccharides, c’est la même chose) dont 65g de glucose sous la forme d’amidon ce qui correspond à 16 heures de consommation de glucose par le cerveau.
    Comme le cerveau n’absorbe ni plus ni moins de glucose, le système nerveux autonome (l’hypothalamus) qui gère tous ces équilibres envoie de l’insuline dans le sang pour que le foie se mette en mode stockage.
    Le foie stocke l’excédent de glucose sous la forme de glycogène (qui est la à peu près la même chose que de l’amidon).
    Si le stock de glycogène est plein (300g environ) il transforme le glucose en glycérine et colle 3 acides gras à la molécule de glycérine ce qui donne des triglycérides, de la graisse qui est stockée dans les cellules adipeuses : dans le ventre autour des intestins, dans les fesses, les seins, …
    S’il n’y a pas assez de cellules, l’insuline qui est la même molécule que l’hormone de croissance multiplie les cellules adipeuses.
    Et quand toutes les cellules adipeuses sont pleines et qu’il n’est plus possible de les multiplier, et bien l’insuline ne peut plus rien faire. On ne peut pas exploser comme un bibendum trop gonflé.

    La seule solution est de réduire puis supprimer tous les aliments industriels qui contiennent du glucose sous forme d’amidon (de farine blanche) ou de fécule et les aliments industriels et les boissons avec du sucre ajouté, c’est à dire la majorité des aliments et boissons industriels (aliments à index glycémique supérieur à 40).

    Or c’est vous qui le dites très justement : «  le pain assure une fonction de satisfaction alimentaire psychique » dont on devient dépendant.
    Le cerveau est glucodépendant, il ne fonctionne qu’avec du glucose et de ce fait on est tous glucodépendant.

    Il est très difficile de se passer de sa dose quotidienne de schnouf. Il faut opérer un sevrage.
    J’y suis arrivé progressivement en 3 ans environ (je parle de cette envie d’aliments sucrés, de chocolat, … surtout à la fin d’un repas, de toujours avoir faim, quoiqu’on mange ou plutôt quoique je mangeais)
    Ma glycémie le MATIN à JEUN qui était parfaitement stable à 1g/l était montée à 1,2g/l. Elle est maintenant à nouveau à 1g/l ou légèrement inférieure.

    La glycémie après le repas augmente d’autant plus que l’on mange des aliments à index glycémique élevé, c’est à dire des aliments qui contiennent beaucoup de glucose sous la forme d’amidon ou de fécule, des aliments à index glycémiques élevés (*).

    La mesure de la glycémie après le repas ne sert à rien.
    Il faut environ 3 heures au foie pour effectuer le stockage de l’excédent de glucose absorbé, mais il continue à stocker le glucose même lorsque la glycémie est à 1g/l.
    Ce n’est que lorsque la glycémie est trop faible, lorsqu’il n’y a plus assez de glucose dans le sang (hypoglycémie) que l’hypothalamus, le système nerveux autonome envoie du glucagon dans le sang pour que le foie déstocke le glucose stocké sous forme de glycogène.

    Mais pour déstocker la graisse stockée dans les cellules adipeuses, il faut hiberner comme les ours. Le déstockage de la graisse éloignée des intestins ne se fait qu’en période de disette ou de famine.
    Le corps a besoin d’environ 2000 kcal par 24 heures, ce qui correspond à :
    260 g de glucides,
    79 g de lipides
    62 g de protéines
    «équilibrés».
    Vous ne déstockerez rien de plus avec un jeûne total.

    Les transformations qui s’opère dans l’organisme sont d’une complexité inimaginable et l’organisme s’adapte à la nourriture quotidienne.
    On ne peut pas changer brutalement le lait d’un nourrisson. Vous le savez certainement.
    Il faut beaucoup de temps pour changer son mode alimentaire.
    Si vous n’avez jamais pratiqué de jeûne, n’essayez pas. Vous tomberez dans les pommes à coup sûr.

    Pour effectuer toutes les transformations, l’organisme a besoin des métabolites, des micronutriments qui se trouvent par exemple dans le germe des graines. Le germe du grain de blé est systématiquement extrait de la farine car il ne se conserve pas.
    Autrement dit on ne mange que le superflus et pas ce qui est indispensable.

    C’est ce que j’ai fini par comprendre. Maintenant je ne mange quasiment plus que des aliments qui contiennent tous les métabolites ou micronutriments indispensables. Il suffit de compléter par quelques centaines de grammes d’aliments caloriques ou même presque rien lorsqu’on a pas faim.

    J’ajoute que j’ai cependant mis plusieurs années à modifier mon mode alimentaire et à manger sans pain blanc, ni fromage, ni produits laitiers, ni aliments avec du sucre ajouté, ni boissons avec du sucre ajouté.
    Les économies que je fais en n’achetant plus tous ces aliments inutiles, tous ces produits alimentaires en promotion dans les catalogues des supermarchés et les aliments pour lesquels on est assommé de pub à la télé ou à la radio, ces économies sont considérables.

    « Mais, en vivant d’amour et d’eau fraîche, on risque aussi la dénutrition ». On peut mourir de chagrin ou mourir de rire, mais certainement pas de dénutrition.

    (*) par exemple:
    Aliments à index glycémique élevé (et totalement inutiles)
    http://www.montignac.com/fr/rechercher-l-index-glycemique-d-un-aliment/#tab_high
    Aliments à index glycémique moyen (supérieur à 40 et inutiles)
    http://www.montignac.com/fr/rechercher-l-index-glycemique-d-un-aliment/#tab_med

    Ces aliments ne contiennent aucuns métabolites ou micronutriments indispensables à l’organisme (vitamines, enzymes, oligoéléments, acides gras polyinsaturés, …).
    Parfois il est indiqué « vitamines » ou fer, magnésium, calcium, …mais ce sont des molécules chimiques inactives, mortes qui ne sont pas utilisées par les cellules de l’organisme. C’est seulement pour faire joli sur la boîte et vendre plus de produits.

  96. Alain

    @Anthony

    « dans le régime crétois, on met en avant les céréales notamment. Beaucoup de centenaires ont mangé des céréales dans leur vie. »

    Les céréales ne poussent que dans des terres agricoles riches. Les sols méditerranéens sont des sols pauvres. Il n’y a pas de grands champs de blé, ni de ruminants dans les pays méditerranéens.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A8te#mediaviewer/File:Crete_Anogeia_tango7174.jpg

    Les céréales sont des plantes. Le terme « céréale » désigne aussi les fruits ou les graines ou grains de ces plantes.
    Les farines extraites des graines ou grains des céréales ne sont pas des plantes appelées céréales. Ce sont des produits industriels comme le sucre extrait de la betterave ou la canne à sucre.

    Les graines de céréales contiennent environ 70 % à 80 % de glucose sous forme d’amidon.
    Les ruminants sont des herbivores. Une nourriture industrielle composée à 80% de sucre, de glucose permet d’engraisser rapidement ces animaux et c’est beaucoup moins cher que l’herbe ou le foin et plus rentable.
    « Une grande partie de la production mondiale de céréales est destinée à l’alimentation des animaux d’élevage : pour les pays développés, 56 % de la consommation de céréales sont destinés à nourrir le bétail, 23 % dans les pays en voie de développement. Mondialement, 37 % de la production de céréales est destinée à nourrir les animaux d’élevages. »

    Le reste de la production est destinée à engraisser les lobbies céréaliers et aussi 2 milliards d’humains.

    « Succombez au goût irrésistible des céréales FITNESS !
    Pour bien commencer la journée, rien de tel qu’un délicieux bol de céréales FITNESS Nature, avec du LAIT,… »
    https://nestle-fitness.com/fr/

    Regardez bien sur la boîte : il n’y apparaît nul part la mention « céréales »
    On vous dit que c’est des céréales et vous le croyez.

    Regardez la composition sur la boîte des Fitness nature : Glucides 77,6g dont sucres 17g L’amidon est caché dans la rubrique glucides (tous les sucres sont des glucides)
    ce qui fait : 50,6g de glucose, de sucre sous forme d’amidon
    et 17,6g de sucres ajoutés = 77,6g de sucres pour 100g

    IRRESISTIBLE, c’est parfaitement exact puisqu’on est tous glucodépendant.
    Le cerveau a besoin de 4g de glucose à l’heure, mais pas plus.

  97. Pierre

    Arrêter vos aberration, à vous entendre parler le pain et un tueur en série.. Il rend les Français obèse sauf que 98% des Français en on chez eux comme il nous l’es précisé dans l’article. Or seul 15% des Français étaient obèses en 2012 (Source Wiki) et ne venez pas me dire que le pain est responsable de tous ces obésités. Alors certes, je peut comprendre que ce n’es pas le meilleur aliment que l’on puisse manger dans un point de vue santé mais ce n’es pas le plus mauvais ! Manger du pain avec modération et faite vous plaisir!

  98. Abbygaelle

    Bonjour,

    Je trouve votre article intéressant, de plus je viens de comprendre pourquoi moi qui fait de la rétention d’eau, mais qui ne sale pas beaucoup mes plats avec quand même des complications telles que les jambes lourdes, bouchés de chaleur…

    J’avais remarqué que ces douleurs s’étaient atténuées depuis quelques mois.

    En effet, j’ai récemment déménager, j’étais en colocation et quasiment 5 soirs par semaines le repas étaient des sandwichs à base de pain blanc. Cela fait 4 mois que je n’est plus ce genre de repas ou très rarement!

    Donc je me répète.. tout s’explique! Merci pour votre article!

  99. Abbygaelle

    [ mais qui ne sale pas beaucoup mes plats avait* quand même … les jambes lourdes, des bouffés* de chaleur]

  100. CAVÉ

    Bonjour,
    Je viens de lire votre article sur le pain blanc et je ne suis pas d’accord pour dire que le pain blanc est rassasiant. Le pain blanc est en effet un aliment à supprimé de nos repas. Il donne un sentiment de satiété qui est vite oublié quelques heures après le repas. Un sandwich fait avec du pain blanc ne rassasie pas. Mieux vaut prendre du pain complet ou du pain de seigle (si l’on veut manger un sandwich).
    Cordialement
    J CAVÉ

  101. juju

    bonjour,

    j’ai une question : si je ne mange plus de pain blanc mais du pain au levain, est-ce que c’est bien ou pas ? qu’est-ce qu’il faut demander au boulanger pour bien manger ? Je ne vais pas lui demander le code de la farine qu’il utilise !

    merci

  102. Sowad

    Hahaha, j’ai bien ri en lisant tout ses échanges… la nourriture fait grossir certes mais a mon avis, pain blanc bon ou pas c’est surtout l’utilisation des ingrédients qui est a voir.. Certes le pain ne tue pas, mais quand je lis des diététicien qui vont jusqu’à dire qu’il ne faut sous aucun prétexte se passer de la baguette blanche ça me fait trop rire.
    Surtout qu’on on voie la qualité des matières premières utiliser par nos grande surface et par pas mal de boulangerie…

    Allez les naturodiététicien vous avez raison, sans le pain c’est la fin du monde.. bonne nuit.

  103. Laetitia

    Bonjour,

    Je tombe des nues en lisant votre article car chez nous, il n’y a quasiment jamais de pain blanc. Plutot par fénéantise. J’ai passé toute mon enfant a voir mon père se lever plus tot le matin pour aller à la boulangerie pour avoir du pain frais tous les jours et lorsque j’ai eu mon propre maison, ça m’a saoulé. Vraiment. Et puis c’est pas necessaire. Je dis pas, on en prends peut etre 1 fois par mois. Et c’est bon.

    Mais je prefere avoir du pain aux céréales tranché dans mon congelateur (fénéantise, vous vous souvenez?)tout pret à être passé au grille pain pour être dévoré tout chaud mmmm. Mince, j’ai faim.

    A bientot

  104. francois

    Bonjour,
    Vous pouvez remplacer le pain blanc pour du pain complet ou d’autres pain, vous pouvez aussi réduire la quantité de pain. Pour le pain, aller dans les magasins bio c’est pas mal parce qu’ils ont un large choix de pain et de céréales et en général c’est pas plus cher parce qu’en boulangerie, les pains spéciaux ne sont pas donnés. De plus plus le pain est complet, plus il sera complet en pesticides, d’où l’interet de le prendre bio.
    Pour les farines :
    T55 : blanche
    T80 : bise
    T110 : semi complète
    T130 : complète
    T150 : intégrale (l’ensemble du grain est conservé pour faire le pain)
    Attention, au moins au début, le pain complet (intégral) est moins digeste.
    Vous pouvez le demander au boulanger, ils le sauront
    Vous pouvez prendre du pain au levain, normalement ce n’est pas de la farine blanche (vérifiez auprès du boulanger) et le levain est meilleur que la levure.
    Une autre solution c’est de le faire sois même à la main, au pétrin ou à la machine à pain, (40€ sur le bon coin, c’est assez rapide (3h30)). Du coup, vous pouvez réduire le sel (2% chez le boulanger, vous pouvez mettre 1 % sans voir de différence, moins si vous voulez). Contrairement à la légende, ce n’est pas très gourmand en électricité (la plupart du temps la patte lève (il faut juste de la lumière et de l’humidité).
    D’autres farines (seigle, kamut, épeautre) peuvent être utilisées. L’épeautre est très intéressante, c’est l’ancêtre du blé, prenez du grand épeautre, normalement il n’a pas de gluten (s’il est sans croisement et sans blé) les allemands ont apparemment monté des labels pour avoir du grand épeautre sans gluten. Bon c’est cher, mais le pain est tellement cher à la boulangerie qu’en le faisant, vous serez gagnant (pour info, pour un kilo de pain, il faut 700 g de farine donc vu que le pain est vendu environ 5€ le kg, vous serez gagnant avec tous types de farines) De la T110 se trouve assez facilement en grande surfaces aux alentours d » 1€ 1€50
    Bon ap à tous

    1. Laetitia

      Merci pour toute ces infos Francois. Je faisais effectivement mon pain il y a quelques temps (d’abord avec une machine à pain, puis à la main quand elle m’a lachée). L’inconvénient, c’est qu’il ne voit jamais le lendemain avec mes morfals

      1. Alain

        « L’inconvénient, c’est qu’il ne voit jamais le lendemain »

        Les farines de céréales sont composées à 85% d’amidon (82% pour les farines dites « complètes »).
        Les farines industrielles de céréales n’ont aucune valeur nutritive, car les micronutriments (vitamines, enzymes,…) et les acides gras polyinsaturés indispensables se trouvent dans le germe du grain qui est retiré de la farine. Le germe ne se conserve pas et donne un mauvais goût à la farine.

        Tout l’amidon que l’on ingurgite est digéré en quelques minutes et passe en totalité dans le sang en faisant monter la glycémie (la quantité de glucose qui est dans le sang).

        L’amidon sous forme de glucose est le carburant du cerveau.
        Lorsqu’on fait un long voyage en voiture, on stocke de l’essence dans le réservoir. Et lorsque le niveau d’essence est bas, il y a une alarme qui s’allume. On s’inquiète et on cherche une station essence pour refaire le plein.
        C’est la même chose pour l’amidon (le glucose).
        Tout l’amidon que l’on ingurgite est stocké dans le foie et l’excédent est stocké avec des acides gras (de la graisse) dans le ventre et ailleurs.
        L’amidon qui est vital pour le fonctionnement du cerveau et également pour le fonctionnement des globules rouges et du cristallin de l’œil, n’est jamais éliminé et est toujours stocké, quelle que soit la quantité que l’on mange.

        Le foie met trois heures pour stocker l’amidon qui vient d’être digéré. Au bout de trois heures le niveau de glucose dans le sang devient trop bas et on est en hypoglycémie (pas assez de glucose dans le sang). Alarme, alors vite on recommence à manger du pain, des pizza, des sandwichs, des barres chocolatées, … et on recommence à stocker de la graisse pendant 3 heures.

        Or le cerveau a besoin de 5 gramme de glucose par heure (une cuillère à café),120 gramme par jour, ni plus ni moins. Ce qui est en plus est stocké avec de la graisse et jamais éliminé.

        Grâce aux farines de céréales, un tiers de la population mondiale est obèse ou en surpoids, y compris les enfants.
        Les farines de céréales servent également à engraisser les animaux et notamment les ruminants (les vaches) dont la nourriture paléo est de l’herbe et pas de l’amidon contenu dans les farines de céréales.

        On trouve du pain confectionné avec des grains de seigle entiers, du levain et cuit à température modérée, mais il n’a pas le même goût que le pain fabriqué avec des farines de blé et il ne fait pas monter la glycémie qui donne une sensation de plaisir.
        http://www.naturalia.fr/bio-pain-seigle-375g_3509_9_45.htm

  105. Pingback: Bannissez les Bouillons Industriels (KUB OR) et Faites les vôtres maisons.

  106. Jival

    En même temps, nos grands-parents ont mangé du pain toute leur vie, ils ont survécu grâce à lui pendant la guerre, et ont vécu bien longtemps après… et certainement plus longtemps que ce à quoi nous sommes promis, avec toute notre alimentation moderne lourdement appauvrie en vitamines et bourrée de cochonneries. Une petite tranche de pain à chaque repas fait partie d’un tout, il suffit d’aller l’éliminer en même temps que tout le reste pendant le reste de la journée. Il existe aussi des aliments qui contrent les effets « néfastes » du pain.
    Un de mes amis fait beaucoup de vélo sur route, et mange beaucoup de pâtes, pain et protéines avant de partir. Il reste sec comme un os, il est correctement musclé, et se porte plus que bien malgré tout ce qu’il mange. Comme toute nourriture, c’est l’abus qui est dangereux. Rien ne sert d’engloutir une demi-baguette à chaque repas, c’est un gaspillage inutile, tout comme il est inutile de l’accompagner de la moitié d’un roquefort.
    Personnellement, je ne mange jamais de pain sauf quand je suis invité. Ce n’est vraiment pas quelque chose qui me manque quand je n’en ai pas. Je n’ai même pas de pain de mie dans mon placard. Mais quoi de meilleur qu’un bon sandwich au jambon avec un peu de beurre doux, l’été au bord de la plage… toute mon enfance ressort rien que d’en parler !
    Bref, le pain reste un produit transformé et « non naturel ». Tout ce qui n’est pas cru, frais, vivant ou directement cueilli sur place, devrait être consommé avec modération.

  107. Pingback: Pidisorder | Pearltrees

  108. Pingback: Le Cri du Cagou - Déséquilibre alimentaire dans les cantines scolaires

  109. CARLEN REMY

    Sany 28 juillet 2015
    Dans tous les commantaires 1 élément a été oublié concernant le pain.
    On nous conseille de consommer du pain complet pour sa richesse
    en oligoéléments mais aucune information quant à l’acide phytique
    contenu surtout dans le pain complet qui limite l’assimilation de ces éléments
    par l’organisme humain.D’après certaines études l’acide phytique peut être
    réduit par la phytase une enzyme qui se développe pendant la fermentation
    du pain par le levain.
    En résumé, le pain complet oui mais BIO, au levain naturel et
    avec des farines anciennes moins riches en gluten, beaucoup de critères à réunir dans notre société moderne.

  110. laurence

    Comme tout ce qui est industriel c’est de la m…. et ne croyez pas que votre boulanger ne se semi industrialise pas… La faute aux clients, il faut tous les jours un très large choix ! Personnellement, même si je travaille à temps plein, je fais mon pain, et ne me parlez pas de machine à pain. Pains de toute sortes et le pain avec une base d’un kilo de BONNE farine fait pour nous 4 bien la moitié de la semaine et se conserve bien mieux que le pain acheté, alors pourquoi bannir le pain, il faut apprendre à le consommer comme le reste avec modération. Second problème pour tous les aliments, la plupart des gens mangent trop et se dépensent peu. Si toutes ces personnes restaient à l’équilibre, il n’y aurait pas de problème de moyens.
    Fait maison, fait sain, fait bon…. et du coup, consommation raisonnée !

  111. Pingback: 5 vérités cachées sur le pain, cet aliment qui ne vous veut pas que du bien - Le savais-tu ?

  112. Beaudoin

    Les conneries que l’on peut lire…….Le pain est bon à la santé,il ne faut seulement ne pas en abuser….Nos anciens seraient t ‘ils plus bêtes que toutes ces têtes bien pensantes qui d’ailleurs se contredisent?….

  113. régis

    Bonjour,
    Pour ce qui est du pain blanc ce n’est plus la type 55 qui est utilisée mais la 65 chez beaucoup de boulanger

    Et pour tout ceux qui trouvent que le pain est trop cher ne pas oublier qu’un boulanger comme beaucoup de profession alimentaire travail 6 jours sur 7(pardon 6 nuits minuit 1h00 du matin en moyenne chez les artisans ) ,samedi , dimanche et jour férie compris soit 270/280 jours par an ,faites votre calcul .

    Certain conseil l’intégrale moi je veux bien mais Inconvénients : les fibres peuvent irriter l’intestin, alors ne pas manger que ça

    pour les pains aux céréales ce n’est pas mauvais mais il faut bien mastiquer , on est pas des poules les graines qui rentrent entières ressortent entières ( vérifie qui veut)

    Il y a quelques jours c’était , le fromage beurk pas bon danger , le pain blanc beurk pas bon danger il y a eu la viande aussi beurk pas bon danger cette semaine ce sont les emballages riz pâtes céréales biscottes ………….. qui sont beurk pas bon danger

    Bon demain j’arrête de manger

    Si quelqu’un veux me répondre qu’il se dépêche je ne sais pas si je vais tenir longtemps

  114. Norbert

    Même avis que régis. Article nullissime.
    Le pain fait grossir ? Les Etats-Unis comptent presque deux fois plus de personnes obèses que la France (en pourcentage). Les Américains ne mangent pour ainsi dire pas de pain, ça ne leur vaut rien apparemment..

    Pour info : le « pain » présenté sur la photo est du « pain » industriel. Les établissements qui vendent ce produit n’on même pas le droit de s’afficher en tant que boulangeries. Les gens de goût achètent leur pain en boulangerie. L’auteur est sans doute incapable de faire la différence.

    #je suis infirmière-puéricultrice . Je me suis faite mettre dehors d’un remplacement de direction de crèche ( congés maternité de la directrice ) car j’ai refusé de signer , et donc , en tant que directrice , de cautionner les menus : 2 pâtisseries ( type choux à la crème ) par semaine ! #

    Tu t’es fait virée pour ça ? Bien fait !

    1. tartinia

      Vou n’avez jamais dû aller aux états unis car les américains mangent du pain toute la journée, et pour cause il se nourrissent pour la plupart de sandwichs et de pizzas..(la pa^te à pizza et le pain de mie sont du pain..)

  115. tartinia

    Bonjour,

    Je voudrais ajouter mon grain de sel.
    J’ai toujours manger du pain blanc ou complet, pensant que c’était des « sucres lents »..t donc pas grossissant comme les pates.
    Et puis j’ai commencé un régime protéiné et je me suis rendue compte des calories qui’l y avait dans le pain (blanc ou complet d’ailleurs) c’est énorme !! En arrêtant le pain totalement j’ai perdu 5 kilos, j’ai arrêté aussi les jus de fruits (sans sucre) enfait bourrés de sucre et je me suis rendue compte que dès qu eje remangeais du pain (y compris complet) ça m’ouvrait l’appétit. Bref ce que je peux dire c’et que le pain est du sucre !!!
    Je mange à ma faim mais dès que je remange du pain je regrossis c’est immédiat.
    Je ne pense par contre que pour les calories le pain complet soit mieux, c’et juste plus digeste.
    JE mange davantage de protéine qu’avant par contre et je me sens mieux.
    Là je réintègre le pain et c’est dur, ne serait ce que deux tranche de pain complet le matin et ça yest l’appétit est ouvert alors qu’avec ls protéines j’étais calée.

    Bref, oui je pense que le pain blanc (ou complet) est du sucre à l’état pur ce que je n’aurais jamais cru avant !! Donc pour ceux qui veulent perdre du poids arrêter les féculents, le pain (y compris complet), le sucre, les jus de fruit (meme sans sucre) mangr beaucoup de protéines, poisson, oeufs durs, viande (si vous aimez), beaucoup de légumes à volonté, qulques fruits mais pas trop car les fruits sont hyper sucrés aussi. Ca marche !!!

    1. tartinia

      Je reviens sur ma réponse, en fait le pain (blanc mais aussi complet dans une moindre mesure, qu’il soit d’ailleurs avec ou sans gluten et je mets aussi les galettes de riz et le riz et tous les féculents, pommes de terre, pates etc) est stocké directement sous forme de sucre qui se transforme en graisse ! C’est bien pire que le gras au final.
      Je ne pensais pas que les félucents étaient si néfastes pour la ligne et la santé ! et en fait ce n’est meme pas une question de calories, par exemple à calories égales, des protéines ne se stockeront pas en graisse ou en sucre et ne feront donc pas perdre les muscles.

      Je ne comprenais pas pouruoi je ne maigrissais pas en mangeant très peu et uniquement des aliments sains, salades, fruits et légumes, fromages de brebis et un peu de pain, en fait tout se stockait et moins je mangeais a la limite plus je grossissais car le corps s’habituait à stocker davantage ! depuis que je mange davantage protéiné, je n’ai pas faim et je maigris.

      Je pense que le pain complet s’il est industriel (et il l’est souvent y compris en boulangerie, les pains spéciaux sont souvent industriels) est pareil que le blanc et contient davantage de pesticides c’est vrai.

      Bref le mieux est d’éviter le pain ou d’en manger exceptionnellement sinon on devient addict.
      Pour ma part depuis mon régime protéiné, je n’ai plus du tout envie de pommes de terre (sauf exceptionellement de bonnes frites maison une fois tous les six mois) ni de pates.

      J’apprécie de manger des plats sans pain, le riz est banni aussi, c’est du sucre pur surtout riz blanc.

      Les fruits sont à manger avec modération, par contre les légumes sauf les carottes et les légumineuses sont à manger à volonté ! j’ai perdu 5 kilos, alors que depuis des années je me privais et grossissais, voici mon expérience pour les gens qui arrivent à la cinquataine on perd moins facilement et pourtant je l’ai fait. Bien sur je mange parfois des préparations protéinées style barre chocolatées protéinées, car la règle c’et de ne pas se priver, de ne pas avoir faim ! et de se faire des petits plaisirs.

      Après des années à penser que manger équilibré et faire de l’exercice faisait maigrir (ce qui est faux quand on est un peu en surpoids, pour ma part 1m60 et je pesais 60 k c’est beaucoup trop) maintenant je suis à 55 et je compte encore perdre du poids.

      1. régis

        bonjour,Tartinia
        tu ne mange plus de pain , bon très bien , mais ça te fait combien de kg de beurre , de nutella
        et de confiture de moins par an?
        à mon avis 1m60 55 kg c’est bien , en dessous fais toi suivre je pense que ça deviens trop leger

        1. tartinia

          Justement c’est le pain et tous les féculents (blanc, noir peu importe) qui donne cette envie de sucré, donc je nai pas d’envie d enuttella et autres cochonneries je n’en mangeais d’ailleurs pas.

          Par contre je mange ce que je veux, selon mes envies, j’utilise pas mal de stevia. Je te rassure 1m60 55 kilos c’est vraiment pas maigre du tout ! je me surveille car j’ai 50 ans, jusqu’à 45 kilos je ne grossissais pas mais ensuite ça vient vite et je suis ravie d’avoir enfin compris que les féculents et le pain étaient aussi caloriques que leur équivalent en morceaux de sucre.

          Blanc ou noir, ça ne m’empeche pas d’en manger parfois uniquement le matin pour le plaisir avec un peu de beurre et de confiture sans sucre (meilleure au gout en plus) mais je mange beaucoup plus de protéines qu’avant, ça a le mérite de garder la masse musculaire (pas toujours au top chez une femme de 50 ans non sportive).

          après tout est une question d’âge, mais franchement je n’aurais jamais pu imaginer que le pain, le riz, les pommes de terres étaient des sucres rapides.
          Quand j’entends dire que le pain ne fait pas grossir c’est n’importe quoi puisque ça se transforme directement en graisse (ce sont des glucides purs) si tu rajoutes du beurre ou du nutella c’est pire forcément mais au moins tu as la sensation d’avaler des cochonneries alors que du pain tu crois que c’est « sain »…sans parler du gluten (blanc ou noir).

  116. Stephane

    Bonjour a tous, en me promenant récemment dans le quartier d’Odeon j’ai découvert la boulangerie Pain Noir Pain Blanc (qui semblerait vient d’ouvrir ses portes et propose), c’est plutôt inhabituel, du pain noir (pain allemand dit Schwartzbrot) et de nombreux pains aux farines de seigle ou pains aux graines, forts bons par ailleurs.
    J’ai eu l’occasion de discuter un peu avec le propriétaire qui m’a partage son enthousiasme pour ces pains « alternatifs » et c’était vraiment enrichissant.
    Je vous recommande vivement d’y faire un saut si vous êtes dans le quartier: 42 rue Dauphine.
    Ils ont un petit site web avec quelques photos: http://pain-noir-pain-blanc.fr

  117. dsf

    A vous écoutez on ne mangerait que des fruits et végétaux bio non?

  118. tartinia

    justement non je mange protéiné (oeufs, tofu, jambon, poisson, etc) et des végétaux mais pas tant que ça, j’ai supprimé seulement tous les féculents (sauf le matin un peu de pain si j’en ai envie avec beurre et confiture sans sucre), c’est comme ça que j’ai perdu du poids en pré ménopause pour rentrer dans les détails glamours, c’est la période ou souvent on prend du poids.
    Avant je me nourrissais « équilibré » sans aucun résultat et pour cause on nous a tellement mis dans l atête que le pain et les féculents sont indispensables que sans m’en rendre compte j’en mangeais trop, comme c’est du sucre rapdie ça appelle l’appétit.

    Maintenantje mange plus, mais je maigris et j’en suis ravie.
    Par contre franchement le pain complet n’est pas tellement mieux que le blanc (mis à part les fibres) c’est aussi des glucides à l’état pur.

    Après pour les gens qui n’ont aps de problème de poids tant mieux pour eux, ils mangent ce qu’ils veulent mais pour des gens comme moi qui ne mangeaient pas beaucoup, plutot sainement et grossissais, c’était un problème.

  119. Zelgiust

    Une succession d’erreur, d’allégations péremptoires, de faits « scientifiquement prouvés » sans sources, d’erreurs manifeste d’appréciations et, ce qui est plus grave, de conseils parfaitement inutile voir dangereux pour certains…

    Ne tenez en aucun cas compte de tout ce qui est dit dans cet article

    1. tartinia

      Si c’est à moi que vous vous adressez je ne parle que de mon expérience, d’ailleurs hier j’ai mangé du pain aux deux repas et j’ai repris un kilo !!! en mangeant pourtant très peu. Ca et le jus de fruit sont de vraies bombes calorifiques. Plus que le gras.

  120. Kiren

    Je voudrais mettre en garde contre l’éviction de pain. On m’a toujours dit que le pain fait grossir. Depuis l’adolescence, je le bannis de mon alimentation. Je consomme surtout des légumes dû fromage et des légumineuses ainsi que dès yaourts bio nature. Et donc me Voila pourtant en très gros surpoids depuis l’adolescence. Lasse des régimes yoyo faits toute seule je suis allée voir une nutritionniste que beaucoup autour de moi ont apprécié. Je lui explique que je mange bio. Que je ne mange pas beaucoup de féculents. Pas de gluten. Peu de lactose. Pas de fast food bien sur etc…et là elle comptabilise les calories de ma journée. Environ 1000! Elle me dit donc que mon soucis depuis ma jeunesse est le fait que je m’affame. Et me remet du pain à tous les repas. J’ai commencé il y a un mois. -4kg. Le régime est finalement proche d’un régime crétois. Par contre je ne prend que du pain complet en magasin bio. Au final je jongle avec le gluten du mieux que je peux. Et je consomme du pain des fleurs depuis des années déjà. J’ai décidé de demander à ma compagne de manger le meme pain que moi car je suis inquiète. Surtout que je suis peut être en gros surpoids mais mes analyses sanguines ont toujours été excellentes. Elle non. Mon fils ne consomme jamais de pain blanc non plus sauf un burger maison de temps en temps. Tout est cuisine chez nous. Je fais meme mes conservés depuis deux ans. Je ne trouve pas que les pains complets bio sont chers. Les recommandations de la nutritionniste sont: 110g le matin 60g à midi et 60g le soir. Donc ca ne me coûte pas cher car ils pèsent lourds.

  121. Bergonzo

    j’ai tellement a dire pour contre dire toute les conneries que vous dite une fois de plus, mais je n’ai pas de temps a vous consacré, la dernière fois que j’ai critiquer tout le topic en long en large et en travers mon message à était supprimer.

  122. Bergonzo

    Je lis tranquilement tout les commentaire et je vois tout se que vous prenais dans la gueule par des gens qui connaisse au moins se que c’est des glucides ^^ !

    Jeremi :
    « En revanche j’ai un doute, pourquoi les glucides sont-ils indispensables pour notre santé ? »

    bha peut être que c’est 60 % de notre alimentation… tu sais que dans les fruits et les legume que tu parle tant c’est quasiment que des glucide ?

    c’est à mourir de rire !

  123. Pingback: Le pain aux céréales ou le pain de seigle pour manger sain – Virginie Jeanjacquot

  124. youyou

    slt mr et vraiment merci pour le blog
    Je suis là pour confirmer que le pain blanc fait gravement grossir(je parle en connaissance de cause).Pour ceux ou celles qui veulent perdre du poids je vous encourage a arreter immediatement pour voir des resultats.Depuis que je consomme plus de pain mon ventre a totalement disparu je peux maintenant apercevoir mes abdos qui depuis 2010 avaient du mal a sortir la tete de l’eau.alors oui je confirme c’est un aliment a bannir totalement.et en plus ya pas que le pain il ya d’autres alternatives donc faites des recherches.bonne chance a tous dans leur quete vers l’amaigrissement et n’abandonné jamais ca peut prendre du temps oui des fois on a tendance a stagner niveau poids mais si ca vous deja arrivé dites vous que c’est normal et allez y a fond.
    Mes Encouragements

  125. Azahara

    Je découvre ton blog et je me retrouve totalement dans tes articles ;)
    D’ailleurs, la plupart des commentaires des diététiciens me conforte dans ma démarche cad de me former à la nutrithérapie plutot qu’à la diététique. D’ailleurs le collaborateur, Monsieur Van Vlodorp, de Monsieur Curtay qui organise la formation (CFNA, Namur, Belgique) le soulignait lors d’un we d’introduction à la nutrithérapie : lorsqu’il est appelé pour des conférence dans des écoles, les Directeur lui ont déjà dit qu’ils avaient eu des propositions de conférence gratuite et les enfants repartaient même avec un sachet de produits !!!! Bah en même temps lorsque c’est sponsorisé par Danone ou Nestlé…

    Le statut de nutrithérapeute n’est pas reconnu mais je préfère donner 2400 euro pour une formation indépendante que pour entendre ce que l’on nous rabache déjà en télé ou en radio.

  126. Moubarak

    Ouf ! Pas simple… !!! Je mange deux baguettes de pain blanc par jour. Et je suis surpris des dangers du pain blanc sur la santé. Tout de suite, je finis mon stock de pain au frigo, et change de formule. Le pain, il est moins cher, mais la santé c’est toute la vie. S’il y a moyen d’abandonner le PAIN BLANC, il faut le bannir de nos tables. Merci pour cet article.

  127. Zozober1

    L’auteur de cette article a vrement la plume mais il raconte beaucoup de connerie, j’ai regarder dans les commentaires et il as un peu de mal avec les glucides par exemple ??? et tout est extrapolé…
    Pour azahara qui s’intéresse au conférence, c’est très bien mais regarde d’autre site plus scientifique. Sur se que l’on dit à la télé, c’est adapté au grand public mais sache que Danone et nestle derrière les pub il y a un gros travail scientifique, ma mere travaille à Danone ?
    Et pour les gens qui veulent perdre du poid avant de s’intéresser au pain, concentrer vous sur le Gras et le sucre que vous ingéré. Parceque jusqu’à dire « j’ai arrêté le pain j’ai vrement maigris » moi ça me fait trop rire ???

  128. mlavie

    mais que j’en ai marre d’entendre cette phrase a la mode: le lait c’est pas pour les humains.
    que je saches Le Christ buvait du lait ( pas de vache) …..et à mon avis Dieu est mieux placé que nous même avec toute notre « science » pour savoir ce qui est bon pour l’homme ou pas…..?
    Mais ce n’est que mon avis.

  129. Patrick

    J’ai 64ans, grand amateur de pain. Mes parents ont chacun 94 ans, grands amateurs de pain.
    Je me demande quel est le taux de dangerosité de ce diable blanc.

  130. Mina

    aliment chassant oui j’ai remarqué, c’est bien pour ça que j’en mange quand je n’ai pas une thune.
    Patrick : c’est tout à fait possible, mais peut etre qu’à l’époque il était bien meilleur en qualité ! et ça ne réussit pas du tout à ceux qui ne tolerent pas le gluten oui qui gonflent dès qu’ils mangent… quoiqu’il en soit dans les périodes où j’en mange même complet j’ai des douleurs à l’estomac et un ventre énorme.
    mlavie désolée de vous en remettre uen couche mais à la base le lait de vache meme si les humains peuvent en boire sans forcément s’en trouver mal… c’est pour les veaux, haha !
    et je connais personnellement plusieurs personnes qui après avoir cessé d’en consommer ont vu des problemes qui allaient de l’eczema ou de la perte de cheveux aux crises psychotiques s’améliorer parfois jusqu’à disparaitre. Toutefois, du lait de vache d’il y a un siecle ou 2 ou d’il y a 2000 ans devait etre autrement plus sain que celui de pauvres creatures bourrées d’antibiotiques et dénaturées à force de croisements pour toujours plus de rendement pour que vous le consommateur satisfait ingurgite sa brique quotidienne de chez hypermarché du coin, quant à l’argument divin je le trouve un peu spécieux, un « Dieu » qui considererait bon pour ses creatures un lait empoisonné résultant des progres techniques au service du profit et de la souffrance animale aurait tout d’un foutu esclavagiste fort mal intentionné.

    1. Paul

      Putin mais tu racontes vrement que de la merde ? C’est fou ! Pk tu viens mettre une tel merde sur un blog ? J’ai pas le temps de contre dire 1 à 1 t’es argument, ton cas est desesperé…

  131. Djouair

    Je constate a quel point ce sujet déchaine les passions et ce n ‘est sûrement pas un hasard!

    L ‘addiction au pain blanc transpire dans de nombreux commentaires et a travers eux je viens de revivre la période ou j’ ai du faire face aux réactions de mon entourage quand je lui ai annoncé fièrement que j ‘avais fini de manger du pain blanc et des biscottes aussi mdr!!personne n ‘a partagé mon enthousiasme..
    Il y a de cela …18ans..depuis , je me nourris d ‘un max de légumes cuit/cru,fruits, fruits secs, oléagineux, oeufs et poissons en petites quantité..le pain ne me manque pas du tout et pour me faire plaisir de temps a autre du pain essène..
    Je suis complètement d ‘accord avec Jérémy, et je pense que certains ferait mieux d’expérimenter au lieu de critiquer..J ‘ai même réussi a convaincre ma mère qui est diabétique et comme par miracle elle a enfin réussi après des années de galère a stabiliser sa glycémie et son traitement a été revu a la baisse..
    Et n ‘en déplaise aux diététiciens , ce n ‘est pas parce qu ‘ils ont des diplômes qu ‘ils ont la vérité..d’ailleurs toute personne avec un peu de bon sens et a l ‘écoute de son corps n ‘a pas besoin d’en consulter…surtout si c ‘est pour s ‘entendre dire que le pain blanc est un aliment de santé!(c ‘est ce qui était conseillé a ma mère à la place des biscuits ou viennoiseries mais guère différents finalement)
    Alors que l ‘on ait envie d ‘en manger par plaisir c ‘est une chose mais nier qu ‘il fait grossir, élève la glycémie, déminéralise etc..c ‘est juste de la mauvaise foi..

  132. Jav210

    Bonjour,
    Juste une expérience… pas directement liée au pain blanc :
    Je suis prof, et les conseils de classe se poursuivent parfois très tard…
    L’établissement fournit gentiment une boîte de gâteaux (vous savez, la grosse boîte en fer avec des biscuits ronds, des carrés, des enroulés, des chocolatés… hummm !) et ça tourne, et à chaque tour, j’en prends un… ou deux ! Mais la faim n’est jamais calmée :-( J’ai un jour décidé d’emporter deux fines tranches de pain complet ou petit épautre (local, artisanal, bio au levain, etc. bien sûr) C’est simple à grignoter, même un peu rassis, entre le dernier cours et le premier Conseil de classe (5 minutes). Et là : plus d’envie de petits biscuits, plus de petite faim jusqu’à mon retour à la maison.

  133. Jav210

    Re-bonjour,
    Une question à l’auteur, j’étais en train de faire une recherche là-dessus et n’ai rien trouvé :
    Si je suis « en déplacement » hors de ma région, il devient difficile de retrouver mon excellent pain du marché ! J’essaie alors un pain complet d’une boulangerie… comment dirais-je… conventionnelle (?) Et j’ai, dans la bouche, l’impression que ce pain « complet » est en fait une farine blanche industrielle sans goût à laquelle on a ajouté… du son !!! Et ça prendrait l’appellation « complet » ! J’en suis persuadé… mais je n’ai aucune preuve à part mes papilles et mon palais. Avez-vous une infos là-dessus ?
    Les « Artisans boulangers » n’ont pas d’autre choix (?!?) que d’utiliser les farines industrielles fournies par leur « enseigne ».

    1. Djouair

      @Jav210
      Je me permets de te répondre pour confirmer ce que tu penses…
      Je l ‘avais lu dans un livre « La santé par les fruits,les légumes et les céréales » de Jean Valnet qui entre autre expliquait le danger de consommer ce pain de façon régulière étant donné que le son en question n ‘est pas issu de l ‘agriculture biologique donc très chargé en pesticides…de quoi s ’empoisonner a petit feu!
      Pour lui si l ‘on veut manger du pain complet il doit être impérativement bio!

      Il s ‘agit donc bien de farines industrielles auxquelles est ajouté du son , ce n ‘est pas qu ‘une impression!!!

  134. Guinaliu

    Bonjour à tous,

    Pour bien commencer je préfère informer que je suis chef boulanger artisanal depuis plusieurs années et je suis entrain de créer ma boulangerie bio (façonnage à la main, farines blanches bannies)

    Comme bien peu de professionnels malheureusement, je déplore grandement les méthodes modernes de panification qui sont simplement un ÉNORME machine à fric un point c’est tout, bien évidement au détriment de vôtre santé…

    Cela dit il je suis tout autant agacé d’entendre tout et n’importe quoi concernant le pain.

    Je compte donc mettre à plat les faits avérés et les pures spéculations ou détournements d’observations à ce sujet.

    NON le pain ne fait pas plus grossir que des pâtes… venant du même blé et contenant le même amidon (sucre lent et non rapide), c’est plutôt ce que l’on met sur ses tartines qu’il faut surveiller^^

    OUI le pain blanc, et de surcroît peu cuit est clairement indigeste et vous fera brûler des calorie pour ne vous nourrir que très peu.

    Mais l’information CAPITALE et quasiment jamais évoquée, est que l’amidon peu cuit (et surtout chaud!!!!!) fait dégager dans le cerveau des exorphines qui sont assèz proches des endorphines mais dans une moindre mesure.
    L’ingestion de ces exorphines provoquent une sensation de bien être et d’apaisement, ce qui explique pourquoi on peut manger une baquette peu cuite et chaude presque d’un coup, tandis que réaliser cela avec une baquette bien cuite deviens beaucoup moins plaisant arrivé à la moitié.
    Ce qui explique l’explosion des affiches « pain chaud » ou « pain cuit toute la journée » ou encore la présence de diffuseur d’odeur de pain chaud devant les boulangeries dans la rue..
    Oui oui ça existe et ça fonctionne très bien.

    Concernant les farines il y a effectivement une présence scandaleuse d’additifs/adjuvants, auxiliaires technologiques, améliorants. Le plus souvent dès son élaboration chez les meuniers, et aussi très souvent dans les labos de boulangerie de part l’ajout « d’améliorant » dans la recette…
    Ces produits de traitement peuvent atteindre 15% DU POID TOTAL DU SAC… 15% de non farine que l’on fait ingurgiter aux consommateurs.

    Les risques réels pour la santé sont présents en tout premier lieu au sein même des farines, surtout dans les produits de boulangerie/viennoiserie industriels.
    Avec une présence quasi permanente de dérivés d’acides gras alimentaires (E470 à E495) qui sont TRES TRES MAUVAIS POUR L’ORGANISME, provoquent quantité de troubles et effets secondaires, mais les rapport d’analyses sur l’homme indiquent officiellement « aucun effets secondaires connus à ce jour, potentiellement cancérigène, etc…) Énorme arnaque!

    les mono et diglycéride d’acides gras ont énormément d’applications, telles que support pour colorants et arômes, émulsifiant, stabilisant, dans les cosmétiques, enrobage de fuits et légumes, liant pour BETON ET MORTIER… etc.

    La première chose à entreprendre pour débarrasser la profession de ses abus est d’informer et agir pour le retrait pur et simple de ses produits destinés à la production industrielle pour uniformiser la production.
    Il n’y en à absolument pas besoin dans une production artisanale, car il y a suffisamment de techniques de correction sans passer par ses méthodes pour pallier aux problèmes éventuels venants de l qualité des farines.

    J’espère avoir apporté quelques informations importantes à ceux qui cherchent à s’informer sur le sujet.

    Pour finir, je conseille aux consommateurs de pain de manger du pain CUIT et non blanc, de farines riches en minéraux (type complet, épeautre, petit épeautre, seigle), le moins pétri possible pour éviter un réseau de gluten trop important (de préférence à la main dans une maie) et au possible une pâte pauvre en sel (norme à 18g/Kg de farine maximum peu souvent respectée élas) car une baguette correspond à la moitié de l’apport journalier en sel quand même…

    Cela offre déjà une base correcte pour manger du pain sans détériorer sa santé, en quantité raisonnable de préférence.

    Le meilleur conseil que je puisse donner est de produire ou se procurer au maximum des produits frais et sains, ne faites pas confiance aux industries qui ont pour objectif « investissement minimum, rendement maximum », à n’importe quel prix et le plus souvent au détriment de votre santé :/

    Je vous souhaite une bonne santé, un bon appétit et de bonnes fêtes à tous :)

    Guinaliu Cornejo Dorian.

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.